Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Pauvre merde" : Claude Askolovitch s’emporte contre Henry de Lesquen

Claude Askolovitch et Henry de Lesquen c’est un peu le jour et la nuit en matière politique et médiatique. L’un est un éditorialiste de gauche sioniste, c’est-à-dire un agent de propagande du pouvoir profond, l’autre un identitaire racialiste plus ou moins antisémite (mais pas antisioniste). Leurs échanges sur Twitter ne peuvent donner que des étincelles.

 

Nous ne nous sommes pas amusés à réunir ces tweets pour exhiber les provocations de l’un et les insultes de l’autre (à lire dans le deux sens). N’empêche que la ligne de faille idéologique est tendue, d’autres secousses sismiques sont à attendre.

Il y a la grande faille de Los Angeles, il y a la faille sioniste/antisioniste française. Pour l’instant, peu de personnalités politico-médiatiques osent aller aussi loin que Lesquen, qui va de procès en procès. Pourtant, derrière les mots crus, il y a certaines vérités. Peut-être pourrait-il dire la même chose sans les gros mots...

De son côté, l’éditorialiste inexpugnable Askolovitch, prompt à voir de l’antisémitisme dans un toutou qui aboie sur un enfant à kippa à travers la grille d’une maison de banlieue, provoque en permanence les patriotes (français) de son perchoir probablement obtenu par cooptation communautaire. C’est pas très malin non plus.

 

 

On peut même imaginer que le duel à distance entre les deux hommes – en attendant un éventuel combat de MMA – est la conséquence d’un petit mais manifeste remplacement dans l’élite politico-culturelle : Askolovitch est dedans, tandis que Lesquen est dehors. Ceci explique cela... Maintenant, place aux armes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conséquence de ces élégants échanges :

 

 

Le clash prend désormais une dimension plus inquiétante :

 

Asko, sur E&R :

 

La dictature par les tribunaux,
à lire sur Kontre Kulture

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2001427

    Ce pauvre Claude ne connaît qu’une expres-sion : "Pauvre merde". Je pense qu’il a dû être renversé par une motocrotte en traversant un boulevard parisien et qu’il a été traumatisé à vie. Il doit en vouloir à Chichi d’avoir créé cette brigade motorisée utile à la salubrité publique. Pour le nain, c’était "casse toi pov’ con", lui c’est "pauvre merde". Il semble que l’avant garde de la raie publique raisonne plus avec son fondement qu’avec sa cervelle......

     

    Répondre à ce message

  • Il faut quand même entendre Claude Askolovitch déclarer être "Français de souche" pour le croire !

     

    Répondre à ce message

    • #2001635

      Il est né à Paris....C’est cette expression qui est un peu galvaudée. Par contre je viens de lire sa fiche wiki et là un truc incompréhensible ; il se dit "juif laïc non pratiquant" ; qu’est ce que c’est ? moi je suis catholique non pratiquante mais pas laîque qui signifie "indépendant de toute confession religieuse (emploi courant de nos jours)....C’est quoi un "juif laïc" ? moi pas comprendre....

       
    • #2001667

      "juif laïque non pratiquant".
      Soit il est juif pratiquant ou non pratiquant, soit il est laïc, en effet. Les mots "pratiquant" et "laïc" de même que le J minuscule, indiquent "juif" dans la phrase comme signifiant a priori : de religion juive.
      La phrase aurait plus de sens si le mot "juif" portait une majuscule (Juif), indiquant l’appartenance à une nation (la nation juive). Si on remplace le mot "juif" par "Français", par exemple, nous obtiendrons : "Français laïque non pratiquant". Dans ce cas, la phrase est lourde et maladroite, car il y a redondance apparente (laïc et non pratiquant), et il semble y manquer quelque chose (il non-pratique quoi ?), mais elle passe sur le plan du sens.
      Alors quel est le message sous-jacent, conscient ou non, dans ce "juif laïque non pratiquant" d’Askolovitch ?
      C’est peut-être bien : J’ai une nationalité sans passeport, qui est la nationalité juive (diaspora, comparable à celle des tziganes). Et une religion unifiante qui ne s’avoue pas comme telle, à laquelle j’attribue, en détournant son sens, un mot anodin, pour tromper les non juifs : la laïcité. Comme toute religion ou secte, elle a des rituels, des officiants et des pratiques. Ce qu’elle est ? Un machin sociétalo-magico-cruel-ou-grossier-très-ancien-très-nouveau, à visée de confort matériel et moral, à but lucratif, qui ne veut pas votre bien et cherche intensément le mien.
      Vous me connaissez, je cause à tout le monde dans le poste et les journaux. Je suis un de vos grands prêtres, avec accès au prêche dans une chaire publique, mais n’allez pas me le dire, car je veux que vous pensiez que je suis bienveillant et que je parle d’or et d’évidence, pour vous, sans vous. Vous avez vous, une religion déclarée, ou non, dont je sais tout, cartes sur table.
      Donc je vous le dis, je ne pratique pas.
      Tartuffe ne ferait pas mieux.

       
  • Finalement de Lesquin remonte dans mon estime. J’ai toujours eu le plus grand mépris pour les hauts-fonctionnaires du Ministère des Finances mais au moins il a su utiliser son temps libre (comme tous les inutiles de ce ministère) pour secouer le cocotier côté idées politiques et diffusion de ces idées. Il n’a pas tout juste mais il est dans le bon à 80%.

     

    Répondre à ce message

  • #2001654

    Le Français de souche revendiqué,

    Askolovitch s’auto proclame Français de souche,
    et traite de "merde",De Lesquen,qui ne remplit pas
    les bons critères d’appellation contrôlée !
    Bref asko,qu’on se le dise,et qu’on l’entende,
    c’est lui qui détient le brevet "France de Souche".
    Les Sous-Chiens n’ont qu’à obéir .Merde alors !

     

    Répondre à ce message

  • #2001768

    Askolovitch c’est une sorte de Haziza, mais qui se voudrait plus subtil.
    Notamment dans son rapport à la population musulmane française et aux Français dits "de souche". On sent bien qu’il a envie de souffler sur les braises d’un éventuel conflit.
    En ce qui concerne Henri De Lesquen, c’est devenu tellement courageux de dire ce que l’on pense dans ce pays, qu’on ne peut que le féliciter, quelles que soient ses prises de position...

     

    Répondre à ce message

  • #2002177
    Le 9 juillet à 20:21 par Je suis pas Charlie
    "Pauvre merde" : Claude Askolovitch s’emporte contre Henry de (...)

    "Pauvre merde", de Lesquen devrait attaquer ce voyou pour diffamation et se faire un p’tit billet au passage. Dès que cette élite dominatrice et sûr d’elle-même est à court d’arguments elle recourt aux menaces et aux insultes.

     

    Répondre à ce message

    • #2003236

      Il traite tout de même Simone Veil, l’icône de la raie-publique de « salope ».. je ne vois pas ce qu’il y a de mal en soit qu’il l’insulte en retour...

      Ça s’appelle d’ailleurs la liberté de ton... ça n’est pas mon registre mais je vois là surtout une égalité de traitement...

      Ps : l’inégalité de traitement typique c’est de répondre à l’insulte "ta mère la pute".... le bien plus consensuel "ta belle-mère la pute"... car sous couvert d’insultes, il pourrait s’agir en réalité de copinage, une sorte d’empathie pour s’attirer la sympathie..

      Toutes les insultes ne sont pas bonnes à prendre pour autant... il faut regarder au cas par cas... et comment bien exprimer sa pensée si le recours à l’insulte est strictement interdit entre gens bien élevés ?

      L’insulte, sont but est d’atteindre les limites... interdire l’insulte, c’est abolir les notions de distance.. Il n’y a rien de mieux que l’insulte pour mettre à dos deux personnes et les tenir à distance... Pour installer un froid, une insulte c’est efficace... et ça peut servir pendant des étés caniculaires.

       
  • #2002281

    Que l’économie allemande s’est beaucoup mieux portée à partir de 1933 est objectivement incontestable.

     

    Répondre à ce message

  • #2002421

    Il aurait pu répondre : à la bonne heure, enchanté, moi c’est Henry, Henry de Lesquen ...

     

    Répondre à ce message

  • #2002988

    Je crois qu’Askolovicth c’est le pire de tous ; en plus avec sa lippe baveuse et son regard torve , comme dit Dieudo, au dessus c’est le soleil...

     

    Répondre à ce message

  • #2003543

    Il semble que Fredéric Haziza conserve pour l’instant le trophée du grand vainqueur offert par NDA... "Merde intégrale" me semble être une distinction supérieure à "pauvre Merde".

     

    Répondre à ce message

    • #2004460

      Pauvre merde... indique une sorte de laissez-aller ; l’insulte n’a rien d’originale, on est dans de la médiocrité assez banale... Alors que merde intégrale... c’est bien plus dans les fondements, une sorte de rigueur exceptionnelle dans l’abjection... Les mots ont un sens... et même les insultes.

       
Afficher les commentaires précédents