Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Motivé par l’adrénaline" : quand Jakubowicz justifie sa défense de Lelandais !

L’ex-président de la LICRA sort un livre sur son métier et l’affaire Lelandais, toujours en cours, qui sonne comme une justification. Car le grand public ne comprend toujours pas comment on saute de la défense quasi exclusive de la communauté juive à la défense d’un enleveur et tueur d’enfant, et peut-être violeur en plus.

« Le combat contre le racisme et l’antisémitisme, c’est ma vie »

L’avocat a donné une longue interview au Midi Libre. Pendant ce temps, une famille de Pont-de-Beauvoisin en Isère révélait qu’un soir d’août 2017, peu avant de s’en prendre à Maëlys, Nordhal Lelandais a tourné dans une fête de mariage autour d’une petite fille de trois ans et demi. Le Parisien a récupéré le témoignage des jeunes parents :

« En début de soirée, l’ancien militaire arrive à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin où l’on fête un mariage. Il a été invité par le marié. Mais bizarrement, vers 22 heures, voilà que Nordahl Lelandais revient à l’anniversaire d’Élodie. Et son attitude intrigue. “Il était très froid. Il fumait cigarette sur cigarette, la mâchoire serrée, le regard fixe. Sans un sourire, alors qu’il était pourtant dans une fête. Il était bizarre. Il a créé un malaise” explique Éric. Mais il y a encore plus inquiétant.

“Alors qu’il n’est pas censé connaître ma fille, il s’est dirigé vers moi en me demandant si j’étais bien la maman d’Émilie” confie Élodie. « Je lui ai répondu que oui. Il m’a alors dit : “votre fille est très jolie, gentille et polie”. J’ai alors senti qu’il y avait quelque chose de pas net. C’est mon instinct maternel qui a parlé. Je ne comprenais pas pourquoi il me disait que ma fille était gentille et polie alors qu’à cette période-là, Émilie était plutôt sauvage avec les gens et ne disait pas bonjour. »

Un détail donné par le père : « Sur le parking qui est juste à côté de la maison, on est tombés sur Nordahl Lelandais qui était dans son Audi A3. Il attendait, téléphonait avec son portable. Je ne l’avais jamais vu. »

Notre question : à qui téléphonait Lelandais avant d’enlever une petite fille, puisque c’était visiblement son but ce soir-là ? Qui se risquait-il à appeler avant son crime ? Ou qui se risquait à l’appeler, le rendant si nerveux ?

Son avocat ne nous répondra pas, mais il répond au journal qui fait la promotion de son livre.

Midi Libre : « Comment accepte-t-on un tel dossier ? »

Jakubowicz  : « L’adrénaline. C’est terrible. Le rêve de tout avocat, c’est de faire acquitter un innocent quand tout l’accable. Être seul contre tous. Ce n’est pas très honorable, mais c’est humain. Lorsqu’on m’appelle pour prendre ce dossier, je suis convaincu que c’est la famille de l’enfant qui me demande. J’ai passé des moments très difficiles avec ma conscience, mais quand on est avocat, on ne refuse pas le dossier Lelandais. »

Pour quelqu’un d’aussi avisé que Jakubowicz, d’aussi politique pourrait-on dire, l’innocence dont il fait preuve ne laisse d’étonner. Toute la France sait que Lelandais est très probablement le coupable, sauf Jakubowicz. Sachant qu’on peut défendre un client en le croyant coupable, il n’est pas interdit d’être lucide...

Midi Libre : « Il vous disait être innocent. A-t-il trahi votre confiance ? »

Jakubowicz  : « Je ne peux pas lui en vouloir de m’avoir menti. En France les accusés ont le droit de mentir, y compris à leur avocat. Honnêtement, je l’avais anticipé. Je ne suis pas totalement tombé de l’arbre, mais la chute a été violente. Au début, au tout début, avec mon côté Don Quichotte, je me disais qu’il pouvait l’avoir cachée et je voulais qu’on retrouve cette enfant vivante, que j’y contribue, pour l’enfant, pour la famille et pour lui, car c’était son intérêt, si c’était lui. »

Jakubowicz s’en veut, il avoue avoir été... présomptueux.

Midi Libre : « C’était quand même très présomptueux… »

Jakubowicz : « Totalement ! Mais attendez, on ne fait pas ce métier si on n’est pas présomptueux, si on ne croit pas qu’on va pouvoir déplacer des montagnes. C’est ce qu’attend toujours le client, que son avocat fasse des miracles. On est comme des médecins, on sauve des vies… ou pas. J’ai été présomptueux, j’assume, parce que j’ai horreur de subir et dans ce dossier je ne fais que subir. Donc je ronge mon frein, je travaille mon dossier et j’écris un livre. »

Une peccadille dans un dossier complexe qui aura vu finalement le coupable avouer au bout de six mois, six longs mois pendant lesquels des éléments auraient pu aider la justice...

Extrait du livre page 175 :
« Il me fallait pourtant briser le silence. Je lui dis : “Je pense que tu as compris la situation.” Il me répondit : “Oui.” Au moins cela servait-il à quelque chose. Dès lors qu’il ne pouvait contester les faits, il lui appartenait de révéler où se trouvait le corps de Maëlys. Si à cet instant, je pouvais servir à quelque chose, c’était au moins à cela. Pour une fois, son intérêt rejoignait celui de la justice. Je lui demandais s’il savait où se trouvait la victime. Il répondit par l’affirmative. C’était comme s’il venait de m’avouer qu’il avait tué Maëlys. »

Alors, Jakubowicz a-t-il aidé son client ou la justice, c’est la question que nous nous posons. Le quotidien ne va pas aussi loin.

Midi Libre : « Lorsque le dossier bascule, votre but devient de retrouver le corps de Maëlys. Est-ce là encore le rôle de l’avocat ? »

Jakubowicz  : « C’était nécessaire et indispensable et je pense être là dans mon rôle d’auxiliaire de justice. De toute façon, s’il m’avait demandé de contester la tache de sang, je ne serai pas resté. Je n’irai jamais contre les évidences. Je sais alors que stratégiquement, il faut aller très vite. Il est échec et mat. Il m’a menti, il a tué un enfant et je dois vivre avec, me dire qu’une enfant est morte, que celui qui l’a tuée, c’est moi qui le défends. C’est violent. »

On résume : l’ex-président de la LICRA prend le dossier Lelandais pour « l’adrénaline », puis il est victime d’avoir été « présomptueux ».

La fin de l’interview est encore plus étonnante : Jakubowicz, qui a perdu ses nerfs sur le plateau de BFM TV le 4 décembre 2017, nous explique au final qu’il est contre la monétisation de l’affaire et la starisation de Lelandais :

Midi Libre : « Vous avez obtenu le retrait du roman sur votre client écrit par le Montpelliérain Michel Moatti… »

Jakubowicz  : « Il a joué le jeu, il a tenté, il a raté et il a été correct. Aujourd’hui, Nordahl Lelandais est devenu un produit de marketing. Il y a des tee-shirts à son effigie qui se vendent sur internet. On bat monnaie autour de cet homme et franchement, on ne peut pas dire que ce type est un modèle. C’est ahurissant. La justice à la télévision est devenue un marché qui a pour objectif non pas l’information mais la rentabilité. Il n’y a plus de journalistes sur les plateaux, mais des “experts”, et c’est du troc : viens occuper du temps d’antenne et je te donne de la notoriété. C’est hyperdangereux. Il faut qu’on arrête ces excès. »

Autant on a eu du mal à croire en l’innocence de Lelandais au départ de l’affaire, autant on a du mal à croire en la naïveté de son avocat aujourd’hui.

 

Sur l’affaire Lelandais-Jakubowicz, ne pas manquer cet extrait de #SAPTR5 :

 

L’affaire Jakubowicz-Lelandais, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Lorsqu’on m’appelle pour prendre ce dossier, je suis convaincu que c’est la famille de l’enfant qui me demande. J’ai passé des moments très difficiles avec ma conscience, mais quand on est avocat, on ne refuse pas le dossier Lelandais. »

    Quel immonde faux-cul !
    Au moins Vergès assumait, lui.
    Il savait qu’il défendait l’indéfendable pour des raisons de notoriété et donc mercantiles voire de provocations.
    Je pense que Acquitator est sur la même ligne lorsqu’il défend Balkany.
    Mais Jaku...Il a son rond de serviette dans les mainstreams, qu’a t-il donc à gagner avec Lelandais ?

    A part se faire ridiculiser par son client, si l’on en croit ses dires, je ne vois pas.

    Ou alors, au delà de Lelandais, cherche t-il à défendre tout un réseau peu avouable et qui mettrait en danger la République si certains noms étaient lâchés en pâture ?
    Parce que les réseaux pédo-criminels, en République, ca existe, puisque mondialisés et que la libre circulation des biens et des personnes n’aide pas, un euphémisme, comme pour la prostitution en camionnettes.

    Jaku est-il en mission pour se faire du fric avec Lelandais ou est-il en mission pour que tout s’arrête au niveau de Lelandais ?
    La véritable interrogation est ici et pas ailleurs et on se fout royalement de ses pseudo états d’âme d’avocat, justes bons pour la pleurniche et créer l’émotion qu’il voudrait synonyme de pardon.

     

  • Pourquoi n’allez vous pas prendre la défense de Dieudonné ou Soral, les ennemis publics numéros 1 et 1 selon une déontologie d’avocat bien assumée voulant que les pires salopards ont droit à leur défense ? Seraient-ils moins méritants, moins dignes que Lelandais ou avez vous une vision très communautaire de votre déontologie d’avocat ?


  • Il est gratiné ce mec quand même...

     

  • "Lorsqu’on m’appelle pour prendre ce dossier,...." - C’est qui ce "on" ?

    En tout cas, il a trouvé le moyen de faire un "petit billet". J’espère qu’il reversera ses bénéfices à la famille de Maëlys ou à une association de défense des enfants.
    Sinon, aucun intérêt d’acheter son bouquin.

     

    • Oui d’ailleurs ,

      Qui le paye et qui l’a appelé ???

      Certainement pas Le landais !


    • Je doute fort qu’il fasse un petit billet ou alors un vraiment "petit", donné par le contribuable au titre de l’aide juridictionnelle.
      Le billet est ailleurs : tout bêtement dans la vente de son livre et c’est pourquoi il a fait interdire tout livre concurrent qui cannibaliserait sa part de la clientèle de lecteurs intéressés par cette affaire.
      De plus même un échec cuisant, lors de la condamnation, ce qui ne manquera pas d’arriver, lui sera très profitable en renommée. Il n’y a pas de publicité négative dans ce domaine. La règle absolue est d’occuper le terrain du buzz, point final.
      Il serait même positif pour l’avocat que Lelandais soit condamné à perpétuité avec un maximum incompressible qui soit record en France.
      Le prochain gros criminel en mauvaise posture, fera forcément contacter "Jaku", car ce nom sera connu et aura son certificat médiatique en bonne et due forme.
      C’est la loi du genre.


  • Jakubowicz, l’avocat du diable, est satanique et l’avoue. Il faut se rappeler son "audition" sur BFMTV interrogé par Ruth Elkrief au cours duquel il s’est montré particulièrement odieux surtout vis à vis de la famille de la petite Maëlys et maintenant il évoque ceci :
    "C’est ahurissant. La justice à la télévision est devenue un marché qui a pour objectif non pas l’information mais la rentabilité. Il n’y a plus de journalistes sur les plateaux, mais des “experts”, et c’est du troc : viens occuper du temps d’antenne et je te donne de la notoriété. C’est hyperdangereux. Il faut qu’on arrête ces excès."
    Maître JAKUBOWICZ s’insurge sur la dérive des médias mais ses passages télévisuels lui servent de publicité pour "ses œuvres littéraires"... En fait l’affaire Lelandais va lui rapporter de l’argent et il ne voit que çà...mais attention Monsieur le zélé, le crime ne paie pas...


  • "Quand on est avocat, on ne refuse pas le dossier Lelandais" mais on profite d’être avocat pour donner ses conclusions en défendant bec et ongles l’indéfendable .
    Ce n’est pas une raison au bout d’un moment , lorsqu’il y a des preuves accablantes d’un tueur en série et sur des abominations , d’insister lourdement et outrageusement sur un plateau télé, en s’agitant comme un ver que cet homme était innocent .
    Surtout lorsque l’accusé avoue ses crimes .
    Un avocat effectivement a la fonction de défendre son client, mais au bout d’un moment , il doit savoir se taire .Au moins devant la famille des victimes .C’est la moindre des corrections et de respect ,et en plus lorsqu’on a obtenu la légion d’honneur ,ce qui est un comble .


  • En fait il est en train de plaider pour lui même depuis un bon bout de temps déjà.
    D’ailleurs on peut se demander si il va vraiment aider son client et même si il n’aurait pas intérêt à ne pas être trop efficace dans sa defense...


  • Excellent article mais petite remarque... Vous auriez dû, en intro, rappeler les déclarations de sieur Jaku sur le mensonge... sur le "droit au mensonge". Vous en parlez, mais bien tard. Le lecteur qui découvre Jaku doit être averti sur ses conceptions de la vérité.


  • Lorsqu’on m’appelle pour prendre ce dossier

    Qui vous a appelé M. Jakubowicz ?

     

  • Jaku, Ruth...Et les autres nous jouent les candides sous les projecteurs ( ça ils adorent... ) et sous estiment volontairement la vulgarisation des problématiques de réseaux pédo satanistes...A la croisée des chemins de certaines communautés Lucifériennes ritualistes...

    Le peuple connait LA VERITE... !!Vous pouvez enlevez les masques !!

     

    • Le peuple est très majoritairement pour le rétablissement de la peine de mort dans le systeme pénal Français pouyr les crimes les plus abjectes ( torture et actes de barbarie, viol d’enfants et leurs réseaux, haute trahison des hauts fonctionnaires et élus...)...

      Ce qui terrifie " les Zélites " ( Tiens donc... ? ) et tous ces branleurs qui s’écoutent parler sur " les droits de l’homme " ...et leurs probleme de conscience (sic) à défendre des monstres...

      " Mon client à droit de mentir..." : Un référendum sur la peine de mort s’impose.


  • Jaku parle de Jaku, ne s’intéresse qu’à Jaku, ne défend que Jaku. Il sait qu’il peut mentir pour défendre Lelandais. Il a une longue expérience du mensonge. Et si d’autres "vérités" historiques promues et défendue par le Jaky serait d’autres mensonges. Va savoir !

     

  • C’est pas lui qui avait déclaré que sa ligne rouge

    était de ne pas défendre les assassins d’enfants ?

    Un bel étron ce type.

     

  • pourquoi j’ai le sentiment qu’il aurait pu être un rabatteur ??


  • Par contre on refuse le dossier Soral et Dieudonné.

     

  • Je me demande si Jakubowicz aurait accepté le dossier si la victime de Lelandais avait été une juive...

     

  • Si Viguier n’y voit pas d’inconvénient, pourquoi ne pas demander à ce clown de défendre Soral dont les dossiers sont, quand même Merde, moins pourris.

     

    • Parce que tu crois Justi-phobe que le grand Soral accepterai d’être défendu par une chose aussi visqueuse - vicelarde ?!


    • Ne lui donnons pas de mauvaises idées : je ne veux pas jouer aux "Captain Obvious", mais rappelons tout de même que le but de Jakubowicz est vraisemblablement de faire en sorte de Convaincre tout le monde "à 1000%" de la culpabilité de Lelandais (NB : ce livre y contribuera d’ailleurs sans doute), et ainsi bien camoufler le Réseau qui se cache derrière... (et le pire c’est qu’il va encore réussir à -se faire- passer pour une sorte de "Héros" [et "victime" en même temps (et encore se faire du fric au passage...)])

      ...Bref, en fait, d’un certain point de vue, ça paraît même presque surprenant qu’il ne se soit jamais (?) proposé pour "défendre" Soral ou Dieudonné... ;)


  • Jakubowicz,

    Il est allé trop loin,Il le sait,Il cherche une sortie.
    Pourquoi cette énorme erreur ?
    Quelques juges,quelques gendarmes ont osé !
    Jakubowicz n’imaginait pas l’impensable .
    Intéressons nous a Ceux Qui Ont Osé .


  • le manque d’ empathie envers la petite victime et le désintérêt total pour le drame que vivent ses parents, ne sont pas imputables à l’ avocat, mais bien aux valeurs qui animent ce triste sire.....des valeurs dénuées de toute compassion et de gout pour la vérité.
    l’ intérêt de cette affaire, se résume pour lui à l’expérience personnelle qu’il en retire, dont il se flatte de pouvoir témoigner....comme si dans un crime aussi odieux, il n’était pas évident que le respect pour les victimes impliquait un temps de retenue, de dignité, avant d’ exposer ses satisfactions narcissiques ?
    cette attitude du gars qui perd toute notion morale, au contact d’ assassins, rappelle le cheminement du caméraman dans "c’ est arrivé près de chez vous" le film.


  • Tout le monde a oublié ce qu’il a dit à Dieudonné en plein tribunal ou bien c’est moi ?
    "On sait où habitent tes gosses, on va bien s’amuser !"
    Voilà, pas besoin d’en rajouter.

     

    • Ph,

      Merci de le rappeler. Cette phrase énoncée dans un tel contexte démontre de quelle trempe est le personnage et qu’il est certain de son impunité.
      Une telle menace, dans un pays libre de toutes entraves, aurait dû engendrer une riposte judiciaire.

      Par ailleurs, je ne vois pas l’intérêt de sortir un livre dédié en partie au dossier Lelandais en cours, si ce n’est, comme indiqué en intro, pour se justifier. Or qui a besoin de se justifier, ne se sent pas très clair.
      Je pressens, je peux me tromper, que ce livre n’est qu’un prétexte. Il sert à réduire la voilure de cette affaire, à l’assassinat de la fillette. Comme si en filigrane, il indiquait que ce crime était isolé de quoi que ce fut d’autre : comme un réseau par exemple.


    • Exactement ce que j’allais écrire. Cet "homme" qui dit "donner sa vie" pour la "petite fille manipulée" avec l’étoile jaune lors du défilé anti islamophobie à des discours bien contradictoires.
      Sûrement dû à une déformation professionnelle, dirons-nous... je pense que ER et AS ont assez d’ennuis avec lui.


  • Allez Jaku on la refait :



    "Quand on est avocat, on ne refuse pas le dossier Dieudonné"



    Ah non c’est vrai, lui il n’a tué personne, il se contente de faire rire ! Ça peut pas marcher là... pas assez d’adrénaline sans doute...

     


  • « Le combat contre le racisme et l’antisémitisme, c’est ma vie »



    C’est pas le combat pour la France ?... Oui c’est vrai : "quelle France ?!"


  • Auparavant, je n’avais jamais constater sur quiconque, autant de mensonges, de mauvaises foi, de tromperies et de malhonnétetés, aujourd’hui, je viens de découvrir cette "perle rare" en la personne de jakubovitch en plus qu’il ne cesse constament, de se mentir à lui même et d’affirmer sa déloyauté, chaque jours grandissante, je m’intérroge comment arrive t il encore à respirer et à ce regarder dans un mirroir ...

     

  • Comme bon nombre de ses "collègues" ce personnage a des valeurs à géométrie variable. Tantôt pour la liberté d’expression, tantôt pour la censure, pour la dictature.... Une belle imposture ! Un maton ! Gardien des "valeurs de la république".



  • « Le rêve de tout avocat, c’est de faire acquitter un innocent quand tout l’accable. Être seul contre tous.




    Avant de défendre Nordalh Lelandais, Jakubobitch aurait dû défendre Youssouf Fofana qui ne s’en était pas pris à une enfant mais à un membre de la communauté organisée. Qui imaginerait Jacubobitch défendre Fofana chez Ruth ElKrief et accabler la famille de la victime qui avait été entraîné dans une cave par une jolie jeune femme pour tirer un coup ?

     

  • Dans la terminologie déontologique des avocats, notamment "progressistes" une expression revient comme un mantra : "les défendre tous". Ça, c’est pour la galerie, les postures nobles sur les plateaux de télé, ou pour tenter de se justifier, face à des proches de victimes, désappointés. Dans les faits, il en va tout autrement. Nombre de baveux refusent d’intervenir pour défendre les délits d’opinions qui vont à contre-courant de la pensée dominante. Ils risqueraient un conflit ouvert avec leur barreau. Ou une confrontation avec les milieux terroristes associatifs. Plus hypocrite que la corporation avocatière, il y a tout au plus, celle des magistrats. Que du beau monde, en fait !

     

  • Ces gens ont un rapport morbide avec les enfants(Polansky,Cohn bendit,Jack Lang,Woody Allen ....)la liste est longue, QUE FAIRE ?

     

  • "Lorsqu’on m’appelle pour prendre ce dossier,...." - C’est qui ce "on" ?

    Voila ce que je lis dans tous les commentaires

    Le ‘on’ ne peut être dans les faits que 2 personnes :
    L’inculpé qui choisit son avocat.
    Le ministère public qui le désigne.

    En l’espèce il ne fait aucun doute que le « on » est le ministère public appelé aussi le parquet (les magistrats « debout ». Qui est l’autorité chargée de défendre l’intérêt de la collectivité et l’application de la loi devant les juridictions judiciaires. Le procureur général, le supérieur hiérarchique, a désigné un procureur de la république qui a probablement commis d’office Jaku. Car sinon seul Lelandais pouvait choisir Jaku. Ce qui veut dire juridiquement que jaku a été saisi, désigné, choisi par le procureur de la république. Mais si l’on se place sur le plan politique, le supérieur du procureur général étant le garde des sceaux (le ministre de la justice), cela peut être le ministre qui ait suggéré au procureur général le nom de Jaku. Mieux encore, Macron lui-même étant le supérieur du garde des sceaux il peut recommander Jaku. Enfin, les banquiers de la haute finance sataniste de l’état profond peuvent aussi fortement faire leurs recommandations à leur frère maçon Macron. Tout est envisageable. Jaku n’a pas pu se saisir de l’affaire. On lui a refile le bebe. Mais ne connaissant pas ses rapports avec Macron, on peut aussi imaginer qu’on lui file un cadeau empoisonné pour le décrédibiliser aux yeux du public sur une affaire terrible. Le crime de sang d’enfant tache tout le monde.
    Jaku peut-il se dessaisir ? Oui, mais c’est très délicat et ne va pas du tout ni dans le sens de son métier ni de son intérêt personnel.

     

    • Suite....

      Un avocat qui ne prend pas une affaire criminelle pour des raisons morales passe pour un con et un lâche aux yeux de ses pairs, car il refuse ainsi de porter la robe. Porter la robe recouvre la symbolique forte que quand l’avocat passe sa robe il devient avocat et laisse l’homme et ses opinions personnelles à la maison. Ensuite l’avocat n’est pas tenu d’innocenter son client, il est là pour l’accompagner comme auxiliaire de justice et lui donner toutes les possibilités de bien se faire représenter. La conviction de l’avocat importe peu, ce qui importe est qu’il expose les faits et trouve si les faits sont contre son client, des circonstances atténuantes. Même Hitler avait peut-être des circonstances atténuantes. Si vous n’êtes pas prêt à défendre Hitler vous ne faites pas le métier d’avocat.

      Ensuite c’est au magistrat, le juge de la cour pénal d’appliquer la loi, la encore, pas d’opinion personnelle. Je me fou bien de Jaku, mais sachez que tout autre aurait fait comme lui en l’espèce et en aurait même tiré une heure de gloire d’être choisi, car les grands crimes sont rares et la notoriété qu’on tire a traiter une telle affaire est grande. C’est pour ça que Verges les prenaient toutes. Que Jaku est eu une hésitation est en effet possible, même morale, car prendre une telle affaire quand on n’est pas un grand avocat pénaliste reconnu qui ne traite que ça depuis 30 ans est un choc. Donc soit on lui fait un cadeau en le désignant pour le remercier de ses loyaux services, soit on lui tendait un piège.

      Maintenant qu’il soit le défenseur d’un réseau pédophile sciemment, permettez moi d’en douter. Car dans ce cas, on aurait confié l’affaire a un grand pénaliste, comme Forster. C’est au niveau du procureur de la république que le choix aurait été imposé pour qu’il minimise les charges ou classe sans suite, pas au niveau de l’avocat. Ou au niveau du juge d’instruction chargé d’instruite le dossier pour qu’il omette des preuves ou des témoins et oriente l’affaire pour que le procureur la classe sans suite.


    • @Culturovore

      Merci pour le cour de droit mais au pénal, on ne représente pas son client...on l’assiste.

      " Maintenant qu’il soit le défenseur d’un réseau pédophile sciemment, permettez moi d’en douter..." : mais qu’est ce que tu en sais...mon grand ... ?
      Un avocat ne peut en aucun cas dévoiler des éléments à charge ...le mensonge par omission est une de ses obligations déontologique...Nous sommes d’accord ?!


    • En parlant d’assistance tu reprends benoitement ma phrase : « il est là pour l’accompagner comme auxiliaire de justice ». Et quand je parle de représentation, encore une fois tu te mets dedans, ce n’est pas de représentation de l’homme dont je parle bien évidemment, mais de ses intérêts devant la Cour.

      Même si Jaku se sait défenseur d’un assassin d’enfant (et encore c’est au procès de le dire), qui lui dirait qu’il y a tout un réseau pedo derrière alimenté par Lelandais ? Toi ?! Tes preuves vite qu’on les verse aux cotes de plaidoiries. Ce sont des idées reçues comme celles-là exposées sur le site qui alimentent ensuite ses détracteurs qui nuisent en disant que ce forum véhicule du complotisme. Et il n’y a pas de mensonge par omission en droit, il y a les faits et pour ceux qui biaisent, le principe d’Estoppel


    • @Culturovore

      " Et il n’y a pas de mensonge par omission en droit ..." : Houlala...Ouvre une ouvrage de déontologie ou demande à un avocat... Ca t’évitera de dire des grosses bétises... !!

      Non seulement tu supputes mon gars...mais tu supputes mal : Bien l’bonsoir !


    • @Culturovore

      J"ai comme l’impression que tu te mélange méchamment les pinceaux entre le pénal, le civil sans parler de la déonto ...
      Faut bosser plus fort Culturiste parce que là c’est Gros Gloubiboulga ...Courage !!!


    • Culturovore tu as l’air de bien t’y connaître en entourloupes "classements sans suite". Ça fait peur ce que tu racontes... Les réseaux pédocriminels persisteraient donc grâce à de telles manipulation de la (in)justice. Mon Dieu protégez nos enfants de ces monstres qui ont des protections à tous les niveaux de l’Etat.


    • « Porter la robe recouvre la symbolique forte que quand l’avocat passe sa robe il devient avocat et laisse l’homme et ses opinions personnelles à la maison ».
      Merci pour cette phrase qui implique que pour être un vrai avocat, il faut, entre-autre, accepter de renoncer à toute forme de valeur morale.
      Chercher la notoriété et les sous, en acceptant de défendre les pires criminels plutôt que la veuve et l’orphelin, voilà qui n’est pas donné à tout le monde.
      je préfère balayer les trottoirs que les faire.
      Certains acceptent de saisir des biens au titre de dettes sociales, d’autres de juger leurs semblables selon le droit et non selon le bien et le vrai, d’autres encore, d’amender ou de tirer dans les yeux de leurs frères ; Enfin, d’autres de trahir leur bon sens et leur conscience...
      Messieurs les huissiers, juges, forces de l’ordre, avocats et politiciens, je ne vous salue pas.


    • Avant de finir mon exposé de droit par la déontologie enseignée au Barreau je vais commencer par répondre rapidement au Troll qui utilise successivement 2 pseudos différents Fonzi et Estelle pour tenter maladroitement de me discréditer.

      D’abord Troll, quand tu lances tes attaques, je t’invite à le faire avec intelligence. Car il est amusant de lire tes 2 commentaires l’un juste en dessous de l’autre, écrits à quelques minutes d’intervalle, de la même plume, avec la même syntaxe, le même rythme de phrase, les mêmes fontes en gras, la même construction semi intellectuelle en 2 blocs distincts bourrés de pointilles et d’exclamation. Le fil est trop gros coco, retourne à l’école, mais pas celle du droit car tu n’y connais rien, ton métier sur la toile étant simplement de disqualifier. Assez misérable, certes. Sais-tu que dans la réalité si tu t’en prenais ouvertement comme cela à une personne elle serait en droit de t’attaquer pour diffamation ?
      Maintenant une réponse sérieuse destinée aux intervenants sur ce forum qui sont heureusement d’un autre niveau que ses Trolls sinon je n’y perdrai pas mon temps.
      Au Barreau en cour de déontologie donnés au Palais on vous apprend à « exercer votre profession en appliquant les principes de la dignité et de la loyauté ». Je ne citerai pas toute la phrase qui est longue au moment du serment. L’avocat est TENU de se comporter honnêtement envers ses confrères de la justice. Mentir est donc CONTRAIRE au principe de loyauté et l’avocat n’a donc PAS LE DROIT DE MENTIR CONSCIEMMENT pour assurer la défense de son client. Si l’avocat ment dans ses conclusions ou dénature sciemment la réalité il est en FAUTE et condamnable. Et il bénéficie du droit à l’erreur, du droit de ne pas savoir, car nombreux sont les clients qui mentent à leur avocat. 90% des plaidoiries des avocats au pénal sont basées sur les mensonges de leur client, car quand on les écoute ils sont TOUS TOUJOURS INNOCENTS ! Cela n’a donc rien a voir avec le mensonge par omission qui n’existe ni n’est reconnu dans les codes, ni en déontologie.


    • @ Sasou

      C’est exact, le meilleur moyen d’étouffer une affaire de corruption politique ou de pedocriminalité qui est exposée et d’en confier l’instruction a un magistrat qui va l’orienter a charge ou a décharge selon les besoins de l’autorité. Cela arrive malheureusement très fréquemment surtout en politique, moins en criminalité sauf quand le crime est politique. En pedocriminalité beaucoup de crimes sont politiques, car les réseaux impliquent l’élite qui est elle-même tenue par ses crimes. Le chantage a tous les échelons. Dons ces affaires sont souvent étouffées dans l’œuf avant même l’instruction en remettant le dossier aux « bonnes personnes ». Ce que je dis est si vrai que sur ce site ils m’envoient un Troll a chaque fois pour me disqualifier (lisez plus haut). Mais attention dans l’affaire Lelandais je ne vois pas de lien entre Jaku et un réseau et je ne dis pas non plus que Lelandais est un fournisseur de réseaux, bien qu’ayant de fortes présomptions. La manipulation, c’est au plus haut de la hiérarchie que cela se joue, entre maçons de hauts grades. Cela ne sert a rien de compromettre un avocat en choisissant un pourri qui de toute maniere est la pour defendre un membre de votre reseau pedocriminel.


    • @ Touco

      Vous comprenez de travers. La robe est l’habit dont il se couvre et qui permet à l’avocat de défendre son client en toute IMPARTIALITE. Avec la robe, l’homme reste en dehors du prétoire pour ne pas influencer la défense mise en place par l’avocat. Passer la robe et par ce geste symbolique devenir avocat c’est la seule manière d’accepter, la seule raison, la seule justification pour être un homme capable de défendre un assassin predocriminel. C’est ce que vous dit Jaku. Et quand il redevient homme, quand il enlève sa robe il a du mal avec sa conscience et est empli de doutes. Seulement même ce salaud de Lelandais a le doit à une défense, et ce n’est qu’en passant sa robe que l’avocat pourra aussi bien le défendre objectivement, sans le juger lui-même, en toute impartialité comme il le ferait pour une veuve innocente. Sinon comment défendre un monstre ?! Quand aux valeurs humaines et morales d’un avocat, elles sont au contraire très strictes, car elles sont enseignées en cours de déontologie au Palais et vous êtes tenu de prêter votre serment pour exercer la profession selon ces valeurs. Vous devez vous engager devant vos pairs à les appliquer lors du serment. Dans le cas contraire, si vous mentez, falsifiez, vous êtes en faute et condamnable. Ce qui n’exclue pas que des avocats enfreignent la règle, rompent leur serment et soient des criminels en cols blanc. Il y en a beaucoup chez les maçons, puisque le soutien entre eux est plus fort que le serment. La majorité des avocats sont honnêtes, mais comme ils ne sont pas tenus par une obligation de résultat mais seulement de moyen, ils donnent parfois l’impression de ne pas s’investir asse dans votre affaire et donc de ne pas être vraiment honnête. La réalité est que le métier est très dur, demande pour chaque affaire une masse de travail énorme pas rémunéré au temps effectivement passé. La vie d’un avocat c’est 12 heures par jour, pas de vie de famille ou divorce et célibat le plus souvent, et la moitie gagnent à peine plus que le smic car les clients payent peu et mal. Ils sont donc parfois obligés de cumuler les affaires au détriment de la qualité. Alors certains se contentent de citer la loi sans faire d’analyse et cela donne de mauvais avocats.


    • @Culturophobe

      Invoquer Estoppel lors d’une instruction pénale...Ha...Ha...Ha... !!! Fallait oser, c’est fait ... !
      T’as zéro : tu peux aller bosser chez Jaku !!!


    • Amusant ! Le Troll ignare qui se fait passer déjà dans 2 commentaires débiles pour Fonzi, Estelle, maintenant s’appelle Flex ! Même rôle, discréditer, même fonte grasse, même écriture, mêmes exclamations et même niveau d’abrutissement ! Changes de style coco ou passe la main au Troll assis a cote de toi et qui fait le même boulot dans ton censure center ! Ecoutes qui que tu sois, Flex ou Estelle ou Fonzi selon l’heure, dis a tes maitres qui t’envoient qu’on peut tenter de faire taire la vérité mais qu’elle survit a tout et finie toujours par ressortir. Et ta lourde instance montre bien a tous ceux qui me lisent que je suis dans le vrai.

      Ma réponse pour les intervenants du site uniquement : en droit un principe s’applique quelle que soit la juridiction, pénale, civile… Et la chose que l’on peut reprocher à un avocat plaidant n’est pas de mentir pendant la plaidoirie puisque par définition (serment) il ne ment pas, mais d’argumenter contre la partie adverse en utilisant comme moyen de défense la propre forfaiture de son client. Cela s’appelle en droit le principe d’estoppel. Je m’explique car je sais que notre Troll Flex/Estelle/Fonzi n’as rien compris : l’avocat qui plaiderait que Lelandais enlevait les enfants sans savoir qu’il le faisait pour un réseau et qui ne serait donc pas vraiment coupable de pedocriminalite mais d’enlèvement seulement. Si l’avocat plaide ce moyen de défense le juge soulèvera le principe d’estoppel et le renverra dans les cordes.


    • @CULTUROVORE

      Cessez vos loghorrés fantasmatiques copiés collés sortis de vos manuels de droit de France Loisirs -
      Tout le monde a compris que vous etes avocat au fond de la cour,
      mais considerez que les lecteurs d’ER suivent depuis des années les cas Mery, Dangléhant et autres.
      L’étalage de vos " avis " à répétition, de votre science hors contexte pour nous expliquer que vous avez RAISON en tout et tout le temps pour défendre le cas Jakubovitz, tour cela est tout simplement pathétique.
      Bosser 12 heures par jour pour un SMIC c’est pas bon pour l’égo. CHANGEZ DE BOULOT !!


    • @Culturovore

      S’il est permis une courte observation, monsieur " j’vais t’apprendre comment ça marche " , vous constaterez un commentaire sur cet article d’un monsieur Gérard R.

      La différence manifeste entre Gérard R ( que je n’ai pas l’honneur de connaitre ) et vous, c’est la différence entre le commentaire d’ un professionnel aguerri et celui d’un juriste démoulé du jour.

      D’un coté, trois lignes qui résument tout, de l’autre quatre pages pour ne rien dire.


    • "Le procureur général, le supérieur hiérarchique, a désigné un procureur de la république qui a probablement commis d’office Jaku."

      N’importe quoi : c’est le bâtonnier de la juridiction qui désigne l’avocat commis d’office.

      LOL !


    • "Même si Jaku se sait défenseur d’un assassin d’enfant (et encore c’est au procès de le dire), qui lui dirait qu’il y a tout un réseau pedo derrière alimenté par Lelandais ? Toi ?! Tes preuves vite qu’on les verse aux cotes de plaidoiries."@culturovore.

      Lelandais qui risque de passer vingt-cinq ou trente ans en zonzon pourrait se mettre à table,ne serait-ce que pour pouvoir bénéficier de la liberté conditionnelle,de remises de peines conséquentes,voire témoigner contre les têtes du réseau contre une peine diminuée de moitié + un nouveau départ à l’étranger sous une nouvelle identité...


  • Maître Jakubowitz petit tas d’immondice au service du vice adorateur de Baphomet toujours à l’heure quand il faut mettre des orifices et des fions à la mode de Sion tu peux te la mettre bien profond ta justice de maçon !


  • C’est un problème psychologiquement yannmoixien en ce sens que, comme moix, jaku saute du coq à l’âne, du poisson abyssal à l’oie tigrée, de l’escargot au guépard.
    Hier il était prêt à sacrifier sa vie pour une petite fille (musulmane !), alors qu’avant-hier il défendait un pédocriminel, et menaçait les gosses de Dieudo.
    Ce serait bien d’avoir un avis de psy sur ce genre de grand-écart caractériel.

     

    • Diagnostic : pervers narcissique à tendance psychopathique. Plus le sujet manque d’empathie plus il est dangereux. Ce grand écart dénote un défaut d’accés à la réalité (ici, ne perçoit pas la contradiction dans ses attitudes, défaut de conscience de ses actes). L’important pour le pervers narcissique étant de nourrir son narcissisme (estime de soi) et donc de se valoriser, de coller à une image idéale que l’on a de soi-même. Quitte à détruire les autres.


  • Ce qu’on te reproche c’est ton zèle et la précipitation avec laquelle tu t’es emparé de ce dossier. Ce n’est pas comme si pendant 2 ou 3 semaines ce type était resté sans avocat faute de volontaire pour le défendre et que toi à contre-cœur tu t’étais sacrifié en proposant tes services ! Tu t’es littéralement jeté sur cette affaire comme un désespéré ! Il est quand même extrêmement suspect qu’un grand avocat dont les honoraires sont probablement inaccessibles aux Français lambda se précipite pour offrir ses services à titre gracieux à un marginal sans le sou accusé d’avoir assassiné une petite fille. On n’a pas vu une telle dévotion pour des Faurisson, Dieudonné... ! Mais tu nous diras qu’il est plus grave pour un humoriste de faire des sketchs provocateurs et haineux ou pour un historien de la recherche historique non conventionnelle que de tuer une enfant !

     

    • Il ne s’est pas emparé du dossier, c’est le Parquet qui l’a désigné. Un avocat ne choisit jamais son dossier. Ou le client ou le procureur le choisisse. C’est le ministère public qui va le payer pour l’affaire et probablement mal le payer. Il se refera sur la notoriété qui plus tard lui apportera de nouvelles affaires ou il sera choisi par de riches clients. Jaku n’est pas un pénaliste, jamais un riche client sans le connaitre ne le prendrait, il prendrait Forster. La preuve c’est que Jaku défend mal Lelandais, car il n’a pas l’expérience de ce genre d’affaire. Personnellement jamais je ne prendrai un avocat spécialisé sur le racisme pour la défense d’un crime, ce sont deux mondes différents. Le droit penal est vraiment a part en plus et il faut maitriser la procedure penale qui est une chose complexe. En penal il faut toujours s’offrir le meilleur penaliste. Ce qui est étonnant est donc que le Parquet l’est choisi. Ce qui veut dire que le procureur a fait un choix politique. Pour ma part je pense au contraire que le procureur de la République a choisi Jaku pour sa notoriété. Afin que l’affaire soit bien exposée au grand public, qu’on en parle à la TV et ne soit pas encore étouffée comme toutes les autres. Je pense qu’un grand nettoyage mondial de la pedocriminalité est en train de faire. Trump a donné le LA.


    • point de vue intéressant et plausible...merci.


    • "Il ne s’est pas emparé du dossier, c’est le Parquet qui l’a désigné."

      Encore !?!

      @ Culturovore
      Alors comme ça, c’est le procureur (accusateur public) qui désigne l’avocat de la défense... Mais oui, bien sûr... Quoi de plus logique ? Et en plus vous persistez dans le n’importe quoi... Pffff... Décidément, vous pouvez aller vous rhabiller !


    • @ ladko, mon Troll préfère qui utilise ses innombrables pseudos pour discréditer voir diffamer sur ce site, comme ses peudo Fonzi, Estelle et combien d’autres ?...

      Explication pour les intervenants du site : il est utile de préciser que quand le Parquet décide d’une mise en accusation, comme dans le cas Lelandais, l’affaire est instruite et ensuite le magistrat président de la Cour d’assises (car nous sommes au pénal) peut commettre d’office un avocat pour défenseur si l’accusé n’en a pas. Il est évident que le Parquet très politisé communique avec les magistrats, et dans le cas je dis bien que l’affaire étant politique, Jaku a été « désigné » dans le sens recommandé au magistrat pour qu’il le commette d’office. Sinon comment un abruti comme Lelandais aurait il pu choisir un avocat qui bénéficie d’une telle notoriété ?! Non Jaku a été désigné par le Parquet politique sur ordre politique de son supérieur, le garde des sceaux, pour s’assurer que Lelandais aurait une large couverture médiatique. Pourquoi ? Pour faire tomber des politiques s’il y a des révélations et épurer le marais.


    • @Culturovore Message 12 11 2019 de 9 h 38 @Ladko

      Me Jakubovitz " ne s’est pas emparé du dossier, c’est le Parquet qui l’a désigné. " : Ha bon ?

      Dis moi Culturovore ( toi qui accuse tout le monde de troll sur ce site et qui menace de diffamation ), Toi qui connait la loi (?) t’as pas l’impression que véhiculer de fausses infos ça releve du pénal ?


  • Double saut périlleux arrière et réception sur la caisse enregistreuse .


  • "Detends toi, viole un bébé" Dieudonné, spectacle "mes excuses", 2005.



  • C’est ce qu’attend toujours le client, que son avocat fasse des miracles.




    ha ha ? ça c’est pour le coupable car normalement un justiciable qui se sait dans son droit ne demande pas des miracles à son avocat mais juste de faire correctement son boulot puisqu’il ne fait que demander justice.
    Visiblement , par cette phrase Jakou la fripouille sous entend qu’il ne défend que des coupables.

     

  • Il n’est pas "motivé par l’adrénaline", il est motivé par le FRIC : plus l’accusé est immonde, plus le procès est retentissant, plus l’avocat devient célèbre et peut demander des "honoraires" exorbitants . Jacu aurait accepté de défendre Hitler pour voir son nom dans les livres d’histoire, comme n’importe quel autre avocat . Qui se souviendrait d’Isorni s’il n’avait pas défendu Pétain ?


Commentaires suivants