Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Moscou étudie la piste du "meurtre rituel" dans l’assassinat de Nicolas II

La communauté juive crie à l’antisémitisme

Le Comité d’enquête va former une commission chargée d’enquêter sur les circonstances de l’assassinat du tsar Nicolas II, de son épouse et de ses cinq enfants.

 

C’est une vieille lune antisémite qui était jusqu’à présent cantonnée aux franges les plus extrémistes de l’Église orthodoxe russe. L’idée que l’assassinat de la famille impériale russe par les bolchéviques, en 1918, puisse relever du « meurtre rituel » a effectué un retour en force fin novembre, promue à la fois par de hauts responsables du clergé et du Comité d’enquête.

Institution judiciaire de premier plan et traditionnel bras armé du Kremlin dans les affaires sensibles, le Comité d’enquête va former une commission spéciale chargée de se pencher sur le sujet, réunissant des membres de l’Église et des historiens, a indiqué l’une de ses dirigeantes au cours d’une conférence consacrée à la mort des Romanov, lundi 27 novembre, à Moscou. « Nous vérifions toutes les versions possibles des circonstances du décès, notamment la destruction des corps à l’aide de feu et d’acide, leur décapitation… ainsi que la version d’un meurtre rituel », y a déclaré Marina Molodtsova, une haute responsable du Comité d’enquête.

Lors de la même conférence, la théorie du meurtre rituel a reçu un autre soutien de poids, celui de l’évêque Tikhon, un dignitaire religieux qui passe pour être le confesseur du président russe, Vladimir Poutine. Selon l’évêque, cette théorie est partagée par de nombreux membres de la commission d’enquête, qu’il dirige, mise en place par le Patriarcat sur l’exécution de la famille Romanov. « Les bolchéviques et leurs hommes de main n’étaient pas étrangers à toutes sortes de rituels symboliques », a-t-il ensuite expliqué à l’agence RIA Novosti.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Les bolchéviques et leurs hommes de main n’étaient pas étrangers à toutes sortes de rituels symboliques ». Possible, mais alors des Bolchéviques non-slaves et de parents non-orhodoxes !!!


  • Marrant, moi qui ne lis pas beaucoup de romans (et qui n’y connais rien à l’histoire de la Russie), je suis tombé - par hasard - cet été sur un bouquin qui traite de cet assassinat.

    Pour ceux que ça intéresse, ce chouette romans s’intitule « Le complot Romanov » (Titre original : The Romanov Prophecy) de Steve Berry aux éditions Pocket.

     

  • Il faut absolument lire la correspondance privée échangée entre Nicolas II et Guillaume II.....c’est trrrrrès instructif pour la suite des évènements...


  • La vérité est une et indivisible.


  • Il y a également l’ouvrage que tout le monde devrait avoir chez lui : La controverse de Sion de Douglas Reed qui traite de ce triste épisode parmi tant d’autres...
    Au passage, le prof d’histoire de mon fils élève de première a qualifié de fantasmatique l’idée que la déclaration Balfour puisse être une cause de la venue de plus d’un million de soldats Anglais régler leur compte aux Ottomans.
    De même, le Bagdad Bahn n’a joué aucun rôle dans la question du conflit au Moyen Orient, Il l’appelle "le complotiste" et lorsqu’il a parlé de la main noire (Gavrilo Princip à Sarajevo), il a eu droit à un superbe "Tu te tais ou tu sors !"
    Il y a encore du boulot...

     

    • Le prof d’histoire apprécie certainement ton fils mais il est OBLIGE de l’engueuler quand il lève un coin du voile : il ne veut pas avoir d’emmerdes avec l’administration . J’agissais comme lui quand j’étais prof d’histoire . Les profs d’histoire sont les plus fliqués des profs .


    • @Topaze
      L’administration n’oblige aucun prof à "engueuler" un élève qui dit vrai, ni à le faire sortir.
      Le prof peut signaler face à toute la classe qu’il ne peut répondre à ce que dit l’élève, car il n’est qu’un fonctionnaire tenu, sous peine de sanctions, d’enseigner uniquement l’histoire officielle, et que seule celle-ci est tenue pour vraie, avec arsenal juridique à la clé.
      Il vous manque un peu de courage, monsieur ou madame. Ce sont donc les autres qui sont tenus d’en avoir à votre place. Et de payer, eux, bien sûr.
      Oui, vous êtes obligé de laisser passer des mensonges ou omissions historiques (attitude passive). Non vous n’êtes pas obligé de contrer l’expression du vrai (attitude active). Si encore vous risquiez la Sibérie !


    • @ Fifi

      Vous avez des enfants et vous vous ètes trouvés dans ces circonstances ?
      La réalité de terrain est simple. Les professeurs se surveillent entre eux. La hiérarchie les surveille. Si un parent intervient c’est l’enfant qui en pâtit - selon le professeur - avec des moyennes qui descendent, une participation moindre etc.
      Allez débattre avec un professeur de l’utilité d’enseigner la prétendue existence de "l’empire" malien au XVIeme siècle... Ou remettez en question le cour "d’instruction civique" entièrement consacré au mariage homo et pendant plusieurs heures (avec distribution de cours ornés d’une grande photo de Taubira et de deux moustachus...). Tout ça dans une école catholique. J’en ai fait l’expérience...
      Oui, je sais, il faut retirer le gosse de cette école et bla bla bla...
      Ma gamine n’est plus au collège. Je croise toujours son prof. Pas exclu que je lui reparle du Mali...


  • Moins de 1% de la population russe, mais présents à 80% dans la révolution "colorée" bolchévique (rouge sang).
    Pour les anglophones seulement sur wikiped, le détail de la boucherie dans le sous-sol de la villa Ipatiev.

     

  • pour avoir une idée sur ce crime antichrétiens je vous suggère les notes de certain robert Wilton, ou il démontre le meurtre rituel qui remonte a l’antiquité entre les perces et Babylone , douglass reed en parle dans son livre .

     

    • "Le pouvoir gouvernemental réel, [selon Wilton] (...) réside dans le Comité Central du Parti Bolchevique. En 1918, (...) cet organisme comptait douze membres (...) dont trois Russes [Lénine inclus]. Le « Conseil des Commissaires du Peuple », également connu sous le nom de « Sovnarkom », n’avait lui aussi que trois membres russes [sur 22].
      Les autres partis socialistes russes (...) en apparence opposés aux Bolcheviques, jouaient [leur jeu] d’une manière sournoise, plus ou moins, en empêchant les Russes de se rassembler. Ces résidus d’opposition organisée furent complètement éliminés à la fin de 1921".
      Il n’y avait pas de raison politique d’assassiner la tsarine et ses enfants. Ils pouvaient en effet servir de monnaie d’échange de grand prix, la tsarine étant d’origine allemande et réclamée par les Allemands, et faire obtenir des quantités d’avantages aux bolchos.
      C’est un sentiment de haine (donc irrationnel) qui sous-tend leur (autrement inexplicable) assassinat et motive la recherche sur le "sacrifice rituel". Les grandes-duchesses (aujourd’hui sanctifiées) furent achevées à la baïonnette puis tous furent coupés en morceaux.


  • Rituel khazar voué au culte de baal... ?


  • Un rituel peut-être ayant comme dogme la gouvernance mondiale ?..


  • Épatant ! Donc une enquête a été demandée. La commission n’a pas encore rendu son rapport ou ses conclusions, mais par contre, ça couine déjà à l’antimachinisme avant toute chose. Visiblement une certaine communauté n’a rien à se reprocher mais prend les devants "des fois que"... On sait jamais.


  • Et ben, grâce à votre article, j’apprend que la famille impériale a été assassiné par un Juif (Yakov Sverdlov)
    Wikipédia : "A number of sources claim that Sverdlov played a major role in the execution of Tsar Nicholas II and his family on 17 July 1918"

    J’apprend également grâce au "journal" le monde qu’il est possible qu’il existe un mythe satanique juif :
    "l’expression est une référence traditionnelle et exclusive à un mythe antisémite ancien, selon lequel des juifs tuent des enfants chrétiens à des fins rituelles, afin de boire leur sang ou de confectionner avec lui du pain azyme"

    Je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement entre cette affaire et les supposés réseaux sataniques américains.


  • "C’est une vieille lune antisémite..."
    Traduction : circulez y a rien à voir !


  • Voir l’affaire du père Thomas en février 1840 à Damas...


  • Le dernier tsar Nicolas II a pu être la victime d’un « meurtre rituel ». La simple référence à ce vocable antisémite, utilisé par un haut responsable judiciaire russe, imité par un haut dignitaire de l’Église orthodoxe, fait l’effet d’une bombe dans la communauté juive du pays ...

    https://www.youtube.com/watch?v=7uS...

    PS pas de fumée sans feu !


  • Pour ceux qui aiment les histoires vertigineuses, cela vaut la peine d’aller regarder sur Wikipedia la biographie du frère aîné de Sverdlov, Zinovi Pechkov ou Pechkoff, né à Nijny Novogorod en 1884 et décédé à Paris en 1966.
    Je n’en écris pas plus pour ne pas gâcher votre stupéfaction.
    Les autres frères et soeurs semblent avoir eu des vies intéressantes également.


  • Mwhahah !!! ces Russes n’ont vraiment aucun complexe ! si c’est pas signé "on vous emmerde, on est chez nous, on fait ce qu’on veut"...

     

    • L’explication à votre excellente remarque est la suivante : Poutine est orthodoxe PRATIQUANT

      Si nous étions dirigés par des catholiques pratiquant ce serait pareil

      En effet, Poutine a été élu parce que les russes sont redevenus orthodoxes pratiquant.

      Si nous redevenions catholiques pratiquant, nous élirions un Poutine

      Et la face du monde en serait changé
      Car le mensonge n’aurait plus droit de cité.


    • En fait c’est très simple. Ils ne meurent pas de trouille quand un juif fait appel à la technique éculée du cri primal antisémite. Les accusations (presque systématiquement fausses) d’anti-machin-isme n’ont aucun effet sur eux. Si nos élites goys se comportaient comme cela en Occident, 80% du problème de la langue de bois et de la censure serait réglé.

      Ici le débat est clos dès le départ à preuve le titre de l’article du Monde "La justice russe étudie la théorie antisémite d’un « meurtre rituel » de la famille impériale..."

      C’est le meurtre rituel qui est mis en doute, pas l’adjectif antisémite qui lui, vas de soi. On ne badine pas avec le peuple élu. Circulez y a rien à voir !


  • Le site internet "dona russie" très bien documenté et illustré, est spécialisé dans cette période historique de la chute du tsar Nicolas II.

    Il est émis une hypothèse sur la mort du tsar et de sa famille sur ordre de Lénine, il est mentionné la présence de juifs en effet. Lire aussi l’ouvrage de l’enseignant suisse des enfants dont j’ai oublié le nom.

    Il s’agit d’un crime ignoble et odieux d’autant qu’un enfant handicapé hémophile, innocent et imprégné de la culture russe, fit partie du lot des victimes.

    Le front de gauche tente dans un de ses sites des Pyrénées de modifier l’histoire ne révélant qu’un facette "arrangeante" de la vérité.


  • Ne s’est-il pas fait kidnappé et remplacé par un sosie ? Il me semble que le peuple russe ne l’a vraiment connu que vers la deuxième moitié de sa vie. J’ai pensé à cela des années après avoir suivi un documentaire télévisé.


Commentaires suivants