Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

PMA, les mises en garde des psychiatres

Un enfant sans père sera-t-il bien protégé ?

La version gouvernementale « oui à la PMA mais non à la GPA » est un leurre, comme la solution à deux États en Palestine.

Il s’agit pour le pouvoir – en plein débat sur la bioéthique – et les lobbies qui le mènent à la braguette d’avancer par petits pas, sans faire de bruit, pour qu’un jour les Français se retrouvent avec des enfants achetés au kilo ici et là. Et après les bébés, les organes. On préfère ne pas imaginer ce qu’il y a derrière cette porte morale ouverte.

Petit débat en 2017 avec Axel Kahn qui réagit au discours du président Macron sur la PMA :

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Un vent froid a soufflé, jeudi 5 septembre, lors des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée nationale sur la bioéthique. Pour conclure la deuxième semaine d’audition, trois spécialistes de la psychiatrie ont été invités à apporter un éclairage sur les deux sujets qui dominent le projet de loi  : l’ouverture de la PMA et l’accès aux origines. Et c’est, a minima, à une forte mise en garde que peut se résumer le ton des interventions.

 

Renforcer l’accompagnement des parents qui font appel à la PMA

Myriam Szejer, pédopsychiatre et psychanalyste, et Catherine Jousselme, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, ont interpellé les députés sur la nécessité de renforcer l’accompagnement des parents qui font appel à la PMA. Ce qui est actuellement loin d’être garantie avec la réforme.

Myriam Szejer propose la mise en place d’un « entretien pré-conceptionnel » pour tous les couples qui demandent un don. Or tous les centres de PMA ne sont pas pourvus de spécialistes insistent les professionnelles. Elle émet aussi des réserves sur l’ouverture de la PMA aux femmes seules. « J’en ai rencontré un grand nombre, j’ai repéré une importante fragilité chez ces femmes », observe-t-elle.

[...]

Beaucoup plus critique, le psychiatre et psychanalyste Pierre Lévy-Soussan a dénoncé les effets du recours à la PMA.

« Cela complexifie les identifications  : des parents n’arrivent pas à se transformer en parents et les enfants, en enfants ». L’ouverture de la PMA aux couples de femmes va selon lui aboutir à une « discrimination » de l’enfant privé de père. « On le met dans une scène d’engendrement impossible à penser pour lui. »

[...]

Pierre Lévy-Sousan souligne que la littérature scientifique sur les foyers homoparentaux a été pendant des années biaisée :

« 80 % des études sont militantes », affirme-t-il. Il déplore également qu’aucune « étude d’impact n’ait été faite sur l’incidence de la PMA sur le plan pédopsychiatrie ».

Des propos pessimistes contre lesquels ont tenu à se démarquer ses deux collègues, même si Myriam Szejer reconnaît l’absence de recul sur tous ces sujets. « J’ai moi-même vu des enfants nés des toutes premières GPA, qui ont aujourd’hui 30 ou 40 ans. Et bien ce n’est pas terrible. » La GPA ne figure pas dans le projet de loi  ? Une omission « hypocrite », estime la spécialiste selon qui ce prochain débat « sera la conséquence immédiate » de la loi sur la PMA.

[...]

Pierre Lévy-Soussan voit quant à lui dans l’effacement « à la fois symbolique et réel » du père un «  problème essentiel ». Avec cette nouvelle loi, la société va dire qu’elle « n’a pas besoin d’un père pour un enfant. Sur le terrain de la protection de l’enfance, cela aura des conséquences » met-il en garde.

Lire l’article entier sur la-croix.com

 

 

Le 10 juillet 2019, sur TV Libertés, un psychiatre avertissait les Français :

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2273010
    Le 7 septembre à 08:28 par sèkipapa
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    La pauvre mère désignée comme (uniquement) porteuse de la première vidéo, qui est apparemment la mère tout court (génétique) des enfants, semble très troublée. L’homme à sa droite lui jette un regard de méfiance. Elle s’exprime moins bien, mais plus sincèrement que lui et son discours de vraie mère vendeuse de sa propre chair risque d’infirmer le sien, d’acheteur de son propre enfant.
    Cette femme marquée par une vie difficile avoue ne pas pouvoir élever ces enfants, ce pourquoi elle les a vendus, la raison principale étant l’argent dont elle avait besoin pour autre chose que les élever ; on la sent qui se sent coupable, car elle a désacralisé sa fonction de mère, personnage vénéré dans toutes les cultures humaines.
    Les enfants gardent certes le lien avec elle une fois grandis, ce qui est rarement le cas car il s’agit quand même d’une sorte de vol d’enfant, mais elle est perçue comme une domestique : la nounou, l’employée, la remplaçante, la femme de 2e catégorie, avec la fonction supplémentaire de fabriquer des gosses qu’elle ne bercera pas.
    Ainsi la mère perd son statut enviable et devient la servante : "allez hop les enfants, au lit ! Hop, hop !". La mère concurrente, qui reçoit les câlins, c’est... un homme qui fait semblant d’être une mère, donc une femme.
    Une vraie tragédie pour cette femme. Les enfants, de zéro à cinq ans, ont un besoin désespéré de mère. Ils l’adulent, la déifient quelle qu’elle soit, et font très bien la différence entre maman (qui bosse pourtant, absente la plupart du temps) et la nounou, très secondaire.
    Ici les deux homosexuels sont la famille dominante bourgeoise, et la mère est comme une femme de la rue à l’honneur perdu, qu’on tolère auprès des enfants par une espèce de pitié.
    Comment s’identifier quand on est le rejeton de ces gens-là ? Et lequel des deux hommes est votre vrai père ?
    Dur, dur d’être un bébé !

     

    Répondre à ce message

  • #2273025
    Le 7 septembre à 09:06 par Marcel
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Mon père me détestait et n’a jamais rien fait pour moi . Il eut mieux valut que je n’en eu point, et je ne suis pas le seul dans ce cas . Qui connait une famille harmonieuse ?

     

    Répondre à ce message

    • #2273067
      Le 7 septembre à 11:06 par dixi
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      @Marcel

      Ce n’est pas parce que votre père vous détestait qu’il faille renverser la table ,bien que cela ne fut pas agréable .Le problème n’est pas là .Ce sont les conséquences de la GPA et de la PMA .Comme dit la chanson, on est ne choisit pas sa famille, mais on sait au moins d’où on vient .C’était certainement un mauvais père, mais c’était votre père .On peut naitre dans un pays exécrable ou la vie y est impossible, ou on est persécuté .Mais on sait que l’on vient de ce pays, même s’il est invivable .Ce sont les repaires qui sont importants, même s’ils ne sont pas agréables, c’est simplement vital .Mais on ne peut venir de nulle part, ça c’est tragique .

       
    • #2273445
      Le 7 septembre à 23:13 par Biffin
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Marcel
      sans père tu ne t’exprimerais pas ici.
      sinon ton cas est malheureux mais comme on dit c’est l’exception qui confirme la règle.

       
    • #2274880
      Le 10 septembre à 09:30 par Fela Kuti
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Père en concurrence avec son fils, j’ai eu des cadeaux à noël pas de soucis, mais niveau formation c’était 0, merci au père Soral d’avoir pris le relais.

       
  • #2273041
    Le 7 septembre à 09:49 par jesuismoi
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Que la médecine se concentre à sa vocation première, guérir ou soigner les maladies et blessures. Pour le "droit" à l’enfant il existe l’adoption pour les couples qui ne peuvent procréer. ça ne coûte rien à la sécurité sociale et apporte beaucoup aux enfants abandonnés en déficit d’affection.

     

    Répondre à ce message

  • #2273060
    Le 7 septembre à 10:43 par dixi
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    La GPA et la PMA avec les "mariages" (si on peut appeler ça comme ça) est un imbroglio qui va avoir des retours de flammes dans quelques années qui ne vont pas être piqué des hannetons .Les gamins qui vont devenir des ados, puis des adultes, et vont ensuite vouloir rechercher leurs provenances (c’est humain), et là je leur souhaite bien du bonheur .Sans compter qu’il y aura des frères et sœurs qui vont se promener dans la nature, sans que personne le sache, et pour finir, la cerise sur le gâteau, ils vont apprendre qu’en définitive, ils ont été acheté pour le plus grand bonheur de leurs parents un, et parents deux .Tout ceci dans la joie et l’allégresse .
    Ce qui est en train de se passer sous nos yeux, est absolument monstrueux, inhumain .Vouloir jouer avec cela va mettre cette société à genoux , des enfants malheureux et des suicides à coup sûr .
    Qui peut imaginer, ne pas savoir d’où il vient ? Je parle bien sûr , de quelqu’un de mentalement normal .

     

    Répondre à ce message

  • #2273106
    Le 7 septembre à 12:44 par Syzygy
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Outre la question éthique, il y a la question de la "qualité" du bébé. Et s’il lui manque un doigt ? Les clients font quoi ?

    Et puis, il reste la question de la manipulation génétique a des fins particulières. Qui garantie quoi ?

     

    Répondre à ce message

    • #2273153
      Le 7 septembre à 13:58 par dixi
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      @Syzygy

      SI si, Il y a une garantie, il faut venir avec son ticket de caisse au service après-vente .Si ce n’est pas réparable, ils le vendent en pièces détachées , et ils en refont un autre, tous neuf . C’est ça maintenant, il va falloir s’y faire .
      De toute façon , il s’en foute, puisque ce qui compte, c’est d’avoir un gamin et peu importe de savoir d’où il vient, puisqu’ils veulent juste un gamin. On ne parle pas d’amour, mais simplement d’une envie de passer au magasin et de combler leur désir .
      Ne rigolez pas, c’est exactement ce que je ressens

       
    • #2274066
      Le 9 septembre à 00:33 par Zoom
      PMA, les mises en garde des psychiatres

      Déjà eu des cas ou un couple a embarqué un des deux jumeaux « normal » mais a changé d’avis et « abandonné » le second à sa véritable mère car atteint de trisomie.
      Et la femme déjà dans la misère se retrouve ainsi avec un double ( triple ) peine.

       
  • #2273253
    Le 7 septembre à 17:12 par achem
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    GPA, PMA, tous les problèmes éthiques, tout ça, à mon avis, sera balayé tôt ou tard pour deux raisons :

    1 c’est le "désir" de "minorités opprimées", donc c’est l’expression la plus achevée du Bien sur terre ( ta gueule ! )
    2 ça rapporterait du fric

    Une seule de ces conditions est normalement suffisante. La combinaison des deux, ça devient quasiment une loi de la physique. On peut pas y échapper. Alors ? Alors tant pis pour les gamins. On va quand même pas se faire chier alors qu’il y a du pognon à faire. Au nom du "Bien".

     

    Répondre à ce message

  • #2273314
    Le 7 septembre à 19:15 par Trendcat
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Les vieillards parent1 et parent2, si il ne sont pas occis avant par leurs achats de meublants humains, comprendront à l’approche de leur mort l’étendue de leur ignorance et de leur arrogance.
    Peut-être eux-mêmes auront-ils à se réincarner en vache de laboratoire à lucarne ou en phoques pour goûter enfin le sensible de la vie.
    Fogiel et "ses" 2 petites filles, un exemple révulsant parmi tant ...

     

    Répondre à ce message

  • #2273343
    Le 7 septembre à 20:08 par Nairod
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Heureux comme satan en France...

     

    Répondre à ce message

  • #2274068
    Le 9 septembre à 00:36 par Zoom
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Une femme de 74 ans vient d’accoucher en Inde.
    des enfants donc qui vont probablement ne connaître leur mère qu’une dizaine d’années pendant lesquelles ils la verront décrépir puis mourrir.

    Je ne suis pas persuadé que ce soit le meilleur départ dans la vie et m’interroge sur les dégâts psychologiques.

    je pense qu’on peux parler d’egoisme pur.

     

    Répondre à ce message

  • #2274778
    Le 10 septembre à 00:19 par Pooopo
    PMA, les mises en garde des psychiatres

    Et la civilisation occidentale disparaîtra d’elle même acceptant l homosexualité , l ’égalité hommes femmes et maintenant la pma et la GPA et on traite les musulmans d’attarder moyenâgeux. Sur ce bonne mort .toute civilisation est vouée à disparaître, l’occident se sera de l’intérieur.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents