Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

Telle est la nouvelle sidérante publiée par Tribune juive. Ce journal est fondé par le rabbin Jacquot Grunewald qui reprend, en 1965, la direction du mensuel Bulletin de nos communautés d’Alsace et de Lorraine, créé en 1945, et le renomme en 1968 Tribune juive. Il sera dirigé par plusieurs personnalités dont Jacques Attali.

 

Tribune juive était jusqu’en 2012 un journal mensuel français qui « s’adressait en premier lieu à la communauté juive francophone ».

Avec 8 numéros de 100 pages et 2 numéros de 140 pages par an, il est positionné comme un journal d’opinion avec une rubrique news, une rubrique culture et un agenda. Certains numéros émergent du paysage de la presse française avec des couvertures telles qu’Alain Finkielkraut, Simone Veil, Rachida Dati et Rama Yade, dernier numéro paru sous la direction d’Ivan Levaï. Rien que du beau monde !

Le magazine change plusieurs fois de propriétaire, ce qui ne l’empêche pas de faire faillite et d’être mis en liquidation judiciaire en 2011.

En 2012, le titre est repris par André Mamou, avec Sylvie Bensaïd, rédactrice en chef adjointe, Yves Sroussi, directeur commercial et Michelle Delinon, secrétaire de rédaction, et monte le site internet tribunejuive.info.

En 2016, il se définit comme un webmagazine « républicain, laïque, admirateur de l’État d’Israël ». (sic !)

Cet organe de propagande sioniste nous gratifie le 20 novembre, de cet article, signé du directeur André Mamou, au titre fracassant et au contenu qui pose pour le moins question :

Au Marais, une plaque de rue « Pletzl » La place, en yiddish

Paris, rive droite, la ligne numéro 1 du métro va de La Défense au Château de Vincennes. Entre Hôtel de Ville et Bastille, il y a le cœur du Paris populaire à la station Saint Paul Le Marais.

« Il y a 7 ou 8 siècles, c’était une zone de marécages en dehors des murailles du Paris de l’époque. Les juifs n’avaient pas le droit d’habiter dans l’enceinte de la ville et ils y entraient pour travailler ou commercer mais en sortaient la nuit venue. Les juifs s’étaient établis aux pieds des murailles, à proximité des issues fortifiées. Philippe Auguste gouvernait la France en rançonnant les congrégations religieuses et les juifs. » (sic !)

Certes, Philippe Auguste a fait procéder à l’expulsion des juifs en 1182, une expulsion incomplète et comme toujours temporaire car l’interdiction du territoire cesse en 1198 : l’attitude de tolérance, qu’avait préconisée Louis VII, redevint alors la norme !

Quant aux « congrégations religieuses rançonnées » évoquées, on supputera que dans l’imaginaire historique approximatif d’André Mamou il s’agit bien de chercher à salir l’image de ce roi capétien, le premier à proclamer le caractère héréditaire de la monarchie et à avoir su créer l’État français post-féodal…

Mais la question n’est pas là du tout ici…

Continuons l’article :

« Aujourd’hui la rue des Rosiers décrit une courbe de la droite vers la gauche car elle longe l’emplacement des fortifications. C’est le quartier ancien des juifs de Paris : artisans en bijouterie fantaisie ou en “shmates”, casquettes, jupes et pantalons sur mesure, un petit peuple inventif, dur à la tâche, cherchant une issue à la misère par un travail acharné, les yeux fixés sur l’avenir. »

Et là cela devient franchement cocasse :

« La rue des Francs Bourgeois qui conduit à la Place des Vosges, la rue du Trésor, la rue des Hospitalières Saint Gervais et la rue des Rosiers, un quadrilatère chargé d’histoire, les musées installés dans les beaux hôtels particuliers attirent les touristes et le Marais est bien au-dessus des autres quartiers juifs d’Europe comme celui de Prague. »

Merci monsieur Mamou de reconnaître que ce quartier est bien plus chargé d’histoire que les autres « quartiers juifs d’Europe » ! La raison en est très simple et les noms de rues comme l’édification des hôtels particuliers qui s’y trouvent, en témoignent, même si cela ne fera plaisir à tout le monde : l’histoire effectivement si riche et si ancienne du quartier du marais ne doit pratiquement rien aux juifs avant le XIXe siècle !

L’énumération qui suit, faite par l’auteur, ne contredira justement pas ce fait :

« L’école des métiers de l’ORT, le hammam, Goldenberg, incontournable restaurant ashkénaze, “L’as du falafel”, “Le café des Psaumes”, “Miznon”… aujourd’hui ce sont les enseignes les plus connues du Marais. Les boulangers, les boucheries Kosher, les bistros et les boutiques des créateurs venus se ressourcer. Un quartier vivant, animé, amusant où des couples du même sexe saluent gentiment des rabbins affairés, transpirant sous leurs grands chapeaux noirs. Les jeunes, les touristes, les bobos, les juifs se croisent et, miracle de l’endroit, tout le monde sourit : c’est le shalom qui veille sur tous. »

Or – on n’est jamais trahi que par les siens – comme les faits sont têtus, on trouvera la confirmation par JGuideEurope, le guide touristique du judaïsme européen réalisé avec le soutien de la Fondation Jacques et Jacqueline Lévy-Willard, sous l’égide de la Fondation du Judaïsme français.

– la synagogue de la rue Pavé date de… 1913 !

– l’hôtel de Saint-Aignan du XVIIe siècle (qui n’a rien de juif !) devenu « Musée d’Art et d’Histoire du judaïsme » abrite des collections qui datent de la fin du XIXe siècle !

L’hôtel de Saint-Aignan, racheté par la Ville de Paris en 1962, et est classé monument historique en 1963.

En 1998, à l’initiative du maire de Paris, Jacques Chirac, l’hôtel de Saint-Aignan est affecté à l’installation d’un musée consacré à la civilisation juive ! Il y a donc… vingt ans !

– la synagogue des Tournelles, à proximité, date de 1861 et a été incendiée… par la Commune, si chère à cette communauté (et sera évidemment reconstruite)…

On pourrait continuer longtemps, il suffit de lire la notice du guide (juif revendiqué je le rappelle)…

Le grand élan lyrique de cet article est donc simplement là pour justifier l’incroyable qui suit :

« C’était l’endroit, c’était la place et en yiddish on parlait du « pletzl », autrement dit, the place to be. »

« Sebestyén Fiumei, un artiste établi à Paris, vient de réaliser une plaque de rue : Pletzl, en lettres hébraïques avec les deux lamed (L) plus hautes lettres de l’alphabet car le mot Limoud (étude, savoir) commence par cette lettre !

La plaque a été apposée à l’angle de la rue des Rosiers et de la rue des Hospitalières-Saint-Gervais. Une belle initiative et une réalisation chargée de sens pour cette plaque de rue devenue œuvre d’art. »

Vous avez bien lu : s’appropriant le quartier, maintenant ils en rebaptisent les rues !

On pourra s’interroger sur la légalité de l’apposition, éminemment politique, d’une telle plaque dans le domaine public et on attend de voir les réactions du Conseil de Paris et de la Préfecture…

Sans se faire trop d’illusions…

La réaction du CRIF, s’il y en a une, serait plus intéressante quand on sait que 75 % de la communauté juive qui est en France est séfarade et que plus de la moitié des ashkénazes de France ne parlent ni ne lisent l’hébreu…

Dès lors se pose la question de l’insupportable discrimination dont la présence de la communauté séfarade est victime, dans sa lisibilité et sa culture. Car elle a aussi sa langue, comme toutes les communautés juives d’importance en ont une : le ladino !

Allons-nous donc voir maintenant fleurir un peu partout des pancartes en ladino ?

Quand on sait que l’État refuse ou reste très réticent à l’usage local des langues régionales (alsacien, breton, basque, provençal) ce serait pour le moins cocasse !

Claude Timmerman

 

L’offensive parisienne sioniste, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

116 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2327977
    le 23/11/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    lol, c’est du street art

     

    • #2328068

      Oui, et comme c’est écrit :



      "Un quartier vivant, animé, amusant où des couples du même sexe saluent gentiment des rabbins affairés, transpirant sous leurs grands chapeaux noirs."



      Ça veut dire que des rabbins affichent des signes religieux dans l’espace public.

      Thémistoclès


    • #2328735

      Pour ta gouverne camarade les membres du clergé et les religieux ne sont pas concernés par la loi en question peuvent porter leurs signes dans l’espace public.

      Il ne faut jamais manquer une occasion de s’instruire


  • #2327990
    le 23/11/2019 par Chang-Marie Li Peng
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Après les plaques de rues et les passages piétons arc-en-ciel, c’était à prévoir ...
    À l’heure où tout est bon pour rebaptiser des rues et des villages aux référence chrétiennes et au noms de Saints, c’est bien logique !

    P.S : ne parlez pas trop de la place Jacques Bainville dans le 7e, soit ils ne savent pas qui c’est, soit ils n’y passent jamais ... Sans quoi elle risquerai de sauter !

     

  • #2327993
    le 23/11/2019 par Ça commence sérieusement à puer ici
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    On enlève les croix et les calvaires et parcontre on va nous fouttre des noms de rues en yiddish
    Et après ils se demandent pourquoi les gens en ont un peu plein le cul de cette communauté , présente partout Elysée , sénat , ministère, télé, radio, banque, etc....
    Mais zéro dans les champs, ou dans les tracteurs, zéro dans les foyers de SDF, zéro sur les chantiers du BTP, zéro chez les éboueurs, zéro chez les bûcherons , étrange non ?
    On est en France où Judée ?

     

  • #2327994

    C’est dans la logique des choses, ça suit son cours... Ils en excite quelques uns avec une histoire de voile, et à côté ça se vote des augmentation, des gpa, et donc des rues rebaptisé... Et ça marche toujours aussi bien. D’ailleurs cette histoire de rue cacherait pas une nouvelle loi en préparation ?


  • #2327997
    le 23/11/2019 par mesencephale
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    La fameuse 5ème colonne islamiste des voilées et des barbus !!

    Ils tiennent décidément tout ces musulmans !!!!

    Plus aveugle que ça tu meurs !!!!

    Il en pense quoi zemmour ?

    On a le droit là ????

    FDP

     

    • #2328020

      mesencephale ... On va y perdre notre latin malheureusement ...


    • #2328027

      En France le communautarisme se décomplexe de manière générale. J’ai déjà entendu la prière islamique diffusée à fond à 5h du mat en plein Colombes (92).


    • #2328032

      Oui, yiddish sur la plaque et salamalecs dans la rue. Les deux faces de la médaille. On sait qui est le balayeur mais on voit bien qui est le balai quand même. Hein ? Et moi je reste poli.


    • #2328138

      @mesencéphale
      Effectivement, tu as raison, les musulmans tiennent certains quartiers, et les juifs certains autres...


    • #2328316
      le 23/11/2019 par Judas Nanas
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      @Stef. "On sait qui est le balayeur mais on voit bien qui est le balai quand même." Ça ne sert à rien de s’en prendre au balai ! En tout cas on sait qui sont les détritus qui se font balayer !


    • #2328454

      @ Stef,
      celui qui tient le balaie ne s’en sert pas pour laisser l’endroit propre et dans l’état dans lequel il l’a trouvé quand il est arrivé, un peu comme des W-C.


  • #2327999
    le 23/11/2019 par LiliDesBellons
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Quand l’arrogance communautaire rejoint l’ingénierie sociale : attention, pure provocation ! On attend maintenant, avec impatience, le "scandale de la dégradation antisémite" de cette plaque ! A nos amis Gilets jaunes : quartier à éviter dans les semaines à venir...


  • #2328001

    c’est ce genre de provocation qui fait resurgir ce qu’ils appellent l’antisémitisme.

     

  • #2328003
    le 23/11/2019 par Phiddipidès
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    En France, le français est la langue officielle.
    En 1539, l’ordonnance du roi François Ier, dite ordonnance de Villers-Cotterêts, rend obligatoire l’usage du français en remplacement du latin comme langue des tribunaux et des chancelleries, et non pour remplacer les langues régionales.
    Depuis 1992, l’article 2 de la constitution précise que « La langue de la République est le français ».
    C’est marrant, nulle trace, dans l’Histoire de France, d’une langue qui serait issue d’une fumeuse "culture ou origine judéo-chrétienne de la France" qui n’est qu’une escroquerie historique Attalico-BHLienne de plus !
    On attend donc, avec gourmandise, les réactions indignées des politiques, médias et autres habituelles fausses grandes gueules si prompts à défendre la "République" face aux dangers imaginaires auxquels ils prétendent qu’elle est confrontée, mademoiselle du faubourg Saint-Honoré, ou son boxeur en carton à barbe gay-friendly, en tête.

     

    • #2328030
      le 23/11/2019 par toto la ciboulette
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Et n’oublions pas nos politiques qui participent journalièrement à l’enfumage, comme cette Nadine Morano qui ne peut pas citer De Gaulle sans se planter et qui remplace "helléno chrétien" par "judéo chrétien".


  • #2328008

    "Philippe Auguste a fait procédé à l’expulsion des Juifs en 1182, une expulsion incomplète et comme toujours temporaire car l’interdiction du territoire cesse en 1198"
    Effectivement sous le règne de Philippe II dit "Auguste", le 10 mars 1182, un édit du souverain dépouille les Juifs de tous leurs biens et les contraint à quitter le domaine royal. Les nombreuses synagogues de France sont détruites ou transformées en églises, comme celle de Paris située dans la Cité dont il ne reste rien. Les biens des Juifs sont redistribués à des nobles ou à des corporations. Philippe-Auguste inaugure alors un modèle d’expulsion-spoliation des Juifs qui va se répéter à de nombreuses reprises dans l’histoire. Les Juifs émigrent au plus près, hors du domaine royal, en Champagne ou en Bourgogne, mais aussi plus au sud Narbonne, Toulouse et en Provence, Orgon, Marseille, Uzès, Arles. Cette première expulsion apprend à la communauté à ne pas investir en biens immobiliers mais à se contenter de numéraire et de bijoux négociables et transportables.

    Il y aura d’autres expulsions pendant le Moyen Âge avec l’imposition de plusieurs signes distinctifs comme la "rouelle", petite pièce d’étoffe dont le port ostensible a été imposé aux juifs comme signe vestimentaire distinctif par les autorités civiles, et le "chapeau juif", connu aussi sous les noms de coiffe juive, Judenhut qui était un chapeau pointu infamant en forme de cône ou d’entonnoir renversé, blanc ou jaune, porté par les Juifs dans l’Europe médiévale.

     

  • #2328015
    le 23/11/2019 par Déprépucé républicain en bonnet frigide
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Du Nil à l’ Euphrate en passant par la Seine le Rhône et la Garonne


  • #2328017

    C’est de l’art ou du cochon ?

     

    • #2328065
      le 23/11/2019 par Thomas N Guignol
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      En tout cas le fléau Hidalgo n’a rien trouvé à redire ! Il ne reste plus qu’à renommer toutes les rues selon la communauté majoritaire dans le quartier correspondant.
      Ils en sont capables.
      Comme dit le tenace Marcel Campion : "c’est une malade mentale" - ce à quoi a répondu le clébard de service sur SUD RADIO : "vous n’y allez pas un peu fort ?...euhhh".
      Fin de transmission.


  • #2328021

    C’est pas bien méchant comme plaque.
    Ils n’ont pas réecrit les panneaux "Paris" en yddish non plus. Si ça leur fait plaisir. Moi je m’en fous.

     

  • #2328022
    le 23/11/2019 par pandanlagl
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Au 35 rue Cambon dans le 1er arrdt de Paris, il y avait déjà une plaque (commémorative) écrite en hébreu. Il s’agit de l’endroit où Theodor Herzl aurait fondé le mouvement sioniste et écrit son livre "l’état juif".
    C’est aujourd’hui un hôtel.
    Il est intéressant de noter que le bâtiment situé sur le trottoir opposé est le ministère de la justice de la république française.

     

  • #2328025
    le 23/11/2019 par pax noachisma
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    qu’on arrete de mégoter, il est grand de se mettre à l’hébreu et suivre sans pleurnicher les directives de nos guides lumineux


  • #2328026
    le 23/11/2019 par Tortue Géniale Participative
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    La laïcité bien comprise.
    Et puis quoi de plus normal à Tel-Aviv sur Seine.


  • #2328029

    Et pour surveiller cette putain de plaque, il doit y avoir au moins une dixaine de caméras toutes en fonctions (pour les caca-houettes ou tovs) faudra avancer masqué.

     

  • #2328034

    Et nous feront des Champs-Elysées le plus beau kibboutz d’Israël ! La deuxième Jérusalem " en marche " !!


  • #2328037
    le 23/11/2019 par Allée Akbar
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Et en même temps, il y a peu...
    https://www.i24news.tv/fr/actu/inte...
    A quand le tollé ?
    Ah, on a le devoir de mémoire courte, dès fois...


  • #2328046

    la culpabilisation d’autrui est leur rapport au monde. aucune joie n’émane de leurs projets , ils embarquent dans le glauque pour neutraliser les élans des autres peuples. toujours à trouver et rejeter la faute sur les autres .

    c’est méme pas une plaque remémorant un événement rassembleur , c’est encore et toujours une accusation d’autrui et une exigence de repentance.

    c’est d’une telle laideur morale qu’ils se ridiculisent et s’avilissent eux mémes.


  • #2328064

    La France est sous domination cheyenne depuis 1789 au moins , mais certains continuent de penser que le problème c’est les noix et les arbres .

     

  • #2328066
    le 23/11/2019 par Marie Claude
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Pure provocation...


  • #2328067

    On débaptise des rues françaises pour y mettre des noms de marghrébins, donc pourquoi ça choquerait plus ? La France, ils se la partagent et La partition visuelle étant déjà là avec des quartiers qui ne ressemblent pas à la France, avec les magasins et leurs panneaux écrits dans toutes les langues sauf le français, avec des façons de s’habiller d’ailleurs, etc... pourquoi voulez-vous que ça s’arrête ? La partition de la France se précise.

     

    • #2328238

      Pourriez-vous indiquer en exemple quelques rues s’il vous plaît ? Car personnellement je n’en connais pas ou n’en n’ai jamais vue. Rue en France baptisée et inscrite en alphabet arabe, bien évidemment.


    • #2328257

      Un exemple de rue à nom maghrébin qui aurait remplacé... ?


    • #2328510

      J’ai vu passé ça il y a un an à peu près, mais je ne retrouve pas. Ca n’était pas écrit en arabe, mais c’était le nom d’un maghrébin. Je vais chercher. Mais, ça n’enlève rien à mon comm de toute façon sur le fond.


    • #2328733
      le 24/11/2019 par In memoriam
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Salut Domus,
      Si ça se trouve vous faites référence à Mimoun, seul Maghrébin a avoir eu « de son vivant » des plaques de rue à son nom (prestigieux). Pour en retrouver un de cet acabit (plus français que lui tu meurs), il faudra... courir.
      On me pardonnera mon humour de circonstance, mais c’est un hommage au grand homme, celui qui a dit, à propos de ces noms de rues à son nom : « Mais, quel Pays la France », admiratif et reconnaissant.
      Bon, il y a eu Senghor et d’autres...
      Toute une époque, loin du cloaque. Aujourd’hui, si vous comparez... Bref, je retourne à ma nostalgie.


  • #2328074
    le 23/11/2019 par James Fortitude
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    C’est complètement illégal, les plaques de rues, ne peuvent être qu’en langue régionale et nationale !

     

    • #2328123

      c’est comme ça que ça a commencé en Palestine..


    • #2328669
      le 24/11/2019 par anarcho-nationaliste
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Sauf que nous, pour nous défendre, ça sera pas des roquettes, avec la population qu’on a, mais des seating, des bougies, des peluches et des manif #JeSuisCharlie
      Remarque faut essayer, peut-être ça va marcher, ça a jamais été essayé
      Soyons pas pessimiste


  • #2328089

    Si on demande de la retirer ou si elle est dégradée les rois de la pleurniche vont nous faire le coup de l attaque antisémite. Putain on est vraiment mal barré en France, ce pays ne nous appartient plus malheureusement. Une seule chose à faire : se le rapproprier : il faut des couilles pour ça

     

    • #2328158

      Des couilles, oui mais aussi des armes. La mafia qui nous "cheptelise " n’a pas l’intention du tout de nous rendre notre liberté. Qu’on se le dise !


  • #2328092

    Après tout je m’en tape yiddish ce qu’ils veulent (comme disait une portugaise ) ,ça ne changera pas mes opinions .

     

    • #2328418

      Le truc, c’est qu’ils s’en tapent aussi de tes opinions ou états d’âme. Ils ont un projet et ils iront jusqu’au bout.


    • #2328673

      Anonyme : tout à fait d’accord, mais certains pensent qu’on peut les freiner ! Ils ont intérêt à vite dire comment, car la boucle va être bouclée dans pas longtemps, vu ce qui va arriver.


  • #2328093

    Petit à petit, l’oiseau fait son nid.....
    Sans réaction des " autorités" tenues par les couilles grâce à des atteintes aux bonnes mœurs dûment filmées par epstine et consorts.

     

  • #2328107
    le 23/11/2019 par Emmanuelle
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Tant que le ménage de surface et de fond ne se fait pas, toutes sortes d’ordures s’accumulent, des noms de rues aux autres places publiques.
    Gare à l’étouffement et à l’intoxication.


  • #2328114

    Qu’en pense Eric Zemmour ? Qu’en pensent les Fdesouche ? Voilà.

     

    • #2328281
      le 23/11/2019 par Meilleure amibe
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Puisqu’on vous dit que le danger c’est l’islam !


    • #2328376
      le 23/11/2019 par Le Malicieux
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Le mantra des désemparés... on s’en balance de ce que pense Zemmour.

      La plus grande victoire de Zemmour est d’habiter vos pensées 24/24...


    • #2331174
      le 28/11/2019 par Mantra la Jolie
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Le mantra des désemparés... on s’en balance de ce que pense Zemmour.

      La plus grande victoire de Zemmour est d’habiter vos pensées 24/24...



      Mantra (?) En français, cela s’appel de l’ironie.
      Désemparés (?) Mieux vaut en rire, que d’en pleurer...

      Ils ont Chalghoumi ? Nous avons Zemmour ! Préservons notre Droit de rigoler !


  • #2328118

    Paris, capitale des Pharisiens. Et alors ?

     

    • #2328186

      Pharis sera toujours Pharis ! Tel Aviv sur Seine, rappelez-vous, ce n’était que le début. Un wagon par ci, un mémorial par là, un Parlement Européen spécifique, des kippadéquonpeu « officiellement », des barbouzes en arme à l’Assemblée, alors la plaque de rue, c’est anecdotique. Tiens, ça manque de Minute de la Mémoire ces temps-ci, ils foutent quoi chez E&R ?


  • #2328130
    le 23/11/2019 par De Roville
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Moi je préfère les plaques en gothiques c’est une question de goût et d’esthétique, voir en grec Ancien ou en Latin tient même en hiéroglyphes, mais là c’est à gerber.


  • #2328132
    le 23/11/2019 par Le Malicieux
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Plaque apparue, plaque disparue.

    Allez les rebelles : faites moi disparaître cela...

     

    • #2328286
      le 23/11/2019 par J’mennuie donc je commente
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Si cette plaque reste, cela signifiera que l’antisémitisme n’existe pas. L’enlever donnera l’occasion aux associations ad-hoc de prouver quelles ont raison.

      Il pleut... C’est pour me justifier d’intervenir sur un sujet sans intérêt s’il avait fait beau...


  • #2328143

    Qu en pense zemmour ?

    Que le problème en France, c est le voile.

     

  • #2328205
    le 23/11/2019 par David Ben Couillon
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Notez à 58 secondes " Vins des caves de Palestine" sur le haut de la boutique, donc ce pays à bien existé !

     

  • #2328224

    Assez incompréhensible, cette "manie" qu’ont de nombreux juifs, de vouloir se rassembler dans des quartiers, "réservés" de fait à leurs coreligionnaires et ceci même dans un pays comme la France, ou tout est pourtant fait depuis déjà bien longtemps pour leur permettre et même les aider à parfaitement "s’intégrer" parmi la population générale tout à fait diverse …..
    Quant à l’anecdote de la plaque en yddish, il faudrait rappeler premièrement que le français est LA langue de notre pays et d’autre part, que toute référence à la "civilisation du stätel" devrait être particulièrement évitée, car elle a fini très dramatiquement durant la deuxième guerre mondiale !!!


  • #2328254
    le 23/11/2019 par Viktor von Berg
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Quand je pense que ma grand-mère bretonne s’est pris des torgnoles et des coups de règle sur les doigts par ses instits "hussards noirs" parce qu’elle parlait breton parfois en classe ! Rhaalala, la ripoublique n’est plus ce qu’elle était...


  • #2328274

    ça sera dévissé, à la libération, bientôt...
    Le chrétien attend et garde le sens de l’humour...

     

  • #2328425
    le 23/11/2019 par La pine à colada
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Les goy auront-ils le droit d’emprunter cette rue , et y aura-t-il un checkpoint ?

     

  • #2328447
    le 23/11/2019 par Y’a des trucs qu’on a pas le droit de dire
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Je pensais que l’occupation s’était arrêtée en 45, on m’aurait menti ?
    Et sur quoi m’a-t-on encore menti ?

     

  • #2328465

    David Vincent, avait prévenu, qu’ils reviendraient ...


  • #2328480

    Avant de rebaptiser les prénoms des citoyens francais , faut commencer doucement par les rues. Les francais auront le choix entre Moshé, Aaron, ou Haim. "Elisé"( Elysée) ne veut il pas dire en hebreu " Dieu est le sauveur, Dieu a aidé" : Tout un symbole.


  • #2328550
    le 24/11/2019 par #QuandEst-CeQu’OnS’Reveille ?
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Va-t-on payer en Shekel bientôt ?
    Non parce-qu’on fête déjà Hanouka, Rosh Hashana, qu’on a la LDJ , l’UEJF, le CRIF, le président est un salarié de Rothschild, BHL représente la France dans le monde ,la star des jeunes c’est Hanouna et Booba, Drahi tient notre presse, Buzyn la santé , j’en passe et des Meyer
    Je sais pas si mon prochain fils on va pas m’obliger à ce qu’il serve Israël
    Bon les gars là vous avez pas l’impression qu’on est devenu une colonie ?

     

    • #2328757

      "Buzyn la santé, j’en passe et des Meyer", et oui il y a la Vidal à l’enseignement sup, le Darmanin aux comptes publics, la Cluzel aux personnes handicapées, la Wargon à l’écologie, l’Attal à la jeunesse et éducation, le Nuñez à l’intérieur, Denormandie à la ville et au logement, et il y a ceux qui se cachent...on est pas loin de la Knesset.


    • #2329579
      le 25/11/2019 par Daechéance
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Le danger c’est l’islam te répondront les abrutis ou les idiots utiles !


    • #2329643
      le 25/11/2019 par Club des cinq et bibliothèque verte
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      @Daechéance
      Non c’est les deux islam et judaïsme
      C’est pas moi qui le dit c’est les rabbins
      L’islam c’est le balai d’Israël


    • #2329743
      le 26/11/2019 par Ma Bonne Parole aussi !
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      C’est pas moi qui le dit c’est les rabbins
      L’islam c’est le balai d’Israël



      ...Ah, mais tout a fait !

      - Si c’est un rabbin qui te l’a dit, ça doit être "vrai"

      Bref...

      Je vous laisse, il me reste encore un sacré stock de pantalons immettables à liquider :-/

      (c’est pas moi qui l’dit, c’est Jacques a dit ! LOL)


    • #2329755
      le 26/11/2019 par Sardines à l’huile
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Daesh , l’EI, la LDJ, le Betar, Al nostalgie, Boko Haram c’est pas des scouts de la Fraternité sacerdotale saint Pie X ,que je sache ?
      Après savoir si c’est des bons ou mauvais croyants ça c’est encore autre chose


    • #2329764
      le 26/11/2019 par Des Chffre$ et des Lettre$
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Daesh , l’EI, la LDJ, le Betar, Al nostalgie, Boko Haram, et caetera, et caetera...



      Pourquoi vouloir énumérer (nuancer toutes ces milices/proxies) qui proviennent finalement de la même source, et sert les mêmes intérêts ?

      En 3 lettres :

      - CIA (Central Israeli Agency)


    • #2330003
      le 26/11/2019 par Le club des cinq et la bibliothèque verte
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      @Des Chffre$ et des Lettre$
      Certes la CIA ....donc l’Amérique, donc l’ IPAC ,donc meilleur allié d’Israël, donc oui CIA et comme tu écris si bien
      Central Israël Agency
      Donc comme le dit le rabbin vendeur de pantalon pour unijambiste @Ma Bonne Parole aussi !
      Israël l’Amérique et l’EI, Boko Haram et toute cette clique d’islamo-judaistes ce qui est bon pour Israël c’est cet islam que ça plaise ou non
      Le 11septembre c’est aussi une alliance Djihadistes USA Israël , on revient aux fondamentaux
      Désolé moi je constate et je suis pas seul à voir tout ça
      1 Youssef Hindi en France pour combien de djihadistes combien de Chalgouhmi combien de Kery James combien d’Abdelaziz Chambbi combien de Boubakeur combien de Mohamed Ludovic Zahed ?
      Et j énumère même pas tellement ça pilule chez les musulmans cette chienlit
      Vous pouvez dire ce que vous voulez
      Réécoutez Soral avec Chambbi


    • #2330064
      le 26/11/2019 par Déchirure et tendinite
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Non mais ici si tu es critique c’est que tu es raciste
      Faut se soumettre ou se taire
      Parcontre tu as le droit de déféquer sur l’église le pape les curés ...mais l’islam ouille pas touche
      Padamalgame camarade


    • #2330106
      le 26/11/2019 par Des Chffre$ et des Lettre$
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      1 Youssef Hindi en France pour combien de djihadistes combien de Chalgouhmi combien de Kery James combien d’Abdelaziz Chambbi combien de Boubakeur combien de Mohamed Ludovic Zahed ?
      Et j énumère même pas tellement ça pilule chez les musulmans cette chienlit
      Vous pouvez dire ce que vous voulez
      Réécoutez Soral avec Chambbi



      C’est ça votre problème... Assimiler des produits de la République (et de la CIA) avec des musulmans du quotidiens > en connaissance de cause !

      Pour ma part, je fais tous simplement comme certains musulmans de l’ombre :

      - Je ne reconnais pas ces gens en tant que musulmans,
      mais en tant qu’intermittents du spectacle - ni plus, ni moins.

      Autre chose > Quel son les moyens financiers des gens idéologiquement proches d’un AS ou d’un Y.Hindi comparé à vos "soit-disant musulmans" hyper-médiatisés ?

      Vous comprendrez alors que vos calcules (vos observations) sont plus que biaisés.

      (Chambbi aussi, il doit bouffer... Ces gens peuvent très difficilement faire marche arrière... )


    • #2330156
      le 26/11/2019 par Le club des cinq et la bibliothèque verte
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      @Des Chffre$ et des Lettre
      Vous faites partie d’un spectacle pas moirelisez Baudrillard ou un Debord commentaires sur la société du spectacle
      Salutations amicales


    • #2330424
      le 27/11/2019 par Fascagat pauvret drôlé
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      @Des Chffre$ et des Lettre$
      Soral critique tout autant l’islam (les dérives) que l’Église de Rome (Bergoglio et ses dérives aussi)
      La critique n’est pas un dénigrement
      Vous subissez ce que l’Église subit depuis des lustres, rien de plus
      Ils essayent de vous faire un vatican (d’eux) II, et en plus ils se servent de l’islam, pour leur projet de choc (du tous contre tous) de civilisation
      Vos offuscations ne sont pas légitime , Soral fait tout autant la critique des nationalistes, des communistes, des catholiques, des musulmans ,il n’y a pas de quoi se braquer, ici on dialogue, on échange, on discute, on apprend, on avance
      Cordialement


    • #2330533

      @Ma Bonne Parole auss

      le rabin sous entend que ceux sont eux les juifs qui ont inventer l’islam

      donc le balai d’israel


  • #2328579

    J’ai lue rapidement l’article, et les commentaires. Vous oubliez chenonceau, qui fut racheté pas le crédit foncier au 18 ème siècle. Et j’en passe. Et encore une fois. Se sont sont les musulmans qui détiennent les banques et les pouvoirs. Un grand de France. Disais ; si vous voulez voir qui vous dirige, regardez qui vous ne pouvez pas critiquer.


  • #2328582
    le 24/11/2019 par Kabylitalia27250
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Vous me diriez Cohn-bendit et meyer habib dans l’assemblée nationale pendant un discours d’un député il me semble,tout les deux parlaient en hébreux et ça n’a choqué personne.


  • #2328588

    Et "Elysée" en Yidish ça se dit comment ?
    Parce que ce serait marrant qu’un "artiste" s’amuse à mettre un panneau de ce type par là-bas, voir s’il aurait une espérance de vie équivalente à celui du marais...


  • #2328712

    Paris,Le Marais,Les Juifs et le Yiddish ...

    Tell-Aviv sur Seine a remplacé Paris .
    Une plaque commémorative atteste de l’événement .
    L’ancienne population semble indifférente .
    Soumission ou Sourde Humiliation ?
    L’avenir n’appartient jamais au Colonisateur .
    Attendons patiemment .

     

    • #2328794
      le 24/11/2019 par Circoncision à la Maternelle
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      L’avenir n’appartient jamais au Colonisateur .
      Attendons patiemment .



      30 ans plus tard...


    • #2328822

      A circoncision ,

      Il se passera bcp de choses avant 30 ans .
      La patience n’exclut pas l’action,mais évite les pièges
      de l’ennemi qui souhaite les révoltes anarchiques qu’il
      peut manipuler ,et pratique la corruption des élites .
      Un schéma classique qui devient trop grossier et où
      la vanité du colon devient arrogance , répression et stupidité .


    • #2329748
      le 26/11/2019 par Bar mitzvah au Collège
      Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

      Il se passera bcp de choses avant 30 ans .



      C’est vrai... Tout est possible...


  • #2328788
    le 24/11/2019 par sanpauliste
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    J’ai habité ce quartier il y a longtemps. Je me souviens que passant devant la synagogue rue des Ecouffes, je me faisais alpaguer souvent par les rabbins qui filtraient les passants pour obliger ceux qui étaient juifs à entrer balayer ou que sais-je (heureusement que je ne suis pas juif).

    Le quartier a évolué. Beaucoup ont vendu avec les plus values immobilières. Dans cette petite rue à côté du marchand de fruits et légumes Charlie il y a eu un bar pour goudous devant lequel les bagarres entre ces dames étaient fréquentes. La boulangère du coin (très bon pain) en ayant marre de trouver des homos en train de se sodomiser contre sa porte a vendu.
    Finalement cette plaque ne me choque pas trop compte tenu du contexte qui lui va parfaitement. Par contre à Montmartre ça ne me plairait pas.

     

  • #2328905
    le 24/11/2019 par FREDERIQUEFR
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    "Vous avez bien lu : s’appropriant le quartier, maintenant ils en rebaptisent les rues !"
    On imagine les réactions de tous les manipulateurs et scandalisés à sens unique, s’il s’agissait d’une rue de Paris débaptisée pour être retranscrite en arabe classique...


  • #2329083
    le 25/11/2019 par L’infante d’Espagne
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    ...déjà sur https://www.google.fr/maps/place/Ru... ?
    ...nom d’un falafel, perdent pas leur temps les nombrilistes yahwehistes !!

    Trump vient d’adouber les colonies israéliennes illégales. Doit-on y voir un rapport ?


  • #2329138
    le 25/11/2019 par Anarcho-nationaliste
    Plaque de rue en yiddish à Paris maintenant ?

    Recouvrons ces plaques avec des noms de nationalistes français, de nationalistes palestiniens, Syriens, vénézuéliens , russes, ukrainiens, serbes


  • #2329179

    Et pourquoi pas un arsenal nucléaire français en Israël tant qu’on y est ?!

    ...ah mais j’suis bête, c’est déjà le cas depuis 60ans ! :D

     

Commentaires suivants