Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nixon mentait sur l’impact des bombardements

Il n’y a de victoire qu’au sol

L’ancien président américain Richard Nixon avait "menti" en 1972 sur l’impact réel des bombardements sur le Vietnam, en pleine campagne pour sa réélection, d’après une note secrète dévoilée dans un nouveau livre d’un des journalistes à l’origine du scandale du Watergate.

 

Bob Woodward, reporter dans les années 1970 au Washington Post et dont la célébrissime enquête avec Carl Bernstein avait provoqué l’un des plus gros scandales de l’histoire politique américaine et la démission du président Nixon en 1974, sort mardi en librairie aux États-Unis son nouvel ouvrage "The Last of the President’s Men".

Le livre, dont le Washington Post publie lundi les bonnes feuilles, est bâti autour d’entretiens avec un ancien conseiller du président Nixon, Alexander Butterfield, l’un des protagonistes des révélations du scandale du Watergate et détenteur de milliers de documents confidentiels datant de la présidence de l’époque (1969-1974).

Dans l’une de ces notes de janvier 1972, rendue publique par le Washington Post, M. Nixon enrage auprès de son conseiller à la sécurité nationale, Henry Kissinger, de l’impact "nul" d’années de bombardements américains sur le Nord-Vietnam, le Laos et le Cambodge.

"K. cela fait dix ans que nous contrôlons totalement le ciel du Laos et du V.Nam. Résultat : que dalle. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans la stratégie ou avec l’armée de l’air", selon un commentaire manuscrit du président républicain écrit par-dessus un mémorandum dactylographié consacré à l’évolution sur le terrain des opérations militaires au Vietnam.

Mais à la veille de rédiger cette note rageuse, le président Nixon avait été interviewé en janvier 1972 par la télévision CBS sur l’impact des raids aériens américains au Vietnam, rappelle M. Woodward dans son livre.

"Les résultats ont été très, très efficaces", avait alors affirmé M. Nixon sur CBS.

Lire la suite de l’article sur la-croix.com

 

Toujours pas de Nuremberg pour les crimes de guerre américains au Vietnam, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1290690
    le 12/10/2015 par rectificateur
    Nixon mentait sur l’impact des bombardements

    Pour les vraies raisons de la guerre du Vietnam, qui n’ont rien à voir avec la "menace communiste", mais tout à voir avec le complexe militaro-industriel américain, voir l’excellent ouvrage de William Engdahl (un Américain) "Pétrole, une guerre d’un siècle" qui contrairement à ce que dit son titre ne cause pas que de pétrole.

    La thèse de l’auteur est que la guerre du Vietnam a été conçue dès le début pour être perdue, et ce pour le seul intérêt du complexe militaro-industriel et des banques qui cherchaient une diversion pour maintenir l’économie américaine déjà déclinante. McNamara et Lyndon Johnson étaient selon lui les principaux instigateurs de cette stratégie.

    Et JFK, qui avait rencontré de Gaulle en 1961 à Paris, serait revenu convaincu par l’homme d’expérience de ne pas s’engager plus avant dans ce qui allait devenir un bourbier sans fin. "I could not have more confidence in any man" écrivait-il dans un rapport après avoir rencontré de Gaulle.

    Il semble qu’il ne se soit pas assez méfié d’autres hommes plus proches de lui.

     

    • #1290835

      "...mais tout à voir avec le complexe militaro-industriel américain"
      Ainsi que le désir de mettre la main sur la production d’opium du Triangle d’Or.
      Tout comme c’est le cas aujourd’hui en Afghanistan.


    • #1290931
      le 13/10/2015 par Vallstranspire
      Nixon mentait sur l’impact des bombardements

      Vous avez déjà vu les américains faire une guerre ou il n y a pas d‘intérêts ou un ptit billet a ce faire ? Moi pas.


    • #1290990
      le 13/10/2015 par Jojo l’Affreux
      Nixon mentait sur l’impact des bombardements

      Oui et non. D’une part ils surestimaient les réserves pétrolières du Vietnam et ne voulaient probablement pas que la Chine mettent la main dessus. D’autre part les stratèges étaient catégoriques et catastrophiques sur les conséquences d’un laissez faire : cela permettrai de mettre la main sur toute l’Indochine. Et c’est ce qui s’est presque produit puisque toutes les anciennes colonies Française sont passées à l’Est mais finalement ni la Thaïlande ni la Birmanie qui aurait beaucoup plus intéressante de par leur accès à l’océan Indien.
      Qu’il y ai des petits malins dénués de scrupules aux states pour faire du lobbying pour pourrir la situation et se faire beaucoup d’argent... c’est devenu tellement commun que ça n’étonne plus personne.

      Vous savez en faisant l’impasse sur les séquelles dues à l’agent orange, ce qui est de loin le plus dramatique de toute l’histoire, la guerre du Vietnam est surfaite et il faut la relativiser : juste un peu plus bas en Indonésie les USA ont organisé pour les mêmes raisons que ce qui les chagrinaient chez les Vietnamiens un des coups d’états les plus sanglants qu’ils aient jamais perpétué, le bilan se chiffrait à 2 millions de morts au bout de quelques années de répression de la guérilla soit exactement le même nombre qu’au Vietnam. Jusqu’au FRP au Rwanda, l’Indonésie c’était probablement leur record du coup d’état !

      Vous saviez que JFK était Irlandais d’origine ? Il les cumulait le malheureux, catholique ET Irlandais.

      Rougeyron va sortir incessamment le prochain bouquin de William Endghal, il a réussi à le signer sur sa maison d’édition. Parait qu’il s’est exiler en Europe tellement il en a honte de son pays.


    • #1291011

      ceci est d’autant plus vrai que la deuxième guerre mondiale a prouvé que la guerre était la meilleure opportunité pour le capital de continuer son expansion malgré un marché qui stagne : l’état prenant la relève du consommateur privé pour doper la demande.
      quant au triangle d’or, c’est une fadaise, la production d’héroïne à des fins de traffic international n’a débuté que pendant la guerre du vietnam (sur initiative de la CIA qui cherchait des fonds pour rallier les seigneurs de guerre de la région.
      la zone géographique du triangle d’or tout comme les zones tribales Pashtounes étaient certes des aires traditionnelles de production et de consommation d’opium, mais ce sont les américains qui en ont fait une industrie ( la production d’héroïne) un business international et une arme de soumission (la drogue)
      pour ceux qui voyagent, le musée de l’opium a Nong Khai est une mine d’or pour comprendre ce problème
      mais ce ne sont pas les américains les initiateurs du trafic de l’opium à des fins politico économiques mais la compagnie des indes "britannique"(?) : voir les guerres de l’opium


  • #1290909

    Une fois de plus je vais faire mon complotiste...mais je me demande si la vocation de cet article n’est pas de manipuler l’opinion publique. Je n’argumenterai pas par manque de temps...
    Soit également dit en passant que le contexte de la guerre du Vietnam (il y a quand même une quarantaine d’années !) et celui d’aujourd’hui sont guerre comparable. Au niveau technologique par exemple. Aujourd’hui les moyens de repérage des cibles et la précisions des attaques sont supérieurs à ce qui existait dans les années 60/70. Quand on réduit à néant toutes les infrastructures industrielles, militaires, médicales...d’un pays il ne reste plus grand chose à faire pour s’en emparer. Aujourd’hui l’utilité d’une intervention au sol c’est de procéder à un dernier nettoyage des quelques poches de récalcitrants afin de faire place propre pour les nouvelles marionnettes politiques à mettre en place. Pour le reste la corruption suffit pour obtenir un niveau de contrôle suffisant. Depuis l’avènement de l’aviation et de la finance internationale l’intervention au sol à considérablement perdu de son importance.


  • #1291037

    L’article est une invitation faite à Bachar pour envoyer des Russes au sol en Syrie, espérons que Poutine ne commettra pas cette erreur, avec les cinglés fous d’Allah qu’il y a en face il pourrait s’attendre au pire .


  • #1291062

    Tous les dirigeants sont des menteurs ! Mais eux c’est de la gourmandise !! Parce que c’est le fil rouge(sang) de leur politique depuis toujours !!


  • comme quoi, que ce soit en mma ou à la guerre, le combat fini presque toujours au sol.


  • #1292490

    Ah le bon vieux Nixon... dont son secrétaire d’Etat n’était autre que le cowboy Kissinger. Lié à Rockfeller, Dulles et autres parasites. Il mentait sur tout, comme tous les autres. C’est sous son mandat que son copain Georges Shultz a mit fin à la convertibilité du dollar en or, donc de la monnaie créee à partir de rien ne reposant sur rien, soit le règne du change flottant, si cher au mondialisme dérégulé...


  • #1292527

    On ne sait toujours pas la raison de cette guerre au Vietnam !

    Mais on sait que :
    1/La doctrine découle de celle du secrétaire d’état d’Eisenower, John Foster Dulles et sa "théorie des dominos" (une belle connerie,oui !)
    2/Kennedy ne voulait plus s’engager mais son successeur oui... !!
    3/Le coût des opérations fût entièrement financé par l’inflation et la planche à billets précipitant la fin du dollar version Bretton Woods et détraquant le système monétaire mondial... !!
    4/Militairement,ce n’était pas un pays contre un autre (facilement gagné par les USA) mais des opérations de police dans la jungle d’un état ami,le sud-Vietnam.. !!
    5/Les bombardements massifs équivalaient à un marteau pilon voulant écraser une mouche au sud quand ceux du nord évitaient la capitale Hanoï pour ne pas froisser l’URSS (la guerre froide)
    6/La France contrôlait l’Indochine avec le quart du matériel US quand les USA ne contrôlaient,eux que le quart de cet ex-colonie française avec un matos de rêve.. !!
    7/Le contingent français était professionnel à 100% et se battait avec l’armée royale des 3 pays..l’armée américaine envoyait des appelés jeunes et pas vraiment motivés dans la plupart des cas !
    8/les bombardements n’ont été efficaces qu’en 72 contre des divisions blindés NV...par contre les SAM3 russes ont fait des dégâts parmi les hélicos de la first cavalery et les chasseurs volant trop bas !
    9/politiquement les viets étaient vainqueurs à terme quel que soit l’issue d’un combat vraiment trop coûteux même pour les USA.. !!