Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mécontent des négociations avec Moscou, Erdoğan se dit prêt à lancer une opération militaire à Idlib

« L’opération à Idlib peut commencer à tout moment », a averti ce mercredi le président turc, évoquant son insatisfaction quant aux négociations avec la Russie sur la situation dans ce gouvernorat syrien.

 

Alors que les tensions montent dans le gouvernorat syrien d’Idlib entre Damas et Ankara, Recep Tayyip Erdoğan a annoncé qu’une nouvelle opération militaire dans cette région « n’était qu’une question de temps. »

Dans un discours devant les parlementaires du parti au pouvoir, le président turc a déploré le résultat des négociations avec la Russie sur la question.

« Malheureusement, nous n’avons pas encore atteint le résultat souhaité lors des négociations sur la question d’Idlib avec la Russie. Bien que le processus de négociation se poursuive, nous sommes encore très loin du résultat souhaité sur le terrain. La Turquie a fait tous les préparatifs nécessaires pour une opération à Idlib. Comme pour toute opération, nous disons : "nous pouvons arriver une nuit, à tout moment." En d’autres termes, l’opération à Idlib peut commencer à tout moment », a-t-il déclaré.

M.Erdoğan a souligné que la Turquie était déterminée à faire de la région d’Idlib une zone sûre « quel qu’en soit le coût » et à poursuivre les discussions avec la Russie.

 

Le Kremlin réagit

Le porte-parole de la présidence russe a vivement réagi aux annonces de M.Erdoğan ce 19 février. Selon lui, la Russie est déterminée à poursuivre ses contacts avec la Turquie pour ne pas permettre une dégénération de la situation à Idlib.

Le porte-parole, Dmitri Peskov, a déclaré que Moscou était satisfait de l’accord de Sotchi qui avait marqué la mise en place d’une zone de sécurité dans ce gouvernorat.

« Nous avons absolument cessé d’être satisfaits après le début de l’offensive des radicaux et des groupes terroristes contre les forces armées syriennes et les installations militaires russes à partir du territoire d’Idlib », a-t-il souligné, ajoutant que Moscou continuerait à travailler avec la partie turque.

M.Peskov a qualifié l’éventuelle opération turque en Syrie contre les autorités légitimes de pire scénario possible pour le développement des événements à Idlib.

 

La diplomatie russe soutient les militaires syriens

Le ministre russe des Affaires étrangères a quant à lui souligné l’importance de l’implémentation complète des arrangements entre Moscou et Ankara sur la Syrie, y compris le mémorandum signé entre la Russie et la Turquie à Sotchi en 2018.

Sergueï Lavrov a souligné que la Russie soutenait pleinement les opérations de l’armée syrienne contre les terroristes. Selon lui, c’est une mesure adéquate pour les éloigner de la zone de désescalade d’Idlib.

 

Situation à Idlib

La situation dans la zone de désescalade d’Idlib, créée en 2018 par un accord entre Moscou et Ankara, s’est aggravée depuis la mort de 13 soldats turcs dans les bombardements des forces gouvernementales syriennes. Ceux-ci visaient les radicaux qui avaient augmenté leurs activités terroristes. Ankara avait de son côté annoncé la « neutralisation » de 76 soldats syriens en représailles.

Douze postes d’observation turcs se situent dans le gouvernorat d’Idlib. Depuis début février, d’importants renforts turcs auraient été envoyés autour de ces postes.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Erdogan cherche à profiter de la faiblesse de la Syrie pour tenter d’en arracher un morceau . Une hyène . Mais tout va dépendre de Poutine .

     

    • Le lion Poutine peut tuer une hyène d un coup de patte


    • dans les années 30 la turquie en a déjà arraché un : Alexandrette (et au passage l’antique Antioche, capitale de la syrie).
      Ces derniers temps ils ont mis la grappin sur Afrin, exode, morts, enlève !ment au menu pour ses pauvres habitants, maintenant ils veulent y ajouter Idleb.


    • La France sioniste, toujours aussi salope, a demandé à l’ONU que soit imposé un cessez le feu à Idleb, pour empêcher les Syriens et les Russes de gagner la bataille contre les terroristes . La Russie a mis son veto, il parait que les protagonistes se sont copieusement insultés en réunion restreinte . Les sionistes doivent être fous de rage .


    • anonyme
      Il faut remonter aux accords Sykes-Picot de 1916
      Alexandrette est un cadeau offert par la France sous son manda
      C’est clairement un problème très européens en aucun celle de la Turquie.
      Faut remettre les choses à leurs places
      Erdogan protège la république de Turquie je récapitule.
      40 000 morts Turco -PKK depuis la création de la république de la Turquie
      Création d’un kurdistan Irakien ( un territoire autonome en marge du parlement Irakien )
      Tentative de créer un kurdistan Kurdo-Syriens .
      La prochaine étape c’est la création d’un kurdistan turco et iranien ?
      Les kurdes veulent avoir une ouverture à la mer quitte à annexer les villages et les villes arabes sunnites.
      Erdogan à empêché le plan américain et européen et il a empêché une division de la Syrie.
      Erdogan veut stabiliser le nord de la Syrie au même titre que Bachar malgré les critiques Erdogan ne veut pas d’une Syrie diviser car il ne veut pas avoir le même problème chez lui.


    • #2392497

      Je ne crois ni en Poutine ni en Erdogan... Par contre, on n’a jamais vu un Lion se refaire le visage à coup de botox...


  • Erdogan ferait mieux de s’entendre avec Sergueï Lavrov et de l’écouter que de jouer au caïd …..


  • Un Moment historique,

    L’Empire inquiet,siffle comme un serpent,
    ses représentants ,ses collabos,ses alliés
    sincères ou fourbes,sont dans l’opportunisme
    et la corruption et sont incapables d’appréhender
    une situation imprévue et de se comporter en responsables .
    Le président Turc ,comme le chef d’état Israélien ,ne sont pas
    à la hauteur .Ne parlons pas de Zémenski ,de Macron,...et
    de tous les Hanouna des médias .
    Poutine doit pouvoir compter sur une opinion internationale majeure .
    Pour Nous Français,nous devons nous rassembler contre l’Empire
    qui veut désespérément la Guerre .
    C’est sans doute la Tâche Historique de Rassemblement de Soral .


  • Erdogan dévoile clairement son implication dans la déstabilisation de la Syrie. Il reçoit le soutien des musulmans fanatisés et des militaires qui lui sont dévoués. Il veut assouvir son plan de reconquête d’un ordre islamique qui devient de plus en plus élastique. Comment peut-il d’un côté ouvrir des écoles de théologie et de l’autre tuer et enfermer des opposants. C’est ce qu’on appelle du despotisme.

     

    • L’islam a toujours servi de prétexte aux Ottomans ; ils ne sont pas plus musulmans que le pape ! En Algérie, ils n’ont rien construit ; ils ont surtout pillé ... Et aujourd’hui, eux qui se prétendent "Frères musulmans", ne cherchent qu’à envahir des musulmans. Les Syriens ne se laisseront pas faire ; ils ont les moyens de les mettre dehors. Le problème, c’est le silence de l’Europe. On le comprend, puisque Erdogan joue leur jeu et celui d’Israel !


    • awrassi



      L’islam a toujours servi de prétexte aux Ottomans ; ils ne sont pas plus musulmans que le pape ! En Algérie, ils n’ont rien construit ; ils ont surtout pillé




      Intéressant votre connerie
      Les ottomans n’ont pas eu besoin de l’islam pour envahir, depuis les tartars, les mongoles, les huns les ottomans n’ont jamais eu besoin de l’islam pour bâtir un empire premier mensonge.
      Il y’a des choses à voler en Algérie ? Actuellement Erdogan a décrocher des gros contrats juteux pour construire des infrastructures en Algérie.
      Si l’empire Ottoman langue Perso-arabo-turque n’est pas islamique elle est quoi ? L’empire Ottoman à propager l’Islam votre commentaire inutile ne sers vraiment à rien.
      La langue, le drapeau, l’histoire, tout fait référence à l’islam votre connerie n’a pas de limite.
      Laissez votre pape tranquille, les insultes fusent assez vite avec les médias et Charlie Hebdo quand on parle du pape pas besoin d’en rajouter.


  • Apres avoir dépouillé Alep de ses machines industrielles ,après avoir envoyé des milliers de terroristes en Syrie avec l’aide des occidentaux , du Qatar et des Saoudiens , Erdogan veut s’accaparer Idlib pour agrandir son territoire et protéger ses terroristes sous prétexte d’ actions humanitaires. Erdogan est un voleur et la Turquie veut redevenir un empire comme au 18eme et 19eme siècle mais ils en ont pas les moyens. Si les Russes s’y opposent Erdogan va pleurer dans les jupons de Trump.


  • La situation est délicate. Erdogan joue vraiment avec le feu. En cas d’offensive, je doute que l’armée syrienne tienne bon face aux forces turques.
    Les russes ne laisserons pas l’armée syrienne subir une défaite, il serait intéressant de savoir si des renforts russes arrivent en ce moment.
    L’avenir du monde peu se jouer en Syrie. Comment réagira l’Otan en cas d’attaque ? Et si les russes lancent une contre off’ ?
    Franchement je ne vois pas se qu’Erdogan a à gagner avec un choc frontal. A t-il un état major derrière lui qui le pousse vers la guerre ?
    C’est aussi ça le problème de se servir de l’appareil militaire. Dès qu’on l’utilise, un engrenage se met en route et il est très dur de l’arrêté...
    Chez nous, dans les réunions du quartier général, c’est pareil : dans les discussions, j’imagine déjà, peu importe le dirigeant, " oui monsieur le président, nous pouvons frapper en Irak, oui monsieur, grâce à nos derniers missiles de croisière, un bombardement ciblé d’usines d’armes chimiques est possible en Syrie. Nous pouvons utiliser nos forces spéciales en Libye. Faisons une opération aéroportée au centrafrique, etc..."
    Erdogan n’agit pas seul, jai l’impression qu’on le tire par la tignasse.

     

    • "Franchement je ne vois pas se qu’Erdogan a à gagner avec un choc frontal. A t-il un état major derrière lui qui le pousse vers la guerre ?"

      N’oubliez pas que, comme le dit Stéphane Blet, en Turquie la franc-maçonnerie est plus discrète qu’en France, mais elle y est présente. Je me demande si cette saloperie n’est pas présente aussi sur Mars ou sur Pluton.......


    • Il faut bien comprendre le personnage et la situation à laquelle il est confronté. L’instabilité en Syrie orientale lui rapporte, à lui personnellement. Je parle du pétrole en provenance du Kurdistan qu’il revend avec l’aide de son fils. Les rebelles sont ses agents, du moins en partie (Al Nusra). Il n’hésite pas à les soutenir militairement et diplomatiquement, tout comme un marchand de tapis défend son fond de commerce. Il fait tout un cinéma, sort le service à thé et vante les qualités de son produit avec toute l’exagération de la culture Ottomane, celle qui prône de les multiplier par mille. Il faut prendre ses déclarations avec un gros grain de sel, pour ce qu’elles sont et pas ce qu’elles prétendent être. Les diplomates russes connaissent le phénomène et savent le gérer. Reprendrez-vous du thé ?


    • En effet je préfère voir la diplomatie russe à l’oeuvre plutôt qu’une du noyau de l’alliance Atlantique.
      De même, l’armée du tsar veille au grain. Le sultan n’a pas droit à l’erreur, le monde musulman à les yeux river sur lui et n’est pas dupe.
      Si Erdogan franchi la ligne rouge, je pense que la Turquie perdrait en prestige au sein des nations musulmanes. Si les ottomans obtiennent définitivement le mépris des arabes, son projet d’éloigner la Turquie de l’occident tombe à l’eau.


  • Ça fait des milliers d’années que c’est la même chose, une poignée de connards qui prennent des décisions pour tout le monde.
    La prochaine guerre on prend les choses en main, tous les commanditaires on les neutralise, ça prendra 5 minutes. Ensuite nous retournons à nos occupations.
    Croyez-moi les suivants auront très vite compris.

     

    • Ça m’étonnerait fort. La nature humaine, contrairement au vin, veut que la lie remonte à la surface. C’est sa nature perverse qui attire le malfaisant vers les positions de pouvoir. Plutôt que de s’en prendre au symptôme du mal, il vaudrait mieux revoir les institutions et leur rôle dans notre société. Quand un système permet qu’on en abuse, il attire les nuisibles tel une flamme les insectes volants. Est-ce vraiment la faute de l’insecte ?


    • " il vaudrait mieux revoir les institutions et leur rôle dans notre société"
      Je suis d’accord avec vous. Mais. Qui est ce "il". Tout le problème est là.


  • Si Erdogan attaque la Syrie directement (car indirectement il le fait depuis le début de ce conflit en permettant à des centaines de milliers de tarés de rentrer sur le territoire syrien) , on a de fortes chances de la commencer cette 3 ème guerre mondiale les copains. Les russes ne pourront pas laisser passer. Ca nous pend au nez depuis un moment de toute façon. En espérant toutefois qu’Erdogan ne soit pas aussi stupide que ça.
    Force et honneur à toutes et tous


  • Erdogan se croit fort,et l’est peut-être.
    Tant qu’il fait le jeu pour les "autres" (Otan,pays du Golfe,Israël,UE),on le laisse faire.
    Mais tout le monde en fait aimerait qu’il se prenne une volée de bois vert.
    Il semblerait que l’Otan ne compte pas l’aider en y envoyant des troupes,c’est déjà çà.
    Dans ce monde où tout le monde fait semblant de s’épauler,personne n’aime l’autre en fait.Personne n’engagera son pays à ses côtés.
    Tombera-t-il dans le piège qui lui est tendu ?
    Quelles sont ses options, ?
    Y aller au risque d’un conflit ouvert avec la Russie et l’Iran ?
    Se dégonfler au risque d’apparaître pour un pantin ?
    Jouer le statu-quo:ou comment rester sur la corde raide...et finir par sauter.


  • Cet imbécile arrogant joue le jeu des gringos, sûrement sans s’en rendre compte. L’insolence turque.


  • #2392336

    Rappelons au préalable que Erdogan est membre de la confrérie des frères musulmans, créée, soutenue et financée par le MI-6 britannique au début de la guerre froide pour aligner les pays arabes sur les intérêts americano-israëliens.
    Les frères ont été le fer de lance de la stratégie anglo-sioniste pour contrer le panarabisme du président égyptien Nasser dans les années 50.
    Les politiques ambitieuses de développement social mises en place par le nassérisme ont été balayé à partir de 1970 par le sectarisme des frères musulmans qui n’hésitèrent pas à pactiser avec la banque judéo-protestante new-yorkaise.
    Israël y trouvait son compte car cela affaiblissait l’Egypte, quant aux puissances occidentales, elles préfèrent avoir affaire à des barbus qui vont au Mcdo en sortant de la mosquée plutôt qu’une Egypte, alliée de l’URSS, qui n’hésite pas à faire le coup de feu contre Israël durant la guerre de 67.
    Avec son socialisme laïc ou toutes les ethnies et les confessions sont respectées, Bachar al-Assad est l’héritier idéologique de Nasser.
    C’est ce qui explique en partie l’inimitié de Erdogan à l’égard d’Assad. Erdogan se rêve en néo-sultan ottoman mais il n’en a pas les moyens, par exemple : la fourniture de pièces de rechange pour sa flotte vieillissante de F-16 et F-4 Phantom II dépendent des USA. En menaçant d’envahir Idlib, une région ravagée par 9 années de guerre, Erdogan fait simplement le jeu des anglo-sionistes qui ont toujours pour projet de remodeler le Great Middle East en faveur des intérêts israëliens (voir le fameux PNAC). Les anglo-sionistes veulent à tout prix que le corridor chiite Iran-Irak-Syrie-Hezbollah ne débouchent pas sur la Méditerrannée à l’extrémité des autoroutes M4 et M5, c’est pour cela qu’ils ont chargé leur marionnette Erdogan de tout faire pour éviter que Assad ne reprenne Idlib. La réaction russe sera intéressante à observer, il est encore trop tôt pour tirer des conjectures mais il est peu probable que la Russie s’implique directement dans une guerre frontale contre la Turquie, la base aérienne de Hmeymim compte moins de 25 aéronefs et n’est pas défendable contre une attaque massive des turcs qui ont à leur disposition 250 F-16, des milliers de blindés et plusieurs centaines de tanks léopards 2 et M60-T upgradés par les israëliens (les gogos qui croient que Erdogan est anti-sioniste en sont pour leur frais).
    La première chose à observer sera de voir si Poutine maintient malgré tout une no-fly zone au-dessus de la Syrie.

     

    • Oui votre analyse est en partie juste. Erdogan semble faire la politique des Deunmeh, les disciples de Zabatai Zvi d’Izmir. Ce sont eux qui en accord avec la City of London ont saborde les Ottoman. Reflechisez a Lawrence d’Arabie qui fut liquide quand il commence a comprendre ce qui se passat. Situation semblable pour Patton et Wedemeyer en Chine et Chang Kai Check/Mao Tse Tung. L’Etat Profond.


  • erdogan se sent fort car il fait parti de l’otan,je pense que trump veut se debarrasser de cette "allié"incontrolable en lui faisant croire qu’il sera derriere lui,il ne faut pas oublier ,l"episode tres recent ou une certaine frange turc avait essayé de renverser erdogan avec la benediction des us,allez vas y erdogan attaque la syrie,on te regarde,trump ne bougera pas le petit doigt

     

    • Exactement, Erdogan , à force de courir

      plusieurs lièvres à la fois, terminera

      comme Kadhafi ou Sadam.

      Choisi ton camp camarade.

      Poutine ne sera pas toujours là pour t’avertir d’un
      coup d’État.


    • Pour comparer la fin de Saddam, Mouhamar et du livreur de kebabs, il faut le faire !!!!! Si "l’autre" se fait dézinguer, c’est qu’il a bien servi ses maîtres et qu’on n’a plus besoin de lui, si Hussein et Kadaf sont morts, c’est qu’ils ne voulaient pas marcher dans la m....de, heu pardon, dans la combine.


    • @Vivachavez, j’aime bien tes commentaires tu dis que Saddam et Khadafi n ont pas voulu tomber dans la combine, je crois que tu as raté de nombreux épisodes. Primo le premier est tombé dans la combine en attaquant la République islamique d’Iran, le deuxième n’a pas répondu à la main tendu des Russes, il a préféré voir Sarko. Et Khadafi à soutenu Saddam contre le méchant Perse. Même si par la suite les deux ont senti l’arnaque mais trop tard. Ils ont en payé le prix.


  • le petit Ataturk en plastique ne mesure pas la portée de ses actes. ses agressions contre la Syrie se solderont par des afflux supplémentaires de réfugiés.


  • vas y mon pote , au lieu de faire du blabla - blabla sans arrêt !!! qu’on voie un peu l’efficacité des nouvelles armes qui risquent d’être utilisées


Commentaires suivants