Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Attentats de Casablanca (2003) : la CEDH valide la déchéance de nationalité française de 5 hommes

Il faut lire cet article qui montre à quel point la justice française ne défend pas la France et les Français. L’objet de cette justice semble autre...

Quand on sait qu’elle a été noyautée par la franc-maçonnerie, on ne s’étonne pas qu’elle soit aussi faible quant à la protection des Français et aussi faible quant à la condamnation des ennemis de la France. Sidérant.

Ah, dernière chose : les terroristes ont pour défenseurs les avocats Vincent Brengarth et William Bourdon. Voici leur défense :

« Ces hommes, qui ont toujours travaillé et ont tous des vies de famille, “ont fait la démonstration de leur intégration républicaine” et doivent vivre depuis le début de la procédure avec des récépissés renouvelés tous les 3 ou 4 mois pour pouvoir rester en France, déplorent-ils, regrettant que “le terrorisme inhibe les juges français comme européens”. »

 

Pour ceux qui douteraient de la version officielle, le Réseau Voltaire a proposé un autre agencement des faits et une contre-analyse.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a estimé jeudi 25 juin que la France n’avait pas violé les droits fondamentaux de cinq hommes condamnés dans un dossier terroriste quand elle les avait déchus de leur nationalité huit ans après leur condamnation.

 

Ces cinq hommes binationaux, quatre Franco-Marocains et un Franco-Turc, avaient été condamnés en 2007 à six à huit ans de prison pour « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste ». Ils étaient notamment jugés pour leurs liens avec le Groupe islamique combattant marocain, responsable des attentats de Casablanca (Maroc) du 16 mai 2003 : 45 personnes avaient été tuées, dont trois Français, et une centaine blessées. Libérés en 2009 et 2010, ils avaient ensuite été déchus de leur nationalité française en octobre 2015.

Ces amis d’enfance de quartiers populaires des Yvelines, devenus français entre 1991 et 2001, invoquaient devant la CEDH le droit au respect de leur vie privée et familiale ainsi que le droit à ne pas être jugés ou punis deux fois pour les mêmes faits. Soulignant que « la violence terroriste constitue en elle-même une grave menace pour les droits de l’homme », la CEDH a noté que cette déchéance de nationalité ne les avait pas rendus apatrides, puisqu’ils ont tous une autre nationalité, et que « la perte de la nationalité française n’emportait pas automatiquement éloignement du territoire », selon un communiqué de presse diffusé ce jeudi.

La Cour estime donc que leur déchéance de nationalité « n’a pas eu des conséquences disproportionnées sur leur vie privée ». Si des mesures d’expulsion étaient prises, ils disposeraient de recours pour faire valoir leurs droits, notent les juges. La Cour pointe également que certains des requérants venaient d’acquérir la nationalité française quand ils ont commis les faits pour lesquels ils ont été condamnés et que les autres l’ont acquise alors qu’ils étaient en train de les commettre. Elle juge que la longueur du délai entre leurs condamnations et la déchéance de nationalité ne suffit pas à rendre cette décision arbitraire.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 

La chaîne des juifs du Maroc, mimouna.net, a diffusé un documentaire 10 ans après les faits :

Maroc under attack

Vrais et faux drapeaux islamistes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La justice Française a son "mur des cons" avec entre autre , le père de la pauvre jeune fille poignardé a mort par un multirécidiviste .

    Elle a aussi probablement son "mur des héros " avec ces 3 terroristes qu’elle souhaite garder en France.

     

    • La justice française ? Jamais entendu parler. De mauvaises langues répandent le bruit qu’il y a plus de chances que le Père Noël existe plutôt que la justice française. Même si c’est de l’humour, je trouve un petit air sérieux à cette réplique. D’ailleurs, je me souviens d’un certain AS qui disait dans une de ses vidéos qu’il n’a pas très confiance dans la justice de son pays.....


  • C’est comme le cambrioleur qui porte plainte contre sa victime qui lui a tiré dessus ! Et c’est le cambrioleur qui a gain de cause et la victime qui est sanctionnée et qui doit des dommages et intérêts !


  • Charles de Courson va sûrement se mettre à pleurer...


  • Cette nationalité artificielle dont on change comme de chemise est ridicule. Est français qui est de père français. Comme le rappelle cet article, il n’est pas besoin d’être français pour résider en France et y mener une vie paisible. Les nombreux résidents français du Maroc n’ont pas la nationalité marocaine.

     

  • Le triste état de l’État : une usine à gaz européenne dicte à la France qui est citoyen français.

    Puisque nous n’avons plus de monnaie nationale ni de justice, qui de facto n’est plus rendue au nom du Peuple français, il ne reste plus qu’à demander à un Chypriote quelle est la doctrine d’emploi des armes nucléaires histoire d’achever le tableau.


  • le rapport de force évolue, la cedh sacrifie quelques lampistes pour satisfaire le grand public, préserver les oligarques.


  • La déchéance de nationalité est techniquement possible (et moralement acceptable) qu’avec les binationaux car une fois qu’ils ont perdu une de leur nationalité le pays de leur nationalité restante ne peut pas légalement refuser leur expulsion. En revanche déchoir la nationalité d’un "mono-national" c’est le rendre apatride donc il se pose la question "et après on en fait quoi ?" Créé une terre promise pour les déchus ? Des camps d’internement à la "bande de Gaza" géré par l’Onu ? Car bien évidemment la Turquie, l’Algérie, le Congo, le Sénégal, la Chine, la Russie...enfin bref n’importe quel pays ne vont pas accepter d’accueillir un criminel sous prétexte que ses parents, grands-parents, arrières-grands-parents venaient de chez eux mais qui lui même n’a pas la nationalité du pays d’origine de ses ancêtres. C’est comme si les USA expulsaient des criminels cajun vers la France sous prétexte que les gars avaient eu des ancêtres français. De plus outre le fait que les pays ne vont pas accepter l’expulsion sur leur territoire de criminels non nationaux, il y a aussi la complexité inouïe d’un tel machin ! En effet comment définir les critères de sélection rendant possible une déchéance de nationalité ? Est-ce que Tristan Pugnatowski alias l’émir Al Poloni après sa conversion au djihadisme dont les ancêtres sont arrivés en France il y a 150 ans peut-il se voir déchoir de sa nationalité pour être remigré vers la Pologne le pays d’origine de ses arrières-grands parents ? Où bien est-ce que les Français susceptibles d’être déchus de leur nationalité doivent être les descendants en ligne directe d’un père et d’une mère né à étranger ? Et que faire d’un sino-algérien ou d’un turco-marocain ?! Il faudrait les expulser vers où ? On aura compris que la complexité du truc est ingérable et créerait in fine deux types de nationaux : ceux qui sont à l’abri de la déchéance et les autres...Il y aurait donc des super français à l’abri de la déchéance et et ceux dont les parents sont nés à l’étranger dans le même pays.

     

    • Le monde est assez grand,qu’ils se démmerdent.
      Un islamiste qui a fait des attentas en France ou ailleurs, doit être automatiquement déchu de la nationalité française,un multirécidiviste d’origine étrangère idem..
      En terres musulmanes n’obtient la nationalité du pays qu’un musulman ou quelqu’un qui se convertit à l’Islam,on devrait faire pareil pour avoir moins d’ennuis.
      Ici c’est une terre chrétienne et on n’a pas à subir les affres de la religion de soit- disant de paix ,etc,etc comme on le voit quotidiennement.
      De toute manière,même si c’est pas la solution,va falloir quand même en trouver de solutions pour le bien du pays et comme le peuple français ne se voit pas devenir à majorité une terre musulmane faudra trancher à un moment donné ou à un autre,et plus on attend moins les solutions seront agréables pour les français de papiers.
      Il n’y a pas de sentiment à avoir avec les personnes qui trahissent leur pays d’acceuil.


    • Dans le temps il y avait le bagne.
      Les iles du Salut, c’est un joli nom pour les traitres à leur Nation.


    • La France une terre chrétienne ? Faut que tu t’mettes à jour moine ! La France est une terre franc-maçonne sous commandement israëlien. Ah les nostalgiques ! Désolé mais il fallait mieux la protéger...


  • Il est très intéressant pour un futur terroriste d’obtenir une double nationalité.
    Par exemple au Maroc,une perpétuité signifie prison à vie réelle !
    Donc les délinquants "préfèrent" être jugés en France.
    La double nationalité n’a sûrement que cet intérêt pour eux car à part être né de parents n’ayant pas la même nationalité,je ne vois pas d’intérêt honnête à avoir une double nationalité.


  • Le mieux serait d’expulser les quatre Marocains et le Turc au Maroc pour les laisser à la discrétion de notre bon ami le roi dont les méthodes énergiques contre le terrorisme ont depuis déjà longtemps fait leurs preuves...


  • Va falloir un peu penser à mieux révisionner l’Histoire du Terrorisme (politique ;), et accessoirement aussi celles du Libéralisme (politique), de l’Égalitarisme (politique), du Féminisme (politique), de l’Humanisme (politique), de l’Internationalisme (politique) et... de l’Universalisme (catholique).

    Bref, comme dirait l’autre :




    " Je détruirai la sagesse des sages, et j’anéantirai la science des savants. "
    Dieu, date indéterminée.