Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Procès du Mediator, une fille de victime : "Dans le système Servier, les vies abîmées, on s’en fout"

Les mots ont jailli comme un flot. Quinze ans après la mort subite de sa mère, Lisa Boussinot n’a rien oublié de cette nuit du 8 mars 2004. « Je vais vous raconter ce qu’il s’est passé, parce que j’étais là et parce que ma mère est morte dans mes bras », a-t-elle lancé à la cour ce jeudi, trois mois après l’ouverture du procès du Mediator.

 

Avec son père Frédéric et son frère Guillaume, cette avocate de 36 ans est à l’origine de la première plainte déposée pour « homicide involontaire » dans ce scandale visant les laboratoires Servier. Leur mère et compagne, Pascale Saroléa, est décédée à 51 ans d’une rupture des cordages des valves cardiaques après deux années de prise régulière de Mediator. Tour à tour ce jeudi, ils sont venus dire leur « colère » à l’égard des laboratoires Servier et leurs attentes, après dix ans de combat judiciaire.

 

« Je vais mourir »

Les débats techniques menés depuis plusieurs mois devant le tribunal correctionnel de Paris ont laissé place ce jeudi au récit implacable, presque insoutenable, des dernières minutes de Pascale Saroléa. « Je suis dans ma chambre et j’entends, vers 1h du matin, des bruits inhabituels. Je monte, je retrouve mes parents debout. Ma mère est très agitée, complètement affolée, elle crie, elle se plaint de ne plus pouvoir respirer », relate Lisa Boussinot. Jusqu’à l’arrivée des pompiers appelés par son père, la jeune fille, âgée à l’époque de 21 ans, tente de rassurer sa mère.

 

« J’essaie de l’apaiser, je savais pas qu’elle était en train de mourir en fait. Elle n’arrivait pas à reprendre son souffle et de la mousse blanche et rosée sortait en abondance de sa bouche et de son nez », poursuit la fille de la victime. « Au moment où les pompiers arrivent, ma mère me regarde et me dit " je vais mourir ". Et j’ai senti son dernier souffle ».

Dans la salle, le public est pétrifié. Au premier rang, la pneumologue de Brest à l’origine de l’affaire, Irène Frachon, peine à cacher son émotion.

[...]

Mise en relation avec l’avocat Charles-Joseph Oudin, la famille est la première à porter plainte pour homicide involontaire dans ce dossier. Un statut qui va entraîner, de la part des Laboratoire Servier, une contre-attaque violemment vécue par Lisa Boussinot. « Jacques Servier a tenu des propos très violents à l’égard de la victime que je suis. Il avait qualifié les trois personnes décédées dans ce dossier, dont ma mère, d’incident bruyant et de chiffres marketing », se souvient-elle. Qualifiant la gouvernance de l’entreprise de « mafieuse », elle a tenu à dénoncer à la barre le « système Servier » :

« Dans ce système, les vies abîmées, on s’en fout. On crie au complot, à une instruction à charge. Ça veut dire quoi ? Que moi, la fille d’une victime, je fais aussi partie d’un clan qui a comploté contre Servier ? ».

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

L’offensive droitiste, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’-affaire Servier- n’est qu’un reflet de ce qui se passe à bien plus grande échelle : l’inversion accusatoire comme unique argument de défense, crier au complot, est révélateur d’un système opaque généralisé. Il devient toujours plus difficile de l’ignorer.
    Comme lorsqu’on fait cuire un bouillon, les impuretés remontent à la surface. Et plus elles remontent, se séparant du liquide, plus le bouillon sera clair et meilleur il sera. C’est pourquoi il est dit que les ténèbres doivent servir la Lumière ! Tenons-nous donc éloignés de toutes ces impuretés qui sont encore mélangées au liquide. Les unes après les autres elles vont remonter à la surface. D’autres futurs scandales encore plus retentissants sont à venir. Certains connaissent déjà les prochains. Sans vouloir blesser qui que soit, en vérité, pour donner une image la plus juste possible : nous n’avons encore rien vu.


  • C’est le pot de terre contre le pot de fer .L’argent, toujours l’argent qui est le seul maitre en ce bas monde pourrit .Servier est là pour faire des profits, les conséquences, ce n’est pas son problème lorsqu’on fait un milliard de profits, ce n’est pas 2000 morts qui vont inquiéter les investisseurs et la sénatrice et l’académie de médecine Marie-Thérèse Hermange nommée au comité d’éthique de l’institution .Vous rigolez !
    Mille millions pour 2000 morts, c’est un assez bon ratio pour 1 mort .Ça rapporte plus que les radars sur les routes, mais ce n’est pas les mêmes morts .Et si vous dites le contraire ,attention au complotisme
    Il faut baisser sa vitesse pour faire moins de morts, et Servier plus ils font de morts, plus ça rapporte .Ce n’est pas con, j’y aurais jamais pensé .


  • J’ai lu un article où Irène Frachon cite la Bible , dénonce la Banque , le monde de la finance et parle même de Collaboration au sens que vous connaissez , en parlant de la relation entre médecins et industrie du médicament .
    Je ne pense pas que ce soit un hasard si ce soit elle qui ait, dans le réel , passé à l’action pour dénoncer cette affaire et demander justice .

    Pour ce qui est du " complot " , et bien justement il faut savoir que le "système" Servier tenait des fiches dans des classeurs sur chacune des personnes du milieu médical ou autre qui ont été en lien avec Servier , ou qui étaient des potentiels obstacles à Servier . Les labos fonctionnent exactement comme des services de renseignement .
    Mais non , bien sûr les comploteurs sont les victimes .


  • L’affaire servier pose le problème du lobbying en général (non encadré, s’entend...)
    Comment se fait-il que jacques Servier, gourou malsain, ait eu les coudées franches pour imposer les produits qu’il voulait, certains hautement toxiques ?
    .... Tout cela me fait penser au scandale du chlordécone : on se dit que nos députés sont payés à rien foutre.

     

    • Payés officiellement par vous et vos compatriotes, à ne rien faire pour celles et ceux qui votent pour les élire soit ! Mais... mais ils en font des choses pour ceux qui les manient dans l’ombre.
      Qu’attendre d’une population qui chérit des escrocs au point de les élire !? Les exemples foisonnent je ne perdrais pas mon temps à faire une liste ici.
      ils se foutent de vous dans les grandes largeurs, ils ont déjà dépassés le stade d’être humains ces individus, seul compte pour eux le projet du 3eme temple là où vous savez...Non pas dans un projet messianique non non mais pour accueillir l’imposteur, le trompeur (al-masîh al-daajjâl ... le faux Messie...). D’ailleurs est e un hasard si on évoque l’Antéchrist uniquement chez les Vhretiens et les Musulmans... jamais chez les autres la .. les adorateurs du veau d’or...
      Cette époque est pleinement à l’image de ce temps qui viendra... une parfaite imposture pleine de tromperies. Regardez, étudiez ceux et celles qui détiennent le pouvoir, vous comprendrez...
      La bête marque déjà ses brebis qui lui vouent un culte monstre...
      Bon courage à vous


  • Ne te fais pas chier, regarde à la boutonnière du gonze...
    La fumeuse déco pondue par Bonaparte dont il disait, pour moucher le Conseil d’État qui s’interrogeait sur le principe d’« égalité » voulu par la Révolution : « On appelle cela des hochets ; eh bien, c’est avec des hochets qu’on mène les hommes ! »
    Ainsi donc, le lascar n’est l’égal de personne (de la base) et il suce le hochet des ses complices de sorte que tout ce joli monde se gave entre amis sur le dos du con_tribuable... patient. Trop patient.


  • Le médiator n’est que l’arbre qui cache la forêt et la plainte devrait stipuler qu’il s’agit d’un homicide volontaire puisque le laboratoire savait très bien qu’il y avait des effets secondaires sérieux (de nombreuses études l’ont depuis confirmer). Or, quand on sait le mal qu’on fait, on est en mode volontaire.

    Derrière cet arbre pourri poussent des milliers d’autres arbres de la chimie distribuée avec l’aval des organismes d’état qui, n’y connaissant en réalité pas grand chose, se contente de délivrer des autorisations, coincés entre la nécessité (!) économique des labos dont le chiffre d’affaires est colossal et le comportement moutonnier des malades qui continuent à croire que la médecine moderne est là pour les soigner.

    Soulager des tas de symptômes, oui, la médecine moderne c’est son crédo, mais guérir, non, elle ne le sait pas et ne le souhaite pas. Fabriquer des malades en grandes quantités est à l’évidence l’intérêt principal des multinationales de la chimie médicale. La simple et normale dégénérescence neuronale chez des sujets âgés est presque systématiquement qualifiée d’Alzheimer. Mot valise devenu commode puisqu’on peut y ranger à peu près tout vieillard qui multiplie les trous de mémoire.

    Commode, oui, les "nouvelles maladies" qui permettent de délivrer partout dans le monde des antidépresseurs parce que l’homo economicus post moderne est un individu angoissé qui ne sait plus penser à sa mort sans faire une déprime ou mettre en place une attitude de refoulement.

    Que dire du délire cholestérol, du syndrome prémenstruel, du syndrome de l’enfant agité, syndrome par-ci syndrome par là, juste pour pouvoir vendre et inonder le monde et les cours d’eau (via les évacuations sanitaires) de chimie, d’hormones et de produits artificiels en tout genre.

    Que ressentent les salariés qui bossent dans ces laboratoires ? Quel système de déni et de refoulement ont-il mis en place dans leur esprit ?

    Pour le "avant tout, ne pas nuire", on repassera...


  • Que dire de ces dysfonctionnements qui durent des années avant de les constater officiellement ?
    C’est criminel !
    Il y a des chefs de produit, qui en principe, suivent les statistiques de ventes et receuillent les info-terrains.

    Cette histoire ressemble à un crime en bande organisé sous consentement tacite. L’agence du médicament, les médecins, les pharmaciens, les chef-produits constatent qu’il y a un blême et personne ne réagit sauf Frachon !

    Et sans ce lanceur d’alerte, combien de morts encore ?

    Quelles sont les sanctions pour tous ces salopards pour motif de non-assistance à personne en danger et empoisonnement ?


  • Oui enfin doucement quand même.
    La famille Servier est très proche de JML.
    Il refuse les syndicats dans ses usines. Paie très bien tous ses employés.
    Un exemple pour les patriotes.


  • Le Médiator n’est pas le seul médicament qui provoque la mort, ou de graves handicap. Tel est le sort des personnes sans esprit critique qui avalent au sens propre comme au figuré tout ce que le système peu déverser en mensonges. La vérité dans ce monde corrompu ne viendra jamais à vous, si vous ne la recherchez pas.
    " N’attendez pas de ceux qui ont crée un problème de le résoudre" A Einstein


  • Attention !
    Servier n’est pas le seul groupe pharmaceutique à pousser - officieusement - une de ses molécules vers d’autres indications. C’est une pratique assez répandue et fort regrettable.
    La question à se poser - par delà ce genre de pratique dégueulasse et cynique - est peut- être AUSSI celle-ci : Pourquoi Servier ?
    Rappelons que c’est le dernier laboratoire entièrement Français.
    Que ceux qui ont un cerveau réfléchissent...