Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Prétendre imposer à son peuple des règles que les Américains ont abandonnées ?

L’ intransigeance des règles sanitaires est visiblement le fruit d’un mot d’ordre mais tout se passe comme si les donneurs d’ordre avaient changé d’avis.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La tyrannie sanitaire n’a aucun avenir.

    Ni sur le pass ni sur le vaccin.

    Parce qu’après 12 mois de confinement, nos maitres ont fait leurs comptes :

    Les victimes financières de la politique sanitaire sont AUJOURD’HUI la base de la pyramide sociale.

    Mais demain, la victime finale de la politique sanitaire sera forcément le haut de la pyramide car c’est une règle physique que le sommet ne repose que sur la solidité de sa base.

    La conséquence de la politique vaccinale n’aura été que la paupérisation aggravée du pauvre et l’assèchement consécutif des recettes fiscales et sans doute pour un temps beaucoup plus long que celui du confinement.

    Or, le sommet a horreur du jeûne.

    Le gras est son but.

    La covid a eu des effets inverses à ceux qu’ils avaient initialement imaginés : au lieu de les enrichir définitivement, elle a eu pour effet de les découvrir et de massacrer 30% de leur cheptel.

    Les plus optimistes d’entre eux vont se réveiller bientôt quand les marchés au moment des comptes et de la fin du confinement vont réaliser l’étendue du champ de ruines que leur politique aura provoquée.

    Nous, nous aurons juste qu’une sele leçon à retenir : ce qui tue silencieusement et donc sûrement nos maitres, c’est l’assèchement de leurs recettes fiscales.

    Nous votons pour eux à chaque fois que nous franchissons la caisse d’Auchan.

    Et contre eux à chaque fois que nous payons en liquide notre steak haché chez notre boucher.

    Il faut les ruiner : ruiner l’Etat.
    Lui couper les vivres.

    C’est cela notre vrai bulletin de vote.

     

    Répondre à ce message

    • Pour ruiner l’état ; il faudrait ne plus travailler pour arrêter le prélèvement à la source ; ne plus consommer pour ne pas payer de taxes ; ne plus rien faire quoi ! Et en assumer toutes les conséquences.Tout ceci me parait bien utopiste ,voire même démagogique.
      A la base , l’état , c’était nous avant qu’il soit infiltré et confisqué par la mafia ( le système :nom d’usage pour ne pas citer son vrai nom ).
      La solution serait de purger cet état , mais c’est plus facile à dire qu’à faire.
      Si ça doit se faire , ça se fera , comme dis le boss , avec les burnes et avec toutes ses conséquences.

       
    • Et le gazier de LVMH, vous croyez qu’il a fait son beurre cette année grâce aux pauvres confinés qui n’ont acheté que du PQ et des pâtes ?
      Vous en êtes encore à croire que le haut repose sur la base ultime ? Non, sur celle juste en dessous et ainsi de suite. En sachant que celle du dessous ne veut pas descendre d’un cran et qu’elle bataille pour cela, tandis que, tout en bas, se trouve toujours un crevard pour prendre la place de celui qui s’élève ou que l’on vient de mettre plus bas que terre. Ainsi fonctionnent ces pyramides... de Ponzi.
      Ainsi chaque strate de ce genre de pyramide est une base potentielle qui sert de variable d’ajustement : la plus basse étant négligeable...

       
    • Parfaitement expliqué mais le fait est que nous sommes en dictature, la trinité diabolique qui mène cette crise dans notre pays ne va pas lâcher le morceau si facilement.
      J’habite près de l’Espagne, vous n’avez pas idée des problèmes que rencontrent ceux qui veulent rentrer en france après y avoir acheté quelques bricoles ou pas. Les douanes ont durcit le ton, c’est l’hostilité déclarée, il faut tel ou tel papier sanitaire et tout refaire à vos frais si vous n’êtes pas en règle ! Il y a une sorte de dissuasion à quitter le pays.
      Ceux qui ont la foi doivent prier sans relâche pour contrer l’esprit de mort qui règne ici...

       
  • conte cruel contemporain

     

    Répondre à ce message

  • "les Américains ont abandonnées ?"

    Cher monsieur,

    Les ricains n’ont rien abandonné du tout. Dans bcp d’unifs la vaccination sera dorénavant obligatoire ainsi que pour bcp d’employés. Je ne comprends pas comment vous pouvez parler "des américains" sachant que bcp d’états ont une tout autre législation par rapport à d’autres. Certes, il est vrai que dans certains états comme la Floride ou au Texas les restrictions sanitaires ne sont pas ou plus en vigueur mais, en revanche, si la vaccination comme au Texas. Arrêtez de voir les States qui est pourtant l’antre du mal comme étant le "dernier espoir". Il faut vraiment être un idiot de prendre cet endroit comme référence.

     

    Répondre à ce message

  • Et si le motif de la vaccination n’était pas sanitaire mais l’étape pour parvenir en douceur et masqué à une normalisation d’identité numérique pour chaque individu ? Tous les actes administratifs,ou droits d’accès au public numérisés via la prothèse smartphone de la génération zombies têtes baissées, objets connectés,une traçabilité totale de chacun de nous sans aucune possibilité de nous en affranchir. Le feuilleton télévisé anglais des années 70 "Le prisonnier" est devenu réalité. La science nouvelle religion, détruit la simplicité, la douceur de vivre,la communauté humaine.

     

    Répondre à ce message

  • Christian Combaz, avec cette chronique en format de série est unique, rien que pour ça il mériterait un prix spécial.

     

    Répondre à ce message

  • En ce qui concerne les "Américains" la situation est mitigée : il y a l’ennemi et l’ami mêlés.
    Les Européens se tapent le problème de l’invasion migratoire, comme d’ailleurs la Californie. c’est une arme biologique, comme le virus.
    A Paris, entre la gare du Nord et la place de la Chapelle, la rue du Fbg-st-Denis est la rue du sous-continent indien.
    Une horde d’hommes seuls y circulent, typés indien, et tous les magasins de saris, d’épices et bimbeloteries exotiques (bien non essentiels aux Français) y sont actuellement ouverts et prospères, dénaturant et défigurant le paysage parisien. La crise covid leur a glissé dessus. Sauf les agences de voyage, qui mènent vers l’Asie, vers le Qatar... Toutes fermées.
    En revanche, dans les villes et villages de la lointaine banlieue semi-rurale, la moitié au moins des petits commercces sont actuellement fermés, les rues en meurent. Les grands cafés avec terrasse couverte subsistent. Souvent, ils sont la propriété d"étrangers ou de multi-nationaux.
    On en conclut que tout va bien pour le tiers-monde et l’étranger en France, que tout va mal pour les commerçants français. Et que tous ces hommes seuls, extra-Européens, plus ou moins clandestins y compris commercialement et financièrement, c’est inquiétant. Soit ils se marient sur place, et ce n’est pas souhaitable, soit ils ramènent une épouse de chez eux, et ce n’est pas souhaitable.
    Que vont-ils faire de toute cette énergie masculine ? Une armée de supplétifs ?

     

    Répondre à ce message

  • téléchargez son bouquin (en pdf gratuit) "portrait de Marianne avec un couteau dans le dos" vous serez édifiés sur les dessous de la presse de la politique et du show bizz des 30 dernières années ... écrit dans un style très plaisant avec une dent acérée mais aussi beaucoup d’humanité, Christian Combaz nous réconcilie avec un genre humain qu’on croyait disparu.

     

    Répondre à ce message

  • Je découvre. Inattendu et absolument réjouissant.

     

    Répondre à ce message

  • Y’a du niveau ! Pourquoi s’emmerder avec un hypothétique débat Soral/Zemmour ? Pourquoi pas une entrevue (même par visio) entre ces Messieurs Soral et Combaz ? Finalement, ce serait plus intéressant, non ? Au moins on se limiterait à parler « France », dans un même tuyau...

     

    Répondre à ce message

  • les délicieuses chroniques de Christian Combaz... j’adore !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents