Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Poutine : "L’idéologie communiste est semblable au christianisme"

Attention, texte déstabilisant pour certains : Poutine jette un pavé dans la mare avec une attaque contre les idées reçues sur l’antagonisme censément structurel entre communisme et christianisme.

 

À noter : en Russie, le Président n’est pas le seul à exprimer cette très intéressante opinion (peut-être une des clés de l’esprit de la Résistance française, avec son « alliance du communiste et du curé » et de mouvements comme celui des prêtres ouvriers) ; on la retrouve notamment dans la pensée de l’économiste Sergey Glaziev, membre de l’Académie des Sciences russe et l’un des conseillers du Président. Citation de Glaziev en 2014 : « Si vous comparez le Code moral du bâtisseur du communisme, sur lequel tous les membres du Komsomol (Union communiste léniniste pan-soviétique de la jeunesse) devaient prêter serment à leur entrée dans l’organisation, avec les principes de base du christianisme, ils coïncident dans leur contenu. »

De sorte que ce que nous considérerions peut-être comme une position de rupture, une provocation ou une pensée originale propre à Vladimir Poutine semble, implicitement ou explicitement, une interprétation banale dans la Russie actuelle, y compris, comme nous le verrons plus bas, chez les leaders du Parti communiste du pays (elle existe aussi ici et là en Occident, bien qu’elle y soit beaucoup plus controversée).

Quoi qu’il en soit, les réflexions de Poutine nous permettent de mieux comprendre l’esprit de la Russie moderne, avec sa formidable synthèse entre son histoire tsariste, son passé communiste et son présent orthodoxe et socialement conservateur, et à rebours de l’Occident qui n’aime rien tant qu’attiser les divisions, sa constante volonté d’harmonisation des différentes factions et sensibilités de la société, qu’elles soient de droite, de gauche, religieuses ou athées.

***

L’article original paru sur RT sous le titre Communist ideology similar to Christianity, Lenin’s body like saintly relics :

 

Le président russe Vladimir Poutine a comparé le communisme au christianisme et le mausolée de Lénine sur la Place rouge de Moscou à la vénération des reliques des saints.

« Peut-être vais-je dire quelque chose que quelqu’un va désapprouver, mais c’est comme ça que je le vois », a dit Poutine dans une interview pour le documentaire Valaam, dont un extrait a été diffusé sur Russia 1.

« Avant toute chose, la foi nous a toujours accompagnés, et s’est renforcée chaque fois que notre pays, notre peuple, ont traversé des temps difficiles ».

« Il y a eu cette époque d’athéisme militant où les prêtres étaient éradiqués, les églises détruites, mais parallèlement, une nouvelle religion se créait. L’idéologie communiste est très semblable au christianisme, en fait ; la liberté, l’égalité, la fraternité, la justice – tout cela est dans les Saintes Écritures, tout y est. Et le Code du bâtisseur du communisme ? C’est de la sublimation, c’est juste un extrait primaire de la Bible, rien de nouveau n’a été inventé. »

Poutine est allé plus loin en comparant l’attitude des communistes envers le leader bolchevique Lénine avec la vénération des saints du christianisme. « Voyez, Lénine a été placé dans un mausolée. Quelle est la différence entre ça et les reliques des saints pour les chrétiens orthodoxes et les catholiques ? Quand certains disent que cette tradition n’existe pas dans le christianisme, comment se fait-il que, si vous allez à Athos et que vous regardez, ils ont des reliques, et nous avons des saintes reliques ici », a conclu Poutine.

Après la mort de Lénine en 1924, son corps a été embaumé et exposé dans un mausolée sur la Place rouge, à Moscou. Le culte de Lénine faisait partie de l’idéologie soviétique. Le débat public sur la possibilité de l’enterrer a commencé au début de la Perestroïka, dans les années 80.

Les mots de Poutine ont enchanté les membres du Parti communiste. « Je pense que les paroles du Président lissent très efficacement et raisonnablement les rugosités du thème du mausolée », a dit dimanche dernier le vice-président de la Douma Ivan Melnikov, cité par Interfax.

Il a malgré tout ajouté que « les communistes et toutes les forces patriotiques de gauche [en Russie] comprennent que le communisme est proche du christianisme, tout autant que la forme de capitalisme qui existe dans notre pays et notre économie actuelle est éloignée du christianisme. »

Plus tôt dans l’année, Gennadiy Zyuganov, le secrétaire général du Parti communiste russe, a dit que Poutine lui avait promis que, tant qu’il resterait président, le corps de Lénine resterait dans son mausolée de la Place rouge. Le chef communiste a cité des paroles de Poutine prononcées au cours d’une conférence avec des leaders de partis politiques russes, « Tant que je serai à cette place, il n’y aura pas de barbarie sur la Place rouge ».

Selon Zyuganov, Poutine a également réfuté les allégations selon lesquelles la sépulture de Lénine ne répond pas aux règles des traditions chrétiennes. « En ce qui concerne la forme de l’enterrement, ils ont utilisé celle qui est en vigueur dans le christianisme orthodoxe – il repose à un mètre et demi sous le niveau du sol. Il connaissaient très bien les règles pour les sépultures et les caveaux funéraires », a dit Poutine selon Zyuganov.

Vladimir Poutine, sur E&R :

Poutine incontournable, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1883901

    Il n’a jamais dit çà. Ce mensonge des Atlantiques (un de plus) a été "débunké" il y a déjà longtemps -en temps internet-

     

  • Christianisme laïcisé...sans Dieu puisque le paradis devait être sur terre !

     

    • Toute les idéologies progressistes issues des lumières sont une forme de christianisme laicisé plus ou moins délirant, ou on vénère en lieu et place de Dieu toute sortes de principes abstraits et aux fondements plus que vacillant.


    • spirit : en fait il faut considérer les deux. C’est parce que vous combattez ici bas que vous allez ensuite au "Paradis". Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Sinon quoi ? vous attendez de mourir pour aller au Paradis ? On retrouve là le nihilisme des Lumières. Ou christianisme laïcisé, c’est pareil (puisque la laïcité, le monde sans Dieu, mène au néant, le nihilisme).
      Le communisme c’est l’église, c’est l’assemblée, c’est le voeu de Dieu : réunir ses enfants autour de lui, sur Terre comme au Ciel.


  • Tolstoï avait tout compris...

     

  • On attend la reaction de la Merluche.... C’est comme pour Chavez, la Merluche ne prend que ce qui l’arrange, lui, et sa petite clique de francmac !!!!!


  • Voilà de quoi alimenter un débat qui tournera à la conversation de sourds si on ne s’entend pas d’abord sur le sens des mots et si on ne distingue pas
    1. les communismes réalisés tels que le communisme léniniste et le communisme bolchevique, d’une part,
    2. et d’autre part le communisme de Marx qui concevait celui-ci à la fois comme
    - le rapport social originel qui précéda le néolithique,
    - le rapport social le plus humain et le plus naturel,
    - l’aboutissement de l’Histoire.

    Mais il faut aussi de la souplesse d’esprit car, autant ces communismes réalisés, c’est à dire le rapport social en URSS, étaient éloignés de la vie sociale des premiers Chrétiens, autant ceux-ci vivaient-ils selon le dit Code moral du bâtisseur du communisme, compris dans ce code mais dans ce code seulement, comme le communisme originel...

    On retrouve cette dualité dans l’attitude du Capital vis à vis du communisme. Quand celui-ci était réalisé en URSS, il fut tantôt un allié (guerre civile espagnole) tantôt un faire-valoir : l’URSS en décrépitude sous Brejnev et ses successeurs. Par contre, le communisme au sens de Marx est un ennemi mortel du Capital - la guerre civile espagnole encore. Il en va de même du christianisme originel qu’on retrouve, socialement, dans le communisme originel (Marx).

    Christianisme originel, communisme originel et ajoutons l’Islam originel - celui qui n’est pas soumis à Mammon, au Qatar, en Arabie et dans la classe moyenne des pays musulmans - ont autant en commun, qu’ils n’ont rien à voir avec le capitalisme (privé ou capitalisme d’état) qui a juré leur mort.

     


    • Christianisme originel, communisme originel et ajoutons l’Islam originel




      In ne manque plus que le fascisme originel a cette triade, cela fait trop longtemps que l’on agrège tout et n’importe quoi à cette idéologie au point que presque plus personne ne sait plus de quoi on parle...


    • Comment pouvez-vous écrire, à la fois, qu’il manque quelque chose à la dite triade, et que personne - donc vous non plus - ne sait de quoi on parle, Mort de rire ?


    • @Denis Jaisson



      Comment pouvez-vous écrire, à la fois, qu’il manque quelque chose à la dite triade, et que personne - donc vous non plus - ne sait de quoi on parle, Mort de rire ?




      Qu’il s’agisse de religion ou de politique tant de choses ont été dites ces dernières décennies et notamment des choses totalement contraires aux principes mêmes des anciennes religions et des idéologies politiques qu’il serait bon de remettre un peu les pendules à l’heure.

      On pourrait par exemple parler de l’évolution actuelle du catholicisme, qui depuis le concile Vatican 2 prêche des préceptes totalement contraires aux dogmes fondateurs de l’Église.

      Dans ce cas précis je parle du fascisme et/ou du national socialisme comme d’un élément a recontextualiser étant donné que la signification de celui-ci a tellement été déformé que l’on ne sait plus très bien de quoi il s’agit, d’une pensée politique cohérente l’on a fait une sorte d’épouvantail attrape tout auquel on agrégé tout ce qui est contraire à la doxa officielle progressiste.


  • Seuls les gens intelligents ont compris ces phrases - parce qu’il faut aussi lire le reste, et pas seulement se contenter de cette phrase - les autres....

     

    • En réalité Marx était fasciné par le Christ, d’où il a puisé les valeurs.
      Il faut observer que le Christianisme avait perdu au cours des siècles les valeurs du Christ en mangeant à la même table que les puissants.
      Marx aurait donc voulu recréer un genre de "néo-christianisme" en ne gardant du Christ que les valeurs terrestres tout en écartant les valeurs spirituelles, immatérielles et intemporelles.
      Le problème est que les deux religions ne pouvait cohabiter et l’originale devait disparaitre... même par la force.
      Le souci est que cette nouvelle religion matérialiste s’accordait très bien avec... le judaïsme.
      Religion également matérialiste, où il n’y a pas de paradis céleste (le paradis étant terrestre, le Jardin d’Eden) et l’homme n’a pas d’âme (tu retourneras en poussière).
      D’où le communisme aussitôt emparé par la juiverie dont on connait ses résultats sanglants et atroces sur toutes les religions immatérielles et intemporelles (notion de paradis et d’âme).
      Pour finir, il faut rappeler que Marx était deux fois petit-fils de rabbins (du père et de la mère).


  • Ce genre d’article laisse songeur...

    etes vous en passe de devenir dingue ?
    Le communisme est une idéologie "communautaire", m’enfin !

    Ce papier, ainsi que quelques autres depuis quelque temps, laisse songeur... On ne peux d’un côté, se réclamer du catholicisme et faire l’apologie du communisme !


  • Tous ce que je sais c’est que la famille du dernier Tsar a été terminé jusqu’au dernier, pour qu’il n’y ai plus personne de sa descendance sur terre.

    Et plus de 30 millions de blancs Russe sont mort ( à cause des Bolchevik).

    Où sont les responsables ?

     

  • C’est un total non-sens !

    Outre le fait qu’il n’est guère étonnant d’entendre le colonel Poutine, du KGB, faire l’éloge du communisme, ça n’en reste pas moins blasphématoire, au sens strict.

    Pour une critique du communisme, l’encyclique Divini redemptoris explique effectivement assez clairement les choses.
    Outre le fait que, malgré une opposition de façade, le communisme a toujours été allié de la haute-finance (typiquement, pendant les "heures les plus sombres de notre histoire", Guerre d’Algérie, Guerre d’Indochine, etc.), l’exemple le plus significatif étant surement le fait que pendant la Commune, les communards mettaient des "vigiles" devant les propriétés Rothschild à Paris pour éviter que ces derniers ne soient pillées, au contraire des boutiques, des ateliers, des maisons des Parisiens de classe moyenne...

    Dans les faits, la Haute-finance spéculative et les idéologues/régimes marxistes ont toujours cherché à détruire les classes moyennes.
    Et si le communisme a été implanté (par la force) en Russie, c’est principalement pour deux raisons :
    - la Russie était une puissance économique en plein boom, avec un potentiel de croissance extrêmement important (n’a retrouvé le niveau de production industrielle de juste avant 14 seulement à partir des années 40 : au minimum 20 ans de retard).
    - C’était le dernier grand Etat brimant la communauté organisée...

    Bref, il y a encore beaucoup à commenter, mais avant de dire qu’il n’y a pas d’opposition structurelle entre communisme et catholicisme, lire Divini redemptoris.


  • Et ne croyant ni à l’un ni à l’autre je me demande encore quel est le meilleur système. Le capitalisme ?

     

  • Poutine est Chrétien .

    Chrétien orthodoxe ou catholique traditionnel .
    Pas Chrétien maçonnique,pas Chrétien libéral,
    pas Chrétien calviniste,pas Chrétien gnostique .
    Bref Poutine est simplement et humblement chrétien,
    c’est à dire Chrétien comme l’ensemble des Chrétiens
    et non comme une élite "élue" .
    C’est tellement clair pour le peuple,
    C’est trop simple pour l’Elite !


  • Les communistes ont inventés l eau tiede, ils ont remis en place ce qu avait détruit la révolution :
    L interdit de la spéculation
    Les corporations par les syndicats
    La charité chrétienne par l aide aux plus démunis
    La fraternité
    La laicité (rendez a césar...)
    La lutte contre les injustices (la chasse des marchands du temple)
    Le rejet de la monnaie
    ...

    Pour cela je n ai jamais compris cet acharnement a bouffer des couleuvres en s alliant systematiquement aux forces politiques libérales déscendantes de la révolution bourgeoise, alors que l alliance chretienne aurait peté si féconde.


  • Dans le même schéma de réflexion l’on peut écrire :

    "L’idéologie Nationale Socialiste est semblable au christianisme"

     

  • C’est la thèse développée par Gérard Conio dans son excellent livre ’Théologie de la provocation’

     

  • Je pense que certains ici confondent le communisme, qui est une idéologie, un projet, qu’on peut juger irréaliste ou inadapté à la nature humaine suivant ses opinions, avec le bolchevisme, qui se prétendit la meilleure voie vers le communisme mais qui, dans les faits, fut une entreprise criminelle de destruction des racines chrétiennes de la Russie, et ce sous l’influence d’une certaine communauté aussi minoritaire globalement que majoritaire là où ça compte pour détenir le pouvoir !


  • Non, pour une raison bien simple : le communisme qui est athée a pour but de réaliser sur terre la justice. La justice concrète.

    Le christianisme attend la Justice, mais c’est celle de Dieu. Pas question de faire confiance à la justice des hommes et c’est dans un perspective apocalyptique. La preuve : la procès de JC ou les deux juridictions, romaine et juive, se sont trompé et ont condamné un innocent (mais c’était pour se conformer à ce qui était écrit))

     

  • Poutine est surtout nostalgique de la Russie toute puissante de l’époque de l’URSS, malgré ses convictions chrétiennes. Il l’a déjà dit plusieurs fois. C’est un peu un paradoxe dans son personnage ; il est partagé entre ses valeurs chrétiennes et son envie de restaurer la Russie à la tête du bloc eurasiatique avec des influences partout dans le monde. Il sait très bien qu’il peut reconstruire un empire russe, et pour cela (et pour perdurer), il doit réconcilier les deux puissances historiques de la Russie ; la Russie chrétienne du Tsar et celle de l’URSS. Sans cela, sans cette division du peuple russe, point de nouvel empire.

     

  • Don Camillo et Pepone quand le bon sens passe avant le dogme il reste ce que l’homme peut donner de meilleur, l’homme fraternel, coco ou catho est ce bien important

     

  • #1884104

    C’est au nom du bien qu’on fait le mal. C’est plus pratique pour s’imposer à moindre effort.

    Après ça, il y a les actes. Par exemple toute la chouinerie devant les tribunaux pour envoyer untel ou untel en prison, mais au nom de la démocratie et de la fraternité.

    La pratique, les gars ! La pratique !


  • Lisez Nicolas Berdiaev, "de l’inégalité", livre de référence pour Poutine. Le reste n’est que bavardages.


  • Une religion spirituelle n’est pas la meme chose qu’une ideologie materialiste.

    Cependant, il y a des valeurs communes : le partage des richesses ! et c’est un point tres important puisque le non-partage a été et est le plus gros probleme du monde depuis toujours, toutes civilisations confondues. Donc, c est un sacré point commun que Poutine , et Soral depuis toujours !!, ont raison de relever, en voulant s’en servir comme base d’une nouvelle approche pragmatique de la politique. C’est intelligent, pertinent, lumineux, de la part de Soral et Poutine.
    Exterieurement, materiellement, c’est OK.

    Interieurement, spirituellement, les limites sont immédiates, et graves :
    - un Saint est reellement lumineux et éveillé, en pratique, mais Lénine, non ! Il ne suffit pas du tout de batir un mausolée materiel pour pouvoir dire que c’est un Jésus qui est enterré là !
    - le communisme athée ne croit en aucune ascèse, ni aucun Eveil spirituel possible de l’homme, donc, à terme, ca donne la décadence et la fin de civilisation. Et les communistes sont conscients de ce point puisqu ils prétendent enrayer la décadence inherente au materialisme avec une dictature dure coupant la parole a toute opinion innovante ou contraire.
    Ainsi, l’alliance communisme-religion en pratique ne serait possible qu avec des gens tres ouverts et tres intelligents. Vous avez deja vu ca, vous ?
    Moi, pas. Je ne vois que des ideologues, de tous temps, et des gens qui ne pensent qu a eux-memes et leur porte monnaie.

    Donc, Poutine et Soral ont raison, oui, mais la question de l utopie se pose immediatement.


  • #1884259

    Le titre est provocateur mais c’est un raccourci ; il ne s’agit pas de mettre l’un et l’autre sur le même plan, il s’agit de noter certaines similitudes sur certains points de doctrine, et similitude dans l’expression de la foi, car le communisme se voulait aussi une nouvelle religion ; ne pas oublier que le PCF a toujours rêvé de prendre la place de l’Eglise Catholique, plus que de prendre le pouvoir politique d’ailleurs.
    C’est ce que souligne Poutine : il y a bel et bien une continuité entre le culte des personnalités (les prophètes Marx et Engels et le Messie : Lénine) et le culte des saints, et cela a été loin puisque Staline a fait embaumer le corps de Lénine, et placer dans ce qui n’est autre qu’un reliquaire ! C’est par ce moyen que le régime a pu s’imposer auprès du peuple ; la terreur seule n’y aurait pas suffit...
    Il faut noter que c’est Staline qui a fait évoluer le régime dans cette voie, après s’être débarrassé de l’immonde Trotsky et de sa clique kabbaliste, d’avoir réussi à restaurer l’autocratie à son profit ("le tsar rouge"," le petit père des peuples"...) , à inscrire le régime soviétique dans le fil de la grande histoire Russe alors qu’à l’origine le communisme avait pour mission de la détruire, et enfin d’avoir fait de la Russie la super puissance qu’elle n’avait jamais encore été.
    Il faut se souvenir que les gauchistes atlantistes soixante-huitard ont toujours considéré l’URSS comme une" dictature paternaliste et réactionnaire", ce qui doit être perçu de notre côté comme "régime respectant l’ordre naturel", ce qui est plutôt positif, non ? Après le régime s’est écroulé sous le poids de ses contradictions internes, il n’y a rien à regretter.

     

    • Oui en partie mais sans oublier la course aux armements poussee par l Empire et les provocs genre Afghanistan du même Empire qui ont pesé tres lourd ds le budget sovietique desarmant moralement un peuple ( ;tres cultivé )pas si demandeur que ça de modele ricain !


    • quelles avancées, quels progrès ?

      économiques, culturels, scientifique ?
      l’Union soviétique n’a rien développé
      à part bien sur l’armement
      système ou des vieillards régnaient.
      les défilés militaires
      culte de la personnalité
      statues
      et misères des étalages aux magasins
      l’espionnage et internements
      fonctionnaient à plein régime


    • @bebert : merci de vous renseigner sur les découvertes scientifiques dans tous les domaines de l’époque de l’URSS avant d’étaler votre ignorance.


  • Que Poutine ait dit ça ou non, ça se reconnait dans sa politique. La conciliation des deux héritages.

    Après ici ou ailleurs, on retrouve toujours les mêmes zinzins incapables de dépasser leur propre modèle de pensée. Que ce soit chez les gauchistes ou les traditionalistes, tous dans le même sac.

    Pas faute pourtant à Soral d’essayer de faire le boulot. S’ouvrir vers la pensée traditionaliste sans jamais renoncer à son héritage marxiste.

    Faut croire qu’on y arrivera jamais.
    Pendant ce temps, la bourgeoisie l’emporte en jouant sur les deux tableaux idéologiques. Favorisant tantôt l’un contre l’autre.


  • c’est vraiment dommage que l’article fasse référence essentiellement au mausolée de Lénine pour appuyer cette déclaration passionnante de Vladimir Poutine .
    Le communisme a été matérialiste et anti chrétien de manière ponctuelle . Je veux dire par là que le féodalisme au quel il s’est affronté dans la Russie du début du 2ème siècle devait beaucoup à une église orthodoxe qui servait d’appui aux différents tsars pour endormir le peuple . Il était logique que l’église se soit retrouvée alors en ligne de mire , mais l’histoire du communisme et du christianisme est loin d’être terminée .
    Néanmoins cet aspect matérialiste voir anti religieux n’est nullement un pilier essentiel du communisme comme le voudraient tant ses détracteurs .
    Dans l’esprit le communisme et le christianisme sont tout à fait conciliables et peuvent être des alliés féconds parfaitement complémentaires . Pour cela il faudrait que les communistes et les chrétiens reviennent aux sources de leur engagement et de leur foi.
    Le christ se serait certainement mieux retrouvé dans le communisme et l’engagement de ses militants (de la grande époque)que dans les episcopats pro libéralisme. Quant à certains militants communistes bouffeurs de curé ils sont bien plus rares que ce que certaines vierges effarouchées veulent bien le dire.
    Le meilleur de la France s’est construit lors de l’alliance entre ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas .
    Ceux qui ne veulent pas de cette alliance (et on en trouve des 2 côtés ) sont ceux qui veulent que rien ne change et finalement ne sont nullement génés par le libéralisme mondialisé et son rouleau compresseur.


  • Incroyable, même ici on a des adeptes des tortionnaires de l’URSS... On voit ceux qui n’ont jamais connu la guerre, le goulag, les tortures, les massacres, les famines provoqués, les charnier puants...etc commis par ces salopards (et ce n’était pas un simple detail ou une anomalie de leur ideologie, mais bel et bien un strict mode de fonctionnement)... et qui restent bien au chaud derriere leur clavier comme tous les bobos à donner des leçons de morales aux autres...comme tous les idéologues de comptoir qui n’ont jamais affrontés la réalité, et à croire au "monde meilleur" proposé par les communistes... Et certains de ces utopistes ont le culot de venir critiquer les religions et venir comparer (on ne sait pas pour quelle raison, un problème révélateur de conscience peut-être ?) avec l’Inquisition... Mais puisque il faut comparer...Premier rappel, il y a eu des jours sous l’URSS où il y a eu autant de morts en seulement 24h que de morts en plus de 2 siècles d’Inquisition...C’est en realite absolument incomparable... Pour second rappel, bisounoursland c’est un dessin animé, et certainement pas la réalité de ce qu’on connus les peuples sous le joug de l’URSS...
    Révoltant de naïveté... S’il faut avoir eu des dizaines de morts autour de soi pour se rendre compte du cancer virulent que représente cette idéologie, on est pas sorti de l’auberge avec tous ces rêveurs (inconscients) qui y croit encore...

    Un Cosaque blanc.


  • Pourtant un certain journaliste Reed Douglas dans son livre excellent ’ La controverse de Sion " fait la démonstration que le nazisme et le communisme, c’est idem. Les deux voulant détruire la chrétienté. D’ailleurs, ça se rapproche de plus en plus...


Commentaires suivants