Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

Présentée par Stéphane Blet, Musiques en liberté est une nouvelle émission d’ERFM !

 

La présentation de ce quatrième épisode :

Dans cette nouvelle capsule de Musiques en liberté, Stéphane Blet nous offre un panel 100 % vocal, de Brel à Wagner, de Legrand à Bizet, du classique au jazz et nous fait redécouvrir des versions injustement oubliées, qui sont pourtant de véritables références vocales.

 

Les morceaux sélectionnés :

- 01:46 : Tina Arena, Les Moulins de mon coeur
- de 07:25 à 19:47 : Juliette Gréco, La Bohème, La Javanaise et La Chanson des vieux amants
- 20:25 : Jessye Norman, Liebestod (Wagner)
- 29:48 : Stéphane Blet, Flamme sombre
- 31:05 : Anne Sofie von Otter, Die Nachtigall (Alban Berg)
- 35:12 : Frida Boccara, Ne me quitte pas
- 38:57 : Sertab Erener, Lal
- 42:59 : David Bowie, My way
- 48:02 : Julie London, Fly me to the moon
- 50:58 : Janet Baker, Morgen (Richard Strauss)
- 56:31 : Anne Sofie von Otter, Erinnerung (Gustav Mahler)
- 01h00:22 : Erika Miklosa, La Reine de la nuit (Mozart)
- 01h03:59 : Stephane Blet, C’est triste la vie
- 01h06:07 : Maria Callas, Carmen
- 01h11:02 : Patricia Petibon, Je te veux (Erik Satie)

 

Si vous rencontrez des problèmes avec la lecture de la vidéo Odysee,
privilégiez les navigateurs Chrome et Firefox !

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Retrouvez Stéphane Blet chez Kontre Kulture Musique !

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2698580

    Très intéressant !! Vraiment !!

    Merci ER d avoir mis un coup de projecteur sur ce pianiste tristement méconnu en France.

    Belle route à vous.

     

    Répondre à ce message

  • #2698808

    Julie London . Je ne connaissais pas . J’ai fondu en l’écoutant .
    Une artiste qui fera désormais partie de mes références .

     

    Répondre à ce message

    • #2698823
      Le 2 avril à 22:13 par la vieille chatte fripée à ta mère
      Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

      Ah oui ?
      Perso je connais Jack LONDON.

      C’est déjà pas mal me direz-vous.

      Sur ces bonnes paroles, merci à Monsieur Blet pour cette dernière vidéo et comme dirait ma grand-mère "tout est savoir" que ce soit du classique ou de la pop.

      Avec tout mon respect pour l’immense artiste que vous êtes.

       
    • #2698870

      @lavieile etc
      la musique déclenche de sévères reactions . A un certain point, cela devient ridicule .

       
  • #2698816

    Merci beaucoup Mr S Blet, Mme Juliette Greco était une des rares chanteuses à interpreté avec brio "la chanson pour l’auvergnat" de Mr Georges Brassens (la version 2015).
    Merci E&R.

     

    Répondre à ce message

    • #2699517

      Bonjour, Que pensez-vous des chants dits classiques sélectionnés par Stéphane ? Et des cantatrices ? Je les trouve émouvantes et sublimes. Je sais que vous êtes mélomane.

      J’aimais bien Brassens, même s’il ne chantait pas très juste. J’ai constaté qu’on diffusait justement du Brassens sur Radio ERFM tout à l’heure.

      Si vous habitez en Belgique, vous arrivez peut-être à capter des chaînes allemandes à l’aide d’un boitier spécial. La télévision française est désolante à Noël et à Pâques. On a peut-être droit à un film particulier, mais sinon ce sont les mêmes émissions que les autres jours de la semaine. Les Allemands ont encore plus de respect pour les fêtes religieuses. Le Vendredi Saint, vous pouvez voir et écouter une Passion de Bach et des films de circonstance, et le jour de Pâques, on vous propose également un programme spécial avec des concerts de musique classique et d’anciens films comme la série des "Sissi" pour les nostalgiques ou des films plus récents. A vrai dire, je ne regarde plus du tout la télé, mais je connais des gens utilisant un boîtier spécial (CGV) permettant de capter toutes les chaînes officielles allemandes.
      Les jours de fêtes religieuses chrétiennes, c’est la fête pour eux et ils se régalent toute la journée.

      Le quartier du Montmartre actuel est très décevant. Lors de ma dernière visite-éclair à Paris, les caniveaux étaient tellement sales qu’on y avait ouvert des vannes et un mince filet d’eau y coulait en permanence, malgré la pluie. Partout des cheveux jetés par des coiffeurs africains et très peu de magasins tenus par des Français. J’ai tout de même trouvé un fleuriste. Des oiseaux emportent les cheveux dans leur nid et s’y entravent et mutilent les pattes. Un désastre, et les trottoirs étaient encombrés. J’avais assisté, bien sûr avant les confinements, à un spectacle dans une salle qui semblait être l’ancien lavoir dans lequel Gervaise et une autre femme s’étaient battues, dans "L’Assommoir" de Zola.

      Joyeuses Pâques à tous et écoutez de la belle musique ! Avec toutes mes amitiés.

       
  • #2698906

    Stéphane Blet fait parti de cette bande que je nommerai volontiers la "Bande des vrais et des justes", on connaît ceux qui la compléte, cette joyeuse bande qui nous fait du bien, à nous, sympathisants et adhérents. Il est tard, et j’écoute, des merveilles, à la suite, à la chaîne, mes oreilles frissonnent, mon esprit s’évade et quitte le vague à l’âme pour embrasser le sublime, la pureté, l’exquis. Dans ce Monde que certains réduisent à un petit monde,. étriqué, fabriqué, et qui se consumme, les petits plaisirs de ce genre qui me sont offerts me procure du beaume au cœur. Merci Mr Blet. Merci ER. Et une bonne continuation à vous.

     

    Répondre à ce message

    • #2698998

      Oui, c’est un enchantement d’écouter ces chants et chansons. On est carrément transporté au septième ciel. La chanson pop turque est également très belle et bien interprétée et l’instrument à cordes qui l’accompagne est très envoûtant. Que signifie "LAL" ? Dans " Le Docteur Jivago", on en voyait un similaire, je crois. La fille de l’héroïne en avait hérité et le portait en permanence sur elle. Merci, Stéphane, pour ces moments magiques et Joyeuses Pâques en Turquie. On peut aussi y acheter des oeufs en chocolat ? Bisous ensoleillés à tous.

       
  • #2699041
    Le 3 avril à 12:01 par Stéphanie PISLIK
    Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

    Comme dirait le grand philosophe béninois Mamadou Ben Youssouf "la musique est une porte d’entrée vers le Ciel" et j’ajouterai notamment la musique vocale.
    Aucun instrument n’égalera jamais la voix humaine.
    Belles fêtes de Pâques à toute la Dissidence.

     

    Répondre à ce message

    • #2700321

      "aucun instrument n’égalera jamais la voix humaine", dis-tu.

      Chez les profanes athées, c’est vrai.
      Dans le sacré, je ne dis pas que tu as tord mais qu’il ne faut pas opposer chant et instrument. la Chaconne de Bach pour violon seul, ou les toccata pour orgues du même monstre montrent des possibilités d’expression où la voix ne peut pas aller, et où il y a une puissance et une explosion d’amour, de hauteur spirituelle et de sincérité comparables aux chants sacrés.( voire même supérieures, car qui égale la profondeur de Bach ? Bah...personne...).
      De sorte que je dirais que tout dépend in fine de l’instrumentiste/chanteur, de sa profondeur.

      J’en viens ainsi à la liste proposée par Blet.
      Ca ne me parle pas trop. Ce n’est pas du sacré donc ca va causer technique, qui chante juste, qui a une voix qui porte, les italiens chantent bien mais les autres non, etc etc. Ca me gonfle. Dans le metro, j ai entendu une fois un clochard chanter avec tant d’âme que j avais les larmes aux yeux. Bêtement honteux, je me tourne vers les autres personnes assises et les gens s essuyaient les larmes aussi ! Une dame me regardait fixement, perdue, comme nous tous , le silence disait : "bordel, ca vient d où, ça ?? Je croyais savoir c etait quoi chanter, mais que nenni... !"
      Les perf vocales, profanes, classique (j’ai fréquenté les salles de concert parisiennes pendant des années), c est bien mais ca pèse pas lourd face à la sincérité de l’âme....
      Je chante aussi, mais que du sacré. Le reste, pour moi, ce n’est pas vraiment chanter.... Il y manque l’Essentiel, même si la technique est parfaite.

       
    • #2700758
      Le 6 avril à 11:54 par Ce merveilleux chant
      Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

      Tartempion : La voix humaine est très fragile et vulnérable, contrairement aux instruments de musique. Les chanteurs classiques prennent très soin de leur personne et de leur voix car on ne leur pardonnera aucune déficience. S’ils sont enroués ou ont la toux, ils ne peuvent pas chanter, alors qu’un violon en bon état et bien accordé jouera toujours bien si le violoniste est bon. Un enrouement du musicien ne l’empêchera pas de jouer à la perfection si le violoniste est doué.
      Idem pour le piano et l’orgue qui dépassent la voix humaine. Aucune voix humaine ne peut chanter toutes les octaves d’un piano ou d’un orgue.
      Il est très vexant pour une cantatrice de se faire siffler parce qu’elle a raté une note, par exemple dans l’air de la Reine de la nuit de Mozart ou autre. Le corps humain n’est pas une machine, mais le public ne le comprend pas forcément et attend la perfection de la part des chanteurs et des musiciens classiques se produisant en direct sur scène.
      Dans les enregistrements en studio, c’est plus facile. En play back également, mais ces artistes ne font pas de play back.
      C’est bien d’aimer la musique religieuse, mais il y a d’autres musiques, tout aussi profondes.

       
    • #2701217

      à Ce merveilleux chant,

      Je suis totalement d’accord que le chant ne pardonne aucune accroche, et si un public siffle une cantatrice pour une note fausse, on peut dire alors que c’est un public de solides ignorants, pour le moins. Et malheureusement, les concerts classiques sont truffés d’auditeurs superficiels qui sont là par snobisme, parce que ça correspond à "leur milieu social", et qui toussent en permanence (ce qui est un signe d’ennui total). La violoniste Anne Sophie Mutter a quitté la scène une fois en plein concert parce que trop de toux dans le public ! Il me semble que c’était à Paris, mais je ne suis pas sûr. La honte !
      On reprochait au grand violoniste Heifetz de jouer trop vite les sonates et partitas de Bach. Il a répondu pourquoi et s’est exclamé :
      "Bien sûr que ces partitas doivent être joués plus lentement ! vous croyez que je l’ignore ? Je les joue vite en concert, sinon le public dort et tousse !"
      Ce qui montre que la superficialité est partout, malheureusement.

      Sur le fait que des musiques profanes puissent être aussi profondes que des chants sacrés, je dirais d’abord que c’est très très rare selon moi, et c’est surtout vrai dans le cas où le texte est poétique, ce qui n’est pas à la portée du premier venu.(je compare ici les textes, car je crois qu’il est difficile de comparer les musiques).
      Ceci étant, je pense quand même que les musiques les plus élevées (musique et texte) sont surtout le fait des musiques religieuses :

      - c’est vrai en Occident : qui arrive à voir, en levant la tête, et avec un télescope, ne serait-ce que la semelle de Bach, ou celle de Mozart avec son Requiem ou de la messe en ut ? Personne.

      - En Inde, idem, la superficialité du profane bollywoodien est complètement écrasée par l’immense profondeur de la musique indienne et de son chant classique

      - Chez les juifs et arabes, le fossé est énorme aussi. etc

      Je ne parle pas de technique, j’ai vécu en monastère et quand on chante avec le Coeur, sur le long terme, les énergies spirituelles du corps s’éveillent en nous, concrètement, se transmuent et s’élèvent du centre sexuel vers le Coeur et l’Esprit, épanouissant l’individu. (c’est un ressenti concret, pas une croyance).
      Alors, des profanes ont réalisé cela, c’est vrai, mais qui ? Des raretés extrêmes comme Frédéric Chopin (cela est rapporté par F. Liszt), et le pianiste de jazz Petrucciani.
      On ne connait pas le vécu des gens, d’accord, mais quand même... Les exceptions semblent confirmer la règle.

       
    • #2701326
      Le 7 avril à 07:00 par Ce merveilleux chant
      Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

      @ Tartempion, Oui, je suis d’accord. Le public est parfois assez superficiel. Un musicien ou un chanteur classique qui se produit sur scène en direct me fait penser à un acrobate sans filet.
      Je ne connais pas la musique indienne.
      Que chantait le SDF dans le métro ? Il y a des SDF très intéressants et très cultivés. Dommage pour eux. Certains arrivent à se réintégrer.
      A part ça, vous êtes très calé(e).
      J’ignore ce qu’a dit Liszt de Chopin.
      Il est vrai que "Le Requiem" de Mozart est une merveille, d’inspiration divine, composée à la fin de la vie de ce génie. C’est son oeuvre religieuse la plus connue, peut-être grâce au film de Forman.
      Bach est un géant et à l’orgue, sa musique est sublime, au sens étymologique du terme.

       
    • #2702155
      Le 8 avril à 13:27 par Ce merveilleux chant
      Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

      @ Tartempion, J’ai rédigé le début de mon dernier commentaire le soir, puis j’ai eu un contretemps, raison pour laquelle je ne l’ai posté que le lendemain matin sans retourner sur la page des commentaires initiaux. Je vous ai alors confondu un peu avec Stéphanie Pislik dont j’ai déjà lu des commentaires dans un autre article et qui semblait avoir changé de sexe à la fin d’un commentaire, en passant, je crois, d’un prénom masculin à un prénom féminin.
      Je l’ai aussi déjà fait. Donc veuillez m’excuser si je vous ai offensé involontairement. Je vous trouve très calé et vous avez sûrement beaucoup de coeur.
      J’ai aussi fréquenté les salles de concert et d’opéra, mais en province. A l’époque, le public semblait encore assez mélomane et bien élevé.
      Vous avez parlé d’Anne-Sophie Mutter, d’ailleurs lancée par Karajan. Stéphane a été lancé par Horowitz, mais c’était aux États-Unis.
      Je crois que Maria Callas avait quitté la scène un jour où on l’avait sifflée à cause d’une fausse note. C’était peut-être un de ses détracteurs venu exprès dans ce but. En tout cas, on reconnaît la voix de la Callas parmi d’autres voix féminines, même excellentes. Elle a un timbre extraordinaire. Onassis n’avait pas choisi la plus nulle.
      J’ai profité de l’émission de Stéphane pour me documenter, dans les fiches Wikipedia, sur les chanteuses et cantatrices que je ne connaissais pas. Je ne connaissais que Maria Callas, Jessye Norman et Anne Sofie von Otter, la Suédoise qui a un parcours impressionnant.
      Et sur les autres cantatrices encore en vie : Erika Miklosa, la Hongroise qui a chanté la Reine de la nuit, et Patricia Petibon, qui a le même âge que Stéphane mais n’a été lancée qu’à l’âge de 25-26 ans, à la fin de ses études au Conservatoire. Donc un décalage de dix ans dans leur parcours.
      On peut en conclure que les chants ou Lieder composés par Stéphane sont du même niveau que ceux des quatre compositeurs germaniques sélectionnés (Wagner, Berg, Strauss et Mahler).
      Il était un ancien ami de feu Michel Legrand que j’avais découvert dans un film dont l’héroïne était Barbara Streisand déguisée en garçon. Ce serait trop génial si Stéphane en mettait plein les oreilles des personnes qui l’ont obligé à quitter la France en composant la musique d’un grand film à succès qui serait diffusé dans le monde entier. Ou un téléfilm, pour commencer.
      N’oubliez pas non plus de télécharger ses CD.
      Bonne journée à tous malgré un temps un peu capricieux.

       
  • #2699914

    Bonjour Monsieur BLET,

    Le film que vous cherchez est l’affaire Thomas CROWN avec Steve Mac QUEEN et Faye DUNAWAY.

    Voir ici :
    https://www.imdb.com/title/tt0063688/

    La bande annonce :
    https://www.youtube.com/watch?v=ahu...

    La séquence illustrée par la chanson :
    https://www.youtube.com/watch?v=Osl...

    Merci encore pour votre travail.

     

    Répondre à ce message

  • #2704384
    Le 11 avril à 12:57 par La musique adoucit les moeurs
    Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

    Je viens de mettre la main sur "Mes plus beaux bis" de Stéphane Blet (1996, Forlane). Les commentaires de compositeurs, musiciens et critiques musicaux sur ses précédents disques ou concerts sont époustouflants. A 27 ans.
    Carlo Maria Giulini : "J’ai été impressionné par la très grande technique et une qualité de sonorité très rare chez un pianiste, qui fait véritablement vivre l’oeuvre".
    "L’état de grâce" etc.
    Sur le CD figure même une oeuvre de Stéphane BLET : Premier Opus 5 N° 1.
    Il disait déjà "Bonne écoute" dans ses commentaires (écrits). Une marque de bonne éducation.
    Ses parents pouvaient être très fiers de lui et il devait avoir de nombreux fans.
    J’ai failli tomber de ma chaise en décembre en découvrant les vidéos de ses prestations à la télévision en 1987 et 1992.
    Stéphane, avec toutes les cordes que vous avez à votre arc, vous allez encore faire tomber de leur chaise ceux qui vous ont causé du tort.
    Et vos fans vous soutiendront. N’est-ce pas, chers amis ?
    La roue continue à tourner.
    Prenez soin de vous.
    Bonne journée.

     

    Répondre à ce message

  • #2705177

    Quel bel après-midi en compagnie de Stéphane Blet, merci de tout coeur !

     

    Répondre à ce message

  • #2705714

    M.Stéphane Blet vous venez de me faire découvrir la plus belle chanson d’amour ’’Je te veux’’ d’Erik Satie chanté par Patricia Petibon m’a renversé dans un bain de délices. Merci infiniment pour ce goût d’aimer.

     

    Répondre à ce message

    • #2705967
      Le 14 avril à 13:32 par Monde magique
      Musiques en liberté #4 – La voix humaine dans tous ses états

      Je ne connais pas encore les autres chants, mais je n’ai pas bien compris les paroles de ce poème. Les cantatrices n’articulent pas toujours très bien. En général il ne suffit pas de vouloir. Avec des baguettes magiques, ce serait parfois plus simple, mais à condition que les effets soient de longue durée.
      On ne sait pas ce que sont devenus Tamino et sa Dulcinée, ni Papageno et la sienne (une vieille femme transformée en belle jeune fille, rien que pour lui. Elle n’est pas belle, la vie ?).

       
  • #2705910

    Mephistopheles et donc Satan étaient des thèmes très chers aux poètes et compositeurs romantiques, et ils ont inspiré leurs successeurs passionnés d’ésotérisme, dont notre Stéphane préféré (dans Docteur Faust, Le baiser de Satan etc.).
    Quand on se frotte au Diable, on risque de s’y brûler.
    Ce serait bien à présent que nos poètes et musiciens captent les vibrations et énergies positives et divines présentes dans l’air pour nous aider à faire remonter au plus vite notre taux vibratoire. Ils parviendront peut-être même à se brancher sur les énergies de génies tels que Bach et Mozart qui ont composé des oeuvres religieuses transcendantes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents