Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nicolas Sarkozy pourrait être le prochain président... du PSG

Grâce à ses excellentes relations avec le Qatar

Mise au point du magazine GQ en date du 18 décembre 2016

Nicolas Sarkozy pourrait-il être le prochain président du Paris Saint-Germain ? L’hypothèse a fait grand bruit, des réseaux sociaux à la presse nationale et internationale, après la publication d’un article sur notre site vendredi [16 décembre 2016] révélant que le Qatar songeait à l’ancien président de la République pour prendre les commandes du club en 2017.

 

« C’est une des pistes envisagées, très sérieusement, par l’entourage du prince », nous avait glissé la semaine dernière une source proche des autorités qataries. « Le nom de Sarkozy a bien été évoqué au sommet », abonde un autre proche du dossier.

Joint par nos soins, l’entourage du club a dénoncé une « une folle rumeur ». Même topo du côté de Nicolas Sarkozy. Véronique Waché, en charge de la communication de l’ancien président, nous a opposé « un démenti catégorique et ferme ».

Pourtant, la situation actuelle du club laisse entrevoir un important remaniement. De l’entraîneur, aux joueurs en passant bien sûr par les dirigeants, le Qatar envisage de profonds changements et ne semble pas prêt à laisser la situation pourrir. Un expert du foot français et du PSG en particulier nous confiait encore ce week-end que la piste Sarkozy était une « option qui tenait la route ».
Trois raisons peuvent accréditer cette hypothèse.

Lire la suite de l’article sur gqmagazine.fr

 


 

Selon nos informations, le Qatar, propriétaire du club de football parisien, songerait sérieusement à remplacer l’actuel président Nasser Al-Khelaïfi par l’ancien président de la République.

 

Battu au premier tour de la Primaire des Républicains en novembre, Nicolas Sarkozy, qui souhaitait vivre une « vie avec plus de passions privées », pourrait très vite revenir sur le devant de la scène publique. La mauvaise passe actuelle du Paris Saint-Germain – 3e en championnat à quatre points de Nice et trois de Monaco après 17 journées de championnat, 1/8e de finale de Ligue des Champions à disputer en février 2017 contre l’ogre Barcelone après avoir échoué à la deuxième place de son groupe en phase de poules, niveau de jeu global approximatif – aurait eu raison de la patience de l’Émir du Qatar, propriétaire du PSG depuis 2011.

 

 

Tamin Al-Thani, qui avait exigé le départ de Laurent Blanc cet été, voudrait désormais mettre sur la touche l’actuel président du club parisien, Nasser Al-Khelaïfi et ainsi donner un nouveau souffle au PSG. Des discussions au sommet ont eu lieu il y a une semaine au Qatar après la lourde défaite du PSG face à Montpellier (3-0) le 3 décembre et l’inattendu match nul 2-2 face au Bulgare de Ludogorets en Ligue des Champions le 6 décembre.

Et Nicolas Sarkozy serait la piste privilégiée pour occuper le poste. Une décision finale pourrait être prise durant la trêve hivernale. Ou au plus tard après l’élimination en Ligue des champions désormais attendue pour début mars face au Barça. Le remplacement serait effectif soit dans la foulée, soit pour la reprise de la saison 2017/2018.

Sollicité par GQ, l’entourage de l’ancien Président a démenti catégoriquement l’information. Idem du côté du club qui évoque « une folle rumeur ».

Lire la suite de l’article sur gqmagazine.fr

Pour « comprendre » Sarkozy
lire sur Kontre Kulture

 

L’étrange intérêt de Sarkozy pour le Qatar, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants