Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Philippe de Villiers : "Il faut entendre les Gaulois réfractaires"

Le Figaro a été invité en Vendée chez Philippe de Villiers pour évoquer son dernier livre, un « réquisitoire », la réouverture du Puy du Fou, et sa relation ambiguë avec le Président. Nous avons sélectionné les morceaux les plus politiques de l’entretien, qui est réservé aux abonnés du journal de droite. Nous y avons ajouté la recension du livre du vicomte par le national-sioniste Alexandre Devecchio.

 

« Les yeux plissés et brillants, Philippe de Villiers narre avec une gourmandise évidente les faits d’armes de la croisade antijacobine que fut son bras de fer avec l’État pendant le confinement. Il y a du goupil chez cet animal politique issu du bocage. En jouant l’Élysée contre Matignon, il a obtenu ce qu’il voulait : préserver “coûte que coûte” le Puy du Fou et c’est l’essentiel pour lui. Nouée en août 2016, lors de la visite du couple Macron au Puy du Fou, la complicité paradoxale entre le souverainiste passionné et le mondialiste convaincu ne s’est jamais démentie. Ce qui n’empêche pas Philippe de Villiers de l’étriller drôlement dans son nouvel ouvrage. »

On va commencer par du réjouissant, la gifle du vicomte au du Premier ministre, un joli coup monté en deux temps :

 

 

 

 

Villiers s’explique sur cette ambiguïté :

« Il n’y a aucun hiatus : dans nos relations, j’ai toujours distingué l’amitié puyfolaise, que je crois sincère depuis quatre ans, et le désaccord idéologique. Ce qui serait vil de ma part serait, sous prétexte qu’il vient en aide au Puy du Fou, de me taire sur le fond, sur les idées. Mon livre n’est ni un pamphlet ni un libelle, c’est une adresse à un homme qui a déclaré dans son allocution du 13 avril dernier : “Sachons nous réinventer, moi le premier.”
Lui, l’adepte et l’apôtre du Nouveau Monde (puisque c’est ainsi qu’on appelle le règne tout puissant du mercantilisme et des technologies dans son entourage parisien), celui qui voulait un pays plus moderne, plus mobile, plus métissé, reconnaît ipso facto s’être planté. Et la crise sanitaire l’a démontré, puisqu’on nous dit aujourd’hui de fabriquer français, de consommer français, de fermer les frontières, de rester chez soi ! La théorie de l’homme nomade, chère à Jacques Attali, est une catastrophe qui nous a menés à l’abîme. La “réinvention” que le Président appelle de ses vœux passe par la redécouverte de l’Ancien Monde : la souveraineté nationale, la décision régalienne, les frontières, les racines, la famille, etc. »

On a envie de dire, voire de crier, avec le Puyfolais, « boutons le nomade hors de France ! », mais nous craignons que cette boutade (c’est donc ça le vrai sens !) soit considérée comme de l’antisémitisme, le nomadisme étant un attalisme et l’attalisme un sionisme...

 

 

Le Nouveau Monde, pour le patron du parc à thème, c’est la France, sa tradition, sa particularité. Selon lui, l’épisode du Covid a démontré toute la nocivité du mondialisme et toute la force du souverainisme. De la même façon, la culture mondialiste a perdu devant la culture nationale, que l’homme politique de droite (des valeurs) incarne ou pense incarner.

« Le Puy du Fou n’est pas un simple parc d’attractions ou de divertissement, l’avatar français de Disneyland. C’est un acte de civilisation, un lieu de mémoire vivante où s’exprime le légendaire d’un peuple. Avec mon expérience, je connais les hommes et j’ai bien observé Emmanuel Macron lorsqu’il est venu ici : il a été sincèrement touché et ému par ce qu’il a vu. Je ne pense pas me tromper. C’est le premier visiteur politique qui ait compris la mystique portée par le Puy du Fou, sa dimension spirituelle. Il y a donc chez lui une sensibilité potentielle à l’Ancien Monde que nous incarnons. J’ai envie de lui dire : “Le ’Nouveau Monde’ à bâtir, c’est nous !”. En tout cas, il passe par nous, par les patries charnelles, par les grandeurs passées, par le culte des ancêtres et des héros. »

Ayant rencontré ou échangé avec Macron à de nombreuses reprises, surtout pour un homme politique retiré des affaires, Villiers en raconte une bonne : comment il a su jouer avec le désir monarchique du Président...

« En mars 2019, il m’invite à dîner à l’Élysée. Il avait fustigé la “lèpre populiste” l’année précédente, ce que j’avais jugé insultant. J’arrive en lui disant : “Je le confesse : je suis un lépreux, souverainiste et populiste. Et je ne me soigne pas !” Puis, j’offre mon Mystère Clovis à Brigitte, avec cette dédicace : “À la reine Clotilde, pour qu’elle influence le roi des Francs. »

Futé ! C’est peut-être ça qui a emporté le morceau, c’est-à-dire la réouverture précoce du Puy du Fou et de tous les parcs à thèmes, contre l’avis du Premier ministre et du Conseil scientifique (qui n’a pas grand-chose de scientifique, nous a appris Raoult).

Et donc, de quoi parle son livre ? De la France, bien sûr, puisque c’est son dada. Mais aussi du Covid et du mondialisme. Dans le premier paragraphe de Devecchio, il n’y a rien à changer :

« Il nous l’avait bien dit ! C’était deux ans après Maastricht, lors de la campagne des élections européennes de 1994. À l’époque, la formule faisait rire les salles : “Quand toutes les barrières sanitaires seront tombées et qu’il y aura une grippe à New Delhi, elle arrivera dans le Berry”, aimait-il répéter devant un public incrédule. Bien avant Arnaud Montebourg, Philippe de Villiers fut, avec Jean-Pierre Chevènement, Philippe Séguin et Charles Pasqua, l’un des premiers à évoquer la “démondialisation” et à fustiger le “libre-échangisme mondial qui déracine tout et appauvrit les faibles”. Pendant trente ans, on établit autour d’eux un périmètre sanitaire. Les “conscrits de Maastricht” sont confinés aux marges de la politique. Au mieux, ils sont présentés comme des Cassandre ou des ringards, au pire comme des crypto-lepénistes, des populistes. »

« Si son ami, le regretté Philippe Séguin, incarnera pour toujours la figure du souverainiste maudit, Villiers reste l’éternel mousquetaire, celui qui, tel Charrette, le héros de son spectacle Le Dernier Panache, préfère mourir l’épée à la main que renoncer. Il épouse ici la colère populaire, se veut le porte-parole de cette France oubliée où le tribunal de commerce “incinère à tour de bras”. » (Le Figaro)

27 ans plus tard, Philippe fait un numéro de cirque présenté par la ravissante Charlotte d’Ornellas. Son opinion n’a pas changé d’un iota : il avait effectivement raison sur l’Europe, la mondialisation et la perte de France.

 

 

Devecchio résume le dernier livre du vicomte, qui en a écrit une quarantaine :

« Tout commence par le récit, à la manière d’un feuilleton d’Alexandre Dumas, d’un dîner entre un vicomte et un jeune impétrant sur le point de devenir président. Le face-à-face se déroule sous la voûte des vieux aulnes du Puy du Fou et se poursuit tard dans la nuit. “Selon vous, quelle est la première urgence pour le futur chef de l’État ?” demande le jeune homme.
“Réaffirmer le primat du politique sur l’économique, répond Villiers, sans hésiter. Depuis 1983, tous les présidents n’ont eu qu’une obsession, dont l’Europe a été le cheval de Troie : adapter la France à la mondialisation. Il faut faire le contraire : adapter la mondialisation à la France”.
Les deux hommes semblent alors sur la même ligne. Mais, selon le souverainiste, après un début de mandat dominé par une recherche de verticalité régalienne, le jeune président a rapidement renoué avec “ses fièvres du Nouveau Monde”. Absorbé par la lutte contre le retour de “la lèpre nationaliste”, il tardera à réagir au virus chinois. »

C’est toute l’ambiguïté de ce président bizarre, qui parle France mais qui agit mondialiste. Soit Macron est vraiment tiraillé entre deux forces, entre la Banque et le peuple, entre le lobby et la République, entre la France et le monde, soit il n’est qu’un chenapan truqueur. Soit il souffre, soit il triche, il n’y a pas d’alternative.

On laisse ensuite à Villiers et Devecchio la responsabilité de leurs propos sur l’exploitation islamiste des conséquences du confinement :

« “L’économie française ressortira en cendres de cette vitrification, analyse-t-il. Il y aura les survivants et les morts”. Les survivants ? L’économie connectée, la sphère financière, le capitalisme globalisé, la grande distribution mondialisée. Les morts ? L’économie réelle, les petits entrepreneurs, les artisans, les commerçants, les restaurateurs : “cette France industrieuse, la France des bourgs et des villes moyennes qui n’est pas reliée au virtuel”. Le rideau des bistrots restera-t-il tiré ? Le four des boulangeries éteint ? Pas sûr que notre art de vivre y résiste. D’autant que, pour Villiers, la crise économique et sociale ne fera qu’accroître les fractures culturelles et précipiter l’archipellisation de la France. Le virus islamiste pourrait prospérer sur le coronavirus, suggère-t-il. »

Et là, on pose la question aux deux nationaux-sionistes : ce sont les musulmans ou les islamistes qui ont précipité la France dans la crise économique post-Covid ou les forces du « Bien » qui sont passées par le Conseil scientifique, le ministère de la Santé, l’Inserm et l’institut Pasteur ? C’est le rabza du 93 ou le couple Lévy-Buzyn ? Mais cette question semble hors sujet pour Le Figaro. L’article se termine sur une lueur d’espoir, le Gaulois réfractaire qui se réveille pour mettre le mondialisme à terre :

« Mais, comme l’affirme le poète Hölderlin, “là où croît le péril croît aussi ce qui sauve”. Villiers espère qu’après le chaos viendra le temps du sursaut. Pour lui, le Nouveau Monde est en train de mourir du coronavirus tandis que l’Ancien Monde refait surface. “La trinité salvatrice - le Marché, l’individu, l’Europe – qui servait de credo à la classe politique” va céder la place à des concepts que l’on croyait révolus : l’État, le Social, la Nation. Nous reviendrons au “carré magique de la survie”, prédit-il : la frontière, la souveraineté, le local, et la famille… »

Tout à fait d’accord. Sauf que le néolibéralisme, le mercantilisme, la puissance de la Banque ont plus à voir avec le sionisme ou l’américano-sionisme qu’avec l’islamisme ! Ce ne sont quand même pas les Français musulmans qui ont mis des millions d’emplois en péril ! La haute médecine nous a vendu un virus ultramortel, qui s’est avéré aussi dangereux que la grippe saisonnière. La haute banque a vendu au gouvernement une purge économique sans précédent, une destruction de valeur qui n’arrive que pendant une guerre. Devecchio et Villiers devraient nommer les responsables de cette gigantesque saloperie faite au peuple de France, fussent-ils puissants, plutôt que de chercher des boucs émissaires parmi les moins défendus...

PS : sur la photo de une, le vicomte pose avec deux loups français.

Un de Villiers fidèle à lui-même, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme je l’avais indiqué dans un autre commentaire à propos de la participation de Villiers à Front Populaire : De Villiers doit avoir un bouquin à vendre. Et bien voilà c’est le cas. Il va asséner des vérités élémentaires et son public âgé sera satisfait. Villiers un bel opportuniste déguisé en Charette. Pour ces rôles de préfère Jean-Paul Belmondo ou Jean-Pierre Marielle.

     

    • En tout les cas, il a tout fait en son temps pour que la France ne soit pas happé par l’Europe.
      Il faut arrêter de de dezinguer des gars qui sont allés au charbon et en ont pris plein la tête par les médias et revoyer les guignols de l’époque c’était pas du propre à son sujet.
      Jouez les voyants je vous avais dis bla-bla-bla, c’est pas à moi qu’il faut le dire.
      _


    • Il vend un bouquin, et alors ? En quoi cela est-il condamnable qu’il utilise l’écriture pour faire passer ses idées ?
      Au milieu du marasme intellectuel, de la domination du mondialisme, chaque fois qu’il y a une voix pour dire des vérités, on ne peut que s’en réjouir... Mettre tout le monde dans le même panier de crabes, au prétexte qu’on n’est pas à 100% d’accord, est néfaste, contre-productif, et pour tout dire, ridicule : si on pouvait sortir un tant soit peu du mondialisme et du libéralisme à outrance, retrouver un tant soit peu la fierté de nos racines historiques et spirituelles, ça serait déjà considérable. On pourrait mieux travailler à la suite... Pour cela, merci Philippe de Villiers...

      Quant à la question de l’Islam, bien sûr qu’en perdant nos racines spirituelles on fait la place à d’autres enracinements:dans ce contexte, l’Islam est, contrairement à l’Eglise, encore bien debout, et sa force et sa progression ne font aucun doute... Non, l’Islam n’est pas fautif du merdier mondialiste, mais celui-ci lui sert d’engrais, et il prospère dessus tranquillement...


    • Tout à fait d’accord avec Brunrouge !
      Ce Monsieur de Viliers a bien profité des émoluments de l’U.E pour ensuite "cracher dans la soupe" lorsqu’il en est sorti, réveil tardif alors qu’ on ne l’a pas beaucoup entendu se battre de l’intérieur.
      Quant à ses accointances avec Macron, elles sont surtout d’ordre pécuniaire, en bon chef d’entreprise il ne faudrait pas que son affaire se retrouve dans le collimateur !
      Ceci dit, il a le mérite de célébrer un passé glorieux que la presse mainstream déforme en le rendant négatif.
      Mais comme Zemmour, il flatte les égos mais se garde bien de creuser plus profondément...
      Il ne faudrait surtout pas se salir les mains et risquer les coups de bâton de qui vous savez..
      Pas très Gaulois en définitive !


    • Désolé pour les loups français, mais il semblerait que ce soient deux chiens-loups tchécoslovaques.


  • Une agitation de courtisant du pouvoir en place. Un excellent VRP du Puy du Fou.


  • Mr De Villers permet à la France de rayonner internationalement et en plus il se paie le luxe de manipuler le petit Emmanuel Macron et de faire subtilement la propagande/publicité pour le patriotisme et le catholicisme. Chapeau.


  • Philippe de Villiers est loin d’être le plus vulgaire de nos politiciens...

    Par ailleurs la caricature de Villiers par Canteloup est vraiment à mourir de rire !! ^^


  • #2479546
    le 08/06/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Philippe de Villiers : "Il faut entendre les Gaulois réfractaires"

    il aime bien faire des p’tites blagues

    avec un p’tit clin d’oeil, pour essayer de te rendre complice


  • Adapter la France à la mondialisation ou la mondialisation à la France ?
    Adapter la France à l’automobile ou le contraire ?
    L’immigration à la France ou ce qu’on fait maintenant... ?

    De Villiers est un honnête homme politique...Le vendéen pataugeant dans le marécage fangeux jamais incommodé par l’odeur... !!

     

    • Villiers à fait équipe avec Pasqua, avant avait été financé par un milliardaire américain, c’est fait rembourser ses frais de campagne (7millions) par le RPR, alors qu’il se proposait comme une alternative à la droite classique. JMLP disait de lui qu’il était le Canada Dry de Le Pen.
      Il a flatté toutes les communautés.
      https://www.lemonde.fr/societe/arti...
      Maintenant il va à la gamelle Onfray pour avoir une tribune médiatique. Quel point commun, il y a-t-il entre Onfray et Villiers ?


  • Le problème "des" macrons, c’est qu’ils s’imaginent que la vie peut se dérouler, à partir et seulement, du smartphone...


  • Très bonne conclusion.


  • "[..]Sauf que le néolibéralisme, le mercantilisme, la puissance de la Banque ont plus à voir avec le sionisme ou l’américano-sionisme qu’avec l’islamisme "

    Faut voir si c’est toujours le cas, même de manière indirecte.
    Il existe des travaux tout à fait respectables accréditant que l’Islam serait une invention judéo-nazaréenne pour contrôler et créer un antagonisme entre les chrétiens (romains) et les musulmans, conflit profitant à un troisième larron aujourd’hui incarné par l’alliance d’intérêts entre la grande bourgeoisie d’affaire et la Banque, anti catholique.
    D’autre part, pas mal de rabbins, mais également des lobbies pro Israéliens internationaux, s’auto félicitent de la montée de l’Islam en Europe et cautionnent moralement un éventuel conflit de civilisations dont ils pensent pouvoir tirer profit, in fine.

    "[..]Soit Macron est vraiment tiraillé entre deux forces, entre la Banque et le peuple, entre le lobby et la République, entre la France et le monde[..]"

    Le lobby et la République se confondent ou alors on pose le postulat comme quoi la France est une exception dans les Etats-nations occidentaux.
    Plus intéressant, mettre en perspective ce possible tiraillement avec le Macron bashing dans la médiacratie et ce, depuis plusieurs semaines.
    l’Etat profond a t-il détecté cette hésitation chez son poulain mondialiste et cherche à l’empêcher sur un deuxième mandat ?

    C’est une hypothèse à ne pas écarter totalement, surtout si De Villiers dit vrai et concernant Macron.


  • Je me trompe ou il faut attendre 23’’30 pour entendre de la bouche de De Villier le mot « France » ?
    Rien de nouveau sur son discours anti europe ou le mot Europe à la place de France a été utilisé jusqu’à la nausée.
    Il vend un bouquin sur le dos d’un excellent travail réalisé bien avant lui par F.Asselineau...Décevant le patriote.

     

  • "Quand c’est flou, y’a des loups"

    Un front populaire, avec Ouelbecque, une garantie en plus pour les très sionistes
    ZEMMOUR, ONFRAY. Une jeune élite, en remplacement de la vieillotte (Attali et consorts) pour résister encore un peu plus à l’émergence d’une nouvelle force bien éveillée et, à leur tête un chef (AS)de grande valeur.


  • Ni sionisme ni islamisme : catholicisme bordel !

     

  • Dans un endroit du monde entre les mains des polynévrotiques de la gauche folle, un discours sensé n’a aucune place. A fortiori quand elle est utilisée comme prestataire de service d’intérêts transnationaux et inscrite dans la haute trahison du Peuple et de la Nation. Ce sont autant d’agents corrompus du haut en bas de la société, comme relais des Immondes dans ce qui est juste devenu une machine à cash avec le Régime Pourri comme pyramidon. C’est de plus en plus évident et de plus en plus de victimes se rendent compte de cela, ce qui va produire la montée aux extrêmes de la coercition, ce dont l’attentat sanitaire est une preuve tangible.


  • Si tu a tiré le fil du mensonge jusqu’au bout , il y a bien un moment ou tu arrives a Jérusalem .


  • Pendant des années de Villiers a été l’idiot utile du RPR : au premier tour il le combattait, au deuxième il appelait à voter pour lui ! Sous marin du RPR dont la mission était de débaucher des électeurs FN pour les rabattre sur le RPR . Faux derge, faux dur . Et supposé sioniste comme de bien entendu .


  • De convoquer le terme « gaulois » accolé à « réfractaire » de la part d’un certain président d’une certaine république dite française, formule reprise par un ex-ministre de la France, Mr de Villiers, n’est-ce pas avouer et accepter que l’ex-territoire français est occupé par différentes ethnies dont des Gaulois devenus francs et de moins en moins français ... dans une république formelle colonisée et colonisatrice dès lors qu’administrative devenue ?

    Quid de la Constitution française ? De la République ?

    Article Premier : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.

    Si je comprends bien, l’appellation gaulois signe une distinction d’origine donc de discrimination ! Parmi les Gilets jaune et les autres Gaulois non Gilets jaune n’y a-il que des « Gaulois estimés réfractaires » ? pour encore payer des impôts ne servant qu’à maintenir quoi, exactement ?

    En reprenant, les termes « Gaulois réfractaires », Mr de Villiers vous confirmez que vous êtes dans le camp du certain président. D’une part, en dissociant les français de souche d’origine gauloise, franche et d’autre part, en les entérinant, les jugeant qu’ils sont réfractaires car désigner c’est déjà préjuger !

    Qu’en conclure ?

    Que le Pouvoir visible & profond assume pleinement les divisions dans le Peuple et les populations qu’il a subversivement introduites au fil des années dans le territoire de la France et y compris parmi la population des « de souche ».

    Diviser pour mieux régner de manière polymorphe : s’immiscer par subversion dans toutes tentatives de réconciliation des différents peuples de France.

    Manipulations sémantiques et médiatiques pour diluer, faire disparaître toutes responsabilités devant le Peuple. Manipulations toutes féministées. À savoir créer des histoires chez les uns, les autres, monter les uns contre les autres, éparpiller des mines anti-personnelles à des moments choisis afin de distiller dans les esprits une haine pour ne JAMAIS faire apparaître la HAINE de classe des auto-proclamés « élites1% » ÉTRANGERS à l’égard du PEUPLE99%.

    Il faut confondre le fou dans son puits.

    Il faut entendre le Discours historique d’un autre Philippe. Il aura prévu que sa Blandine, voire ses moutons sans barrières-frontières se feraient dévorer par des loups et des rapaces dans leur pays vassalisé.

    Un Gaulois [de branche]


  • Vu les différentes analyses des paroles de cet article, le covid fait partie du programme divin car son bien est au moins tout aussi grand que son mal.


  • De Villiers est un pro sioniste , partant un faux souverainiste ; du reste sa seule vraie préoccupation est de faire du blé avec ses livres sans intérêt , enfilant les mêmes poncifs , en total respect de la ligne rouge en les vendant à un public de gogos se disant de droite qu ’il partage d ’ailleurs avec Zemmour .

     

    • Livres sans intérêt ?
      Avez vous seulement lu les romans de Jeanne d’Arc, de Saint Louis et de Francois Athanase Charette de la Contrie ? son livre sur Clovis ? Avez vous ouvert son livre récent sur la Vendée avec Buisson ? pour les nous habitants de sa région, De Villiers est un exemple, il a redonné vie a la mémoire vendéenne par ses oeuvres écrites et artistiques, il nous a offert le Puy du Fou, le vendée globe, il a fait de la Vendée la 1ere région de France en terme de création de PME.
      Même son livre, le moment est venu de dire de ce que j’ai vu est intéressant !

      et vous derrière votre ordinateur, De Villiers qui ne s’exprime jamais sur le conflit Israel/Palestine et n’a jamais changé de position sur l’union européenne depuis 30 ans, je rappelle qu’il est un des conscrits de Maastricht, vous le traitez de vendu au sionisme et traitre a la nation ? Cherchez vous des ennemis ou vous voulez, et on peut être en désaccord avec certaines de ses idées, mais en ciblant de Villiers comme ennemi vous faites fausse route.


  • Encore un repenti !


  • L’islamisme et le judaïsme sont les deux faces de la même pièce anti-française.

     

    • Sourate 5 verset 82
      « Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : "Nous sommes chrétiens." C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. »


  • Quand il était en politique il faisait du le pen en se démarquant soigneusement du FN. Ensuite il appelait à voter RPR pour faire barrage à le pen. Il piquait des voix au FN, c’était sa mission.


  • Ce vicomte est un français de pacotille mais vrai national-sioniste avec ses potes zemour, goldanel et marion maréchal- et je ne parle pas de la poissonnière.


  • Hahaha, droite du travail, droite des valeurs... Ou quand sous couvert de culture et de religion, il n’y a qu’un intérêt final : le pognon !

     

    • Droite du travail droite des valeurs, c’est juste la recette de tout les pays qui ont du succès et laissent à leur peuple une liberté d’entreprendre et une valorisation des gens qui réussissent. Vous êtes juste des socialistes de droite mais en fin de compte vous restez des socialistes mentaux dans ce pays .prennez économiquement exemple sur la suisse, Singapour, le Canada, les pays nordiques, l’Australie, les usa et sur le plan des valeurs un nationalisme ethnique de type germanique et SURTOUT PAS anti raciste et assimilleur


    • Hahaha, mon cher @Jeremy, la notion de réussite est trop individuelle pour l’appliquer à l’échelle d’un pays. Tu viendras faire la morale quand tu auras des exemples concrets à donner, le libertarisme sauce ethnique que tu prends pour exemple ne correspond à aucun état actuel !

      Les néolibéraux et leurs potes néocons ont bien réussi leur coup, liberté personnelle, d’entreprendre, retour aux valeurs (lesquelles ?), blablabla et mon Q sur la commode. Bref, c’est un fantasme de droitard. Mais je te rassure, au même titre que les délires gauchistes avec leurs propres idéologues. Et tout ce beau monde, qui bouffe et couche ensemble, arrivera toujours à s’adapter et à anticiper, au détriment de tout le reste de la planète. Et en se marrant au-dessus des deux « camps »...

      Sur ce, si tu croyais me faire rougir de honte avec le fameux « socialiste », je veux bien le revendiquer si ça peut faire rager dans les chaumières :)


  • De Villiers en très bon « manager » ne défend pas la France (car la France restera la première destination touristique, avec ou sans Puy du fou, par son histoire et sa culture même sa colonisation en témoigne) mais en bon opportuniste il défend ses propres intérêts sur le dos de la France.


  • M. de Villiers, vous deviendrez un patriote crédible quand vous aurez lu et assimilé Céline. En attendant, évitez de nous ramener le nationalisme jacobin (du Jacob de la Bible, alias Israel) ...


  • De Villiers, comme deuxième nom, on pourrait l’appeler : Le maître des illusions.
    C’est un commerçant (avec un peu plus de culture et de sournoiserie que la moyenne), rien de plus, rien de moins.


  • Je sais que je vais me faire traiter de tous les noms mais je suis contre tous ces centres et lieux de divertissement
    Ce sont des endroits d’agitation et de consommation
    Rien n’y est apaisant
    Bruit foule lumière musique queue interminable
    Mes enfants je ne les emmène pas dans ce genre d’attraction
    Si je veux passer un moment loin de chez moi avec eux je pars camper dans les Pyrénées, pique-niquer dans les bois, nager dans des lacs , pecher, a la cueillette aux champignons, aux respounchous, bref ..de bons moments privilégiés solitaire au calme de la nature
    Mais ce n’est que mon avis et il n’engage que moi et les miens
    J’évite soigneusement les fêtes foraines, cinéma, parcs d’attraction, tous ces lieux de foule et de bruit
    Je n’ai aucunement besoin du Puy-du-Fou de de Villiers pour raconter la beauté de l’histoire de France des chevaliers du moyen âge ou des légendes anciennes ,pour cela il y’a les livres ,contes etc...

     

    • Que du bon sens dans votre écrit
      Une ballade en forêt, en montagne ou un petit tour à la ferme
      Cela coûte moins d’argent, l’âme y est plus apaiser.
      Vous n’êtes pas seul à penser comme cela.
      Il faut vivre les choses pas les consommer.
      De Villiers n’est que dans une démarche bourgeoise rien de plus, certes c’est mieux que Mickey mais attention au divertissement.
      Par contre j’avoue le côté baston fête foraine alcool peu me plaire mais c’est du tirage vers le bas.


  • 27000 morts grâce à Macron, chaleureux tu dis Philippe ?!


Commentaires suivants