Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Moscovici contre Salvini : la Commission européenne rejette le budget italien

Résumé de l’action : l’Italie présente son budget à la Commission européenne – le vrai pouvoir, pas le Parlement, qui compte pour des nouilles mais qui nous coûte la peau des fesses – que le collège des commissaires rejette logiquement car la limite des 3% du déficit n’y est pas respectée.

L’Italie ne fait aucun effort, d’après les maîtres de l’Euro, pour résorber sa dette. Traduction : l’Italie refuse de se soumettre à la logique financière internationale, celle des fameux « marchés ». Des marchés qui dominent visiblement les nations puisqu’ils dictent leurs lois, et les eurocommissaires sont là pour transmettre les ordres.

Avec ce budget très national, et donc pas très européen, Salvini (ministre de l’Intérieur) et Di Mario (ministre de l’Économie) essayent de passer en force. Heureusement, le vice-président de l’exécutif européen, Valdis Dombrovskis, veille au grain, et au gain :

« Aujourd’hui, pour la première fois, la Commission est obligée de demander à un pays de la zone euro de revoir son projet de budget »

Di Maio botte en touche en déclarant : « Les prochaines semaines seront des semaines de grand dialogue avec l’Europe, les marchés ». Salvini, plus brut de décoffrage, envoie paître les grands prêtres du dieu Euro : « Nous écoutons tout le monde, mais nous ne revenons pas en arrière ».

 

 

Badaboum, l’Italie a osé briser le tabou. Moscovici et ses amis de la Commission transpirent, en espérant que l’Italie reverra sa copie. Elle a trois semaines pour ça. Sinon, c’est la prune : 3,4 milliards selon Le Figaro, ou 0,2% de son PIB.

Le commissaire politique européiste avait pourtant donné ses ordres à 60 millions d’Italiens la veille du clash, le 22 octobre 2018 :

 

 

Quand on entend Moscovici dire que « la dette est l’ennemie des peuples », on ne peut qu’abonder. Cette phrase restera dans les annales. Elle risque même, tant elle sent l’euphémisme, tant elle est lourde de sens caché, de lui coller au train tout le reste de sa carrière. On dit ça, on dit rien...

« L’Italie doit poursuivre ses efforts pour faire baisser sa dette... L’économie italienne est à bout de souffle. »

Pour l’économie, c’est à revoir. Quant à la dette, Mosco n’a que ça à la bouche. Ne déclare-t-il pas, toujours sur la radio de propagande de l’oligarchie :

« L’observation que nous faisons à la France, c’est que son déficit structurel, 0,3%, est inférieur à ce qu’il devrait être, 0,6% parce que c’est ça qui devrait permettre de diminuer la dette... Mais ne comparons pas les choses. Ce que nous demandons à la France, ce sont des précisions ; ce que nous soulignons c’est effectivement un risque, que la dette publique continue d’augmenter, elle devrait baisser dans les années suivantes... Il n’y aura pas de problème avec le budget français, ça je peux le dire. »

Merci, ô grand Mosco, de nous délivrer de la dette (les intérêts) de la dette.

En plus le grand Mosco, qui s’occupe théoriquement d’Europe, lui qui n’a pas été élu (la Commission se fout des élections), distribue tel un semeur divin ses conseils (gratuits) à la France et aux Français. Il précise la bonne ligne politique pour ceux qui seraient tentés de salvaniser leur ligne, une ligne de plus en plus populaire de l’autre côté des Alpes :

« Je connais bien Jean-Luc Mélenchon, on a été dans le même gouvernement, c’est un homme dont certaines des causes me sont sympathiques. Je ne confonds pas ceux qui combattent les traités européens avec ceux qui combattent les migrants et qui sont des xénophobes. Donc Jean-Luc est pour moi un homme qui se situe dans l’espace de la gauche.

Justement, comme beaucoup de jeunes se reconnaissent en lui, il devrait avoir un sens de la responsabilité, et ce sens des responsabilités c’est aussi de respecter nos institutions. Là il se comporte comme tous ces populistes qui pratiquent la démocratie ilibérale. C’est-à-dire qui pensent qu’on arrive au pouvoir par les urnes et qui ensuite combattent les libertés.

Ce qu’il a fait sur la presse, ce qu’il fait sur la Justice, ce n’est pas très différent de ce qu’il se passe avec monsieur Orban ou monsieur Kachinsky. Et donc je lui dis attention, je dis attention à Jean-Luc Mélenchon : on a un devoir d’exemplarité, on a un devoir à l’égard de la jeunesse. Jean-Luc Mélenchon peut combattre politiquement, il peut être en colère, et je peux comprendre sa colère, à la limite, mais la révolte contre les institutions, appeler à une forme d’insurrection démocratique, non, non et non. »

Tout est dit : pas touche à l’Europe, coco, c’est chasse oligarchique gardée ! Touche pas au grisbi !

Conclusion : l’euro, c’est la dette.

Comprendre pourquoi le nationalisme fait peur à Moscovici
en lisant sur Kontre Kulture

 

Le commissaire politique européiste, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • le kapo français de la commission européenne gesticule et aboie à la demande de ses maîtres , je ne pense pas que les italiens vont faire machine arrière ; le système a peur de la rébellion , si l’Italie tient bon , les courants nationaux européens vont s’étendre : peut être le début d’un revirement de l’histoire ?

     

  • La dette sans les intérêts c’est un capital/dettes qui n’est pas élevé. Aucun pays n’ a payer les intérêts puisque l’argent prêté est de l’argent virtuelle, fictive, de la monnaie de singes, comme dit Pierre Jovanovic.
    On va quand même pas rembourser de l’argent qu’on ne doit pas !
    La France est devenue une bergerie (les moutons blancs) dont parle GHIS (Ghislaine Lanctot)

     

    • Vous confondez :
      L’argent est créé à partir de rien (d’une dette en fait). Ca veut dire qu’il n’est pas le fruit de l’épargne, mais ça ne veut pas dire qu’il est fictif. Il est bien réel puisque vous pouvez l’échanger contre des biens et des services.

      "On va quand même pas rembourser de l’argent qu’on ne doit pas !"
      Etant donné que l’Etat l’a dépensé en votre nom pour (soi-disant) vous donner des biens et des services. Cet argent vous le devez à ceux qui ont fourni ces biens et ces services.

      Cependant, vous avez intuitivement raison, il y a plusieurs arnaques. La plus simple à comprendre, c’est que les intérêts payés aux banques ne sont pas une rémunération de l’épargne.

      Rassurez-vous la monnaie et la dette sont des sujets complexes que bien peu de gens comprennent réellement.


    • @Anonymous19

      Vous dites : "Il est bien réel puisque vous pouvez l’échanger contre des biens et des services."
      Non, la réalité est que nous acceptons d’échanger des biens et des services contre quelque chose d’irréel.

      Vous dites : "Etant donné que l’Etat l’a dépensé en votre nom pour (soi-disant) vous donner des biens et des services. Cet argent vous le devez à ceux qui ont fourni ces biens et ces services."
      Non, vous noyez le poisson. L’intérêt nous le payons aux banques sur de l’argent créé à partir de rien, de ce fait, l’intérêt est bel et bien indu. C’est l’argent qui a servi à payer les biens et les services. Et concernant ces biens et services, il serait intéressant de se pencher sur qui les a fournis, et dans quelles conditions les marchés ont été attribués.

      Pour finir, savez-vous qui se cache derrière "Anonymous" ?


    • Arretez ! toute monnaie est fictive !
      Dans le sens où elle n’est que la "représentation de", "l’image de".

      Ca ne veut evidemment pas dire que l’on ne peut pas en manquer, ou mourrir de ce manque, mais c’est essentiellement fictif.
      Si l’on veut bien rapprocher ça des civilisations qui ne font pas "d’image de" quoi que ce soit...C’est un vieil enseignement qui s’est perdu,perveti , ne pas faire "d’image de" la monnaie par exemple.


    • @Anymous19 On leur a jamais demandé d’acheter quoi que se soit ?


    • @Ernestor Je m’incruste dans votre discussion, ça m’intéresse d’avoir votre point de vue sur l’origine des Anonymous, par simple curiosité.


    • @ Stef

      Si les infos sont exactes, anonymous sont des hackers, issus de 4chan... en fait, c’est une patente des services,au même titre que wikileaks et l’autre américain, dont le nom m’échappe.

      L’histoire d’Assange,notamment, est incroyable : abus parentaux, culte étrange, Richard D Hall en parle, pour ceux que ca intéresse.


    • @stef du mans

      En général, les gens qui posent ce genre de question sont comme ceux qui demandent des "sources" lorsqu’ils sont confrontés à quelque chose qui les heurtent dans leurs convictions.

      À partir du moment ou quelque chose t’interpelle, si tu es dans une recherche sincère de vérité, tu fais tes investigations toi-même. Ta question indique implicitement que tu as un opinion auquel tu ne veux pas déroger, ou que tu recherches la polémique. Donc je ne vais pas perdre mon temps à te répondre.

      Surtout que là, c’est facile.


    • @Ernestor

      anonymous est le nom d’utilisateur utilisé pour se connecter à un serveur anonymement en tant qu’invité, et ce, bien avant l’internet et la création d’un groupuscule d’activiste infiltré.
      Désolé, si nous ne sommes pas de la même génération.

      "quelque chose d’irréel." ne pas confondre irréel et immatériel.

      Pour le reste, je ne vais pas débattre avec vous sur trois lignes de commentaire de ce qui fait l’objet d’une thèse de trois cents pages.

      @léon
      Toute monnaie n’est pas fictive.
      Elle est peut-être formelle (symbolique) pour les chartalistes, mais elle est bien réelle pour les métalistes.

      @Michelly58
      On ne vous a pas, non plus, demandé de voter pour choisir le peuple élu.


    • Abrogation de la loi de 73 , et la dette s’éffacera comme par magie , rajoutez à ca la fin de l’évasion fiscale et HOP la magie s’opèrera x 10 .

      Point barre , mais personne ne le propose dans ses programme de propagande électorale .

      Voila pour moi où le bas blesse .


    • @Le Malicieux , merci de ta réponse, je connais 4chan, ça ne m’étonne pas du coup, ce mouvement est "louche" j’arrive pas à les cerner :), j vais rechercher de mon côté sur tes mots clés merci encore.

      @Ernestor Désolé de te décevoir mais je n’avais aucun apriori (ne connaissant pas l’origine exacte des Anonymous) tu m’avais l’air calé sur le sujet, excuse moi de te demander (...) c’est fou la parano des gens quand même.
      Je suis ici pour me cultiver, pas pour faire du troll et exposer ma science comme le dirait si bien A. Soral.


    • @Anonymous19
      Effectivement, c’est d’ailleurs encore utilisé, mais plus spécifiquement dans le domaine de l’informatique, c’est pourquoi j’ai direct pensé au groupe dont tu parles et pourtant je travaille dans l’info depuis 1993. Par contre, concernant la génération, tu présumes de quelque chose que tu ignores.
      Concernant l’argent, la frontière entre irréel et immatériel est relativement ténue, dans le sens où c’est seulement notre confiance qui nous permet de l’utiliser pour rétribuer un bien ou un service. Le jour où l’on ne sera plus certain de pouvoir l’échanger contre quelque chose, sa notion d’irréalité deviendra nettement plus évidente.


    • @stef du mans
      Désolé, effectivement je t’avais pris pour un troll.

      Mais ça ne change rien au fond de mon propos. Pourquoi ne pas, lorsque quelque chose t’indique de nouvelles perspectives, aller chercher l’info toi-même, plutôt que demander directement une source ? C’est généralement soit le comportement typique du troll, soit un signe du désir de rester dans sa zone de confort.


    • @Ernestor

      On ne doit pas avoir, la même conception du partage de connaissances...
      Pourquoi, dire " Savez vous qui se cache derrière les Anonymous ", si ce n’est pour ne pas répondre.... ?
      Tant pis, restez dans votre conviction "que je suis heurté" ou que j’attends je ne sais quoi d’autres... Abstenez vous la prochaine fois, de votre question.


  • Que SALVINI fasse une bonne quenelle à l’Europe et le peuple va, peut-être, enfin, finir par bouger. Le peuple ne dit rien mais il en a plein le c..

     

    • Pas encore.

      La difference reside dans le fait que le peuple Francais est trop cartésien. Ca bouge en italie car eux, ne le sont pas.


    • @ le malicieux
      pardon mais je pense que vous faites une inversion
      la France est plutôt dans l’emotion et l’italie dans la raison.
      l’action par l’emotion est dénouée de réflexion et fait appel aux réflexes reptiliens. Actions irréfléchies faisant appel aux antécédents.
      L’action par la raison ( cartésienne ) fait appel aux données et utilise la réflexion pour s’adapter parfaitement aux conditions réelles.
      Dans la vie je me suis imposé cette règle : agir avec la raison et profiter avec l’emotion.
      les résultats sont bons !


    • @ Le Malicieux
      Pas du tout ! Sur le plan économique, l’Italie est bien plus écorchée et à terre que la France, tous les jours des entreprises ferment, le chômage encore plus élevé, les attitudes communautaires insupportent de plus ne plus les italiens qui pourtant à la base sont bien plus tolérants que nous...
      Bref l’Italie est plus avance que la France sur le ras le bol et c’est raison pour laquelle les italiens disent STOP ! A nous d’en avoir suffisamment marre pour agir de la sorte !
      Les italiens ont réussi avec leur humoriste Beppe Grillo qui a crée Le Mouvement 5 Étoiles, un parti populiste ni de gauche ni de droite ! C’est la raison pour laquelle, l’Etat français s’en prend directement à Dieudonné car ils craignent une situation similaire en France.


    • @ frottelamoquette.

      Pendant que vous cherchez a définir exactement le sens de cartesien, l’Italie bouge,elle bouge car elle fait appel a L’ÉMOTIONNEL... vous validez mon point. Il faut parfois savoir laisser la raison de côté , la raison aidant a déterminer le moment propice. Raison sans émotion est prison, et ouvre grand la porte a une sorte de procrastination politique.

      La raison nous mene vers un constat,elle ne nous mènera jamais au pouvoir, c’est l’action qui le fera. Votre systeme politique est totalement bloqué, vous n’y prendrez jamais le pouvoir de manière classique ; le systeme est conçu ainsi...


    • Les italiens ont surtout compris qu’il leur fallait de nouveau défendre leurs gosses, c’est aussi simple que cela.


  • Chaque fois que je vois Moscovici, j’ai l’impression de voir Pierre Woodman... c’est dingue cette ressemblance entre consanguins... bon j’ai plus écouté l’un que l’autre.
    Deux pros de la sodo, mais pas à la même échelle.

     


  • contre Salvini




    Ministère de l’intérieur, pas de l’économie.


  • Alors je rappelle par avance à certains roitelets de la démagogie pour qui les italiens ne seraient tous que “d’immondes latins qui méritent de crever comme les grecs tant qu’ils n’auront pas payé la sainte-dette” : Quand on a un président comme Macron, qui nous représente TOUS, il serait sage de ne pas faire la morale aux autres peuples et à leurs dirigeants élus parce que ce serait un furieux manque de goût et de décence.

     

    • Très bien monsieur le défenseur de la veuve etde l’opprimé. Toutefois n’oubliez que vous êtes assis sur la branche que les Italiens se proposent de scier !


    • « Toutefois n’oubliez que vous êtes assis sur la branche que les Italiens se proposent de scier ! »
      Voilà in fine la « raison » de fond qui dicte le reste, pour ceux qui n’auraient pas compris. Voilà qui est aussi étonnant que reluisant ! Lol. Précision : les italiens y sont également assis et tout aussi inconfortablement. Peut-être que l’image de la corde et du pendu serait plus appropriée d’ailleurs. Rien n’est joué, loin s’en faut, mais si les italiens tenaient bon, ce qui est aussi souhaitable que loin d’être fait (puisse la suite me détromper), nous n’aurions qu’à en faire autant au lieu de penser petitement aux répercussions pour nous en « raisonnant » en pleutre.


    • @u roitelet (dont je ne comprends pas pourquoi il le prend pour lui)

      Avant-hier, ils ont massacré les grecs, hier ils ont massacré les portugais, aujourd’hui ils massacrent les italiens et demain : quand ils viendront nous massacrer, personne ne sera là pour nous aider.

      L’image de la branche est trompeuse. Disons plutôt que nous comme les italiens nous enfonçons dans une piscine très profonde, sans bouteille à oxygène ni rien : on a 2 solutions ! Donner un coup de pied au fond de la piscine et espérer remonter. Ou reste là où on est car il vaut mieux se noyer que de se faire mal au peton. Ce que tu proposes, roitelet.

      Ravi de voir les italiens ne pas se résigner à l’esclavage et ce qui prouve qu’ils ont raison : ça fait râler les partisans français de la soumission à l’Allemagne. Continuez comme ça, vous êtes sur le bon chemin.


    • « Voilà in fine la « raison » de fond qui dicte le reste, pour ceux qui n’auraient pas compris. »
      Petite précision : j’entendais pointer là, pour ceux qui débarqueraient, le « fond » de la pensée d’individus comme benêt king dont la bouche est aussi grande que le reste est petit finalement.


  • Si la dette est l’ennemie des peuples :

    - Comment finance-t’on les infrastructures indispensables de demain ?

    Aucune entreprise privée ne peut se permettre de telles dépenses,
    ou des plans sur 40,50,100 ans voir beaucoup plus. ( ou qui dépasse la vie humaine, tout simplement).

    Pourquoi privatise-t’on ce qui a été finançé par le "public", plutôt que de continuer à en percevoir la rente légitime pour l’Etat ?

    Faire payer jusqu’a trois fois la même chose est assez peu honorable....
    D’abord l’infrastructure réalisée par les pouvoirs publics, puis le service, et enfin l’entretien car
    en cas d’accident majeur ou de defaut d’entretien d’un service fortement indispensable, c’est encore l’Etat qui doit palier.

    Si l’on prend l’exemple d’actualité des centrales nucléaires... qui va raisonnablement pouvoir financer le démantelement tout en poursuivant une activité commerciale ?
    Et cela s’applique à tous les domaines, qui ne font qu’exploiter les techniques et infrastructures en se soustrayant aux conséquençes.

    Même avec de la bonne volonté, quel monde vous allez laisser ne serait-ce que dans 20 ans avec de tels concepts ?

     

    • Ce n’est pas la "dette", qui est l’ennemie des peuples, mais la manière dont celle-ci est générée depuis presque 50 ans.

      Comment on finance les infrastructures ? Comme on le faisait encore sous De Gaulle, et avant lui.


    • @Orphan
      Sous de Gaulle et avant lui, on finançait aussi les infrastructures par de la dette, mais pratiquement que les infrastructures.
      Seulement aujourd’hui la dette ne finance les infrastructures indispensables au pays qu’à hauteur de 10 à 12 milliards, contre + de 100 milliards pour les dépenses dites d’intervention, les aides sociales en gros.
      Au fur et à mesure que les gouvernements successifs ont cassé l’emploi en France et tari de ce fait les apports de cotisations, ils ont emprunté pour combler ce manque et acheter la paix sociale.
      Mais que l’on soit un particulier ou un Etat, quand on emprunte tous les ans pour boucler son budget et pire encore, comme c’est le cas depuis des décennies, on emprunte pour rembourser les emprunts antérieurs, on arrive forcement un jour où on doit plus que ce que l’on encaisse et c’est exactement au point où nous en sommes.


  • Les annales plutôt. :)


  • Pour rester positif face à la bankstérisation voici un petit calcul sympathique ;

    Chiffre d’affaire annuel des 3 mafias italiennes : env. 150 milliards d’euros
    Cotisation annuelle italienne à l’Union européenne : 20 milliards d’euros
    Total 170 milliards d’euros

    Pauvreté italienne : 6 mios de personnes

    170 milliards à redistribuer à 6 mios de personnes : 25’000 euros par personnes.

    Résultat : Pauvreté éradiquée en Italie.


  • ouvrez vite un compte multi-devises l’euro va plonger

     

  • il faudrait que l’ue (donc l’allemagne) se calme avec l’Italie, une grosse partie de la dette italienne est allemande.

     

    • Bienfait pour eux, toujours cette volonté de dominer les autres, ce sentiment de supériorité, ce dédain ou ce paternalisme orgueilleux pour ce qui n’est pas allemand. Ils ne supportent pas que d’autres soient meilleurs qu’eux.


    • @astarté

      Les Allemands sont supérieurs aux Français pour des raisons biologiques (et géographique) très simples. Ils n’ont pas le sang aussi dilué que les Français... Mais peut-être que le sang n’a rien à voir avec la puissance d’esprit... N’est-ce pas chers amis.

      Autre chose (du con) L’Allemagne est un pays militairement occupé par l’armée américaine depuis 1945... Ils se sont adaptés, certes, mais ils ont une très bonne mémoire de ce qu’a été le véritable holocauste de la 2nd Guerre Mondiale.

      https://www.youtube.com/watch?v=tU5...

      Depuis 1789, la France obéit systématiquement à la City de Londres et ses élites fondatrices.

      - Vous n’avez aucune leçon à donner à vos voisins. (Ni a l’Italie, ou aux Japon d’ailleurs... )



    • Bienfait pour eux, toujours cette volonté de dominer les autres, ce sentiment de supériorité, ce dédain ou ce paternalisme orgueilleux pour ce qui n’est pas allemand. Ils ne supportent pas que d’autres soient meilleurs qu’eux.



      Enfin un commentaire de qualité, vous avez ciblé l’ennemi, bravo mon ami ! Vous êtes Juste !

      Longue Vie à la République française ! (BbbBBUurrpss...)


    • @ astarté
      Vous parlez bien des Allemands, peuple historique ?
      Ils ne roulent pas sur l’or, à ce que j’ai cru comprendre, pas plus que les Français d’aujourd’hui. Leur "présidente" de club privé rampe en leur nom, et ils ne peuvent rien dire car une terreur sourde, mais pas muette du tout, règne chez eux comme chez nous, une espèce de Nada.


    • A Astaré...
      les Italiens meilleurs que les Allemands ? C’est la blague de l’année ?!
      Non, les Allemands cherchent juste à s’assurer que les pays du sud régleront au moins une partie de leurs dettes...


    • @u roitelet



      les Italiens meilleurs que les Allemands ? C’est la blague de l’année ?!



      L’Italie a perdu moins de guerres mondiales que l’Allemagne au XXème siècle. Excuse du peu.



      Non, les Allemands cherchent juste à s’assurer que les pays du sud régleront au moins une partie de leurs dettes...



      Cette simple "partie" de leur dette : c’est la santé des cancéreux grecs, l’estomac des enfants grecs, la vie des pères de famille grecs poussés jusqu’au suicide par l’UE.
      Cette "partie" de la dette : c’est l’esclavage pur et simple et la basse vengeance pour 1945. Cette "partie" de la dette : c’est l’Anschluss.

      Il n’y a pas que les "qui vous savez" qui pratiquent le ni-pardon, ni-oubli, qui ravagent des peuples par tous les moyens sans égard pour les plus vulnérables. Les germains brutaux et esclavagiste (le secret de leur "excellence" par rapport aux autres peuples : l’esclavage des "travailleurs détachés" venus de l’est l’atteste) sont au continent européen ce que les américains sont au monde entier ou ce que les israéliens sont au moyen-orient. L’EMPIRE dans toute son horreur.


    • @mon cul(t)



      Les Allemands sont supérieurs aux Français pour des raisons biologiques (et géographique) très simples. Ils n’ont pas le sang aussi dilué que les Français...



      Très drôle tant d’erreurs en une seule phrase. Pour ce qui est du sang, c’est faux. Lisez Emmanuel Todd et il vous expliquera très bien que les allemands sont un peuple bien plus métissés que ne le sont les français. Que pendant les invasions germaniques, les "bandes" qui ravageaient la gaule amalgamaient n’importe qui pouvant être utile, que la composition de l’archipel germanique consiste essentiellement en des slaves convertis de gré ou de force à la culture scandinave, que le royaume de Prusse du XVIIIème siècle était une construction faite par les protestants français ayant fuis la révocation de l’édit de Nantes. Et quand l’armée allemande part en guerre : que ce soit la guerre de 7 ans, les conflits coloniaux ou les 2 guerres mondiales : systématiquement, on comble les pertes avec des "volontaires" ramassés un peu partout en Europe. Tout ce qui compte, c’est que les chefs soient des germains ayant 4 grands-parents d’origine, ayant donc le sang "pur". C’est de là que ça vient et uniquement de là. Regarde la Wäffen SS en 44 : 2 millions de slaves, de latins et autres obéissant à une poignée d’officiers 110% allemands. Donc la pureté raciale, c’était de la propagande vendue par les 2 côtés (par les allemands pour souligner une soi-disant excellence et par les alliés pour au contraire souligner leur sectarisme racial...mais dans les 2 cas : c’était faux).

      Ce qui fait la puissance allemande : c’est le bassin Rhénan, c’est tout. Qui contrôle le bassin rhénan contrôle l’europe et contrôle le monde. Si on s’est battu pendant des siècles, c’est à cause de cette certitude. Aujourd’hui, les allemands ont cette zone et ils font subir leur dictat à tout le monde.



      Mais peut-être que le sang n’a rien à voir avec la puissance d’esprit



      Rien à voir, seul compte le réseau.



      Autre chose (du con)




      Quels arguments !



      L’Allemagne est un pays militairement occupé par l’armée américaine




      Faux, c’est comme "le petit israël dans la main des USA" : dans les faits, c’est israël qui domine les USA, pas l’inverse.



      la France obéit systématiquement à la City



      C’est pas une raison.



      Vous n’avez aucune leçon à donner à vos voisins



      Ben comme ce sont eux qui ordonnent et appauvrissent tout le monde, la critique est légitime.


    • @ Diamands Habib



      Enfin un commentaire de qualité, vous avez ciblé l’ennemi, bravo mon ami ! Vous êtes Juste !

      Longue Vie à la République française !



      République française qui est soumise (comme en 42) par ses élites à l’Allemagne, on est bien d’accord.



      (BbbBBUurrpss...)



      A vos souhaits.


    • @ nada



      Vous parlez bien des Allemands, peuple historique ?
      Ils ne roulent pas sur l’or, à ce que j’ai cru comprendre, pas plus que les Français d’aujourd’hui.
      Leur "présidente" de club privé rampe en leur nom, et ils ne peuvent rien dire car une terreur sourde, mais pas muette du tout, règne chez eux comme chez nous, une espèce de Nada.



      Aux yeux des élites allemandes : le peuple allemand historique sert surtout à partir en guerre, à trimer dans les usines, à écouter la propagande et c’est tout.
      On parle quand-même d’un pays dont les élites ont envoyé à plusieurs reprises des enfants de 12 ans à la guerre (et je ne parle pas que de Berlin en 1945 : déjà en 1918, les officiers français qui capturaient des allemands las, était ébahis par leur jeune âge). On peut faire tous les reproches que l’on veut aux français : mais mise à part comme tambour, on a jamais envoyé de mineurs mourir sur le champs de bataille. En France, les enfants, même ceux des autres, même ceux de l’ennemi, c’est sacré !

      Aux yeux des élites allemandes, le peuple allemand "historique" a moins de valeurs que l’immigré turc ou slave corvéable à merci qui eux-même auront encore moins de valeurs que le migrant africain encore plus exploitable. Ce sont des élites allemandes dont on parle : des élites pour qui, plus encore que pour les nôtres, le facteur humain ne compte pas, seul l’objectif final importe (dominer les voisins de l’est et détruire les latins, seuls facteurs pouvant cimenter des germains qui ont toujours eu du mal à se supporter les uns les autres). Et le jour où ils y arriveront, ils devront se trouver un autre ennemi à démolir pour conserver leur unité, quitte à ravager le monde entier. Ils sont exactement comme les américains (peuple élu du nouveau testament) ou les israéliens (peuple élu de l’ancien) : leur seul but, la seule finalité, c’est de dominer l’hinterland mondial. Projet sataniste, n’oublions pas qu’il n’y a pas que les Frankistes du moyen-orient ou les loges écossaises. Le cœur des partisans de "l’unification de la terre" est également né en Allemagne (les illuminés de Bavière).


  • Le vice-président de la Commis$ion européenne dicte une solution consensuelle « unique » et immédiate à l’Italie : « réviser son plan budgétaire 2019 » .
    Ce n’est pas à l’Italie de revoir son projet de vie national pour 2019.
    C’est plutôt l’histoire de la dette publique contemporaine qui est à réviser intégralement, pour dénoncer l’endettement systématique et indu de tous les pays et de tout sur terre (pourtant don de Dieu) !


  • C’est une partie de poker menteur.

    Où la Commission ne peut que PERDRE.

    En effet, l’Italie n’est pas la Grèce.
    Car la Grèce ne pouvait rien sans l’U.E. tandisque l’U.E. peut encore tout sans la Grèce : la Grèce représente moinsde 5% du P.I.B européen, et 100 % de la dette grecque est détenue par un consortium de banques franco allemandes et la B.C.E.

    Donc la Grèce ne s’appartient plus ; esclave par la dette de l’U.E. elle est la chose d el’U.E et de ses banques.

    Mais l’Italie : non

    Si l’Italie fait défaut sur sa dette, (et surtout le fait exprès) les banques qui détienent la dette italienne explosent : soit les banques italiennes, allemandes, françaises et la B.C.E.

    L’Italie survivra à son défaut : elle nationalisera ses banques et mettra une carotte à ses créanciers. Elle ruinera ses épargnants et aussi les banques étrangères dont la BCE et la D.B.

    Elle peut tuer l’U.E. parce qu’elle est la 3ième puissance d el’U.E. et que sans elle, l’U.E meurt.

    Mais l’U.E. ne peut pas la tue.

    Au contraire, en sortant de l’UE donc de l’euro, par le défaut, elle ruine ses créanciers, ses épargnants mais retrouve sa monnaie et donc la maitrise de son économie.

    Une lire = I yuan = les produits italiens inondent l’UE.
    U.E ruinée par le défaut italien : la D.B. la SG le CA sont en faillite
    Nos contrats d’assurance vie perdent 20% de leur valeur.
    Notre chômage explose.
    Nos caisses de retraites sont en faillite : papy à la soupe populaire.

    Voilà de quoi est capable l’Italie qui a très envie de se faire ce petit plaisir.
    Parce que pour elle, c’est cela ou l’asphyxie grecque.

    Gave a raison : ce n’est pas l’Italie qui est ruinée.
    C’est l’Allemagne.

    L’Allemagne a vendu des voitures à l’Europe entière en prêtant aux européens l’argent qu’elle a fait fabriquer pour qu’on les lui achète.

    Les créances de l’Allemagne sur ses voisins sont irrecouvrables.
    Et les industries et les économes européennes sont ruinées, les voitures allemandes vendues ayant empêché les voitures italiennes de se vendre.
    Alors surtout que l’euro fixe et uniforme sur l’UE a empêché les pays pauvres de compenser par la dévaluation de leur monnaie leur retard de productivité sur l’Allemagne.

    L’U.E. va mourir..

    Parce que l’Italie a dit que quitte à choisir entre elle et ses créanciers, elle choisirait elle : sans hésiter.

    Tout ce que peut faire Mosco c’est dire qu’il s’est trompé : le budget de l’Italie est très bien.

    S’il le dit, il mourra plus tard.
    Nous aussi.

     

    • Et bien c’est la première fois, F. Desvignes, que je suis entièrement en accord avec ce que vous dites ! Comme quoi la réconsiliation est possible, dixit E&R !


    • "Nos caisses de retraites sont en faillite : papy à la soupe populaire."

      Pourquoi nos caisses de retraite seraient en faillite suite à un défaut de l’Italie puisque nous avons un système de retraite par répartition ? Ce sont les pays qui ont un système de retraite par capitalisation qui risquent de souffrir en cas de défaut de l’Italie.


    • @tortue géniale

      Un défaut de l’Italie, même partiel, entrainera la chute des banques qui lui ont prêté : D.B, S.G, C.A.

      Tous nos contrats d’assurances vie contiennent des obligations d’État.

      Pareil pour la Caisse de retraite qui a DEUX recettes :

      - Ses cotisants qu’elle perdra en partie du fait de l’explosion des banques qui entrainera une explosion en chaine du chômage.

      - Ses actifs gérés, (pour les caisses qui ne les ont pas déjà brûlés avec la crise de 2008) vont se volatiliser soit qu’ils sont placés en bons sur l’Italie, ou sur un autre État défaillant par ricochet ou encore en trésorerie dans des banques... en faillite.

      Les seuls qui seront épargnés par la crise seront les moines : vivant en autarcie de leurs trois pommes et de leurs cultures potagères, ils peuvent tenir 1000 ans.

      Mais nous, nous allons morfler.

      Quand la CAF ne va plus servir les aides, le 93, Trappes et Marseille seront à l’heure du pillage et de l’incendie.

      Et papy, devenu clodo, fera les poubelles devant son ancien employeur : la Société Générale en faillite.


  • La dette, ils n’ont qu’à la rembourser sans aucun intérêt aux banques privées puisque normalement chaque nation devrait avoir SA banque, prêt à taux zéro.
    Part ailleurs, être endetté de la totalité de son salaire sur un an est une chose, devoir rembourser sur dix ans (il me semble que pour les nations c’est 8) est peanuts. Ce qui signifierait, qu’en réalité les types sont endettés de 12.5% de leur salaire...
    Envoyons se faire endoffer les spéculateurs et autres « pseudo actionnaires » qui encaissent à tout va et qui grattent bien plus que 12.5% dans la caisse et le monde respirera mieux.

    Forza Italia !


  • Par Salvini, l’Italie ne cèdera pas un centime, c’est déjà une très bonne chose !!!


  • C est marrant ce cinéma , ce Moscovici placé par hollande a un poste important et qui se permet de donner des ordres a un pays étranger alors qu on c est un type qui fait prout si Salvini lui en met une.

     

    • Là, pour le coup, vous rêvez tout debout : le Moscovici en question est du sérail...
      Là où il aura fallu à l’humanité, les tam-tams, les nuages de fumée, le télégraphe jusqu’à l’iPhone en passant par le téléphone arabe, pour communiquer, ceux-là sont sous le signe de la tablette depuis des millénaires. Et question tableaux Excel à une colonne, même les bouliers chinois ne rivalisent pas.
      Rappelons-nous bien que, même sous l’Empire romain, si vous contrariez les perspectives des marchands du Temple, vous finissiez au Golgotha, que vous soyez ou non fils de Dieu : alors un ministre...
      Maintenant, plus que le rêve évoqué précédemment, je souhaite ardemment que vous ayez des dons de divination...


  • """Le 23 octobre à 23:32 par astarté
    Moscovici contre Salvini : la Commission européenne rejette le budget (...)
    Bienfait pour eux, toujours cette volonté de dominer les autres, ce sentiment de supériorité, ce dédain ou ce paternalisme orgueilleux pour ce qui n’est pas allemand. Ils ne supportent pas que d’autres soient meilleurs qu’eux...

    Encore un qui n’a pas compris ! Lis donc La révolution européenne
    de Francis Delaisi , tu sauras pourquoi nous affichons 5200 milliards de dettes .. ET surtout que ce beau peuple allemand a compris en 1933 qu’il devait faire confiance à son chef pour redresser leur pays .. Ils l’ont fait, 4 ans après, l’économie allemande affichait un tel renouveau, un tel succès, que les crevures capitalistes, LA finance sont devenus fous . ; LISEZ LISEZ LISEZ


  • Maintenant il faut que l’Italie aille jusqu’au bout de sa logique : en l’occurrence refuser de payer l’amende (illégitime de toute façon...) imposée par la bruxellocratie.

     

  • Au bout d’un moment fallait bien que tout cela crac ,et nous sommes arrivé au point de rupture .Le premier pays à vouloir jeter l’éponge est l’Italie .Cette UE a été bâtie pour créer de la dette afin de faire vivre grassement tous les banksters et les oligarques de cette institution mafieuse .C’était le but de la manœuvre ,seulement l’UE a poussé les pourcentages un peu trop loin .La déflagration est pour bientôt .


  • Il a raison Mosco
    Dénonçons la dette.
    Que les états reprennent le pouvoir de création monétaire.


  • J’espère que M. Salvini n’a pas de famille sur laquelle on pourrait faire pression, parce que là on entre dans le dur, dans le vrai, dans le vif du sujet...


  • Belle réponse symbolique d’un député italien à Moscovici
    https://www.francetvinfo.fr/economi...

     

  • J’espère que l’Italie va rejeter la commission européenne...Un Italxit ce serait pas mal....

     

  • Moscovici a le profil idéal du mafieux aux ordres des banksters : ENA et Young Leaders ! Vivement la Sainte-Purge !

     

  • Dès que les nations commencent à devoir de l’argent à des particuliers ou groupement de particuliers, c’est que le jeu est pipé : ils doivent tout simplement refuser de rembourser : des peuples n’ont pas à devoir des dettes à tel ou tel personne en particulier pour ne pas dire escroc !!!


  • On peut espérer que Salvini aie de très bon garde du corps, vu le bordel qu’il génère et son immense pouvoir de nuisance il risque de se chopper un falafel made in UE...


  • Pour rigoler un peu sur les imposteurs du genre Moscovici :

    Que nous dit Wiki sur sa famille :

    Pierre Moscovici naît au sein d’une famille juive d’intellectuels de gauche.
    Son père est le psychologue social Serge Moscovici (1925-2014) qui,
    adolescent pendant la Seconde Guerre mondiale,
    milita au Parti communiste roumain avant de fuir son pays en 1947 1
    pour se réfugier en France.

    Sur la Roumanie :

    Le 6 mars 1945 le roi Michel est contraint d’accepter au pouvoir
    le Parti communiste roumain puis d’abdiquer fin 1947

    Pour résumé sa famille a fui le communisme qu’ils avaient contribué a
    mettre en place. Fouteur de merde un jour, fouteur de merde ........


  • Qui a remarqué ce qui s’est passé à Rome il y a 2 jours. Une gigantesque chute de grêle. Du jamais vu. Impressionnant à voir (sur le site de LCI).

    Petit avertissement des mondialistes à Salvini, via HAARP.


  • Viva Italia !!! Fernet Branca pour tout le monde !!!


  • Dans l’émission C’Dans l’air hier, intitulée "L’Italie piétine l’Europe", l’un des invités italiens se nomme Paolo "Levi" : décidément Soral a encore raison. Et bien sûr ce Levi est là pour s’offenser que les Italiens ne sont plus europhiles.


Commentaires suivants