Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Musiques en liberté #2 – Débunkage de l’imposture de la critique musicale contemporaine dans le classique

Faites confiance à votre oreille !

Présentée par Stéphane Blet, Musiques en liberté est une nouvelle émission d’ERFM !

 

La présentation de ce deuxième épisode :

Pour ce second numéro de Musiques en liberté, Stéphane Blet nous plonge au cœur des manipulations de la presse dans la musique classique et nous apprend à écouter par nous-même pour sortir de la matrice. Un retour au réel qui va en stupéfier plus d’un.

 

Si vous rencontrez des problèmes avec la lecture de la vidéo Lbry,
privilégiez les navigateurs Chrome et Firefox !

Soutenez E&R avec lbry.tv

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Retrouvez Stéphane Blet chez Kontre Kulture Musique !

 






Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Même si je n’ai pas de connaissances particulières en musique classique je vous remercie pour pour cette excellente émission. Dailleurs serait-il envisageable de pouvoir écouter une série d’émissions qui pourraient guider les néophytes dans le genre par des références tant sur les interprètes que les auteurs et différents styles. La recherche spontanée sur youtube trouve assez rapidement ses limites. Ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent et il est plutôt difficile de se créer disons "une culture musicale éclairée de façon méthodique".

     

    Répondre à ce message

  • #2592426

    Quelques commentaires en passant : la première pièce s’intitule "Liebesleid" et non pas "Liebeslied", et l’enregistrement (live) d’Ivry Gitlis date de 2016. Il a donc ici 94 ans. Chacun sait que le violon est un instrument difficile ; en revanche, vos auditeurs ignorent peut-être que, requérant à la fois souplesse et tonicité musculaire, le moindre signe de vieillesse s’en ressent immédiatement. L’on peut donc s’interroger quant à la pertinence de cet extrait ainsi qu’à l’honnêteté du présentateur, d’autant plus qu’il existe un enregistrement de 1985 où Gitlis — vous l’aurez deviné — fait bien meilleure figure.

    L’enregistrement de la valse en mi bémol de Chopin par Arrau date quant à lui de 1979. Etant né en 1903, je vous laisse le soin de calculer son âge. Arrau, qui a fait sa grande réputation de virtuose dans les années 1930, n’a pas attendu les "Tubeuf" ou les "diapasons d’or" pour être célébré, notamment pour son son. S’il compte parmi les grands du 20e siècle, ce n’est peut-être pas tout à fait pour rien, et il en va de même d’ailleurs pour Richter.

     

    Répondre à ce message

  • Merveilleuse émission ! L’intuition d’abord ! Fille de musicien (jazz et classique), jouant à un minuscule niveau de la harpe, vos conseils me confortent.Grand merci et j’espère que de nombreuses autres émissions d’une telle qualité suivront !

     

    Répondre à ce message

  • Geniale emission !! merci a vous. les différences d’interprétation sont hurlantes !
    Bien que les extraits de Claudio Arrau sont des interprétations de lui très âgé.
    Par contre je suis un peu gêné pour Trifanov que j’adore dans ses Chopin du " yellow lounge " .
    Néanmoins encore merci a vous de nous révéler les aspects frelates de ce métier de critique musicale a la solde des grands labels .
    Vos versions a vous sont magnifiques.

     

    Répondre à ce message

  • Bonne émission encore un fois. Sur le principe de l’écoute comparative, sur France Musique (pas taper !!!) il y a l’emission "la tribune des critiques de disques" le dimanche et c’est pas mal ils écoutent en aveugle 6 versions d’une oeuvre et en éliminent au fur et à mesure. Dernièrement, ils ont fait une double émission sur la 8ème symphonie de Mahler, ils étaient un peu traumatisés d’avoir dégager en premier la version de Bernstein

     

    Répondre à ce message

  • #2593224
    Le 12 novembre à 12:27 par Wayne Shorter’s "Emanon"
    Musiques en liberté #2 – Débunkage de l’imposture de la critique musicale (...)

    Je préfère systématiquement la version décriée par Blet. En terme d’interprétation je trouve son gout trop lisse, et préfère les exemples un peu "brut" qu’il nous sort comme étant mauvais. Pour moi ces interprètes sont bel et bien de haut niveau et avec une personnalité affirmée.
    Je conseille d’ailleurs à tout le monde d’écouter les enregistrements de compositeurs modernes (Bartok, Rachmaninov...) qui jouent eux même leur musique. C’est à la fois touchant et instructif.
    Après, je ne suis pas le plus fin des connaisseurs de classique, mais un très grand amateur de jazz ; j’ai peut être une dent contre la musique écrite !

     

    Répondre à ce message

    • La bonne blague. Dès la première interprétation, on a du mal à comprendre que quiconque dispose d’une parfaite d’oreilles ne puisse se mettre à saigner abondamment et à grincer des dents dès les premières notes de violon.

       
    • « d’une paire d’oreilles »

       
    • #2595702

      C’est vraiment affligeant cette approche qui consiste à voir les morceaux de musique comme des tours de cirque qu’un acrobate devrait accomplir sans faute pour que ça vaille quelque chose. La musique va bien au-delà de l’exécution technique. Des pianistes comme Schnabel ou Cortot ont apporté bien plus, malgré leurs fausses notes, que ne peuvent apporter Lang Lang et Yuja Wang (ou Janis !). Il en va de même pour Ysaÿe, Casals, Enesco, Menuhin ou encore les symphonies de Brahms et Beethoven de Furtwängler...

       
    • « La musique va bien au-delà de l’exécution technique. »
      C’est vrai, mais à la condition de fixer aussi des limites car il y a des limites à tout. Par exemple, quand un truc fait saigner les oreilles, désolé mais il y a un truc qui ne va pas ! :-) Soit on n’en a pas le minimum requis soit on l’a eu et on l’a perdu, mais en tout cas il y a un problème. C’est le cas du premier extrait catastrophique.

       
  • Bonjour, unn énorme merci, c’est passionnant mais... pouvez-vous mettre en ligne les infos sur les interprétations diffusées. Ce serait parfait !

     

    Répondre à ce message

  • Cher Monsieur Blet, c’est un merci plein d’émotion que je voudrais partager avec vous. Votre émission m’a profondément touchée, vous nous offrez une éducation à la musique et vous nous invitez à utiliser nos sens, quel cadeau ! Encore une fois et mille et une fois MERCI !

     

    Répondre à ce message

    • Absolument, merci pour cette découverte, cet enseignement, les exemples choisis crient l’évidence, même pour des profanes absolus bien qu’amateur comme je le suis. Bravo pour cette initiative. La liberté de mouvement, de parole, de pensée, et même de goût est attaquée, galvaudé, niée ! La culture européenne phare du bon goût et du raffinement mondial n’a plus le droit d’être. C’est une autre forme de génocide. Que Dieu ait pitié de nous. Sincèrement et musicalement vôtre Monsieur Blet. Force et Honneur, bravo. Anne Calio.

       
  • Ho mon dieu, je stop a 4,55... le violon joue faux et sonne chat écorché. Je me demande comment sera la seconde version. Mais les premiers sont bien pourris oui en effet.

     

    Répondre à ce message

  • Pour Chopin et Liszt, il existe de magnifiques festivals annuels dans le département de l’Indre consacrés à ces deux immenses pianistes et compositeurs. En juin-juillet, c’est le Nohant Festival Chopin au château de George Sand à Nohant et en octobre, le festival Liszt à Châteauroux

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents