Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Onfray renvoyé du service public ou le totalitarisme soft

Pour une chronique anti-Macron en mai 2018

« “J’arrête, cela fait seize ans que je me bats, je passe le flambeau”, lâche Michel Onfray, amer, au Figaro. Le philosophe, célèbre pour ses ouvrages à succès et ses sorties souvent hostiles contre le monde politique et médiatique, a annoncé vendredi sur son site “qu’il ne donnerait pas cours cette année, ni les années qui suivront” à l’Université populaire de Caen. Ce penseur athée et libertaire a fondé cette association d’éducation populaire, ouverte à tous et gratuite, en 2002 et y assure chaque année ses enseignements, qu’il prononce devant 1500 personnes. Un petit exploit dans le monde de la philosophie.

Michel Onfray n’a pas supporté d’apprendre que France Culture mettait un terme à leur collaboration, ce que révélait Marianne dès jeudi. Chaque été, la chaîne radiophonique retransmettait ses cours. Avec succès, puisque, selon lui, “près d’un million de podcasts étaient téléchargés l’été”.
“Je n’ai même pas été prévenu directement. C’est mon éditeur, Patrick Frémeaux, qui m’a transféré un mail qu’il avait reçu de la directrice de France Culture”, explique le philosophe au Figaro. “Sandrine Treiner met fin unilatéralement à [cette] collaboration sur la chaîne qu’elle dirige – avec pour tutelle un ministre nommé par Emmanuel Macron”, écrit-il dans son communiqué, laissant entendre que la décision est de nature plus politique qu’autre chose. » (Source : Le Figaro)

La fin de la diffusion des cours de l’université populaire de Caen sur France Culture ajoute Michel Onfray à la liste des intellectuels interdits d’antenne à France Télévisions.

 

Michel Onfray a appris, sans sommation, sans d’ailleurs que la direction de la radio ait seulement la délicatesse et la courtoisie de l’appeler directement, que France culture cesserait désormais de diffuser les cours qu’il donnait à l’université de Caen. Exit donc, cette parole dérangeante, devenue insupportable pour le pouvoir. Après Éric Zemmour, interdit de service public, après Frédéric Taddeï, contraint de s’exiler sur RT pour recouvrer la liberté d’inviter les débatteurs de son choix sans qu’on lui dresse une liste des bannis d’antenne, c’est au tour d’une autre voix dissidente d’être congédiée, sans un mot, sans une explication.

Depuis des années pourtant, la station publique diffusait pendant l’été les cours que Michel Onfray donnait dans le cadre de son université qu’il avait créée en 2002 après que Jean-Marie Le Pen s’est qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle. Signe que les audiences de Michel Onfray ne devaient pas être si mauvaises et qu’il bénéficiait d’un public captif et fidèle, France culture coéditait également des coffrets audio du philosophe. Mais Michel Onfray, qui pendant des années a participé de bonne foi au théâtre de l’antifascisme, soufflant sur les craintes qu’un jour, la peste brune prenne le pouvoir en France, a fini par renoncer à jouer plus longtemps cette pièce qui n’était qu’une fable pour que se maintiennent au pouvoir les mêmes gens.

 

« Il suffisait d’utiliser la grosse ficelle Le Pen pour transformer une élection à deux tours faciles à perdre en un plébiscite contre le fascisme facile à gagner haut la main »

Aussi, le philosophe n’a jamais souscrit à l’idée qu’au soir du 7 mai 2017, avait émergé un nouveau monde et n’était pas dupe de la manière dont l’élection s’était jouée. À l’Express, il confie, ainsi que

« l’élection présidentielle s’effectuant théoriquement en deux tours, il faut, pour que rien ne change, qu’elle soit jouée dès le premier afin que le second ne soit plus qu’un plébiscite entre ce qui nous est présenté comme le Bien et le Mal par les médias dominants aux mains de propriétaires ayant clairement choisi leur camp. »

Et Michel Onfray ajoutait : « Dès lors, l’élection devient un plébiscite plus facile à gagner en faveur du Bien contre le Mal, le Bien étant comme par hasard l’État maastrichtien et son idéologie, autrement dit le marché imposé par l’Etat, et le Mal, tout ce qui s’y oppose et qui se trouve diabolisé, criminalisé, hitlérisé même – souvenez-vous du double message envoyé par Macron entre les deux tours à Oradour, puis au mémorial de la Shoah. »

Lire l’article entier sur valeursactuelles.com

 

Voici la chronique de mai 2018 qui lui a peut-être valu son éjection du service public audiovisuel :

 

Qui censure en France et pourquoi,
à découvrir sur Kontre Kulture

 

Michel Onfray, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2051548

    sans d’ailleurs que la direction de la radio ait seulement la délicatesse et la courtoisie de l’appeler directement



    La valeur actuelle c’est plutôt le coup de pied au cul. Certains ignorent que nous sommes en guerre.



    Exit donc, cette parole dérangeante



    On parle bien du même ?



    qu’il avait créée en 2002 après que Jean-Marie Le Pen s’est qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle.



    SE SOIT qualifié ou SE FUT qualifié.
    Non ?

    Sur le fond : j’en n’ai rien à faire, étant donné que Onfray n’a ni la culture ni la spiritualité nécessaire pour combattre l’Empire.
    Et il est loin d’être le seul.

    Il a lui-même dit récemment, suite à la mort de sa conjointe et de son AVC, qu’il était difficile de trouver des repères quand on ne croit ni en Dieu, ni en Freud (d’où son alcoolisme, puis AVC).
    Et il est loin d’être le seul.

     

    • Bonjour, "après que" appelle l’indicatif, donc correct ..


    • Certes, mais concordance des temps oblige, il faudrait écrire "s’était qualifié". Même si ça sonne bizarre à l’oreille.

      Rappel de la règle :

      - avant que + subjonctif (car ce qui suit n’a pas encore eu lieu et demeure par conséquent hypothétique)

      - après que + indicatif (car ce qui suit a eu lieu et n’est donc plus incertain)


    • Moi, j’aurais écrit « après qu’il s’était qualifié(...) »


    • On ne dit pas "qu’il avait créée après que JMLP s’est qualifié" mais "qu’il avait créée une fois que JMLP se fut qualifié" : la concordance des temps implique qu’un fait antérieur à un autre conjugué à un temps du passé doit se conjuguer au plus-que-parfait ou au passé antérieur selon que le verbe principal est imperfectif (imparfait) ou perfectif (passé composé, passé simple, plus que parfait). Après que + indicatif est en principle correct mais n’est pas vraiment d’usage, ni en langue familière ni en langue soutenue. On dit plus spontanément et plus clairement "une fois que...".


    • Pour compliquer la chose je demanderai surtout pourquoi utiliser la forme pronominale ?

      On peut se qualifier pour bien marquer l’exploit personnel mais on peut aussi être qualifié, ce qui relève peut-être de circonstances plus indépendantes de sa volonté. Or à l’issue d’un vote on peut affirmer que ce sont bien les électeurs qui ont qualifié JMLP pour le second tour. Il a donc été qualifié pour le second tour grâce à ses électeurs davantage que par ses propres moyens...

      moi j’aurais écrit, sans grande conviction :

      qu’il avait crée après que jean marie le pen fût qualifié pour le second tour.

      ou encore celle-ci très incertaine et un peu lourde :

      qu’il avait crée après que jean marie le pen ait été qualifié pour le second tour.

      Pour la phrase initiale, j’’aurais bien employé le subjonctif plus-que-parfait : se fût qualifié.

      rien de sûr cela dit, la conjugaison française étant ce qu’elle est...


    • #2052245

      @Michel Mertz,

      Comme l’on peut considérer que sa qualification était hypothétique alors on peut écrire :
      "...qu’il avait créée en 2002 après que Jean-Marie Le Pen se soit qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle.


  • J’ai particulièrement E&R dans sa lutte contre les traitres et les manipulateurs, les salauds aussi. J’apprécie également Onfray qui s’est pris ces salauds en pleine figure à force de les provoquer frontalement. Comme quoi, dire la vérité vraie coûte cher.

     

    • Oui mais ce que je dis c’est que tout le monde n’est pas intéressé par la vérité (pour çà faut certaines valeurs personnelles).

      C’est-à-dire : est-ce que Onfray va comprendre que ses "provocations" sont la cause de son écartement du Système ?

      On se souvient par exemple d’un Filoche, qui après avoir relayé le dessin de Macron parrainé par Sion, s’est vu viré du PS, traîné dans la boue à la TV etc.
      Le mec a fait le lien de cause à effet, mais a-t-il compris pourquoi ?!

      Comme Onfray ne comprend rien non plus (son discours le montre), on va le voir soit ramper soit essayer de s’accrocher, mais il sera incapable de monter d’un seul degré de comprenette, qui pourrait l’aider à recadrer sa vision des choses.

      Par exemple, Michéa, n’a pas non plus un discours subversif, mais il est sur la sellette !
      La différence c’est que lui, sait peut-être ce dont il ne parle pas.


  • Enfin quelqu’un qui parle du scandale du scrutin majoritaire à deux tours, mieux vaut (trop) tard que jamais . Dommage qu’il n’utilise par le mot tabou : "proportionnelle" .


  • Zemmour écrit encore au Figaro (10 000€/mois), touche au moins 8000 €/mois avec son émission (co animée avec le sieur Naulleau ), et jouit d’une promotion conséquente à chaque sortie de bouquin ...il n’est pas encore mort de faim, ça va.

    Lui comme Onfray sont de faux dissidents, payés royalement pour épater la galerie. Le problème de Onfray, c’est qu’il n’a aucun fond spirituel et que cela le ravale au rang de moulin à parole, tel un moine tibétain : ça fascine le consommateur occidental qui croit y déceler un fond , mais concrètement, cela n’a aucun effet dans le réel...Zemmour lui a une spiritualité solide et réelle : il est convaincu lui- même avant d’aller convaincre les autres et concrètement il arrive à tordre le réel pour le faire coïncider avec ses idées et son projet...bref, nous ne sommes pas sortis de l’auberge...

     

    • #2051640

      Je ne vous remercierai jamais assez pour vos brillantes analyses.


    • @Le king
      Je vous rejoins, Zemour ne touche quasiment qu’aux cultuel ou le culturel, ainsi il se met en positon de clivage pour au final terminer au centre du débat, exemple : l’iZlam est l’une de ses proies préférée avec le féminisme, il ne cherche pas à avoir raison ou tord, c’est pire, il cherche la division par sa présence dorénavant synonyme de "patriote" il séduit les esprits mais trompe les âmes. Vous ne l’entendrez jamais critiquer les tenants de l’information, mais il va aboyer sur l’UE que ses mêmes tenants du pouvoir encensent pour notre perte, de temps en temps il balance sur une journalope histoire de faire croire sa démarcation du système. Onfray pour son malheur parle du social en désignant des responsables oligarchiques, tout en remettant en cause l’héritage de la France pour les séduire, agissant de la sorte il se met les élites sur le dos sans vraiment se mettre le peuple avec lui, ça ne pardonne pas.
      M. Onfray, il vous reste une ligne ou vous pourrez philosopher sur ce que vous souhaitez et plus. Rejoignez E&R, l’expression du peuple en paix avec lui m^me, c’est vrai qu’il y a encore du chemin, mais ça avance car c’est la seule sortie honorable pour notre NATION.


    • Et vous avez raison ! Sur E&R nombre d’analystes brillant ont déjà dit ce que radote Onfray à la différence que ces analystes ne sont pas revenus sur des propos antérieurs qu’ils auraient tenus, et donc qu’ils n’ont pas le besoin de « réajuster » leurs points de vue.
      Onfray connaît aujourd’hui le mépris de ses mentors, qu’il se demerde.


    • #2051719

      Je m’associe, dans ses remerciements, à @moulin à prière.
      Effectivement, le débit de Michel onfray fascine autant que le camelot de marché, qui débite sa démonstration coupe-légumes, sans reprendre sa respiration. Ce qui fait que le public achéte sa camelote, plus pour la performance, que pour l’utilité du produit.


  • LF Céline disait déjà que la télévision "était un extraordinaire instrument de propagande" .

     

  • C’était prévisible, les gens bien, ceux qui ont un minimum de moralité, sont exclus tôt ou tard de la poubelle médiatico-sioniste .

     

  • Cela étant dit, Michel Onfray est lui-même un dés-informateur d’une malhonnêteté rare qu’il est facile de qualifier.

     

  • Faire virer Onfray n’empêche pas la dégringolade du gamin dans les sondages ! Et la dette d’atteindre 99% du PIB . Si elle était détenue par les épargnants français, aucun problème, mais les 2/3 de la dette sont détenus par des non-résidents : véritable impôt que nous payons à des étrangers !

     

    • @tatave
      Pas un impôt, une escroquerie !


    • @pitchou
      Impôt ou escroquerie, pléonasme, non ?
      Attachez vous à l’orthographe d’impôt. Ce n’est pas impos qui pourrait venir de imposer mais impôt... l’accent circonflexe remplace un s disparu. On l’enlève et ça donne impost qui se rapproche étrangement de "imposture".

      J’ai trouvè ça tout seul et j’en appelle à quiconque connaitrait la réelle étymologie pour infirmer, confirmer ou compléter


  • CQFD....Nous sommes bien en dictature.

     

  • Zemmour fait du pilpoul en s’étant placé dans le camp nationaliste. Il est soutenu.

    Onfray lui, c’est juste un prof de philo qui enseigne, écrit des livres et passe à la télé en temps qu’expert en philosophie ou plutôt d’intellectuel, en essayant de ne pas perturber le système qui le fait vivre. Intellectuel un mot qui ne signifie plus grand chose dans un monde qui ne marche qu’à l’émotion et aux emoti kons.
    Onfray ce n’est pas à proprement parler un philosophe, dans le sens où il n’a pas créé vraiment une philosophie. D’ailleurs il s’en rend compte lui même après son AVC quand il dit en gros qu’il n’a plus de repères. Qui peut vouloir prendre le modèle d’Onfray pour mener sa vie ?
    Je crois que sa situation personnelle actuelle lui a ouvert les yeux et qu’il a tout envoyé balader pour être lui-même. Le système a compris et s’en débarasse.
    Je dis tant mieux car c’est quand même quelqu’un de plutôt sympathique, même si je ne partage pas son ancienne façon de voir.

     

    • Exact.
      Sur le côté prof des bouquins, la partie intello médiatique, et le manque de consistance conceptuelle pour contribuer vraiment au niveau philosophique, je suis d’accord. Ses livres contiennent beaucoup d’informations, peu de concepts consistants et opérationnels. Enfin, ceux que j’ai lu.
      De plus, c clair, ici, que ses côtés laicard, hédoniste et anti-catho, - bref de petit bourgeois post soixante-huitard jouisseur et malin ( sa part la plus médiocre) - ne l’ont pas aidé à se hisser à la hauteur des enjeux actuels.
      Maintenant, s’il se sent vraiment paumé, c très intéressant.
      Surtout si cela débouche véritablement sur son expulsion/exclusion du cercle médiatique...
      Ce sont peut-être les signes d’une invitation, - un appel ? - à l’engagement réel, au sens où l’entendait un Pasolini ? ( voir Les écrits corsaires ). Quand le pouvoir trahi, c peut-être qu’il convient de se chercher un autre maître ?
      A force d’etre contre, il finira peut être vraiment tout contre...


  • Michel Onfray résume très bien la situation en France et la supercherie des élections en France est facilement détectable, scrutin à deux tours, au deuxième tour ils font monter le FN en inculquant à la population le bien contre le mal (vidéo, film, plateaux télé, radio, journalistes) enfin toute la propagande mise à disposition, et la suite est toute trouvée, Macron élu, absence totale de proportionnel, fin de la mise en place .Ensuite, dictature sournoise, ou soft, avec au programme, la pensée unique, la liberté d’expression supprimée , même pour certains philosophes , le contre-pouvoir (opposant) l’éradiquer, tout ce qui peut nuire au pouvoir en place, même sur les réseaux sociaux, antifascisme ou milice dans les rues , et pour mettre un peu plus le chaos, immigration massive , attentats et appauvrissement de la population par des augmentations de taxes .
    Bienvenue en dictature ,(soft)


  • #2051620

    "Exit donc, cette parole dérangeante, devenue insupportable pour le pouvoir".

    Ainsi selon le journal tendance national-sioniste "valeurs actuelles", Onfray aurait une parole dérangeante et subversive ? En restant soft, voir tiède, Onfray pensait qu’il allait éviter les fourches caudines du pouvoir macronien. Que nenni, bien mal lui en a pris et le v’la viré du service public. Comme quoi, rien se sert d’être tiède.

    Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Apocalypse 3.16

     

    • "cette parole dérangeante, devenue insupportable pour le pouvoir" c’est sûr qu’en écrivant l’ouvrage " Crépuscule d’une idole"il ne s’est pas fait que des amis, mdr.....
      amha il devrait faire un livre sur la communauté qui a pratiqué l’esclavagisme sur au moins trois millénaires, il se fera ainsi une sortie honorable !


  • Provisoirement, ils en descendent un, pour faire monter plus haut, l’autre guignol, pour contenter les goyim en manque de suspense .
    Dommage que ça marche toujours !


  • #2051627

    Du grand Onfray, sur ce coup ; et un discours dissident, ou quasi ;

    Bien sûr que le totalitarisme a changé de nature (voir la façon dont on traite l’angleterre parce qu’ils osé ne pas se plaire dans l’europe, ou làlà...)
    Se dire anti-maastricht, anti-libéralisme sans frontière, anti-multiculturalisme et j’en passe, c’est décrocher son brevet de pestiféré ;

     

    • En même temps créer une université pour contrer les idées du FN, c’est vachement dissident...
      Je préfère quelqu’un qui reste ancré dans ses "mauvaises opinions" plutôt qu’un autre qui en change au gré des événements.


  • Ce qui me déplait chez Michel Onfray, ce sont ses attaques ad hominem contre les gens qu’ils n’aiment pas (exemples : Trump est un psychopathe, Macron est un gamin..)
    Il faut argumenter, Michel, du concept, encore du concept, tu es un philosophe, non ?

     

    • On attend vos pensées philosophiques personnelles. BHL et Fine quelle crotte se disent philosophes, vous les trouvez supérieurs à Onfray ? S’il se fait virer du système, c’est forcément qu’il ne fait pas partie du "club". Ca n’est déjà pas mal......


  • Il y a quelques temps j’ai écouté un de ses cours sur France culture . Il y a désigné Atali , Bhl ,Finki comme les coupables serviteurs du mal , dans l’ensemble son discours se rapprochait dangereusement pour lui de la ligne E&R , delà a designer le complot judeosioniste il y a encore de la marge , mais ses arguments étaient excellents, très intelligents et intelligibles . Il m’a toujours fait de la peine mais là c’était un nouvel Onfray plus vif , plus sincère . Maintenant il faut voir la suite , va-t-il passer la frontière de la peur ? Va-t-il résister a la pression , ou l’oppression , est-il corruptible ?


  • quelqu’un peut-il ressortir la vidéo où il crache sur Dieudonné.... ?
    je reprends des pâtes...


  • Rappel : En 2015, Onfray signataire de l’appel à la solidarité avec les migrants. Comme opposant au système il y a mieux ...


  • En deuxième partie de la vidéo, le pseudo journaliste rétorque à Onfray que son utilisation du mot dictature, était un peu exagéré car il ne pourrais pas venir s’exprimer ici librement comme il le fait, sans se faire arrêter. Et bien monsieur le pseudo journaliste, M Onfray vient d’être renvoyé... C’est suffisant pour vous ?


  • Ses faibles interventions me renforcent dans la conviction que seuls les experts en sciences exactes peuvent avoir le droit d’être qualifiés d’intellectuels. Les autres dites inexactes ou "humaines" ne sont que la résolution (ou non) de problèmes simples par des mots compliqués baptisés concepts.
    L’ensemble de ses interventions le prouve, ses paroles creuses style D-G, psychologie (parent pauvre de la psychiatrie), le veaute etc etc Mais son discours ampoulé et maladroit rend l’exercice périlleux.


  • Une personne qui s’intéresse à la philosophie, l’histoire et ce qui les réunie, c’est a dire la politique. Et qui veut en parler en toute honnêteté, cette personne là ne passera jamais dans les médias dominants...


  • #2051726

    Onfray est un performer de la philobazar. Du haut débit de concepts creux d’où surgissent parfois des pointes de sincérité dérangeante pour le système qui le fait vivre.
    Maxime à méditer sereinement pour le philosophe des ménagères de 50 ans : ne pas mordre la main qui nourrit.


  • Dans un sens Onfray a raison dans cette vidéo. Il y a un formatage intellectuel, vers un libéralisme américain forcé. C’est une manipulation de masses opérée par les médias, leurs psys et agitateurs qui sont à 90% dans les mains d’une même communauté. Mais en tant qu’agent de la déconstruction traditionnelle, Onfray en fait partie. Il se déclare sioniste, il est invité sur tous les plateaux télé, radio et tous ses bouquins et CD remplissent la section philo des bibliothèques. Il semble que nos chers amis lumineux s’inquiètent pour leur avenir...


  • Ce "philosophe" refuserait de discuter avec Alain, sur lequel d’ailleurs il ne s’est pas gêné de cracher, de concert avec la meute médiatique. Cela n’empêche pas qu’il puisse dire ici où là des choses avec lesquelles on peut être d’accord. Ce qui lui arrive aujourd’hui, AS l’avait prédit depuis un moment déjà. Tapiner à moitié c’est toujours tapiner..c’est moitié le mot important.
    PS : J’ai mis des guillemets à "philosophe" car pas (encore) de loi Fabius-Gayssot en philosophie..


  • J’adore le journaliste, en substance "mais si on est en dictature, comment vous justifiez que vous vous exprimé à la radio".

    Et aucun soucis les gens, le mec ne va même pas percuter après le black listing de Onfray ; çà serait un comportement de populo et de complotiste...


  • C’est la liberté d’expression et le service public à la ’’française’’. Un modèle d’hypocrisie et de déni poussé aux limites ; la ’’démocratie mais non’’. Une monstruosité qui carbure aux mensonges et manipulations organisés par la Domination à la manoeuvre au service de ses intérêts. Ce qui implique le noyautage des institutions afin d’instrumentalisation. Si ce Mr. persiste il sera mis en joue par la ’’justice’’ et enfermé dans le réseau multiforme des coercitions ’’molles’’ mais hyperviolentes mis au point pour anéantir toute vélléité de dissidence et de contradiction. Un domaine qui exclut toute autre forme de ’’logique’’ que celle qui lui est spécifique, la notion de ’’preuve’’ factuelle ou non, évincée, ayant la disparition pour unique objectif, le meurtre mou.


  • #2051786
    le 29/09/2018 par The Médiavengers Zionist War
    Michel Onfray renvoyé du service public ou le totalitarisme soft

    Oui, bon, je serais un peu plus critique que la moyenne. L’article du Figaro est beaucoup plus nuancé. Onfray se victimise à outrance. Les explications de France-Culture sont parfaitement recevables. Onfray n’est pas propriétaire de l’antenne comme Drucker à la télé.
    Tous ces ronds de cuir crient à la censure comme d’autres crient au loup.
    A la limite, tant mieux. J’avais déjà expliqué qu’en se vidant complètement de toute substance, la télé et la radio finiront par disparaitre complètement du paysage, et le public ira voir ailleurs.


  • #2051791

    Autant j’appréciais le Onfray d’il y a à peine quelques mois, autant je vois aujourd’hui un gars plein de compaSion.

    Bref, je le rejoins tout de même sur bon nombre de points mais je désapprouve totalement son côté libertaire libertarien et son côté sioniste qui apparemment ne l’a pas sauvé.

     

    • Onfray est bien plus rusé que l’on immagine , il ressemble à Brassens se prétendant anarchiste qui en son temps, étrillait féminisme et modernisme, un crypto chrétien en qq sorte. Ex, Onfray à déboulonné freud , sartre , bauvoir avec talent mais il s’est démasqué en traitant de guignol gérard miller le psychiatre Trotsko freudien amateur de jeune filles puis ridiculisant zupiter et sa Pompadour valétudinaire. La riposte ne se fit pas attendre.


    • #2052376

      Oui, c’est en substance ce que je voulais dire. Il est très malin, dans le sens originel du mot donc mauvais. Je pense qu’il a un côté fourbe, après c’est ce qu’il a dit à propos d’Alain de Benoist, c’est pas parce que je n’aime pas quelqu’un, que je ne partage pas ses idées ou qu’en partie, etc... que quand il dit quelque chose de juste ou que je pense moi-même que je vais aller à son encontre.


  • J’ai l’impression que ce monde se divise en 2 :
    d’un côté les esprits critiques qui visent à la compréhension lucide du monde et de l’autre les esprits intéressés qui cherchent à diffuser la confusion pour maintenir leurs privilèges.

    Mais en évinçant les personnes critiques qui ont des messages à porter, ces derniers ne vont pas changer de nature et continueront à diffuser leurs réflexions sur des médias alternatifs (par exemple Dieudo et Soral).
    Par cette action les médias officiels deviennent de moins en moins pertinents. La finalité est que les individus intéressés stérilisent les médias officiels.... et poussent les peuples à s’en détourner pour aller vers les médias alternatifs.... D’où les tentatives de loi « fake news »...
    Le mouvement d’émancipation est en route , et la perte de contrôle de l’information / propagande est croissante

     

    • Onfray n’a que ce qu’il mérite . Il a fondé l’université populaire de Caen après le deuxième tour des présidentielles de 2002 avec JMLP en finale contre CHIRAC pour faire "barrage au fascisme" . Il se dit "homme de gauche" et s’en justifie en invoquant son père ouvrier agricole comme si Lénine n’était pas de gauche en tant que fils d’un haut fonctionnaire anobli .
      Il a été toléré par le régime tant qu’il a fait le précepteur pour le compte des bobos mais dès qu’il a émis de minces réserves , il s’est fait taper sur les doigts puis s’est fait vider comme un domestique malpropre .
      Il s’est toujours montré hostile à Soral et n’a jamais tenté de dialoguer avec lui . Il en va de même envers Michel Drac . Dommage qu’un homme au si bel esprit se fasse la pute travestie du système .


    • #2051959

      Soyons précis :

      https://youtu.be/P2W4FsDVKMY


  • Il avait pourtant fait le job contre l’islam... C’est dur d’être un goy !


  • çà fait des mois que Onfray tape sur Macron, qui n’est qu’un rouage du système. Quel intérêt çà avait d’aller jusqu’à critiquer sa femme et son couple ? C’est complètement débile et sans intérêt, çà lui permet d’éviter d’aborder les questions de fond (celles qu’il se gardera toujours d’aborder), et çà lui a permis aussi d’obtenir ce qu’il voulait : une aura de martyr, pour avoir l’impression de jouer dans la cour des grands. Il avait déjà imité BHL avec ses décolletés blancs, puis il a imité Soral avec son canapé rouge, enfin il a imité Houellebecq en emménageant dans un immeuble sinistre au-dessus d’un supermarché (vu dans l’émission de Léa Salamé). C’est un mimétique-né et, à mon avis, il a toujours couru après le succès.


  • "les médias dominants aux mains de propriétaires ayant clairement choisi leur camp"...
    Dommage qu’il ne pousse pas l’analyse un peu plus loin, ce qui pourrait l’amener prendre une position toute autre sur la question du sionisme.

    On voit en tout cas que son positionnement sur cette question ne l’aura pas sauvé. Positionnement que je n’arrive d’ailleurs pas à m’expliquer : est-il aveuglé ou intéressé ?


  • Je n’apprécie pas l’attitude et le langage d’Onfray envers les autorités politiques,oui pour des critiques des dénonciations de faits,sans se lâcher dans les attaques personnelle,de personnes.
    Ce pendant pas d’accord pour son interdiction,sur les plateaux d’état.
    Onfray devrait quand même se méfier de ce monde,qui est capable de faire taire toutes les voix discordantes.
    N’oubliez pas Tariq Ramadan,Dieudonné M’balla.


  • Pourtant il faisait des efforts pour pas trop fâcher. C’est ballot !


  • Michel Onfray est plus un pédagogue formidable en philosophie pour qui ne lit pas ou n’a jamais ouvert un livre de philosophie. Il est à mille lieu de l’inénarrable Raphaël Enthoven, reconnaissons lui au moins cela.
    Ses volumes de contre-histoire de la philosophie sont une belle entrée en matière et permet de découvrir des auteurs méconnus.
    Sortie de là, sa propre philosophie plutôt nihiliste et truffée de paradoxe ne débouche sur aucune alternative.
    Mais le souhaite t’il vraiment ? Je crois plutôt qu’il s’efforce de susciter des vocations en même temps que de profiter (en hédoniste comme il aime se qualifier) des avantages matérielles que notre époque post soixante huitarde a offert à sa génération.
    Comme le dit Jonathan Sturel sa production est moins riche à partir du moment où il devient omniprésent à la télé. D’ailleurs que reste t’il à un homme qui n’a pas engendré de descendance, à part philosopher voir s’en faire l’écho en l’enseignant plus qu’en la pratiquant.
    Une manière personnelle de ne pas mourir deux fois, un point commun avec peu être Mitterrand pour qui la mort était à peu prêt la seule chose capable de le déstabiliser.
    Bref il représente bien ce qui fait défaut à nos institutions occidentales qui ne produisent plus que du vide sur tous les plans.
    Lorsqu’il n’y a plus d’effervescence spirituel, métaphysique dans une civilisation, elle meurt sous le poids de son incapacité à s’adapter aux questions existentielles de son époque.
    Continue de jouir Michel en rêvant de jours meilleurs, du printemps qui revient, alors que l’hiver et la mort qui l’accompagne n’a pas encore entreprit son œuvre funeste.
    J’ai des enfants et donc un avenir et il est hors de question que je ploie le genou sans me battre, il faut donc savoir faire place lorsqu’on n’a plus que son jardin à cultiver !

     

  • Cette époque me fait réellement penser à une grande purge intellectuelle digne du XXème siècle. Tous sans exception sautent.

     

    • #2054956

      A mon avis, vous êtes sous l’influence d’une fausse information, et vous n’avez pas pris conscience du glissement sémantique opéré entre l’intellectuel, le propagandiste, l’exhibitionniste et l’opportuniste. Le premier a laissé place aux autres. D’ailleurs, on peut se demander si les autres ne se sont pas accaparés, dès les débuts, des attributs du premier pour parader et escroquer.

      Les intellectuels savent qu’ils sont considérés comme des animaux dangereux par le pouvoir, et ils se cachent, comme la colère qui gronde en sourdine.

      L’époque est étonnamment calme pour les saloperies, les tromperies qui s’y déroulent ; même si les médias, les syndicats, les associations diverses font du bruit régulièrement pour tenter d’évacuer les tensions, elles s’accumulent malgré tout.

      Les intellectuels eux sont en retrait ; ils observent et analysent. Ils ne vont pas sur les plateaux, ils ne se font pas entendre, ils ne rédigent pas de livres : ils boivent le monde, le goûtent, l’analysent et imaginent les avenirs possibles loin du brouhaha du cirque républicain quotidien.

      Leurs tâches sont trop importantes pour qu’ils souillent leurs sens en se mêlant à la dégénérescence. Garder l’humanité libre et en vie exige des efforts, de la rigueur et de la pureté que les conditions de vie en société ne permettent plus depuis l’ouverture de la boite de Pandore.

      Les intellos sont nécessairement ermites, ils ne défilent pas sur les plateaux, et fuient le pouvoir.


  • #2052084

    Si Onfray rejoignait E&R sans y être membre pour autant et bien là ce serait un méga pied de nez au gouvernement autoritaire et ses médias !


  • Il a son propre média sur internet..., dans la logique il aurait du disparaitre des médias mainstream depuis longtemps.

    Totalitarisme ou pas, personne n’a envie de faire la promotion des concurrents.
    Ca paraissait clair dès le début qu’il aurait a choisir entre les deux.

    Il a organisé son indépendance médiatique, ce n’est pas anodin ni sans conséquences.


  • Moi aussi, j’aime beaucoup l’intervention du journaliste en seconde partie de vidéo. Il est dans le vrai : nous ne sommes pas en dictature. La preuve ? On a le droit d’acheter du Coca au supermarché du coin ! Et même des chips, c’est dire ! Sérieusement, je n’écoute jamais ces "défenseurs de la liberté d’expression" tant leur morgue, leur condescendance me sont insupportables. Par contre, je prends toujours plaisir à les regarder s’agiter à la télé sans entendre ce qu’ils disent, avec de la musique dans les oreilles. Ce sont pour moi de vrais moments de sérénité.


  • Si Trump est un petit enfant Onfray est quoi ? Un spermatozoïde ?


  • Treiner ? C’est catholique ?
    Il reste des goyim aux commandes dans cette colonie israélienne ? Discrimination négative pour les indigènes majoritaires !


  • #2052914

    il faut faire une pétition au lieu de rester dans notre coin


  • Il peut postuler chez RT, ce sera une bonne aubaine pour la chaine où il pourra se dechainer.


  • Bof c’est pas une grosse perte ! Et puis, la République semble se radicaliser (pour prendre un terme à la mode) alors...


Commentaires suivants