Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

PMA, les mises en garde des psychiatres

Un enfant sans père sera-t-il bien protégé ?

La version gouvernementale « oui à la PMA mais non à la GPA » est un leurre, comme la solution à deux États en Palestine.

Il s’agit pour le pouvoir – en plein débat sur la bioéthique – et les lobbies qui le mènent à la braguette d’avancer par petits pas, sans faire de bruit, pour qu’un jour les Français se retrouvent avec des enfants achetés au kilo ici et là. Et après les bébés, les organes. On préfère ne pas imaginer ce qu’il y a derrière cette porte morale ouverte.

Petit débat en 2017 avec Axel Kahn qui réagit au discours du président Macron sur la PMA :

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Un vent froid a soufflé, jeudi 5 septembre, lors des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée nationale sur la bioéthique. Pour conclure la deuxième semaine d’audition, trois spécialistes de la psychiatrie ont été invités à apporter un éclairage sur les deux sujets qui dominent le projet de loi  : l’ouverture de la PMA et l’accès aux origines. Et c’est, a minima, à une forte mise en garde que peut se résumer le ton des interventions.

 

Renforcer l’accompagnement des parents qui font appel à la PMA

Myriam Szejer, pédopsychiatre et psychanalyste, et Catherine Jousselme, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, ont interpellé les députés sur la nécessité de renforcer l’accompagnement des parents qui font appel à la PMA. Ce qui est actuellement loin d’être garantie avec la réforme.

Myriam Szejer propose la mise en place d’un « entretien pré-conceptionnel » pour tous les couples qui demandent un don. Or tous les centres de PMA ne sont pas pourvus de spécialistes insistent les professionnelles. Elle émet aussi des réserves sur l’ouverture de la PMA aux femmes seules. « J’en ai rencontré un grand nombre, j’ai repéré une importante fragilité chez ces femmes », observe-t-elle.

[...]

Beaucoup plus critique, le psychiatre et psychanalyste Pierre Lévy-Soussan a dénoncé les effets du recours à la PMA.

« Cela complexifie les identifications  : des parents n’arrivent pas à se transformer en parents et les enfants, en enfants ». L’ouverture de la PMA aux couples de femmes va selon lui aboutir à une « discrimination » de l’enfant privé de père. « On le met dans une scène d’engendrement impossible à penser pour lui. »

[...]

Pierre Lévy-Sousan souligne que la littérature scientifique sur les foyers homoparentaux a été pendant des années biaisée :

« 80 % des études sont militantes », affirme-t-il. Il déplore également qu’aucune « étude d’impact n’ait été faite sur l’incidence de la PMA sur le plan pédopsychiatrie ».

Des propos pessimistes contre lesquels ont tenu à se démarquer ses deux collègues, même si Myriam Szejer reconnaît l’absence de recul sur tous ces sujets. « J’ai moi-même vu des enfants nés des toutes premières GPA, qui ont aujourd’hui 30 ou 40 ans. Et bien ce n’est pas terrible. » La GPA ne figure pas dans le projet de loi  ? Une omission « hypocrite », estime la spécialiste selon qui ce prochain débat « sera la conséquence immédiate » de la loi sur la PMA.

[...]

Pierre Lévy-Soussan voit quant à lui dans l’effacement « à la fois symbolique et réel » du père un «  problème essentiel ». Avec cette nouvelle loi, la société va dire qu’elle « n’a pas besoin d’un père pour un enfant. Sur le terrain de la protection de l’enfance, cela aura des conséquences » met-il en garde.

Lire l’article entier sur la-croix.com

 

 

Le 10 juillet 2019, sur TV Libertés, un psychiatre avertissait les Français :

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2272648
    le 06/09/2019 par Marde
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Le désastre absolu est le don de sperme !
    Tant que cela n’est pas conscientisé tout lz reste est du blabla

     

    • #2272693
      le 06/09/2019 par Olivier_8
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Absolument.

      La banque de sperme est la négation du père.

      Ceux qui donnent leur sperme dans ces banques se rabaissent eux-mêmes au niveau de l’insecte mâle qui n’est qu’un vecteur de gênes (abeilles, fourmis, etc.).

      Et ces banques de sperme avec toute la législation qui va avec sont tournées vers un seul but :
      - Organiser la déchéance de l’homme être-humain au rang du vecteur de gênes, vecteur dépourvu d’âme et jetable après usage.


    • #2272773
      le 06/09/2019 par ProtégeonslaPalestine
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      La banque du sperme ne fabrique pas le déni du père ; c’est le peu d’appétence et d’empressement d’une certaine génération d’ "hommes" à endosser leur rôle d’époux, protecteur, pourvoyeur et père, qui conduit tout une génération de désenchantées à la banque du sperme. Le don de gamètes n’est pas en cause dans la dévirilisation de l’homme ; il ne fait qu’acter la tendance des jeunes hommes à la déresponsabilisation, son goût immodéré de la sexualité récréative à courtes vues et son aversion pour l’engagement.

      Les femmes hétéronormales finissent, de ce fait, par se résigner à la solitude affective et sexuelle, sachant que tout n’est pas perdu : à défaut d’un père, elles se contenteront d’un donneur. La banque à paillettes n’est donc qu’une sinistre conséquence, un pis aller, et en aucun cas un vœu de première intention chez la femme hétéro-équilibrée.


    • #2272781
      le 06/09/2019 par Nuit blanche
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      A Marde et Olivier,

      Totalement d’accord avec vous !

      PMA, GPA, don de sperme, tout cela est destiné, à dessein ou non, à détruire l’humanité de l’homme (ou ce qu’il en reste, après tous les malheurs qui déjà nous ont frappés au siècle passé).

      Le nouveau-né ne devient humain que par l’interaction avec ses parents et non pas avec des simulacres de parents. Toutes ces tentatives de manipulation et de remplacement de la famille biologique ne sont que les résultats d’une conception matérialiste ou scientiste (avec tout ce que le matérialisme ou le scientisme comportent d’idéalisation (eh oui !), c’est-à-dire de modélisation inévitablement partielle, de la matière) de l’être humain. Un véritable désastre civilisationnel.

      Voir par exemple les travaux de François Flahault, son concept du sentiment de l’existence, en particulier dans son livre Le sentiment d’exister.


    • #2273043
      le 07/09/2019 par le gaulois
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      D’accord avec vous ,au moins pour les féministes qui estiment devoir combattre jusqu’à faire sans les hommes:qu’elles se débrouillent dans ce cas mais en silence.
      La société a t-elle pour vocation de tout réparer -c’est à dire répondre à toutes les frustrations sous prétexte que des progrès techniques le permettent-au nom exclusif du "j’y ai droit" ?
      C’est une bonne réflexion livrée lors de la commission sur le projet de loi de la bio éthique avec les représentants de 3 instances religieuses (protestant,judaique et catholique)
      Où il a été soulevé aussi le fait qu’on a su légiférer sur la "liberté",l’égalité" mais pas grand chose sur la" fraternite" qui pointe le lien,en déclinant ce thème sur le "pourquoi un enfant serait-il interdit de père ?"
      Maintenant,les choses sont lancées ;restent les études sociologiques et psychologiques à venir pour en voir les conséquences même si celles ci sont déjà pointées et identifiables avec les connaissances de la construction et du fonctionnement du psychisme dont on dispose.
      Salutations


  • #2272655
    le 06/09/2019 par Marde
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Voici la réponse de Testart.

    https://youtu.be/Se9x_orq-Dc


  • #2272664
    le 06/09/2019 par Fela Kuti
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Si ils n’ont pas de père, ils se tourneront surement sur le père Soral et ça c’est intolérable pour la démocratie.


  • #2272678
    le 06/09/2019 par savasse
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    "c’est pas juste un chèque qu’on a fait, on a pas juste acheté un enfant" EN EFFET : Vous n’avez pas juste acheté un enfant, vous avez planifié la vente et l’achat d’un enfant, profité de la naïveté ou la misère d’une femme ,vous êtes à l’origine de cette transaction tout à fait dégueulasse, par pur égoïsme au nom du sacro-saint "amour" et du "j’y ai droit". Vous avez fait fabriquer des enfants que vous avez volontairement séparés de leur mère biologique grâce à votre sale pognon, ces enfants seront traumatisés à vie par votre égoïsme. Vous pourrez leur raconter toutes les fables auxquelles vous essayez de croire pour justifier l’horreur de ce que vous avez fait, ces pauvres gosses se construiront avec ça , bande d’enfoirés. Jusqu’a présent toute cette merde qui dénature le Mariage et la Famille me faisait gerber, là j’ai envie de frapper.
    C’est immonde

     

    • #2272700
      le 06/09/2019 par Nissa la rebella
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Commentaire plein de lucidité et de bon sens.

      Tous les enfants adoptés que j’ai connu, bien qu’ayant bénéficié d’adoption "à l’ancienne", ont gardé les stigmates de l’orphelinat et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils avaient l’air de se chercher...

      Je n’ose imaginer les problèmes psychologiques que vont développer les nouvelles générations d’humains programmés avant la naissance.


    • #2272758
      le 06/09/2019 par guili guili
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Bien dit ! Je pense exactement comme vous.


  • #2272689
    le 06/09/2019 par RéflexionPerso
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    À une époque j’avais dit ici que le problème se posera dans 1/2 ou 1 génération. Quand les enfants issus de leurs « aménagements » seront en âge de « raison » et qu’ils feront la différence avec les copains et copines qui seront « né(e)s » disons normalement (hors cas particulier reconnu, admis, par la société « solidaire », veuvage par exemple).
    Alors ces enfants se retourneront contre leurs « fake géniteurs » fake comme on dit maintenant (+ la loi bio-MesCouilles qui va offrir le champ à l’investigation). La nature est la nature.
    J’avais été décrié, même ici.
    Bref, mon analyse (de petit niveau j’en conviens) est compatible avec ce que j’entends sur la comparaison animal/homme prônée par certains groupuscules déviants (on s’encule chez certains animaux, pourquoi pas nous ? Alors que l’homme doit ne pas se rabattre au stade de l’animal).
    Encore une fois, je ne suis pas sociologue, mais je pense être de bon sens, avoir le sens commun...


  • #2272696
    le 06/09/2019 par JeSuisSoral
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Il faut également rappeler que la PMA entraîne des risques de santé prouvés et d’autres en cours de recherche , en lien avec l’épigénétique des enfants à naître qui est troublée par cette technique . Soit des risques plus importants de syndrômes , tumeurs ect . Tout ceci me semble être totalement absent de la prévention et des débats sur la PMA , surtout dans les médias où c’est totalement absent . On peut donc affirmer que l’on expose volontairement des nouveaux nés à un sur risque de pathologies , pour répondre à ses besoins personnels , en consommant une nouvelle technologie .


  • #2272740
    le 06/09/2019 par crachetonvenin2
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Lorsque la France n’est même pas capable de s’occuper de tous ses enfants sur son territoire au vu de la politique "gouvernementale" et qu’elle ne les scolarise même pas suffisamment ... elle n’est pas en position d’en parler du point de vue familial !
    En effet, Macron Emmanuel comme ses prédécesseurs n’a aucun intérêt sur un même ton quant à la progression de nos jeune dans le premier cadre évident et naturel ... par contre quel acharnement même si il se dégonfle devant la résistance pour ces espèces de contentements d’abord pour des adultes inverties et invertis et pas ?
    Pour l’enfant et donc l’enfance d’abord.
    Mais aussi d’autres priorités que pour elle, cette caste en haute gouvernance pour se protéger et se servir. Du travail des autres. Même celui de l’accouchement.


  • #2272756
    le 06/09/2019 par Aïe aïe aïe !
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Si même Levy sousan le dit...

     

  • #2272765
    le 06/09/2019 par Lilirose
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Quand j’entends ce que j’entends..
    Quand je vois ce que je vois..
    Je vois des Evander Hollyfield, des Khabib Nurmagomedov, des Vitali Klitchko, des Georges Foreman, des Jean-Claude Boutier.. des Alain Soral et bien d’autres. Tant qu’il y aura ces modèles Masculin.. ma consolation est grande.


  • #2272791
    le 06/09/2019 par anonyme
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Bien triste, et malheureusement plein de verite.

    Les droits du petit a naitre, les droits de l’enfant a grandir dans un monde ou il pourra vivre. Les adultes qui font les lois ne comprennent malheureusement pas que ce monde n’est deja plus le leur, qu’ils doivent avant tout travailler pour ceux qui viennent demain, pour les petits.

    Or la Societe ne fait que parler d’egalite de droit, on ne se focalise que sur les droits des adultes, on leur vend une extension de leurs droits, et tout ca n’est que du consummerisme menteur dont on se garde toujours de dire par qui en sera paye le prix...

    Article tres significatif, donc, merci.


  • #2272794
    le 06/09/2019 par anonyme
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    bon, il faut quand-même relativiser tout ça, chez les Samo du Burkina-Faso, une fille pour se marier est tenue avoir eu des expériences sexuelles antérieures, et l’enfant qu’elle aura eu est considéré comme l’enfant de l’homme qu’elle épousera. Mieux que ça an Nigéria chez certains peuple les femmes riches EPOUSENT d’autre femmes mais comme elles savent bien que a ne peut pas donner d’enfant, elles les mettent en ménage avec un homme, quand un enfant nait, ou bien elles vendent, carrément ! , l’enfant à son vrai père, ou alors elles le reconnaissent comme leur enfant : il aura alors une mère légale plus une mère biologique, mais pas de père. Bon si des peuples peuvent vivre harmonieusement avec des coutumes comme ça (et il y en a d’autres encore plus bizarre dans le sud de la Chine) pourquoi on ne pourrait pas ?
    Ceci dit il est vrai que, perso, je ne suis pas trop pour, et je doute que cette évolution soit bonne pour l’état de notre société.
    Maintenant, autre problème, l’avis des psychiatre, m’exaspère ! ces maîtres à penser autoproclamés, me sortent par les trous de nez. Il y a des histoires personnelles de toutes sortes, plein de cas tous différents, et plein de gens qui n’ont pas été élevé par une famille nucléaire de type freudien et qui sont bien plus heureux que ceux "dans les normes" ! Je récuse aux "psy" le droit de décréter ce qui est bon ou pas là-dedans. Les personnes et les vies humaines sont plus complexes et plus variées que leurs schémas professionnels !

     

    • #2272898
      le 06/09/2019 par nadir
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Il y a l’ethnie matriachale des Mosos (ou Mosuos) au sud de la Chine.


    • #2273014
      le 07/09/2019 par Montcalme
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Que ces structures existent n’edt pas étonnant. Maintenant jugeons ces structures sociales à l’aune de l’avancement sociétale et le pib qu’elles ont permis. Et la rien, neant, vide.
      Quelle est la leçon ? La structure sociale détermine le potentiel de progrès et de réalisation du groupe d’individus qui l’adopte.


    • #2273022
      le 07/09/2019 par Jahzzzz
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Et ?
      En suivant votre raisonnement, on devrait aussi relativiser sur la pédophilie sous prétexte que dans la culture des Papous Sambia les jeunes garçons effectuent des fellations sur leurs ainés dont ils doivent boire la semence pour devenir des hommes.

      Désolé mais je ne suis pas d’accord.


  • #2272807
    le 06/09/2019 par berg 06
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    bonjour
    compte tenu de la volatilite des *couples* homosexuels et lesbiens, je n imagine meme pas les difficultés auxquelles seront confrontes les magistrats lors des nombreux cas de separation/divorce previsibles concernant la garde de ces enfants … Aujourd hui et dans pres de 80 pour cent des cas, la garde est confiee a la mere suivant ainsi une *logique* socio entropologique ce qui facilite grandement la gestion juridique des dossiers de divorce … Il faudra ENFIN que les JAF étudient les dossiers alors meme que les tribunaux sont engorges … Vilain temps a venir ...


  • #2272828
    le 06/09/2019 par La chevalière.
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Un enfant sans père et sans coups, c’est un enfant qui grandira et pensera que tout lui appartient et qu’il a le droit d’écraser tout ce qu’il veut car on ne lui aura jamais dit comment il faut se comporter dans la vie.
    Pas besoin d’être psychiatre pour le comprendre.
    Ces enfants sans pères seront infernaux pour la société de demain.
    C’est déjà le cas aujourd’hui, une des conséquences.
    Mon père m’a toujours respecté, jamais frappé et des fois je me dis que c’est ce qu’il me manqué.
    En même temps je n’ai jamais fait quelque chose de grave mais c’est important de connaître ses limites.

     

    • #2272872
      le 06/09/2019 par guili guili
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Il n’y a pas forcément besoin de frapper pour faire respecter les limites.
      Et une mère (équilibrée) peut aussi faire respecter les limites. C’est plus naturel pour le père, mais une mère peut y arriver en développant certains aspects de sa personnalité.
      Beaucoup de mères seules ou divorcées ne le font pas, c’est vrai, soit parce qu’elles n’ont pas développé ces composantes de leur personnalité, soit parce qu’elles ont un immense sentiment de culpabilité (conscient ou inconscient) , soit par épuisement (double journée).
      Et attention, je ne suis pas en train de dire que le père n’est pas nécessaire ! Orpheline de père très jeune, j’en sais quelque chose ! Ce que je veux dire c’est qu’au-delà des rôles "naturels" que père et mère remplissent aisément, il est aussi possible, dans le meilleur des cas, de jouer d’autres rôles, car chaque personnalité peut être développée pour assumer ces rôles : attitude de calme et ferme autorité, constance et encouragement à l’action pour le rôle typiquement paternel, attitude empathique, enveloppante, rassurante, accueillante et consolatrice pour le rôle typiquement maternel.
      Notez aussi que le manque de limites n’est pas l’apanage des familles monoparentales : il sévit presque tout autant dans les familles dites "normales", simplement parce que les gens ne prennent plus la peine d’élever leurs enfants. Élever un enfant est une tâche titanesque, qui engage l’être tout entier et oblige à une constante remise en question personnelle. Beaucoup préfèrent renoncer...


    • #2272929

      « il est aussi possible, dans le meilleur des cas, de jouer d’autres rôles, »

      Mais "le meilleur des cas" n’est pas si fréquent, dans la vie réelle.
      D’un coté j’ai apprécié les précisions et nuances, correctes, apportées par votre commentaire. D’un autre coté, j’avais un peu l’impression d’entendre aussi quelque chose ressemblant à ce que m’avaient dit des partisans de ces nouvelles formes de parentalité "si le parent est assez intelligent, mature, responsable, etc...." ; Oui, ça semble possible en théorie. Mais en pratique, une grosse partie des gens n’y arrivent pas, c’est ce que disent les psys de l’article

      Et même lorsque le bambin n’aurait manqué de rien, grâce à son extraordinaire parent multi-casquette, ça restera compliqué pour lui : à qui va-t-il s’identifier ?


    • #2273054
      le 07/09/2019 par Robespierre
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      « Il n’y a pas forcément besoin de frapper pour faire respecter les limites. »

      L’adverbe « forcément » tempère avec raison l’affirmation. Sinon, la belle morale sans mains comme dirait Péguy. Les non-violents, les larges apôtres de la douceur sont toujours heureux de trouver une force qui sert le juste pour s’opposer à la force injuste. Une kyrielle de fosses communes jalonne l’histoire de l’humanité comme les cailloux du Petit Poucet. Cet amas de chairs putréfiées récuse l’imbécile irénisme des bêtes qui font l’ange, des impuissants qui travestissent leur faiblesse en vertu.

      Une fois la force exercée pour borner le mal, on voit des fats, vaguement bouddhistes, surtout prétentieux, conspuer la brutalité et se vanter du pouvoir qu’ils ont sur leur colère. Mais seule la force choisit. Celle qui choisit d’être bonne, de s’exercer avec tempérance et sagesse, celle-là seule est respectable. Une torgnole paternelle vient parfois fort à point marquer une frontière.


    • #2273114
      le 07/09/2019 par guili guili
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      @JP
      Je ne répondais qu’à l’affirmation de "La chevalière" qui disait : "Mon père ne m’a jamais frappé et des fois je me dis que c’est ce qui m’a manqué".
      En aucun cas je ne défends la PMA (et, pire encore, la GPA) ! En aucun cas ! Et justement pour la raison que vous donnez : l’enfant a absolument besoin de pouvoir se situer (identification ou opposition) par rapport à du masculin et du féminin clairement identifiés (même si je suis une mère capable d’exercer l’autorité, je reste clairement une mère avant tout) et je suis convaincue que l’enfant a également besoin d’une filiation claire.
      Ce que je voulais dire en réponse à La chevalière, c’est que (1) en cas de besoin (circonstances de la vie), une mère peut exercer l’autorité et un père peut développer des capacités de maternage (2) on peut exercer l’autorité et poser des limites sans frapper.
      Vous dites que peu de gens y arrivent et c’est tout à fait vrai. Comme je l’ai dit, élever un enfant est extraordinairement difficile, déjà dans une famille de configuration "idéale", alors d’autant plus dans des situations particulières (parents seuls par exemple). Mais pour moi il y a une différence importante pour l’enfant entre une configuration familiale particulière due à des "accidents de vie" (deuil, séparation) et une configuration familiale particulière produite dès le départ par le choix de l’adulte.


    • #2273258
      le 07/09/2019 par guili guili
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      @Robespierre
      "Une torgnole paternelle vient parfois fort à point marquer une frontière."
      Oui, c’est juste. Une fessée maternelle peut remplir le même rôle.
      Mais avant d’en arriver là, il y a manière à exercer l’autorité par la voix et l’attitude. Le ton de la voix et l’attitude corporelle doivent montrer la volonté absolue de faire respecter la limite. Et l’enfant comprend qu’il n’y a pas de place ni pour la discussion ni pour la désobéissance. Le message à envoyer est le même que celui du panneau de signalisation (américain, je crois) qui m’a toujours fait rire : "Don’t even think of parking here". Le message envoyé à l’enfant doit être : "ne pense même pas à franchir cette limite". Mais cette limite sera d’autant plus facilement respectée qu’elle ne sera pas le fruit d’une décision arbitraire (voire absurde) de l’adulte : il faut s’en tenir aux règles essentielles (bonne conduite, honnêteté, sécurité) et les faire appliquer absolument, plutôt que de multiplier des règles ne répondant qu’au désir de l’adulte d’exercer son pouvoir. L’enfant a un sens naturel de la justice et se rebellera contre l’arbitraire et l’abus de pouvoir.


    • #2273410

      @guiliguili

      Je crois que nous sommes d’accord sur le fond et les détails. Il y avait assez de finesse dans votre première intervention pour que je puisse m’attendre aux précisions que vous avez finalement rajouté.
      Mais c’est justement pour cela que je m’étais permis de vous embêter : telle quelle, votre réponse à La Chevalière ressemblait plus au discours "contemporain" qu’à ce que pouvait (selon ma compréhension) être le fond de votre pensée.


    • #2273657
      le 08/09/2019 par guili guili
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      @JP
      Vous avez bien fait de m’obliger à apporter ces précisions ! Si vous ne l’aviez pas fait, en effet mon commentaire aurait pu être mal compris.
      Et oui, je pense que nous sommes d’accord. :-)


  • #2272896
    le 06/09/2019 par Satan Petit-Cœur
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Je connais une femme qui a été surnommée "bébé éprouvette" toute son adolescence parce que ses (vrais) parents avaient recouru à la fécondation "in vitro" pour des raisons médicales.
    Les enfants sont impitoyables.

    Que dit une maman PMA à son enfant, quand il se questionne à 10, 20, ...30 ans ?

    Que son père s’est br*nlé dans les ch**ttes d’un "médecin", que les gouttes recueillies ont été conservées dans le congélateur du "médecin" pendant quelques années avant qu’elle ne vienne en acheter ; et que son père a probablement des centaines d’autres enfants ?

    Je ne suis pas cynique, c’est une vraie question : les mamans PMA sont censées dire quoi aux gamins ?

    Les choux sont cultivés en Belgique, puis la cigogne les apporte ; mais je me pose également des questions sur le profil psychologique des donneurs de sperme.


  • #2272921
    le 06/09/2019 par Sedetiam
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    ...pour qu’un jour les Français se retrouvent avec des enfants achetés au kilo ici et là. Et après les bébés, les organes.



    Faut-il préciser « légalement » : car le procédé livré en sous-marin existe déjà, de la location à la vente pour tout ce qui vous passe par la tête quant à l’utilisation ; jusqu’aux organes, avant de benner ce qui reste.


  • #2272922
    le 06/09/2019 par Alençon
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    je suis outré par la démonstration d’ axel Kahn... sa malhonnêteté intellectuelle le ramène à ce que sa nature a de plus viciée !
    - d’ abord on n’ est pas enfant seulement le temps de l’ enfance, on est fils et fille toute sa vie et peut-être au delà...quelle liberté, quelle spiritualité, quelle réalisme face à la Nature des femmes seules pourraient transmettre à des enfants ?
    - faut-il faire de tout les accidents de la vie des règles d’ usages ?
    - la dictature des minorités va au delà de ce que nous avons refusé aux sectes pendant des décennies...le "droit à l’ enfant" est autant d’ enfants déchus de leur "droit à une famille normale"
    - réduire les gamètes de sperme à 1 don de vie anonyme EST UN MENSONGE insupportable !
    - quel modèle de parent sont les gens qui nie à l’ autre sexe son indispensabilité pour l’ enfant ? des homos, des lesbiennes ? ils veulent se comparer aux couples infertiles et revendiquer leur assistance médicalle.. mais sont-ils malades ? leur biologie est-elle en incapacité ? NON !
    - soit l’ homo-sexualité est une maladie, et son traitement relève de la médecine ;
    soit c’ est 1 handicap, et la société mettra en place des aménagements raisonnables,
    soit c’ est une préférence sexuelle, et il faut définir de manière pérenne, la différence entre gay et homo avant toute évolution du droit impliquant des enfants.


  • #2272977
    le 07/09/2019 par anthony
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Quand je lis des trucs pareil de PMA, GPA... LGBT etç... Légalisation de la pédophilie etç.. Est-ce que à pareil niveau de déchéance la guerre n’est pas le meilleur moyen pour faire le reset et se débarrasser de tout ces tas de détritus .

    En ce moment sur TF1 en famille sur le canapé à 19 h avec les enfants on a droit à des roulages de pelles de couples de lesbiennes dont l’une était un homme mais qui a été opéré .

    Comment voulez vous expliquer ça à des enfants sans leurs dire que ce sont des dérangés ?

     

  • #2272979
    le 07/09/2019 par goy pride
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Je vous fais le pari que dans 25 ans (et j’espère perdre ce pari !) il y aura des bébés pour le prélèvement de leurs organes. Je ne pense pas contrairement à la prédiction d’Attali qu’il pourront faire des bébés sans cerveau/sans tête...par contre il est tout à fait possible qu’il trouve un moyen de bloquer le développement du néocortex des embryons tout en préservant les autres parties du cerveau indispensables à la vie végétative. Ainsi ils obtiendront des enfants sans conscience, sans émotion, sans perception sensorielle...et les "experts" en éthique nous expliqueront qu’un tel enfant n’est pas un être humain (tout comme l’embryon/le fœtus n’est pas une personnalité juridique), que c’est juste un tas de bidoche et que donc c’est acceptable et même très bien ainsi pour faire des prélèvements d’organes pour sauver des braves gens. Au début on nous montrera un pauvre petit enfant issue d’une famille prolétarienne démunie qui avait besoin d’un nouveau cœur...et qui grâce au progrès aura reçu un nouvel organe tout neuf...on aura droit à un énorme matraquage médiatique avec des flots de larmes sur ce pauvre petit enfant prolétaire condamné à mourir sans un nouveau cœur...on n’aura même droit à des films hollywoodiens sur le sujet qui seront capables d’attendrir et faire pleurer les cœurs les plus endurcis !
    Et puis tout doucement et inévitablement l’opinion publique acceptera l’idée de créer des enfants "porte-organes" pour sauver d’autres petits enfants malheureux...et puis on glissera sur un business où des vieux milliardaires refusant de crever se feront remplacer leurs organes...où des pédophiles s’achèteront des "poupées gonflables" biologiques qui seront des enfants sans néocortex (prédiction d’Attali)...
    Pour toutes les avancées progressistes ont nous a fait le même coup. Prenons par exemple l’avortement. Au début c’était pour faire avorter une pauvre gamine de 12 ans violée par son père alcoolique qui tout en violant sa propre fille séquestrée dans une cave lugubre égorgeait le chaton qui était la seule compagnie de cette petite fille martyrisée...là tout le monde en état de choc approuve l’avortement...et puis progressivement on a glissé de l’avortement pour les cas les plus extrêmes à l’avortement de confort de salopes qui se font troncher par des crevards sans prendre la moindre précaution et qui décident qu’un enfant c’est casse-couille, que cela risque de compromettre leur prometteuse carrière de caissières...qu’il faut s’en débarrasser...

     

    • #2273121
      le 07/09/2019 par politzer
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Quel mepris con et de classe pour de pauvres jeunes femmes seduites.par des ordures masculines. C est tres beauf ça !


  • #2272984
    le 07/09/2019 par goy pride
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Quel mensonge éhonté de dire qu’il n’y a pas de différences perceptibles entre les enfants ayant grandi dans une famille normale et les enfants issus de familles "monoparentales" ! Aux USA il y a un nombre considérable d’études et statistiques démontrant le contraire...
    Quant à l’argument il vaut mieux un gosse élevé avec un homo plutôt qu’il grandisse dans un couple hétéro alcooliques, violents...c’est d’une stupidité inouïe ! D’abord il y a une différence entre des accidents de la vie faisant qu’un gosse soit né dans une famille de dingues, de dépressifs...et le projet délibéré, légalement validée de placer un gosse dans une situation familiale anormale comme l’autorise la PMA/GPA...ensuite cela occulte complètement le fait qu’un couple homosexuel ou une personne seul ayant décidé d’acheter un gosse via PMA/GPA peuvent également être des gens dysfonctionnels, offrant un environnement délétère au bon développement de l’enfant ! Il n’y a pas que chez les couples hétéros où il y a de la dépression, violence, négligence... ! Et à vrai dire je tendrais à penser que derrière la démarche consistant à se procurer un gosse via PMA/GPA se cache des personnalités égocentriques plaçant l’intérêt de l’enfant au second plan !
    Tout ceci va finir par des procès d’ici une vingtaine d’années. Ces enfants-marchandises se retourneront contre leurs tuteurs légaux. Car malgré tout ils iront dans des écoles où la majorité des enfants seront issus de famille normales avec un père et une mère si bien qu’à partir d’un certain âge ces enfants demanderont à leur tuteurs où est leur père, ou se trouve leur mère... ! Ces gosses développeront de la jalousie et de l’envie à l’égard de leur camarade qui ont un papa et une maman ! Inévitable !Imaginez les conversations des gosses où ils se vantent de leur père (Mon papa il a fait ça ! Mon papa c’est le plus fort du monde !") De plus dans bien des cas ces gosses ne développeront pas un attachement affectif très fort à l’égard de leur tuteur égocentrique, car j’insiste qu’une personne qui se procure un gosse comme on s’achèterait un chiot ou un poisson rouge a de toute évidence une personnalité particulière peu compatible avec ce sacerdoce qu’est le rôle d’être parent. Donc tout ceci finira immanquablement par des procès que ces enfants intenteront contre leur tuteur pour les avoir spoliés à dessein de leur filiation et du droit naturel de grandir avec un père et une mère pour le bon plaisir capricieux de gens farfelus...

     

    • #2273002
      le 07/09/2019 par Syzygy
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      @ goy pride

      j’adhère à votre analyse. Il ne faut jamais oublier que ce débat pernicieux est apporté par les sionistes (Attali, notamment) pour détruire la famille traditionnelle & universelle qui est la brique première de la civilisation. Les gamins issus des éprouvettes seront des dérachinés, des esclaves comme le projette les mondialistes. Le danger dépasse l’individu et menace la société. Sortir de ce débat improbable & délétère, étant donné les circonstances (dictature, corruptions, manipulations, mensonges, propagande, ...), ne se fera pas par les urnes ! A bon entendeur... le salut !


    • #2273082

      Non on enfermera ces gosses dans des asiles, ça rapportera un max de blé, payé par le contribuable, on osera jamais regarder du côté des parents.
      Et vu le lavage de cerveau dans les écoles, je pense plutôt que ces enfants vont s’autodétruire avant de comprendre la cause de leur mal-être permanent.


    • #2273631
      le 08/09/2019 par Omerre
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Tout à fait d accord avec cette vision des choses
      actuellement on change de partenaire de vie comme on change de voiture et dans 50 ans plein de gosses se retrouveront largués de façon identique


  • #2273010
    le 07/09/2019 par sèkipapa
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    La pauvre mère désignée comme (uniquement) porteuse de la première vidéo, qui est apparemment la mère tout court (génétique) des enfants, semble très troublée. L’homme à sa droite lui jette un regard de méfiance. Elle s’exprime moins bien, mais plus sincèrement que lui et son discours de vraie mère vendeuse de sa propre chair risque d’infirmer le sien, d’acheteur de son propre enfant.
    Cette femme marquée par une vie difficile avoue ne pas pouvoir élever ces enfants, ce pourquoi elle les a vendus, la raison principale étant l’argent dont elle avait besoin pour autre chose que les élever ; on la sent qui se sent coupable, car elle a désacralisé sa fonction de mère, personnage vénéré dans toutes les cultures humaines.
    Les enfants gardent certes le lien avec elle une fois grandis, ce qui est rarement le cas car il s’agit quand même d’une sorte de vol d’enfant, mais elle est perçue comme une domestique : la nounou, l’employée, la remplaçante, la femme de 2e catégorie, avec la fonction supplémentaire de fabriquer des gosses qu’elle ne bercera pas.
    Ainsi la mère perd son statut enviable et devient la servante : "allez hop les enfants, au lit ! Hop, hop !". La mère concurrente, qui reçoit les câlins, c’est... un homme qui fait semblant d’être une mère, donc une femme.
    Une vraie tragédie pour cette femme. Les enfants, de zéro à cinq ans, ont un besoin désespéré de mère. Ils l’adulent, la déifient quelle qu’elle soit, et font très bien la différence entre maman (qui bosse pourtant, absente la plupart du temps) et la nounou, très secondaire.
    Ici les deux homosexuels sont la famille dominante bourgeoise, et la mère est comme une femme de la rue à l’honneur perdu, qu’on tolère auprès des enfants par une espèce de pitié.
    Comment s’identifier quand on est le rejeton de ces gens-là ? Et lequel des deux hommes est votre vrai père ?
    Dur, dur d’être un bébé !


  • #2273025
    le 07/09/2019 par Marcel
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Mon père me détestait et n’a jamais rien fait pour moi . Il eut mieux valut que je n’en eu point, et je ne suis pas le seul dans ce cas . Qui connait une famille harmonieuse ?

     

    • #2273067

      @Marcel

      Ce n’est pas parce que votre père vous détestait qu’il faille renverser la table ,bien que cela ne fut pas agréable .Le problème n’est pas là .Ce sont les conséquences de la GPA et de la PMA .Comme dit la chanson, on est ne choisit pas sa famille, mais on sait au moins d’où on vient .C’était certainement un mauvais père, mais c’était votre père .On peut naitre dans un pays exécrable ou la vie y est impossible, ou on est persécuté .Mais on sait que l’on vient de ce pays, même s’il est invivable .Ce sont les repaires qui sont importants, même s’ils ne sont pas agréables, c’est simplement vital .Mais on ne peut venir de nulle part, ça c’est tragique .


    • #2273445
      le 07/09/2019 par Biffin
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Marcel
      sans père tu ne t’exprimerais pas ici.
      sinon ton cas est malheureux mais comme on dit c’est l’exception qui confirme la règle.


    • #2274880
      le 10/09/2019 par Fela Kuti
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Père en concurrence avec son fils, j’ai eu des cadeaux à noël pas de soucis, mais niveau formation c’était 0, merci au père Soral d’avoir pris le relais.


  • #2273041
    le 07/09/2019 par jesuismoi
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Que la médecine se concentre à sa vocation première, guérir ou soigner les maladies et blessures. Pour le "droit" à l’enfant il existe l’adoption pour les couples qui ne peuvent procréer. ça ne coûte rien à la sécurité sociale et apporte beaucoup aux enfants abandonnés en déficit d’affection.


  • #2273060

    La GPA et la PMA avec les "mariages" (si on peut appeler ça comme ça) est un imbroglio qui va avoir des retours de flammes dans quelques années qui ne vont pas être piqué des hannetons .Les gamins qui vont devenir des ados, puis des adultes, et vont ensuite vouloir rechercher leurs provenances (c’est humain), et là je leur souhaite bien du bonheur .Sans compter qu’il y aura des frères et sœurs qui vont se promener dans la nature, sans que personne le sache, et pour finir, la cerise sur le gâteau, ils vont apprendre qu’en définitive, ils ont été acheté pour le plus grand bonheur de leurs parents un, et parents deux .Tout ceci dans la joie et l’allégresse .
    Ce qui est en train de se passer sous nos yeux, est absolument monstrueux, inhumain .Vouloir jouer avec cela va mettre cette société à genoux , des enfants malheureux et des suicides à coup sûr .
    Qui peut imaginer, ne pas savoir d’où il vient ? Je parle bien sûr , de quelqu’un de mentalement normal .


  • #2273106
    le 07/09/2019 par Syzygy
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Outre la question éthique, il y a la question de la "qualité" du bébé. Et s’il lui manque un doigt ? Les clients font quoi ?

    Et puis, il reste la question de la manipulation génétique a des fins particulières. Qui garantie quoi ?

     

    • #2273153

      @Syzygy

      SI si, Il y a une garantie, il faut venir avec son ticket de caisse au service après-vente .Si ce n’est pas réparable, ils le vendent en pièces détachées , et ils en refont un autre, tous neuf . C’est ça maintenant, il va falloir s’y faire .
      De toute façon , il s’en foute, puisque ce qui compte, c’est d’avoir un gamin et peu importe de savoir d’où il vient, puisqu’ils veulent juste un gamin. On ne parle pas d’amour, mais simplement d’une envie de passer au magasin et de combler leur désir .
      Ne rigolez pas, c’est exactement ce que je ressens


    • #2274066

      Déjà eu des cas ou un couple a embarqué un des deux jumeaux « normal » mais a changé d’avis et « abandonné » le second à sa véritable mère car atteint de trisomie.
      Et la femme déjà dans la misère se retrouve ainsi avec un double ( triple ) peine.


  • #2273253
    le 07/09/2019 par achem
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    GPA, PMA, tous les problèmes éthiques, tout ça, à mon avis, sera balayé tôt ou tard pour deux raisons :

    1 c’est le "désir" de "minorités opprimées", donc c’est l’expression la plus achevée du Bien sur terre ( ta gueule ! )
    2 ça rapporterait du fric

    Une seule de ces conditions est normalement suffisante. La combinaison des deux, ça devient quasiment une loi de la physique. On peut pas y échapper. Alors ? Alors tant pis pour les gamins. On va quand même pas se faire chier alors qu’il y a du pognon à faire. Au nom du "Bien".


  • #2273314
    le 07/09/2019 par Trendcat
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Les vieillards parent1 et parent2, si il ne sont pas occis avant par leurs achats de meublants humains, comprendront à l’approche de leur mort l’étendue de leur ignorance et de leur arrogance.
    Peut-être eux-mêmes auront-ils à se réincarner en vache de laboratoire à lucarne ou en phoques pour goûter enfin le sensible de la vie.
    Fogiel et "ses" 2 petites filles, un exemple révulsant parmi tant ...


  • #2273343
    le 07/09/2019 par Nairod
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Heureux comme satan en France...


  • #2274068

    Une femme de 74 ans vient d’accoucher en Inde.
    des enfants donc qui vont probablement ne connaître leur mère qu’une dizaine d’années pendant lesquelles ils la verront décrépir puis mourrir.

    Je ne suis pas persuadé que ce soit le meilleur départ dans la vie et m’interroge sur les dégâts psychologiques.

    je pense qu’on peux parler d’egoisme pur.


  • #2274778
    le 10/09/2019 par Pooopo
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Et la civilisation occidentale disparaîtra d’elle même acceptant l homosexualité , l ’égalité hommes femmes et maintenant la pma et la GPA et on traite les musulmans d’attarder moyenâgeux. Sur ce bonne mort .toute civilisation est vouée à disparaître, l’occident se sera de l’intérieur.

     

    • #2281725
      le 21/09/2019 par Espritos
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Vous avez raison , il s’agit avant tout de faire croire qu’une idée totalitaire vient du peuple lui-même , la PMA est la concrétisation vivante de cet idéologie . L’idée de remplacer une naissance par une autre vient d’ Huxley ancien président d’Unesco qui fut zoologiste , c’est a dire faire comme certains oiseaux prédateurs pondre leurs oufs en éjectant ceux d’origine , pendant que les parents sont absents . ici c’est idem la PMA et le fau mariage sont des œufs prédateurs qui ont été mis en place pendant que tout le monde avait la tète en l’air .
      En clair tout est fait couve de gré ou de force des œufs prédateurs , qui eux une fois éclos les idéologie non totalitaires .


Commentaires suivants