Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

François Mitterrand a-t-il lancé : "Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la sécurité sociale" ?

Il était depuis un an au pouvoir, lorsqu’en 1982, une loi abaisse l’âge de la retraite de 65 à 60 ans, comme il l’avait promis pendant sa campagne. Est-ce pour cela qu’une phrase sur les retraites attribuée à François Mitterrand resurgit sur les réseaux sociaux, alors que de nombreux corps de métier se mobilisent ce 5 décembre contre le projet de réforme du gouvernement d’Édouard Philippe ?

« Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la Sécurité sociale, car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole, aurait déclaré l’ancien président de la République. Vous vous battrez le dos au mur. »

La citation est reprise par plusieurs internautes depuis mercredi matin.

La citation est-elle authentique ? Elle provient en réalité d’un discours prononcé par Ségolène Royal en 2011, à Jarnac, sur les terres de l’ancien président. Celui-ci est toujours disponible sur Dailymotion.

 

 

Selon l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2012, la phrase a été prononcée par François Mitterrand « lors du dernier Conseil des ministres de 1993 ».

[...]

Voici ce qu’a rapporté Ségolène Royal à Jarnac :

« (…) François Mitterrand n’a jamais sous-estimé l’acharnement des intérêts financiers coalisés. Nous sommes plusieurs ici à nous souvenir de ce message prémonitoire qu’il nous adressait lors du dernier Conseil des ministres de 1993 : “Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la Sécurité sociale, car ceux, disait-il, qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole. Vous vous battrez le dos au mur”, avait-il dit à son gouvernement. Il savait la rudesse de ce combat permanent. »

À l’été 1993, Édouard Balladur entreprend une réforme des retraites, qui rallonge progressivement la durée de cotisation de 37,5 ans à 40 ans.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour ma part, je n’oublie pas que Mitterrand a donné le signal de l’abaissement de la reconnaissance du travail des français. Dans les années 1980, il a inventé les T.U.C., Travaux d’Utilité Collective, contrat de 20 heures hebdomadaires, payées 10 heures. Avec le soutien et le suivisme des associations. Avec notamment, exonération des cotisations pour la retraite. Bref, j’ai été TUC pendant 12 mois, j’ai donc perdu 4 trimestres. Avec, en prime, l’interdiction de compléter avec un mi-temps à côté. Il n’y a rien de moins social que le socialisme, qui n’a jamais arrêté de mettre la jeunesse rurale sur des voies de garage.

     

    • Hahaha, et pour cause ! Le PS de tonton (les éléphants, gavés de caviar ou autre...) n’a jamais été qu’un parti « sociétaliste ». Les conseillers (qu’ils soient dans l’ombre ou non) qui menaient la barque ne sont que les ancêtres de ceux qui ont suivi. « Gauche » et « droite » confondues. Et souvent les mêmes...

      PS : pour votre cas personnel je vous conseille l’excellent « Le bénévole » du non moins excellent Jean-Pierre Mocky


  • Un discours qui donnerait envie de devenir (ou redevenir) socialiste sauf que les actes n’ont pas été en corrélation avec les paroles chez les socialistes (comme chez les autres d’ailleurs) sinon nous n’en serions pas là aujourd’hui.


  • Très peu de temps après sa première élection, il aurait dit à sa femme lui faisant la morale : " je suis président mais je n’ai pas le pouvoir".

     

    • OC, vous avez raison, mais les propos exacts rapportés par sa femme dans la Tribune de Genève en 2007ou 2008, lors d’un interview donné à l’occasion de la sortie de son livre "Le livre de ma Mémoire" édité chez Jean-Claude Garosewitch" sont les suivants :

      "Je disais à François : puisque tu as le pouvoir pourquoi est-ce que tu ne t’en sers pas pour changer le pays ?" Il répondait : "Je n’ai pas le pouvoir, La France comme tout le reste du monde est assujettie à une dictature financière qui gère tout !"
      Voilà qui a le mérite d’être clair, et nous savons aujourd’hui qui sont les organisateurs de cette dictature.


    • @ St Thomas

      Merci pour la précision.


  • L’escroquerie de la Retraite serait impossible si les cotisations sociales n’étaient pas obligatoires.

    La seule retraite juste c’est celle de nos ancêtres en 1945 : ils achetaient une pièce d’or, pour leur retraite, de temps en temps, et ils avaient de nombreux enfants qui les aidaient quand ils n’avaient plus les capacités de travailler.

    Les Français ont fait confiance à des Requins Républicains pour gérer leur retraite et, comme prévu, ils payent une fortune tous les mois durant 40 ans et ils auront une aumône quand ils seront retraités.

    Les systèmes collectifs sont toujours des escroqueries qui profitent aux personnes qui écrivent les lois.


  • Il pouvait certes être lucide sur les intérêts financiers.
    Mais il étzit irresponsable, sur fond de générations nombreuses d’après-guerre et dans un contexte de retraite par répzrtition, d’avancer l’âge de la retraite.
    Les promesses électoralistes, d’où qu’elles viennent, sont une plaie quand elles dilapident l’avenir de la France. En cela, Mitterrand ne vaut pas mieux que les autres. On lui doit aussi une augmentation faramineuse du nombre de fonctionnaires à un moment où l’informatique permettait d’automatiser certaines tâches. Cette augmentation des dépenses publiques qui a entraîné celle ds impôts a plombé durablement notre compétitivité et notre croissance.


  • La meilleure solution pour qu’ « ils » ne s’en prennent pas à la santé, à la retraite etc... est de ne pas avoir de déficits. Etre obligé d’emprunter est la route de la servitude.


  • Il n’y à qu’une solution à terme, sortir des schémas victimes/bourreaux pour redevenir des citoyens responsables libres et souverains, et arrêter de mettre au pouvoir des géôliers Marionette qui traitent le peuple comme du bétail esclave pour servir les maitres qui usurpent et manipulent aux yeux de tous les valeurs de la démocratie et du bien commun - Chacun est appelé à (re)devenir un Homme responsable...


  • En tout cas le discours mitterrandien que Ségolène Royal reprend ici est totalement ridicule concernant l’Europe. Ces propos relèvent de la trahison et de la naïveté.


  • Tout ce qui sort de la bouche de Royal Segolène est à prendre avec d’infinies précautions. L’ambassadrice des Pingouings & des icebergs n’est pas précisément un modèle de probité et de rigueur.

    D’ailleurs, comme le vent vient de tourner, elle s’inscrit probablement dans ce mouvement d’ampleur et compte se refaire une virginité avec ce genre de déclaration-aveux qui la mettrait du bon côté...

    Restre à balancer les noms, Segolène ! C’est qui, "ils" ?

     

  • Il a tenu certaines promesses de campagne : arrêt de l’extension du camp militaire du Larzac, arrêt définitif du projet de centrale nucléaire de Plogoff, arrêt des essais atomiques de Mururoa, abolition de la peine de mort, retraite de 65 à 60 ans.Sans oublié qu’il a été ministre de l’intérieur pendant la guerre d’Algérie Il y a eu pire depuis en présidents de la ripoublique en commençant par Chirac.


  • #2337213

    "il ne l’a peut-être pas dit, mais tout le monde l’a entendu"... Dieudo


  • L’avidité avare est l’essence du mal et des cupides sur terre. Donc citation totalement logique.

     

  • Il faudra bien qu’un jour tout cela cesse, car pour le moment ça touche le citoyen du bas de l’échelle et une partie de la classe moyenne, mais lorsque ça va commencer à toucher là et les classes au-dessus, ce n’est plus un million de personnes dans les rues, mais plus de la moitié dès la France qui sortira dans les rues .Pour le moment , il y a encore une acceptation forcé de certains qui font de la résistance en râlant, mais le jour où viendra leur tour va bien falloir qui se joigne au cortège, ce sera imparable .
    Le gouvernement cherche à créer une division dans les catégories de classe pour mener une partie à l’abattoir, mais l’autre parti sait très bien que le tour suivant ce sera le sien .Et c’est à partir de là que les choses commenceront sérieusement.


  • #2337438
    le 07/12/2019 par Les méchants ? C’est pas nous ! C’est eux !
    François Mitterrand a-t-il lancé : "Ils s’en prendront aux retraites, à la (...)

    Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la Sécurité sociale, car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus



    Alias :



    heuu ? “ Mon ennemi ? C’est la Finance :-/ ”



    Bref, la Gauche et son incroyable foutage de gueule traditionnel...

     

  • Mitterrand pire ordure de droite libérale élue sous la V république, a massivement embauché dans la fonction publique alors que l’informatique arrivait, a mené une politique immigrationniste, a complétement désindustrialisé le pays, et dire qu’il y en a encore qui s’en souvienne avec nostalgie !! Avant lui tout était fabriqué pratiquement dans le pays y compris les fringues, après lui 90% made in china.

     

  • Macron a déjà rassuré les fonctionnaires de l’éducation nationale, de la flicaille,des intermittents du spectacle etc... Ce qui veut dire qu’il ne touchera pas à ces privilégiés ou fera semblant comme le délinquant Juppé l’avait fait en son temps en augmentant le salaire via une prime pour compenser la perte.
    Les perdants seront toujours les moins revendicatifs car moins bien ou pas du tout défendus, et n’ayant aucun pouvoir de nuisance.Les relations avec les gouvernants n’étant que des rapports de force. Les régimes non spéciaux ayant une bonne gestion, celui des salariés, des indépendants, des libéraux payent et continueront de payer pour les régimes déficitaires ultra protecteurs indiqués ci dessus liste non exhaustive.


  • Quelle horreur ! L’époux de la préfète du Puy-de-Dôme a fait seulement 112 posts sur Twitter en sept ans. Cependant, ces messages ont attiré l’attention du journal La Montagne à cause de leur contenu anti-immigration, anti-Europe et anti-fonctionnaires. « Atterrée », la préfète affirme ne pas avoir été au courant.


  • Mitterrand 1966 : motion de censure contre de Gaulle, 2 ans avant la révolution colorée de 1968 :
    L’ancien président socialiste mena dans le plus grand secret de vaines négociations avec les États-Unis pour réintégrer la France dans l’Otan.
    En 1966, il fit même partie de ceux qui déposèrent une motion de censure à l’Assemblée après la décision du général de Gaulle de quitter l’Alliance.

    https://www.lefigaro.fr/internation...


  • C’était pas plus une merde que la majorité des gens qu’il représentait tonton. Il a fait ce qu’il devait faire pour faire encore rêver un peu les français qu’ils ne seraient pas tous de grés ou de force des esclaves des banques, vendus par cette vieille pute de la banque appelée France qui prend soin de buter tout homme honnête depuis 500 ans minimum. Il le savait très bien, il a quand même tout fait pour avertir les français, pendant qu’ils lâchaient toute foi en Dieu pour préfèrer capitaliser sur leur pouvoir d’achat et de jouissances.

    Notre seul dieu en tant que français c’est la Banque. Et c’est pas la faute à Mitterrand. Arrêtez de vous cacher derrière une religion ou une autre, tout ce qui uni les français depuis 500 ans : la Banque. Et le droit à la jouissance au nom de la liberté d’adorer la Banque. C’est simple pour vérifier si vous êtes dans ce cas : analysez les guerres d’héritage dans votre propre famille, qui est respecté et qui est banni. Vous comprendrez que seul l’argent guide vos vies, vous respecterez, comme chaque année a la même période ,celui qui en a le plus en faisant semblant de pleindre celui qui n’est pas invité a cause d’être pauvre, même et surtout cachés derrière une crèche à Noël. Celui qui a de quoi acheté des cadeaux sous le sapin sera invité, les autres sont invités à crever et le plus vite possible. C’est ça, la France. Comme le reste du monde a quelques exceptions près : tout les pays ne fêtent pas encore l’hypocrisie de Noël.


Commentaires suivants