Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Malgré son inculpation pour corruption, Netanyahou reste à la tête du Likoud

Le Premier ministre israélien se présentera en solide candidat de son parti politique lors des prochaines élections législatives en Israël. Benjamin Netanyahou va désormais tenter de mettre fin à une instabilité historique dans l’État hébreu.

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou – inculpé pour corruption et contesté en interne pour la première fois en une décennie – a été reconduit confortablement à la tête de son parti de droite, le Likoud, qu’il mènera de nouveau lors des législatives de mars.

Le député et ex-ministre Gideon Saar avait peu de chances de l’emporter face à Benjamin Netanyahou, maître du Likoud depuis 1993 – hormis six ans où le parti était dirigé par Ariel Sharon. Mais des résultats serrés auraient pu fragiliser le Premier ministre le plus pérenne de l’histoire d’Israël – plus de 13 ans dont dix sans discontinuer.

Le résultat final, communiqué dans la nuit du 26 au 27 décembre, laisse peu de place au suspense : 72,5 % pour le chef du gouvernement, contre 27,5 % pour son rival.

« Une immense victoire ! Merci aux membres du Likoud pour leur confiance, leur soutien et leur affection », a réagi sur Twitter l’homme politique israélien, peu après minuit, une heure après la fin du scrutin. Quelque 57 000 membres du parti ont voté pour cette primaire, soit une participation légèrement inférieure à 50 %.

« Avec votre aide et celle de Dieu, je dirigerai le Likoud vers une grande victoire aux élections à venir et nous continuerons à mener l’État d’Israël vers des réussites sans précédent », a poursuivi Benjamin Netanyahou, 70 ans. Si les médias israéliens avaient prédit sa victoire, sa large avance fait néanmoins la une de nombreux journaux.

« Netanyahou, grand moment », a écrit le plus grand quotidien payant du pays, Yediot Aharonot, tandis que la radio publique KAN a parlé d’une « victoire écrasante ». Le quotidien de gauche Haaretz a pour sa part estimé que le Premier ministre devait sa victoire à la « loyauté tribale » de ses partisans. Gideon Saar a concédé sa défaite et félicité le chef du gouvernement. « Je suis satisfait de ma décision de me dresser » contre lui, a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant : « Ceux qui ne veulent pas prendre de risque ne gagneront jamais. »

« Félicitations au Premier ministre [...]. Mes collègues et moi serons derrière lui lors de la campagne pour assurer la victoire du Likoud », a-t-il ajouté, en référence aux législatives du 2 mars. Le scrutin avait été réclamé par Saar après l’inculpation le mois dernier de Netanyahou pour corruption, abus de confiance et fraude dans trois affaires. Celui-ci avait alors dénoncé de « fausses accusations motivées par des considérations politiques » après l’annonce de son inculpation.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.