Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nicolas Hulot démissionne du gouvernement Macron : "Parce que les lobbies sont là"

« Je ne veux plus me mentir », a dit l’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire, qui n’a prévenu ni Emmanuel Macron, ni Édouard Philippe de sa démission.

 

Interrogé sur ses motivations, Nicolas Hulot a dit qu’il avait le sentiment que l’écologie n’était pas la priorité de ce gouvernement, alors que « ce sujet conditionne tous les autres ». Et d’ajouter :

« On s’évertue à entretenir un modèle économique responsable de tous ces désordres climatiques. (...) Nous faisons des petits pas, et la France en fait beaucoup plus que d’autres pays, mais est-ce que les petits pas suffisent... la réponse, elle est non. »

Et de citer ses batailles avec le ministre de l’Agriculture :

« Je ne peux pas passer mon temps dans des querelles avec Stéphane Travert. »

Il a confié, las, qu’il se sentait « tout seul à la manœuvre » sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement.

Et de déplorer que son poste était « à la croisée des lobbies. Parce que les lobbies sont là ». Interrogé sur la manière dont il avait vécu son poste, Nicolas Hulot a répondu :

« Puisque je suis dans un moment de vérité… oui, [ces douze derniers mois ont été une souffrance], sauf à basculer dans ce que j’allais devenir, c’est à dire cynique. (…) Je me suis surpris à des moments à abaisser mon seuil d’exigence (…) et là je me suis dit c’est le moment d’arrêter. »

[...]

Une démission évoquée de nombreuses fois

Nommé pour la première fois ministre en mai 2017, après avoir renoncé à une candidature à la présidentielle un an plus tôt, Nicolas Hulot avait dû accepter bien des décisions contraires à ses convictions, au delà de certaines victoires symboliques comme l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la fin de la production d’hydrocarbures en France ou sur l’interdiction progressive de l’utilisation du glyphosate dans l’agriculture.

Il avait également dû endosser le report de l’objectif consistant à ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % en 2025, ou l’entrée en vigueur provisoire de l’accord de libre échange UE-Canada (CETA).

La possibilité de sa démission avait donc été sous-entendue à de nombreuses reprises.

Dernièrement, Nicolas Hulot a particulièrement peu apprécié la présence de Thierry Coste, lobbyiste pro-chasse proche de M. Macron, lors de réunion à l’Élysée sur la réforme de ce loisir, lundi 27 août soir. L’ancien ministre a déclaré lui « avoir clairement signifié qu’il n’avait pas sa place » aux côtés du président de la République et du Premier ministre lors de cette réunion.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

Voir aussi, sur E&R :

Décrypter l’actualité en temps réel grâce à Kontre Kulture :

 






Alerter

127 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • quand il est rentré au gouvernement, j’ai dit qu’il démissionnerait, car il ne savait pas ce qui l’attendait dans ce merdier. . Il n’est pas soutenu par ses collègues et on comprend pourquoi quand on sait qui c’est. Le ministre de l’agriculture et lui sont en constants conflits, et ce ministre lui met des bâtons dans les roues, Macron bloque tous ses dossiers, et laissent passer des lois qui vont à l’encontre de tout ce que pense Hulot, qui en a pris plein la tronche, il suffit de lire certains commentaires de gens qui ignorent comment fonctionnent le monde politique, car comme avait dit Chevènement aussi qui a eu les mains liées " un ministre ça ferme sa gueule ou si ça veut l’ouvrir, ça démissionne " ce qu’il a fait. Donc Hulot a compris et Il a dit qu’il ne pouvait strictement rien faire, les lobbies sont plus forts. Donc, tant mieux pour lui, il va enfin pouvoir parler et agir.

    Pour BB elle a eu tort sur ce coup là de le traiter de trouillard, elle s’en est pris à Hulot et a dit que Macron était concerné par la cause animale, MDR, là elle a déconné franchement. Elle aurait dû le comprendre mieux que quiconque, elle a eu des promesses de tous les présidents, ministres, etc, et les a tous traités de cons car sont des incapables, et c’est Hulot qui sert de fusible,

    Il est plus facile de savoir ce que font ses ennemis quand on est assis à leur table. Il a dû se dire naïvement qu’en étant au gouvernement, ce qu’il avait toujours refusé avec les autres depuis des années qu’il fallait peut-être essayer. Il a aussi peut -être cru comme beaucoup que Macron allait faire des choses bien ( les pigeons ont voté ), et a vu de l’intérieur ce qu’il en est. Ils lui ont aussi mis la pression en lui sortant une sale affaire qui a semé le discrédit sur lui. Je dis depuis le début qu’il a été piégé. Tout ce qui s’est passé va à l’encontre de tout ce qu’il a toujours défendu, d’où la déception et incompréhension de beaucoup à commencer par moi, mais comme je n’ai pas l’habitude de tirer sur les ambulances, je cherche à savoir pourquoi. Ses collègues font parties de lobbies, idem tous ceux qui sont au gouvernement. L’écologie vraie n’existe pas en France. Donc, il ne pouvait pas faire autrement que de partir. J’espère qu’il saura se protéger des lobbies quand il sortira des scandales, si tant est qu’il le fasse s’il le peut.

     

    Répondre à ce message

    • je ne le défends pas particulièrement, mais il n’est pas un politique. C’est le gouvernement qui a utilisé son image populaire pour faire passer ce gouvernement pour concerné par la cause écologique, manque de bol, il a juste servi de fusible. Je sais qu’il y aurait des choses à lui reprocher, mais globalement, il a sensibilisé pas mal de monde sur les dangers écologiques, même si les coulisses laissaient à désirer. Tout le monde a aimé ses émissions de toute façon, et c’est bien pour cela que chaque gouvernement le voulait pour "reverdir" la situation. Quoi qu’il en soit, , il a bien fait de partir, car il en avait assez de sa propre soumission, trop c’est trop, et c’est juste ça que je remarque, espérons que ça le remette dans le droit chemin qu’il n’aurait dû jamais quitté.

       
  • Non M. Hulot, l’écologie n’est pas le sujet qui conditionne tous les autres, le sujet qui conditionne tous les autres c’est LA DETTE

     

    Répondre à ce message

  • Hulot m’a toujours paru un type totalement inconsistant. Qu’il soit ridicule, évidemment. Il est obsédé par l’argent et cela se voit à ses mines gênées.

    Qu’est son idée première : l’écologisme universel voué évidement à une totale inefficacité. On se perd dans les nuées planétaires, les ours blancs et les banquises qui fondent. C’est l’écologie du panda. mais qui fait vivre de vastes viviers et réservoirs de fonctionnaires défiscalisés et de zozos médiatiques tels Hulot qui se balade en avion à travers le monde (1 litre de kérosène par passager et par heure !).

    La seule écologie efficace serait peut être une écologie nationale, qui soit modeste et qui ait pour but de faire de l’écologie dans un seul pays.

    Hulot fait donc un mal fou à la planète en laissant passer une petite chance d’y faire quelque chose de bon. Hulot est un polluant.Il est mentalement pollué. Il a une cervelle de colibri Et en plus, il n’y a plus de colibris. Des cabris, oui, il y en a encore qui sautent sur leurs fauteuils en bêlant Europe, Europe, Europe.

    Ouf ! Je me sens mieux !

     

    Répondre à ce message

    • Listener : décidément, vous êtes le champion ! Et vous, vous ne polluez pas en acceptant de taper sur votre ordinateur ou votre téléphone, où les composants sont fabriqués par les esclaves du tiers monde, et qui sont dangereux à extraire ? Il est obsédé par l’argent ? QU’en savez-vous ? La vraie écologie n’existera jamais car les lobbies/multinationales/banquiers sont leurs premiers ennemis et eux ont les moyens. La preuve avec le cadeau offert aux chasseurs.

       
    • Désolé, Demitrius, mais j’approuve pleinement listener ! Le Hulot s’est tout de même accroché à son poste ministériel suffisament longtemps pour pouvoir toucher la bonne p’tite retraite des ministres...

      Je lui reconnais le mérite d’avoir essayé de faire bouger les lignes, mais qu’il arrête de nous bassiner avec les lobbies : les écolos en sont un des plus beaux fleurons, et surtout un des plus néfastes !

      Pour paraphraser Clemenceau, je dirais que l’écologie est une chose trop sérieuse pour être confiée aux écologistes...

       
    • Calmez-vous @Demitrius !
      Il est indéniable que Hulot est également un homme d’affaires, avec une certaine avidité. Je ne l’ai pas lu mais il ressort des commentaires le portrait qu’en avait fait Faits et Documents, qui ne semble pas triste.
      Quant à la "vraie écologie", elle existe dans le monde réel et pas en tant que concept fumeux de sauveur de la planète autoproclamé. La "vraie écologie", c’est manger local, bannir toutes formes de pollutions (chimique, alimentaire, sanitaire, mais aussi culturelle, vestimentaire...), et revenir à l’essentiel. C’est une démarche avant tout individuelle que chacun doit adapter à sa condition, selon ses possibilités.
      Le coup du clavier est plutôt un coup bas, car à ce jeu là tout le monde peut avoir quelque chose à se reprocher. Soit on sort par le haut, soit on s’enlisera tous.
      Donc je le redis, avec douceur : calmez-vous ;-)

       
    • Listener : mais ce que je vous écris, je le dis calmement :) " La "vraie écologie", c’est manger local, bannir toutes formes de pollutions (chimique, alimentaire, sanitaire, mais aussi culturelle, vestimentaire...), et revenir à l’essentiel. C’est une démarche avant tout individuelle que chacun doit adapter à sa condition, selon ses possibilités. " tout fait d’accord, et je n’ai pas attendu que ce soit la mode pour me l’appliquer depuis plus de 30 ans. Mais ça n’empêche que je n’aime pas le lynchage qui est fait à Hulot, c’est trop facile. Il n’est pas gêné, il est horrible déçu et ne supporte plus sa soumission, c’est déjà bien. Quant aux chasseurs, rien ne me fera changer d’avis, ils sont le problème et font croire qu’ils sont la solution. Car si on parle argent pour Hulot, il a aussi le droit de gagner sa vie, là on a atteint des sommets https://www.nouveau-magazine-litter...

       
  • Bon débarras !

     

    Répondre à ce message

  • Nicolas Hulot en politique est aussi insignifiant que Yann Arthus Bertrand dans l’art contemporain !
    C’est pareil ; c’est dire !
    _

     

    Répondre à ce message

  • C’est le gouvernement Philippe non ?

     

    Répondre à ce message

  • #2033161

    Nicolas Hulot démissionne du gouvernement
    Et il est rentré chez lui avec le quel de ses 9 véhicules l’ex-Ushuaïen ??

     

    Répondre à ce message

  • Hélas Hulot n’a pas encore bien compris comment tout s’articulait dans notre monde et notre système.
    Grand naïf hélas ou sans doute a voulu croire pouvoir changer quelque chose, mais ce n’est qu’une goutte d’eau dans le problème de fond qui gangrène notre pays.
    Il n’a été que le faire valoir du gouvernement macron, la communication prime sur les actes en politique.

     

    Répondre à ce message

  • Sur quel bateau croyait-il s’embarquer ? Le pouvoir est toujours attractif.

     

    Répondre à ce message

  • Pour moi, Hulot reste une énigme. Où est la part de cynisme/affairisme, et celle de la sincérité ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents