Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Pourquoi les psychanalystes doivent être exclus des tribunaux"

Une tribune contre les freudo-lacaniens

Une tribune signée par soixante psychiatres et psychologues appelle à exclure l’approche freudienne des expertises judiciaires et de l’enseignement à l’université.

 

Il faut bouter la psychanalyse hors des tribunaux : tel est le nouveau combat de Sophie Robert, jeune réalisatrice en lutte contre l’influence de cette discipline depuis plusieurs années, car il y a, dit-elle, urgence. « Il est insupportable d’entendre des "experts" judiciaires prétendre que les bébés ont des "intentions" sexuelles, mettre en cause le désir des victimes d’agressions sexuelles, d’inceste ou que des parents d’enfant autistes se voient retirer la garde de leurs enfants au nom de pseudo-expertises ! » « L’inceste, ça ne fait pas tellement de dégâts. » […]

Elle lance aujourd’hui une tribune en ce sens (voir ci-dessous), déjà signée par soixante psychiatres et psychologues. Parmi eux, on trouve, notamment, des responsables de services hospitaliers ou des membres du Conseil national pour les Universités (CNU). « Les familles, les associations, les avocats que je côtoie au quotidien n’en peuvent plus des dégâts, des drames humains provoqués par cette discipline qui prétend être reconnue comme médicale mais ne repose sur aucun fondement scientifique sérieux », assure-t-elle.

[…]

[Sophie Robert] s’en prend cette fois à la vision des femmes et de la sexualité défendue par les tenants de l’orthodoxie freudo-lacanienne et aux dégâts qu’elle provoque sur les victimes de violences sexuelles, d’inceste. C’est à cette occasion qu’elle a été confrontée aux effets délétères de certaines expertises lors de procès. La tribune qu’elle lance aujourd’hui demande donc l’éviction des tenants de la psychanalyse à des fins d’expertise judiciaire.

[…]

 

La tribune :

[…]

Dans les tribunaux, les psychanalystes peuvent aujourd’hui utiliser leur diplôme de psychologie ou de médecine (quand ils les ont) pour émettre des expertises qui n’ont aucun fondement médical ni scientifique, en violation complète avec le code de la santé publique. Les conséquences sociales peuvent être dramatiques : diagnostics fantaisistes et non reconnus par les nosographies internationales en vigueur, non prise en compte des besoins des personnes handicapées ou des malades psychiatriques, exclusion scolaire et sociale, culpabilisation des victimes de violences sexuelles et des personnes qui les protègent au nom de l’idéologie psychanalytique selon laquelle la vérité se situe toujours à l’envers de la réalité tangible.

Nous affirmons qu’il existe une santé sexuelle. La sexualité est un don de soi entre adultes consentants – quel que soit leur sexe – dont la pratique harmonieuse participe au bon équilibre psychologique d’une personne. Nous refusons que soient instrumentalisées la psychiatrie et la psychologie pour légitimer des dogmes aussi néfastes que prêter des intentions sexuelles aux bébés, prétendre qu’un enfant puisse être consentant à un inceste ou un rapport sexuel avec un adulte, affirmer que tout rapport sexuel serait du registre de la perversion et du rapport de force, prétendre qu’un crime sexuel n’aurait pas de conséquence grave sur sa victime, et déresponsabiliser les auteurs de violences sexuelles. Ceci n’est pas compatible avec notre rôle de médecins, de psychiatres et de psychologues.

Nous dénonçons également des pratiques de non-confraternité généralisées : des psychiatres et des psychologues sont quotidiennement harcelés dans les établissements où ils travaillent (ainsi qu’en libéral) par des croisés du freudo-lacanisme qui utilisent parfois leur titre pour lutter contre toute démarche thérapeutique fondée sur les preuves ; par des personnes qui s’arrogent l’humanisme et n’hésitent pas à recourir à l’anathème, aux attaques personnelles pour faire taire ceux qui ne pensent pas comme eux.

Nous sommes opposés à ce que la psychiatrie et la psychologie soient instrumentalisées pour servir les intérêts d’une corporation engagée dans une démarche antisociale : pathologisant l’amour maternel, enseignant le mépris des règles et des lois, en opposition idéologique avec toute demande extérieure, fût-elle médicale, familiale, scolaire, ou judiciaire. Nous refusons que les psychanalystes se servent de la psychiatrie et de la psychologie pour investir les universités, les comités d’éthique, les institutions de soin et les prétoires au bénéfice de praticiens opposés à la médecine et la science. Ces actes mettent les patients en danger, ils engagent la responsabilité de l’État et des tribunaux.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur nouvelobs.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il aura quand même fallu plus d’un siècle, pour que cette escroquerie d’un ((( drogué viennois ))) soit enfin remise en question !

    Mais attention, ça va contre-attaquer, souvenez-vous de ce qu’à pris dans la gueule le père Onfray il y a quelques années.....Elizabeth doit être dans les starting-blocs.

    sinon, pour toute cette ((( engeance ))) qui déblatère depuis des lustres sans aucun fondements de sciences dure, je verrai bien un solution "à la chinoise" moi...

    Bon je dis ça, je dis rien.....

     

  • Antisémite ! C’est le retour des heures les moins éclairées !

    La bécasse immonde est de retour !

    Nan, je plaisante.


  • Arriverons nous donc un jour à être enfin débarrassés de cette "pseudo-science", qui encombre tout le secteur psychiatrique depuis un siècle, alors qu’il ne s’agit que d’élucubrations totalement fantaisistes issues du "cerveau malade", d’un individu gravement perturbé par la religion juive, mal comprise au demeurant, de ses ancêtres ???

     

  • Le freudisme et ses corollaires sont des éléments déterminants de déstructuration des sociétés et fait partie du projet de domination...
    J’ai compris cela il y a bien longtemps et je ne suis pas psymachin !

     

    • Oui, et avec une puissance dingue : Dans les 80s à la fac, je me suis fait interdire d’un cours de littérature anglaise ( par le prof himself), parce que j’avais gueulé ( pas de ma faute, j’ai toujours eu l’habitude de gueuler même devant des "autorités", quand je jegeais un truc excessif et débile ) que j’en avais un peu plein le fion de voir appliquer la fameuse " grille de lecture psychanalytique", à TOUTES les œuvres étudiées !

      C’était comme si j’avais été un cathare au temps de l’inquisition, j’ai presque failli aller au bûcher.....sous les approbations de toutes les fayotes moches et nulles, qui ne rêvaient que de sucer le mandarin pour avoir leur UV....mais ils n’en voulaient pas, ils pouvaient puiser dans un vivier quasi inépuisable de très jolies filles et pas farouches !

      J’ai donc dû passer l’UV en septembre, corrigée par un autre prof qui ne me connaissait pas,et je l’ai eue....et avec une note meilleure que toute la bande de fayotes moches précédemment citées ! ( chut faut pas l’dire, je parlais déjà anglais couramment........lol )

      Dans les 80s, dans les facs de France, s’opposer aux élucubrations de tonton Freud la seringue, valait ostracisme et mise sur la touche !

      La citadelle était puissante ( elle l’est encore...) et ses serviteurs/défenseurs zélés !

      La liberté d’expression, le droit à la différence ( enfin oui, mais surtout en ce qui concerne les mœurs et la couleur de peau)......Les valeurs de la république quoi.......


  • Je lis ce matin :

    Dallas : un jury s’est prononcé contre un père, qui souhaite empêcher la "transition" de son fils James.
    La mère pourra pratiquer une castration chimique sur l’enfant pour l’aider à devenir "Luna"
    Le père devra assister à des cours de "transgenrité"

     

    • #2304633

      Le spécialiste ayant diagnostiqué "une disphorie de genre" chez ce garçon très normal (il joue à la guerre chez son père avec d’autres garçons de son âge) s’appelle un "thérapiste de genre".
      Sa mère l’habille en fille, sans doute parce qu’elle a envie d’avoir une fille et, l’enfant ayant un jumeau, il lui reste un garçon.
      Les faiseuses d’ange laissent la plac aux faiseurs d’eunuques : des garçons chimiquement castrés, des filles pourvues d’un appendice artificiel !
      Ces diagnostics sont suivis de prise de médicaments qui bloquent le processus naturel, puis de prise d’hormones. Les enfants ainsi diagnostiqués, si laissés tranquilles, cessent à un moment donné de se prétendre autre chose ; en revanche les enfants "traités" par castration chimique se plient majoritairement à leur nouvelle "identité de genre".
      Heureusement le père est soutenu par de nombreux Texans dans sa démarche d’opposition à ce crime contre l’enfant.
      Lire The Federalist du 29/01/2019.


    • #2304686

      Merci pour cette info. Satan a passé la seconde, plus rien ne l’arrête.


    • Il n’y a rien de plus facile que de convaincre un jury de tout et de n’importe quoi.
      Là où le bas blesse, c’est qu’un jury ait le pouvoir de soumettre un enfant à une castration chimique. C’est là qu’on se dit que ce monde va mal.


  • Surtout, la psychanalyse notamment freudienne, à une explication pas politiquement correcte de l’homosexualité et du transgenrisme. C’est même un obstacle au retrait des maladies mentales ! De quoi déplaire aux lgbt et aux libertains qui veulent enseigner la sexualité à l’ecole. Evitons de donner la parole aux psys aussi sur la catastrophe psychique de la pma et gpa sur les enfants. Arrêtons de dire que ceux qui nous gouvernent (état profond) sont des malades mentaux


  • beaucoup de ces charlatans doivent appartenir à une certaine communauté non ?

     

    • MDR !

      Prenez les pages jaunes, cherchez "psychiatres psychanalystes", prenez Paris, lancez la recherche, et..........vous comprendrez que vous avez vu plutôt juste !

      Refaites le test dans différentes grandes métropoles...Nice, Toulouse, Lyon.....

      Ah oui là, je crois qu’on a une vraie tendance.....

      Mais bon, padamalgam bien entendu .....

      LOL


  • il en serait grand temps la psychanalyse c’est tout et n’importe quoi
    une discipline aux résultats impossible à prouver juste bonne à créer des docteurs psychiatres quand des cancres ne sont pas capable d’êtres médecins ou chirurgiens en tant que chirurgiens les résultats sont objectifs
    alors quand psychiatrie c’est du vent le patient peut très bien êtres en soins sans résultats et cela toute sa vie qui ira voir discipline à supprimer de notre société

     

    • Si vous retirez la psychanalyse et la psychiatrie il vous restera quoi pour les personnes en souffrance ? La magie de l’exorcisme de l’obscurantisme religieux peut-être ?


    • Je suis psychologue et j’ai été formée à l’université avec (en dernière année surtout) une orientation psychanalytique. Il est vrai que certains aspects de la théorie psychanalytique sont amplement criticables (complexe d’Œdipe notamment) et d’ailleurs souvent rejetés par les professionnels eux-mêmes. Ils n’utilisent donc pas ces repères théoriques dans leur pratique. Il est effectivement important que les (futures) professionnels (psy) aient un bon esprit critique et différentes approches d’un même phénomène. Donc je peux comprendre qu’on dise que les psychanalystes n’ont pas leur place dans les tribunaux du fait de certains concepts qui, s’ils sont mal employés (collés à une situation ou à une personne qui elles, ne sont pas des concepts) peuvent s’avérer très dangereux. Mais je ne jetterai pas le bébé avec l’eau du bain. Certains concepts Freudiens comme le transfert, le contre-transfert, les nevroses, les psychoses sont plutôt utiles comme pratiques et repères théoriques.


  • Dans le Nouvel Obs cet article ?! Le vent tourne ! Il est clair que certains commencent à se faire caca dessus de trouille ! Après avoir fait la propagande pro-pédophilie ils commencent à faire machine arrière ! Ils doivent tous se faire passer le mot qu’il vaut mieux faire profil bas parce l’impunité touche à son terme ! Si Trump est réélu, et il le sera sauf assassinat, la grande opération "drain the swamp" va s’amplifier !


  • Je pense même qu ’il faut carrement l’interdire car au lieu d’ameliorer l’état mental du patient, il le bousille et ensuite cette personne devient réellement taré à cause de cette "théorie" d’inversion des valeurs.


  • La Serbie voit une de ses villes les plus pauvres déjà livrée aux migrants.
    Onze maisons provisoirement abandonnées par des Serbes chassés de chez eux par la misère leur ont été données, avec du mobilier, des formations de reconstruction, des allocs.
    Les Albanais n’ont pas suffi !
    Toutefois, bonne nouvelle, Peter Handke qui a toujours soutenu la Serbie par amour de la justice et à son détriment professionnel, a eu cette année le prix Nobel de littérature. Le Nouvel Obs s’étouffe de rage.
    Que cache cet apport précipité et massif d’Africains sans parité (que des hommes) ?
    Une sous-armée ?

     

  • Récemment j’ai parlé a une étudiante qui faisait un travail de fin d’étude en psychologie sur Freud et du coup j’ai dû lui expliquer que Freud était un obsédé sexuel, qu’il est libertaire et que comme Gainsbourg, ils bossaient pour leur idéologie, le système est anti-chrétien et il ne met en avant que ce qui le renforce.

     

  • Bon je voudrais aussi que les psychiatres n’aient plus le droit d’exercer.

    Le DSM qui recouvre l’ensemble des troubles psychiatriques est une véritable escroquerie et ils la considèrent comme une Bible. Ce sont juste des dealers de drogues dures qui flinguent le cerveau des gens. Il est impossible de dire qu’ils soignent qui que ce soit puisqu’ils n’ont aucun test rigoureux pour vérifier l’évolution d’une personne. Ils sont juges et jurés de leurs propres traitements.

    Combien de personnalités détruites par leurs camisoles chimiques ? Presque tous les tueurs de masse étaient sous traitement.

    Freud était un Fraude. Lacan aussi. Tout comme les psychiatres et psychologues qui vous "suivent" pendant des années sans aucune amélioration si ce n’est celui de leurs comptes en banque.

     

    • allons, rien n’est blanc ou noir (la psychanalyse est parfaite pour les juifs : un psychanalyste n’étant qu’ un rabbin spécialisé).
      Les psychoses d’origine physique, organique et chimique ne peuvent se traiter qu’avec des solutions médicamenteuses (les electrochocs ou douches froides en cas de crise, c’est un peu dépassé). pour le reste, les névroses, là c’est sûr que le médicament est de trop et qu’un peu de comportementalisme bien géré ferait parfaitement l’affaire (ou la psychanalyse pour les juifs, la psychanalyse étant un behaviourisme de la souffrance éternelle spécifiquement juif


  • #2304661

    On rend justice sur des faits.
    Si, la psychanalyse et dérivés sont des thérapies ; elles s’appliquent à des malades en milieu hospitalier. Peut-être une autre évolution de notre société avec une hiérarchisation des justiciables, déjà à l’oeuvre ?


  • Ne pas oublier de relier marxisme et freudisme, les deux grands déconstructeurs des XIX et XX° siècles, le premier brisant la famille en y introduisant la lutte de classe entre homme et femme (cf. le Manifeste), le deuxième parachevant l’horreur en sexualisant les enfants, tous pervers...
    Théories nées de cerveaux malades d’une communauté malade, Freud généralisant à l’humanité ses perversions vécues dans la communauté (bip) de Vienne, gangrénée par la dégénérescence des moeurs... (Kinsey suivra).
    Deux siècles de domination médiatique, scolaire, culturelle, universitaire, médicale, judiciaire, on voit le résultat, les délinquants sont excusés, les victimes montrées du doigt.
    Le freudo-marxisme, fromage pour les escrocs, catastrophe pour les peuples.


  • Il est possible, sinon probable, que Freud ait manipulé ses propres théories à des fins pas forcément très avouables. Le gars en était capable : il a décidé de psychanalyser sa propre fille, violant ainsi ( et le terme "violer" est symboliquement très important ici... ) les règles éthiques qu’il avait lui-même édictées. Il s’est donc livré à un inceste symbolique sur sa propre fille... Parfait exemple de "fais ce que je dis, pas ce que je fais". N’importe quel psychanalyste, freudien ou pas, serait foutu dehors de la congrégation dans ce cas de figure.

    Cela dit, les écrits de Freud sur le sujet de la sexualité infantile sont très souvent eux-mêmes manipulés pour aller dans le sens du lobby des tarés de la bite. D’où cet article, qui est à soutenir. Avec le bénéfice collatéral suivant : la grande prêtresse Roudinesco doit s’arracher les cheveux. Et Miller avec elle. Toujours ça de pris.

    La grille de lecture psychanalytique freudienne est intéressante pour apprendre à se connaître quand on est jeune et plein d’hormones. Plus tard, quand le cerveau prend le pas sur la bite, on se rend compte que le vrai génie de la discipline n’est pas Freud. Pas assez honnête, trop préoccupé de l’érection ( eh oui ) de sa propre statue. Le gars qui a poussé le plus loin le processus d’exploration de l’inconscient, c’est Jung. Avec, à la clef, la découverte de notions fondamentales comme celles d’inconscient collectif, d’introversion et d’extraversion, de synchronicité, d’ombre, d’animus et d’anima.

    Jung n’est pas enseigné en France... En revanche, l’escroc Lacan, lui, l’est. Bien sûr. Merci Roudi !

     

    • Merci, achem, de mentionner Jung - cela pourrait permettre à certains lecteurs ici de s’intéresser à son travail. Entre Freud et Jung, il y a un monde, autant dans la conception de l’être humain que dans l’efficacité de la démarche thérapeutique (terme que j’ai d’ailleurs de la peine à associer à la psychanalyse freudienne). Chez Freud vous êtes un malade qu’on écrase de sentences diagnostiques définitives, tandis que chez Jung vous êtes simplement un être humain engagé dans son processus d’individuation. La psychanalyse freudienne s’enlise pendant des décennies sans le moindre changement pour la personne, tandis que la psychothérapie jungienne ne fait que vous accompagner quelques temps, le temps de vous donner les outils pour entrer en dialogue avec votre inconscient, établir le contact avec le centre de votre personne et retrouver le chemin de l’action, libéré et régénéré.


    • Jung était un pervers narcissique adepte du sadomasochiste ! Freud qui le voyait comme son successeur l’a exclu avec perte et fracas. Sa méthode basée que sur les rêves, les archétypes, l’abstraction symbolique et la transcendance n’est qu’une méthode adaptative et non critique de l’héritage familial comme celle de Freud.
      Quoiqu’on dise de Freud, s’il n’avait pas existé il y a longtemps que je serai en train de bouffer les pissenlits par la racine !


    • @Friendly

      Jung = sadomasochiste ? Source, SVP ?

      Jung exclu avec perte et fracas par Freud ? Pas la version que je connais ( autobiographie de Jung ; je ne me souviens plus de la bio de Freud que j’ai lue il y a trop longtemps ).

      Vous avez bénéficié des bienfaits d’une psychanalyse freudienne ? Cela me paraît très bien. Le phénomène du transfert ne vous est donc pas étranger et, pour peu que vous ayez, ou ayez eu, une bonne relation avec le psychanalyste, vous savez que ledit transfert colore de façon décisive la réalité ou le souvenir du travail psychanalytique.

      Sa méthode basée que sur les rêves, les archétypes, l’abstraction symbolique et la transcendance n’est qu’une méthode adaptative et non critique de l’héritage familial comme celle de Freud.

      Vous pensez ce que vous voulez. Si vous avez eu besoin d’une "méthode critique de l’héritage familiale comme celle de Freud", je n’y vois aucun inconvénient. C’est vous qui saviez ce qui n’allait pas chez vous. Jung, comme vous le dites malgré vous, allait plus loin et était plus ouvert quant aux diverses causes possibles de malaise personnel que la seule sexualité refoulée. Tout le monde n’a pas été violé par son père, quoi qu’en ait pensé Freud. Et je ne suis pas le seul à penser que tout n’est pas affaire d’Oedipe.


    • @Friendly
      Je ne suis pas du tout d’accord avec ce que vous dites de Jung et de l’historique de sa relation avec Freud, mais si une psychanalyse freudienne vous a été bénéfique, tant mieux ! Que chacun trouve une méthode qui lui convienne.
      Quant à votre dernière phrase, elle me paraît bien absolue. Si Freud n’avait pas existé, vous auriez probablement trouvé une autre voie. C’est une des choses que j’ai retirées de ma démarche introspective : la calme assurance qu’il n’y a pas qu’une seule voie possible, qu’un seul bien possible. Ce n’est pas "Freud ou la mort", ou "Jung ou la mort", ou "la conversion religieuse ou la mort" ou "le yoga ou la mort", car nous avons des ressources intérieures pour trouver un chemin vers un meilleur équilibre. Votre parcours a été positif avec une psychanalyse, tant mieux. Il aurait tout à fait pu être positif aussi avec une autre expérience.


    • Je trouve que là, https://youtu.be/wt8N36Djrn8, nous avons la bonne distance sur Freud. Ni Monsieur Onfray, ni Madame Roudinesco.

      Cordialement


  • Mais pourquoi tant de haine contre le père de la psychanalyse de la part de Sophie Robert ? Pourquoi la notion d’inceste la tire vers l’obsession, jusqu’au souhait de mort ( disparition ). A t elle vraiment manqué de quelque chose de vital dans son enfance qui aurait pu lui éviter cet état limite ?
    Et n’est elle pas en train de faire sa crise d’adolescence ? Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

     

    • Visionnez ça :

      https://www.youtube.com/watch?v=LgD...

      Il est sain que la psychanalyse soit questionnée, tant sur le plan théorique que sur le plan de l’évaluation de ses résultats réels.


    • Bonjour Monsieur Achem,
      Avez vous lu le livre de de Mikkel Borch Jacobsen sur Freud praticien de l’hypnose, si non je vous le conseille. Nous y découvrons un tout autre Freud ; adorateur, comme seront ses épigones de lui même, de Charcot et Bernheim. Vous dites :"
      Il est sain que la psychanalyse soit questionnée, tant sur le plan théorique que sur le plan de l’évaluation de ses résultats réels."
      Je suis d’accord mais je me demandais également si nous ne devrions pas, puisque la psychanalyse vient de l’hypnose, lire l’oeuvre de Freud à la lumière de l’hypnose. Sans l’hypnose, on ne peut pas saisir pourquoi tout le monde à admirer Freud. Pourquoi l’hypnose revient en force aujourd’hui ? Peut-être comme dirait François Roustang, parce que l’hypnose était, sous tout un appareil théorique plus ou moins farfelu mais peu importe, cacher à l’intérieur de la psychanalyse.

      Cordialement


    • "Mais pourquoi tant de haine contre le père de la psychanalyse " suffit de lire le bouquin d’ Onfray sur le sujet pour avoir la réponse (pour ceux qui ne connaissent pas le domaine)


    • @ac

      Sur l’hypnose thérapeutique, je ne me prononcerai pas : je suis ignorant.
      En revanche, concernant la raison pour laquelle "tout le monde admirait Freud", je réponds dans le passage où j’évoque la tendance qu’il a eue toute sa vie à ériger sa propre statue. Ses adeptes ont eu grand intérêt à perpétuer le mythe du grand homme. Bon...


  • Un grand nombre d’internements abusifs résultent de l’usage de la psychiatrie pour gérer autoritairement des personnes.
    Par tutelles et curatelles interposées, cette gestion administrative s’étend même , dans certains cas, aux bien des intéressés et conduit, parfois, à leur spoliation.
    Il s’agit, on le voit, d’une utilisation politique, au quotidien, pourrait-on dire, de la psychiatrie, puisqu’elle procède d’un mode de gouvernement des personnes et des conflits, qui n’a plus rien de fortuit, mais est bel et bien institutionnalisé et qui s’étend à la gestion des familles, le psychiatre intervenant en tant qu’expert auprés des tribunaux.
    Absence de débat contradictoire.
    Il s’agit ici de mesurer le pouvoir exorbitant de l’expert psychiatre.Surtout quand on connaît les limites de son savoir.La psychiatrie n’étant pas une science exacte.
    La superficialité et le peu de temps consacré à des expertises peuvent décider de la vie de quelqu’un .


  • La psychanalyse a été créée pour remplacer nos bon vieux curés qui te faisaient le blot pour (quasiment) pas un rond et quelques "Pater Noster" ou "Ave Maria" dans le secret du confessionnal.


  • On pourrait aussi exclure les juges des tribunaux au passage ....


  • Actuellement cette branche de la médecine comme la cancérologie, ne peut pas guérir. Car on ne peut pas encore intervenir au niveau cellulaire.
    Il s’agit ici davantage de l’utilisation abusive faite de certains diagnostics qui est condamnable, plus que cette science elle-même où personne pour l’instant ne fait consensus.

     

    • Au risque de vous contredire, les découvertes récentes de l’épigénétique, notamment celle faite par Edith Heard, généticienne au collège de France qui a travaillé sur la transmission transgénérationelle du traumatisme familial, a déduit que si ce traumatisme se transmet de génération en génération, qu’à la troisième génération les enfants naîtront avec des déformations organiques soit développerons des psychoses, ce que valide l’observation clinique de la psychanalyse depuis Freud.
      voir les conférences de cette généticienne sur le site du collège de France.



    • qui a travaillé sur la transmission transgénérationelle du traumatisme familial, a déduit que si ce traumatisme se transmet de génération en génération, qu’à la troisième génération les enfants naîtront avec des déformations organiques soit développerons des psychoses



      ha ha ha, quel charabia, vous ne pourriez pas donner un exemple concret de traumatisme familial qui se transmet sur plus de trois générations, (et génétiquement s-il vous plait) ?


    • A Paramesch : l’exemple du traumatisme familial qui se transmet sur 3 générations mais c’est bien sûr la Shoah, et cela ouvre des "réparations" pour cette troisième génération .


  • A part les neurologues, je ne vois pas bien pourquoi psychanalystes, psychologues ou psychiatres seraient entendu en tant qu’ « experts » par un tribunal.
    Ils ne sont pas plus « experts » qu’un sociologue ou que toute personne qui a compris comment fonctionnent les interactions et les rapports de force dans la vie.

    Tous les métiers commençant par psy- sont des gagne-pains très lucratifs constitués en majorité d’un vide intellectuel. Et ce ne sont pas les seuls : philosopherie, économiste, journaliste, polémiste etc. Les personnes qui créent ces domaines savent parfaitement pourquoi ils le font, et ceux qui y croient font peine à voir.

    On a remplacé le confessional par des visites chez le psy où il n’y a aucune transcendance (même symbolique), et la transaction financière avilit encore plus la chose, faisant du psy un service de défouloir rémunéré.

    La psychanalyse est peut-être le domaine le plus dévoyé dans tout ça, mais les autres ne sont pas mieux.


  • #2304766

    Très étrange, le rapport de force est en plein évolution.


  • Sophie Robert s’est-elle donnée la peine de vérifier si les "experts" n’étaient pas, par hasard, aussi franc-maçon ?
    Je rappelle que 80% des magistrats le serait.
    Vivement la Sainte-Purge !


  • Il était temps même s’il ne faut peut être pas tout jeté.
    La France se réveille !


  • La psychanalyse est un narcissisme intellectuel . Des gens qui tiennent à ce que l’on s’occupe de leurs petites affaires . Quoi de plus ridicule que de PAYER pour s’allonger sur un canapé et raconter sa vie à un inconnu ?

     

    • Le bouquin d’Onfray apporte la clef de cette question ///


    • Faudra me payer cher pour lire Onfray. Lisez "Freud a menti" du Dr Gautier.


    • @Nonyme,

      Otoosan a parfaitement raison.
      "Le crépuscule d’une idole. l’affabulation freudienne" d’Onfray est vraiment le livre à lire pour toute personne ne connaissant pas l’oeuvre de Freud.
      Pour écrire le bouquin il a relu toutes les oeuvres de Freud, sa correspondance, différentes biographies. La bibliographie commentée à la fin du livre est précieuse.

      Onfray est un ami de Didier Pleux, l’un des rares "psys" qui a écrit dans la période récente un bouquin qui se tient pour aider les parents, et notamment lutter contre le phénomène de "l’enfant-tyran". Il a écrit la préface de la biographie que Pleux a consacrée à Françoise Dolto.

      De façon un peu surprenante, Onfray ne cite pas "Freud et la tradition mystique juive" de David Bakan (Petite bibliothèque Payot). Ne connaissait-il pas ce livre ou a-t-il considéré que le sujet était trop brûlant ? Il ne reprend pas non plus les pages les plus critiques sur Freud de l’autobiographie de Jung.

      Le style est très alerte. Il y a bien par ci par là des biais typiques d’Onfray mais vraiment très peu pour les quelque 600 pages du livre.


    • Le Professeur DEBRAY RITZEN fut ainsi un des premiers à critiquer la psychanalyse et Freud au nom de la science dans La Scolastique freudienne (1973). « On sait combien se prend et se fige en nous une croyance ; comment elle s’engraisse en interprétant chaque nouveau fait, en l’assimilant, en faisant de lui sa propre substance Ainsi l’idée fausse et toute faite projette-t-elle sa propre lumière en aveuglant toute autre notion qui pourrait la contredire. Une scolastique est dès lors en marche qui apporte le déroulement confortable de sa logique et l’habitude de son vocabulaire. Rien ne peut l’arrêter, sinon précisément ce doute exigé sans cesse par le raisonnement expérimental - au sens bernardien - et dont on apprécie, en l’occurrence, la nécessité fondamentale. » (in La Psychanalyse cette imposture, 1991


  • Tous ces gens sont à ranger dans le même panier avec c’est vrai les psychanalystes en haut dans l’ordre de ce qui se fait de pire dans le crétinisme théorisants. Tous ces institutionnels sont parfaitement incapables de virer une souffrance psychique parce qu’ils ont une approche théorisante qui singe les sciences dures, qui elles ont des résultats extrordinaires grâce à la théorie, mais uniquement sur la matière et pour de bonnes raisons.

    C’est criminel parce que ça fait 60 ans que certains bon hypnotistes, ceux de l’école de Dave Elman (lisez son bouquin "hypnotherapy") savent virer en une à trois séances et de manière réglée, procédurale, toutes les souffrances psychiques et physiques liées au système immunitaire en une à trois séances.

    Anton Mesmer savait déjà le faire sous Louis XVI avec des techniques magnifiques sur le plan hypnotique mais franchement primitives sur le plan thérapeutique et il avait vidé les cabinets médicaux, qui ont fini par avoir sa peau.

    Ca a un coté tragique ce crétinisme humain qui veut de la savance, de l’institutionnel et rejette la seule chose qui compte en matière humaine, le résultat, au nom d’une "rationalité" complètement tarée. (C’est exactement la même histoire en homéopathie.)

    PS : L’hypnose réglée délivre exactement les résultats promis par la psychanalyse mais pas en 30 ans et 300000€. Sur les deux milliers d’heures de cours, bouquins et témoignages que j’ai écouté en hypnose je n’ai *pas une seule fois* entendu que le "complexe d’œdipe" ie l’idée de baiser maman ou se faire défoncer par papa, a été la source d’une souffrance retrouvée spontanément par le patient, pas une seule. (par contre les agressions sexuelles c’est la régle, mais très souvent les enfants ne saisissent pas vraiment le problème, la cause de la souffrance c’est la réinterprétation morale accusatoire qui apparaît chez l’ado et l’adulte. Pour les idiots : ça ne veut pas dire que blah..blah )

     

    • #2305463

      Exact, aujourd’hui encore Anton Mesmer est épinglé comme un charlatan par Wikipédia.
      Pourtant ce même Mesmer est étudié au sein d’une société secrète que j’ai fréquenté (et dont les membres sont généralement des gens instruits). Nicolas Sarkozy a eu recours aux services d’un magnétiseur et probablement Mitterrand aussi (lui croyait aux "forces de l’esprit").
      Comme d’habitude, nos élites gardent leurs petites recettes pour eux.


  • Ce qu’il faut lire, c’est l’éclairant article de Laurent Guyénot sur le même sujet : https://www.egaliteetreconciliation...


  • #2305041

    A ce sujet, je conseille sur Kontre Kulture :

    KINSEY, LA FACE OBSCURE DE LA RÉVOLUTION SEXUELLE


  • #2305145

    Un propos vrai, mais si Mme Robert creusait un peu, elle verrait que psychologie et psychiatrie évolue au même niveau de charlatanisme. On a par exemple récemment « découvert » qu’une grande partie des études de psycho ne passaient pas le test de reproductibilité, ce qui veut dire en gros que la méthodo dans cette discipline est aussi fiable que celle d’Élisabeth Teissier quand elle fait ses chroniques astros.

    Quant aux psychiatres, je ne les ai jamais vu guérir qui que ce soit. Bourrer les gens de cachetons, les transformer en zombies, ça oui... Mais si les paradis artificiels guérissaient les causes, et pas simplement les symptômes, ça se saurait depuis le temps. Il suffirait de noyer son chagrin dans l’alcool, et le bar PMU du coin serait le meilleur remède psy qui soit.

    Vu les vies que leur « « « science » » » a détruites, ces gens ont du sang sur les mains... La mdécine façon Frankenstein, ce n’est pas qu’au XIXème siècle. D’ailleurs paraît que les conditions d’accueil (enfin, de détention plutôt) des patients en HP se rapproche à nouveau de ce siècle (chambres sans lit, maltraitances etc)

     

    • #2307635

      Le psychiatre est à l’Homo sapiens ce que le boucher chevalin est au canasson. Dealer en chef des labos spécialisés dans le médicament psychoactif, moins expéditif que le cyanure, qui permet de conserver le zombie en état de fonctionnement, le psychiatre mérite tous les éloges d’une presse financés par les mêmes maîtres. Car le zombie, outre les dispendieuses pilules, rapporte un max en subventions en raison du coût prohibitif de la camisole de force, des lits de contention, des électrochocs et autres finesses thérapeutiques.


  • La psychologie sert aussi à enlever les enfants à leurs pères en les diabolisant sur d’hypothétiques traumatismes.


  • Merci à la rédaction d’ E et R pour la qualité des revues de presse.

    Greta ayant mis l’autisme et le syndrôme d’Asperger en tête de l’actualité, il faut absolument regarder sur Youtube le film de Sophie Robert "Le mur, la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme" (2011) ainsi que son complément intitulé "bonus n° 2".

    Le film a été interdit pendant deux ans suite à une action en justice de quelques uns des psychanalystes interviewés. Mais Sophie Robert a gagné en appel.

    Pour mémoire la Haute autorité à la Santé (HAS) a adopté un rapport en 2012 relevant que la psychanalyse n’est pas "pertinente" pour traiter l’autisme et qualifiant la discipline de "non consensuelle" (une version intermédiaire du rapport la qualifiait de "non recommandable").
    Il y a eu encore bien des rebondissements par la suite : recours d’associations de psychanalystes contre le rapport de la HAS ; décision du Conseil d’Etat.
    Un livre grand public reste à écrire sur toutes ces questions, sur le modèle de "L’enquête interdite : handicapés, le scandale humain et financier" de Pascal Gobry (2002).

    Quant à Greta, sur les videos de son périple au Canada (en pleine période électorale), elle ne semble plus être la même personne que celle qui s’est exprimée en septembre à l’ONU. Intriguant.

     

    • Waouh ! Mais c’est abominable... Qu’est-ce que les gens ne feraient pas pour bouffer à tous les rateliers !
      Inutile d’être un génie pour voir que la psychanalyse n’expliquera pas l’autisme, ... sérieusement ! Des questions simples cassent toute l’idéologie.

      Voilà ce qui se passe quand une idéologie devient majoritaire et s’imposent dogmatiquement sur les esprits. La psychanalyse n’est pas la seule arnaque ainsi vendu : faux philosophes, journalistes, polémistes etc sont d’autres, et qui brassent encore plus de vent et d’argent (surtout).


  • Une autre arnaque de ce type est celle de la théorie de l’évolution et en particulier le passage d’une espèce à une autre que personne ne peut expliquer puisque les faits montrent que c’est impossible.
    Et chaque tordu de scientifiques se renvoient la balle : les biologistes pensent que les paléontologues ont la solution, les paléontologues pensent que les archéologues ont la solution, les archéologues pensent que les physiciens ont la solution et les physiciens pensent que les biologistes ont la solution. C’est une sombre arnaque qui dure depuis des lustres maintenant.

     

    • #2305814

      Le passage d’une espèce à une autre serait possible, mais par un mécanisme d’adaptation à l’environnement de type Lamarckien.
      Voir l’expérience : "les renards de Belyaev", bien plus convaincante que le "tout hasard" des scientifiques actuels.
      https://www.youtube.com/watch?v=3hh...


    • @L’apostat

      La sélection artificielle, comme ici celle de renards, n’est pas du même ordre que l’évolution qui permet à une espèce de se transformer, au fil des générations, en une espèce d’un autre genre - ce qui n’a jamais été observé, même après des milliers de générations.

      Le hasard ou le chaos ne créée jamais d’information nouvelle et ne construit jamais de structures fonctionnelles. C’est un fait d’observation universel.


    • #2306185

      @ Titus
      Pas observé certes, mais il a bien fallu que cela se produise. Cependant cela n’est selon moi pas dû au hasard mais à la capacité d’adaptation de la nature à son environnement. Cette intelligence a fait l’objet de tentatives d’explications par des scientifiques déistes. La plus convaincante selon moi est la théorie du "vitalisme", discréditée par les scientifiques matérialistes. Cependant ces matérialistes n’ont de leur propre aveu rien de mieux à apporter.
      La divinité de la vie sera selon moi reconnue un jour et la religion de Spinoza (le panthéisme) se répandra. Des gens comme Einstein ou Nietzsche y avait semble t-il adhéré, ce ne sont pas n’importe qui.
      Un bon livre sur l"intelligence de la vie, rédigé par un des derniers scientifiques qui supportait ouvertement le vitalisme : "La connaissance de la vie" par Georges Canguilhem".


    • @Julien l’apostat

      Le panthéisme est un antique paganisme qui consiste à confonde la divinité est sa création. Or on sait que la divinité ne peut pas être de même nature que la création, de la mùême façon que le potier ne peut pas être de la même nature que le pot. Donc le panthéisme n’est pas une position intellectuellement tenable.


    • l’évolution est plus qu’une théorie c’est un fait largement scientifiquement prouvé. La génétique, la biologie moléculaire, l’anatomie le prouve. L’homme n’est qu’un animal parmi les autres un peu de modestie et d’humilité ;) ce n’est qu’un maillon , pas le sommet de l’évolution. il y’aura quelque chose après.
      l’évolution bénéficie de tant de preuves à l’inverse de la psychanalyse qui elle est une arnaque pseudo scientifique. La théorie de l’évolution évolue et s’auto corrige et réfute en fonction des découvertes en génétique par exemple.
      le passage d’une espèce à une autre est long, très, progressif, mais explicable par les modifications génétiques aléatoires ayant lieu à chaque génération, notamment lors de la méiose. Elles s’accumulent ainsi. On peut rajouter la pression de l’environnement. Selon les conditions climatiques par exemple, ça sélectionne certains individus adaptés qui transmettront leurs avantages évolutifs à leurs descendants en se reproduisant. Les autres dépourvu de ces avantages disparaissent. voir http://www.charlatans.info/evolutio...
      bref c’était le discours du biologiste


  • En revanche, les neurosciences devraient jouer leur rôle, surtout dans la caractérisation des victimes enfantines : viols, incestes font des dommages qu’on peut peut mettre en évidence scientifiquement : la présence de cortisol dans le sang, et une imagerie du cerveau, avec un amygdale abîmée par l’excès de cortisol sont des preuves irréfutables de la souffrance endurée.


  • Sur l’inanité du freudisme qui n’est pas de la psychologie mais du judaïsme 2.0 :

    Freud est Moïse 2.0 il crée un nouveau peuple élu en utilisant exactement la même technique que Moïse 1.0 Les religions sont des théories du psychisme, elles énoncent qu’il existe telle entité psychique, Yahvé, Isis etc. qui est toute puissante et sait tout. Mais après Newton on ne peut plus faire appel au surnaturel pour parler du psychisme, il faut que ça soit naturel : c’est le cerveau, le "complexe d’oedipe", la "domination" (Bourdieu), etc. etc. etc. mais en fait c’est exactement la même chose, le n’importe quoi des gens qui prétendent à un savoir théorique sur le psychisme.

    Je reviens au peuple élu : de quoi est-il élu exactement ? De la Vérité sur le psychisme, c’est à dire de la seule Vraie entité psychique toute puissante, du seul Vrai Dieu, Yahvé.

    Freud dit exactement ça mais en contexte scientifique, anti-surnaturel : lui il a découvert la vraie vérité du psychisme, il en a fait la théorie scientifique.

    Pour cela il utilise exactement la même technique que Moïse 1.0 : la ségrégation des élus par une ultra-violence symbolique appliquée aux non-élus : là où le judaïsme 1.0 dit : "la chose la plus importante pour vous, vos Dieux, votre identité, c’est de la merde, vous êtes de la merde, parce qu’il n’y a qu’un seul Dieu et c’est nous qu’il a choisi, pas vous" le judaïsme 2.0 dit : "la chose la plus importante pour vous, vos valeurs, vos ambitions, par exemple vous voulez devenir médecin pour soigner les gens qui souffrent, en fait c’est juste la sublimation de votre envie de baiser maman ou de vous faire défoncer par la bite à papa, c’est ça la motivation réelle et en plus c’est scientifique".

    Le freudisme est tellement dégueulasse que je n’ai encore jamais entendu un psychanalyste avoir le courage de donner une véritable explication psychanalytique, seul Freud le faisait et encore en termes pas trop directs.

    Mais ceux qui sont passé par le divan savent que c’est vrai, ils ont trouvé tous ces désirs génitaux en eux, évidemment par auto-suggestion via le psychanaliste et les écrits freudiens.

    Un truc savoureux sur Moïse 2.0 : comme il a volé la Parole de Dieu puisqu’il s’attribue la Vérité alors que Moïse 1.0 l’attribue à Dieu, celui-ci -c’est à dire la toute puissance inconsciencte- l’a puni par là où il a péché en lui faisant littéralement pourrir la gueule avec un cancer... de la mâchoire :D

    Ca fait plaisir.


  • Le psychologue devant le Juge : C’est pas M. Durand, c’est Popaul !


  • La video censurée par YouTube sur la pédocriminalité
    ia801504.us.archive.org/5/items/hdviolsdenfantslafindusilenceparelisel ucet/HDViols d’enfants La fin du silence par Elise Lucet.mp4


Commentaires suivants