Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vers la disparition de l’ENA : vivent l’EAP et la démagogie

Emmanuel Macron, ancien élève des bancs de l’ENA, voulait-il marquer les esprits en abattant un symbole de l’élitisme à la française en pleine crise sociale des Gilets jaunes ? Un rapport vient d’être rendu au gouvernement en ce sens.

 

À l’issue du grand débat national, au mois d’avril 2019, il s’agissait pour le gouvernement de faire un geste envers les demandes des Gilets jaunes : l’École nationale de l’administration (ENA) va disparaître et renaître sous un autre nom, l’École d’administration publique (EAP) à la suite d’un rapport composé par un ancien énarque, Frédéric Thiriez, qui a livré 42 propositions au gouvernement à ce sujet le 18 février.

Concours, programme, classement de sortie... Toutes les cartes semblent rebattues sur le papier. Surtout, certaines mesures concernant les conditions d’accès à cette nouvelle filière d’excellence attirent l’attention : par le biais d’un nouveau « concours spécial », une partie des étudiants sera sélectionnée sur des critères sociaux, c’est-à-dire selon une forme de discrimination positive qui mettra à l’honneur la mixité sociale à raison de 10 % à 15 % par promotion, avec des jeunes « à l’image de la société », conformément au souhait d’Emmanuel Macron lui-même. Il y aura une vingtaine de nouvelles classes labellisées « égalité des chances » sur tout le territoire.

Par ailleurs, la nouvelle formule de l’école mettra fin au classement de sortie, jugé « archaïque », qui conditionnait les attributions de postes à travers la France, ainsi qu’au corps de l’inspection des finances, auparavant considéré comme une voie royale.

Surtout, la fameuse épreuve de culture générale sera abandonnée, car « socialement discriminante », selon le rapport de la mission Thiriez.

Le rapport fustige ainsi : « La démocratisation voulue par les pères fondateurs de 1945 n’est pas au rendez-vous. Les fils de cadres représentent toujours 80 % des promotions et ce chiffre ne baisse pas depuis 30 ans », un état de fait qui favoriserait un « corporatisme funeste » selon le même rapport.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et la caste continuera... Pas étonnant que certains petits gens qui ont un gros potentiel se sous-estiment trop alors qu’ils ont largement les capacités (Je parle pour ceux qui se sont sentis fustigés lors de leur scolarité alors que ça bout à l’intérieur)


  • quand on voit où est la France avec toutes les crapules sorties de cette école , y a de quoi se demander à quoi elle a servi

     

    • regardez Jupé , où il en est ? obligé de se barrer après sa raclée : le maire de Bordeaux qui avait été le leader des sondages durant près de deux ans, venait d’être sèchement battu par François Fillon (66,5 % contre 33,5 %). Fillon , parti comme une merde, manipulés par des sous-merdes


    • @bonda rap

      Mais tu te souviens de l’affiche de Juppé ?
      Sa tronche de vieux délinquant et sa morgue d’énarque ?
      Qui aurait voulu d’un type comme ça ?

      ça me rappelle celle de Jospin en 2002...une affiche rouge avec un slogan abscons
      "présider autrement"...qu’on croyait sorti d’une élection du land de la Sarre en Allemagne !
      La France n’est ni un canton ni un conseil d’administration..Seuls les énarques n’en savent rien !


  • La culture générale c est très important, quand elle est faible ou lacunaire on passe pour un plouc .


  • " Les études ça fait l orgueil d un homme " (Céline, Voyage) .

     

  • #2392248
    le 19/02/2020 par Enana sur son ballon rouge
    Vers la disparition de l’ENA : vivent l’EAP et la démagogie

    La tenaille du haut et celle du bas continuent d’enserrer le gaulois.
    Dans cette réforme, il n’y a rien pour lui, et le mérite y est gravement attaqué. La culure générale, c’est ce qui distingue un honnête homme d’un m’as-tu-vu. Et, très soiuvent, un gaulois d’un sarrasin.
    Critères sociaux ? Nous comprenons : raciaux.
    Pas de culture ? nous comprenons : déculturation française, entrée par cooptation (c’est déjà le cas, mais il faudra admettre en plus des actuels bourgeois de père en fils, de parfaits arrivistes peu ou mal instruits, afin qu’ils disposent de clés immédiates pour l’ebnrichissement facile par la taxe sur... le gaulois.
    La France des escrocs !
    Macron se cherche des alliés chez les flemmards pas très francs du collier.


  • Le problème, c’est qu’il doit y avoir trop de natifs, de faces de craie, de céfrancs, donc ça ne va pas !
    Il faut de la diversité, il faut enrichir.......

    Il suffit d’organiser des tombolas dans des "quartiers" ( ce qui en novlangue signifie des zones déjà grand-remplacées), à gagnants multiples, comme ça quand on a déjà une demie-promo de blancos ( disons 40 élèves, je prends un chiffre au hasard, comme ça pour l’exemple), on fait la loterie pour faire entrer des "chances" :
    20 maghrébins ( dont 10 filles ) et 20 subsahariens ( dont 10 filles) !

    Avec tous frais payés et une bourse de 1000 balles par mois, et ensuite promesse d’embauche dans une administration quelconque, à boire des cafés et naviguer sur internet....

    Ça va marcher !

    Ah oui j’oubliais, appliquer le même principe auprès de filles blanches, pour que la partie des 40 premiers élèves respecte la sacro-sainte mixité/parité !

    A la fin du cycle d’étude, tout le monde a le diplôme ( c’est comme chez Jacques Martin...), donc on adapte la notation pour les baltringues quasi-illettrés, c’est pas un problème !
    L’épreuve de culture générale pourrait être remplacée par une épreuve de rap ou de street dance par exemple, ou la réalisation d’un tuto maquillage pour les filles si elles préfèrent.........un tuto "pipe" comme la dégénérée " pure human soul" ( si si ça existe, vérifiez sur youtube...) sera accepté aussi !

    De toute façon, les "nouveaux éparques" ne pourront pas faire pire que les actuels, en matière de nuisance pour le pays......

    De toute manière, d’ici que tout ça soit mis en place, leurs tâches seront faites par de l’IA.

     

    • Commentaire collector, très drôle et très bien écrit !


    • As-tu compris que depuis 30 ans, sur 20 enarques, seuls 4 sont fils de gens qui ne sont pas en gros "patrons" d’une grosse boite ou haut fonctionnaires ?
      En gros, sur toutes les promos depuis 30 ans, pratiquement AUCUN enarque n’a un frère, soeur GJ ??? Et tu trouves celà normal ???

      Et la seule chose qui passe dans ta tête ce sont les habitants des ghettos de villes, car tu crois que toutes les banlieues sont des ghettos.
      Ne penses-tu pas aux enfants de pauvres des campagnes ?


  • Je suis contre la discrimination positive. C’est un terme inacceptable vu que c’est une discrimination comme une autre. Par "discrimination positive " comprenez "sélection raciale" et en aucun cas social.
    Je suis contre les écoles élitistes en tout genre, on n’apprend pas à être une élite, on l’est tout court.
    Une graine de chef ou de "génie" ça sort du rang parmi les autres. Prenez un groupe, une section de combat par exemple, sans chef, il y aura forcément une personnalité plus forte, plus combative, plus apte à prendre une décision importante par rapport aux autres. Le groupe le suivra et lui fera confiance. Automatiquement, il sera le chef naturel du groupe.
    Combien de chefs qui sortaient tout droit des écoles d’industrie et tout le tralala j’ai pu voir au travail ! Ah dans la théorie ils étaient bon, mais pour diriger un groupe, se faire respecter, même tout simplement donner des ordres, quelle médiocrité !
    En politique c’est pareil, un pays doit être dirigé par un animal politique, ça doit être inscrit dans ses gènes et son destin. Les écoles à "chefaillons" ne forment que des prétentieux sans talent fringuer en costard !

     

    • Completement d’accord. J’ai fait des etudes "hautes" mais n’ai pas la carure d’un chef. J’ai trouvé des jobs dans des petites boîtes ou maintenant dans un service où je fais de la strategie dans mon coin. Je ne donne d’ordres à personne, et n’ai pas besoin de costards.
      Par contre j’ai pas un gros salaire.
      Mon frère a bossé chez Renault et a été degouté de tous ces N+4, N+6, N+7... qui se contentent de se repauser sur le travail des autres et se la jouent dans les réunions où le but pour eux est de s’attribuer un max de mérite sur le dos de ceux qui ont réellement bossé.


  • Si ça pouvait les rendre moins con ,ce serait bien .Mais il y a tellement de boulot qu’il faudrait un miracle .


  • #2392308

    EA(ape)P LGBT & Co


  • J’aimerai bien connaître les noms et les pedigrees du jury de l’ENA, il y aurait des surprises… Cooptation entre personnes bien nées et bien élevées . Céliniens s’abstenir, évidemment .


  • #2392403

    " Il faudra s’arranger pour recruter 10% de maghrébins et 10% d’africains pour ne pas faire de jaloux . Peut-être aussi, symboliquement, quelques "migrants" en veillant néanmoins à ce qu’il n’affichent pas plus de 10 condamnations au compteur . Peut-être un rappeur genre Nick Conrad ? Il ne faut plus discriminer autrement que positivement, le CRIF l’a encore répété à Emmanuel hier soir "


  • C’est sûr qu’avec des hauts fonctionnaires incultes, les affaires françaises vont s’arranger....
    Le problème n’était pas l’ENA, mais les énarques, le pantouflage...


  • les Gilets J n’ont rien à voir avec les propositions de Macron - je crois que lui et ses parasites ne veulent pas que des maghrébins ou des blacks aillent dans de grandes écoles - aux USA , ils ont eu un président noir mais ici , ils n’ont pas le droit à premier ministre ni général de l’armée

     

    • #2392513

      @mouk nadine,les Noirs sont aux USA depuis le XVIIIe siècle,à l’époque ils chantaient surtout le blues en ramassant le coton sous la menace du fouet,la première vague d’immigration algérienne est arrivée en France dans les années 60 correspondant avec,tiens,tiens,l’indépendance de l’Algérie et les années qui ont suivies (il y avait certes avant 1962 une communauté algérienne, implantée après guerre et relativement nombreuse à Paris et Marseille,mais elle n’excédait pas dans les années 50 les deux-cents à deux-cents cinquante-mille personnes dans toute la France soit environ 0,5% de la pop. française de l’époque et puis ces gens n’étaient pas vraiment des immigrés car l’Algérie était à l’époque française)...

      Donc tous les Noirs USA arrivés aux USA pendant deux siècles ont débarqués avec des boulets aux pieds ce qui était loin d’être le cas des premières vaques de Maghrébins venus s’installer chez-nous de leur plein gré entre les années 60 et 80 pour échapper au chômage et à la misère (enfin avant car aujourd’hui la plupart viennent pour la CMU et les aides sociales)...
      Et les afro-américains, ils ont quand même attendu 3 siècles avant d’avoir un président métis alors que Gaston Monnerville un Noir ultramarin était Président du Sénat dans les années 60,c’est à dire 3ème personnage de France,ne compare pas ce qui n’est pas comparable !!!


  • #2392443
    le 19/02/2020 par Gouverné par des administrateurs
    Vers la disparition de l’ENA : vivent l’EAP et la démagogie

    le problème est que ces gens formés pour être administrateur deviennent des gouverneurs... et c’est pas le même métier.
    C’est comme les entreprises qui sont reprises par des comptables qui n’ont pas le sens des affaires, en général, ils virent en premier les commerciaux qui gagnent le plus, ceux payés à la commission, et les remplacent par des vendeurs payés en salaire fixe, c’est pas la même motivation !
    PS : je ne dit pas qu’il n’y a pas quelques exceptions, c’est-à-dire que certains savent gérer la compta et le sens des affaires, mais ils sont rares !


  • Syrie : Moscou s’oppose à une déclaration de l’ONU demandant la cessation des hostilités - cette réclamation émanait de la France, et je crois que Poutine est en train de faire sur lui - s’il reste des conseillers encore sérieux , expliquez au freluquet ce qui est arrivé à sarko en 2007 : "Je t’écrase" : face à Poutine, Sarkozy n’était pas ivre, mais choqué


  • Pour les très hautes études, ce sont deux eugénismes au pouvoir :

    - De classe.
    - Politique.

    De classe, parce qu’il faut un background éducatif compatible au départ, quoi qu’on puisse en penser, mais qui ne pèse par lourd face à la problématique de l’argent.
    Si l’enfant est doué, alors des études dans des bons collèges, lycées, prépas, ca coute cher, très cher, avec la question du logement derrière.
    Arrivé à un certain niveau dit d’excellence, Science-po, ENA, ENS etc... et pour ceux qui veulent être haut fonctionnaire (IGF etc), hors cas particulier de la Défense, c’est la politique qui fait le trie.

    Si vous n’avez aucune chance dans certaines fonctions en étant marqué de droite (ex Ecole de la magistrature), vous n’avez absolument aucune chance si vous n’êtes pas Républicain.
    Seuls des cursus et des corps scientifiques comme polytechnique, Ponts et chaussées, échappent à l’eugénisme politique, mais sur des fonctions ultra techniques territoriales ou régionales.

    Pour accéder au très haut niveau politique, c’est à dire ministrable ou présidentiable, c’est la cooptation qui joue, à niveau peu ou prou équivalent, c’est la compatibilité avec le libéral-progressisme, qui prime.

    Le directeur de thèse final, c’est Attali, Minc, Niel, Arnault etc...

    J’ajoute que le formatage commence dès le collège et le lycée, même les écoles sous contrat sont sous l’influence des jésuites et de Vatican II, donc inculquent du Républicanisme sur fond de charité chrétienne à tour de bras, bref c’est "La croix" comme livre de chevet tout en suivant les programmes de l’EN sans sourciller.
    Et je ne parle pas des universités derrière, véritables usines à fabriquer des progressistes.

    Je carricature à cause des 2500 signes, certes, mais à peine, c’est dire si la suppression de l’ENA, c’est un effet d’annonce, un coup marketing, le formatage et la cooptation continueront, bref l’eugénisme de classe ne sera absolument pas remis en cause, même avec des promus issus de la diversité.

    Ce qui compte, c’est l’idéologie, par les incarnations.


  • Les 3 vraies raisons pour ce "changement" :
    - Faire disparaître le mot NATIONALE du nom et du programme. Les nations devant disparaître le nom et le contenu national doivent donc disparaître. Cette nouvelle école formera de simples administrateurs, les décideurs de trouvant à Bruxelles, en fait l’UE ne répondant qu’aux ordres de l’état profond élitiste financier satanique globaliste.
    - épurer les dettes. Un moratoire va être mis en place pour les créanciers prioritaires et la nouvelle école repartira de zéro avec un nouveau budget a la hausse.
    - propagande : faire disparaitre un nom associé négativement à une oligarchie technocratique pour faire croire que la nouvelle école sera plus ouverte démocratiquement en incluant discrimination positive et mixité forcée. Grotesque, les technocrates étant choisis en amont pour leur servilité aux dogmes mondialistes et de l’UE.


  • Comment réussir à faire disparaître le mot "national" (sentiment de nation) et la "culture générale" (nécessairement française) au sein d’une grande école ? Le nivellement par le bas comme toujours depuis plus de 30 ans.


  • L’ENA c’est surtout un réseau.

    J’attends de voir combien de temps il faudra pour dissoudre le réseau des Young Leaders ! La liste des membres est éloquente. Pour sûr ils ne font pas la politique de la France, il paraît que ça commence à se voir...

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fre...

    La French-American Foundation - France est une organisation qui se consacre à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis ».

    Fondée en 1976, elle se donne pour objectif d’encourager un dialogue actif entre les deux pays. L’une de ses activités principales est l’organisation de séminaires pour des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse « à fort potentiel de leadership et appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines ». Ces séminaires sont un des instruments du soft power américain.
    (...)
    Plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche ont bénéficié du programme Young Leaders depuis sa mise en place en 1981.


Commentaires suivants