Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dictature en marche : l’incroyable rapport du Sénat sur la crise sanitaire

Florian Philippot, destiné à disparaître dans la queue de la comète RN qu’il avait quittée et que la crise a finalement révélé, alerte sur le rapport que vient de commettre le Sénat. Intitulé « CRISES SANITAIRES ET OUTILS NUMÉRIQUES : RÉPONDRE AVEC EFFICACITÉ POUR RETROUVER NOS LIBERTÉS », ce rapport n’est qu’un ensemble de préconisations destinées à restreindre les libertés. Bien sûr, le but avoué est de « retrouver nos libertés », mais les sacrifier pour les retrouver, même ponctuellement, n’est jamais une bonne idée. Sauf s’il s’agit d’un choix totalement personnel et volontaire. Toute injonction de masse, sans même le consentement de cette masse, ne peut que produire le contraire de l’effet escompté, surtout quand on ajoute à cela que les mesures provisoires sont toujours faites pour durer (péages autoroutiers, CSG, vignette automobile, etc.).

 

Le Sénat ne s’embarrasse pas de mots, il admet clairement et sans afféterie aucune que le modèle chinois est un bon exemple de gestion :

La Chine a, sans ambiguïté, privilégié la lutte contre la menace sanitaire par rapport à la protection des libertés individuelles, en particulier la liberté d’aller et venir et celle d’avoir une vie privée.

Si le modèle chinois n’est évidemment pas transposable aux pays occidentaux, on ne peut pas, pour autant, se satisfaire d’une simple posture d’indignation : la stratégie chinoise est, globalement, une grande réussite sur le plan sanitaire, avec officiellement 4 846 morts pour 1,4 milliard d’habitants, soit 3 morts par million d’habitants, quand la France seule compte plus de 100 000 morts, soit 1 633 morts par million d’habitants.

Les bracelets électroniques de Hong Kong ne leur posent pas non plus de problèmes. De toute façon le Sénat a choisi son camp :

D’une manière générale, entre efficacité sanitaire et respect des libertés individuelles, l’arbitrage des pays asiatiques a clairement penché en faveur de la première : leurs diverses stratégies reposent sur des mesures particulièrement intrusives, sans équivalent dans les pays occidentaux.

De fait, cette stratégie semble avoir porté ses fruits : ces pays ont la plus faible mortalité du monde rapportée à la population.

À ce rythme là on peut aussi admettre que le régime soviétique était très efficace pour convertir les plus rétifs au stalinisme ou bien les camps allemands concernant le régime calorique et la perte de poids (surtout lorsque les Alliés bombardèrent toutes les voies de ravitaillement – mais on s’éloigne du sujet).

Dans le même état d’esprit, le Sénat reconnaît que les GAFAM ayant fini par nous fliquer intégralement (malheureusement avec l’assentiment et la collaboration active de leurs utilisateurs, il faut le reconnaître), ils ont pu jouer un rôle majeur dans la gestion de l’épidémie (et s’enrichir indécemment).

Par la quantité et la diversité des données qu’ils collectent sur chacun d’entre nous, par leur maitrise des technologies les plus avancées, et plus généralement par leur importance désormais systémique dans la vie économique et sociale, les géants du numérique se sont trouvés en position de jouer un rôle majeur dans la gestion de l’épidémie, parfois à l’égal des États, si ce n’est en position de force par rapport à eux.

Ce sont aussi leurs services qui ont, d’abord, permis d’assurer la continuité de la vie économique et sociale, qu’il s’agisse de communiquer, de travailler, d’enseigner ou encore de faire ses courses à distance. Leur chiffre d’affaire a d’ailleurs augmenté de 19,5 % en 2020, et leur bénéfice opérationnel de 24,7 %, tandis que le reste de l’économie mondiale connaissait une crise sans précédent.

Le Sénat prévient que d’autres pandémies plus graves vont survenir et que « plus la menace sera grande, plus les sociétés seront prêtes à accepter des technologies intrusives, et des restrictions plus fortes à leurs libertés individuelles – et c’est logique ».

Et après avoir devisé sur les questionnements éthiques et les problèmes d’ordre moral que peuvent poser toutes ces solutions intrusives, le Sénat conclut que finalement c’est un mal pour un bien et que de toute manière, si on ne le fait pas, d’autres le feront pour nous. Ces réflexions aussi idiotes qu’une phrase comme « il faut bien mourir de quelque chose » ne sont pas à la hauteur de la réflexion politique que l’on attend de la chambre haute du Parlement.

[La crise actuelle nous donne déjà toutes les raisons de veiller à la protection de nos droits et libertés]. Mais elle nous donne aussi toutes les bonnes raisons de recourir davantage aux outils numériques, en conscience et en responsabilité – parce qu’ils sont potentiellement bien plus efficaces que les autres méthodes, parce qu’ils pourraient permettre de retrouver bien plus rapidement nos libertés « physiques », et parce que si nous ne le faisons pas, d’autres le feront pour nous. Et, face à une crise majeure, nous n’aurons pas d’autre choix que de leur demander leur aide, et il sera alors trop tard pour défendre nos principes démocratiques.

 

Le rapport de 147 pages est disponible sur le site du Sénat.

 

Florian Philippot sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le Sénat, ou comment se foutre de la gueule du peuple français tout en continuant à s’en mettre plein les poches impunément.
    Parfois je suis fier d’être français, souvent j’en ai honte.

     

    Répondre à ce message

  • Le Sénat prévient que d’autres pandémies plus graves vont survenir...
    Bien entendu, il suffit d’ailleurs que le public croie que ces pandémies sont graves. Ça a si bien marché avec le Covid-19...
    Ce rapport est très exactement ce qui nous attend sauf opposition massive.
    Je crains que Philippot soit bien seul, vu les moutons vaccinolâtres.
    On mesure maintenant à quel pount la désinformation vaccinale qui dure depuis des décennies (y compris dans la formation des médecins) était le terreau nécessaire à ce sui arrive aujourd’hui...

     

    Répondre à ce message

  • On peut dire ce qu’on veut d’Adolf et de Mein Kampf, mais force est de constater que, dans la critique qu’il y fait du parlementarisme, il a 200 fois raison...on en a là encore une preuve éclatante !

     

    Répondre à ce message

  • #2744011

    Corrélation n’est pas causalité.

    Ce ne sont pas les mesures liberticides qui ont produit de meilleurs résultats. Vous ne trouverez aucune étude prouvant l’utilité du confinement, des couvre-feu ou même du masque.

    La différence, ça été la prise en charge des malades au stade précoce de la maladie et l’application d’un protocole de soin efficace (HCQ). A quoi, on peut rajouté une démographie plus jeune et nettement moins d’obèses.

    La réalité, c’est que, comme tous les rapports officiels, on commence toujours par écrire les conclusions que l’on veut trouver avant d’écrire le corps.

     

    Répondre à ce message

  • "Si le modèle chinois n’est évidemment pas transposable aux pays occidentaux"
    Tu parles !

    Je me souviens d’une réflexion de Michel Drac, dans une video il y a plusieurs années (8-10 ans ?), où il dit que nos oligarques aimeraient copier le système chinois. Eh bien on s’en rapproche à grand pas.

     

    Répondre à ce message

  • #2744095

    Libertés et droits largement fantasmés,
    puisqu’ils sont déjà perdus depuis une décennie.
    Quand tout à chacun "achète" son smartphone (pièce d’identité à l’appui), et souscrit son abonnement librement (Information bancaires à l’appui)...
    Et rempli les boites noires des fournisseurs de services.

    Que vaut la "menace" du bracelet électronique ? Ou du traçage ?
    L’inscrire dans la loi ne donnerait qu’une réalité légale à la pratique.

    Quand à la critique du covid, elle est aussi malhonnête que le covid lui même.
    Le but est bien le changement de paradigme en cours.
    Et non quelques mesures sanitaires ou une "dictature".

    Arrêtons l’hypocrisie, abordons les vrais sujets.
    De même que les pénuries en cours, le mouvement économique actuel,
    et tout le reste.
    C’est un mouvement d’ampleur mondial, une répétition générale.

    Enfin comment peut-on aborder ces questions sous l’angle de la liberté individuelle alors qu’il est en réalité question du devenir commun ?
    Les idéaux c’est bien, mais là il n’est plus questions d’idéaux ou de politique, mais de ce qu’il se passe réellement.

    Si même "l’opposition" se refuse à nommer les choses...

     

    Répondre à ce message

  • Soumission.

    Houellebecq avait vu juste pour le titre. Il s’est gouré dans l’intrigue.
    Les méchants n’étaient pas les musulmans, qu’on peut re-migrer facilement.
    Les méchants sont les cosmopolites sous étiquette PS, MoDem, LR, RN, LFI et bien sûr le coeur de la nébuleuse immonde : LREM.

    C’est déjà la guerre. La guerre déclaré voici 18 mois par Manu Mac.

    Nous sommes en guerre, en guerre contre la France
    Nous sommes en guerre. Toute l’action du gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre les Français.
    Nous sommes en guerre. J’appelle tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, associatifs, tous les cosmopolites à s’inscrire dans cette union internationale contre les Français.
    Nous sommes en guerre et la Nation tuera ses enfants.
    Nous sommes en guerre, oui.
    Nous sommes en guerre.
    Contre vous.

    La liberté, ou la soumission ?
    Les covidiots inoculés jusqu’à l’os ont déjà choisi.

     

    Répondre à ce message

  • L’état et le gouvernement nous proposent le choix entre la peste et le choléra.
    Moi, j’ai choisi mon combat auprès de Philippot, la résistance et la désobéissance totale face à ces ordures de mondialistes psychopathes.

     

    Répondre à ce message

  • #2744323

    Je suis en train de "changer" : j’étais à l’époque contre ce personnage , que j’avais vu s’installer et devenir LE bras droit de l’autre , en lui faisant pas mal d’ombre , tout en plaçant ses " amis " un peu partout , et faisant du ménage avec les anciens du FN ; cette fois , peut être parce qu’il se sent vraiment marginalisé dans cette sphère politique , il travaille autrement et dans un autre esprit , il devient donc intéressant : le fait de disséquer ce rapport nauséabond , passé sous silence , en est une preuve.

     

    Répondre à ce message

  • Les sénateurs généralisent outrageusement à l ensemble de l Asie car le Vietnam n a jamais pris de mesures coercitives supérieures aux nôtres . Pourquoi ? parce que la culture annamite ne comprend pas le serrage de mains , une mesure prescrite par le professeur Raoult dès le début de la pandémie. j ajoute qu ils ont suivi le protocole par lui préconisé : détection isolement soins. C est ainsi que j ai dû remplir un questionnaire au retour d’une escapade aux philippines au début de l épidémie, sans plus !
    Incidemment il est très mal inspiré de déclarer que :" le régime soviétique était très efficace pour convertir les plus rétifs au stalinisme"
    Il l était si peu que les soviétiques "convertis" (lol) " que j ai connus personnellement ne se sont pas levés en masse contre le coup d état d Eltsine/CIA mais assez convertis pour dissuader pour longtemps les Teutons , de faire main basse sur leur territoire !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents