Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Musiques en liberté #5 – Les plus grandes musiques de film

Présentée par Stéphane Blet, Musiques en liberté est une nouvelle émission d’ERFM !

 

La présentation de ce cinquième épisode :

Pour ce cinquième numéro de Musiques en liberté, Stéphane Blet vous propose de redécouvrir les plus grands compositeurs de musique de film.

 

Les morceaux sélectionnés :

- 02’51 : Lalo Schiffrin - Mannix (générique de la série)
- 08’22 : Ennio Morricone - Il était une fois en Amérique de Sergio Leone - The Danish National Symphony Orchestra (Live)
- 17’20 : Bernard Herrmann - Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock
- 22’47 : Wojciech Kilar - « The Beginning » issu de Dracula de Francis Ford Coppola
- 30’27 : Lalo Schiffrin - Mission Impossible (générique de la série)
- 33’56 : Bernard Herrmann - Vertigo (theme) d’Alfred Hitchcock
- 40’01 : Lalo Schifrin - « Scorpio’s View » issu de Dirty Harry de Don Siegel
- 43’21 : Ennio Morricone - Le Professionnel (Chi mai) joué au piano par Stephane Blet
- 46’48 : Bernard Herrmann - Taxi Driver de Martin Scorsese
- 51’28 : Wojciech Kilar - « Opening Titles » issu de The Ninth Gate de Roman Polanski
- 55’55 : Toru Takemitsu - « Looking At The Disc » issu de Rising Sun de Philip Kaufman
- 01h00’12 : Ennio Morricone - Il était une fois la révolution de Sergio Leone

 

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Retrouvez Stéphane Blet chez Kontre Kulture Musique !

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2733900

    Super article !

    J’adore la musique de Mannix, je la mets souvent sur YT, ça me rappelle mon enfance quelle nostalgie les 60’s et les 70’s, et quelle musique riche, superbe... !

    J’accroche pas trop aux morceaux style psychose et cie, car si c’est pour écouter de la musique d’orchestre, je préfère aller chez Mozart et consorts.

    Sinon, en musique de séries/films, j’adorais aussi (vous pouvez trouver les musiques sur YT en tapant le nom de la série) :

    "Vidocq" de Jacques Loussier, avec le regretté Brasseur

    "deux ans de vacances" le feuilleton de Jules Verne

    "kung fu" ! quand je suis allé vivre en extrème-orient en monastère, j’avais cette musique dans la tête, j’avais l’impression d’être le jeune scarabée, mdr. Et la réalité dépasse la fiction, je vous jure, tirez vous, essayez cette vie spirituelle.

    "Borsalino" de Claude Bolling, le film avec Delon et Belmondo (attention à la nostalgie, les gars...j’vais chialer, là... surtout d’avoir perdu cette France là, putain..)

    "le clan des siciliens"... bordel, j’vais lâcher la larmichette pour de bon... Gabin, Ventura...

    "la scoumoune" de Francois de Roubaix, avec Belmondo

    "les jeux interdits" , avec le background des tristesses de la guerre...

    J’vais arrêter là, parce que je glisse vers de la nostalgie de la France ancienne, au lieu d’écouter objectivement les musiques...
    En tout cas, c’est pour dire que je trouve qu’il y a plus de poésie et de sensibilité dans les musiques de films français que dans les trucs parfois impersonnels des USA. En France, tout est lié à l’Histoire, aux tripes, c’est grandiose. Aux usa, ils font juste une belle musique, il n’y a pas l’âme d’un pays ayant une telle histoire... Bon, j’exagère, mais c’est un peu ça...

    En fait de musique de films, j’ai grave les boules que la France ait tant changé...

     

    Répondre à ce message

    • #2734047

      Il faut opérer des choix.
      Pour ma part, je proposerais une liste d’opéras filmés.
      Pour ce qui est du piano, j’ai du mal à regarder jouer Glenn Gould qui fait trop de grimaces. Mais on lui pardonne.
      Je préfère encore Hélène Grimaud et ses amis les loups, quand elle joue en concert du Bach les yeux fermés du début jusqu’à la fin du morceau. Stéphane, ne faites jamais de comparaison avec elle. Elle vous en voudrait, d’autant plus qu’elle a le même âge que vous.

       
    • #2734540

      Melomane2,

      Interessant, votre propos.
      Glenn Gould ne faisait pas que des grimaces, on l’entendait aussi murmurer la trame des musiques qu’il etait en train de jouer, ce qui enerve beaucoup de gens. Mais on lui pardonne, effectivement, car ses interpretations sont grandioses.
      J adore helène grimaud, tout comme vous.
      En revanche, vous n auriez pas du écrire "JS Bach" parce que vous avez tué le débat. On ne prononce pas le nom du Monstre Suprême, car comme le disait Glenn Gloud , en pianotant du beethoven, du mozart, du lizst :
      "non, non, ecoutez ca, puis ca, et ca... Je suis désolé, mais a coté du Bach, c’est du disco... Je m excuse, hein, je suis désolé, il n y a pas de symphonie, de concertos, d operas, de sonates.... A coté de Bach, il n’y a rien.... C’est le seul art où un individu a totalement transcendé tous ses collègues... Incompréhensible...".

       
    • #2734709

      A miseaupoing : Votre jugement n’engage que vous et Glenn Gould. Mozart était à mon avis aussi génial que Bach.

       
    • #2734885

      A melomane2

      Non, ca n engage pas du tout que moi et Gould, voyez l avis des grands musiciens, chefs d orchestre et compositeurs, (beethoven, wagner, mendelssohn, brahms, rostropovitch, milstein, heifetz, oistrack, furtwangler, menuhin, grimaud, etc la liste est immense....) vous verrez qu ils mettent Bach bien au dessus de mozart.
      Les seules musiques ou Mozart est au niveau de Bach , c est dans le requiem et la messe en ut.
      Sinon, rien n arrive a la cheville de la chaconne bwv 1004, des toccatas pour orgue, etc, des suites pour violoncelle, etc. Rien.
      Les gens manquent tellement d oreille, de Coeur, de spiritualité, qu ils croient que c est une opinion relative. C est pour ca que nous avons tout perdu, tres exactement. Non seulement nous ne composons plus rien, mais nous sommes aussi incapables d evaluer et de reconnaitre le Sublime. C est triste a crever.

       
    • #2735131

      A miseaupoing : Votre réponse m’intéresse beaucoup. Merci beaucoup.
      Vous avez apparemment plusieurs pseudos.
      J’aimerais connaître l’avis de Stéphane sur la musique de Bach.
      La musique religieuse de Mozart est effectivement splendide et il y excelle.
      Je ne pourrais pas écouter du Bach toute la journée, mais du Mozart, oui.
      Son oeuvre est tellement vaste.
      Figurez-vous qu’en tant qu’huguenot, je n’ai rien contre Bach. J’ai même entendu beaucoup de Bach dans mon enfance, et même de la musique pour orgue. Et j’ai chanté du Bach dans un choeur. Le chef disait que si Bach avait eu le droit de composer des opéras, il en aurait composé des géniaux. Que c’était très dommage pour l’opéra.
      Je n’ai pas fait de commentaires (je crois) sur ce site dans des articles publiés à la Pentecôte. C’est bien beau de critiquer la religion protestante et donc Luther, mais c’est bien lui qui a traduit la Bible (AT et NT) en allemand. Et ces versions ont été traduites dans d’autres langues. Certains diront qu’on n’avait pas besoin de la traduction de l’AT, mais bon.
      Bach était protestant luthérien, et sa musique d’inspiration divine. S’il y a eu une Réforme, c’est qu’il y avait des raisons.
      Il est vrai que je connais peu de catholiques vantant les mérites de Bach.
      A part cela, j’apprécie beaucoup la religion catholique, mère de l’Eglise, même si on est en train de la détruire, comme on a déjà détruit la religion protestante qui s’est détruite elle-même. En revanche je n’approuvais pas la position de l’ancien Pape allemand qui ne voulait pas reconnaître notre baptême. Il ne faut pas exagérer non plus.

       
    • #2735392

      à mélomane2,

      Sachez que je suis catholique, mais je n’ai rien contre les protestants. Ca peut etre surprenant sur un site natio, mais perso, je ne juge pas les choses qui m’échappent. Je laisse Soral ou autre personne qualifiée en parler, car je ne m’y connais pas assez.

      Je sais que Soral dit que la Réforme est en fait un retour au judaisme, d’où la décomplexion vis à vis du sexe et de l’argent qui mène à l’égoisme et à la décadence, à terme. Ce que l’on voit effectivement aux USA et dans d’autres pays, mais pas en Allemagne, car la décadence allemande ne me semble pas dû au protestantisme mais à d’autres choses plus compliquées.

      L’Allemagne avait besoin d’être entourée de pays élevés pour se maintenir à son propre niveau, mais on a tous coulé, et elle a coulé aussi. Hitler pressentait probablement ça, c’est pour ça qu’il a envahi ses voisins, pour tenter de mettre tout le monde d’équerre...

      Sinon, vous avez raison, Mozart est sublime et il me fait parfois pleurer, c’est un artiste transcendant, comme Bach, même si Bach me fait bien plus d’effet, je crois que ces 2 là dépassent tous les autres artistes de l’humanité.

      PS : quand je reste absent longtemps du web, je change effectivement de pseudo quand je reviens.

       
    • #2735476

      Pour pouvoir parler des protestants, il faut être protestant. C’est une philosophie en même temps qu’une religion. Je n’ai pas l’impression que le protestantisme mène à la décadence sur le plan sexuel, pas même aux États-Unis où les Évangélistes étaient toujours très puritains. Peut-être dans les pays nordiques qui étaient toujours d’avant-garde.
      Concernant les raisons de la Réforme, vous pouvez faire confiance aux protestants pour en parler. Ils sont très calés dans ce domaine. Et elles étaient nombreuses.
      Si vous mettez une Bible dans les mains d’un protestant de ma génération qui a reçu une éducation religieuse (quatre années de catéchisme à partir du CM2), il vous trouvera n’importe quel passage en quelques secondes. Faites la même chose avec un catholique et vous verrez le résultat.
      Pour pouvoir parler de la Bible, il faut commencer par savoir s’en servir. Les protestants savaient tous lire et écrire, raison pour laquelle ce sont devenus des intellos dont certains ont dégénéré par la suite. Dommage. Mes aïeux possédaient tous des Bibles dans lesquelles ils relataient les événements importants de leur vie (dates de naissance, de baptême, de mariage, de décès des membres de leur famille et même commentaires sur certaines guerres). C’étaient les femmes qui s’en chargeaient. Ma grand-mère m’avait confié la sienne mais je l’ai donnée à un autre membre de ma fratrie.
      C’est un article sur les musiques de films et non sur la religion. Donc ce n’est pas l’endroit le plus adapté pour en parler.

       
    • #2735555

      Suite et fin. Quand je parle de passages à chercher dans la Bible, je ne parle pas du contenu mais des références des passages (par exemple Jean 10 verset 2, Galates 10 verset 2 etc.). On nous a donné des moyens mnemotechniques pour retenir par exemple l’ordre de succession de certaines epitres : Rococogaephicothessthesstimtiphil etc.
      Idem pour l’AT dont nous apprenons d’abord le nom des différents livres et leurs particularités, que j’ai oubliées, mais nous n’en connaissons pas le contenu exact (heureusement), n’étant pas israélites, même si nous avons appris à l’Ecole du Dimanche des anecdotes de l’AT (de jolies histoires de prophètes etc.).
      Nous apprécions en revanche beaucoup le livre des Psaumes de David.
      En tant que chrétiens, c’est bien sûr le Nouveau Testament qui nous intéresse.
      A la Confirmation, on nous offre un NT contenant sur la première page le verset choisi et recopié pour nous par le Pasteur. Et au mariage, nous recevons une Bible.
      A part cela, j’aime beaucoup la musique d’Erricone. Je n’ai pas vu tous les films de la liste. Je suis plus calé en opéra.

       
    • #2735815

      à mélomane2

      Merci pour votre superbe partage !
      Vous illustrez parfaitement ce pourquoi je n’aime pas avoir de préjugé sur des choses que je ne maitrise pas. Donc, merci pour ces explications sur le protestantisme.

      De toute façon, n’oublions jamais que quel que soit un dogme, l’homme a des possibilités tellement géniales en lui qu’il peut sublimer même une chose qui serait négative. La vie, c’est de l’alchimie.
      Sur les états unis, méfions nous aussi des causes réelles de la décadence, qui peut être dû tout simplement au fait que c’est un pays trop jeune, et qui aurait chuté de toute façon...
      C’est le matérialisme qui tue, pas autre chose...

       
    • #2735992

      A miseaupoing : Merci. Je songeais déjà à changer de pseudo car j’en ai fait un peu trop, d’autant plus que ça n’a aucun rapport avec la musique de films.
      Pour ce qui est de la décadence, nous savons qu’elle a été planifiée et par qui.
      Bonne soirée.

       
  • #2733919

    Ne pas oublier Francois de Roubaix : le samouraï, dernier domicile connu, les amis, la scoumoune, etc ...
    J’aime beaucoup aussi Popol vuh et les films de W.Herzog
    Angelo Badalamenti avec D.Lynch
    Hanz Zimmer avec Terence Malick, thin red line
    Alexandre Desplat avec Terence Malick, tree of life
    Isaac Hayes avec Shaft

     

    Répondre à ce message

  • #2733933
    Le 28 mai à 01:05 par Salvador Allende
    Musiques en liberté #5 – Les plus grandes musiques de film

    Les musiques du Parrain de Coppola

     

    Répondre à ce message

  • #2733935
    Le 28 mai à 01:09 par Charcutier - Trader
    Musiques en liberté #5 – Les plus grandes musiques de film

    La dernière fois qu’une musique de film m’a subjugué, c’était ça
    https://www.youtube.com/watch?v=pxt...
    Et puis peu après, dans le même film.. !
    https://www.youtube.com/watch?v=SZt...

     

    Répondre à ce message

  • #2734028

    Extra !!! Merci

     

    Répondre à ce message

  • #2734030

    Toute cette musique de beaux et grands films me fait penser que aller au cinema me manque. Evidemment pas pour aller voir les daubes acctuelles, mais passer un bon moment, devant un bon film, dans une belle salle de cinema, ca manque. Malheuresement, cela fait désormais partie des activités a mettre au passé... le cinéma s’est sabordé, n’a plus grand chose à dire et ne proteste même pas alors qu’il se fait grand reseté ; je devrais probablement expliquer ce que c’est qu’un cinema a ma fille dans quelques années.

     

    Répondre à ce message

  • #2734647

    Wojciech Kilar - « The Beginning » : on entend bien les références à la Musique pour cordes, percussion et célesta de Bartok et à La nuit transfigurée de Schoenberg.

    Wojciech Kilar - « Opening Titles » : là on est du côté d’Henry Gorecki et de sa 3ème symphonie...

    J’aime bien Kilar, de l’école polonaise de musique qui n’a pas cédé aux harpies de la musique atonale (avec Preisner aussi), et son chef d’oeuvre, l’Agnus Dei (1997) :

    https://www.youtube.com/watch?v=Mqc...

    Kilar a aussi collaboré avec James Gray pour le film Two lovers, une des dernières oeuvres de l’ère du cinéma. On peut juste regretter que la musique ait dû se mettre dans le sillage du cinéma pour survivre, mais mieux vaut vivre que mourir...

     

    Répondre à ce message

  • #2734651

    J’ai écouté l’émission en entier et préfère la première et la dernière musique.
    Stéphane, tu avais le temps de regarder des séries le soir ?
    Les gens de quarante ans sont nés en 1980 et ceux de cinquante ans en 1970.
    Dans les années 60 à 80, il y a avait une télé par foyer. A supposer qu’il y ait eu plusieurs filles et plusieurs garçons dans un foyer, imaginez le crepage de chignon le soir lorsqu’il fallait choisir le programme familial. Les garçons qui voulaient regarder des films d’action où on passait son temps à se tirer dessus, des far-wests ou des films américains.
    Et les filles qui préféraient des films plus romantiques ou des émissions culturelles. C’était crepage de chignon assuré chaque soir.
    Ou les garçons qui voulaient écouter de la musique américaine et les filles de la musique dite classique.
    Donc une des solutions était de ne pas avoir de poste de télévision. Cela permettait de privilégier la lecture et la musique.
    Je n’avais pas la télé et c’était très bien.
    Après, je me suis rattrapé en regardant des films anciens lorsque j’avais mon propre appartement et terminé mes études.
    Les étudiants n’avaient pas de télé dans leur chambre.
    Je regardais toutefois la télé en vacances chez ma grand-mère (Zorro à midi) lorsque j’étais enfant.

     

    Répondre à ce message

  • #2734919
    Le 29 mai à 10:15 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Musiques en liberté #5 – Les plus grandes musiques de film

    - 40’01 : Lalo Schifrin - « Scorpio’s View » issu de Dirty Harry de Don Siegel

    pure tuerie
    film sorti en 1971, bande originale éditée en 2004 seulement !

    repris par NWA, le titre Approach To Danger

     

    Répondre à ce message

  • #2735894

    Je note une erreur de la part de Stéphane concernant Bernard Herrmann (à 17’20) : il ne s’agit pas de la musique des "Oiseaux" mais de la musique d’introduction de "Psychose".
    Pour le reste, rien à dire. Bravo Stéphane, et continue à cultiver les masses !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents