Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Musiques en liberté #1 – De l’influence du classique dans le rock, la musique de film et la variétoche

Présentée par Stéphane Blet, Musiques en liberté est une nouvelle émission d’ERFM !

 

La présentation de ce premier épisode :

Pour ce premier numéro de Musiques en liberté, Stéphane Blet vous invite à découvrir les influences cachées d’œuvres classiques sur certains des plus grands succès populaires de ces quarante dernières années.

 

Au sommaire :

- Introduction
- 03’28 : Mars
- 10’50 : Jupiter
- 20’11 : Kashmir
- 31’47 : Totentanz
- 49’39 : Ragtime
- 53’18 : Piccadilly
- 56’16 : Toccata
- 01h04’26 : Mr Crowley
- 01h10’41 : Initial BB
- 01h16’09 : Symph.n9

 

Écouter l’émission :

Soutenez E&R avec lbry.tv

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Retrouvez Stéphane Blet chez Kontre Kulture Musique !

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Mince ! un mois d’attente avant la prochaine émission après cette mise en bouche qui m’a ouvert l’appétit, nettoyé le cerveau, décrassé les coronaires, décalaminé l’émotion polluée, obstruée par la vie actuelle ! Merci Mr BLET pour cette aube ouverte au ciel gris de ce monde déjanté. J’attends la suite avec impatience et gourmandise. Un grand merci à vous.

     

    Répondre à ce message

  • le générique de l’émission, je crois que c’est du Scriabin

     

    Répondre à ce message

  • Merci Stéphane, pour cette belle émission et pour tes choix d’interprétation.
    Vivement la suite !

     

    Répondre à ce message

  • #2559935

    Bonjour Mr Blet,

    Merci pour ce thème passionnant.
    J’aimerais savoir une chose : je dis toujours que le "a whiter shade of pale" de Procol Harum est directement tiré de "l’air sur la corde de sol" de Bach, et certains musiciens me disent que non, qu’en pensez vous ? Merci.

    A tous les autres posteurs ci dessus :

    Je vois que beaucoup injurient les natios, censés être ignorants de la musique classique, et s’ensuit des tirades de noms mêlant Wagner, Bruckner, Bach etc etc , comme si tout ce beau monde se valait.
    Or, messieurs, vous montrez par là votre bêtise et votre ignorance de la musique, que vous n approchez qu’en termes de "connaissance culturelle" et autres exercices d’ intellectualisations, de frime sociale, et de mémoire, comme si cela était utile. (alors que cette frime est la decadence meme !).
    La Réalité, avec un grand R, et vous le sauriez si vous aviez une reelle sensibilité musicale, est que la musique a été passée à tabac, tout a été foutu en l’air, detruit, et Wagner, Massenet, Franck, bruckner, jazz, etc etc, c’est du disco, c’est du Sheila à côté de JS Bach, qui n’a pas à être introduit dans une liste d’autres compositeurs, comme s’il etait seulement de leur niveau.

    Le seul qui peut trôner à côté de JS Bach, c’est Mozart, grâce au Requiem et à la messe en Ut.
    Aucun autre art, ni poésie, ni littérature, ni peinture, ni sculpture, ni cinéma, ni architecture, ni rien du tout, n’a été à ce point déclassé, ridiculisé, pulvérisé, détruit, par l’Inspiration Divine d’un seul homme, comme l’a été la musique par le fait de JS Bach.
    Alors, ce n’est pas la peine de chercher à impressionner autrui avec vos "cultures" car Homère, tous vos musiciens, tous vos Dostoievski, Wagner and co, Platon, sont des petits bébés avec tototte à la bouche à côté de "papa", comme l’appelait Beethoven. (wagner le disait aussi).
    Une seule goutte de JS Bach, comme disait Rostropovitch, et il n’y a plus rien, ce monde et autres artistes sont totalement effacés, la musique elle même s’éteint, et on s’en va, comme cette eau courante, vers Dieu...

    J’ai voulu apprendre le violon quand j etais jeune, car j’avais écouté Beethoven, Vivaldi, Mozart et tant d’autres.
    Puis par accident, j’ai écouté la Chaconne de Bach. J’ai éteint la chaine hi fi, n’ai pas pu apprendre quoi que ce soit, traumatisé, je pleurais, plus besoin de musique, de rien, elle etait partout. Là encore, je pleure. Car il n y a rien ici : "mon royaume n est pas de ce monde", dixit Jésus et JS Bach....

     

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      D’abord merci pour la qualité de vos commentaires. A ceux qui y auront été sensibles ainsi qu’aux autres curieux, je recommande la lecture du Naufragé de Thomas Bernhard. Sincèrement.

       
    • Ahhhh la pensée unique... Comparé le Jazz à Sheila, quelle manque de culture et de fermeture d’esprit. Je préfère Miles Davis et Jimi Hendrix à "votre" Bach... Suis-je un "sous homme" ? Que vous ne puissiez pas jouer du violon et que vous soyez écoeuré de la musique à cause de Bach c’est votre problème... mais de là, à dire toutes ces âneries, il y a des limites.
      La musique c’est quelque chose de personnel, et vous n’allez pas me déporter parce que je ne pense pas comme vous. Chacun écoute la musique qui lui "parle".
      Et citer Homère et Dostojevski, je ne vois pas trop le rapport... D’ailleurs votre tirade "c’est moi qui sait le mieux et tout est de la merde sauf ce que je dis" me fais penser aux rappeur dans les cours de récrés.
      En ce qui concerne Sheila et la disco, que je n’écoute jamais et je m’en tape autant que de votre "Bach", si ça apporte du bonheur à celui qui écoute, pourquoi pas ? Je suis ouvert et tolérant à tout, sauf à ceux qui se prennent pour des "demi dieu", qui "affirme" et qui manque cruellement d’humilité.

       
  • Merci Stephane Blet pour ces quelques classique qui sont la base de la Musique Mondiale. Les vrais Génies étaient en Europe." Les différentes musiques populaires sont généralement liées de près ou de loin à un pan du répertoire classique, même si ces influences sont très rarement revendiquées. La musique classique est conçue pour résister à l’épreuve du temps à travers des générations d’interprètes et d’analystes ."Toccata and Fugue in D Minor " " Tomaso Albinoni - Adagio " " Vivaldi - 4 Saisons " " Wagner -Ride of the Valkyries " "Schubert - Serenade " "tchaikovsky - le lac des cygnes " "Mozart - La marche Turque par Mozart " " Rossini -William Tell Overture " ect.....

     

    Répondre à ce message

  • Géniale, cette idée d’émission !!! bravo bravo !!

     

    Répondre à ce message

  • Pour Holst, je crois que Diamond Head s’était bien inspiré de "mars" pour "am I evil" (repris par la suite par Metallica). Malmsteen au prochain épisode ?

     

    Répondre à ce message

  • aujourd’hui, le seul style de musique attaqué par le système est la musique classique, considérée comme "suprémaciste blanche" par l’extrême-gauche américaine... je pense que c’est un indice suffisant... j’espère qu’E&R va développer une intense politique de résistance musicale et culturelle. Bien à vous, et merci !

     

    Répondre à ce message

  • Sont indécrottables ces classicoss, tout seuls sur leur bout de banquise fondue à 99% sous le soleil des rythmes du sud et toujours à se faire le même mytho que c’est le nuage bas et gris au-dessus de leur têtes qui arrose les îles verdoyantes qu’ils aperçoivent au sud !

    La vérité c’est que la musique c’est 1) rythme 2) mélodie 3) harmonie et que le classique se definit strictement comme etant la musique qui n’a pas de rythme : si vous demandez à Ringo Starr de battre, il ne pourra le faire sur aucun morceau de classique (oui même le bolero, il est régulier mais sa pulsation est imbattable car vers 20, ce qu’on entend c’est un motif décoratif à la caisse claire, ça n’est absolument pas un beat battable). C’est même extraordinaire d’avoir un critère aussi discriminant en matière humaine et ça vient du fait que les premiers compositeurs de classique avaient la musique d’église au dessus d’eux, qui n’a pas de rythme car la danse évidemment c’est sale, c’est impur...

    Dépourvue de colonne vertébrale pulsative, les morceaux de classique partent dans tous les sens ce qui les rend insupportables à écouter. Certains sont arrivés à construire des morceaux sans rythme qui se tiennent, pour différentes raisons liées à chaque morceau, mais c’est rarissime : les morceaux de Grieg, la Toccata, l’ouverture de Lohengrin...

    Le choix de faire de la vraie musique, complète, est un choix radical, de rupture, ah mieux, de disruption :D, qui fait que la vraie musique ne doit rien au classique, à part parfois un coup d’œil rapide sur l’harmonie et jamais sur la mélodie car en plus d’être totalement dépourvus de rythme l’immense majorité des morceaux de classique ont des mélodies sans queue ni tête et absolument insignifiantes.

    C’est bon vous pouvez vous lâcher :D

     

    Répondre à ce message

    • La question qui se pose évidemment c’est comment les gens peuvent-ils écouter une musique infirme ? (pour être précis, c’est pas exactement l’absence de rythme l’infirmité , c’est l’absence de cohérence interne. Perso je considère que l’ouverture de Lohengrin est le meilleur morceau jamais écrit... mais si par malheur on essaie d’écouter le reste de l’opéra on comprend que c’est manifestement dû au hasard :D)

      Là faut revenir aux fondamentaux : l’Homme est le support de la pensée, il n’y a que des idées dans la tête des gens, la pensée étant simplement la forme méta de la singerie, la singerie de la singerie de l’autre. Mais c’est surtout un animal de troupeau, de meute : les idées étant on ne peut plus évanescentes, c’est le hiérarchique qui lui donne la meilleure sensation de réalité, loin devant le sexuel : l’Homme est un un singe-chien, il veut soumettre sa pensée à du Supérieur et c’est exactement à ce besoin là que répond la musique classique. Satisfaire ce besoin là efface tout autre type de réalité, en particulier toute infirmité structurelle. Plein de posts ci-dessus suintent le Supérieur à chaque ligne (ce n’est pas le cas de Stéphane Blet je dois dire, il a l’air d’un gars très cool)

      Une autre question intéressante est : comment fait on pour créer des morceaux en l’absence de structure interne, qu’est-ce qui guide ? Par écriture. La musique classique est la musique faite pour être écrite, pas pour être écoutée.

      allez, on se remet avec un morceau sublime ouvert justement par une intro arythmique : https://www.youtube.com/watch?v=cor...

       
  • Sensibilité, humour, on est loin du faux sérieux de France Musique… La dernière fois que j’ai écouté une analyse aussi intéressante sur l’évolution de la musique, c’était en voyant La Note fausse de Dominique Pagani. Merci donc pour cette émission. Il va, hélas, falloir attendre un mois pour la prochaine.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents