Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mediator : "Les criminels ne sont toujours pas inquiétés"

Comment le système judiciaire se grippe quand les accusés sont des "cols blancs"

Suite au décès de certains de ses patients, victimes d’hypertensions artérielles, Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest, commence à mener une enquête médico-policière sur le Mediator dès 2007. Avec l’aide de collègues, elle parvient à prouver les effets toxiques de ce médicament et contraint le laboratoire Servier à le retirer de la vente en 2009. Sept ans plus tard, la bataille est loin d’être terminée : le procès pénal se fait toujours attendre, et les victimes peinent à se faire indemniser. À l’occasion de la sortie du film La fille de Brest (170 000 entrées en une semaine), qui raconte cette affaire, nous nous sommes entretenu avec une lanceuse d’alerte déterminée, pour ses patients, à mener la bataille jusqu’au bout.

 

« Après la révélation du scandale, c’était bien pire que ce que j’avais imaginé », dites-vous. Jusqu’à aujourd’hui, combien de malades ont-ils été touchés par le Mediator ? Combien ont été indemnisés ?

Irène Frachon : Le Mediator était commercialisé depuis 1976, une grande partie des victimes sont donc disparues aujourd’hui. L’alerte a été donnée en 2009-2010 et les gens qui se manifestent aujourd’hui forment la pointe émergée de l’iceberg. Environ 2 800 patients ont à ce jour été reconnus officiellement comme victimes du Mediator, quelques centaines ont eu de lourdes opérations cardiaques à cœur ouvert et quelques dizaines en sont morts. Sachant que les morts qui sont reconnus aujourd’hui individuellement sont souvent décédés après 2009... Mais on estime que le Mediator a provoqué la mort de 2 000 patients. Ainsi que des dizaines de milliers de victimes de maladies cardiaques. C’est monstrueux.

 

Comment se fait-il qu’il n’y ait toujours pas eu de procès pénal contre le laboratoire Servier, qui produisait ce médicament ?

Parce que les mécanismes de défense des criminels en col blanc sont à l’œuvre. Ces derniers, quand ils sont incriminés ou mis en examen, paient des cabinets d’avocats très prestigieux, des pénalistes-virtuoses. Ils dépensent sans compter pour que ces cabinets d’avocats fassent jouer de manière dévoyée tous les droits de la défense. Sur les aspects procéduraux, ce sont des contestations multiples, des demandes d’annulation et de contre-expertise, des contestations devant la chambre de l’instruction, puis devant la cour de cassation, et ainsi de suite. Ils essaient de mettre en route un cercle infernal de contestation qui empêche la justice d’avancer. Ils font feu de tout bois sur le plan procédural puisque sur le fond, ils sont à poil, et ils le savent.

Lire la suite de l’article sur multinationales.org

Sur la santé, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Frachon a fait du bon boulot...en même temps quelle naïveté !!!

    Ne pas comprendre que c’est tout le système de prescription (idées, règlements, économie, choix politiques, géopolitique, presse) qui est corrompu, gangréné...

    Les pouvoirs sont au dernier degré de pourriture car ça fait bien trop longtemps que le peuple laisse faire en contre partie d’un chèque en blanc.


  • La meilleure preuve que les criminels en col blancs s’en sortent toujours concerne le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

    Chacun-e peut être fiché-e pour de multiples raisons : militantisme, intervention lors des contrôles de police, délits mineurs... Par contre la déliquance en col blanc, financière, n’est pas concernée.

    CQFD !


  • #1620436

    C’est encore pire pour le vioxx, puisque MERK a eu 35000 procès aux Etats Unis et a payé une amende de 6 milliard pour étouffer l’affaire.

    Le vioxx à fait environ 30.000 morts par arret cardiaque aux USA pour 20 millions de malades qui en prenaient.

    En France : RIEN, aucun procès, le gouvernement n’a rien fait.

    2 millions de malades en prenaient du vioxx en France. Faites le comptes des morts Français.

    En France, le vioxx c’est comme le nuage de tchernobyl !


  • " Selon que vous serez puissant ou misérable... " . Ce brave La Fontaine n’a pas fini de servir .


  • C’est grâce à ce genre de personnes, comme Madame Irène Frachon , Alain Soral et j’espère quelques autres, que je me dis que tous n’est pas foutu...