Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Olivier Delamarche sur la conjoncture écononique en zone euro et aux États-unis

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonjour il y a une erreur 404 sur cet article il suffit d’enlever les majuscules à olivier delamarche dans le lien pour que ça fonctionne, dans le temps ou j’ai fais un peu de php il me semble qu’il existe une fonction pour transformer les maj en minuscules. voilà juste pour que vous soyez au courant que beaucoup n’ont pas accès à cette page.

     

  • mais c’est vraiment parler pour ne rien dire, tant qu’ils n’expliquent pas qu’ils ne parlent que d’economie virtuelle, des marches, mais jamais d’economie réelle, qui est l’argent que les gens ont dans leur porte monnaie.
    Il n’y aura jamais de reprise economique solide tant qu’elle ne sera pas liee a l’economie réelle. Et dans un systeme qui fait que meme les socialistes ,n’ont qu’un but foncer vers le totalitarisme, pour continuer a rendre les ultra riches plus riches, les pauvres miserables et la classe moyenne pauvre.... comment peut on penser que l’economie va redémarrer. Arrive a un certain niveau vous ne pouvez materiellement pas depenser plus d’argent, donc devenir encore plus riche, ne vous fait pas acheter plus, donc augmenter le commerce. Par contre pour que ce 1% devienne de plus en plus riche, le reste de la population ,les 99% deviennent de plus en plus pauvres et quand vous devenez de plus en plus pauvres, vous consomez moins, donc vous ne relancez pas l’économie.
    le reel probleme de l’economie mondiale est l’accaparation trop grande des richesses par un trop petit nombre de personnes.Mais ca dans les media, on ne l’explique jamais, pourtant c’est une logique tres simple, que tout le monde peut comprendre.
    De la dignite dans la repartition des richesses, c’est sur ca qu’il faut se focaliser...

     

    • Ce n’est pas pour vous contredire, mais vous semblez ignorer autant que l’intervenant ce que c’est l’économie réelle que vous réduisez à l’argent et à son lieu de présence. L’économie réelle est faite du capital fixe qui regroupe les différentes infrastructures de production de biens et les différentes infrastructures en aval et en amant de soutien à la production et à la mise au marché de ces biens. Au centre de ces infrastructures qu’on appelle les moyens de production et de distribution se trouve le travail humain générateur de la plus-value ou de la richesse qui est le capital variable. Tout cela est chapoté bien sûr par une superstructure qui définit ou valide la nature de ce capital variable, le monétise et le distribue selon les rapports de force en son sein. C’est extrêmement schématique, mais en gros, c’est ça. Quant à l’argent et ses manipulations, ils ne créent aucune richesse et ne résolvent aucun problème, ils servent à contrôler les marchés et les plus values qui s’y manifestent.


    • Je suis d’accord avec ton raisonnement. Je le trouve cependant limité : occidentalo-centré. J’y ajouterai une donnée. Un cinquième de la population mondiale vit avec 80% des richesses de la planète et les quatre cinquièmes de l’humanité se partage 20 % des ressources de la Terre.
      Il faut juste intégrer cette réalité à ton analyse.
      Paul B.


  • O .delamarche , ses analyses collent au quotidien vécu par les peuples , c’est pour cette raison qu’elles apparaissent vraies .
    - déflation, récession, "les moteurs qui s’éteignent", absence de prêt des banques aux sociétés .chômage ,..moi çà me parle , pas vous ?

    Et quand on débouche sur des émeutes lors de distributions alimentaires en GRECE,(pays de l’UE ),c’est egalement évocateur ! les diktats imposés par bruxelles aux pays membres , vont plutot dans le sens que ces pays rejoignent l’état d’indigence dans lequel est plongé la GRECE.
    Certes pas à la même vitesse selon la richesse de chaque état , mais on y va !


  • Quand Olivier Delamarche se concentre sérieusement et essaye de se contrôler pour ne pas s’esclaffer de l’idiotie de l’intervenant d’en face, il les aplatis tous comme des crêpes.

    Je l’ai jamais trouvé aussi pertinent, chapeau !

     

  • Aux USA, le nombre de personne en âge de travailler qui ne travaille pas est supérieur au nombre de personne qui travaille.
    Pour ce qui est du QE d’1 trillion de la BCE, M. Delamarche a raison. C’est des fuites organisées par la BCE pour faire réagir le marché, tout en sachant qu’ils n’ont pas le droit de le faire...


  • Ayayayayay. On ne sait plus si on est en déflation ou en inflation. On ne sait plus qu’est ce qui fait baisser la valeur d’une monnaie.

    La logique me pousse à penser qu’on est en déflation. Si la BCE envisage de racheter des créances non recouvrées et titrisées aux entreprises, c’est qu’elle s’est rendue compte que les différentes tentatives de LTRO’s (QE made by EU) bloquent les liquidités dans les marchés financiers entre les différents acteurs institutionnels et ne permettent pas donc à ces liquidités d’atteindre le vrai marché qui oppose les entreprises aux consommateurs.

    Cela dit, je pense que Olivier a tort. La valeur d’une monnaie baisse quand celle-ci inonde les marchés des changes. Si les acteurs économique de merde achètent du dollars, c’est pour se prémunir contre cette baisse de valeur de l’euro. Donc, peut importe que la BCE rachète ses propres obligs.

    Je pense aussi qu’il faut arrêter de comparer l’Europe avec le Japon et les U.S. Les U.S ont l’avantage du pétro-dollar, donc, ils peuvent se permettre de faire autant de QE qu’ils veulent. Le Japon compte à lui ne passe pas par les marchés financiers pour émettre de la liquidité sur les marchés. Le problème majeure du Japon, dans un langage simple, réside dans le fait que tout ce qui est importé est transformé pour être exporté. Autrement dit, les intérêts colossaux de la dettes les poussent à faire recours à la planche à billet. Résultat, la masse monétaire injectée produit l’effet inverse qui aboutit sur de la déflation. Vendre moins chère, à cause de la dévalorisation du Yen, permet de relancer la compétitivité mais oblige les entreprise japonaise à acheter les matières premières à un prix très élevé.

    On remarque une chose également. A chaque fois que les américains ralentissent l’impression de monnaie, le Japon prend la relève. Je pense qu’il doit se passer des choses zarbi au niveau de la BIS. Qui sait ?

     

    • « Ayayayayay. On ne sait plus si on est en déflation ou en inflation. On ne sait plus qu’est ce qui fait baisser la valeur d’une monnaie. »

      Mon sentiment est qu’on est en hyperstagflation (on va pas vous l’apprendre à l’école ni à la télé ni en loge bas niveau).
      Bref les banques centrales donnent de cartouches financières aux grandes institutions et au marché pour faire un bloc uni occidental qui pourra encore tenir le rang 1 dans le monde, avec nivellement vers le bas pour des pays trop à l’aise comme la France. L’ultime objectif est le NWO.

      La question d’aujourd’hui est : vont-ils faire une pause ou y aller franco encore un peu plus ?
      Y a des raisons pour (le temps presse $ roro crevé) et des raisons contres (ça peut être hard et pas le faire).

      http://www.egaliteetreconciliation....
      https://sites.google.com/site/lafin...
      (le schéma est parlant)


    • Merci David pour le lien, le schéma est parlant en effet.


  • Intéressant, le marché va tester Draghi en poussant l’euros à 1,42.

    Profitez en c’est peut-être un des derniers haut niveau de cette monnaie !

    Je me tâte pour commander des cellules votaïques aux chinois (sachant que leur conservation est conseillé sous vide), voire carrément des panneaux solaires déjà montés, ou des mini éoliennes (plus facile d’usage). En cas de reset total ce sera moins dur avec un peu d’électricité.

    En termes de métaux précieux, les américains refusent de plus en plus la livraison en France, puis y a la douane qui vous taxe votre mère, dommage car vu le change.
    J’en dis pas plus mais il y a encore des bon plans métaux précieux en cherchant à l’Est, avant que l’empire n’enflamme trop la région.


  • Sûr qu’écouter Marc Riez après avoir fait l’effort de suivre Norman Palma, c’est une véritable épreuve ! Comment ne pas éclater de rire ?


  • trop fort Olivier, un vrai, un juste,mais bon à part ça le nombre de milliardaire en France a doublé en l espace de cinq ans ( source challenge.fr). BIZARRE ça nous ramène à 2008/2009 c était pas le debut de la crise enfin si pour nous mais pas pour eux.....


  • Le discours de O Delamarche est invariablement exact comme la Vérité :

    Il n’y a au fond que deux politiques économiques possibles :

    - L’économie de l’oisiveté qui finance son oisiveté par la spéculation et la dette qui sont deux mensonges ( la spéculation créé fictivement une richesse, et la dette cree fictivement une trésorerie)

    - L’économie du travail qui finance son travail par le travail et l’épargne qui sont les deux seules causes de l’enrichissement VRAI (le travail est une vraie richesse puisqu’elle produit de la V.A et l’épargne une vraie trésorerie puisqu’en cash).

    SI on travaillait beaucoup deux fois, une fois pour éponger les dettes de nos pères et une seconde fois pour redonner un avenir à nos enfants, .... nos enfants seront riches ...et nous de moins en moins pauvres !

    La fourmi et Delamarche sont de mon avis (ou nous du leur).

    Pourquoi cette valeur travail n’est pas/ plus appliquée et seulement la première politique de l’oisiveté ?

    Parce que les cigales voleuses et sionistes ont pris le pouvoir...et n’ont aucune intention de devenir fourmi : elles préfèrent spéculer et nous endetter.

     

    • même si tu dis vrai ça me fais mal au fion de devoir bosser plus pour ceux d’avant,pour nos enfants pas de problème mais pourquoi devront t’on payer la gestion désastreuse de nos ancien,et perso j’ai pas envie de me casser le dos pour ce système actuel a la limite avec une marine au pouvoir pk pas mais la sans moi


    • De tout cœur avec votre interprétation de l’analyse d’o. Delamarche , sauf ....pour les dettes de nos pères . Pour rappel jusqu’en 1973 les finances de l’état étaient en équilibre , depuis c’est la descente aux enfers .
      mon grand père était mineur de fond , il est " descendu " a l’âge de 14 ans et mort étouffé par la silicose à 65 ans .
      mon père métallo il a commencé à 14ans et décédé à 65 ans également .
      Y a eu des millions de nos aïeux qui se sont saignés pour qu’on puisse manger , aller a l’école ....et je pense que ce n’est pas eux qui ont créé la dette .


    • Après 1973 il y a eu le choc pétrolier il y apparait donc un goulot d’étrangement sur l’énergie et on sort brutalement des 30 glorieuses avec du 7% par an de croissance pour rentrer dans les 30 piteuses avec 1% de croissance en moins tout les 10 ans. Comment maintenir l’Etat providence et le "on rase gratis pour tous" dans de telles conditions sans dettes ni planche a billet (quelle soit privée ou publique n’y change pas grand chose.) Je suis surpris qu’il n’y ai pas d’étude approfondie sur ER vis a vis de l’énergie et de la démographie et de tout le temps se focaliser uniquement sur une analyse Marxiste capital/travail.


  • Le cac 40 a gagné 50% en 5 ans ? C’est énorme. Quel décalage exceptione entre les grands patron et le peuple.
    Ce qui me tue c’est qu’on présente cet indice comme indicateur de la bonne santé de l’économie française, alors que cela ne concerne qu’une poignée de conn****qui en veulent toujours plus.


  • Le hic, avec Delamarche, c’est qu’il avance toujours des mots du jargon financier. À moins qu’il s’agisse du jargon économique ? Va-t’en savoir.

    Un groïc, c’est quoi ça un groïc ?

    Nous, on n’entrave que couic, mais eux, ils entravent quelque chose à ce qu’ils déblatèrent ? Ne serait-ce pas là la raison pour laquelle l’économie merde à bloc ?


  • ce que j’aime bien chez nombre d’économistes c’est de citer des pays européens qui repartent mais oublient de préciser qu’ils ne sont pas dans la zone Euro... GB Hongrie Islande Scandinavie....
    quand aux émissions de monnaie, si elle ne va pas dans l’ éoonomie par le biais des entreprises, cela ne sert qu’à financer la spéculation par les banques.
    Delamarche met le doigt sur les réalités de la vie le concret c’est pour ça qu’il a raison


  • Excellent Delamarche !!!! Il dit tout haut se tout le monde constate dans sa vie contidienne.
    Pauperisation et dictutature économique.


Afficher les commentaires suivants