Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Match Trump contre État profond : une explication alternative

Nous sommes peut-être en train de vivre des jours historiques dans le combat entre Trump et l’État Profond aux États-Unis. Et ce qui risque de sortir est proprement ahurissant. Revenons en arrière.

 

Pendant les deux premières années de son mandat, Trump est bloqué par une enquête qui vise à déterminer s’il ne serait pas un agent Russe à la solde de Poutine (sic). Cette enquête fut confiée à monsieur Mueller, ancien patron du FBI et membre actif de l’État profond américain. Le rapport final ne sortit, de façon fort opportune, qu’après les élections au Congrès où les Républicains perdirent la majorité à la chambre des représentants. Le rapport était vide et le Président complètement innocenté, alors même que les grands médias aux États-Unis (relayés par les médias français) pendant des mois expliquaient à longueur de page que monsieur Trump était certainement coupable et sa condamnation certaine.

La contre-attaque trumpienne se mit alors en place, sur deux fronts.

• L’inspecteur général du ministère de la Justice, monsieur Horowitz, fut chargé de faire une enquête pour déterminer qui avait autorisé, lancé cette enquête (illégale et sans précèdent) sur le nouvel élu, qui avait organisé des écoutes, illégales elles aussi, sur la campagne du futur président, qui avait fait fuiter des documents tous plus faux les uns que les autres en direction d’une presse extraordinairement complaisante etc… Déjà les numéro deux, trois, quatre du FBI ou du ministère de la Justice sont tombés, déjà le patron du FBI a été viré, mais les rumeurs sur le contenu du rapport de monsieur Horowitz font état de complicité au plus haut niveau, la ministre de la Justice sous Obama, Obama lui-même, ce saint homme, aurait autorisé toutes ces saloperies, le patron de la CIA , l’ex-patron du FBI et bien d’autres encore pourraient être impliqués, ce qui constituerait une grande première dans l’histoire des États-Unis, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une tentative de coup d’État contre un président légalement élu, ce qui ne s’est jamais passé dans l’histoire des États-Unis. Cette enquête porte le nom « d’enquête sur les enquêteurs », ce qui ne manque pas de sel. Le rapport devrait être publié dans les semaines qui viennent.

• Mais il y mieux, beaucoup mieux. Il faut savoir que le ministère de la Justice était resté dans les mains des Démocrates, le ministre nommé par Trump (Jeff Sessions) s’étant déclaré incompétent parce qu’il avait pris un verre avec l’ambassadeur Russe. Le nouveau ministre de la Justice (Intronisé en janvier 2019), monsieur Barr, qui s’est adjoint un deuxième enquêteur, le juge Durham, l’un des juges les plus indépendant et redouté aux États-Unis, se sont eux chargés de l’enquête sur les complicités internationales qui alimentent le complot sur le territoire américain.
Outre le FBI et la CIA d’autres services secrets en particulier ceux de la Grande-Bretagne, de l’Italie, de la Roumanie, de l’Ukraine (le fameux dossier Steele, serait de fabrication ukrainienne) et de l’Australie semblent être impliqués jusqu’au cou. En fait, ce que l’on me raconte est proprement stupéfiant et mérite d’être développé en détail au profit des lecteurs de l’IDL. Bien sûr, je ne peux pas garantir la réalité de ce que je vais avancer, mais je crois que les sources que j’utilise sont fiables. Je vais décrire ci-dessous l’essentiel de ce qui s’est passé laissant de côté, faute de place, de nombreux détails, mais je crois que ce résumé est conforme à ce que j’ai lu ou entendu.

Tout part de l’Ukraine, en 2014. Il faut savoir que l’Ukraine est l’un de ces pays qui souffre d’avoir de mauvaises frontières et à l’intérieur duquel existent deux populations qui n’ont pas vraiment envie de vivre ensemble.

• D’un côté, nous avons une population russophone, qui ne comprend pas très bien pourquoi elle a été séparée de la Russie, et bien sur la Crimée en faisait partie. • De l’autre, une population ukrainophone, longuement martyrisée par les communistes et qui hait férocement tout ce qui est russe.

Le Président en exercice en 2014, Viktor Ianoukovitch. avait été élu par la partie du pays favorable à la Russie et, tout en étant remarquablement corrompu, il ne faisait pas tâche parmi les autres hommes politiques locaux, disposait d’une majorité au gouvernement et était globalement favorable à la Russie. Voilà qui ne convenait pas du tout aux attentes des États-Unis… et donc « ils » pensèrent qu’il était urgent d’intervenir. Ce qui m’amène à quelques réflexions d’ordre plus général.

La diplomatie américaine depuis l’arrivée de Poutine a deux objectifs en ce qui concerne la Russie :
1. Empêcher l’Ukraine de fusionner avec la Russie à nouveau. Pour cela, elle a proposé à l’Ukraine de rejoindre l’OTAN, tandis que l’Europe proposait à ce pays d’être intégré dans la communauté européenne. Ces deux objectifs sont TOTALEMENT en contradiction avec l’accord signé entre Gorbatchev et Reagan qui précisait qu’en aucun cas un pays ayant une frontière commune avec la Russie ne rentrerait dans l’OTAN, accord qui avait déjà été violé par la Pologne et les pays baltes…
2. Interdire l’accès de Sébastopol à la flotte et à l’armée russes, car la Russie, à partir de Sébastopol, contrôle militairement la Turquie et grâce à la basse de Tartous en Syrie, donné par le père de l’actuel président syrien à la Russie juste à côté de Lattaquié, tout le Proche-Orient, ce qui agace beaucoup les stratèges américains. L’axe Tartous-Sébastopol est vital pour la Russie. (Pour ceux qui s’intéressent aux événements Syriens et à leurs relations avec l’Ukraine, voir mon intervention sur le sujet sur BFM business il y a quatre ou cinq ans, « Poutine joue au bridge et les européens à la belote ».

Le président ukrainien a eu à l’époque la mauvaise idée (sans doute à cause de pressions immenses exercées par la Russie de Poutine) de refuser et l’intégration militaire à l’OTAN et de devenir membre de la communauté européenne.

Et donc les États-Unis se virent « obligés » d’organiser un coup d’État en Ukraine en s’appuyant sur ceux qui haïssent la Russie (dont un certain nombre sont de vrais nazis) et le président légalement élu fut viré en quelques jours pour être remplacé par un autre faisant preuve de plus de compréhension envers les demandes des autorités américaines.

- Consternation des partisans de la Russie (dans le sud-est de l’Ukraine) qui font sécession, la guerre civile commence et elle fera des dizaines de milliers de morts, tandis que la Russie, qui a fort bien compris la manœuvre, s’empare de la Crimée pour garder Sébastopol après avoir organisé un référendum où 95 % des électeurs votent en faveur du rattachement à la Russie.
- Fureur de l’administration Obama qui lance des sanctions contre la Russie, qui, en passant, ruinent une grosse partie de l’agriculture grecque, polonaise et française, et qui durent toujours, ainsi que la guerre civile larvée en Ukraine.

Pour « aider » l’Ukraine, le FMI (madame Lagarde) débloque immédiatement vingt-cinq milliards de dollars et l’Europe 18 Milliards d’euros, ce qui n’est pas rien… (Quel talent a cette femme pour prêter de l’argent qui ne sera jamais remboursé. On est content d’avoir enfin quelqu’un de compètent à la tête de la BCE)

Et bien entendu, si l’on regarde l’économie ukrainienne, il est presque impossible de savoir où est passé cet argent, car à l’évidence il n’est plus en Ukraine. Apparemment, il a été siphonné en grande partie par des locaux aidés par des gens bien placés aux États-Unis, au travers des banques danoises ou allemandes situées dans les pays baltes). On sait par exemple que le propre fils de Joe Biden, vice-président d’Obama et candidat à l’élection présidentielle de 2020, a largement émargé à des sociétés ukrainiennes possédées par des oligarques à la limite du gangstérisme. On est cependant rassurés sur leur honorabilité quand l’on réalise que ces personnalités locales sont aussi les plus gros donateurs à la fondation Clinton.

De 2014 à 2019, l’Ukraine a donc littéralement été pillée par des criminels locaux associés à des représentants de l’États profond américain. Et puis, soudainement, la manne inépuisable des subventions internationales (FMI, fonds européens) s’arrête net car une tuile monumentale tombe sur tous ces braves gens avec l’élection totalement inattendue de Trump qui a fait campagne sur deux thèmes :

1. Nettoyer le marais pestilentiel à Washington et éradiquer la corruption qui y règne.
2. Améliorer les relations avec la Russie.

Panique à Washington (et à Londres), où CIA et FBI (qui ont largement participé aux événements en Ukraine et dont les chefs ont dû participer à la curée) organisent la contre-attaque avec l’aide des services secrets britanniques en créant de toutes pièces une soi-disant collusion entre Trump et Poutine, ce qui fait perdre deux ans au Président. Mais quand le rapport Mueller arrive, il est totalement vide…

Et là, deuxième coup de tonnerre, le Coluche ukrainien est élu à la présidence sur un programme de lutte contre la corruption.

Et donc monsieur Trump donne un coup de téléphone quelques temps après à ce nouvel élu et lui dit trois choses :

1. D’abord qu’il est entouré de gens très corrompus et qu’il lui faut se méfier. Le Président lui répond qu’il le sait et qu’il va continuer à les virer.
2. Après quoi, monsieur Trump lui demande si le ministère de la Justice américain pourrait avoir accès à un serveur informatique qui se trouve en Ukraine et qui se trouve être celui du parti démocrate américain… Question : Qu’est-ce que fout le serveur du parti démocrate en Ukraine ? Et le président Ukrainien de répondre qu’il n’y voit pas d’inconvénients, réponse qui panique les Démocrates…
3. Et le président ukrainien, plein de bonne volonté, de demander au président américain ce que faisait en Ukraine son avocat personnel, Monsieur Guilani, ancien maire de New-York, ce à quoi Trump répond qu’il fait une enquête sur la famille Biden, qui semble avoir touché de gros, très gros pots de vin en provenance d’Ukraine. Satisfaction de l’Ukrainien.

Et en même temps, nous apprenons que monsieur Barr, le ministre de la Justice, et le juge Durham se sont déplacés à Londres et à Rome ensemble pour enquêter sur les services secrets étrangers qui, à l’évidence, ont été complices, et en particulier sur un individu très douteux, monsieur Misfud, Maltais d’origine, professeur de son état et certainement membre des services secrets britanniques. Comme c’est de cet homme qu’est parti TOUTE l’enquête sur monsieur Trump et la Russie, s’il se mettait à table, il est à craindre que toute une partie de la haute administration Obama aux États-Unis et du Parti démocrate (les Clinton en tête) ne se retrouve en prison assez rapidement, ce qui déclenche une nouvelle attaque de panique à Washington.

À l’évidence, l’étau commence à se resserrer sur les crapules, qui du coup se mettent à très mal dormir et comprennent qu’il faut agir vite, très, très vite. Et donc la décision est prise de mettre immédiatement en examen le Président Trump devant la chambre des représentants (contrôlée par les Démocrates) au prétexte que Trump aurait demandé à son homologue ukrainien de l’aider à coincer les Biden, ce qu’il n’a pas fait… Pas de chance : Trump rend public immédiatement la conversation entre eux deux et le compte rendu montre que le Président n’a rien demandé de semblable. Ce qui n’empêche pas la presse de répéter en boucle ce mensonge, y compris en France, et le Parti démocrate de lancer la procédure « d’impeachment » qui va donc commencer incessamment et sous peu devant la Chambre des représentants… Mais le lecteur aura déjà compris qu’il ne s’agit que d’un contre-feu allumé par les Démocrates pour disqualifier messieurs Barr et Durham en prétendant que ce sont des juges politisés et le même lecteur aura compris que Trump a tout intérêt à laisser les Démocrates s’enferrer pour mieux les flinguer quelques semaines avant les élections de novembre… Qui plus est, et pour essayer d’aller le plus vite possible, les Démocrates refusent tout droit à la défense du Président (accès aux témoins, contre-interrogatoires menés par ses avocats), ce qui est sans précèdent aux USA. Du coup, Trump refuse de répondre aux questions et aux convocations de la Chambre et nous sommes en train de rentrer dans une crise constitutionnelle aux États-Unis, car la tentative de coup d’État continue. Peut-être faudra-t-il que la Cour suprême tranche…

Mais la vérité finira bien par s’imposer : les informations qui vont sortir sur l’État profond américain et son incroyable corruption vont arriver… entre maintenant et les élections de novembre, ce qui va faire l’effet le plus profond sur l’électorat, et si au moment des élections, la moitié des dignitaires démocrates se retrouvent en prison ou en fuite et l’autre moitié totalement déconsidérée pour n’avoir officiellement rien vu, il devient difficile de s’imaginer que Trump et les Républicains seront battus.

Un dernier mot sur les succès géopolitiques de cette classe de malfaiteurs. L’affaire ukrainienne et l’affaire syrienne sont étroitement liées. Le Qatar a d’immenses réserves de gaz naturel. La grande idée de nos crapules de l’État profond était de faire passer un pipe-line du Qatar à la Turquie, au travers de la Syrie, ce qui aurait permis de foutre en l’air l’économie russe en les privant de leur principale ressource, les exportations de gaz russe vers l’Europe, ce qui était le but ultime de ces grandes manœuvres. Hélas, la Syrie est gouvernée par les Alaouites, une branche du chiisme et les Qataris ont refusé ce plan tant que les Assad étaient au pouvoir car les Qataris sont des sunnites wahhabites purs et durs qui n’ont que mépris pour les chiites. Qu’à cela ne tienne, dirent les Américains, nous allons organiser une révolution en Syrie pour que les sunnites reprennent le pouvoir. D’où la guerre civile en Syrie qui fera près de 300 000 morts et des millions de réfugiés se déversant sur l’Europe. Au moment crucial où tout risquait de basculer, la Russie avec Poutine est intervenue militairement pour sauver le régime des Assad et empêcher ISIS (Daech) de prendre le pouvoir en Syrie comme l’espérait les Américains (ISIS est une création des États-Unis), ce qui a fait s’effondrer le plan de l’État profond américain. Les membres de cet État profond (Brenan, Comey, Clapper, Clinton, Obama, Biden) doivent écumer de rage puisque Poutine les a ratatiné deux fois, une fois en Syrie, une fois en Ukraine, ce qui donne des ailes à Trump, qui du coup va retirer les troupes américaines du Moyen-Orient où elles se font tuer sans aucune raison juste pour enrichir quelques salopards à Washington. Voilà qui rendrait le monde beaucoup plus sûr. Depuis les Clinton, les États-Unis étaient tombés sous le contrôle d’une mafia criminelle. Nous arrivons au moment (peut-être) où cette mafia va cesser de nuire, et si c’était le cas, le monde redeviendrait vivable, très vite.

Charles Gave

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2298668

    Puisse-t-il en être ainsi. Mais quid de l’état profond religieux ( sionistes), quid de l’état profond militaire, quid de l’état profond financier, ..... ?
    La gangrené est multiple et profonde !

     

  • Le président Trump dans une forme éclatante ce mois-ci. Il vaut mieux quand on s’attaque au nettoyage des "écuries d’Augias".
    Pourvu que ça dure.
    Quant aux Clinton, quand j’y pense, je me dis que les américains ont eu le fort bon goût de garder quelques chaises électriques fonctionnelles. Pourvu qu’elles servent à quelque chose dans cette affaire !


  • Un juste combat pour la Vérité. Espérons qu’il ne finisse pas comme J F Kennedy. Le mois de Novembre approche.

     

    • #2298985

      Le prochain meeting de Trump a lieu ce jeudi.... à Dallas.


    • #2300342

      Contrairement à kennedy, il a l’armée derrière lui.
      Il faut bien comprendre : la guerre civile qui pourrait advenir ne sera pas larvée, mais bien un conflit ouvert, ou les gauchistes,entres autres, se ferait massacrés.

      Au USA, l’histoire nous apprend que l’éternel retour du concret n’est pas qu’une figure de style. C’est pourquoi Trump, malgré les dégâts causé au mondialisme, est toujours vivant, ne sera pas destitué et remportera haut la main son deuxième mandat.


  • Les acteurs cités ne sont pas véritablement le pouvoir profond puisqu’ils en sont la partie visible. Il n’y a là que des acteurs de l’exécutif et ils sont donc de facto la 2e ou 3e division. Ils en sont plus les fusibles que des piliers inamovibles. Le vrai pouvoir profond n’est pas aux affaires proprement dit, il faut rechercher sa toile du côté de Wall Street, et aussi du coté de Hollywood, de la City, de Genève et bien sûr des diverses loges... Les militaro-industriels ne sont que des obligés. Car il n’y a pas un pouvoir profond étasunien, mais un pouvoir profond mondial.

     

    • Pas mieux.
      Il y a le visible, le profond et le secret.
      Là on est dans le visible voire le profond selon des noms avancés par Gave.
      Analyse intéressante d’ailleurs, sauf que la guerre en Syrie fut d’abord pour contenter Israël qui espérait éloigner la menace chiite à ses portes et mettre en échec géostratégique l’Iran et les russes.
      Bien entendu, installer des proches des Saoud à Damas aurait été un coup de maître d’un point de vue OTAN.
      Raté.


    • Très bonne analyse : les vrais décideurs n’apparaissent jamais au grand jour et, plus largement, leur toile s’étend d’un bout à l’autre de la terre, par delà les frontières et faisant fi des nationalités...


    • parmi les sièges du pouvoir profond, n’oubliez pas de citer Bâle et son inénarrable BRI...ils sont les patrons de toutes les banques centrales de la planète.


    • Il a fait tomber Epstein et surtout il sait qu’il marche sur des œufs. Il attend d’être réélu et là, il va vraiment frapper fort. Pour tout comprendre il faut regarder toutes les vidéos d Alexis Cossette de Radio-Québec, vidéos passionnantes pour comprendre ce que fait Trump.
      https://youtu.be/bngUr14ijdc


    • @u roitelet

      Faux, tu l’as toi-même relevé. Les décideurs en France s’affichent au grand jour car ils se sentent ivres de puissance.



    • Il a fait tomber Epstein




      En quoi il a fait tomber Epstein et son réseau ? tout ceci n’est que supputation. Et votre source canadienne vérifiez là à fond. Elle est clairement dans la ligne du national/zionism. Je l’ai démontré lors d’un précédent article mais ce n’était manifestement pas du goût du CM de ce forum qui l’a passé à la trappe.
      Quoiqu’il en soit c’est très bien que Trump retire les troupes US de Syrie mais il n’est pas dit qu’elles ne se soient pas déplacées en Irak comme le suggèrent des sources iraniennes et irakiennes. Il est encore trop tôt pour juger de sa réelle politique, les blocus US qui font plus de morts que leurs GI, sont toujours d’actualités.
      Son arme favorite reste l’étau économique et nous en subissons les conséquences comme européens et ce bien malgrè nous.
      Un ricain reste un ricain.


  • Et dire que des milliers de c*nnards sont partis faire leur "djihad" en syrie et mourir pour les intérêts des clinton et compagnie.

     

    • Le drame n’est pas que ces ordures crèvent sous les bombes russes et syriennes , celà n’est que justice , c’est qu’ils soient parti assassiner des milliers d’innocents pour servir les intérêts d’Israël en répondant aux appels de faux imams mandatés par les terroristes Fabius, Kouchner, Botul Herr Lévy, Sarkozy, Hollande et toute la racaille sioniste qui dirige la France !!


  • Ça c’est du lourd ! merci E&R et Charles Gave pour cet article.


  • Nettoyage du marais !


  • #2298809

    Drain the swamp (Assèchons le marais), nous a dit Trump. Le bon coup d’éponge est indispensable.

    Notre bon Charles Gave qui défend sa petite Emmauelle, touchant de la part d’un père.


  • Trump : un petit entrepreneur qui a réussi (à foutre le dawa à la White House).


  • Ce monsieur se fait des idées. Comme si seuls les Démocrates étaient corrompus ! Comme si seuls les Républicains et les gens de droite plus largement avaient le cœur sur la main et travaillaient bénévolement, eux !
    Ce qui se trame ici est plus simple et plus tragique : Ce qu’on appelle l’Etat profond est en train de muter et les anciennes structures sont en train de céder la place à de nouvelles, encore méconnues mais qui montent en puissance ; Trump est le symptôme de cette transition, cela et rien d’autre ; et non le « héros » du petit peuple tel que le croit la « dissidence »...
    _

     

    • "Ce qu’on appelle l’Etat profond est en train de muter et les anciennes structures sont en train de céder la place à de nouvelles, encore méconnues mais qui montent en puissance "

      Apparement vous en connaissez plus que nous (les "nouvelles strucures" ne semblent pas être méconnues de vous), ou sont vos arguments, votre démonstration, vos explications ? Je suis impatient de les connaitres afin que vous nous éclairiez sur votre affirmation.


    • En passant...
      Je veux dire par là que des l’instant où l’Express fait sa une sur les Francs maçons et que les réunions du Bilderberg se font au grand jour, cela signifie qu’ils n’ont pas le pouvoir réel, qu’ils ne sont que la partie immergée de l’iceberg...


    • #2299131
      le 16/10/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Match Trump contre État profond : une explication alternative

      Tout à fait. La dichotomie "démocrates" vs "républicains" est un attrape couillons au même titre que l’est celle concernant la droite vs la gauche ici.

      Fondamentalement, il n’y a pas de différence d’intérêts entre ces factions car elles sont suffisamment vicieuses pour corrompre tout ce qui détient du pouvoir autour d’elles. Contrôler l’opposition et/ou s’arranger avec elles, c’est du niveau CAP en "contrôle et domination des masses".

      Ils ne sont pas à 10% près en terme de profit. Seule la domination les intéresse. Et ce genre de bobards sur un prétendu chevalier blanc qui viendrait nettoyer les écuries de WDC ne servent qu’à sauver un système auprès de l’opinion, un système qui enchaîne défaites sur défaites dans l’opinion en terme de communication, et dont les cadres sont de plus en plus montrés du doigt, et possèdent de moins en moins de moyens de coercition à l’encontre des populations.

      Les traîtres sont nus et démunis. Ils n’ont plus qu’une solution : la persuasion qu’ils seraient dans le camp du bien ... Sauf que ça ne prend pas un seul instant, sauf chez les bulots.

      Les faits sont accablants depuis plus de 100 ans contre la nation US. Ceux qui ont créé ces états sont à présents devenus des esclaves, et sont remplacés par des immigrés, comme c’est le cas en Europe.

      La solidarité entre européens de souche sur le continent européen, et les Wasp aux USA et au Canada, est inévitable, et les principaux adversaires sont en notre sein, à l’intérieur même de nos castes politiques et de nos institutions.

      C’est devenu une évidence telle que, ce qui risque de se passer, c’est un balayage complet de toutes les injonctions venant des dominants qui avaient pour rôle d’assurer la sauvegarde de la nation, et qui n’ont fait que la trahir depuis des siècles. Bcp de choses vont voler en éclats. Lois, us et habitus, voir plus si affinités.

      Une purge et un nettoyage se font en profondeur, et pas simplement en virant trois têtes de cons dans un coin.

      Gave a trop l’habitude de pérorer sans avoir de réel contradicteur. Il se perd vite dans sa prose en prenant tout le monde pour des buses. Gave fait partie des sources de problèmes. Qu’il ne se fasse aucune illusion quant à nos pouvoirs de discernements, et à notre clairvoyance. Idem concernant notre puissance. Parmi les derniers qui en ont douté, certains ont fini accroché à des lanternes ; ils devaient probablement se prendre pour des lumières, allez savoir . . . C’est à cela que ressemble un nettoyage.


    • @u roitelet



      Ce monsieur se fait des idées. Comme si seuls les Démocrates étaient corrompus !



      Tu aurais peut-être préféré que ce soit la mère Clinton ? Une atomisation de l’Iran (et du monde qui aurait suivi) aurait été sans doute mieux que toute cette "hypocrisie". (ironie)



      Comme si seuls les Républicains et les gens de droite plus largement avaient le cœur sur la main et travaillaient bénévolement, eux !



      Les faits sont les faits : bientôt 4 ans de gouvernement Trumpien (pas républicain, Trumpien, je te le concède) ont vu pour la 1ère fois depuis les années 30 : les USA ont cessé d’initier de nouvelles guerres !
      Trump n’est donc pas aux ordres de l’état profond puisque :
      La Chine, la Russie, la Syrie, l’Iran, le Venezuela, etc. ... existent toujours.



      Ce qui se trame ici est plus simple et plus tragique : Ce qu’on appelle l’Etat profond est en train de muter et les anciennes structures sont en train de céder la place à de nouvelles,



      Donc tu reconnais que l’état profond est affaibli et vulnérable, raison pour laquelle il se sent obligé de changer pour survivre ?



      encore méconnues mais qui montent en puissance ; Trump est le symptôme de cette transition, cela et rien d’autre ;



      Qualifier une chose de méconnue pour justifier son manque de preuves et d’arguments est insuffisant. Plus de données serait intéressant.



      et non le « héros » du petit peuple tel que le croit la « dissidence »...



      Va dire ça à l’étudiant latino qui pourra se payer une bourse d’étude en entrant dans l’US army sans prendre le risque de se faire plomber dans une guerre stupide.
      Va dire ça au redneck des campagnes ou au noir des villes qui retrouvent du travail grâce aux usines qui reviennent doucement...




      En passant...
      Je veux dire par là que des l’instant où l’Express fait sa une sur les Francs maçons et que les réunions du Bilderberg se font au grand jour, cela signifie qu’ils n’ont pas le pouvoir réel, qu’ils ne sont que la partie immergée de l’iceberg...



      Ou ce qui signifie tout simplement ... que le pouvoir-profond en France fait bien moins attention à rester discret. Il n’est pas infaillible ni omniscient : sa défaite en Syrie le prouve.


    • @alderic



      Tout à fait. La dichotomie "démocrates" vs "républicains" est un attrape couillons au même titre que l’est celle concernant la droite vs la gauche ici.



      Confondre la France où la politique est morte avec les USA qui nous prouvent que l’alternative existe, c’est de l’ethnocentrisme.



      Ils ne sont pas à 10%...



      Donc, on sera d’accord que leur lubie de domination a été mise en échec par un Trump qui n’a pas initié de nouvelle guerre durant son mandat.



      un système qui enchaîne défaites sur défaites ... à l’encontre des populations.



      Là, je suis d’accord.



      Les traîtres sont nus et démunis ... sauf chez les bulots.



      Les bulots, ne seraient-ce pas ceux qui ont annoncé que Trump allait faire comme Clinton et déclencher une 3ème guerre mondiale ?



      Les faits sont accablants depuis plus de 100 ans...



      Ils ne sont grands-remplacés dans les usines que parce qu’il y a eu grand-remplacement dans leurs élites politiques : c’est parce que Giscard/.../Macron ont grand-remplacé De Gaulle que la France subit toutes les crises qu’elle subit.



      La solidarité entre européens de souche sur le continent européen...



      La solidarité raciale, ça n’existe pas : les européens ont, dans leur histoire, surtout tué des européens et les musulmans ont surtout tué des musulmans. A l’heure actuelle nos pires ennemis sont moins les musulmans (dont on peut se demander le niveau d’artificialité des attentats qui leur sont attribués) que les eurocrates (qui, eux, sont bien blancs) qui nous font les poches en nous imposant les immigrés avec lesquels ils ne cohabitent pas.



      Une purge et un nettoyage se font en profondeur, et pas simplement en virant trois têtes de cons dans un coin.



      Qu’est-ce qui te dit que ça n’est pas en cours ?



      Gave a trop l’habitude de pérorer sans avoir de réel contradicteur...



      Gave ne publie pas anonymement sur internet en se perdant dans des théories de dissident 2.0 plus adepte de jeux vidéos que de faits réels ou de travail intellectuel.
      Avant de critiquer, encore faut-il avoir la légitimité pour se faire. C’est ça le vrai discernement et on ne saurait "pendre" qui que ce soit à une lanterne tant que l’on reste engoncé dans ses propres théories et incapable de faire l’union sacrée y compris avec ceux qui ne pensent pas comme nous.


  • Je ne voyais pas du tout Charles Gave dans notre camp...Je suis agréablement surpris...

     

  • je suis surpris de constaté que cet article a été fait par Charles gave je ne pensais pas que s’était aussi son domaine de prédilection ,merci à lui,c’est excellent !


  • En schématisant à l’extreme, ne pouvant développer, parfois presque à l’infini...

    Aux USA, se livre une guerre à mort entre 2 camps.

    Le NWO contre le America First.

    Les Partisans et artisans du Nouvel Ordre Mondial contre les "Patriotes".

    Ce dernier camp vomit le NWO et leurs "valeurs et principes" dont les maîtres seraient à terme la Finance, et veulent "écraser" les élites "lie de l’humanité" au pouvoir depuis, dans presque tout l’occident...

    Dans le camp des patriotes, depuis au moins l’assassinat de JFK, se préparent :
    Le Pentagone, les US Secrets Service, la NSA qui ont (sélectionné et choisi ?), validé Trump et l’ont aidé à la victoire et un certain nombre de Républicains.
    Mission : MAGA (Make America Great Again) et Nettoyage à sec Worldwide.

    A la veille de l’arrivée de Trump à la Président, il y a(vait) dans l’autre camp La White House, La CIA, le FBI, Le DOJ (justice), les GAFAM, (la Fed ?) et les mainstream media avec évidemment l’ensemble des Démocrates, plus presque tout "l’Occident".
    Ils sont mouillés effectivement, entre autres, dans ce lent Coup d’Etat en action... en réaction surtout, car en défensive car de plus en plus piégés. Ils jouent All In !

    Petit à petit Trump "nettoie" efficacement ses administrations, depuis 3 ans. Au scalpel et rouleau compresseur.

    C’est une guerre d’une ampleur jamais vu dans l’histoire du monde, elle se passe sous nos yeux et c’est une guerre...

    ... A MORT !

    Trump et la Team suscitée ont assez de Pouvoir et se renforce dans les administrations.
    Trump 2020.
    D’ici là, puis après, c’est Showtime !

     

    • Paul Craig Roberts est assez pessimiste, il est persuadé, à raison certainement, que l’état profond fera effondrer l’économie US avant les élections, puisque l’impeachment est une fraude qui se retournerait contre les démocrates qui se gardent bien d’activer le processus de vote à la Chambre et font juste durer suspicion et accusations dans le vide.
      https://www.youtube.com/watch?v=VKw...


  • Impressionnant article, s’il en est. Toutefois, à aucun moment Mr Gave ne cite le camp sioniste, ou les intérêts d’Israël dans les conflits syriens et ukrainiens. Et il ne parle pas non plus de Wall Street, ou même d’Hollywood. Du coup, l’information gagnerait à être complétée. Néanmoins, on a déjà une vue bien précise de la lutte entre Trump et le pouvoir profond.


  • Parmi les libertés, celle d’expression se réduisant dans notre modeste hexagone, il est bienvenu de découvrir de tels articles, qui se démarquent des billevesées de journalistes, qui n’en sont plus.
    M. Trump qui échappe aux politiques, aux médias, ne devrait échapper aux personnes ayant conservé leur libre-arbitre.
    M. Gave vous ne manquez pas de courage pour réveiller le peuple de France, abruti par des commentateurs dérisoires et opportunistes, recopiant à la hâte les dépêches produites en chaîne, pour mieux nous enchaîner…


  • On vit un moment historique. Pour la première fois depuis des décennies les 3 plus grandes puissances militaires mondiales ne sont pas aux ordres de la Banque et sont plus ou moins alliées.
    Trump a du faire pas mal de concessions mais petit à petit il prend de l’autonomie et les effets se font ressentir, les coopérations se mettent en place.

    Face à une triple entente USA Russie Chine sur les points essentiels (qui n’empêche pas de se battre sur d’autres points secondaires) l’Empire est impuissant. L’UE n’est bonne qu’à donner des leçons de morale, sacrifier son industrie et ouvrir ses frontières, mais elle n’a aucune puissance politique et militaire et se fissure de plus en plus : le RU et l’Italie qui sortent aussi progressivement du jeu, une France déséquilibrée, une Allemagne qui ne pense qu’à ses intérêts. Le Japon prend petit à petit de l’autonomie, la Turquie est dans les faits sortie de l’OTAN et agit en partenariat avec Trump et Poutine, ils ont perdu la Syrie, l’Ukraine, l’Irak est ingérable, l’Arabie Saoudite plantée en rase campagne, l’Iran tient bon, Israël est obligé de fermer sa gueule, et puis des affaires Weinstein qui sortent opportunément...

    En face ils ont toujours avec eux le Canada, l’UE zombi, et puis surtout le milieu culturel occidental (donc influence sur les opinions) : tous les médias, le milieu artistique, cinéma, TV, séries, les réseaux sociaux, les nouvelles technologies (GAFAM), tout le politiquement correct mondialiste auquel publiquement tout le monde libre adhère. Mais face au développement économique de la Chine, la puissance militaire de la Russie, un gouvernement américain qui nettoie le marais, avec le déclin économique occidental et le système financier condamné, que valent l’antiracisme, le féminisme, le LGBTQ et la lutte contre le réchauffement ? L’Empire en prendrait un coup dans l’aile les 5 prochaines années, et la France pourrait commencer une politique indépendante si on ne sombre pas dans la guerre civile...

    Est-ce qu’on est en train d’assister au réveil des nations ou juste un soubresaut avant la gouvernance mondiale ? L’élément déterminant ca va être les élections américaines. S’ils reprennent la main sur les USA ça sera très chaud, ils vont défaire facilement ce qu’a réalisé Trump, Poutine en est à sa dernière élection, la Chine est trop décalée culturellement pour résister seule à l’Empire.
    Pourvu que Trump se fasse réélire !


  • Une analyse qui prend le contrepied de celle de Meyssan, lue sur ce site ! Pleine d’optimisme. Dieu veuille !
    Le crime ne peut pas éternellement régner sur le monde.
    Nos politiciens français-à l’huile de palme dépendent idéologiquement de la Clinton. Mais ils sont aussi par force aux ordres des États-Unis, donc en partie de Trump, qui selon toute apparence sera réélu.
    Ce n’est pas très confortable. Le Q entre deux chaises, le QI entre deux étaux, on finit par se casser la figure.
    Merci à Charles Gave et à E&R pour nous expliquer si clairement la géopolitique. Tout est relié, on s’y retrouve.
    Si les démocrates tombaient, adieu PMA, mariages contre nature, étudiants sans cervelle, universités virussées, suicides des actifs et des braves gens ! Soral statufié. La station de métro Pont de l’Alma-Jacques Chirac débaptisée en Pont de l’Alma-Alain Soral ! Champs-Élysées-Clémenceau (le va-t-en-guerre de 14) débaptisée en Champs-Élysées-Vladimir Poutine (un grand artisan de la paix mondiale).
    Merci aussi au président ukrainien pour ce dialogue avec Trump, vive l’Ukraine ! Qu’elle se régénère à sa façon, avec les Russes, comme la Syrie bombardée et comme notre France en flammes.


  • Ne croyez vous pas que c’est du théâtre tout ça ? Trump, Clinton, Busch ne sont-ils pas tous du 33ème degré ?
    Confiance en Trump plus qu’un autre président ? Pas sûr pour ma part.


  • Nos cousins québécois de "Stu-Dio.Tv" sur YouTube sont intéressants à écouter à propos de cette guerre Trump vs. Deep state : André Pittre, Ken Pereira, Alexis Cossette-Trudel etc.


  • Restons calme...
    Cette sorte de kabuki juridique autour de Trump dure depuis presque trois ans, et il n’en est jamais rien sorti de concret. Ca permet aux Démocrates de faire un show continuel, et quand à ceux qui dirigent réellement, ils ne sont pas mécontents de voir l’attention se concentrer sur Trump, au lieu de questionner la politique qui est réellement menée.


  • Si l on ne fait pas apparaître les contradictions entre les diverses classes au pouvoir toute explication n est que descriptive, empirique et donc non prédictive. On devrait révéler le rôle de Wallstreet de la FED et du capital financier en général contre le capital immobilier notamment représenté par Trump qui s’appuie sur la classe ouvrière et le capital "national". Ce qui est nommée "état profond" ici c est’ l ensemble des moyens légaux et illégaux de l appareil d état, utilisés par la poignée de milliardaires qui constituent la permanence du vrai pouvoir.


Commentaires suivants