Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Migration climatique : les îles Canaries attirent en masse les télétravailleurs européens

Ils ont fui la France, ses confinements et ses restrictions sanitaires : dans les îles Canaries, rochers volcaniques espagnols posés sur l’Atlantique, les télétravailleurs européens ont posé leurs valises, à la faveur des différents confinements imposés en Europe à l’heure du Covid-19.

 

Avec un grand soleil, 30 degrés en permanence au printemps, des palmiers et de belles plages, Gran Canaria a tout pour séduire, d’autant que le Covid-19 est peu présent, avec un taux d’incidence sur l’île de seulement 60 pour 100 000 habitants. Six fois moins qu’en France.

 

 

Dîner en terrasse et prendre un verre est par ailleurs autorisé et ce vent de liberté attire : selon les professionnels du tourisme, entre 5 000 et 10 000 télétravailleurs étrangers ont élu provisoirement domicile aux Canaries, dont de plus en plus de Français. Parmi eux, Jean, trentenaire, chef de projet informatique. Jean nous reçoit en chemise et sort d’une réunion Zoom, en maillot de bain, toutes tongs dehors.

« En fin d’après-midi, je me mets sur le transat près de la piscine, en face de la mer, pour envoyer mes derniers mails. »

Jean est arrivé ici en janvier. Il ne supportait plus le « distanciel » à 100 % dans son appartement parisien et dit avoir retrouvé le goût du travail et la productivité.

« Une tâche à Paris pouvait me prendre trois heures, explique le trentenaire. Ici, je la fais en dix minutes parce que j’ai plein d’autres trucs plus sympas à faire ! Je ne pense pas qu’on puisse faire mieux en termes de conditions de travail : la salle de sport est ouverte, j’ai les restos juste en bas. Mardi dernier, j’ai été à l’opéra : je n’y étais pas allé depuis un an ! C’est le paradis ici ! »

Certes, le paradis a été un peu durci pour cause de forte fréquentation en cette semaine sainte : le couvre-feu a été fixé à 22 heures et les bars et restaurants sont ouverts uniquement en terrasse. Il s’agit de télétravailleurs essentiellement européens et membres d’un même réseau social.

[...]

Mais il y a quand même un hic :

« Mon entreprise n’est pas au courant que je suis ici, confie-t-il. Comme beaucoup d’autres entreprises, elle n’autorise pas le télétravail à l’étranger, pour des tas de raisons, notamment fiscales ou d’assurance. Alors je reste vague, je dis que je suis dans le sud. »

Dans ces conditions, le bronzage peut parfois devenir gênant en visioconférence et certains télétravailleurs utilisent des éclairages spéciaux pour masquer leur teint hâlé.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

 

Le palmier qui cache le désastre social

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quand le bateau coule les rats quittent le navire.

     

    Répondre à ce message

  • #2700299

    Koh phangan en Thaïlande, c’est pareil. J’avais pratiqué le télétravail de là-bas entre 2013 et 2017.

     

    Répondre à ce message

  • #2700317
    Le 5 avril à 14:24 par con-vide 2000 dites neuf
    Migration climatique : les îles Canaries attirent en masse les (...)

    Donc c’est illégal. Et ça signifie abandonner le pays à ses prédateurs.

     

    Répondre à ce message

    • Parce que tu penses que Reynouard (en UK) et Soral (en Suisse) ont abandonné leur pays aux prédateurs ? Tu crois quoi ? On est en liberté surveillée, mais bientôt, tu ne pourras plus rien faire. Nous sommes dans une prison à ciel ouvert. Le sort de Ryssen est-il meilleur ? Ou la fuite aurait été meilleure ? Le Lay est au Japon, Blet en Turquie. Tu crois que tu es plus fort qu’eux ? Tu partiras si tu n’aimes pas cette prison, tu partiras ici en France, ou ailleurs. C’est intenable en ville, vivre à Paris dans 5 ans sera un enfer

       
    • #2700802
      Le 6 avril à 12:34 par oui ... mais non !
      Migration climatique : les îles Canaries attirent en masse les (...)

      "C’est intenable en ville, vivre à Paris dans 5 ans sera un enfer"

      Personne ne t’a obligé à vivre en ville.
      Tu as voulu le confort de la ville, tu manges ces inconvénients. C’est tout, c’est la vie, c’est ton choix de vie.
      Moi je suis à a campagne, le confinement a rarement été aussi agréable, tout est calme, il fait beau, le pécore d’à côté a arrêté de faire du colza (ça pue la mort ce truc), il y a une piscine à remplir bientôt et les poules se portent plutôt bien (et le chien et le chat aussi, ils ont un beau terrain pour gambader faut dire).

      Et, en vérité, pour avoir du vivre à Paris l’année dernière, c’était déjà un enfer (sauf pour les restos chinois j’avoue eux ils sont bétons, le riz cantonais et le poulet à l’ananas - sans mauvais jeu de mot - était vraiment à un bon taro). Ca date pas d’aujourd’hui, c’est pas la faute du Covid ou d’un pangolin ça.

      Et pour les histoires d’abandonner le pays ou pas, on a déjà eu cette discussion en France, il y aura toujours l’équipe "De Gaulle" et l’équipe "Moulin", c’est comme ça. Des gens vont te dire que les FFL sont des planqués ou des putes à british, d’autres vont te dire que les FFI avaient pas le courage d’aller mener la lutte plus loin que leurs maquis.
      Je pense que ça dépends de la façon dont vous concevez la lutte.

      Et dans le cadre opérationnel, que Soral soit en Suisse ou en France, ça par contre, ça change assez peu (sauf pour lui, vis-à-vis des embrouilles judiciaires etc.). A moins que j’ai raté le début de l’insurrection, normalement, Soral peut encore rester en Suisse, son retour en France n’est pas pressé par une révolution qui aurait commencé ce matin. Et je dis ça pour déconner qu’à moitié, Lénine était en Suisse quand la Révolution Russe a commencé.

       
    • #2701483
      Le 7 avril à 12:44 par The Great Mobutuski
      Migration climatique : les îles Canaries attirent en masse les (...)

      "Vivre à Paris dans 5 ans sera un enfer.@Anna.
      Optimiste !!!
      Vivre à Paris est DÉJÀ un ENFER et cela n’est pas prêt de s’arranger...

       
  • #2700327

    A cette époque de l’année, quand je me promène à vélo le long des rues attenantes au front de mer, rendu inaccessible aux bretons par les agents immobiliers et la culbute des prix, 95% des baraques sont vides, volets fermés. Cette année c’est différent. 60% des volets sont ouverts et je peux parfois apercevoir au grés d’une véranda, un de ces télégrovidiyers. Un ami dans le bâtiment m’indique qu’il avait travaillé sur une construction en 2015, construction et terrain à 400.000€. Le propriétaire vient de la revendre 900.000€ cet hiver.

     

    Répondre à ce message

    • I il peut attendre !

      Il ne trouvera pas preneur. Tout simplement. Ce ne sont pas et ce ne sera jamais les prix du littoral méditerranéen (heureusement) . Connaissant bien la cote finisterienne, les biens à plus de 500 000 partent assez difficilement, il faut le dire.. Sauf secteur Belle-Île ? Ou plus au sud, La Baule Pornichet (administrativement en Pays de Loire, bien que ça ressemble toujours au sud-Bretagne) .Quant au télétravail aux Canaries, ils ont bien raison, à choisir, je file au soleil et à la chaleur (que je recherche, je suis un vrai tournesol)

       
  • #2700345

    Aller aux Canaries pour ne pas vivre enfermés dans une cage, ces gens ont de l’humour ou je ne m’y connais pas.....

     

    Répondre à ce message

  • Au moins, ils sont "logés" comme disent les flics à propos des voyous.
    Traduction : on sait où ils habitent (les nuisibles) !
    [ ceux-là, qui nous avertissent du "réchauffement" sont fiers de griller au soleil ? ]

     

    Répondre à ce message

  • #2700384
    Le 5 avril à 16:10 par quand reverrai-je hélas
    Migration climatique : les îles Canaries attirent en masse les (...)

    Je connais quelqu’un qui revient des Canaries, y ayant passé des vacances.
    Il paraît qu’on s’y ennuie beaucoup ?
    La plage et le soleil... Ce n’est pas tout.
    il vaut mieux tenter de revivifier nos riches cultures européennes ; un peu de patience..
    Vu hier dans une petite ville de Seine et Marne, près du parc Disney : une très vieille église (commencée au 11e siècle) prolongée par une vilaine construction, pour éviter qu’elle ne s’effondre. Des plantes poussaient dans la pierre du clocher, vitraux noircis. Une messe mensuelle le samedi soir. Pas de nom de l’église nulle part. Portes toujours fermées.
    La seule utilité tolérée de nos vieilles églises, c’est la distribution de vivres et secours à de complets étrangers qui, parfois, y mettent le feu (Nantes).
    C’est triste !
    Ces églises-là, il n’y en a ni en Chine ni aux US ! Elles sont uniques, ce sont des oeuvres d’art et elles tombent en ruines.
    A restaurer d’urgence, une fois virés les goinfres qui bouffent l’argent de la culture à 250 euros le repas en club privé !

     

    Répondre à ce message

  • certains commentateurs semblent délaisser l’analyse politique pour l’expression envieuse de ressentiments. Que le monde du travail soit bouleversé et peut–etre détruit n’implique que ceux qui votent avec leurs pieds n’aient quelques raisons de le faire. Il faudrait rester enfermé avec masque dans son deux pièces pour sauver le salariat ?

    En appeler à figer la société dans des formes devenues de toute évidence moribondes c’est pire qu’un crime, une faute.

     

    Répondre à ce message

  • #2700476

    Vivement le boulanger et le restaurateur en télétravail !

     

    Répondre à ce message

  • #2700600
    Le 6 avril à 04:39 par Le temps c’est long
    Migration climatique : les îles Canaries attirent en masse les (...)

    C’est là qu’on voit que finalement, de luxe ou pas des clandos restent des clandos ! J’en connais un d’ailleurs qui est parti se dorer la pilule pendant 3 mois, tant mieux pour lui mais avec le temps je vois ces gens là comme des parasites, tout augmente à cause d’eux, ne participent en rien à ce qui se passe dans le quartier qu’ils occupent, et comme ils s’adaptent toujours à la baisse ils ne nous apportent rien avec leur attitude à la con, bref, autant de dégâts que des clandos fraichement débarqué d’Afrique ou des pays de l’Est, ce qui est assez remarquable.

    D’ailleurs comme ce sont des gens qui ont l’habitude de facilement se casser de la ou ils sont, à savoir tous les 2/3 ans pour certains, ils se fichent pas mal de savoir ce qu’ils laissent derrière eux vu qu’ils ont trouvé mieux...on trouve toujours mieux. Ce sont des laches.

    Et tout ce cirque à cause d’un virus non léthal....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents