Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Migrants, nationalisme et oligarchie

Quand un peuple est lancé contre les autres peuples

 

 

En voyant ce que les gouvernements européens font en matière d’immigration, on peut se poser deux niveaux de questions. La Suède « doit » accueillir 140 000 à 190 000 migrants, pour une population de 9,8 millions d’habitants. Si la France faisait de même, elle accueillerait d’un coup un million de migrants du Proche-Orient. Soit l’équivalent de l’arrivée des pieds-noirs d’Algérie après 1962. Un choc social et économique, que la France a mis des années à absorber.

 

Aujourd’hui, la France a promis d’en accueillir 24 000. Un accueil, quand il est organisé, qui ne se fait pas sans mal. La ville de Calais peut en témoigner, même si les « réfugiés » de Calais n’ont pas été autorisés, officiellement, à y résider. L’État montre sa faiblesse, devant la pression des associations humanitaires, et peut-être de l’opinion. Mais plus sûrement des médias dominants, qui ne représentent plus l’opinion. Dans ce cas, les médias représentent-ils des intérêts supérieurs à celui de l’État et des Français ? Ceci étant posé, deux thèses s’affrontent.

La première est celle de la supradécision européenne, dite sorossienne, qui consiste à arroser les nations composant l’Union de millions de réfugiés, afin de faire éclater les frontières, et ainsi de faciliter les échanges, d’abord humains, puis économiques. Le rêve ultralibéral. Des échanges déjà facilités par les règles de l’Union européenne, qui priment les souverainetés nationales, mais qui donnent naissance à des résistances nationales. Jusque-là, tous les observateurs honnêtes sont à peu près d’accord.
C’est là où l’on peut aborder la deuxième thèse : le dommage politique collatéral qu’est la résurgence des nationalismes européens (France, Hongrie, Allemagne), est-il au fond désiré par l’oligarchie qui a décidé d’ouvrir le robinet à migrants, de faire exploser le barrage occidental, afin d’en inonder la riche Europe ?
Cela change tout.

 

 

Le grand capital, la gouvernance mondiale, le groupe Bilderberg, quelle que soit l’appellation de ces superdécideurs, ont-ils en tête cette renationalisation des pays touchés par leur bombardement migratoire, ou assistent-ils – pas impuissants, rassurez-vous – à une conséquence inévitable de leur politique de violence démographique ? L’altération à marche forcée d’un peuple étant une violence, car tout est question de dosage. Le rempart « antiraciste » ne tenant plus, on le voit en France avec l’abandon politique de ce thème, qui est devenu contre-productif.

Les Français, par exemple, savent très bien qu’au-delà de 30% d’enfants d’origine immigrée (de première génération) dans une classe, avec le logique retard culturel familial que cela suppose, l’enseignement n’est plus tenable. Et donc l’intégration, la francisation.
En « important », en plus des 250 000 immigrants annuels, des centaines de milliers de migrants en France, le pays va mécaniquement « basculer » du côté du Front national. Basculer étant ici péjoratif pour les uns, positif pour les autres. On serait tenté d’établir l’équation « un migrant = un vote FN », pour simplifier la relation entre les deux évènements.

 

Alors, sachant que cette réaction est inévitable, que penser de la décision oligarchique ?

Autrement dit, sur notre sol, quelles sont les chances du parti de Marine Le Pen d’accéder au pouvoir officiel, le vrai étant détenu par les forces oligarchiques précitées ?
La question devient : le vrai pouvoir a-t-il intérêt à laisser le FN gérer la crise sociale, en le faisant monter artificiellement par l’injection de doses massives de migrants, tout en profitant du réservoir de main d’œuvre à disposition (l’économie de survie, de la débrouille et du marché noir règnent déjà sur ces camps improvisés, avec des « paiements » d’avant la naissance du syndicalisme), et éventuellement, en criminalisant l’islam, qui constitue le liant religieux et culturel de ces néo-arrivants ?

Mais, avec cinq ou six millions de Français de confession musulmane sur son sol, la France a-t-elle besoin de musulmans étrangers qui vont poser des problèmes d’adaptation infiniment plus lourds ?
Une population qui ne parle pas le français, et qui s’accrochera forcément de manière plus dure à son ciment religieux. Que penser de ce risque social énorme, pris dans une espèce d’urgence apparente ? On a peine à croire à une politique du « n’importe quoi » empreinte d’humanisme. Nos dirigeants ne nous ont pas habitués à une telle absence de calcul. Ou alors les socialistes en place sont de vrais socialistes, amis du genre humain, et prêts à tous les sacrifices, économiques et sociaux, pour sauver l’Humanité entière, et accueillir toute la misère du monde.
Hypothèse à oublier aussitôt exprimée.

 

 

Alors, quoi, un plan d’ensemble ? Un arrosage des nations encore trop jalouses de leur souveraineté ? Des nations qui défendent encore leurs particularités, leurs frontières, leur terroir, les pauvres migrants n’étant que des pions dans ce jeu d’échecs géant, bélier humain poussé vers les remparts européens, pour défoncer toutes les lois sociales protectrices, qui se sont imposées par la force et la résistance des peuples ?

Ce ne serait pas la première fois que l’oligarchie utilise un peuple contre un autre (guerre), ou un peuple contre des autres.

La gestion cynique du troupeau « migrants », à lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1311856
    le 07/11/2015 par yaya
    Migrants, nationalisme et oligarchie

    En France on estime à 400 000 le nombre d’emplois non pourvus, les gens préférant toucher le chômage et différentes aides que d’exercer des métiers fatigants : c’est pourquoi on fait venir des "migrants" en espérant qu’ils ne feront pas la fine bouche .

     

    • #1311862
      le 07/11/2015 par Titus
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      Ces emplois ne sont pas pourvus en raison de leur pénibilité mais parce qu’ils sont très faiblement rémunérés. Double ou triple le salaire d’un de ces métiers, tu vas avoir plus de demandes que d’offres d’emploi !


    • #1311940
      le 07/11/2015 par Eric
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      J’ajoute au post de Titus qu’on ne touche pas le chômage indéfiniment yaya, mais seulement si on a travaillé et cotisé pour, et donc pour une durée déterminée. Et aussi qu’il ne faut pas verser dans la caricature.


    • #1311961
      le 07/11/2015 par jacques
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      les abattoirs recrutent :: :: salaire le SMIC horaire 4 heure du matin pour laver les boyaux dans l’odeur du sang et de la merde et parfois quand tu arrive on te dit reviens plus tard on n’a pas encore tuer ce matin ,"tu rentre chez toi on t’appellera" bien sur sans être indemnisé , ni des kilomètres ni du temps perdu ni de l’astreinte à attendre ce coup de fil (si il vient ) pareil pour le tri du verre ou les pauvres filles dans les courants d’air se font insulter quand le tonnage n’est pas atteint suite à une panne de tapis roulant (comme si elles y étaient pour quelque chose) et les nantis de dire " personne ne veut travailler chez (untel un gros du tri de verre ) " mais le bouche à oreilles fait que personne ne veut plus y aller pour un salaire de misère travailler au froids sans chauffage alors que les chariots élévateur sont garder au chaud (EUX) pour qu’ils démarre le matin "dans les Vosges quand il fait froids c’est pas du chiqué 5 heure du matin par - 17 les doigts dans l’humidité "........ alors ont vous attend pour ces postes et pour ce salaire !!!!!!! alors arrêter de toujours critiquer les postes non pourvus , ce sont des postes comme cela le plus souvent ce n’est pas le travail qui est le plus pénible !! c’est les conditions annexes qui le rende pénible car ces postes font que ceux qui n’y travail pas vous prennent toujours de haut ou pour des cons et souvent les deux à la fois je travail dans la maintenance industrielle j’en ais vus dans tout les secteurs et dans une multitudes de boites et je pourrais en raconter jusqu’à demain dans une boite de meuble dans les Vosges ou le fils du patron collectionne les voitures Lamborguini ,Excalibure, Ferrari mais ou le PQ des W C et tenus sous clef et ou le filles sont chronométrées quand elles s’y rendent maxi 5 minutes , encore des postes non sollicités dirons les patrons ou les salariés vendus aux système qui tapent toujours sur les paresseux qui ne veulent pas travailler et qui ne vivent que de chômage non vraiment certains postes de travail sont invivables


    • #1311995
      le 07/11/2015 par Sécession
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      @ Titus

      Je confirme, la pénibilité ne m’a jamais fait peur, et j’en ai connu des mecs vaillants, des vrais, des solides, mais là n’est pas le problème. Plus tu te donnes, plus on t’exploite, et plus on te prend pour un con. Dans l’histoire, tu y laisses tout, ta santé, ta dignité, ta fierté, la déshumanisation est totale. Et, pour avoir travaillé essentiellement en intérim, je connais le sujet.

      Quand on nous a vendu une Europe " harmonisée ", on ne nous avait pas dit que ce serait un nivellement par le bas, or, c’est bien de cela dont il s’agit. Qui y gagne, et qui y perd ? Le mondialisme a-t-il servi le petit prolo, ou celui qui avait déjà à la base, du magot à placer, à faire fructifier ?

      Est-ce faire la fine bouche quand on t’ordonne de choisir entre du caca et du vomis ? ... Comme je dis souvent, le marché n’est honorable que si les deux parties y trouvent leur compte, là, c’est clairement pousser à l’avilissement.

      Cordialement.


    • #1312005
      le 07/11/2015 par Antoine
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      On estime ? Qui estime ? D’où sort cette info ? Son but ? Est elle sourcée ? Un site regroupe ces offres ? Un numéro vert ? Des témoignages crédibles ? Sont ce tous des emplois avec peu ou pas de qualification ?
      C’est marrant parce que cette info, sans en avoir l’air, flatte les gens qui travail (eux ont au moins le courage de bosser) de sorte qu’ils ne pensent même pas a la remettre en cause, rabaisse les autres ( ces fainéants) en les culpabilisant ce qui a pour effet de les faire taire , justifie l’immigration etc... etc.. Bref un espèce de couteau suisse bien pratique qui passe très bien et qui est tout benef pour nos "dirigeants"


    • #1312009
      le 07/11/2015 par Eric
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      Merci Jacques. Là on n’est plus dans l’idéologie mais dans le réel et le concret. Et l’on pourrait gloser à l’infini sur toutes les formes actuelles du travail précaire de plus en plus répandu, pour finir par tordre le coup à ce discours absurde de l’explication par la fainéantise franco-française (j’imagine que dans tous les pays on entend ce genre de discours qui permet aux responsables de se dédouaner au mieux de leur inaction, au pire de leurs méfaits). Sans nier qu’il y ait chez certains de la résignation et de l’abandon, mais vu la galère parfois, ces gens ne méritent en rien l’opprobre mais bien plutôt selon moi la solidarité.


    • #1312150
      le 08/11/2015 par wazzz
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      @Yaya
      Je pense que tu es un troll mais je vais quand même essayer de te répondre le plus succinctement possible :
      Les emplois dont tu parles sont des emplois avec des conditions de travail très dures (chantiers, restauration) et payés une misère. Alors je vais te dire ce que j’ai dit au dernier branleur qui m’a sorti un truc du même acabit :

      Ces emplois ne sont pas pourvus car les Français n’ont pas envie d’être des esclaves dans leur propre pays !


    • #1312160
      le 08/11/2015 par lundi
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      Jacques et Titus disent le vrai, le réel, la réalité de l’esclavage contemporain. Tout le reste c’est du pipo !


    • #1312597
      le 08/11/2015 par seb59
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      exactement, ces postes délaissés sont des boulot, dégradant, salissant, déshumanisant. Une fois, en intérim, pendant 3 trois jours , j ai du trier des cailloux, séparer la ferraille et le beton de la terre. J ai accépté parce que j étais intrigué par l intitulé de la mission, trie de gravat. Forcément que ce genre de poste reste vacant.


    • #1312668
      le 08/11/2015 par Cicéron
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      La grosse blague !

      Le blabla des métiers pénibles que les Français (de souche, d’avant, de papiers ? on ne sait plus comment les appeler) refuseraient de faire.
      Bizarrement, cet été je me suis fait la réflexion que tous les types derrière les camions-bennes (à ordures) avaient tout l’air ’de souche’ garantie 100%. Et pas dans un village hein ! Saint-Jean-de-Monts.
      J’habite à Paris, c’est pas la même histoire.
      Evidemment, la question c’est pas la pénibilité, c’est le salaire : pas même besoin de le doubler (ou le tripler, comme lu sur un autre post) mais 50 % de plus, des conditions de travail soignées, et m’étonnerait qu’on trouve pas de candidats parmi les chômeurs actuels.
      Evidemment, si t’es Véolia ou la mairie de Paris, et que t’as qu’à te baisser pour embaucher au rabais, tu vas pas te priver.
      Nota : des ordures, perché sur un camion, j’en ai ramassé, plus jeune.


    • #1312976
      le 09/11/2015 par Nina
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      Les français de tous bords et de tous temps savent TRÈS bien que les immigrés sont amenés en France non pas pour faire le travail que les français ne veulent pas faire.
      Mais pour faire le travail que les français, avec 200 ans de lutte sociale derrière eux, ne veulent pas faire, payés au lance pierre, en travaillant pour certains de nuit et dans des conditions absolument exécrables.
      Alors oui c’est plus FACILE de faire venir des crèves la fin prêts à tout pour des papiers européens et permettre aux charognards de revoir les salaires à la baisse ainsi que toutes les prestations sociales acquises dans les luttes passées.
      Ceci étant dit, votre discours est tout simplement celui d’un traitre et d’un hypocrite.


  • #1311887
    le 07/11/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    Migrants, nationalisme et oligarchie

    Je suis en très de lire le ’Praktischer Idealismus’ 1925 Richard de Coudenhove-Kalergi (Pierre Hillard en parle sur Bd Voltaire). C’est rigolo de voir que la révolution conservatrice allemande a accouché de "nietzschéens" idéalistes de l’aristocratie, par héroïsme éthique (classique), par eugénisme (classique) avec élite judéo-aryenne (Nietzsche) mais avec métissage pour l’homme esclave nouveau ! (même les communistes n’y avait pas pensé !). Détruire tous les attachements du cœur par le métissage (Attali l’a repris) :
    Rétablissement de la féodalité avec seigneurs judéo-krupp !
    Troupeau "négrifié" pour qu’il soit comme les égyptiens des pharaons !
    Pour finir l’UE a ses racines dans des idéologues aussi allumés que les nazis ... mais eux ont réussi ...
    Mais RCK voulait une Europe de puissance et d’éthique (à la Confucius, l’immanence humaine créant l’éthique, aristocrates de la mentalité), pas bonniche des US et pourrie...
    En fait pour RCK la noblesse doit être enracinée (donc volontaire, désintéressée et fidèle à la communauté), le troupeau déraciné métis (sans passé donc sans préjugé pour une civilisation et culture renouvelées). La civilisation nouvelle on a l’ancienne (la ploutocratie faustienne en pire), la culture c’est la totale chute ...

     

    • #1311947
      le 07/11/2015 par Eric
      Migrants, nationalisme et oligarchie

      Sans vouloir vous offenser, j’espère que le texte de RCK est plus clair que votre commentaire, parce que là c’est à la limite du compréhensible :-)


  • #1311957
    le 07/11/2015 par Louis
    Migrants, nationalisme et oligarchie

    La question devient : le vrai pouvoir a-t-il intérêt à laisser le FN gérer la crise sociale, en le faisant monter artificiellement




    Oui et c’est préparé de longue date. Cela a commencé par la "création" d’une fausse extrème droite, désignée plus à droite que le FN (Dieudonné, Soral, Ayoub, Tarnac, etc.) afin de laisser le champ libre à MLP.
    C’est aussi la raison de l’acharnement sur Dieudonné/Soral depuis si longtemps.


  • #1312046
    le 08/11/2015 par The Shoavengers, le réveil de la Farce
    Migrants, nationalisme et oligarchie

    La folie ne s’explique pas. La mégalomanie, le pouvoir, le mal oui. Les deux pouvant se mélanger.


  • #1312154
    le 08/11/2015 par lundi
    Migrants, nationalisme et oligarchie

    Merci à la rédac d’E&R
    Pour ses articles de fond lucides et pertinents.
    Ce qui est très intéressant, c’est de constater la différence de traitement qui existe dans le contenu des sujets par rapport aux articles issus des autres médias et même s’ils sont parfois, eux aussi, très instructifs.

    Merci


  • #1312628
    le 08/11/2015 par Gerard John Schaefer
    Migrants, nationalisme et oligarchie

    Votre couverture du FIGARO, j’ai d’abord cru un NEWLOOK.

    Article sur les requins, bouts de nichons, "scandale" aux fraises, racolage avec de "l’extrême"...

    26 octobre 1985...
    Y’avait pas un disque de RAP chez les disquaires, l’âge d’or arrive 10 ans après, et depuis, c’est bien fini...

    Alors, quoi, un plan d’ensemble ?
    N’est-ce pas accorder trop de crédit à de l’irresponsabilité ?
    C’est de l’irresponsabilité capricieuse mise en vedette, mais la vie continue.
    1985 : à l’époque, Kader n’a pas encore réussit son premier braquage, et les années de taule qu’il effectue n’existent donc pas.
    Y’a un vertige, à se balader dans les vestiges du passé.

    Certains l’instrumentalisent.... passé raturé, passé prostitué.
    "Passé" qui n’existe plus.
    Et ne peut plus emmerder le présent qu’à travers le mensonge.
    Qui a besoin de mensonge, pour "vivre" ?
    Peut-on bâtir l’avenir sur du mensonge ?
    L’avenir, le futur, est-il construit de mensonges inexistants dans le passé ?
    Tata Pierrette a-t-elle gardé l’uniforme nazi de son amant, dans le placard ?
    Lui a-t-elle révélé sa judaïté ?
    Les hémorroïdes ont-elles une âme ?
    Et si c’est un garçon, on l’appelle comment ?

    Au final, le crime ne profite jamais.
    Sur du court terme, je veux bien, mais sinon ?