Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ébullition autour d’Idlib

Erdoğan menace la Syrie et accuse Moscou

Ça chauffe... Alors que les loyalistes n’en reviennent peut-être pas encore tout à fait de pouvoir enfin reprendre leur dû et que les Russes ont enfin haussé le ton vis-à-vis des Turcs, le sultan doit se demander dans quelle galère il s’est embarqué. Comme le résume un bon observateur, la journée fut « trépidante » en Syrie :

 

- prise de possession totale de la M5 [une autoroute stratégique, NDLR] jusqu’à Alep
- hélicoptère syrien abattu par les Turco-barbus
- position turque à nouveau bombardée, près de Qaminas
- attaque barbue sur Nayrab qui se termine en fiasco
- bombardements russes sur Idlib

N’en jetez plus !

La M5 est donc dans la poche, même s’il reste à la sécuriser et à créer une zone tampon autour d’elle. L’imMonde en fait une jaunisse...

 

 

Cette autoroute, qui échappait aux loyalistes depuis huit longues années, a une histoire très spéciale. On se rappelle que c’est dans cette zone que, en août 2016, une mêlée acharnée avait eu lieu :

Combats absolument féroces à Alep ! Les loyalistes avancent lentement, sûrement, lentement encore, tandis que les djihadistes, qui à défaut d’être modérés ont un talent militaire certain, se défendent avec l’énergie du désespoir.

Depuis que la seule voie de communication, la fameuse route Al Castello, passant par le nord-ouest est bloquée, les « rebelles » se lancent vague après vague contre les positions assez fines de l’armée au sud de la ville :

 

 

Et c’est sanglant... Des centaines de djihadistes ont été tués, près d’un millier selon le ministère russe de la Défense, dont une trentaine de commandants. Côté gouvernemental, les pertes sont moins importantes mais tout de même conséquentes, sans que l’on puisse établir un chiffre précis. On se bat rue par rue, bâtiment par bâtiment tandis que l’aviation russe bombarde sans répit. Au prix de combats acharnés, l’armée syrienne a repris les quelques positions perdues ces derniers jours au sud de la ville, ce qui semble porter un coup au moral des takfiris, condamnés à tout recommencer.

Car s’ils n’arrivent pas à percer l’encerclement au sud, c’en est fini de leur présence à Alep. Au nord, la poigne loyaliste se referme inexorablement et l’armée avance même dans le camp d’Handarat. La route Castello est maintenant occupée sur des kilomètres et les incessantes attaques djihadistes fin juillet s’y sont toutes cassé les dents (avec des centaines de morts laissés sur le terrain). C’est désormais le sud ou la défaite.

Que de chemin parcouru depuis...

Après avoir établi un périmètre autour de cette route stratégique, dans quelle direction les loyalistes iront-ils pousser la chansonnette ? Du côté de la plaine d’Anadan (1) afin de sécuriser Alep de manière définitive ? En direction de la M4, autre autoroute stratégique (2) qui relie Alep à Lattaquié, comme le suggère une source au sein de l’armée ? Certains parlent même de couper la voie d’approvisionnement entre Idlib et la Turquie (3).

 

 

C’est là qu’entre en compte le jeu des puissances. Erdoğan passe son temps à chouiner depuis le début de l’opération, mais ce qui fonctionne habituellement avec les euronouilles semble tomber dans l’oreille d’un sourd du côté russe. Plusieurs fois embobiné par l’évidente mauvaise foi turque qui n’a respecté aucun des engagements pris lors des cessez-le-feu précédents, l’ours a dû se dire que cette fois, il y en avait plus qu’assez. Quant aux Syriens, ils viennent une nouvelle fois de bombarder un poste turc !

À peine le sultan, qui prononcera demain un discours annoncé important sur la Syrie, a-t-il le temps d’avertir Damas que ses soldats sont à nouveau matraqués. Deux, et peut-être même trois fois en deux jours, qui dit mieux ? Ankara ne sait plus comment prendre la chose et alterne menaces et demandes éperdues (s’il vous plaît, dites à vos alliés syriens d’arrêter de bombarder nos postes). Le Kremlin répond placidement : « Faites en sorte que toute attaque contre les forces russes ou syriennes cessent ». Dialogue de sourd pendant que les Sukhoïs vaporisent les barbus...

 

 


 

Erdoğan menace de frapper les forces syriennes partout en Syrie

 

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a menacé, en cas de nouvelle attaque contre ses forces armées, de frapper les troupes syriennes partout en Syrie tout en adressant une critique à l’égard de la Russie, l’accusant de massacres.

 

« Je déclare que nous frapperons le régime partout », a déclaré le président turc lors d’un discours à Ankara, en cas de nouvelle attaque contre les forces turques présentes dans la province d’Idlib. « Le régime et les forces russes [...] qui les soutiennent attaquent sans arrêt les civils, commettent des massacres et versent le sang », a-t-il en outre ajouté.

La réponse du Kremlin ne s’est pas fait attendre. Selon la présidence russe, Ankara ne respecte pas les accords russo-turcs pour un cessez-le-feu en Syrie et ne fait rien pour neutraliser les terroristes dans la région rebelle d’Idlib, a accusé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Évoquant les accords de Sotchi conclus en octobre dernier, il a expliqué que la Turquie avait l’obligation de neutraliser les groupes terroristes mais que « tous ces groupes bombardent les troupes syriennes et mènent des actions agressives contre les installations militaires russes ».

 

Poutine et Erdoğan veulent sauvegarder leurs accords de désescalade en Syrie

Le président turc s’est par ailleurs entretenu par téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine. Le communiqué, qui précise que le coup de téléphone a eu lieu à l’initiative d’Ankara, rapporte que les deux présidents ont poursuivi leurs discussions sur différents aspects du règlement de la crise syrienne, dans le contexte de l’aggravation de la situation dans la zone de désescalade d’Idlib. Ils ont également dit souhaiter la mise en œuvre complète des accords de désescalade russo-turc en Syrie, selon un communiqué publié par le Kremlin.

Des combats violents et meurtriers entre forces du gouvernement syrien et militaires turcs ont éclaté depuis début février dans la province d’Idlib, où Ankara soutient les groupes rebelles et dispose de positions militaires qu’elle a récemment renforcées.

En face, Damas affirme sa volonté de poursuivre sa progression pour reprendre la dernière région qui échappe à son contrôle et où elle a lancé une offensive avec l’aide des raids aériens de son allié russe.

 

L’Union européenne met en garde contre un affrontement entre forces turques et russes

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a mis en garde contre un affrontement entre forces turques et russes en Syrie et a pressé les Européens de se doter de moyens pour peser sur le règlement du conflit.

« Nous assistons à des affrontements entre le régime syrien et les forces turques, sans compter le risque de voir les militaires turcs et russes s’affronter », a-t-il souligné lors d’un discours prononcé le 11 février au Parlement européen dont le texte a été publié le lendemain par ses services.

« Ces tensions pourraient à leur tour déclencher un conflit régional plus large », a-t-il averti. « Le cessez-le-feu convenu entre Ankara et Moscou doit être appliqué », a-t-il plaidé.

Source : francais.rt.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2387010
    Le 12 février à 18:34 par nelque dedouze
    Ébullition autour d’Idlib

    en tout cas , il leur a bien mis profond à ces grandes gueules de l’Europe qui souhaitaient qu’il fasse partie de l’ UE -

     

    Répondre à ce message

  • #2387023
    Le 12 février à 18:45 par Snayche
    Ébullition autour d’Idlib

    Pour qu’il sorte vers le haut, qu’Erdogan continue de crier tout en laissant les américano djihadistes sionistes se faire atomiser puis désintégrer !...

     

    Répondre à ce message

  • #2387037
    Le 12 février à 19:16 par kader
    Ébullition autour d’Idlib

    Quand les cercueils des soldats turcs rentreront régulièrement au pays.. Erdogan aura des vrais problèmes avec son peuple, et cette fois ce sera définitif ?

    C’est une question de temps.

     

    Répondre à ce message

    • #2387107
      Le 12 février à 20:26 par Yasin
      Ébullition autour d’Idlib

      Tu sais entre le PKK DAESH GULEN BACHAR ils y’en a des cercueils et à chaque fois ça rassemble les parties politiques, la population ainsi que l’armée.
      Plus de mort côté turque plus de riposte c’est aussi simple que ça.

       
    • #2387571
      Le 13 février à 13:57 par M.G.
      Ébullition autour d’Idlib

      @ Yasin :
      GULEN : il a créé Erdogan qui l’a trahi (aussi pourris l’un que l’autre)
      DAESH : Erdogan les a aidé et ils sont alliés de la Turquie sur le terrain en Syrie, cela est indéniable (ennemis communs : les kurdes et l’Armée Syrienne)
      Bachar : il se défend dans SON pays !
      PKK : ils ont créé le HPD, ont conclu un accord de cessez le feu avec Erdogan lui-même pour régler le problème politiquement ’encore une fois, avec l’accord de Erdogan).. Sauf que quand ils ont dépassé la barre des 10% ; ils sont redevenus terroristes et sont tous en taules (pour les membres du HDP), ou tués pour les PKK/YPG "grâce" à l’accord Turquie/DAESH/Autres islamistes.
      A+

       
    • #2387766
      Le 13 février à 18:52 par Yasin
      Ébullition autour d’Idlib

      Votre vision des choses est simpliste
      on peut résoudre chaque conflit comme ça du coup
      La vérité
      Erdogan a chasser le pouvoir de l’armée qui a fait plusieurs coup d’Etat jusqu’à là pas de problème
      Erdogan a utilisé Gulen pour renforcer son influence dans la société Turque
      Erdogan en a marre des coup d’Etat qui ne sert aucunement les intérêts de la population pieuse et musulmane.
      Pour dégager l’armée du pouvoir, Erdogan à du chasser des journalistes pro Gulen et pro PKK

      Les attentas en Turquie sont pas une blague ni les morts c’est la réalité.
      Concernant le PKK depuis la création de la Turquie il y’a des morts des deux côtés c’est pas Erdogan qui a crée ça.
      Votre vision simpliste ne reflète aucunement la réalité.
      C’est comme si je disais que les attentas en France sont justifiables par ce que ... la politique française fait de la merde depuis De Gaulle.

       
  • #2387048
    Le 12 février à 19:26 par Mr Houblon
    Ébullition autour d’Idlib

    Pas plus tard qu’hier, une video circule sur R&U video très explicite sur la complicité des troupes Turques et leurs acolytes d’al-nosra et faylaq-al-sham.

    Les militaires Turques leur fournissent directement armes, munitions et blindés flambant neuf. Ce n’est, en aucun cas, des postes d’observations turques visant à superviser le conflit et désarmer les "radicaux", ce sont des points de livraisons d’armes et de matériels hi-tech, une planque éventuellement en cas de déroute sur le terrain.

    Le gouvernement Turque est leur Parrain depuis bien longtemps déjà et je pense qu’Erdogan a stratégiquement aidé certains groupe par tribalisme religieux ou ethnique (certains sont majoritairement Turkmène, Turc ou Ouïgours) tout en gardant son plan d’envahissement en tête (ahhh, l’Empire Ottoman, qu’il était grand, qu’il était beau).

    Sauf qu’il a misé sur le mauvais cheval ; faire fi des accords passés avec les Russes et les Iraniens, c’est non seulement absurde mais pourrait le mener à la Damnation et son trépas.

    On ne terrasse pas un peuple comme le peuple Syrien, un peuple millénaire et endémique de cette région du monde, berceau de bien de civilisation lumineuse.

     

    Répondre à ce message

  • #2387151
    Le 12 février à 21:14 par Le Carthaginois
    Ébullition autour d’Idlib

    Face à la campagne actuelle dans les médias chez vous sur les pauvres civils je me permet de rappeler qui sont ces "civils" (bien qu’ici au moins cela n’est pas vraiment nécessaire mais bon cela me fait du bien je suis très énervé en ce moment) :

    Quand des analphabètes veulent jouer aux échecs avec des Maîtres Chiites :

    Une fois le régime ayant repris l’avantage, une grande majorité de villes ont été libérées par la négociation. Bachar autorisait les djihadistes a quitter ces villes avec leurs familles Ce sont les fameux convois de bus que nous avons tous vu.
    Il faut rappeler que dans la négociation la destination UNIQUE de tous ces bus était Idleb. les habitants non djihadiste de Idleb ayant depuis le longtemps quitté cette ville. Ce joli bled a donc servi de déversoirs pour ces chances de l’humanité .

    Je me "marre" car leur propagande depuis aux moins deux ans sur le net est de traiter Bashar et les Russes de totalement stupide et inconscient pour les avoir ainsi regrouper ce qui leurs permettrait soi disant de reconstituer une grande armée qui allait reprendre le Califat. Quand on n’a pas de neurones !!!!

    je ne peux que penser a deux de nos grands intellectuels et mentors ici
    - Mr Chokri Belaid fondateur du mouvement des patriotes démocrates
    - Mr Mohamed Brahimi qui a participé à la fondation du Mouvement du peuple, qui a unifié les nationalistes de gauche nasséristes (par opposition a droite islamiste),

    Tous les deux lâchement assassinés ici à Tunis par ces barbares.

    Rasez nous cette ville Président Al Assad !!! Rasez tout !!!

    Le Carthaginois

     

    Répondre à ce message

    • #2387898
      Le 13 février à 21:56 par tunisoral
      Ébullition autour d’Idlib

      Bonjour le Cathaginois,
      Je pense que les choix d’Edogan ne sont pas rationnels, qu’il s’est laissé emporté par son ego de "sultan" qu’il finira dans le mur sans allié, ou je me trompe ?

       
    • #2387946
      Le 13 février à 23:33 par Le Carthaginois
      Ébullition autour d’Idlib

      @tunisoral non vous ne vous trompez pas chez voisin

      - La reconquête de l’empire ottoman a toujours fait partie du discours d’Erdogan des le premier jour mais personne n’y a trop fais attention. (il parle de l’honneur et la grandeur de l’empire)
      - Il n’a jamais caché son ambition de devenir le Leader du monde Musulman (il parle bien de Califat dés 2009)
      - American Turkish Association fait partie des 3 plus gros lobby aux USA (ISRAËL, CHINE TURQUIE) il pense donc qu’il est intouchable.

      Tous les commentateurs disent la même chose que vous il pète les plombs, devenu paranoiac bourré de médicaments, il pense avoir une mission divine etc...

       
  • #2387187
    Le 12 février à 22:13 par Jay Duplond-danlèle
    Ébullition autour d’Idlib

    Règle numéro 1 : ne jamais faire confiance à une tête plate.

     

    Répondre à ce message

  • #2387203
    Le 12 février à 22:44 par hahaha
    Ébullition autour d’Idlib

    Hahaha, plutôt que d’interroger prioritairement le Maestro exilé en Turquie sur des sujets annexes, notre interviewer Suisse devrait d’abord lui poser des questions liées à l’activité locale... Avant qu’il ne rentre en Europe en ayant oublié les dossiers qui fâchent. Le sujet n’est pas tranché et beaucoup souhaiteraient des éclaircissements venus de camarades vivant sur place !

     

    Répondre à ce message

  • #2387278
    Le 13 février à 01:22 par chockjo
    Ébullition autour d’Idlib

    Difficile est l’analyse, mais je pense que l’élite maçonnique de Turquie souhaite que se pays s’embrase.
    Libye, Syrie, Grèce en plus d’être un valet du pseudo-terrorisme islamique et d’être impitoyable avec les kurdes, la Turquie se met a dos en grand nombre de pays et une bonne partit de sa population ainsi que de l’opinion publique mondiale.

     

    Répondre à ce message

  • #2387660
    Le 13 février à 16:21 par edouard
    Ébullition autour d’Idlib

    "La première victime de la guerre c’est la vérité"
    se méfier de toutes infos , d’où qu’elles viennent ... de l’intox
    Ce qui est sûr c’est que les forces syriennes avancent et vite.
    Peu de matraquage dans les médias sur les victimes innocentes
    et pas encore d’attaque chimique sous faux drapeaux.
    Evidemment Erdogan a failli être dégommé et Poutine l’a sauvé
    et ils sont d’accord sur le scénario à mettre en place pour sauver
    la face au Sultan
    C’est clair et ce qui se passe c’est la libération d’Idlib ET la
    destruction d’une partie des barbus , celle des irrécupérables.

     

    Répondre à ce message

  • #2388098
    Le 14 février à 09:09 par Nabil
    Ébullition autour d’Idlib

    Idlib est en Syrie ou en Turquie ? Erdogan devrait quitter la Syrie avant que son armée se fasse buter par l’armée arabe loyaliste et le front de la résistance. C’est plus raisonnable. Cet idiot se berce d’illusions, l’empire Ottoman c’est du passé. Dieu Merci, il a rejoint les poubelles de l’histoire et Erdogan, la girouette de l’Orient, suivra le même chemin tôt ou tard.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents