Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Municipales 2020 : derrière le succès d’Aliot à Perpignan, le RN dévisse

« C’est un scrutin qui est très difficile ». Victorieux à Perpignan, Louis Aliot ne s’est pas franchement étendu sur le bilan national du Rassemblement national ce lundi 29 juin au micro de BFMTV. Car si le parti de Marine Le Pen, effacé des affiches et des tracts de campagne du député des Pyrénées-Orientales, s’impose dans cette ville de plus de 100 000 habitants, il recule sur le reste du territoire.

 

Malgré cela, le soulagement était palpable dimanche soir, sur le visage des responsables de la formation d’extrême droite quelques minutes après l’annonce de la victoire de Louis Aliot. « C’est un travail de longue haleine qui ce soir se termine sur une vraie grande victoire », se félicitait au siège du parti Marine Le Pen.

Le vice-président du parti Jordan Bardella se réjouissait quant à lui d’avoir fait « voler en éclat le front républicain » des opposants au RN. Il faut dire que ces cadres comptaient beaucoup sur la victoire de l’ancien compagnon de Marine Le Pen, qui se présentait à Perpignan pour la troisième fois de suite.

 

Derrière Perpignan, le vide

Car hormis ce succès, celui d’un autre député RN, Ludovic Pajot, dans le Pas-de-Calais à Bruay-la-Buissière (22.000 habitants) ou la prise de Moissac dans le Tarn-et-Garonne, l’extrême droite n’a pas franchement de quoi pavoiser. Les conquêtes du Rassemblement national se comptent sur les doigts d’une main, loin des prévisions de La République en marche qui dénombrait 137 villes gagnables par les troupes de Marine Le Pen.

Le RN a conservé huit de ses dix hôtels de ville remportés en 2014 mais il perd Mantes-la-Ville dans les Yvelines et Le Luc dans le Var. Il ne gagne qu’une poignée de nouvelles mairies, dont trois plus petites villes dans le Vaucluse à Morières-les-Avignon, Bédarrides et Mazan.

Selon un décompte de franceinfo, le Rassemblement national obtient un total de 840 sièges dans 258 communes différentes. Ce qui est presque deux fois moins que le bilan des élections municipales 2014 : 1438 sièges dans 463 communes. Le nombre d’élus municipaux du parti d’extrême droite a donc été pratiquement divisé par deux, comme vous pouvez le voir sur les cartes ci-dessous.

 

 

Et la plus grosse déconvenue pour le Rassemblement national vient sans doute de Marseille. Le sénateur Stéphane Ravier a échoué à conserver, dans le giron du parti de Marine Le Pen, la mairie des 13e et 14e arrondissements de Marseille, dans un duel face à la liste Les Républicains du général de gendarmerie David Galtier.

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

Louis Aliot, sur E&R :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le parti n’est pas assez incisif, il joue trop le jeu ripoublicain de l’opposition contrôlée et (corollaire ?!) on le voit très peu dans les merdias. Enfin comme du temps de Vitrolles, habiter une ville RN est difficile au regard des autres et pour les subventions qui font vivre beaucoup d’activités.
    En bref pour veauter pour eux, il faut être motivé.

     

    Répondre à ce message

  • #2494191

    Ségolène Royale par Valeurs Actuelles :

    "Et selon elle, seule une alliance de la gauche et des écologistes peut fonctionner en 2022. « Si l’on veut qu’il y ait une alternative, un choix au second tour de l’élection présidentielle, il faut une union de la gauche et des écologistes », lance l’ancienne ministre. Avant de se poser en candidate, semble-t-il, idéale pour faire face à Emmanuel Macron ou Marine Le Pen en 2022. « Pourquoi pas ? », demande-t-elle. « J’ai dit que le moment venu, si l’on était prêts à se rassembler, je serais prête pour cette bataille. »"

    Valeurs Actuelles qui ne fait aucun commentaire sur l’atteinte à la liberté d’expression mais qui pert son temps à commenter Miss Pingouin dans ses délires.
    Et le premier article de VA parle de "la réussite de Zemmour sur CNews".

    Il ne faut plus rien attendre de la droite mole.
    Choisit ton camp camarade.

     

    Répondre à ce message

  • Ils sont marrant de parler de la dégringolade du FN uniquement , alors qu’en réalité ca concerne tous les partis….60% d’abstention !

    il y a un dégout général de la politique ,les gens éveillés qui aimeraient une réaction populaire pour sauver l’avenir de leurs enfants et de leur pays se rendent compte que les moutons lobotomisés sont toujours les plus nombreux.

    Et c’est vrai que c’est plus que décourageant de voir des Hidalgo , des Estrosi ou pire encore des Edouard Phillipe réélus !
    Ca donne juste envie de se barrer loin de la France pour ne pas se laisser emporter dans le flot de merde qu’ils semblent tous content de rejoindre.

     

    Répondre à ce message

    • Oui c’est une catastrophe ce pays, voire l’âne de Paris réélu en dit long sur la dégénérescence des cerveaux. Beaucoup de gens gueules en permanence, mais n’agissent pas quand il le faudrait. Syndrome de Stockholm que sais-je, n’ayant plus d’espoirs pour l’avenir de notre nation je médite sur une installation à l’étranger, marre de raquer des impôts, taxe foncière, habitation, impôts sur sur retraite, j’ai toujours voté Le Pen, le seul à mes yeux qui avait de la amour pour son pays, aujourd’hui pour moi c’est terminé je raccroche les gants.

       
  • Ce qui prouve bien le trucage des élections en France, parce que les gens en ont plus qu assez de la situation, et croyez moi ils votent Rn en masse... Il suffit de discuter avec les gens (hors bobos gauchistes)

     

    Répondre à ce message

    • #2494304
      Le 30 juin à 14:03 par Szczebrzerzyszczykowski
      Municipales 2020 : derrière le succès d’Aliot à Perpignan, le RN (...)

      C’est vrai, c’est hyper bizarre que finalement si peu de gens votent RN (en dehors du fait que ce parti s’auto-torpille tout seul, en dehors de toutes ses limites, toutes ses incohérences et tous ces revirements, juste comme a dit quelqu’un de sage "pour faire un doigt au système"), si peu vu la situation…
      Même si on peut trouver pitoyable le "retour au MNR" post-Philippot, en face c’est quand même les verts ou le parti socialiste !

       
  • Oui sans doute mais le RN a fait le choix de ne pas mettre de listes dans les villes où ils n’auraient que peu de chance, rajouter à une abstention record, ceci explique cela, et à Marseille il faudrait envoyer l’ONU pour contrôler les élections !

     

    Répondre à ce message

  • On notera aussi l’ignoble comportement du RN qui a fait perdre Tarrascon,
    parce que Marine ne voulait pas qu’une candidate non affiliée au RN puisse être maire.
    A vomir
    Quoi qu’on pense de Jean Marie, ca parti n’a a son actif qu’une seule chose, la destruction sytèmatique de toute intelligence et capacité de prise du pouvoir des nationalistes.

     

    Répondre à ce message

  • En 2002, JM Le Pen a été propulsé au 2ème tour parce que Jospin avait méprisé et mis sous le boisseau la question sociale, ce qui lui a été fatal.
    En 2017, MLP a été propulsée au 2ème tour parce que Philippot lui avait concocté un programme social digne de la grande époque du PC.
    En 2022, MLP mordra la poussière dès le 1er tour parce qu’elle est revenu aux vieux démons de l’extrême-droite identitaire et méprisante envers les classes moyennes et dites "inférieures", une extrême-droite à la Lesquen, versaillaise, hautaine et pénétrée d’une mentalité de caste qu’on ne trouve qu’en France.
    Ce pays, la France, est profondément "clivé" socialement parlant et il sera très difficile, voire même impossible, de changer cet état de chose, la tradition du mépris étant trop ancrée chez nos élites, pour notre plus grand malheur.

     

    Répondre à ce message

  • #2494463

    Qui a envie de voter pour le parti de la fille LE PEN ? Franchement ? A part CHALENCON et ses co pines sur représentées à la direction de son RN rose bonbon ?

     

    Répondre à ce message

  • On est content pour Aliot (et pour d’autres aussi). Mais que dire de la situation de Tarascon, largement gagnable sur le papier ? Qui est le petit génie du bureau du RN qui inspiré la décision de nommer un candidat contre Laupies ? Ou plus globalement, dans l’espace et dans le temps ? C’est décevant, même en prenant compte de la faible participation (qui est une catastrophe) et du contexte COVID-19.

    Je me joins à l’avis général que MLP doit laisser sa place. Quand un parti qui se veut apte à gouverner n’est pas foutu de cueillir par grappe des mairies (si modestes soient-elles), il mérite de crever. Vous me direz la LREM.... oui certes mais on ne joue pas dans le même registre. Et ce n’est pas le même but non plus : le RN malgré ses défauts reste un parti patriotique à la sauce grand-papa ; la LREM est une tentacule de l’Anti-France.

     

    Répondre à ce message

    • #2495403

      Bien d’accord avec vous, Paul 82... La famille Le Pen doit laisser tomber, leur nom hélas est devenu trop clivant...

      Pour retrouver une droite conservatrice, il faut deux choses :
      1) que le RN disparaisse,
      2) que les machins-choses (lire LR !) reviennent aux valeurs de la droite classique : patriotisme, préférence française autorisée, défense de la famille, respect de l’autorité...

      Drriiinng ! ah, tiens, Père Noël ! ben dites donc, vous êtes en avance !

       
  • Quand cette grosse patate, compendra-t-elle qu’elle est devenue un boulet ?
    Les Français ont bien compris qu’elle était incapable de prendre le pouvoir !
    La sagesse voudrait qu’elle accepte enfin à se confronter à des candidats pour la direction du parti !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents