Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Matières premières, actions, croissance : la réalité des crises en Chine et aux États-Unis

 

 

Entretien avec Oliver Delamarche et Pierre Sabatier pour Sicavonline.fr :

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "On a encore six mois pour jouer"

    C’est faux.

    C’est toujours pareil : déjà en 2008, on croyait que la crise n’était pas encore là (ou plus là) quand elle ne faisait que croitre et embellir.

    C’est parel aujourd’hui : à la manière des tremblements de terre, la première secousse n’est jamais la bonne.Elle annonce la suivante qui est la bonne.

    Le cycle boursier est de sept ans : c’est un fait.

    L’année noire c’est maintenant.(2008-2015)

    Et comme la seconde guerre mondiale n’a pas commencé avec l’invasion d ela >Pologne mais par l’invasion japonaise de la Mandchourie, la crise boursière vient de commencer en Chine

    Et ne fait que croitre et embellir.

    Et comme la seconde guerre mondiale ne s’est pas achevée par la reddition d el’Allemagne le 8 mai 1945 mais quatre mois plus tard par la reddition du Japon, tant qu’on ne verra pas la fin de la crise en Chine,

    LE MONDE SERA EN CRISE

    Concrètement cela veut dire ceci : notre banque va faire faillite et va nous engloutir nos avoirs.

     

    • Passons sur l’analyse économique par analogie avec la seconde guerre mondiale … Si les banques font faillites pourquoi engloutirait-elle nos avoirs dématérialisés puisque les Banques Centrales qui les chapotent peuvent en créer en qq clics ?

      Une chose est sûre : L’inflation réduit la valeur de l’épargne, la déflation l’augmente. Or je crois comprendre que les Banques Centrales essayent de lutter contre le risque de déflation (taux d’intérêts très bas et QE).


    • @ Pat

      Parce qu’il faut toujours payer l’addition et que l’argent que tu déposes sur ton compte en banque est bien réel. D’autre part, l’argent créé par un simple click comme tu dis est investi pour construire de jolies bulles financières, immobilières ou pour faire de la cavalerie (exemple grec). Lorsque ces bulles explosent ou que le pays ne peut plus payer, tout le monde revient à la réalité (celà peut prendre du temps).

      Concernant la déflation, on ne parle plus de risque mais d’une réalité en ce qui concerne l’économie réelle. En revanche, pour ce qui est de l’économie virtuelle financiarisée qui repose sur pas grand chose, il y a bien une création monétaire donc une inflation génératrice de bulles financières et immobilières.

      Ce que dénonce, à juste titre d’ailleurs, Monsieur Delamarche et le très pédagogue Monsieur Sabatier, c’est cette déconnexion entre l’économie réelle et l’économie financiarisée artificielle. Il faut être de mauvaise foi ou intéressé (Marc Riez) pour soutenir que l’économie surfinanciarisée puisse générer de la croissance car c’est tout le contraire. Il est plus juste, dans ce cas. de parler de prédation.

      J’invite des lecteurs plus avertis à répondre à Pat au cas où il aurait encore des doutes.


    • @Pedro,
      La "valeur morale" de l’argent du travail et celui de la spéculation/usure n’est pas la même on est d’accord mais une fois déposé en banque il n’y a aucune différence : à titre personnel l’argent provenant de mon travail et celui viré de mon Compte Titre à l’issue d’une plus value boursière n’est pas différencié. Il le faudrait peut-être.
      La seule raison que je vois à parler de saisie d’épargne c’est de pousser les gens à dépenser plus et économiser moins.


  • Le salarié travaillent 10 et au final il est rémunéré 2
    Question : ou va la différence ? Dans l’état et dans la finance !
    Avec ce 2 le salarié se contente de vivre tel un nègre de maison ,a la différence c’est que dans un environnement de chômage ,le premier fera n’importe quoi pour satisfaire le patron alors que le deuxième fera tout pour ne pas faire d’erreur pour satisfaire le maitre

    Le nègre des champs est obligé de rester dans sa plantation car il est reconnaissable
    Le nègre de maison est obligé de rester dans la maison car il a peur de perdre le gite et le couvert
    Le salarié ACTUEL est obligé d’obéir corps et âme à son patron car il a peur du lendemain

    Alors qui de esclave de maison et du salarié est mieux loti ?

     

    • La questions à se poser c’est qu’est ce que le travail ?
      Pourquoi être obligé de vendre sa force de travail à un propriétaire lucratif.
      Deuxièmement, pourquoi on considère que seul un capitaliste produit la valeur.
      Troisièmement, pourquoi ne pas instaurer un salaire à vie pour tout le monde pour mettre fin au précariat.


    • @ Aïoli
      Pour la troisieme question, et beaucoup d’autres, je pense que ceux qui font les règles ne pensent qu’à leur profit, pas à celui du "peuple". La seule solution que je vois pour sortir le monde du marasme dans lequel il est plongé serait un changement de paradigme général. Dans les têtes des dirigeants et celles des nègres de champs et de maison. Et celui-ci n’est pas impossible même si les constats quotidiens nous poussent à le croire.
      À titre de comparaison, au sujets de changements personnels (de comportements, d’émotions, de sentiments, de vie, de compagnon, de travail...) la plupart des gens pensent que ce doit être long, laborieux, difficile, et au final ne changent pas grand chose... Ceux qui ont eu affaire à certaines formesd’hypnose, à la PNL, ou à certaines formes de coaching savent qu’on peut changer de boulot sans en faire un traumatisme, se débarasser du tabac, d’une phobie, de relations malsaines ou de paradigmes limitants nos vies en très peu de temps et sans efforts. (Si certains pouvaient témoigner, pour les septiques)

      Une des pistes serait : "l’altruisme"...qui a en fait beaucoup plus d’avantages qu’il n’y parait.

      Le Nègre de maison ou de champs n’est "obligé" de servir le système que parce qu’il le croit et qu’il est incapable d’envisager, imaginer d’autres solutions de survies... Ses chaines sont aujourd’hui dématérialisées mais le plus drôle (pour certains) et le plus triste (pour lui) c’est que c’est lui qui les entretient puisqu’elles sont dans sa tête !
      Le fumeur qui désire arrêter et qui dit "c’est plus fort que moi", ok, mais c’est tout de même pas la voisine qui l’allume sa clope ! Il ne fait que dire : "je ne suis pas maître de ma propre neurologie"
      Ah bon ? Et où est le Maître alors ?... Comme pour nos dirigeants, le pouvoir n’est pas dans les mains de ceux qu’on croit, mais il est bien à l’intérieur du système malgré tout.
      Quant aux faiseurs de loi, un des changements de paradigme pourrait être de dissocier la notion de profit (légitime) de celle de "profit financier". Car ayant focalisé sur celui-ci, je reste persuadé qu’ils ne sont pas plus heureux pour autant. La preuve ? La plupart se drogue (légalement ou pas) pour tenir le coup
      Ils me font penser à celui qui, sachant qu’il faut de la farine pour faire un gateau, met dix kilos de farine pour faire un plus gros gateau... Sans rajouter d’oeuf

      Eux aussi entretienent leurs chaines et sont plus à plaindre qu’à blamer !


    • >Bouillabaisse
      Si tu permets, on ne peut pas faire les choses à l’envers,tant qu’on est dépendant, et qu’on se dépatouille dans ce système pour essayer de surnager et que ta vie est suspendue à un travail qu’en plus tu détestes, et où tu as l’impression que ta vie se perd, tout est compliqué.
      Mais si on se libère de nos chaînes ça change tout et pour le salarié de base pour les chômeurs, les petits retraités et pour la classe moyenne, pour les tensions sociales, pour les politiques etc, l’aliénation disparait en partie et c’est ce vers quoi faut aller, dans un monde ou le vrai travail sera une denrée de plus en plus rare du fait doit-on le redire de,la mécanisation des tâches.
      Voici un lien fort interessant sur le revenu universel
      https://www.youtube.com/watch?v=d-x...


  • On va pas se répéter, mais la question à se poser,c’est de savoir pourquoi la Chine,malgré sa forte capacité productive est aspirée elle aussi par la bulle ?
    On va dire c’est parce que l’occident n’achète plus, d’accord, alors pourquoi la Chine ne tourne pas vers son marché interne.
    Il ne sont pas plus bêtes que nous, ils l’ont compris.
    La vérité qu’il faudra bien comprendre,c’est que le capitalisme est au bout de sa logique.
    On pourra faire ce qu’on veut,le système est bloqué, tant que la bourse tient ça va encore, mais si ça pète, ça va pas être sympa d’être sous l’avalanche.

     

    • On peut penser que si la Chine se tourne vers son marché intérieur, elle doit augmenter les salaires de ses travailleurs et donc perdre de nouveaux marchés à l’export, le cercle vicieux.


    • Avec un marché de presque 1 milliard elle a largement de quoi compenser.
      Mais c’est pas ça le véritable problème, le souci c’est que dans la concurrence globale, la Chine doit automatiser de plus en plus sa production, cela conduit automatiquement à une baisse de la valeur, pour compenser, le capitalisme Chinois monte en puissance dans l’accumulation de valeur, par le biais de la spéculation.
      Ca se passe comme ça sur toute la planète, c’est donc un mécanisme interne de la fonction capitaliste lui même.


    • La croissance Chinois a largement été possible par le financement à crédit, ça lui a donné un espace d’à peu près 9 ans de croissance.
      Aujourd’hui la machine économique est à la peine.
      Dans la concurrence mondiale la Chine a de plus en plus remplacé les travailleurs par la robotisation, ce qui revient à dire qu’il faudrait des salaires au ras du sol pour conccurencer les machines.
      Le crédit a largement été octroyé pour permettre aux Chinois d’acheter leur appartement, tout cela à permis la création d’une bulle énorme à la Chinoise

      Maintenant la Chine commence de plus en plus a se délester d’une partie de ses avoirs US, ça vient avec tout le reste, perturber sérieusement les marchés, si la Chine vend ses bons du trésor, cela fait augmenter les taux des bons sur le long terme.
      Cela va casser le marché immobilier aux us déjà pas très gaillard, pour faire face à l’augmentation des taux des bons du long terme.
      Ce qui fait que la FED ne peut plus tenir sa promesse de relever les taux, et de ne pas user du QE.
      Toutes ces mauvaises nouvelles font que le marché est palichon, il faut à nouveau un coup de planche à billet pour lui donner un peu de santé, la planche à billet plus on s’en sert et plus ça devient problématique.
      Mais le capitalisme n’a plus beaucoup de solutions...


  • Sur le fond, l’effondrement des prix des mp est effectivement incompatible (euphémisme) avec une croissance mondiale de 3% ou plus. Les médias économiques (BFM Business ou Les Echos) ont beau rabâcher que les prix baissent à cause de l’excès d"offre, c’est juste ridicule quand on constate que les prix sont en baisse pour quasiment toutes les mp et que l’indice du fret maritime Baltic Dry Index est proche de ses plus bas historiques. On est en pleine récession mondiale (visible sur certains pays, cachée sur d’autres) que les Occidentaux (Etats-Unis en tête) essayent de minimiser en culpabilisant la Chine (selon le principe bien connu que montrer du doigt est la meilleure façon d’être du bon côté du doigt).

    Sur la forme, on constate que le site Sicavonline.fr (site portail sur la gestion collective franchouillarde) est obligé d’inviter des contrariants pour espérer faire un peu d’audience et attirer les gogos. Ca prouve que les gogos sont toujours aussi frileux et méfiants vis-à-vis de ce qui ressemble de prêt ou de loin à un vendeur de produits financiers. Le vaccin anti-bankster et anti-ponzi de 2008/2009 est toujours efficace. Ca montre aussi que Lénine avait probablement vu juste lorsqu’il disait : « Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons ». Il n’y a pas encore de corde à vendre sur Sicavonline.fr mais ça ne saurait tarder.


  • "Le rebond du chat mort..." Ce sacré Olivier Delamarche me fera toujours autant rire avec ses expressions sorties de nulle part même si ce qu’il annonce est loin d’être drôle à entendre.


  • Clairement, l’objectif des acheteurs d’art est la fuite de capitaux. C’est l’Amérique latine qui menait avant le jeu, avec l’Argentine et le Venezuela, aussi bien que les cartels de la drogue, utilisant des tableaux pour blanchir leur argent sale.
    Alors quand les derniers acheteurs Chinois vont se retirer, l’eclatement de la bulle de l’art ne sera pas beau a voir...
    https://www.project-syndicate.org/c...