Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Drac sur Radio Courtoisie : "De quoi Macron est-il le nom dans ce monde chaotique ?"

Pascal Lassalle recevait Michel Drac dans Le Libre journal des lycéens du 3 février 2018 sur Radio Courtoisie.

 

 

À ne pas manquer, Michel Drac en conférence
le samedi 17 février 2018 à Lille :

 

Retrouvez Michel Drac chez Kontre Kulture :

Michel Drac, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Il faut rendre justice à Macron : c’est un balai et une chasse d’eau : il a donné un grand coup de balai à toutes les vieilles crapules sarkozistes ou hollandaises et il a tiré la chasse d’eau sur tous ces étrons que l’on croyait insubmersibles .

     

    Répondre à ce message

  • C’est toujours un enrichissement intellectuel d’écouter Michel Drac. Merci à lui, et à E&R de relayer.

     

    Répondre à ce message

  • Michel Drac est reposant, Pascal Lassalle est fatigant.

     

    Répondre à ce message

  • C’est lui rendre trop d’hommage que penser qu’il représente quelque chose, ce n’est qu’une image, il parle comme un robot, fabriqué de A à B. Il est trop respectueux.
    Il est là pour prolonger le capitalisme qui n’arrive plus à satisfaire grand monde. Pour ça il est prêt à suivre les E.U. dans la 3e G.M. (nucléaire) dont l’hexagone n’est plus qu’une dépendance.

     

    Répondre à ce message

    • Le management disruptif est une énième fumisterie censée impressionner : rien n’est défini, les pharisiens et hypocrites se cherchent, un autre baratin pour manager les perceptions alors qu’ils naviguent à vue sur le radeau de la méduse, le pédalo en pleine tempête de Captain Flamby… Je suis allé jeter un œil sur les sites web, c’est vide, Macreux, toujours du nopower, l’impuissance de perlimpipin qui tourne en rond chez les progressistes qui finissent par se poser la question ultime, celle qui les titille : « Management disruptif : faut-il manager à la chinoise ? » ; en gros est-ce que la déconstruction occidentale est-elle suffisamment mûre pour se permettre de disposer d’une armée d’esclaves niais totalement abrutis, aliénés par les merdias (qui ont voté Macaron) et enfin remettre une bonne vieille dictature capitaliste ? Chiche ?

       
    • @Pamfli
      A mon sens ce "management disruptif" n’est absolument pas une fumisterie mais l’application en terme d’ingénierie sociale de techniques de confusion/régression (type "Alice au pays des merveilles") issues du mind control.
      Du mind control pour tous en somme !
      Aussi je pense que le système sait très bien ou il va, il a un cap et le fond de la question ne saurait être économique (l’économie devenue à large majorité virtuelle n’est qu’un leurre, une justification dialectique et aura une fin de la même manière qu’elle a eu un commencement).
      A mon avis on se rapproche du cœur du problème en abordant les évènements sous le prisme d’un processus d’objectisation humaine.
      Le système globalisé ne veut pas d’esclaves (qui disposent toujours d’un libre arbitre et d’une capacité de révolte), pour cela les techniques de coercition suffisent. Il veut métamorphoser l’humain en ce qu’on pourrait qualifier de "robots biologiques", c’est aujourd’hui l’un de ses principaux soucis.

       
    • @Henrik merci pour ces infos plus approfondies et intéressantes de leur énième projet qui va foirer : je vois actuellement ces illuminés dans ma boîte (comme ils disent) qui appliquent ce genre de disruption avec pour résultat tout récemment une brusque condamnation aux prud’hommes, soit une perte sèche de pognon, là le PDG est sous tranksen 2000 et je m’aperçois en effet de l’effet disruptif, convulsif,… anxiogène sur leur tronche, ils m’ont l’air tout perdu, tout penaud bô ! Ils l’ont bien cherchée et ce n’est pas terminé puisqu’ils croient à leur baratin comme se mentir à soi-même : je me cale bien dans la boucle de rétroaction et je m’amuse également, parfois en me faisant plaisir quoi ! En envoyant des informations positives puis soudainement disruptives (des quenelles en zig zag) depuis 4 ans, il faut rigoler, faut rigoler, ça les occupe bien le soir, les week ends, pendant les congés, ils se coordonnent via leur iPhone... Allez en marche, en clique,... héhéhé !

       
  • Cette intervention de Michel Drac est très éclairante et sa conception rigoureusement exprimée.
    J’espère que la conférence à venir sera filmée et diffusée. Je vous remercie de ce partage.

     

    Répondre à ce message

  • Toutes ces macronneries commencent à me fatiguer. La grande question que je me pose en ce moment c’est : Y aura-t-il une vie après Macron ?

     

    Répondre à ce message