Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pierre Moscovici : "Notre plan A est que Marine Le Pen perde"

Les nantis de la Commission européenne sont terrorisés par le souverainisme

Selon Pierre Moscovici, la Commission européenne compte très clairement sur l’échec du FN à la présidentielle française. Il y a quelques jours, le commissaire européen français avait par ailleurs confié son engouement pour Emmanuel Macron.

 

« Je fais de la politique depuis plusieurs années et mon expérience politique me dit : il ne faut pas préparer de plan B. Si vous le faites, c’est que vous ne croyez plus au plan A. Notre plan A est qu’elle [Marine Le Pen] perdra [à l’élection présidentielle française] », a déclaré le commissaire européen Pierre Moscovici, dans une interview publiée dans les colonnes du journal allemand Die Zeit, dont des extraits ont été publiés le 8 mars.

Or, l’ancien ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement socialiste n’a pas caché son souhait de voir ce plan A se réaliser : « J’espère qu’elle perdra à grand fracas. Ceci serait un signe important que les Français ne l’ont pas laissée les séduire ». D’après lui, une victoire de Marine Le Pen signifierait « la fin de l’Europe que nous connaissons ».

Le commissaire européen n’avait toutefois pas que Marine Le Pen dans le viseur : l’administration de Donald Trump et celle de Vladimir Poutine, a-t-il suggéré, rêvent de la dissolution de l’Union européenne. « Ils souhaitent nous diviser ? Pourquoi ? Car les États-Unis aussi bien que la Russie occuperont une position beaucoup plus forte lors des négociations s’ils ont affaire à 27 États divisés et non à un bloc d’États », a-t-il prévenu.

Ce n’est pas la première fois que le commissaire européen français exprime publiquement ses opinions sur les prétendants à l’Élysée : pas plus tard que le 5 mars, Pierre Moscovici avait déclaré sa sympathie, en conférence de presse, pour l’« option européenne » d’Emmanuel Macron. « Ce que dit Emmanuel Macron sur l’Europe rejoint largement des propositions que j’ai faites depuis un certain temps, sur un budget de la zone euro, un Trésor européen, un ministre des Finances de la zone euro ou encore sur le sérieux budgétaire et le lien particulier avec l’Allemagne », avait-il souligné à cette occasion.

Les caciques de l’Union européenne contre les peuples souverains,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1680765

    Un plan A ou B ou Z contre la décision souveraine du peuple ?
    Vive la Démocrassie


  • Ah ce cher Moscovici !

    Ancien de la LCR et surtout ancien Young Leader, comme Hollande avant lui, comme Najat aujourd’hui, il ne pouvait pas dire autre chose et vis-à-vis de sa fratrie, le souverainisme étant l’ennemi mortel du cosmopolitisme, comme dirait Attali.

    Si Marine venait à monter dans les sondages et empêchant la dynamique Macron, il y a fort à parier que Placé, Pellerin, Taubira et même Rama Yade, donneront de la voix et pour les tabliers blancs issus de la diversité.

    La manipulation maçonnique ne connaît décidément plus de limites sous la hollandie.


  • Plan A de Moscovici : faire perdre Marine Le Pen.
    Plan A de Marine : restaurer la souveraineté de la France.
    Troisième terme du syllogisme :
    Moscovici veut en finir une fois pour toutes avec la souveraineté du peuple français.

     

  • Dixit M. Moscovici, l’élection de Marine Le Pen signifierait « la fin de l’Europe que nous connaissons ».
    Justement, ce n’est pas pour cette Europe là que j’ai voté à Maastritch. Maastritch nous promettait une Europe de la Démocratie, sociale, de la Paix, du plein-emploi, de la sécurité et la réalisation de Grands Projets Européens. Qu’avons nous eu 25 ans après ? Une Europe frappée par la crise mondiale (qu’elle a contribué à déclencher), une Europe de l’insécurité frappée par les attentats et les conflits socialo-religio-communautaires, une Europe de la Guerre soutenant des ingérences criminelles pour déstabiliser des nations et créant et alimentant ainsi de nouveaux problèmes à l’échelle internationale, une Europe du chômage et de la précarité généralisés, une Europe du recul des acquis sociaux, une Europe totalement inféodée aux gouvernements américains (jusqu’à Trump), une Europe belliqueuse envers tous les gouvernements ne pensant pas comme elle (sauf si ce sont de bons clients comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar), une Europe de la dictature du politiquement correct et du 2 poids 2 mesures, une Europe anti-nations, anti-chrétienne, mais surtout, le plus grave ! une Europe ANTI-DEMOCRATIQUE qui s’ assoit sur les referendums et les volontés des peuples en abusant d’artifices, de détournement et parfois de violence. En bref, une Europe ultra-libérale, au capitalisme sauvage, à la finance ultra-agressive, ultra-libertaire, une Europe à l’image de ces (ses) antifas prêts à tous les excès pour imposer LEURS libertés. Une Europe dirigée essentiellement depuis la fin de la seconde guerre mondiale par une oligarchie n’arrivant pas à sortir de ce modèle américain qu’on nous impose et qui ne fonctionne pas chez nous. Les nations européennes dans leur diversités, ce n’est pas l’Amérique ! Et vous nous demandez d’aimer cette Europe là ? Non, ça ne fonctionne pas comme cela ! Nous aimons l’Europe, mais pas celle-là.


  • Le conseil constitutionnel étant, je crois la plus haute marche de ce pays, celle qui peut faire et défaire des lois il me semble, je pense que leurs membres devraient faire preuve de réserves vis à vis de la vie politique, non ?

     

    • #1684723

      Petite précision Mosco n’est pas membre du conseil constitutionnel, c’est Fabius.
      Ensuite le conseil doit juger si les lois sont compatibles avec la constitution, il a donc plutôt le pouvoir d’empêcher la promulgation des lois que de les abroger. A moins évidemment qu’on toilette la constitution et que cela rendent certaines lois inconstitutionnelles.
      Autrement il a le pouvoir d’enclencher la procédure pour révoquer des élus si il est saisi.

      La cours de justice européenne et ses jurisprudence par contre...


  • Pour faire court : ils nous cassent les couilles avec l’intrusion supposée de la Russie dans les campagnes électorales américaines et françaises, mais quand c’est l’UE qui s’en mêle ouvertement, circulez il n’y a rien à voir.
    Pathétique !

     

    • C’est plus profond que ça.Ils n’ont pas prévu de plan B
      — En cas d’effondrement de l’UE.
      — En cas d’effondrement de l’Euro.
      — En cas d’effondrement de la République.
      Si c’est pas une secte ça y ressemble.
      Dans une secte on ne prévoit pas de plan B... excepté le suicide collectif (suicides pour la plupart forcés, bien entendu).


    • Les russes se tamponnent de la présidentielle française comme de leur première paire de bottes .Ils savent, apparemment depuis plus longtemps que les français que ce spectacle cative encore, que le gouvernement français est impuissant, que le pouvoir véritable n’est meme pas situé à Bruxelles, simple courroie de transmission répercutant les ordres de Washington , WALL STREET, ou de la CITY . Le vrai pouvoir est dans les bureaux des Monsanto, Goldmann, Soros, Rothschild ....Les russes sont toutefois interloqués par le coté inhabituellement comique de cette élection , par les baudruches qui s’y affrontent , et par les manipulations de ce gouvernement donneur de leçons, tout celà leur rappelle leur passé .


  • D’après lui, une victoire de Marine Le Pen signifierait « la fin de l’Europe que nous connaissons ».

    Non, M.Moscovici, vous mentez comme d’Habitude ,si Marine Lepen, est élue , c’est tout simplement la fin de vos privilèges et de ceux de vos amis UMPS en inclut Mr Macron bien sur qui est socialiste mondialiste comme vous bien sur .Et c’est la fin de cette Europe que les Français ne veulent pas reconnaitre ,mais une Europe des Nations libres et souveraines .Vous avez toujours su vous caser dans un endroit de recyclage ,pour avoir les avantages sans en avoir les inconvénients .C’est cela qui vous plaît dans votre UE .Mais le peuple pour vous c’est très secondaire et même insignifiant .Le fracas et le tracas, c’est votre idéologie que les Français subissent depuis des années .J’espère que MLP avec le peuple Français patriote mettront fin à vos espérances.

     

  • Moi Marine , j’ai un plan F ,c’est la France. Le Plan pour la France.
    Macron lui il a un plan B c’est les Banques. Le Plan des Banques.


  • #1680849

    Il accrédite tout simplement l’idée que les membres de la commission européenne, loin de s’en tenir au devoir de réserve que leur fonction impose, sont très activement engagés dans une entreprise partisane et anti démocratique à l’encontre du FN et de sa présidente.

    Espérons, au titre de l’équité démocratique, que son expression sera effectivement déduite du temps de parole du candidat de gauche qu’il soutient.


  • Et le plan B que Fillon perde ?


  • La fin de cette d’Europe signifierait plus de poule aux euros d’or pour la classe qui parasite le racket qu’ils appellent impôts !!!


  • #1680868

    Son plan A n’est pas le bien et l’envie du peuple, lui le politicien millionnaire de l’oligarchie...


  • Classe politique degoutante, pareil pour Moskowitz.


  • Deux mensonges dans la même interview :

    "la fin de l’Europe que nous connaissons" : L’expression est hautement calculée pour être anxiogène. "Après nous le déluge". Le "nous" de "que nous connaissons" ? Il parle d’eux ou des européens ?

    "Car les États-Unis aussi bien que la Russie occuperont une position beaucoup plus forte lors des négociations s’ils ont affaire à 27 États divisés et non à un bloc d’États".

    Encore faux. La France, comme n’importe quel pays est capable de négocier d’égal à égal avec les USA et/ou la Russie. Un exemple sur la Russie : l’Europe (via les USA) n’aurait pas imposé un embargo à nos agriculteurs sur la Russie, il y aurait moins de casse chez nos agriculteurs.

    Une info au passage (A vérifier bien sur), nos agriculteurs seraient surveillés par le biais de satellites (européens ?) pour contrôler si ils n’exploitent pas plus que les quotas autorisés.

    L’europe est divisée depuis sa création. Pourquoi ? Super simple : Les lobbies (groupement d’intérêts communs) financiers, corporatistes, business, et même religieux des différents pays du monde et non d’europe, soudoient en permanence les membres de la commission européenne, pour que leurs décisions penchent en faveur de ces lobbies.

    Résultat : l’Europe est à l’image d’un vaste champ de bataille commercial, lui-même à l’image de la bataille commerciale mondiale en cours pour le contrôle de la mondialisation.

    Ce n’est pas ces nantis qui font la pluie et le beau temps, c’est tous ces lobbies non élus.

    Comment voulez-vous que cela marche ? Dans ce modèle, cà sera toujours la loi du plus fort.

    Enfin, ce n’est pas les USA et/ou la Russie qui se régalent, c’est tous les pays du monde. devant tant de corruption.

    L’Europe c’est le marché de satan : créer la division à tous les étages des sociétés européennes, dans tous les pays européens, et surtout pour longtemps, si possible jusqu’à la fin des temps.


  • #1681105

    Ah cette fable sirupeuse du on est plus fort à 27 que tout seul mais quelle arnaque ! Qui est la 3ème (longtemps 2ème) économie mondiale ? Le Japon


  • #1684728

    On se permettra de recommander ici la lecture de l’excellent ouvrage de Philippe Baumard : le vide stratégique.
    Ce brave Moscovici illustre à la perfection le phénomène qui fait que chaque fois qu’un événement imprévu leur fait heurter un iceberg avec leur pédalo, la seule solution qu’ils trouvent pour se maintenir à flot c’est le blabla démagogique. Et ils leur est psychiquement impossible de se dérouter pour éviter les icebergs à cause de ce fameux vide stratégique qui les empêche de voir loin ou large. Leurs yeux sont braqués sur l’ordinateur de bord du pédalo où Washington, Bruxelles et Francfort on déjà programmé l’itinéraire à l’avance et quoiqu’il arrive. C’est lamentable.


Commentaires suivants