Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Perdus au champ d’honneur : à la recherche de 120 000 dépouilles de soldats russes et allemands

Entre 1941 et 1945, des centaines de milliers de soldats ne sont jamais revenus du front où ils se battaient pour leur patrie. Mais il se trouve, parmi leurs descendants, des volontaires pour retrouver leurs restes et honorer leur mémoire.

 

Ne manquez pas ce dossier spécial

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Très touchant avec quelle tendresse ils s’occupent de leurs soldats morts...
    Mon grand père maternelle y est aussi toujours, toujours "disparu", en terre russe.
    Plus jamais de guerres entre nous !

     

    • Je ne connais pas de cimetière allemand en Russie , premièrement , en hiver , les morts ne pouvaient bien souvent pas etre enterrés lesol étant gelé , ils étaient alignés et couverts de toiles de tente individuelle , au printemps , les russes les viraient( le problème était le mème pour les morts russes) /Deuxièmement , pour les SS, il n’y avait ni blessé , ni prisonnier aux mains des soviets, tous étaient éliminés , facilement identifiés par leur tatouage ;Les cimetières SS étaient systématiquement rasés, dès le repli des nazis et l’arrivée des russes


  • Je suis aller à Volgograd (ex Stalingrad). Et là, effectivement, chaque printemps des campagnes de fouilles sont entreprises par des Allemands aidés par des Russes dailleurs. Impressionnant le nombre de cadavres détérrés et identifiés. Un monument germano-russe (protestant et orthodoxe) réunit ces deux peuples sur le pardon et la mémoire pacifiée. Un exemple !

     

  • Cher amis d’E&R,
    Il faut bien comprendre la manipulation. Vouloir effacer de notre mémoire tout. C’est à dire la nation, la race, le sexe, la difference de QI, la beauté, l’exploit sportif, la conquête, l’histoire de chaque pays et nous proposer à la place un monde globalisé qui serait né aujourd’hui n’a qu’un seul but. Donner au 1% en France la suprématie sur toute chose. En effet dans tous les reportages et ici celui des soldats morts pendant la Deuxième guerre mondiale, on ne parle pas d’eux. Ils n’existent pas au regard de l’Histoire. Eux, ils imposent que l’histoire du monde commence dans les années 30-40 et qu’ils sont les seuls, uniques, personnages de la planète à devoir être considérés. Dans leur naissance, leur ethnie, leur souffrance, leur réussite, etc... Tout ce qui fait référence à l’histoire, la conquête, l’expansion, le les fait pas apparaître. Pour eux seul l’évocation de ghettos, des camps, de l’usure, de la vente de pantalons à une jambe, de l’extermination d’un peuple à l’occasion de leur déportation au Moyen-Orient mise en place par l’Angleterre et autorisée par d’autres pays, leur permet d’avoir un statut autre que errant et autrefois pouilleux.

    Donc bien évidemment des jeunes russes qui veulent rendre à leurs familles les dépouilles de soldats russes et de soldats allemands, ne feront jamais un sujet pour Ruth Elkrieff ou Eric Zemmour ou personne d’autres chez les goyim soumis.

     

    • Et combien de milliers de morts à cause du goulag ?
      Apparemment la Russie vue par Poutine oublie cette conséquence du communisme.
      Que les gratteurs de terre aillent le long de la ligne de chemin de fer fait par les prisonniers dit politiques de plusieurs natinonnalité au nord de la Russie : là il y a du travail...


    • @Marcaugier et Cupidonnet
      Bien résumé, mais il faut conclure !
      Soit, péter la gueule au 1% pour qu’il ne nous entraîne plus dans une nouvelle guerre !


    • Cupidonnet vous avez raison sur les goulags. Le documentaire ne niait pas les goulags Dans ce documentaire on souligne le travail de bonne mémoire de ces jeunes qui au lieu de se péter la tronche à la vodka dans des endroits minables, donnent leur temps et leur énergie pour honorer leurs aînés morts à l’occasion de la la deuxième guerre mondiale. Les morts étant mélangés avec les morts allemands, les deux sont rendus aux familles. Pour le procès de "Nuremberg" du communisme, il ne faut pas attendre des russes qu’ils le mettent en place. C’est à nous d’en parler dans les écoles, dans les émissions de télé, de débaptiser un certaine nombre de places, de rues, de lycées. De faire des monuments à la mémoire des victimes du bolchevisme. De parler de l’Allemagne de l’Est, de la Stasi, de la complicité de certains communistes français. Pourquoi une croix gammée fait peur et pourquoi le drapeau soviétique fait brancher sur un T-Shirt ? Voilà les questions qu’il faut poser plutôt que de demander à Poutine de se flageller, de faire repentance, de devenir le champion de la pleurniche. Il y a des professionnels pour cela.


    • @CUPIDONNET

      Depuis combien de temps qualifie-t-on de communisme le capitalisme d’état soviétique ?
      Révisez votre Francis Cousin :)


  • Un beau documentaire et des gens admirables.
    Arthur Olkhosky, Katarina Straub, Albert Laue, Maria Gonina, tous ces volontaires mériteraient d’être cités.
    Offrir une véritable sépulture à ces soldats c’est soulager enfin des familles et honorer comme il se doit leurs mémoires.
    Même les ossements qui ne permettront pas une identification auront au moins un enterrement et une cérémonie décents.
    Ces actions font du bien concrètement et redonnent du sens au combat de ces soldats.


  • Goys Lives Matter

     

    • Et pas de la pleurnichouille huileuse de raquette organisé par une certaine communauté d’une certaine obédience qui cherche à confronter les arabes, noirs et non européens contre les blancs...on connaît trop le scénario pour ne pas retomber dans une guerre fratricide car oui un soldat musulman pourrait être l’ami d’un soldat chrétien car ils ne sont pas des intolérants dans leur croyance respective comme des soldats allemands et russes.


  • A propos des soldats de la Grande Armée disparus en Russie, voici ce qu’écrit Chateaubriand : " Qui pense à ces paysans laissés en Russie ? Ces rustiques sont-ils contents d’avoir été "à la grande bataille sous les murs de Moscou " ? Il n’y a peut-être que moi qui, dans les soirées d’automne, en regardant voler au haut du ciel les oiseaux du Nord, me souvienne qu’ils ont vu la tombe de nos compatriotes . Des compagnies industrielles se sont transportées au désert avec leurs fourneaux et leurs chaudières ; les os ont été convertis en noir animal : qu’il vienne du chien ou de l’homme, le vernis est du même prix, et il n’est pas plus brillant, soit qu’il ait été tiré de l’obscurité ou de la gloire. Voilà le cas que nous faisons des morts aujourd’hui ! Voilà les rites sacrés de la nouvelle religion ! DIIS MANIBUS . Heureux compagnons de Charles XII, vous n’avez point été visités par ces hyènes sacrilèges ! Pendant l’hiver l’hermine fréquente les neiges virginales, et pendant l’été les mousses fleuries de Pultava . "



  • Belle jeunesse Russe fière de leur Pays, de leurs anciens, c’est tellement éloigné de ce que nous avons en France, à part quelques exceptions, le nombre de gamins pervertis par le Wesh gros est incroyable, une culture inexistante, des goûts musicaux navrants, j’en passe et des meillleures, vive Poutine, en France il est trop tard pour tout, il faut juste attendre bien sagement le pourrissement final, il ne restera plus rien de la France.



  • Inutile quand on pense qu’aucun des belligérants n’a pris la peine de rechercher ces gens et surtout pas Staline. Lui dont actuellement en Russie le culte renait pourtant, en prétextant qu’il n’aurait pas buté tant d’opposants. Et même que le bolchevisme ce n’est pas si mal (si si = presqu’un siècle de développement de perdu + tous les morts ce n’est pas grave, voir comme le maoïsme est encore adoré).
    Donc voir si ce reportage émis par la très louche rt n’est pas de la propagande pour détourner les habitants de la demande d’argent de plus en plus nécessaire.

     

    • Un siècle de développement perdu ?

      Quand Lénine déclare que « le communisme c’est les soviets plus l’électricité », il faut s’en rapporter à l’état de développement de la Russie tsariste. Le servage n’a été aboli qu’en 1861. On peut pleurer sur le sort malheureux de la petite Anastasia, mais il n’est pas mauvais de relire les Souvenirs de la maison des morts de Dostoïevski avant d’attribuer l’invention du goulag aux communistes. Et puis quoi ? Croyez-vous que le bagne français était un camp de vacances sous les tropiques ?

      Les communistes ont pris la Russie à la charrue et déjà saignée par son engagement dans la première guerre mondiale, au mot d’ordre « la paix et le pain ». Ils ont vu reculer d’environ 200 km leur frontière lors du traité de Brest-Litovsk. Ils ont dû affronter une guerre « civile » généreusement alimentée par les occidentaux qui envoyaient même des corps expéditionnaires, s’appuyer l’agression de l’Allemagne nazie. Et malgré tout, cinq mois après la mort de Staline a lieu l’explosion de la bombe H soviétique. Quatre ans plus tard suit le lancement du premier Spoutnik.

      On peut honnir les cocos en souscrivant des deux mains au récit du XXe siècle, maquillé sur bien des points et de plus en plus sot par manichéisme, diffusé par le pouvoir capitaliste. Justement les libéraux nouvelle manière et toute la camarilla soc’-dém’ comptent bien nous faire goûter aux joies de la liberté retrouvée après avoir enterré l’homme au couteau entre les dents. La liberté de profiter, de se goinfrer, eux, pas celle de s’exprimer apparemment, puisqu’il n’ont rien eu de plus pressé que de tenter d’imposer la loi Avia dès la fin de la quarantaine et qu’ils disposent d’un prétexte parfait pour brider les manifestations.

      Mais par cette adhésion aux bêtises colportées, on choisit répéter des fadaises en regardant mûrir les fruits vénéneux du libéralisme financier.


  • On devrait écrire mort au champ d’horreur, la guerre est toujours une horreur. ils sont morts dans la fleur de l’âge après avoir tués de pauvres couillons comme eux, pour une idéologie reposant sur le mensonge, pour des politiciens corrompus avides de pouvoir, pour des marchands d’armes,pour les businessmans de la guerre.
    "La guerre ce sont des gens qui ne se connaissent pas et s’entretuent, au profit de gens qui se connaissent et ne s’entretuent pas" Paul valérie

     

  • Ça coûte cher de s’en prendre aux cosmopolites. Bien tenté mais ça n’a pas suffit. Une telle opposition, ça n’arrivera plus, et on se demande ce qui pourrait inverser le cours des choses à présent qu’ils sont plus puissants que jamais !