Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec Hitler"

Les relations entre la Russie et la Pologne n’ont jamais été simples car les deux pays ont eu des velléités impérialistes, chacun cherchant à envahir ou à contrôler son voisin. Ce fut le cas de la Pologne après la Révolution russe (1917-1921), ce que Staline n’a jamais pardonné et qui explique – entre autres – la contre-invasion soviétique de la Pologne en 1939.

 

 

Pourtant, Poutine a fait un geste important en 2010 en reconnaissant la responsabilité soviétique dans le massacre de Katyn (plusieurs milliers d’officiers polonais assassinés par le NKVD).

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le président russe a alimenté la controverse qui persiste depuis plusieurs années entre son pays et la Pologne sur la question de leurs rapports respectifs avec l’Allemagne nazie dans les années ayant précédé la Seconde Guerre mondiale.

 

Vladimir Poutine a profité d’une rencontre avec des hauts gradés, le 24 décembre, pour rappeler une nouvelle fois les liens de la Pologne avec l’Allemagne nazie avant la Seconde Guerre mondiale, sujet de controverse récurrent entre les deux pays sur fond de tensions géopolitiques bien actuelles.

Déclarant avoir pris connaissance d’archives récupérées en Europe par l’Armée rouge après 1945, Vladimir Poutine a assuré que plusieurs pays, dont la Pologne, étaient en collusion avec le dictateur nazi. « Ils [les Polonais] ont pratiquement conclu une entente avec Hitler. C’est clair dans les documents d’archives », a affirmé le chef d’Etat, se disant « insulté par la manière dont Hitler et la Pologne ont discuté de la soi-disant question juive ».

 

L’ambassadeur polonais de 1938, « salaud » et « cochon antisémite »

Le président russe assure avoir notamment consulté des documents historiques dans lesquels l’ambassadeur polonais en Allemagne a promis en 1938 d’ériger un « beau monument » à Varsovie au chef de l’Allemagne nazie après que ce dernier a proposé d’« envoyer les Juifs dans des colonies en Afrique ». Cet ambassadeur « s’est complètement solidarisé avec [Adolf] Hitler », a accusé Vladimir Poutine, le qualifiant au passage de « salaud » et de « cochon antisémite ».

Il a par ailleurs établi un parallèle avec les décisions des responsables polonais actuels qui « font démolir les monuments aux soldats de l’Armée rouge », autrefois célébrés comme les libérateurs de leur pays mais déboulonnés à la chaîne ces dernières années en Pologne. La Russie et la Pologne ont multiplié ces derniers jours les accusations à caractère historique. La diplomatie russe a fustigé la « rhétorique agressive » de Varsovie, tandis que la diplomatie polonaise a exprimé son « inquiétude », accusant les responsables russes de « présenter une fausse image des événements ».

 

Deux versions de l’Histoire

[...]

En 2009, à l’occasion des commémorations des 70 ans de l’invasion allemande de la Pologne, la Russie avait rendu publiques des archives soviétiques de 1937 dépeignant une Pologne alors très hostile envers l’URSS, et ne considérant pas l’Allemagne nazie comme une menace.

De son côté, la Pologne ne manque pas de renvoyer Allemagne nazie et Union soviétique dos à dos dans la responsabilité du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le pacte germano-soviétique de 1939 ayant « scellé » selon elle le partage de l’Europe orientale en zones d’influence des deux régimes totalitaires. Varsovie estime à 566 000 le nombre de victimes polonaises de la répression soviétique.

« On peut jeter l’anathème sur le stalinisme [...] Mais mettre l’URSS et l’Allemagne fasciste sur le même plan ? »

Vladimir Poutine a par ailleurs vivement dénoncé à plusieurs reprises une récente résolution du Parlement de Strasbourg sur la « mémoire européenne », adoptée en septembre, qui met sur un pied d’égalité communisme et nazisme.

Lire l’article entier sur francais.rt.com

 

La Pologne dans la guerre, coincée entre deux géants belliqueux :

La Pologne, la Russie et les juifs, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est un fait, demandez aux Tchécoslovaques qui a été à table en 1939 au moment du dépeçage de ce pays : les Polonais, qui se pensaient tout-puissants parce qu’ils avaient les Anglais derrière eux n’ont éprouvé, à aucun moment, la moindre solidarité avec les autres victimes de l’Allemagne nazie ... jusqu’à ce que ça leur tombe sur le râble et qu’ils appellent tout le monde au secours.

    Méprisables !

     

    • La Pologne n’est pas restée neutre lors de cette histoire et a participé au dépeçage de la Tchécoslovaquie avec l’Allemagne et la Hongrie et annexé une petite partie de son territoire ...

      Bien à vous


    • @ Auron

      C’est bien ce que je viens de dire. -_-


    • Ils se sont emparés de la ville de Teschen et de sa région : 900 km2 et 258 000 habitants .


    • La guerre polono-tchécoslovaque (connue aussi sous le nom de la guerre de Sept Jours) est un court conflit qui démarre le 23 janvier 1919 lorsque les Tchécoslovaques lancent une attaque sur les Polonais faisant plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés et s’emparent de la ville de Cieszyn. Le conflit prend fin sept jours plus tard, le 30 janvier 1919, avec l’annexion de la ville par la Tchécoslovaquie. En 1920, lors de la conférence de Spa, la partition de la ville sur le tracé de la rivière Olza est actée.

      La frontière entre la Pologne et la Tchécoslovaquie (état utopique n’existant plus aujourd’hui) a été mal tracée par les vainqueurs occidentaux des empires allemand et austro-hongrois, elle est un sous-produit du dépeçage de l’empire austro-hongrois.

      En 1938, suite aux accords de Munich patronnés par l’Allemagne, la France et l’Angleterre, la Pologne récupère 900 km 2, soit une bande 45 km x 20 km peuplée en majorité de Polonais (Cieszyn est l’équivalent de la Crimée pour la Russie)...


    • En 1933, la Pologne a proposé à la France une guerre préventive contre l’Allemagne : le plan polonais prévoyait de demander qu’une Commission internationale examine l’état des armements allemands fabriqués en infraction au Traité de Versailles et qu’en cas de refus de l’Allemagne d’autoriser l’examen de son potentiel militaire, l’armée française occupe la Rhénanie et l’armée polonaise la Prusse orientale et la Silésie. La France a refusé.

      Tout n’est pas si simple dans l’histoire de l’Europe...


  • Réaction de Panamza : Poutine est sioniste !
    Réaction de Laïbi : Poutine est un membre du nouvel ordre mondial !

     

    • Reaction de moi, laibi et panamza sont de la chair a canon qui ne comprennent pas qui les envoient au front.


    • #2349513
      le 25/12/2019 par Ma Piscine Olympique aussi...
      Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec (...)

      Quel front ? Celui du Buzz sur internet ?

      La véritable question qui se pose au "Camarade" Vlad est la suivante :

      - les plans... Où sont les plans mon Lieutenant Colonel ?

      (mais ça, c’est une autre histoire...)


    • @ Ma piscine o...

      Merci j’ai bien ri !
      Toi, je flaire que tu n’as pas une grande culture militaire... alors continue plutôt la natation !


    • #2349818
      le 26/12/2019 par Ma Piscine Olympique + mon Orchestre aussi...
      Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec (...)

      Merci j’ai bien ri !
      Toi, je flaire que tu n’as pas une grande culture militaire... alors continue plutôt la natation !



      En effet, ce n’est pas en faisant le cador dans l’armée qu’il possible de développer son esprit critique.

      La culture militaire (parodie de culture) ne sert qu’à fabriquer de clébards au service de la Banque (et des tares sociales, lorsqu’ils reviennent d’opex en "à peu près" un morceau ;-)


    • @soufa2m
      Bah le truc c’est que Pierre Hillard à probablement raison sur Poutine du moins en partie ! Il y à trop de flou autour de lui sur cette question qui est fondamentale !
      Il fait de la ’’real politik’’ il manoeuvre sournoisement... je sais pas c’est pas très convaincant contrairement à Trump qui lui est clairement un ’’outsider’’ !
      Désolée pour les anglicismes mais ce sont les expressions parfaites pour ce que je veux dire !


  • Ce que dit Vladimir est plus que détaillé par l’historien russe Nikolaï Starikov.
    cf http://reseauinternational.net/leur...
    On y voit la complicité initiale de Hitler et des polonais de Pilsudsky dès 1934.
    Ne fallait-il pas que les polonais laissent passer les armées allemands pour -selon d’objectif britannique- qu’elles puissent attaquer la Russie soviétique ?

    Puis on verra que c’est l’affaire du "corridor de Dantzig" qui va entrainer la rupture.

    Ce n’est sans doute pas un hasard si Starikov a déblayé le terrain pour de grandes manoeuvres.

    Thémistoclès


  • Dans ces deux tristes guerres pour le citoyen lambda qu‘il soit allemand, slave, russe, français, chrétien, agnostique ou juif... Les puissants de tous côtés ont été soit des gros salopards soit des gros cons. Et encore merci aux petites mains des journaux et gazettes d‘avoir bien remonté les foules pour s‘entretuer !

     

    • #2349543
      le 25/12/2019 par Plus ça change plus c’est la même chose
      Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec (...)

      Je penche pour des gros salopards qui n’en ont et n’en toujours rien à foutre des populaces, de tous pays et horizons. C’est la seule donnée constante qui ne change jamais, le peuple éternel dindon de la farce. Car les élites ont toutes les données donc toujours un coup d’avance.


  • 1934 : pacte de non agression germano polonais, fonctionnera jusqu en 1939 . Fin septembre 1938, à la conférence de Munich la Pologne alliée d Hitler, obtient aux dépens des Tchèques la région frontalière de TESCHEN900km2 et 260 000 habitants .polonais et nazis : larrons en foire...


  • Si Hitler avait eu la moindre confiance à l égard des Polonais il aurait établi un gouvernement de "collaboration " dans la Pologne occuper : Il n en a jamais été question .

     

    • Normal puisque le futur maréchal Pilsudki lors de la Première Guerre Mondiale, après avoir trahi Nicolas II dont il était l’officier dans l’armée impériale russe, s’était rallié à l’Allemagne contre la promesse de la création d’une nouvelle Pologne sur la partie du territoire qui faisait alors partie de l’Empire Russe !
      Ensuite en 1918 quand la défaite de l’Allemagne s’annonçait, il a trahi cette dernière au profit des alliés et s’est fait ensuite donner par ces derniers un territoire de l’Allemagne en plus de ce qu’il avait repris sur le défunt Empire Russe...
      Voilà pourquoi Hitler détestait les Polonais car il les considérait comme des traîtres qui avaient dupé les Allemands lors de la première déflagration mondiale alors que ces derniers voulaient à ce moment recréer une Pologne indépendante !

      Bien à vous


    • "Piłsudski a trahi le Tsar" Votre histoire commence mal. Piłsudski a été déporté en Sibérie avant 1914, pour info. Il fut officier dans l’armée austro-hongroise.
      C’est fou ce qu’il y a de haineux envers la Pologne sue E&R. Ce qui est notable, c’est l’ineptie de leurs commentaires.


    • Les polonais ont toujours été considérés comme des faux-derches par les allemands(voir commentaire @Auron Septente)(et par moi-même par expérience)


  • Pas de problème avec cette partie de l’histoire.

    Par contre, la Russie a bouffé plus d’une fois la Pologne donc c’est normal que les Polonais ne portent pas les Russes dans leur coeur (pour les même raisons, ils aiment pas les Allemands).

    Aussi, les monuments rouge représente le communisme, qui est condamné par l’église catholique, ceci explique aussi cela...


  • J’ai de la sympathie pour la Russie de Vladimir Poutine et je suis favorable à une alliance entre Paris et Moscou. Néanmoins, concernant la Pologne, c’est un fait qu’en 1939, après la pacte germano-soviétique, les russes et les allemands se sont mis ensemble pour l’envahir et la dépecer. Par la suite, les polonais n’ont jamais voulu du régime communiste répressif imposé par Moscou. On peut reprocher à la Pologne actuelle sa proximité avec les Etats Unis mais on ne peut pas lui en vouloir de ne pas avoir une sympathie très poussée pour la Russie, n’en déplaise aux anti polonais, visiblement assez présents dans les commentaires.

     

    • La Pologne a acheté des chasseurs américons avec mes impôts. Pour moi (et pour bien d’autres), le cas de la Pologne est réglé. Si ce pays veut vivre éternellement dans le passé, c’est son problème, pas celui du contribuable européen.


    • très bonne analyse, l’union soviètique et la russie ont toujours eut des envies d’amputer et d’affaiblir la Pologne,et leur voisin de l’ouest l’allemagne de s’étendre à l’Est , donc pas de pitié pour la Pologne.


    • @VIVACHAVEZ

      A m’a avis l’argent de vos impôts n’y est pour rien du tout les versements de l’UE ne composant qu’une part marginale du budget de l’État polonais. Par contre les milliards d’euros quittant la Pologne chaque année pour aller dans les coffres des multinationales françaises représentent une somme bien plus conséquente...

      Voilà ce qui arrive quand on a Le Monde et BFMTV comme source d’information principale, on raconte n’importe quoi et on propage les élucubrations de la gauche sioniste.


    • @vivachavez
      Et toujours avec nos impôts, l’armée Française équipe ses fantassins de HK 416F, et les véhiculera avec des VT4...Si quelqu’un a le début d’une explication logique ?


    • À VIVACHAVEZ :

      Toujours est-il que le peuple Polonais commence à vouloir sortir de l’Union Européenne !

      Ce peuple à une force incroyable ! Il est en train de renaître à nouveau !

      Je respecte profondément ce peuple, bien plus que les Allemands et les Russes (même si j’apprécie la Russie actuelle).

      J’aimerais un réel rapprochement entre les Polonais et les Français...


  • Les Polonais ne manquent pas d’air, parce que c’est bien leur gouvernement qui a déclenché la 2e GM, soutenu en sous main par les Britanniques à propos de Dantzig.

    D’un autre coté, je comprends l’agacement de Poutine, mais.... c’est vrai : il y a des analogies entre ces deux totalitarismes.

     

    • De même, Poutine se garde bien de dire que si les Allemands se sont décidés à attaquer l’URSS en 1941, c’était pour éviter l’invasion soviétique qui allait débuter !
      https://lesakerfrancophone.fr/les-a...


    • Ce sont les Anglais en accord avec Roosvelt qui ont déclenché la 2e guerre mondiale en disant au gouvernement polonais de ne pas accorder le corridor de passage demandé, et en l’assurant d’un soutien militaire, ensuite en déclarant la guerre à l’Allemagne en y antrainant illégalement la France, puis en prenant la fuite en rembarquant toute leur armée à Dunkerque.

      Si le gouvernement français n’avait pas commis la faute de se joindre à l’Angleterre dans sa déclaration de guerre, l’armée anglaise n’aurait pas misles pieds sur le continent et il n’y aurait pas eu de 2e guerre mondiale.


    • Tout à fait d’accord avec vous, mais ne pas oublier que la poule polonaise et ses voisines, coincées entre deux redoutables renards, se sont faites avalées sans discernement. Je trouve Poutine sacrément gonflé, pour être gentil, de déclarer que la Pologne s’entendait avec Hitler ! Il a quelques lacunes historiques !
      https://www.diploweb.com/Le-pacte-R...


    • Le 15 mars 1939 l’Allemagne envahit la Bohème-Moravie (la Tchéquie) . Le 31 mars Chamberlain GARANTIT les frontières polonaises . C’est assurée du soutien anglais que la Pologne va pouvoir résister aux demandes - raisonnables - d’ Hitler . On connait la suite : les GB ne feront RIEN pour aider la Pologne attaquée par Hitler le 1er septembre .


    • @idiocratie
      Petit résumé d’histoire concernant la pseudo invasion Polonaise de 1920...

      La guerre soviéto-polonaise, ou guerre russo-polonaise, a eu lieu de février 1919 à mars 1921 et est l’une des conséquences de la Première Guerre mondiale. Les frontières entre les deux États naissants, la Russie soviétique et la Deuxième République de Pologne n’avaient pas été clairement définies par le traité de Versailles. Cette lutte armée avait un double enjeu : politique (la Russie soviétique tentait de faire sa jonction avec la Hongrie soviétique et avec les révolutionnaires allemands en instaurant au passage une Pologne communiste) et territorial (désir des Polonais de récupérer les territoires polonais perdus lors des partages de la Pologne à la fin du XVIIIe siècle, et des Soviétiques de récupérer ceux de l’Empire russe en 1914).

      Les deux États revendiquent la victoire dans ce conflit, mais le traité de 1921 se traduit pour la Pologne par des concessions territoriales au regard de la situation frontalière en avril 1920.
      Autrement dit, cette guerre permit de faire barrage a l’invasion soviétique a l’ouest...


  • La Russie a bien répondu & ne se laisse pas faire.


  • et blablabli et blablabla !!!

    et l’accord haavara signé en 33 entre les sionistes et les nazis. Celui là bien sur il faut se depecher de l’oublier.
    Surtout ne pas se rappeler que le principal de leur fortune a quitté l’allemagne pour partir en palestine avant la guerre, sinon qu’est ce qu’il pourrait encore reclamer aujourd’hui.
    manquerait plus qu’on se rende compte que l’au low cost a surtout servit a se débarrasser des pauvres de leur communauté.


  • Pourquoi "pratiquement" ?

    Ils ont conclu une entente pour le partage de la Tchécoslovaquie.
    C’est un fait occulté, mais la Pologne a négocié pour récupérer certain territoire de celle-ci lors de son annexion par l’Allemagne.


  • Encore les nazi ! Ah c’est vrai que Hitler nous manque :)

     

  • A Munich (29 et 30 septembre 1939) les Allemands et les Polonais étaient alliés : les Polonais ont profité de la déconfiture des Tchèques (perte de la région des Sudètes peuplée de germanophones) pour leur piquer la région frontalière de la ville de Teschen : 900 km2 et 260 000 habitants ! Hitler pensait que les Polonais le remercieraient pour cette bonne manière en se montrant arrangeants à propos du corridor de Dantzig : balpeau ! ils lui ont chié dans les poignes . Ca ne l’a pas mis de bonne humeur...

     

  • #2349602
    le 25/12/2019 par Tortue Géniale Participative
    Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec (...)

    Les Polonais s’entendaient tellement bien avec les allemands que les Polonais persécutaient les minorités allemandes de Bromberg, à Tomaszów, près de Lodz, les 13 et 15 mai, à Konstantynów, les 21 et 22 mai, et à Pabianice, les 22 et 23 juin 1939
    Des milliers de polonais furent littéralement battus à mort, certains avaient eu les yeux énucléés. Des incidents anti-allemands ont également eu lieu contre la majorité allemande dans la ville libre de Dantzig. Le 14 août 1939, les autorités polonaises de la Haute-Silésie orientale ont lancé une campagne d’arrestations massives contre la minorité allemande. Les Polonais ont ensuite procédé à la fermeture et à la confiscation des entreprises, clubs et installations de protection sociale allemands restants. Les Allemands arrêtés ont été forcés de marcher vers l’intérieur de la Pologne en colonnes de prisonniers. Les différents groupes allemands en Pologne étaient déjà dans tous leurs états ; ils craignaient que les Polonais ne tentent l’extermination totale de la minorité allemande en cas de guerre. Des milliers d’Allemands cherchaient à échapper à l’arrestation en franchissant la frontière avec l’Allemagne. Parmi les pires atrocités commises récemment par la Pologne, citons la mutilation de plusieurs Allemands. Le public polonais a été instamment prié de considérer sa minorité allemande comme un otage impuissant pouvant être massacré en toute impunité 37.

    Rudolf Wiesner, qui était le plus important dirigeant de la minorité allemande en Pologne, a parlé d’un désastre « d’une ampleur inconcevable » depuis les premiers mois de 1939. Wiesner a affirmé que les derniers Allemands avaient été licenciés sans bénéficier de l’aide au chômage, et que la faim et la privation étaient visibles sur les visages des Allemands en Pologne. Les organismes de protection sociale allemands, les coopératives et les associations professionnelles ont été fermés par les autorités polonaises. Les conditions exceptionnelles prévues par la loi martiale dans la zone frontalière antérieure avaient été étendues à plus d’un tiers du territoire de la Pologne. Les arrestations massives, les déportations, les mutilations et les passages à tabac de ces dernières semaines en Pologne ont dépassé tout ce qui s’était passé auparavant. Wiesner a insisté sur le fait que les dirigeants de la minorité allemande ne souhaitaient que le rétablissement de la paix, le bannissement du spectre de la guerre et le droit de vivre et de travailler en paix.


  • #2349605
    le 25/12/2019 par Tortue Géniale Participative
    Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec (...)

    Suite de mon précédant message détaillant les persécutions contre la minorité allemande en Pologne :
    La presse allemande a consacré de plus en plus d’espace aux comptes rendus détaillés des atrocités commises contre les Allemands en Pologne. Le Völkischer Beobachter a annoncé que le 20 août 1939, plus de 80 000 réfugiés allemands originaires de Pologne avaient réussi à atteindre le territoire allemand. Le ministère allemand des Affaires étrangères avait reçu un nombre considérable de rapports faisant état d’exactions commises contre des Allemands, de souche ou non, en Pologne. Plus de 1 500 rapports documentés ont été reçus depuis mars 1939 et plus de 10 rapports détaillés parviennent au ministère des Affaires étrangères allemand chaque jour. Les reportages présentaient un tableau stupéfiant de brutalité et de misère humaine.

    W. L. White, journaliste américain, a ensuite rappelé qu’il ne faisait aucun doute à présent, chez les personnes bien informées, que d’horribles atrocités étaient infligées tous les jours aux Allemands de Pologne.

    Donald Day, correspondant du Chicago Tribune, a relaté le traitement atroce que les Polonais avaient infligé aux Allemands de souche :
    "Je suis rentré dans le couloir polonais où les autorités allemandes m’ont autorisé à interroger les réfugiés allemands de nombreuses villes polonaises. L’histoire était la même. Arrestations massives et longues marches le long des routes en direction de l’intérieur de la Pologne. Les chemins de fer étaient encombrés de mouvements de troupes. Ceux qui sont tombés sur le bord du chemin ont été abattus. Les autorités polonaises semblaient être devenues folles. J’ai interrogé les gens toute ma vie et je pense savoir comment faire des déductions à partir d’histoires exagérées racontées par des personnes qui ont vécu des expériences personnelles déchirantes. Mais même avec beaucoup d’indulgence, la situation était très mauvaise. Pour moi, la guerre ne semblait être qu’une question d’heures."

     

    • C’est très intéressant, merci pour l’information.


    • C’est tout simplement pour sauver ses frères de race persécutés en Pologne que l’armée allemande a franchi la frontière polonaise le 1er septembre 1939, c’était une question d’Honneur . On n’en parle jamais dans les manuels scolaires rédigés par des sionistes ou des larbins d’iceux .


    • Hahaha, il me semble que tes deux pavés ne soient qu’un ramassis de fausses nouvelles tovarich ! Si ce n’est pas dans les conclusions du Tribunal de Nürnberg, il se pourrait que tu finisses à la XVIIème (voir face à un peloton d’exécution). Et je ne parle même pas de la version des massacres de Katyn par le NKVD, qui pourrait valoir aux autorités Russes les affres du TPI... Je ne peux donc que te conseiller d’être moins nuancé dans ta narration de l’Histoire du XXème siècle.


    • L’épuration ethnique consistera à dégermaniser les zones libérées, autrement dit à faire partir près de 13 millions d’Allemands.

      Dans son livre Crimes and Mercies, The Fate of German Civilians Under Allied Occupation 1944-1950 (« Crimes et pitié, le sort des civils allemands sous l’occupation alliée, 1944-1950 ») l’hitorien canadien James Bacque estime que à cause des conditions extraordinairement dures imposées par les Alliés, au moins 9,3 millions d’Allemands, et peut-être jusqu’à 13,7 millions sont morts entre 1945 et 1950 sans aucune nécessité :

      Expulsés : de 2,1 à 6,5 millions de morts
      Prisonniers : 1 à 2 millions
      Résidents (civils vivant à l’intérieur des frontières de l’Allemagne mais morts de faim de froid ou de mauvais traitements) : 5,7 millions
      Total : entre 9,3 et 13,7 millions de morts civils allemands APRES la fin de la guerre

      Les Polonais sont arrivés à leur fins : création de la Pologne en 1918 sur un territoire, allemand depuis 1 siècle et épuration ethnique des allemands de Pologne


    • @hahaha
      Qui va aller chercher les autorités russes pour ce tribunal de pacotille ? J ’aimerai savoir !


  • Petit rappel : c’est Gorbatchev, en 1990 à Varsovie, qui le premier a reconnu la responsabilité de l’URSS dans le massacre de Katyn . Fin 19991 l’URSS n’existait plus .


  • C’est au Polonais de maintenir des relations cordiales et amicaux avec leurs voisins. D’agir comme des adultes et non comme des hystériques. Ils ont déjà la Biélorussie entre eux et la Russie. Y en plein parmi eux qui parlent le russe courrament ou bien ont travaillé avec oh ont réussi leur vie avec les russophones (mariage, militaire etc etc). Les français et les anglais se demerde ensemble pour être poli. Les irlandais et les anglais aussi. Alors où est le problème pour les Slavs ? Ou est-ce que cette histoire est inventé afin de pomper des subventions européens et des prêts américain à 0,01% par an ? On vous voit venir loin les Varsoviens.

     

    • La Pologne a toujours eu des visées impérialistes ... contre la Russie. Quand elle n’était qu’une petite monarchie, elle était l’ami des Français ou des Austro-Hongrois et le premier rempart contre le tsar. Aujourd’hui, elle est une république, mais elle roule pour les USA et l’Europe, avec les mêmes objectifs. Ne pas oublier non plus que les Polonais sont des catholiques romains (les plus antisémites que j’ai connus jusqu’à présent, pour les raisons qui sont les leurs !) ... En tout cas, la Pologne était sur le chemin des pays baltes, où Hitler comptait pénétrer et envahir la Russie, suivant en cela, le chemin tracé par les Chevaliers teutons, dont il faudra bien parler un jour.


    • La Pologne a toujours été le rempart de l’Occident, et au plus fort de sa gloire, avec un territoire allant de la Mer Baltique à la Mer Noire, elle a toujours servi l’impérialisme de Rome (Vatican) sans provoquer la moindre guerre et sans annexer quoi que ce soit.

      À noter aussi que les Élites de Russie et de Suède sont liées, notamment via l’Ukraine...

      Bref, avant le nazisme, avant l’impérialisme (Napoléon Bonaparte) et le nationalisme (Armée Bleue) français, la Pologne fut "Le Paradis des Juifs" durant 1000ans.



  • après que ce dernier a proposé d’« envoyer les Juifs dans des colonies en Afrique »



    Moi ce que je constate surtout c est que Poutine valide la rhétorique révisionniste en parlant d exfiltrations vers l Afrique et non pas vers les chambres à gaz pourtant situées en Pologne. Je suis choqué !...

    Savoir lire entre les lignes.


  • Chacun y va de ses références historiques...Poutine en a certainement de plus fiables : les documents historiques d’époque : plusieurs interprétations mais une seule vérité...

    Mais quoi qu’il en soit...Dès qu’il s’agit de la Pologne, c’est un peu comme la France, on oublie c’est que beaucoup de choses trouvent leur souffle depuis bien avant...Ca me fait penser quand Napoléon et Alexandre sont en desaccord sur le statut de la Pologne

    Bref la Pologne a toujours été un "problème" et sera toujours dans des soubresauts c’est son destin, son ADN

     

    • #2349791

      Chacun y va de ses références historiques...Poutine en a certainement de plus fiables : les documents historiques d’époque : plusieurs interprétations mais une seule vérité...



      Avec tout le respect que peut m’inspirer le Président Poutine, je mets en bloc toute son expertise historique dans la poubelle....de l’Histoire.

      Rien n’empêche à ce qu’un homme politique russe, aussi brillant soit-il dans bien des domaines, soit une bille totalement formatée en regard de « quelques-certains » points louches de la “guerre à l’Est”.
      La Russie (comme le Pologne finalement, mais en image inversée) n’est pas libre de regard sur son passé séculaire,...pas encore libre de ses émotivités arrangeantes,...trop de tragédies tressées de semi-vérités et de mensonges.
      Ce sera pour plus tard. Prochaine génération d’historiens peut-être ?
      Comme ici au fond,...sur le fond...

      NB :
      à ma connaissance, aussi bien le Russie que la Pologne se sont dotées de législation “anti-révisionnistes”. Comme ici, au fond...
      Signe irréfutable que la recherche et la parole n’y sont pas libres sur The Subject,...et bien d’autres adjacents.


    • Et la bouffe polonaise ! Quel horreur !
      Je crois que c’est ça la cause profonde du problème polonais.

      - ils ont "de tout temps" essayé d’envahir un de leurs voisins, histoire de s’accaparer et assimiler leur "cultures culinaires"... Mais en vain.

      Pays maudit ! Même leurs mouvements néo-nazis, ils les ont copié-collé chez leur voisins :-/

      Que les Allemands et les Russes fassent 50/50 avec eux, et ceux qui ne sont pas contant aillent en Australie ou aux Kurdistan lol


  • Si ce n’est pas la preuve que Poutine est sioniste, qu’est-ce que c’est ?


  • Ainsi il existe une résolution à propos de la « mémoire européenne » votée par un semblant de parlement, croupion, parasitaire et strasbourgeois.

    Identifier le communisme au nazisme par la vertu du « totalitarisme » d’Arendt, l’agent spécial social-dém’... quelle impudence. À quel degré d’abrutissement inculte, ou de servilité sans vergogne, faut-il être descendu pour en arriver là ? Demain ils nous expliqueront que le NSDAP offrait des séjours dans des camps de vacances aux cocos durant les années 30. D’ailleurs, c’est bien connu, après l’incendie du Reichstag Hitler s’est empressé de dire que les bolcheviques étaient innocents.

    Dès les révolutions de 17 les élites alliées n’ont eu pour obsession que de faire crever l’URSS. Ce qui est présenté, dans les manuels du catéchisme libéral, comme une guerre civile entre les Rouges et les Blancs est bien plus proche de ce qui se passe dans la Syrie contemporaine où des puissances étrangères soutiennent des factions armées, qui bossent bien, pour déstabiliser le pays. Alors que le conflit cesse en novembre 1918, la guerre continue en Russie et la France y entretient un corps expéditionnaire. Pas pour aider Lénine. Et elle n’est pas la seule à alimenter cette guerre.

    Les étranges amis de la liberté, surtout la liberté marchande, toujours prêts à légiférer pour étouffer toute opinion contradictoire, n’ont pas changé. Ce ne sont que les petits-enfants et les arrière-petits enfants de la même racaille profiteuse. Cette engeance, aussi sociale que je suis moine shinto, mystifie la foule à coup de diable stalinien, de Front populaire, de saint Léon Blum.

    La vérité c’est que la semaine de quarante heures et les congés payés n’étaient même pas dans le programme du Front populaire. La vérité c’est que ces progrès sociaux n’ont pas été acquis par l’élection mais par la grève générale, que les communistes ne sont pas entrés dans le gouvernement Blum, que l’existence même de l’URSS montrait qu’un autre monde était possible et motivait cette grève. La vérité c’est aussi que les prétendus anti-fascistes ont laissé les mains libres au fascistes, en particulier à Hitler, dans l’attente de le voir attaquer l’URSS.

    Cette énième farce « mémorielle » a le mérite de rappeler clairement où se situe la frontière idéologique entre la gauche et la droite. Bas les masques. Une raclure, même avec un loup et des manières, reste une raclure.

     

    • " l’existence même de l’URSS montrait qu’un autre monde était possible"

      Un monde totalitaire... Car seul l’usage de la force peut priver un homme du fruit de son travail.


    • #2350706

      Et tu te crois où depuis ?

      Chez les bisounours ? T’es dans un camp de travail à ciel ouvert, avec des frangins et des étoilés en guise de kapos.

      Le fruit de ton travail, il t’es volé, que ce soit ici, en GB, ou aux USA. T’es rémunéré avec du vent, et tenu en servitude avec le terrorisme organisé par l’état.

      C’est mieux selon toi ?


  • Deux géants belliqueux ? Il faut vraiment n avoir lu aucun document historique et ne se référer qu ’ à la résolution de l UE , vulgaire propagande made in CIA, pour faire de l urss un pays "belliqueux" ! le pacte germano soviétique n étant qu une réponse désespérée aux vaines tentatives de l urss de conclure une triple alliance franco anglo soviétique., refusée par les occidentaux qui ont eux aussi "préféré Hitler au front populaire" selon les terme de Gamelin entendu par une commission d enquête d après guerre sur la "drôle de guerre".

     

    • Le monde ne veut pas savoir que l’URSS est le SEUL pays à qui l’Allemagne a déclaré la guerre. Que Staline savait depuis "Mein Kampf" qu’il fallait se préparer à la guerre pour défendre l’espace vital slave et que le pacte de non-agression devait lui faire gagner du temps pour se doter des armes nécessaires. Que le seul ennemi du capitalisme (dont le socialo-nazisme n’est qu’une forme), c’est le communisme. Etc., etc. Mais bon, le communisme et l’URSS, c’est comme la Palestine : on n’en raconte que ce que les sionistes et financiers apatrides veulent ! Grâce à Hollywood, ils ont écrit l’histoire, leur histoire du monde. Combien d’athées de tous pays ont fêté Noel (un autre mythe hollywoodien), cette année ?!!!


  • Tout le monde oublie que les "démocraties" et monarchies occidentales (Pologne comprise) ont envoyé des troupes pour contrer la révolution d’octobre 17. Voir le film "Capitaine Conan" de Tavernier ... Staline a pris sa revanche quand il a pu, avec raison, là où il a pu. Je rappelle que la Russie communiste et l’URSS n’ont jamais attaqué ni conquis de pays !

     

    • #2349939
      le 26/12/2019 par Tortue Géniale Participative
      Poutine : "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec (...)

      "Je rappelle que la Russie communiste et l’URSS n’ont jamais attaqué ni conquis de pays !"

      Et l’invasion de la Pologne par l’armée rouge le 17 septembre 1939 c’est quoi ? Et l’invasion de la Finlande par l’armée rouge le 30 novembre 1939 c’est quoi ? Les révoltes étudiantes écrasées dans le sang à Budapest en 1956 c’est quoi ? L’intervention des troupes du Pacte de Varsovie en août 1968 en Tchécoslovaquie, pour mettre fin au Printemps de Prague c’est quoi ?

      Pourquoi l’immense majorité des ukrainiens, croates, tchèques, slovaques, albanais, lettons, estoniens, lituaniens ont accueilli la Whermacht comme des libérateurs durant la WWII ?


    • Sojestine, ça vous évoque quelque chose ?
      Le goulag ? L’Afghanistan ?

      N’importe quoi... l’idéologie, ça fait dire bien des bêtises.


    • L’URSS a envahi le Xinjiang chinois en 1934, la Lithuanie, l’Estonie, la Lettonie, une partie de la Roumanie en 1939, elle a attaqué la Pologne et la Finlande en 1939, l’Iran en 1941, le Japon en 1945, elle a occupé militairement la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, l’Allemagne de l’Est en y stationnant 30 divisions de 1945 à 1994. Je mets à part l’Afghanistan où l’intervention soviétique a été demandée par le gouvernement communiste du pays.

      L’armée rouge, créée par Lev Davidovitch Bronstein dit Trotsky, a massacré sur son passage tout ce qu’elle pouvait en matière de tsaristes et chrétiens orthodoxes russes pendant la guerre civile de 1917 à 1921.

      Enfin, le régime soviétique a envoyé des millions de Russes (et d’opposants des pays vassaux de l’URSS) au goulag. Malgré cela, la Russie a vaincu l’Allemagne nazie, Staline a ressorti toutes les gloires militaires, princes et généraux, de la Sainte Russie : « Puisse vous inspirer dans cette guerre le glorieux exemple de nos grands ancêtres Alexandre Nevski, Dimitri Donskoï, Kouzma Minine, Dimitri Pojarski, Alexandre Souvorov, Mikhaïl Koutouzov ! » (discours de Staline du 7 nov. 1941), c’est la Russie éternelle qui a vaincu et non l’URSS.

      Quand Poutine dit que « la chute de l’URSS fut la plus grande catastrophe », ce n’est pas par conviction communiste, mais parce que son démantèlement a laissé des millions de Russes hors des frontières de la Russie, c’est cela la « catastrophe » dont il parlait, il s’en est expliqué lui-même. Celle des Russes en Ukraine, dans le Donbass, et aussi dans les pays Baltes où ils sont persécutés. Sur les grandes références de Poutine :

      https://www.youtube.com/watch?v=-YE...


  • "Les Polonais ont pratiquement conclu une entente avec Hitler"...Définition de pratiquement=presque...
    Alors que pour les soviétiques, leur pacte molotov/ribentrop était acté...Et puis pour rafraîchir la mémoire à certain, n’oubliez pas le traite de rapallo... On ne sait pas exactement quand les premiers contacts entre von Seeckt et les Soviétiques eurent lieu, peut-être dès 1919-1921, voire dès avant la signature du traité de Versailles.
    Le 15 avril 1920, Victor Kopp, représentant spécial de la RSFSR à Berlin, demanda au ministère allemand des Affaires étrangères s’il y avait « quelque possibilité de combiner l’armée allemande et l’Armée rouge pour une guerre commune contre la Pologne ». Ce fut le point de départ de la coopération militaire entre les deux pays, qui se termina avant l’invasion allemande de l’Union soviétique le 22 juin 1941.

     

    • Normal ! La Russie de Lénine et l’Allemagne étaient les deux monstres à abattre, pendant la guerre et après l’armistice. L"Allemagne n’avait jamais tourné ses fusils sur la Russie avant 1941 ! Contrairement à tous ces petits royaumes qui la bordaient (Pologne, Roumanie, Hongrie, Croatie, etc.). Ce n’est qu’une fois communistes qu’ils se sont rapprochés de l’URSS ...


    • @awrassi
      Avant de donner votre point de vue sur ce site, et pour y conserver un certain niveau, c’est des livres qu’il vous faudrait consommer...et pas autre chose...


    • @ awrassi



      L"Allemagne n’avait jamais tourné ses fusils sur la Russie avant 1941 !




      Le 1er août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie, résultat : 1,7 million de Russes tués et 5 millions de Russes blessés ou mutilés.

      Votre commentaire est du trollage, vous racontez n’importe quoi pour pourrir le sujet.


  • Pourquoi « pratiquement » ? La Pologne, comme à peu près tous les pays d’Europe, l’URSS en dernière, a signé un pacte avec le Reich, en l’occurence le pacte de non-agression germano-polonais


  • Drang nach Osten... Cela permet de comprendre beaucoup de choses.

    Je comprends Poutine : face à des cons qui ne comprennent rien... On perd son calme.
    Déjà que les plus instruits des Allemands du XIXe et XXe siècle avait du mal à comprendre ce qui s’est passé avec Otton Ier et Frédéric II Hohenstaufen. Le problème avec ces typologies supérieures, c’est qu’ils n’ont qu’un maître : eux-mêmes ! Bonaparte appartenait aussi à cette typologie très rare.

     


    • Je comprends Poutine : face à des cons qui ne comprennent rien... On perd son calme.




      Les Polonais comprennent très bien que leur intérêt, s’ils veulent rester une nation blanche et chrétienne, est de s’aligner sur les États-Unis. Vous oubliez comment la France traite la Hongrie et la Pologne, les insulte et les rabaisse parce qu’elles refusent l’immigration africaine...

      https://www.ladepeche.fr/article/20...

      Ces nations ne sont pas déjà mortes, elles...

      https://www.lemonde.fr/europe/artic...

      Après, la réaction de Poutine est plus un constat d’échec, c’est triste, pour une fois il ne semble pas agir dans une « perspective longue »... mais juste s’agacer, c’est dommage et contreproductif (surtout avec les Polonais qui sont nationalistes, passionnels et réagissent au quart de tour). C’est d’autant plus dommage que le point essentiel qui détermine les décisions diplomatiques de la Pologne est la volonté de rester une nation, que c’est absolument clair, et qu’à partir de là, les Russes pourraient travailler à concevoir des hypothèses des solutions pour adoucir l’hostilité polonaise... Les Russes sont pour l’instant échec et mat sur toute leur frontière occidentale : Ukraine, Pologne et Pays Baltes sont tombés dans le giron des États-Unis qui ont manoeuvré et ont gagné.


    • @Valdemar

      Les Polonais comprennent très bien que leur intérêt, s’ils veulent rester une nation blanche et chrétienne, est de s’aligner sur les États-Unis. Vous oubliez comment la France traite la Hongrie et la Pologne, les insulte et les rabaisse parce qu’elles refusent l’immigration africaine...

      On peut refuser les deux plats ! Être soi au final... Signe de liberté. Qu’on a du goût aussi.

      PS : sorry pour mes fautes de grammaire dans mon com de départ.


    • @ abdel



      On peut refuser les deux plats ! Être soi au final... Signe de liberté. Qu’on a du goût aussi.




      La Pologne préserve son identité nationale, ce qui est déjà énorme. Alors qu’en France, c’est fini. La situation en Europe évoluera et c’est une nation polonaise qui prendra part à cette évolution, mais il n’y a plus de nation française pouvant jouer de rôle dans l’histoire de l’Europe. La France se laisse dépouiller de ses fleurons stratégiques, Alstom, Latécoère, elle sera bientôt privée de son siège au Conseil de sécurité de l’ONU, on incendie Notre-Dame en toute impunité, partout et toujours la France est insulté, à l’Assemblée, dans les médias, à l’école, au cinéma, des millions d’Africains débarquent et débarqueront encore... « Le métissage est une obligation... » (Président de la République), « Il n’y a pas de culture française... » (Président de la République), « Je raserais Versailles pour que les Français n’y aillent plus en pélerinage se souvenir de la grandeur de la France... » (Public Sénat), non, c’est fini pour nous...

      La Pologne, la Russie, la Hongrie, elles, ont fait le choix de l’avenir, elles croient en leur destin, et leurs dirigeants font tout leur possible pour préserver le trésor national.

      D’ailleurs c’est sans doute l’issue inévitable de ce petit drame russo-polonais, plus le fossé civilisationnel se creusera entre la Pologne et l’Union européenne dégénérée, plus la Pologne et la Russie partageront de réalités et de valeurs communes.


  • L ’ histoire du massacre de Katyn a toujours été trouble. Un crime de guerre de guerre révélé par...les Nazis ( c’est un gag ou quoi ?) et utilisé comme propagande anti-bolcho par Vichy puis Gorbi, Eltsine ...

     

    • Tapez "Katyn" et vous connaitrez tous les détails de ce massacre ordonné par les judéos-soviétiques (évidemment on ne parle pas du rôle des juifs…) . Il s’agissait d’anéantir une grande partie de l’élite militaire polonaise, "irrécupérable" car cultivée, catholique et probablement antisémite .


  • Le niveau des commentaires est effrayant d’inculture historique et de conformisme intellectuel.

    Pour rappel, l’histoire de l’Europe est riche et complexe. L’histoire de chaque nation européenne est marquée par des périodes sombres, des Siècle d’Or, des alliances, des guerres, des guerres civiles, des révolutions... Notre histoire française est faite de la même eau, elle n’est pas différente. L’histoire allemande, l’histoire polonaise ou russe, ou italienne, de même.

    Je m’adresse aux plus intelligents... Pour faire court, le mauvais état actuel des relations russo-polonaises prend sa source dans l’abaissement de la Russie eltsinienne. La Russie est descendu si bas qu’elle a commencé le processus de dislocation totale voulu par les Occidentaux (par la Tchétchénie), dislocation de la Russie elle-même. L’affaiblissement extrême de la Russie pendant ces années où elle a lutté pour sa survie l’ont écartée de la scène internationale. Grâce à l’accession au pouvoir de Poutine, le pire a été évité et la Russie a entamé une renaissance. Seulement, pendant ce temps-là, l’U.E. travaillait à séparer les pays de l’ex bloc soviétique de l’influence russe et l’OTAN à les intégrer militairement. Quand Poutine a perçu l’ampleur de la manoeuvre, il a réagi, mais trop tard et trop faiblement. L’invitation du gouvernement polonais à Katyn en 2010 a été un immense geste de réconciliation et l’accident de l’avion une nouvelle tragédie pour les relations russo-polonaises. Mais l’accident (ou l’attentat fomenté par ceux qui craignaient cette réconciliation) vient confirmer que de toute façon c’était trop tard. Il restait la grande déclaration commune de réconciliation signée en 2012 par Mgr Józef Michalik et Kirill Ier ( http://www.paxchristi.cef.fr/v2/ort... ), mais sans les politiques, restée lettre morte...

    Et dans ce temps, la Pologne a passé un accord essentiel avec les É-U. : la Pologne s’aligne militairement sur les É-U. et en échange les É-U. garantissent le droit de la Pologne a conserver son identité ethnique et religieuse contre la volonté immigrationniste et libérale de l’U.E., l’UE. devant se soumettre aux intérêts militaires des É-U. Tant que l’U.E. menacera l’existence de la Pologne, et que les É.U. lui garantiront le droit d’exister comme nation, ses relations seront difficiles avec la Russie. Mais ce n’est malheureusement plus une problématique que puissent comprendre les Français...

     

    • Tu parles d’Intelligence, de Culture et d’Histoire en te référant à 2010, au mieux à Eltsine ??

      Je rigole....

      La Pologne a toujours été anti-russe, toujours, car la Russie est une nation 100% artificielle et coloniale, son imprévisibilité, sa dualité symbolisée par l’aigle bicéphale, elle a donc, afin de préserver son territoire, misé successivement sur l’alliance avec l’empire profond, Rome, Paris, Londres, puis, par la force des choses, avec Washington... pure logique, on appelle ça de la stratégie et de la diplomatie.

      Bref, et vous, vous préféreriez être trahis par un gagnant ou par un perdant ? ;)


    • @ Ed



      Tu parles d’Intelligence, de Culture et d’Histoire en te référant à 2010, au mieux à Eltsine ?? Je rigole....




      Je parle du « mauvais état actuel des relations russo-polonaises ». Il vous a peut-être échappé qu’à l’époque soviétique, les pays satellites avaient les mêmes bonnes relation avec leur suzerain qu’ont aujourd’hui les pays européens avec les États-Unis. Et qu’un des enjeux de la sortie de l’ère soviétique était pour la Russie le maintient de ces bonnes relations, avec les Républiques issues de la dissolution aussi. Elle a fait peu d’efforts dans ce sens, sauf pour l’Ukraine (sans succès) et l’Arménie, ou tardifs avec de Shangai incluant le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Ailleurs, en Géorgie, en Pologne, en Bulgarie, ça a été la déconfiture. L’Union européenne a dépensé énormément d’argent et affecté des bataillons de fonctionnaires pour détacher ces pays de la Russie.



      car la Russie est une nation 100% artificielle et coloniale, son imprévisibilité, sa dualité symbolisée par l’aigle bicéphale,




      N’importe quoi.



      elle a donc, afin de préserver son territoire, misé successivement sur l’alliance avec l’empire profond, Rome, Paris, Londres, puis, par la force des choses, avec Washington... pure logique, on appelle ça de la stratégie et de la diplomatie




      La seule chose qui ait assuré à la Pologne la préservation de son territoire, ce fut la puissance militaire. En fusionnant avec le Grand Duché de Lituanie en 1385, elle a constitué un État puissant capable de s’opposer aux Prussiens (teutoniques), aux Russes et aux Ottomans, c’est-à-dire d’accumuler contre eux les victoires militaires. La Lituanie païenne de cette époque n’avait rien à voir avec un quelconque "empire profond", ni avec Rome, ni Paris, ni Londres, ni Washington qui n’existait même pas.


    • @Vladimir Sigebertsky

      Faux sur toute la ligne, renseigne-toi un peu avant de tartiner n’importe quoi :

      1- elle a toujours été anti-russe, il y a 1000ans comme aujourd’hui, et ton blabla stérile n’y change rien

      2- Les polanes sont un des peuples endogènes de ces plaines d’Europe centrale, pas les varègues ou les cosaques (russes, mongoles etc.)

      3 - elle était, et est toujours, le rempart de l’occident catholique romain (Rome, tu vois le lien ou pas ? ;).. et je n’ai pas dit que les USA dirigeaient le monde au XIVe siècle, mais aujourd’hui l’otan ( Washington, tu vois ou pas ? ;) est le bras armé de ce même occident... ce qui signifie que, pour pouvoir simplement persister il y a 1000ans comme aujourd’hui , elle l’a toujours servi au mieux. La république des deux nations n’était pas un processus d’expansionnisme souverain, mais bien une prérogative accordée PAR ROME pour défendre l’occident contre l’impérialisme russe et turco-mongole (orient, tu vois ? ;), précisément, puisque uniquement via des alliances et sans conquête militaire.


    • @ Ed



      1- elle a toujours été anti-russe, il y a 1000ans comme aujourd’hui, et ton blabla stérile n’y change rien




      En gros de 1945 à 1990, la Pologne a eu les meilleures relations possibles avec la Russie, vu qu’elle avait un régime pro-soviétique. Jamais la Pologne, pendant cette période, n’a accueilli sur son sol des installations et troupes de l’OTAN hostiles à la Russie, jamais ses diplomates n’ont eu de déclarations hostiles à la Russie. L’opinion publique, c’est une autre question, secondaire. Les Français votent en 2005 contre le traité de Constitution européenne, mais avec un gouvernement européiste, on leur fourgue le traité de Lisbonne de force, dans le cul. Après 1990, l’enjeu pour la Russie, était de conserver de bonnes relations ou au moins des relations neutres avec ses anciens vassaux, elle a perdu sur ce terrain car les relations sont aujourd’hui conflictuelles. Mais bon, vous ne semblez pas très intéressé par l’actualité internationale.



      2- Les polanes sont un des peuples endogènes de ces plaines d’Europe centrale, pas les varègues ou les cosaques (russes, mongoles etc.)




      http://www.abroadintheyard.com/wp-c...
      https://www.eupedia.com/images/cont...
      Sous-clades :
      https://indo-european.eu/wp-content...
      https://indo-european.eu/wp-content...

      L’haplougroupe R1a des Slaves, est partagé par les Russes et les Polonais, et les Européens R1a ne sont pas plus « endogènes » que les autres.



      La république des deux nations n’était pas un processus d’expansionnisme souverain, mais bien une prérogative accordée PAR ROME pour défendre l’occident contre l’impérialisme russe et turco-mongole précisément, puisque uniquement via des alliances et sans conquête militaire.




      Le royaume de Pologne-Lituanie n’a pas eu à combattre les Mongols, ce sont les Russes, à partir d’Ivan le Terrible qui ont forcé le reflux mongol. Le royaume de Pologne-Lituanie a combattu les Prussiens de l’ordre teutonique, des catholiques, les Suédois, les Russes et les Ottomans (qui ne sont pas des « turco-mongols »). Il a été confronté aux Tatars du Khanat de Crimée, un lambeau d’empire qui n’a jamais représenté de menace pour sa souveraineté. Et Rome n’avait aucun pouvoir sur la Lituanie païenne, on ne voit pas ce qu’elle aurait pu « accorder ».


    • ..mais non .. tes propos sont tellement bidons que je ne peux que t’inviter à te renseigner correctement sur chacun des points.. si tu confonds endogène et génétique, que tu n’as jamais entendu parler de Jean-Paul II ou de Solidarność, si tu ne vois pas le lien historique entre les mongoles, l’empire ottoman et les turcs, pas plus que les armoiries de la république des Deux Nations. .. bref, je ne suis ni googole, ni humaniste moi mdr


  • Rappel important au sujet des Polonais ayant combattu en France contre les Allemands :

    « Une nouvelle convention militaire signée le 4 janvier 1940 par le général Sikorski, le chef du gouvernement polonais et Edouard Daladier, le chef du gouvernement français, donne à cette armée polonaise reconstruite le statut d’une armée nationale étrangère et la place, en tant qu’armée d’un Etat allié, sous les ordres du commandement en chef de l’armée française. Son commandant en chef polonais est le général Władysław Sikorski. Au 11 juin 1940, cette armée est forte de 88 000 hommes dont 50 000 sont fils d’immigrés ou immigrés polonais et 38 000 sont venus de Pologne. »

    De l’Armée polonaise en France au 18 juin 1940 :
    55 000 hommes étaient dans des unités aptes au combat ;
    16 000 environ furent faits prisonniers ;
    1 400 furent tués au combat et 4 000 blessés

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti...

    Et parce que les images sont parlantes :

    https://upload.wikimedia.org/wikipe...

    http://museedelaresistanceenligne.o...

    http://port-fluvial-lagarde.com/mai...

    Si le nationalisme est effectivement oublier tout le meilleur qui lient les nations et s’insulter dans l’ignorance de leurs histoires respectives et communes, alors les Européistes de Bruxelles ont raison, en fait... non ?

     

  • pour le coup je ne suis pas sur de tout comprendre sur cette période. Je pensais que les tensions dataient plutôt du XVI siècles ou la dynastie des Jagellons a unis le royaume de Pologne a celui du grand-duché de Lituanie pour former la république des Deux Nations, qui ensuite a été perdu a profit de l’extension de l’empire russe. les tensions à la révolution de 1917 en sont une conséquence, non ???


  • #2352009

    La Pologne aurait eu une entente avec le regrêté Adolphe, les bras m’en tombent, quand AH a demandé de faire un référendum sur le statut de Dantzig et qu’il a proposé dans le cas où l’allemagne perdait, une autoroute et une ligne de chemin de fer en compensation pour atteindre la mer du Nord, les Polonais poussés au cul par les Anglais fauteurs de guerre, ont refusé, Mussolini a tenté une médiation pour laquelle tout les chefs d’états européens était d’accord sauf les Anglais qui on demandé le retrait immédiat des troupes allemandes, ce que AH a refusé évidemment, la suite de l’histoire vous la connaissait elle a fait 80 millions de victimes.

    Quand à la libération des Polonais par les russes, Poutine oublie que le petit ogre des peuples à attendu que les allemands massacrent la résistance non communiste avant de lever le petit doigt, donc j’aime bien Vladimir mais il arrange l’histoire à sa sauce en oubliant aussi (comme le monde entier) les massacres de civils allemands en pologne dès que l’armée allemande à conquis ce territoire.


Commentaires suivants