Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Paris : la manifestation "Ni Le Pen ni Macron, ni patrie ni patron" dégénère

Heurts, pétards, cocktails Molotov, caddie en feu et de nombreux blessés, tels sont les mots qui pourraient au mieux caractériser la manifestation qui se déroule ce 1er mai à Paris sous le slogan « Ni Le Pen, Ni Macron ». Une journaliste de Sputnik, présente sur place, décrit les évènements.

 

Traditionnelle journée de manifestations pour les syndicats, ce 1er mai prend une autre envergure à l’approche du second tour de la présidentielle. Aux appels sur les réseaux sociaux à « se mobiliser contre le FN » s’ajoutent ceux qui manifestent sous le slogan « Ni Le Pen, ni Macron ». La manifestation syndicale du 1er mai a réuni quelque 80 000 personnes à Paris selon la CGT contre 30 000 selon la préfecture de police.

 

 

Malgré tous les efforts des forces de l’ordre, qui avaient pris des précautions pour éviter au maximum des affrontements en coupant le cortège en deux, la situation a vite dégénéré.

 

 

Les manifestants ont commencé leur marche en scandant « Ni Le Pen ni Macron, ni Patrie ni patron », certains appelaient à boycotter la présidentielle 2017.

 

 

Cependant, la tension est rapidement montée lors de la manifestation : des manifestants habillés en noir et masqués ont lancé de nombreux pétards et cocktails Molotov. Un caddie en feu a été poussé par des manifestants.

 

 

Puis comme la vidéo le montre, les manifestants ont commencé à lancer des pétards et des cocktails Molotov en direction de la police.

 

 

Les policiers ont formé une sorte de bouclier pour diviser les manifestants qui criaient des menaces et des injures. Un confrère journaliste a été blessé au genou. Pour calmer les manifestants, la police a eu recours au gaz lacrymogène.

Un canon à eau a été également transporté sur les lieux de la manifestation.

 

 

 

La situation reste très tendue sur place alors que de nombreux CRS prennent position place de la Bastille.

Pour assurer la sécurité, plus de 9 000 policiers, gendarmes et militaires de l’opération Sentinelle ont été appelés en renfort, selon les informations de la préfecture de police de Paris.

 

 

Marine Le Pen n’a pas tardé à commenter la situation et exprimer son soutien aux CRS blessés.

 

 

Des affrontements se sont poursuivis en direction de la place de la Nation, avec un large recours aux grenades lacrymogènes. Un scooter garé a été visé par un cocktail Molotov, il est en feu.

 

 

 

La situation reste très tendue, selon la journaliste de Sputnik, qui témoigne d’un nombre croissant de blessés par des projectiles.

 

 

Le nombre de projectiles et de cocktails Molotov lancés augmente constamment. De nombreux manifestants ont été interpellés par la police.

D’après la journaliste de Sputnik, cette manifestation est l’une des plus sauvages et violentes auxquelles elle a pu assister.

 

 

De nombreuses dégradations ont été causées par des manifestants furieux : vitrines et voitures cassées, immeubles endommagés.

Les manifestants ont brûlé de nombreuses affiches près d’un arrêt de bus qui a également pris feu.

Par ailleurs, l’agence Reuters relate que quelque 150 activistes ont été isolés et encadrés par les forces de l’ordre dans le secteur de la rue de Lyon, dans le XIIe arrondissement de Paris afin de neutraliser au maximum les manifestants. Bloqué à hauteur de Bastille, le défilé, dans lequel se trouvait notamment Jean-Luc Mélenchon, dirigeant de La France insoumise, a pu ensuite repartir.

Contrairement au précédent bilan parlant de trois CRS blessés, ils sont au moins quatre selon le ministre français de l’Intérieur Matthias Fekl, qui a appelé au « calme » alors que le défilé se poursuivait place de la Nation.

Dans le communiqué, M. Fekl a souligné la « parfaite maîtrise » et le « grand professionnalisme » des forces de l’ordre, qui ont permis « jusqu’à maintenant de contenir les troubles et de ramener le calme ».

Par ailleurs, le ministre a condamné « avec la plus grande fermeté » ces « violences intolérables » et appelé « au calme et à la responsabilité de tous ».

En outre, depuis le début de la manifestation, quatre personnes ont été interpellées (pour port d’arme prohibé, violences à agents de la force publique et dégradations), selon la préfecture de police de Paris, citée par l’AFP.

 

L’intégralité de la manifestation et des heurts filmés en direct par Russia Today :

Voir aussi, sur E&R :

Pour ne pas avoir une lutte antifasciste de retard,
lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Electeurs, posez vous la question. Ceux sont des militants FN ? Ceux sont des citoyens "de droite" ? Qui cassent et bastonnent à tout-va ? Ou plutôt l’ultra-gauche ? Où est le fascisme ? Où est la haine ? Où est l’intolérance ? Où est le racisme ? Où est le véritable danger pour la Nation ? Contrairement aux représentants de "leurs" syndicats, d’après vous, pour qui vote la grande majorité de ces forces de l’ordre qui en prennent plein la tronche face aux casseurs. Quand nos "journalistes" des grands medias auront-ils enfin le courage d’appeler un chat un chat en expliquant que le fascisme, il est à l’extrême-gauche, et pas dans cette soit-disant extrême-droite qui
    n’est en fait qu’une droite nationaliste, ou droite radicale mais certainement pas une extrême-droite selon l’acception "fasciste".

     

    Répondre à ce message

  • Quelle rengaine...Ces toujours même ennemis du mobilier urbain, incendieurs de poubelles et de crs. Avec les toujours mêmes slogans grotesques de débiles profonds, hypocéphales à idées fixes. Des manifestations de l’imbécilité poussée aux extrêmes, canalisée par des troupiaux de vilains nervis en armures up-to-date, qui lui lancent des grenades pour la faire pleurer. C’est juste grotesque.

     

    Répondre à ce message

  • Que l’on ne me fasse surtout pas croire que les renseignements généraux ne savent pas qui sont ces casseurs et leurs meneurs. Le pouvoir laissent volontairement agir ces idiots utiles car dans l’esprit de pas mal de citoyens, peu au fait des méandres de la politique et lobotomisés par la télé, ces casseurs sont des militants pro-FN. Ils sont habillés en noir, masqués et violents....tout comme le fascisme - le FN est fasciste - donc ces casseurs sont FN. Je vous assure que pas mal de gens (dont des Macroniens) réfléchissent comme cela. D’où le laxisme du gouvernement. Et pour les autres qui ont bien compris qui sont ces casseurs, et bien c’est la faute du FN qui est responsable d’avoir réveillé leur haine (ou leur légitime colère comme a pu dire une certaine Segolène Royale en 2007).
    Des casseurs relâchés au bout de 2 heures de GAV !!! Même des conducteurs sous l’empire d’un état alcoolique restent plus longtemps en GAV !

     

    Répondre à ce message

  • C’est une énième preuve de l’incompétence du régime : le mauvais emploi des forces de l’ordre. Il faut les utiliser uniquement à bon escient (genre, PAS contre la Manif pour Tous, qui était pacifique), mais quand on les utilise, les utiliser franchement (avec les moyens humains et matériels qu’il faut), histoire que les vrais fauteurs de trouble les craignent vraiment et réfléchissent à deux fois avant de semer le chaos.

     

    Répondre à ce message

  • Dites vous bien que pour vraiment foutre le bordel, il ne manquerait que quelques "snipers" pour tirer à la fois sur les manifestants et à la fois sur la police (comme en Ukraine ou en Syrie) - Mais le "système" n’en est pas encore arrivé jusque-là !

     

    Répondre à ce message

  • La gauchiasse abrutie, dogmatique, sectaire et misérable dans toute sa splendeur !!!

     

    Répondre à ce message

  • Ca me fait penser à Marie Julie Jahenny ...Mais bon après on est plus dans le rationnel ! :)

     

    Répondre à ce message

  • Touristes, venez à paris au mois de Mai vous pourrez défoncer des vitrines, mettre le feu à des CRS et si vous parvenez à vous faire naturaliser assez vite vous pourrez même voter pour une fiotte. Paris au mois de Mai, venez tout péter... !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1717104

    Ce pays est devenu un foutoir après cinq ans de Hollandisme, vraiment désolé pour notre belle capitale, je pense que la France est déjà un pays déconseillé à travers le monde pour le tourisme... et ce sera pas fini si Macron passe...

     

    Répondre à ce message

  • La charogne qui a lancé le cocktail molotov doit passer les 10 prochaines années de sa vie en prison. Quoi ? Il n’a que 18 ans ? Eh ben il ressortira a 28. Allez, ne soyons pas chiens : arrondissons à 30. Et alors ? Dans une ville, les fauves doivent être au zoo, derrière des barreaux.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents