Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, M. Attal, le pass sanitaire, ce n’est pas la liberté !

On le redoutait depuis un moment : la fin des confinements anti-Covid et le retour à la vie d’avant, le retour à une vie « normale » où chacun pourrait vaquer à ses occupations en toute responsabilité personnelle, sans obstruction de ses libertés fondamentales (de réunion, de déplacement, économiques) bien mises à mal depuis dix-huit mois s’accompagneraient de la mise en place… d’une nouvelle obstruction sous la forme d’un pass sanitaire.

 

Autrement dit, après avoir totalement désorganisé nos libertés via la grosse artillerie de confinements et de protocoles, jauges, horaires de couvre-feu, listes de produits non-essentiels et autres décisions hyper-millimétrées dont chacun a pu mesurer à un moment ou à un autre les aspects absurdes (Grande roue de Lille), bureaucratique (attestions de déplacement dérogatoires), idéologiques (tous contre Amazon) ou arbitraires (traque par hélicoptère des randonneurs sans masque), Emmanuel Macron envisageait très sereinement de les « organiser » au nom du retour aux libertés :

 

 

Or c’est maintenant chose faite depuis avant-hier : les voyages à l’étranger ainsi que l’accès à certains rassemblements de plus de 1 000 personnes sont conditionnés à la présentation d’un certificat de vaccination ou à un test de dépistage négatif de moins de 48 heures ou à un certificat de rétablissement si on a eu le Covid-19.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal était ravi de nous en faire l’annonce puisque pour lui :

« Le pass sanitaire, c’est la liberté. »

Réalise-t-il qu’il parle là comme dans la dystopie 1984 de George Orwell où les citoyens sont travaillés sans relâche par la propagande du Parti avec des slogans inversés du style « la guerre, c’est la paix », « la liberté, c’est l’esclavage », « l’ignorance, c’est la force », jusqu’à se penser libres dans la situation d’oppression qui est la leur ?

 

 

Mais, Mme MP, m’objecte-t-on, vous en faites trop : quelle oppression ? Il ne s’agit que des rassemblements de plus de 1 000 personnes, ce qui est loin de constituer une entrave insurmontable à la vie quotidienne ; ensuite, tous les rassemblements ne sont pas concernés ; et en plus, tout cela est prévu pour s’arrêter le 30 septembre. Encore un petit effort et la vie d’avant est à nous !

Mes contradicteurs ont raison sur un point : les seuls rassemblements assujettis au pass sanitaire sont ceux qui relèvent des activités de loisirs, des foires et des salons professionnels. Tout ce qui est politique, syndical ou cultuel y échappe. Et tout ce qui y est théoriquement assujetti sans la possibilité pratique de déployer la mise en œuvre du pass y échappe également. Comme l’écrit le gouvernement lui-même dans ses documentations :

« Il semble difficile par exemple de l’exiger pour les personnes qui seraient stationnées au bord des routes pour regarder le feu d’artifice du 14 juillet. »

Mais contrairement à mes contradicteurs, je prends ces concessions pratico-pratiques pour les unes et apparemment soucieuses de ne pas trop irriter la fibre politique ou religieuse des Français pour les autres, pour un argument de plus en faveur de l’abandon pur et simple de la mesure. Quelle logique y a-t-il à interdire à une personne non vaccinée l’accès à un « festival en plein-air » de plus de 1 000 personnes quand on l’autorise à participer à un rassemblement politique de même dimension ?

[...]

Ajoutons que l’expérience que nous avons des lois antiterroristes successives – des lois élaborées pour nous protéger, elles aussi – tend à indiquer que tout ce qui est instauré à titre temporaire est généralement là pour durer. On l’a bien vu en 2017 avec la décision d’Emmanuel Macron d’intégrer dans le droit commun les principales dispositions de l’état d’urgence décrété par François Hollande en 2015.

[...]

En aucun cas le pass sanitaire ne peut être considéré comme un instrument de liberté. Outre qu’il rétablit une forme de discrimination hygiéniste qu’on pensait révolue, il constitue un instrument délibéré de coercition qui tend à obliger les personnes pas trop tentées par la vaccination (parce qu’elles sont jeunes et pas du tout à risque, par exemple) à se faire vacciner.

[...]

En conséquence, dans l’état actuel des connaissances sur ce coronavirus qui nous immobilise dans une peur excessive depuis plus d’un an, je rejoins tout à fait ce que tweetait récemment le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste de l’AP-HP et directeur médical de Doctissimo :

[...]

Aussi, plutôt que de prendre les gens pour des enfants à placer sous surveillance perpétuelle et à pousser aux « bons comportements » par des récompenses digne du contrôle social chinois – Tu veux aller au concert ? Vaccine-toi d’abord ! – essayons de bâtir un environnement politique, une vie de la cité où les adultes qui nous dirigent parlent aux adultes qui les ont placés où ils sont. À cette condition seulement aurons-nous effectivement liberté et sécurité.

Première étape, demandons instamment la suppression de ce pass sanitaire conjoncturellement inutile, informatiquement mal sécurisé, politiquement reproductible ad vitam et urbi et orbi et surtout fondamentalement liberticide, contrairement à ce que prétend le porte-parole du gouvernement dans un effroyable accès de novlangue orwellienne.

Lire l’article entier sur leblogdenathaliemp.com

 

« Le pass sanitaire est un sésame vers la liberté »

Cédric O, ministre de la Captation des données des Français, le 30 avril 2021 :

« On estime, que ce que nous mettons en place aujourd’hui, permettra de retourner à la vie normale, ce que tout le monde a envie de faire, de manière progressive et sécurisée »

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2745360

    Si vous prenez ça au sérieux aussi, ils auraient tort de se gêner.

    Comme ces histoires de credit social, c’est sûr que le chinois pauvre et alcoolique qui se fait flagger par tout le quartier... Mon Dieu ! Il ne prendra pas le train qu’il n’a pas les moyen de se payer pour aller voir la famille qu’il n’a pas !
    Et ses enfants n’iront pas à l’école où de toutes façons ils n’auraient pas été admis.

    C’est comme le couvre-feu quand tout est fermé... bon.
    Et que la moitié des gens vont présenter des certificats faux, inadaptés,expirés,obtenusde connivence ou quoi que ce soit.

    Ca vaut ce que ça vaut, mis il faut arrêter de prendre les politiques aux sérieux et au pied de la lettre.
    Quand à 1984, c’est de la fiction, tout le monde cite cette œuvre comme c’était une réflexion politique majeure.
    1984, on y croît ! et après on s’étonne que ce soit repris dans le réel.

     

    Répondre à ce message

    • #2745732

      Roger, on a passé presque deux ans enfermés. En quoi est-ce que nos élites ont été incompétentes sur ce point ?
      Quant à 1984, relis-le. Je suis en train de la faire et il est incroyable de voir à quel point Orwell était visionnaire. J’ai demandé à un ami quel était son ressenti sur l’époque alors qu’il ne le citait que des statistiques. Il m’a répondu que c’était une phrase d’extrême droite.
      Criminaliser la drague est aussi évoqué. Presque tout y est.

       
    • #2745762

      « 1984 » est une œuvre d’anticipation inspirée du réel : l’URSS. Cette entité a par contre existé : ce n’est pas de la croyance, mais du factuel.
      Pour ce qui est de la propagande, lisez l’opus d’Edward Bernays "Propaganda" qui l’a étudiée durant la Première Guerre mondiale, jusqu’à la pratiquer pour faire accepter à la population américaine le fait que les États-Unis - isolationnistes - entrent dans la guerre, ouvrage quasi expliqué par celui de Noam Chomsky et Edward Herman et leur « Fabrique du consentement », publié 60 ans plus tard, tandis que l’on vous a toujours fait accroire que la propagande était le fait d’un certain Goebbels, qui avait pour livre de chevet celui du gaillard Edward, neveu de Freud. Pratiques qui ont toujours cours ces temps-ci, que ce soit pour vous faire flipper d’un virus ou conduire vos pas au Leclerc du coin... caddy en mains, la détermination à l’idée que vous maîtrisez votre destin.

      Si seulement...

      Lisez Campbell* aussi, de la même époque que notre nez fin d’Orwell : et vous verrez que nombre de vos valeurs vous ont été inoculées par le cinoche (inspiré des écrits du passé). J’écris « valeurs » : n’allons pas entendre vertus.

      * « Le héros au mille et un visages »

       
  • #2745396

    Des chaines et des menottes pour recouvrer sa liberté....La bonne affaire !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2745435
    Le 14 juin à 11:17 par etoileDneige
    Non, M. Attal, le pass sanitaire, ce n’est pas la liberté !

    la novlangue c’est l’inversion, l’inversion c’est le faux, le faux c’est le diable.

     

    Répondre à ce message

  • #2745475

    Après le pass sanitaire, on aura, évidemment d’autres joyeusetés.

    Après un attentat du style un salafiste qui égorge des gamins dans une maternelle -> le "pass laïcité". Vous devrez montrer patte blanche et haïr les religions (qui étaient là avant M. Attal) pour vous faire bien voir. Même le Pape devra avoir son pass laïcité.

    Après un autre attentat et une épidémie de haine homophobe, le "pass solidarité" ou "amour de l’autre". Pour l’avoir, si faire joyeusement pénétrer une fois par mois ou alors se faire tester sur les valeurs de l’inclusion, notamment au travail.

    Face à la recrudescence des ados harcelés de la maternelle à l’école, ce pass sera étendu. Ce sera le "pass parentalité". Vous devrez vous même enseigner les modules "homosexualité", "liberté sexuelle" et "république" à vos enfants à la maison. On leur demandera si vous l’avez fait. Ils seront récompensés.

    Et pour finir, le "pass républicain". Vous obtenez ce pass en ayant aucun comportement "de nature à laisser penser que" pendant 12 mois consécutifs et en visitant Auchwitz une fois tous les 24 mois (ramené à 12 si les statistiques montrent une recrudescence des actes antisémites).

    Rien n’empêche cela, et surtout, ils ont tout à y gagner et rien a y perdre. Il faut le faire car comme le dit Onfray, il en va "des nouvelles règles du jeu républicaines".

    Quand ça va dans le mauvais sens pour l’oligarchie (le bon sens pour vous), ça s’appelle "un danger pour la civilisation". Quand ça va dans le bon sens pour l’oligarchie, ça s’appelle "le progrès" ou "les nouvelles règles du jeu de la république".

     

    Répondre à ce message

  • #2745643
    Le 14 juin à 18:55 par Tonton Christobal
    Non, M. Attal, le pass sanitaire, ce n’est pas la liberté !

    L’UE appelle le pass sanitaire un pass vert ! green pass ! passequeue vert c’est mieux, plus zékolo, verdir les rues, rouler vert, prilégier les "mobilités douces", on prendra plus le dur. Interdire les villes (150.000 hab) aux vézicules à "émissions" gazeuses et forcer les "gens" a acheter des vézicules hybrides (voile et vapeur) leurs zautos même récentes seront invendables ? bah, c’est étudié pour ! tout est bon pour écraser le cochon d’ouvrier ou le péquenaud. Comme fermer les livrets A restés trop longtemps sans mouvement, hop confisqué le pognon à mémé ! taxer la respiration, les émissions de pets à effet de serre carbonique ! l’éco-tyrannie "verte" ou le pillage du populo. En marche vers le bonheur, tous ensemble, tous ensemble, tousse tousse tousse !

     

    Répondre à ce message

  • #2745664

    La désinvolture est la meilleure arme. Moi, je n’ai pas été vaccinè car je n’aime pas ces gens... Plus l’âge d’un Pinocchio qui se laisse séduire par des crapules. Le réveil avec des oreilles d’âne, c’est douloureux.

    Infantilisation, séduction d’après le canon pédophile, promesses pour bétail, menaces lorsqu’ils sentent, ces " Jésus désintéressé ", que leurs proies se méfient,...

    Ils font tout ça pour eux, pour que leur système ne s’effondre pas, pour que " l’humanité ne s’effondre pas ", pour que " notre noble culture ne s’effondre pas " et bla bla et bla bla

     

    Répondre à ce message

  • #2745685

    Le pass sanitaire est un sésame vers la liberté……. Bon le gars annonce en négatif que nous sommes actuellement tous dans un système carcéral géant !

     

    Répondre à ce message

  • #2745759

    Tout est dit ici :
    « Outre qu’il rétablit une forme de discrimination hygiéniste qu’on pensait révolue, il constitue un instrument délibéré de coercition qui tend à obliger les personnes pas trop tentées par la vaccination (parce qu’elles sont jeunes et pas du tout à risque, par exemple) à se faire vacciner. »

    Se faire vacciner, c’est de l’oseille pour les labos et des données d’essais : jackpot pour leurs recherches. Parce que, au nombre de virus connus au gré des rares vaccins pour lutter contre, gageons bien que les lascars accumulent des données sur tous les autres virus au regard des populations vaccinées ARNm anti-covid, de même que l’évolution de cette patientèle - cobaye malgré elle - pour ce qui concerne les maladies relevant, selon eux, de la thérapie génique.

    Alors, que demain on te refile un « vaccin »] pour que tu reconstitues ta peau de grand brûlé, ou tes artères bouffées par le tabac et les côtes de bœufs, ton foie bouchonné par ton amour inconditionnel des cépages français, tes poumons ruinés par l’amiante, pourquoi pas : mais d’ici là, fais le cobaye ; cette fois-ci en casquant...

    Ceci, nonobstant le fait que les caciques désirent enfermer/contrôler les populations à leur guise, tout en enfourchant le cheval de bataille Great Reset et autre Agenda 2030.

    C’est pour ton bien qu’on te dit. Là est la subtilité. Certes : surtout au bénéfice d’une clique.

     

    Répondre à ce message

  • #2745880

    est-ce-que le retour à la vie normale sera également effectif pour les anciens comme moi, non vacciné et en bonne santé ? Je note qu’aucune personne qui présente mon profil n’est intervenue depuis ces derniers18 mois sur les médias....

     

    Répondre à ce message

  • #2745959

    Vaccination obligatoire : loi Kouchner N*202-203 du 4/3/2002 : "aucun acte médical ni traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment"

    Extrait Code Nuremberg 1947 :
    1 - " Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne intéressée doit jouir de capacité légale totale pour consentir : qu’elle doit être laissée libre de décider, sans intervention de quelque élément de force de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes de contraintes ou de coercition. Il faut aussi qu’elle soit suffisamment renseignée, et connaisse toute la portée de l’expérience pratiquée sur elle, afin d’être capable de mesurer l’effet de sa décision.

    Avant que le sujet expérimental accepte, il faut donc le renseigner exactement sur la nature, la durée, et le but de l’expérience, ainsi que sur les méthodes et moyens employés, les dangers et les risques encourus ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui peuvent résulter de sa participation à cette expérience.
    L’obligation et la responsabilité d’apprécier les conditions dans lesquelles le sujet donne son consentement incombent à la personne qui prend l’initiative et la direction de ces expériences ou qui y travaille. Cette obligation et cette responsabilité s’attachent à cette personne, qui ne peut les transmettre à nulle autre sans être poursuivie.

    2 - L’expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société impossibles à obtenir par d’autres moyens : elle ne doit pas être pratiquée au hasard et sans nécessité. "

    Donc, ce qu’ils font est totalement illégal, à quand ça va se dire officiellement ? Que font les pseudos oppositions ? Blablater c’est bien, agir c’est mieux. Qu’attendent-elles pour se réunir, et mettre de côté leurs différents , pour mettre tous ces gens devant un tribunal ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents