Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi les Anglo-Saxons haïssent-ils la Russie ?

Pour entrer directement dans le cœur du sujet, j’irai au fait et je dirai que si l’on ne prend pas conscience que la guerre en cours contre la Russie aujourd’hui est la même guerre que l’oligarchie anglo-saxonne a menée depuis l’époque élisabéthaine contre l’Espagne et le Portugal, puis contre la Hollande, puis contre la France, définitivement vaincue à Waterloo, puis contre l’Autriche-Hongrie vaincue en 1918 et enfin contre l’Allemagne vaincue en 1945, on ne peut comprendre intimement aucun des grands événements qui se sont déroulés sur le continent européen depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Tous ces peuples européens ont courbé la tête et leurs élites sont passées sous les fourches caudines de la City, aujourd’hui renforcée par Wall Street.

 

Dans cette lecture rapide de l’histoire de l’Europe des 5 derniers siècles, force est de constater qu’il ne reste qu’un peuple sur le continent eurasiatique qui n’a jamais été vaincu définitivement par les puissances anglo-saxonnes et c’est le peuple russe. Voilà pourquoi ce que les Anglais ont appelé « Le Grand jeu » continue et il continuera jusqu’à ce que la Russie s’incline à son tour ou jusqu’à ce que Mammon tombe de son piédestal.

Si l’on ne rentre pas dans cette logique, on ne peut rien comprendre à la chute du mur de Berlin en 1989, ni aux sécessions programmées des pays baltes, de la Biélorussie, de l’Ukraine et des régions d’Asie centrale ni aux révolutions de couleur en Yougoslavie ni à celle de Géorgie en 2008, ni bien sûr à la crise ukrainienne que nous connaissons aujourd’hui.

 

La crise ukrainienne

Dans une première analyse, on pourrait dire que la cause première de la guerre résulte de la chute du Président Viktor Yanoukovitch à la suite des manifestations de Maïdan qui a conduit à la mise en place d’un régime néo-bandériste à la solde de l’occident. Puis de manière concertée et volontariste, ce régime manipulé et tenu à bout de bras par le FMI, les USA et la Commission européenne, a créé délibérément les conditions d’une sécession dans l’est de l’Ukraine, comme si on avait voulu créer un abcès purulent aux frontières de la Russie.

Première question : l’agression contre la Russie en Ukraine est-elle une mesure de rétorsion consécutive aux défaites successives subies par les terroristes islamistes manipulés par l’occident sur le front syrien depuis l’intervention russe à l’automne 2015 ? Peut-être, sans doute même, mais cela n’a pas une grande importance dans l’analyse des causes profondes de cette guerre, car ceux qui font la guerre à la Russie aujourd’hui, je ne parle pas des marionnettes de Kiev bien entendu, la font depuis très longtemps et ils n’ont pas besoin d’un prétexte aussi futile qu’une défaite marginale au Moyen-Orient pour poursuivre inexorablement le but qu’ils poursuivent depuis des siècles. Nous reviendrons sur cet aspect en détail un peu plus loin.

Alors remontons plus avant dans l’analyse des causes de cette guerre. Le magazine russe Zavtra a publié le 15 mars 2015 le compte rendu d’une table ronde organisée autour de la situation actuelle en Russie et en Ukraine, de ses causes et de son impact pour l’avenir. Alexander Nagorny, Secrétaire exécutif du club d’Izborsk implique la perestroïka de Gorbatchev dans la genèse de la guerre civile en Ukraine. Il a parfaitement raison d’intégrer cette période de l’histoire russe comme une des causes de la situation de crise qui existe aujourd’hui dans le Donbass, mais à la condition de ne pas oublier d’analyser la perestroïka et la glasnost gorbatchévienne pour ce qu’elles étaient, à savoir des mesures de déstabilisation et de réorientation politique suscitées par l’occident.

Si l’on se refuse à admettre cette hypothèse, on ne peut rien comprendre aux conditions de la dislocation du régime soviétique et au pillage généralisé qui a suivi durant l’ère Eltsine.

Si l’on remonte encore plus loin dans le temps, on peut considérer que le financement pendant la première guerre mondiale de Trotski par la City et certaines banques new-yorkaises d’une part et de Lénine par l’Allemagne de Guillaume II d’autre part, afin de renverser la dynastie des Romanov et d’établir un régime totalitaire et spécifiquement antichrétien constituent là encore, une cause ancienne mais probable de la guerre en Ukraine.

Et enfin, si l’on remonte encore un peu le fleuve de l’histoire, on peut considérer que la guerre de Crimée de 1853 s’inscrit aussi dans la même logique, avec les mêmes motivations, que la guerre d’Ukraine qui se déroule actuellement dans le bassin du Don. Que peut-on retenir de significatif dans cette guerre de Crimée menée au XIXème siècle, au-delà du prétexte fallacieux de la question des lieux saints de Jérusalem et du contrôle de la mer Noire pour lequel la France n’avait aucun intérêt stratégique ni même commercial ? Qu’il s’agit là de la première guerre que la France fit au service exclusif des intérêts anglo-saxons, car depuis Waterloo, une grande partie des élites françaises, aristocratie et bourgeoisie confondues, se sont progressivement détournées de l’intérêt national pour servir la cause du maître dominant de l’époque, hier Londres et aujourd’hui Washington.

D’une manière différente, mais toujours en poursuivant le même but, la finance anglo-saxonne, après avoir soutenu l’émergence du nazisme en Allemagne comme elle avait soutenu la révolution bolchevique en Russie, est parvenue à l’un de ses buts en brisant les reins de la puissance germanique, et là encore en amenant les élites allemandes à Canossa, à réduire un autre grand peuple européen au servage idéologique et à le priver de sa souveraineté.

Autrement dit, et pour résumer mon propos, depuis la fin du XVIème siècle au moins, l’oligarchie anglaise, c’est-à-dire aristocratie et finance réunies, a conçu le projet de dominer le monde par tous les moyens, y compris légaux : la guerre, le vol, la corruption, la subversion, le boycott, le blocus, les sanctions économiques, l’assassinat, le chantage, la désinformation… La liste n’est pas exhaustive.

Lorsque certains historiens qualifient de volonté d’équilibre entre grandes puissances la politique de Londres depuis Henry VIII jusqu’à la Première Guerre mondiale, ils n’ont que partiellement raison. Derrière le jeu des alliances successives avec l’Autriche, la Prusse, la Russie, la France, la Suède ou d’autres, se dessinait toujours la volonté de faire tomber l’une après l’autre toutes les puissances qui dominaient le continent européen et qui pouvaient compromettre le grand projet thalassocratique. D’abord il fallut briser l’empire de Charles Quint et sa suprématie maritime dans le commerce des Amériques, puis briser la puissance française qui domina l’Europe de la fin du XVIIème siècle jusqu’à Waterloo.

Puis il fallut à l’oligarchie anglo-saxonne deux guerres mondiales pour réduire à néant la puissance germanique en mobilisant pour cela toutes les énergies des nations qu’elle avait subjuguées. Pour abattre la puissance allemande, il était vital dans le plan des anglo-saxons que l’URSS s’oppose à l’Allemagne nazie et que ces deux géants de la scène européenne s’affrontent et s’épuisent dans une lutte mortelle, ce qui advint. Cet éclairage permet avec le recul de mieux comprendre l’intelligence politique du pacte Molotov-Ribbentrop dont Hitler et les dirigeants nazis n’ont pas compris la réelle portée, ainsi que l’a montré l’expédition à Londres que fit Rudolf Hess en 1941.

[...]

La dernière forteresse qu’il leur reste à conquérir se trouve sur les rives de la Moskova. Et la guerre qu’ils feront, qu’ils font, pour conquérir le Kremlin est une guerre totale : Idéologique, culturelle, religieuse, économique, technologique et bien sûr militaire.

Lire l’article entier sur lesakerfrancophone.fr

Pour comprendre la géopolitique de la Russie d’aujourd’hui,
lire chez Kontre Kulture

 

Le monde dit libre contre la Russie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2021256

    Bon courage aux soldats de l’Empire car les Russes n’ont jamais été battu ! L’Angleterre disparaîtra bien avant que le Kremlin ne tombe... Davaï i spaciba !

     

    • #2021608
      le 09/08/2018 par Ça devient Chaud
      Pourquoi les Anglo-Saxons haïssent-ils la Russie ?

      Les mongoles les ont vaincus et si l’Allemagne n’aurait pas eu a s’occuper des français, des anglais, des américains, de l’Afrique du nord et en plus d’aider l’Italie en Grèce et dans les balkans, l’URSS(Russie) était définitivement foutue.


    • #2021965

      La Russie n’a jamais perdue ? La bonne blague, elle s’est faite humiliée par l’Allemagne durant la première guerre mondiale, a pris une gifle monumentale contre le Japon en 1905 et s’est cassée les dents contre la Pologne et la Finlande entre autres. Et encore je ne parle ici que du XXe siècle. Il serait bien que les gens arrêtent d’être pro-russe jusqu’à la lie par pur mimétisme anti-yankee et se contente d’être simplement pro-français pour commencer. Vous croyez que la Russie nous fera des cadeaux si elle est amené à dominer l’Europe ? Impérialisme russe ou américain, c’est la même merde.


    • #2022742

      Tarik : vous confondez la Russie et l’Urss. Poutine a su la remettre sur pied comme il a pu, et sans guerre civile générale, c’est déjà pas mal. La Russie, de tous temps, a été partenaire de la France, dans toutes les cours royales on parlait le français. On est plus près de la Russie que des anglos saxons dans la mentalité. En Russie, ils ont subi 1917 et la France a subi la suite par deux guerres, le but étant le même, de détruire ces deux pays souverains, en les divisant, et on voit ce qu’il en est ressorti. Il n’est pas question que la Russie domine le monde pas plus que les US, mais leur rapprochement serait bien pour s’occuper des autres qui avancent leurs pions discretos. Quant à l’Angleterre, elle est hélas foutue depuis longtemps vu toute son immigration qui la détruit.


  • #2021266

    Merci pour cette analyse m. Leroy. Guerre de religion, vous dites ?
    Très juste.
    Il est certain que la religion à abattre est le catholicisme, puisqu’en le détruisant c’est le christianisme qui tomberait.
    Depuis la mise en croix de jésus, la guerre est déclarée contre lui et n’a plus jamais cessée !
    La question est cependant toujours la même : QUE FAIRE ?
    Toutes les étapes de ce processus de destruction du catholicisme sont assez bien décrites dans l’article. Cependant, on finit la lecture en se demandant ce que le camp d’en face a systématiquement loupé pour ne devenir en sorte que le témoin passif de ce désastre.
    Ce que je relève de positif dans tout ceci, c’est que Emmanuel Leroy arrive bien à faire ressortir le rôle cardinal que joue l’aristocratie dans la conduite de l’action. Il nous faut une aristocratie. C’est indispensable. Le salut en la matière n’est jamais venu ni ne viendra jamais d’en bas. Le corps n’est pas la tête. Et depuis 1793, comme le disait Bloy, le peuple français est un peuple d’acéphales !
    Ce n’est pas de chef, de leader, de meneur etc. qu’il nous manque.
    IL NOUS FAUT UNE ARISTOCRATIE ...il va sans dire qu’ elle ne peut être que NATIONALE et CATHOLIQUE.

    Mais voilà la question finale qui tue et à laquelle il n’a pas été répondu depuis le désastre de 1789.
    La barbarie qui a tout renversé en 89 , a-t-elle laissé quelque part un embryon de quelque chose sur lequel nous pourrions nous appuyer ?
    Cela doit être posé comme cela , puisque nous savons maintenant, de façon certaine que la bourgeoisie française n’arrivera jamais à produire le saut qualitatif que nous, le peuple, lui demandons d’ exécuter (et qu’elle nous doit parce que c’est son devoir) !
    Donc, si, par la grâce de Dieu il demeurait quelque reste précieux , quelque survivance de ce quelque chose qui a été l’aristocratie de notre pays ; il faudrait que ce reste précieux se fasse reconnaître !
    Il en reste , c’est certain. Seulement voilà ; celui-ci ne fait rien depuis longtemps car parmi ce reste, jusqu’à présent, la connexion avec l’ESPRIT ne se fait plus (messe = routine) !
    Rien ne dit que cela durera toujours. Il nous en faut un ou quelques uns.
    Il deviendrait alors le code génétique de ce vaste cadavre qu’on appelle : le peuple français. Le cadavre redeviendrait un corps !
    IL NOUS FAUT CETTE INFORMATION POUR ANIMER LE CADAVRE !
    Cela fait, il sera temps alors , pour ce qui reste de français, de mettre debout notre maison commune.

     

    • #2021426

      Vous pourrez trouver les restes aristocratiques de notre pays dans les services financiers des banques et autres salles des marchés. Tenez-vous réellement à vous appuyer sur ces vampires ?

      Est-il nécessaire de rappeler que les russes sont orthodoxes et non catholiques ?


    • #2026356

      les Russes ne sont pas catholiques mais orthodoxes et chrétiens d’abord et avant tout !


  • #2021286

    Ils haïssent la Russie, parce qu’ils n’aiment pas qu’on leur résiste, ils ont un esprit dominateur, ne serait-ce que pour la langue, ils veulent envahir le monde de leurs principes, leurs habitudes .En fait, ils n’aiment qu’eux .

     

    • #2021440

      C’est là où les choses deviennent intéressantes car si l’on remonte un peu plus le cours de l’histoire, d’à peine quelques siècles, on s’aperçoit qu’anglo-saxons et russes sont tous d’origine scandinave. Les vikings des mers d’un côté, majoritairement d’origine danoise, ceux des fleuves de l’autre, plutôt suédois comme leur premier roi, Rus, qui donna son nom à la Russie.

      Kiev en Ukraine fut durant un certain temps la capitale de ces vikings fluviaux.

      Quant à la vague migratoire saxonne vers les îles britanniques, elle suivit de peu celles des vikings danois (deux vagues à eux tous seuls, vikings envahisseurs contre vikings récemment installés) et les Saxons sont issus de Danois. C’est donc kif-kif bourricot, du viking partout.

      Alors effectivement cela explique ce besoin viscéral d’envahir les autres peuples pour leur subtiliser le fruit de leur travail. C’est pour cette seule et unique raison qu’ils sont partis de chez eux à l’origine... il n’y avait pas assez à manger pour tous. Sauf qu’au lieu de bosser, ils préfèrent dominer. Seulement ils semblent oublier qu’en face c’est aussi des descendants de vikings, mélangés à des slaves et des peuples des steppes d’Asie centrale. C’est donc peine perdue.


  • #2021382
    le 09/08/2018 par Georges 4bitbol
    Pourquoi les Anglo-Saxons haïssent-ils la Russie ?

    Sur ce site, on est tous bien informés de la lutte entre " l’axe du bien qui refoule du goulot" et ceux qui lui résistent.
    Bien que nous soyons les habitants d’un pays vaincu et en voie de liquidation, la résistance de la Russie est un espoir qui, pour le moment et gràce à un personnage improbable, Vladimir Poutine, se maintient et se propage.
    Le devoir de mémoire nous conduit à plus jamais ça : Torgau, Nuremberg.


  • #2021423

    J’aime bien le "la France, définitivement vaincue à Waterloo" ...

    Le "saker francophone" oublie le Général de Gaulle, qui a quand même baisé magistralement les anglo-saxons, tant à l’issue de la guerre, que durant les dix ans où.il a été au pouvoir, même si, il est vrai, il a perdu en 1968-1969.

    D’ailleurs M. LeSakerFrancophone oublie beaucoup de choses et voudrait interpréter le cours de l’histoire en termes binaires, alors qu’il s’agit d’un jeu très nuancé, ou c’est le gris qui règne.

    Pour avoir lu quelques-uns de ses textes et écouté certains de ses audios, il me semble qu’il est bien trop excessif et russo-centré pour être véritablement intéressant.

    Je préfère de loin Michel Drac, qui produit un travail d’une bien plus grande valeur et crédibilité.

     

    • #2021522
      le 09/08/2018 par Georges 4bitbol
      Pourquoi les Anglo-Saxons haïssent-ils la Russie ?

      Le rôle de Ch de Gaulle avant, pendant et aprés la deuxième guerre mondiale est plus ambigu que l’historiographie simpliste nous assène.
      Quelques pistes grâce aux émissions sur le personnage dans les archives du journal de Serge de Beketch sur radio-courtoisie.



  • contrôle de la mer Noire pour lequel la France n’avait aucun intérêt stratégique ni même commercial ? Qu’il s’agit là de la première guerre que la France fit au service exclusif des intérêts anglo-saxons, car depuis Waterloo, une grande partie des élites françaises, aristocratie et bourgeoisie confondues, se sont progressivement détournées de l’intérêt national pour servir la cause du maître dominant de l’époque, hier Londres et aujourd’hui Washington.



    L’océan atlantique représente un intérêt plus grand, contrairement à une mer fermée.


  • #2021472

    Les anglo-saxons haïssent la Russie parce que celle-ci est chrétienne (orthodoxe certes, mais chrétienne avant tout)
    Il faut revoir ce chef d’œuvre d’Eisenstein, Alexandre Nevsky.


  • #2021518
    le 09/08/2018 par Combattre l’Empire
    Pourquoi les Anglo-Saxons haïssent-ils la Russie ?

    A cause des pogromes...
    La City, c’est Rothschild. Au moins les Russes, ils l’ont foutu dehors !

     

    • #2022483
      le 11/08/2018 par La Croix de Lorraine
      Pourquoi les Anglo-Saxons haïssent-ils la Russie ?

      Exact. Vous avez pointé du doigt la vraie personne - le vrai problème.
      De surcroit , dans le texte, Soros est aussi mentionné et le tableau est presque complet.

      "Ils" utilisent la même trame partout :

      " Le cinéma, la musique, les concerts de rock, la peinture, le théâtre, la littérature, l’enseignement, les médias, Internet, tous ces vecteurs sont utilisés pour transformer l’âme du peuple russe et le subvertir ( comme ils sont toujours utilisés en occident pour maintenir les populations dans l’adoration de leurs maîtres et des régimes pseudo démocratiques qu’ils nous ont imposés.)".

      Ils combattent le Christianisme, et voici 2000 ans qu’ils combattent l’Orthodoxie et le Christ.
      Ils ont détruits tous les Royaumes là, où le Roi portait une croix sur la couronne.
      C’est LA raison principale du massacre du Tzar Nikolai Romanoff et de toute sa famille.

      C’est une bataille spirituelle, et une seule émanation haïsse les terres chrétiennes, le Christ et son Eglise : l’Antichrist.

      Comme disait Staline ; " C’est un peuple sorti directement de l’enfer". Tout est dit.
      Je crois que nous perdrons. Mais tant que nous et nos générations futures sommes en vie, repoussons le Mal le plus loin possible, par tous les moyens, au nom de Jésus Christ, et faisons du bien sur Terre.


  • #2021729

    C’est terrible comme c’est toujours les mêmes qui réagissent toujours de la même manière quand on n’est pas d’accord avec eux.
    Décidément le gauchisme n’est pas seulement une maladie infantile mais une régression à une posture animale non socialisée.

    Et encore, moi je suis pour, et même remboursé, il y a de la détresse chez certaines femmes qui souhaitent y recourir.

    Par contre, les assoss "pro-choix" (mon cul), le Planning Familial, la criminalisation de sites qui proposent des alternatives à l’avortement de masse, parfois de confort, ça sonne vraiment comme une politique d’extermination et il faut redresser cela.