Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Obligation vaccinale des soignants : plusieurs préavis de grève illimitée lancés dans des hôpitaux

Plusieurs syndicats hospitaliers ont appelé à une grève illimitée pour dénoncer l’obligation pour les soignants d’être vaccinés à partir du 15 septembre. Le syndicat SUD Santé sociaux a par ailleurs réclamé la levée des brevets dans son appel.

 

Plusieurs syndicats ont appelé à la grève illimitée à compter du 4 août pour se mobiliser contre la vaccination obligatoire du personnel soignant qui sera effective à partir du 15 septembre. À compter de cette date, il sera possible de suspendre les contrats de travail, voire d’enclencher des procédures de licenciement à l’encontre de ceux qui ne se seraient pas acquittés de cette obligation.

Le syndicat SUD Sante sociaux appelle à une mobilisation nationale comme le rapporte Le Figaro. Dans un communiqué publié le 29 juillet, le syndicat se positionne « contre le pass sanitaire qui se construit contre les travailleuses et les travailleurs ». Il pointe également du doigt l’obligation vaccinale pour le personnel soignant.

 

 

Le quotidien rapporte par ailleurs qu’en plus de l’appel national, des préavis de grève illimitée à partir du 4 août ont été lancés par plusieurs antennes locales de ce syndicat à Marseille et à partir du 9 août à Toulouse.

 

Grèves à Lyon et Bastia

Plusieurs établissement hospitaliers vivent depuis quelques jours au rythme des grèves. À Lyon, une grève illimitée a débuté le 29 juillet et une petite centaine de soignants se sont regroupés devant l’hôpital Édouard-Herriot le 31 juillet, dans le cadre des manifestations contre le pass sanitaire. Le communiqué fait également état de la fragilité du secteur hospitalier en France en dénonçant « des mensonges d’État pour en couvrir la dégradation des conditions de travail et de soins » engendrés par les politiques d’austérités que le texte énumère, comme les fermetures de lits ou la suppression de postes.

L’hôpital de Bastia est quant à lui en grève depuis le 30 juillet, à l’appel de sa section de la CGT. Cette dernière a revendiqué « la liberté de choix » pour le personnel en rappelant que la vaccination demeure « une décision personnelle » d’après des propos des co-secrétaires du syndicat de l’établissement cités par Le Figaro. Elle a appelé dans la foulée à un rassemblement devant l’Agence régionale de santé le 30 juillet au soir. Marie-Christine Viale, directrice adjointe de l’hôpital, a cependant indiqué au quotidien que l’ampleur de la grève était très limitée. Au niveau national, la CGT entretient une position ambivalente qui s’axe sur « la nécessité de la vaccination pour combattre efficacement la pandémie, [mais] s’oppose à son obligation, préférant la voie de la conviction ».

L’hôpital contre ses destructeurs

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Bonjour la rédaction. De tout coeur avec vous dans la résistance à ceux qui veulent empêcher le site de d’exprimer.
    Hasta la victoria siempre

    Ou sont CGT, FO, CFDT, ....
    Syndicats de merde juste bon à prendre le pognon des français.

     

    Répondre à ce message

  • Ça doit faire bizarre aux mougeons : d’un côté l’élite entière du pays affirme que la seule solution c’est la vaccination, et qu’elle ne représente aucun risque ; de l’autre les syndicats de soignants et de pompiers qui refusent le pass (la vaccination obligatoire en somme). Comment concilier ces deux informations sans tomber dans une forme de dissonance cognitive ? Pourquoi les travailleurs, pourtant les plus exposés au Covid, qui voient les ravages de la maladie de leurs propres yeux, et le bien salutaire des thérapies géniques, refusent l’injection ? Au risque de perdre leur travail, une partie de leur salaire ou du discrédit qui leur serait lancé. Pourquoi ? À cause des RS sûrement !

     

    Répondre à ce message

  • Pseudo syndicats de pacotille !
    C’est maintenant qu’il faut faire greve pas le 15 septembre..
    La loi promulguée combien de casse parmi les contractuels d’ici un mois ? ils attendront que les premiers tombent pour ensuite le dénoncer !
    Ils envoient en fait eux même à l’abattoir les premiers pour ne pas se faire mal voir.

    Les délégués de mon établissement se pissent dessus ne savent même plus quoi faire...ils avouent eux même qu’ils ne se mouilleront pas en cas de suspension de contrat "c’est le règlement on pourra rien dire, donc faute grave, indiscutable".

    la direction se fout complètement et l’a complètement assumé, c’est l’histoire de quelques mois, les prochains diplômés arrivent en octobre, on les embauchera et eux seront et vacciné et auront besoin de bouffer !

    Voilà le cynisme jusqu’au bout...

     

    Répondre à ce message

  • La cfdt, la cgt , fo sont les plus gros traitres des ouvriers .

     

    Répondre à ce message

  • J’ai entendu dire que la personne qui se fait vacciner doit signer un document indiquant qu’elle est volontaire. Quelqu’un peut-il me le confirmer ou l’infirmer.

     

    Répondre à ce message

  • une idée comme cela au passage



    ne peut on pas faire le siége des "vaccinodromes" pour prendre place dans les files d’attentes laisser faire le kappo sont travail de desinfection de l’endroit ou il pense piquer puis se lever et dire non j’ai reflechis et partir et ainsi de suite



    pour leur faire perdre du temps et surtout bien s’enerver comme on le faissait avec les gilet jaune aux les ronds points au début , ils ne vont pas mettre des cerbéres pour nous tenir de force quand même(*) pour que la piqure soit faite de force surtout que si on fait nombre et tout cela dans le plus grand des calmes

    (*QUAND MEME !! QUI oserait !!)

     

    Répondre à ce message

    • Le soucis,c’est qu’à peine vous mettez le petit doigt dans l’engrenage (ou le pied dans la file d’attente), vous êtes directement fiché (et pas qu’un peu),TOUTES vos coordonnées sont demandées et enregistrées (sûrement verifiées) donc c’est un one shot et il est certain que la récidive sera sévèrement sanctionnée (comme les faux pass,les commerçants récalcitrants, etc...).

       
  • Un bon point pour le syndicat Sud. Et cette idée de grève générale me plait. Il n’y a que ca pour faire plier (voire même dégager, rêvons un peu) le gouvernement !

    Quant à la CGT, elle a pas très bien compris : il n’y a pas QUE la "vaccin". Si une bonne âme peut aller leur expliquer....

     

    Répondre à ce message

  • #2778550

    La ministre de la santé
    https://fr.sputniknews.com/france/2...
    " Tout faire pour éviter le licenciement (en cas d’absence de passe Covid)" ...

    Tout faire sauf ne pas faire de l’absence de passe un motif de licenciement comme si ne pas voter la loi était un cas de force majeure en dehors de la volonté humaine comme la foudre, les inondations, ou les cours du pétrole.

    Pour que l’article de loi, ne soit pas dans la loi, c’est simple : tu le combats et tu ne le votes pas. Et là, tu auras tout fait.

     

    Répondre à ce message

  • Pour les étudiants en santé : médecine - dentaire - infirmière etc etc c’est un drame !

    Les études sont gratuites mais vous pesez lourdement sur vos familles. Et voilà le système vous force à prendre un poison que vous n’avez inoculé à personne, et vous travaillez pour quasi gratis le long de vos études.
    Oubliez les séries médicales de Scrub à Grey’s anatomy.

    Concernant les personnels hospi salariés : l’année dernière, c’est pas si loin, on leur a accordé une "grosse carotte" . Puis on les a fait participé à la super-production.
    Chacun y allant de " on est débordé " , "c’est une catastrophe" etc etc...

    Ensuite les autorités ont jeté un deuxième bel os... On a vu les pharmaciens, medecins de ville et tous en fait vouloir vacciner les autres.

    Et voilà ! on est dans un film d’horreur ! Il faut pardonner à des soignants qui tout d’un coup se réveille. Et par dessus parfois des dilemmes cornéliens au sein de sa propre famille.

    Comment se sortir de se merdier ?

    Je pense hélas qu’on va assister à une période avec bcp de suicides ! (Mais je ne le souhaite pas)

     

    Répondre à ce message

  • Et tous ces faux syndicats franc macons dans la combine.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents