Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

QI, intelligence et confusion moyenne-variance

Chronique sur l’importance de la dispersion des données dans le débat sur l’intelligence.

 

 

* * *

 

Informations complémentaires pour mieux suivre cette vidéo si vous êtes allergiques aux chiffres :

 

Quand on a une grande masse de données, il est bon de faire appel aux statistiques pour se les représenter plus facilement. La moyenne est le plus connu de ces paramètres qui permettent d’appréhender la diversité avec une unique valeur. Vos élèves ont eu un contrôle des connaissances noté ? Vous faites la somme de leurs résultats individuels et divisez le résultat par le nombre d’élèves et vous obtenez la moyenne de leurs notes.

Cela est très utile, mais fait perdre beaucoup d’information. Vous pouvez en effet avoir deux classes que vous notez de la même façon, ayant la même moyenne, mais des profils assez différents. Mettons que la moyenne est de 12/20. On peut imaginer un cas où la moitié des élèves auraient moins de 08/20. La moyenne de 12/20 serait alors due à de très bons éléments, tirant l’ensemble vers le haut. On peut aussi imaginer un cas où cette moyenne serait le résultat de notes bien groupées autour de cette valeur, par exemple, pour être caricatural, entre 11/20 et 13/20 Deux cas très différents que la moyenne ne permet pas de distinguer, car la moyenne est un paramètre de position et donc d’aucune aide pour appréhender la dispersion des données.

Il y a pour cela les paramètres de dispersion, dont la variance et l’écart type. C’est d’ailleurs ce dernier dont parle la vidéo. Pour faire simple, disons que l’écart type est, en valeur absolue, la moyenne des écarts à la moyenne, ou l’écart moyen, si l’on préfère. Si l’écart type est faible, cela signifie que les données sont assez regroupées autour de la moyenne : la dispersion est faible. C’est le cas de la deuxème classe ci-dessus. Si l’écart type est fort, cela veut dire que la dispersion est forte : c’est le cas de la première classe, avec des notes très en dessous et des notes très au-dessus de la moyenne, qui seule n’est pas porteuse de beaucoup d’information, puisqu’elle est faite de cas très disparates.

Dans le cas évoqué par la vidéo, le QI des hommes et des femmes serait sensiblement égal, mais l’écart type plus faible chez les femmes. Ce qui signifie qu’elles sont plus groupées autour de la moyenne que les hommes, qui ont donc, en nombre, plus de faibles QI, mais aussi plus de forts QI. Ce qui expliquerait les différences de performance dans divers domaines d’excellence, malgré un QI moyen égal.

- La Rédaction d’E&R -

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

84 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2344662
    le 17/12/2019 par JeanjeanDarc
    QI, intelligence et confusion moyenne-variance

    Sachant qu’il existe plusieurs intelligences. Les tests de QI sont ou ont été principalement effectués pour mesurer l’intelligence cognitive (raisonnement/logique).

    Alors qu’il existe également l’intelligence émotionnelle, relationnelle et créative, entre autres.

    On ne va pas faire un cours mais il faut savoir que les tests de QI standard qui ne se basent principalement que sur l’aspect cognitif ne représentent pas entièrement votre Intelligence.Et ce genre de tests que l’on trouvent sur le Net ne veulent rien dire. Même si ça tend à changer avec les différentes MAJ du WAIS.

    Une personne HP (Haut Potentiel) est avant tout une personne hypersensible sur tout un tas d’aspects et pourrait très bien raté un test par peur de l’échec ou stress.

    Si vous voulez vraiment connaitre votre QI, allez voir un psy qui connait le sujet et qui ne va pas voir votre "différence", (si vous êtes HP) comme une pathologie.

    Pour en savoir plus je vous conseille à la lecture :

    Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouve pas très doués. - de Béatrice Millêtre

    L’adulte surdoué : apprendre à faire simple quand on est compliqué. - de Monique de Kermadec

    Différence et Souffrance de l’adulte surdoué. - de Cécile Bost

    Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué. - de Jeanne Siaud-Facchin

    Bonne lecture.

     

    • #2344702

      Pour en savoir plus je vous conseille à la lecture :
      Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouve pas très doués. - de Béatrice Millêtre
      L’adulte surdoué : apprendre à faire simple quand on est compliqué. - de Monique de Kermadec
      Différence et Souffrance de l’adulte surdoué. - de Cécile Bost
      Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué. - de Jeanne Siaud-Facchin
      Bonne lecture.



      De la merde pour les bourgeois ! comme a plupart des livres sur la psychologie et tous ces sujets « psy-cul » comme disait A. Soral.

      Pendant qu’ils se regardent le nombril à se demander s’ils sont « haut potentiel », « autiste asperger » etc. les bourgeois ne s’occupent pas des questions sérieuses (donc sociales), d’où l’intérêt de promouvoir ce genre de sujets.


    • #2344722

      @JeanjeanDarc



      Une personne HP (Haut Potentiel) est avant tout une personne hypersensible sur tout un tas d’aspects et pourrait très bien raté un test par peur de l’échec ou stress.




      Une personne à « haut potentiel » est avant tout une personne de moins de 35 ans. Car à partir de 35 ans, la carrière est suffisamment avancée pour que le potentiel, le possible, soit devenu réalité. Et si le potentiel n’a pas commencé à se réaliser avant 35 ans, c’est trop tard, il ne commencera pas à se réaliser après cet âge (on ne commence pas une carrière à 40 ou 50 ans), et donc il ne reste pas non plus de potentiel. On peut regretter de ne pas avoir réalisé un potentiel qu’on avait quand on était jeune, mais à 40 ou 50 ans, c’est fini, on n’a plus de potentiel parce que la vie est courte et pas éternelle. On peut aussi s’illusionner et croire que le monde et la société attendent encore à vos 40 ou 50 ans la réalisation de votre haut potentiel qui est resté à l’état de potentiel pendant plusieurs décennies sans se réaliser... des psychologues peu scrupuleux gagnent très bien leur vie en vendant l’aliment permettant de nourrir cette illusion.

      De toute façon, si vous ne comprenez pas le sens du mot « potentiel », c’est que vous n’avez pas ou pas eu de haut potentiel.


    • #2344750

      @Arthur
      Le bourgeois qui s’intéresse aux hauts potentiels verra bien que c’est la mentalité qui est bourgeoise et non le statut social.
      Encore un commentateur qui cherche à diviser.
      No pasaran les diviseurs pour mieux régner !


    • #2344802

      On peut toujours améliorer ce que l on appelle ses soft skills. Peu importe l age, peut importe la carrière.
      Une forme d intelligence est aussi de ne pas vouloir rester ignorant.


    • #2344858

      @Jacky

      Pour info, j’ai véritablement commencé ma carrière entre 40 et 45ans. Et elle a atteint son top à 60ans.


    • #2344909

      Vous ne citez que des ouvrages de femmes. Le concept d’intelligence émotionnelle est une complète fumisterie, en particulier pour les hommes, pour qui l’intelligence consiste simplement à savoir la maîtriser. Les femmes s’épanouissent et œuvrent au travers de leurs émotions, les hommes s’épanouissent eux naturellement au travers de la rationalité. Enfin à la base.

      La tyrannie du tout émotion est un important pilier de la féminisation de la société, cela construit un immense avantage économique et sociologique pour ceux qui dirigent le bahut. Les femmes s’y prélassent, normal, car c’est en phase avec leur propre nature. Mais les hommes y souffrent d’autant plus, car c’est pour eux souvent contre nature et contre productif.

      Sur la question de l’intelligence, je vous recommande chaudement le bouquin d’Aaron Clarey, La Malédiction de L’Intelligence (Curse of the High IQ), disponible en Français depuis cet été et qui en lieu et place du blabla féminin souvent complètement impotent, car uniquement orienté sur le « feeling good », tranche avec une approche réaliste, virile et sans concession du problème.


    • #2344923

      @ anonyme

      Un haut-potentiel, c’est un gamin qui prend une année d’avance pendant sa scolarité, obtient une mention très bien au bac S sans forcer, fait une prépa où il est en tête de sa classe, obtient à la première tentative le concours lui permettant d’intégrer l’ENS, l’X, Centrale, HEC, l’ENA et arrive dans cet état sur le marché du travail, avec trois ou quatre langues parlées couramment. Précisément, c’est cela un haut potentiel. Il a moins de trente ans, il en fait déjà plus que tu n’en feras pendant toute ta vie, et une grande entreprise le repérera, et lui tracera un plan de carrière ad hoc, parce qu’il est un des rares à avoir le profil de dirigeant, de celui qui prendra la tête du groupe, du ministère ou de la multinationale.

      Après, il y des psychologues te feront payer pour que tu puisses entendre dire que toi aussi tu es toujours à 40 balais, à galérer comme un con, un « haut potentiel »...


    • #2344963

      En réalité il n’y a pas un réel cloisonnement entre l’intelligence dite cognitive et celles dites "émotionnelles", "relationnelles", "créative"...On n’a jamais vu un grand diplomate, artiste, génie politique...débile léger ! Quelqu’un de pas intelligent l’est en général dans tous les domaines ! Autrement dit un excellent diplomate, stratège militaire et politique, grand artiste...a forcément des facultés cognitives d’un niveau supérieur même si cela n’est pas révélé par un test de QI. Je pense que les tests de QI ne font que révéler qu’une forme d’expression de la cognition.
      Et puis il y a aussi le fait que les tests de QI sont étroitement liés à l’environnement culturel, c’est à dire qu’il y a des environnements qui favorisent spontanément et conditionnent les gens à réussir ces tests (culture de l’écran et de l’image, initiation aux mathématiques dès le plus jeune âge à l’école) Ce qui veut dire que si quelqu’un issu d’un tel milieu sera plus performant la première fois où il sera confronté à ce genre de tests, cela ne signifie pas pour autant qu’il soit plus intelligent mais plutôt qu’il a été préparé à l’exécution de ces derniers de par son éducation et environnement. Par contre ceux n’ayant pas été conditionnés par leur environnement à ces tests de QI ils vont en général lamentablement échouer lors d’un premier test...mais s’ils continuent à être testés ils seront de plus en plus performants jusqu’à ce qu’ils atteignent un plafond de verre, c’est à ce moment là que leur vrai QI sera révélé. C’est pour cette raison que prendre un lascar de 20 ans qui n’a jamais été scolarisé, issu d’un bidonville de Ouagadougou pour lui faire passer un test de QI et le comparer à un gugusse du même âge ayant grandi dans le 8 ème arrondissement de Paris n’est pas pertinent. Le bobo aura bénéficié d’une scolarité l’ayant initié aux abstractions mathématiques, sera familier avec le monde de l’image grâce à l’usage régulier de l’ordinateur, des jeux vidéos qui l’auront indirectement conditionnés et préparés à réussir ce type de tests...Pour conclure il est très difficile d’estimer les potentialités réelles des individus et groupes grâce au QI car le déploiement des potentialités de l’intelligence dépend étroitement de l’environnement. Ainsi il est très difficile de déterminer si un con est con parce qu’il intrinsèquement, génétiquement con...où si c’est parce que ses conditions de vie ne lui ont pas permis d’exprimer ses potentialités existentes...


    • #2344968

      Tu crois au Père Noël Jacquy ? Comme si c’était aussi simple que ta description... Pfff tu t’es pris pour un haut potentiel on dirait.


    • #2345039

      @ Sasou



      Comme si c’était aussi simple que ta description...



      C’est encore plus simple, puisque semble-t-il « simple », « réel » et « cruel » sont synonymes pour toi... les hauts potentiels vivent en vase clos, un grand vase parisien où les Normaliens, les Centraliens, les Telecom Paris, les X, les HEC, etc. se fréquentent, se lient d’amitié, se baisent et s’amusent, et où les dirigeants du pays élisent leurs successeurs...

      C’est très simple. Il y a des soirées à Paris, dans de grands appartements haussmanniens, de gamins n’ayant pas encore 30 ans, où tout le monde est diplômé des plus grandes écoles, où personne n’a fait moins qu’une prépa prestigieuse, un diplôme de grande école, deux masters dont un à l’étranger, éventuellement une thèse de doctorat en cours... et toi, avec ton IUT ou ta licence en géographie inachevée, tu n’imagines même pas le niveau des conversations, de la lingerie portée par les gamines, la qualité des alcools et les orifices par où passent joyeusement et pour le bien de tous les bites de tous... c’est ça la jeunesse d’un haut potentiel.

      Parce que tu crois que le « haut-potentiel » qui intéresse les entreprises, c’est celui du champion de sudoku ? Ce n’est pas ça, c’est le « potentiel » à livrer le travail au plus haut niveau, comme gérer une fusion, créer une filiale, développer une branche, il faut zéro doutes, zéro complexes,... il faut être capable de prendre et de jouir de la prise... sans hésitation... en prenant des proies de plus en plus grosses. Tu ne crois pas qu’on confie directement des services entiers à de jeunes diplômés pour les voir exploser en vol pendant leur trentaine ? Parmi toutes les capacités du « haut-potentiel », il y a celle à concrétiser, à livrer le travail, et c’est une capacité liée à celle de jouir et d’en redemander toujours plus.

      Les psychologues arnaquent à tout va en disant à qui a besoin de l’entendre et de se consoler qu’il est toujours à 40 ans un haut potentiel non détecté et végétant dans la comptabilité de PME... Il vaut mieux faire la révolution que donner de l’argent à un psychologue.


    • #2345253

      @Jacky

      Non, Jacky. Là, tu racontes le parcours du jeune à haut potentiel de bonne famille. J’étais bien premier de ma classe en terminale C mais il n’y avait aucun livre chez moi. Je vivais en banlieue dans la misère dans une famille déchirée.

      Je ne savais même pas que l’école normale supérieure existait à l’époque. Mais j’y ai enseigné depuis. Parce que quand on a un potentiel, on est capable de l’exprimer tout au long de sa vie et éventuellement de rattraper un retard dû à des circonstances défavorables en début d’existence. Désolé de décevoir tes conceptions de premier de classe ayant pris un an d’avance.

      J’ai fait une carrière bien supérieure à celle d’un élève moyen de la rue d’Ulm.

      Je m’élève contre ton argument car il sert à rejeter par avance tous ceux qui n’aurait pas suivi toute la voie royale qui est en fait la voie royale de l’exclusion sociale car il est clair qu’un enfant d’universitaire à plus de chance à 19ans d’être en position d’entrer à l’ENS qu’un fils de déclassés vivant dans une banlieue pourrie. Ensuite, l’un va courir avec un boulet et l’autre sur un tapis roulant. Et bien moi je te dis qu’en courant avec le boulet au pied, j’ai rattrapé et dépassé la plupart de ceux qui couraient sur le tapis roulant et j’ai fini par monter moi-même dessus. ET maintenant, j’aimerais faire en sorte qu’il y ait un peu plus de justice à l’école (à la naissance chacun vient avec ses moyens mais les conditions de course sont inégales).


    • #2345284

      @Jacky. Une personne à « haut potentiel » est avant tout une personne de plus de 300 volts. Plus sérieusement, les psychologues ont décidé d’utiliser le vocable "Haut-potentiel" pour définir un certain type de personne et vous avez choisi d’avoir votre propre définition pour ce terme un peu comme ceux qui redéfinissent antisémite en séparant "anti" et "sémite".
      Pour les personnes que vous décrivez vous pourriez utiliser "Haute-Capacité". Comme par exemple un avocat d’affaires internationales, 120 de QI , premier de la classe, parlant 4 langues, capable de retenir une page en une lecture etc. Bref une personne brillante mais pas H-P . Un cerveau on peut y trouver ; justesse, sagesse, esprit critique, curiosité, puissance. On peut être à Haut-Potentiel en étant "lent" et sans grande capacité de mémorisation.


    • #2345526
      le 18/12/2019 par Jacques-Henri dit Jacky
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @ anonyme et Cjuju

      Le concept de « haut-potentiel » est apparu dans le milieu des RH des grands groupes comme Vinci, BNP, Airbus, et des grandes écoles. C’est d’abord un concept de RH. C’est seulement depuis peu que des bonnes femmes psychologues diplômées ou pas se sont fait une clientèle en répondant aux besoins des familles, d’abord en consolant les parents d’enfants en difficulté en leur vendant sa « sur-douance incomprise », puis en vendant ce même concept aux parents eux-mêmes. Le marché, celui du « bien-être », est énorme, c’est aussi celui de l’alcool, des drogues, des médias, des partis politiques...

      Prenons l’exemple de Telecom Paris, une de nos meilleures écoles d’ingénieurs. Quand tu l’intègres et y étudies, entre 20 et 30 ans, tu es de fait un « haut potentiel » :

      Jean Grenier (1961, X 1956) : Directeur général d’Eutelsat
      Charles Rozmaryn (1968, X 1963) : Directeur général de France Télécom et de Cegetel
      Alain Prestat (1976, X 1971) : Président-directeur général de Thomson Multimedia
      Jean-Bernard Lévy (1978, X 1973) : Président-directeur général de Thales et d’ EDF
      Yves de Talhouët (1983, X 1977) : Président-directeur général de Hewlett-Packard France
      Patrick Constant (1985) : Cofondateur de Qwant
      Michel Combes (1986, X 1981) : Directeur général d’Alcatel-Lucent
      Jean Beunardeau (1988, X 1983) : Directeur général de HSBC France
      Patrick Drahi (1988, X 1983) : Président-fondateur d’Altice
      Jean-Luc Vaillant (1990) : Cofondateur de LinkedIn
      Franck Bouetard (1990) : Directeur général d’Ericsson France
      Luc Julia (1995) : Vice-président de la recherche chez Samsung
      Philippe Dewost (1995, ENS Ulm 1988) : Cofondateur de Wanadoo
      Oscar Salazar (2007) : Cofondateur d’Uber

      Ils ont été « hauts-potentiels » dans leur jeunesse à l’école, ils ne le sont plus. Si tu présentes un quarantenaire en dépression à un des ces dirigeants ou de leurs recruteurs en le présentant comme « haut-potentiel », on te rira au nez. Le « haut-potentiel » c’est celui qui a le potentiel de grimper au plus haut et les années perdues ne sont pas rattrapables. Désolé de vous ramener à la réalité, mais c’est ainsi. Et l’on n’a pas besoin d’être un « haut-potentiel » pour être heureux, c’est la vanité et l’égo déçus qui cherchent une consolation illusoire et dérisoire...



      On peut être à Haut-Potentiel en étant "lent" et sans grande capacité de mémorisation.




      Ben non, ça c’est plutôt le propre d’un retardé.


    • #2345564

      @Jacky

      "Classe exceptionnelle" dans le grade universitaire de plus élevé (c’est mon cas), avec une reconnaissance internationale, cela te suffit comme plus haut ? Ou il te faut aussi le prix Nobel-pisse ?

      Et désolé de te décevoir, mais j’ai vraiment percé après 40ans...

      Maintenant, si le "haut potentiel", c’est d’être au sommet d’une grande entreprise dans laquelle les anciens élèves X-mines s’auto-promeuvent entre eux, ok. Mais pour moi, ce n’est pas du "haut potentiel", c’est en partie le fruit d’une reproduction sociale très bien organisée...

      Ton baratin de pseudo grande école ne m’impressionne pas.


    • #2345659
      le 18/12/2019 par Jacky-Jacko
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @ anonyme



      (c’est mon cas)




      En quoi un cas particulier nous intéresse ici ? On parle d’ensembles, de groupes.



      Maintenant, si le "haut potentiel", c’est d’être au sommet d’une grande entreprise




      Oui c’est cela, le concept a été forgé dans les DRH des grands groupes et leurs cabinets de recrutement. Et c’est ce concept-là qui a été récupéré par les psys de l’industrie du bien-être parce qu’il correspond bien aux attentes délirantes des narcissismes blessés. Être un « haut-potentiel » ignoré ça produit le même effet qu’être un « descendant de famille royale » ignoré... c’est la même pommade appliquée à l’égo humilié. C’est le fantasme d’une identité secrète, celle du prince abandonné à la naissance et adopté par de vulgaires prolos... Le « haut-potentiel » ignoré est le nouveau « Naundorff ». Et pour bien rire, on pourrait ajouter qu’il est aussi le nouvel « élu », au sens du Khazar de la steppe, moitié Hun, moitié Mongol, et qui se prétend « élu de Dieu »...



      dans laquelle les anciens élèves X-mines s’auto-promeuvent entre eux, ok. Mais pour moi, ce n’est pas du "haut potentiel", c’est en partie le fruit d’une reproduction sociale très bien organisée...




      Reproduction organisée sur les prépas et les concours des grandes écoles, dont les sujets ont un niveau de difficulté tout à fait objectif. Mais votre définition personnelle du « haut-potentiel » ne regarde que vous. Les psychologues malhonnêtes qui vendent du « haut-potentiel » aux chômeurs dépressifs ne leur vendent pas votre définition perso, ils vendent celle des DRH, des cabinets et des grandes écoles, car c’est elle qui console... c’est le rêve d’une réussite sociale et socialement exprimable. Quand une psy dit à une mère qui paye pour l’entendre que son enfant élevé sans père est « surdoué », c’est pour qu’elle puisse répéter à toutes ses amies qu’elle a mis au monde un être exceptionnel. C’est un business, le business de la consolation :

      https://www.youtube.com/watch?v=7Nx...

      « Nathan Price a une grande valeur »... ha ha ha ! Inusable ! Céline avait déjà bien identifié le cinéma et l’alcoolisme, il y ajouterait sans aucun doute à ces stupéfiants l’industrie du « développement personnel » et du « bien-être ».

      https://www.youtube.com/watch?v=zkM...


    • #2345859

      @Jacky. ??? wow ! comme le laisse entendre Sasou c’est sûr vous êtes pas HP. L’article parle de QI, le commentaire de JeanjeanDarc est sur les personnes à gros QI que les psys préfèrent nommer Haut-Potentiel car le qualificatif surdoué peut être mal interprété exactement comme vous le faites. Remplaçons Haut-Potentiel par Gros-QI dans une de vos phrases : " Ils ont été « Gros QI » dans leur jeunesse à l’école, ils ne le sont plus. "

      Si les DRH parlent aussi de "haut potentiel" OK mais apparemment à vous lire, pas dans le même sens et ce n’est pas le sujet ici.


    • #2346038
      le 19/12/2019 par Jacques Durand dit Jacky
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      L’article parle de QI, le commentaire de JeanjeanDarc est sur les personnes à gros QI que les psys préfèrent nommer Haut-Potentiel car le qualificatif surdoué peut être mal interprété




      Oui, l’article parle de QI et le commentaire de Jeanjeandarc embraye immédiatement sur le business de la consolation et suggérant d’acheter les livres de Béatrice Millêtre, Monique de Kermadec, Cécile Bost, Jeanne Siaud-Facchin. Et d’ailleurs vous dites un peu vite « les psys » puisque Cécile Bost n’a aucune formation de psychologue, elle a fait Sciences-Po Paris celle-là... « Les psys » dont vous parlez ne font pas de recherche sur l’intelligence, elles s’intéressent au mal-être, et c’est très différent. Leurs livres s’intitulent : « Bien avec soi-même, bien avec les autres », « Bien vivre son homosexualité... et réussir son coming-out », « Prendre la vie du bon côté : Pratiques du bien-être mental », « L’Adulte surdoué à la conquête du bonheur », « Etre un adulte surdoué-Bien vivre avec soi-même et avec les autres », etc.. Ce sont des livres écrits par des femmes, des femmes bourgeoises pour être précis, et qui ont leur place dans l’immense arsenal d’abrutissement et de consolation de la population dans la société libérale.



      Si les DRH parlent aussi de "haut potentiel" OK mais apparemment à vous lire, pas dans le même sens et ce n’est pas le sujet ici.




      C’est aussi le sujet, parce que toutes vos copines psys ou prétendues psys s’adressent à la masse de frustration produite et sans cesse augmentée par la société libérale. Pour elles c’est un marché, celui en réalité de la colère sociale, et elles y prospèrent en vendant de la consolation, des calmants, de la pommade pour l’égo. Il y a devant le régime qui détruit le code du travail, les services publics, la famille, les régimes de retraites, les CRS qui gazent et matraquent, et il y a derrière, le JT de TF1, Yann Barthès, Laurent Ruqier, le Black Friday, les Soldes, le Développement Personnel et le Bien-Être, qui envoient la pommade... )))


    • #2346115

      Je ne connais pas grand chose sur le QI, les hauts potentiels etc. Mais si de telles personnes existent, elles devraient mettre leur « don » au service de la communauté normalement, non ?


    • #2346381

      @Jacky

      Votre définition du "Haut Potentiel" ne correspond pas à ce que l’on pourrait raisonnablement attendre dans le cadre du fil présent où il est question de "potentiel cognitif". Certes pour être dirigeant d’un groupe d’importance, il faut un certain potentiel cognitif. Mais il me semble que quelqu’un qui obtient la médaille d’or du CNRS ou le prix Abel de mathématiques est à des niveaux stratosphériques en termes de "potentiel cognitif" en comparaison à ces "fils à papa" ayant fait une grande école. Votre "Haut Potentiel" est plutôt un "Haut Potentiel" à se maintenir (souvent familialement) dans la partie la plus haute de l’échelle sociale si on prend comme critère le niveau de pouvoir et de rémunération. Avec votre définition, un Serge Dassault aurait été un "Haut Potentiel" alors qu’il a eu des difficultés à rentrer à l’X alors qu’un Jean-Pierre Serre entré à l’ENS après un an de prépa, 1er à l’agrégation, médaille d’or du CNRS, Médaillé Fields, prix Abel de mathématiques, prix Wolf, prix Balzan, ..., ne le serait pas !


    • #2347028

      @ anonyme



      Votre définition du "Haut Potentiel" ne correspond pas à ce que l’on pourrait raisonnablement attendre dans le cadre du fil présent où il est question de "potentiel cognitif".



      Je n’ai pas de définition personnelle du "haut potentiel", je rappelle seulement l’origine de l’expression. D’ailleurs, le QI dont il est question dans la vidéo ne mesure pas un "potentiel cognitif" mais l’intelligence constatée au moment du test. Le QI est fonction de l’âge : il aurait ainsi plutôt tendance à mesurer la perte d’intelligence au fil du temps qu’une intelligence "potentielle". Mais pourquoi ce besoin d’ajouter du "potentiel" ? "Potentiel cognitif", je ne connaissais pas l’expression, ça renvoie à du possible, c’est-à-dire encore une fois, à de l’évasif, à du rêve, à de la consolation ?



      quelqu’un qui obtient la médaille d’or du CNRS ou le prix Abel de mathématiques est à des niveaux stratosphériques en termes de "potentiel cognitif"




      Justement, à ces niveaux, difficile de parler de "potentiel", l’intelligence est constatée, prouvée par ses réalisations.



      en comparaison à ces "fils à papa" ayant fait une grande école. Votre "Haut Potentiel" est plutôt un "Haut Potentiel" à se maintenir (souvent familialement) dans la partie la plus haute de l’échelle sociale




      Les sujets des concours des grandes écoles n’ont rien à voir avec l’origine sociale des candidats, il faut avoir le niveau, point barre. Une fois l’école intégrée, il y a une cohésion de promotion, d’école, et de caste au final, qui tend à effacer les origines sociales (la fête parisienne est pour tous ceux qui ont été capables d’intégrer ces écoles, l’esprit de caste efface les différences politiques, religieuses, et sociales...). Et tous les élèves de l’X, d’HEC, de l’ENS, des Mines, de Centrale sont vus comme des « hauts potentiels » pour les recruteurs, quelle que soit leur origine sociale.



      Jean-Pierre Serre entré à l’ENS après un an de prépa, 1er à l’agrégation, médaille d’or du CNRS, Médaillé Fields, prix Abel de mathématiques, prix Wolf, prix Balzan, ..., ne le serait pas !




      « Entré à l’ENS après un an de prépa », c’est tout à fait ce que je dis, à ce moment-là c’est un « haut potentiel » : on peut s’attendre à ce qu’il fasse une grande carrière.


  • #2344674

    Qu’est-ce qu’on s’en bat les couille surtout

     

    • #2344743
      le 17/12/2019 par Aiguiseur de guillotines
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      Enfin un commentaire qui resume bien la situation :-)


    • #2344845

      Bukowsky est un genie litteraire qui a été connu apres 50 ans ! Pas un surdoué selon vos critères, l’age n’a rien a voir avec l’intelligence.


    • #2344852
      le 17/12/2019 par Robespierre
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      ... sauf quand le gars examine ce qu’on fait dire aux chiffres lorsqu’il s’agit des écarts de salaires.

      Plus t’es pauvre, plus tu vis dans un groupe égalitaire en termes de rémunération, mais les plus riches t’expliquent que le problème n’est pas la différence de salaire entre toi et eux, mais entre les pauvres et les pauvresses.

      E&R a raison de relayer ce très bon travail éducatif. Merci à l’auteur de la vidéo de m’aider à penser de manière plus critique : la moyenne constatée d’un échantillon doit être accompagnée de sa variance.


  • #2344677

    Évidemment que la femme est aussi intelligente que l’homme ; mais ce dernier est plus créatif et force est de constater que l’excellence est masculine : il n’y a pas de Mozart, de Kant, de Kasparov ou de Balzac féminins...

     

    • #2344705
      le 17/12/2019 par Un français pragmatique
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      Il n’y a pas autant de femmes connues dans les lettres, les arts, la philosophie et la science mais il y en a : Hildegarde de Bingen, Simone Weil, Marie Curie, Virginie Despentes, Eva de Vitray, Germaine Taillefer, Sophia Coppola, Marguerite Yourcenar, Eva Gonzales, Valentine de Saint-Point, etc.


    • #2344762

      Un français pragmatique, ce groupe dont il faudrait virer Despentes et quelques autres, ne forme pas un Céline, Beethoven, ou Rousseau. La femme guide l’homme, lui montre la voie comme Jeanne d’Arc, reproduit l’espèce, et provoque les guerres bien involontairement, d’Hélène, aux guerres entre cartels.


    • #2344799
      le 17/12/2019 par Jeanne, au secours !
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      J’ai connu une jeune femme « intellectuelle » qui trouvait son bonheur avec un brave type qui n’avait pas le tiers du quart de sa culture ou de ses raisonnements.
      Mais il savait bâtir un mur, faire le plombier ou le mécanicien, et avait humblement conscience de sa relative ignorance.

      Aussi rares que les hommes fins et sensibles, ce genre de femme existe ; mais elles sont bien cachées.
      Et si peu d’entre elles sont connues, j’imagine que c’est bien à cause de l’arrogance des hommes.

      En effet, l’homme a besoin de dominer, physiquement et intellectuellement. La femme, de se sentir protégée, donc d’être dominée, mais que physiquement.

      L’intelligence sait se taire et hiberner quand il s’agit de survie, je peux vous le garantir.


    • #2344920

      @ gilles ....Simone Weil vaut bien Beethoven et Rosa Luxembourg, Céline. Le domaine des femmes est la religion ..... ce qui relie, les hommes sont plutôt dans la division - les arts et la philosophie. Le christianisme en est l’exemple typique, la place des femmes y est considérable peut être aussi parce qu’avec lui l’esclavage disparaît un temps et dans l’esclavage disparaît aussi le suggestion de la femme. Le commerce à détruit cette sortie des femmes de la sujétion.
      Rimbaud le pédé magnifique l’avait tout a fait compris :"Quand sera brisé l’infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, l’homme -jusqu’ici abominable, - lui ayant donné son renvoi, elle sera poète, elle aussi ! La femme trouvera de l’inconnu ! Ses mondes d’idées différeront-ils des nôtres ? - Elle trouvera des choses étranges, insondables, repoussantes, délicieuses ; nous les prendrons, nous les comprendrons.Peut-être avec les "gilets jaunes"


    • #2344978

      @ kabouli



      Simone Weil vaut bien Beethoven (...) Céline.



      N’importe quoi, Simone Weil est une figure mineure. Jamais, elle n’a été prise au sérieux par des penseurs sérieux, et le soutien que lui a apporté Thibon est d’ailleurs un symptôme de son envergure réelle (Thibon fait son effet sur les adolescents avant les études universitaires et en réalité, ça ne va pas bien loin non plus). Mais l’imposture Weill avait été démasquée par le grand romancier catholique anglais Evelyn Waugh qui comparait cruellement et non sans humour les bribes ineptes de la juive libérale Simone Weil aux textes fondamentaux de la juive convertie au catholicisme Édith Stein (Saint Thérèse-Benédicte de la Croix). Simone Weil n’arrivait pas à la cheville d’Edith Stein... Simone Weil c’est de la pisse de chat, c’est du BHL au féminin, autant dire rien.

      Égaler Simone Weil à Beethoven et Céline, c’est égaler le Pepsi à un grand Gevrey-Chambertin, Vosne-Romanée ou Aloxe-Corton... c’est n’importe quoi et la marque d’une vulgarité sans limite.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Edith...


    • #2345287

      Il est amusant que vous contestiez le sérieux de Soral lui-même qui dans un entretien en parlant de Simone Weil parle :" de la très grande philosophe née juive..Et là on est en face d’un génie juif admirable...Elle est ..... un génie absolu de la pensée chrétienne...Elle a une oeuvre magistrale qui force l’admiration..."
      Vous avez l’air de vous y connaître autant en vins - les vôtres - on le sait maintenant - sont bourrés de pesticides - qu’en philosophie.
      D’autrepart laissez tomber votre mauvaise humeur : ne cherchons nous pas, sur ce site, les uns et les autres à réconcilier la droite et la gauche et tant pis si certains se trompent parfois d’aiguillage. Argumenter au lieu de pester et n’argumenter pas d’autorité en citant des gens "sérieux" mais en discutant les théses de votre interlocuteur.


    • #2346102
      le 19/12/2019 par Jean-Placide
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @ kabouli



      Il est amusant que vous contestiez le sérieux de Soral lui-même qui dans un entretien en parlant de Simone Weil parle :" de la très grande philosophe née juive..Et là on est en face d’un génie juif admirable...Elle est ..... un génie absolu de la pensée chrétienne...Elle a une oeuvre magistrale qui force l’admiration..."




      Weill est bien « née juive » mais elle l’est restée, elle ne s’est jamais convertie. Elle n’est pas un « génie absolu de la pensée chrétienne ».

      Il y a eu une femme contemporaine de Weill, née juive elle aussi, mais convertie au catholicisme et devenue religieuse carmélite, c’est Edith Stein, une philosophe d’envergure, elle, élève de Husserl et Scheller, amie de Koyré et Przyzawa, professeur de Norbert Élias, avec une oeuvre philosophique tout à fait considérable. Edith Stein, c’est l’anti Simone Weill.

      Dans la classe « génie absolu de la pensée chrétienne » on pourrait mettre Saint Augustin, Saint Grégoire de Nysse, Saint Thomas d’Aquin, Saint Jean de la Croix, Pascal, Leibniz, René Girard et peut-être quelques autres, mais pas beaucoup plus... Il y a eu de très grands esprits du christianisme au XXe siècle : Paul Claudel et Hans-Urs von Balthasar, et aussi Bernanos, Boutang, Corti, Chesterton, Waugh, Green, Merton... Mais Simone Weill est loin d’être un « génie absolu de la pensée chrétienne », c’est une exagération de Soral, rien de tragique, juste une grosse exagération. Soral a bien le droit d’exagérer parfois... ;-)


    • #2347158

      Je voulais simplement vous faire remarquer - ironiquement - que Soral était un penseur sérieux et que bien que vous exprimant sous sa houlette vous sembliez ignorer ses opinions.

      Je ne connais pas votre sainte , ni ses travaux mais tout le monde connaît Simone Weil élève d’Alain et si elle fut réticente ce fut non envers le christianisme mais simplement contre l’Eglise qu’elle estimait avoir hériter de l’empire romain esclavagiste dans ses structures. Simone Weil fut d’autant moins juive qu’elle réprouvait l’Ancien Testament que l’Eglise avait ignoré et même interdit la lecture pendant des siècles avant d’y revenir sous la pression du protestantisme et de se rejudaïser.
      Simone Weil se jugeait indigne du baptême et ne franchit ce pas que dans les toutes dernières heures de sa jeune vie chrétienne passionnée. On peut la considérer tout a fait comme une catholique de par justement ce baptême.
      Si j’en crois les fiches que j’ai lu sur votre sainte - en dehors de ses mérites évidents - l’Eglise instrumentalisa sa judéité pour marquer sa nouvelle dépendance au judaisme. Je pense aussi que ce monsieur Thibon est un homme très interessant.

      J’aurais aimé que vous critiquiez madame Simone Weil d’une façon un peu plus directe que par ouï dire. Sur cette question monsieur Soral n’exagère en rien et comme d’habitude il évalue très bien de nombreux personnages historiques. D’autre part vous ne dites rien des mérites intellectuels de la convertie dont vous parlez. On peut être catholique sans être géniale.


  • #2344713

    Sauf qu’il est très peu probable que les QI moyens des hommes et des femmes soient identiques.
    La raison est simple, la taille moyenne du cerveau est très sensiblement supérieure dans le groupe homme.
    Bien sûr certains abrutis vous diront que la taille ne détermine en rien l’intelligence telle Catherine Vidal (docteur en neurophysiologie et idéologue délirante du genre) ce qui est contredit par la simple logique (la taille du cerveau humain est un handicap physique de survie important que seul le QI permet de contrebalancer) ou l’observation (corrélation entre la taille du cerveau et les aptitudes cognitives des espèces).
    Bien sûr, la taille n’est pas suffisante et l’architecture du cerveau ainsi que la densité neuronale et synaptique est encore plus déterminante.
    Donc on ne peut évidemment pas déduire l’intelligence d’un individu de la taille de son cerveau...ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de corrélation !
    D’après différentes études, la corrélation entre taille du cerveau et intelligence oscille entre 0,25 et 0,40, ce qui est loin d’être négligeable.
    C’est un critère inutilisable pour les individus, mais tout à fait pertinent pour caractériser des groupes de très nombreux individus, ce qui est le cas des groupes hommes et femmes.

    En résumé, les différences de QI moyens, de QI extrêmes (variance) et les différences hormonales (comportement plus obsessionnels et focalisés des hommes qui les conduisent à s’entraîner d’avantage spontanément) expliquent parfaitement pourquoi il y a beaucoup plus de génies chez les hommes dans tous les domaines.

    Bien que l’influence des traditions et des comportement sociaux ait pu jouer un rôle d’accroissement de l’écart des performances des deux groupes, même une société débarrassée de tout ses préjugés "sexistes" (ce qui est impossible) aurait un bien plus grand nombre de génies hommes.

     

    • #2344840

      Sauf qu’il est très peu probable que les QI moyens des hommes et des femmes soient identiques. La raison est simple, la taille moyenne du cerveau est très sensiblement supérieure dans le groupe homme.




      Chercher et trouver une « raison » aussi simpliste n’est pas un signe de grande intelligence. Il est sans doute plus prudent et plus efficace de constater les effets de l’intelligence masculine que de lui supposer une cause.

      Il suffit de constater que le monde est intégralement une construction masculine. En 2019, toute la réalité dans laquelle vivent les femmes a été inventée, expérimentée, industrialisée et développée par les hommes : le béton du sol et des murs, l’étanchéité du toit, l’ascenseur, le lino de la cuisine, le gaz de ville, l’électricité, le réfrigérateur, l’aspirateur, la moquette, la plomberie, la métallurgie, l’automobile, le moteur à explosion, l’essence, la chimie, le métier à tisser, l’aspirine et les antibiotiques, etc. On a mis en avant récemment le concept de « charge mentale » : les hommes portent la charge mentale du monde, ce sont eux qui créent le monde dans lequel les femmes se promènent et se plaignent. Un homme ingénieur passe sa journée à produire de l’acier pour des millions d’êtres humains, et le soir, sa femme se plaint d’avoir à porter toute la « charge mentale » de la vie du ménage... l’homme répondu aux besoins en fourchettes, casseroles, voitures, trains, ponts, turbines, etc. de millions d’humains, et sa femme lui reproche avec aigreur de ne pas avoir pensé lancer la lessive...

      Mon point, c’est qu’à des époques plus anciennes et même reculées, où le QI moyen était sans doute moins élevé (enfin ce n’est pas évident, pas sûr que des bacheliers d’aujourd’hui puissent construire une pyramide comme les architectes Égyptiens en bâtirent), le monde était déjà intégralement construit par les hommes. En fait, plus le temps passe, moins le monde est construit par les femmes, car les machines remplacent les dentellières, les fileuses, les métiers manuels des femmes. Les machines ont dévoré la part des femmes dans la construction du monde, il ne reste que des hommes aux extrémités où l’humain n’est pas remplaçable, sur les chantiers de BTP et chez les ingénieurs en informatique. Et c’est pire que ça, les femmes sont sur-représentées dans les secteurs où le monde est déconstruit : dans l’éducation, la justice et les médias, elles scient la branche sur laquelle elles sont assises...

      https://www.youtube.com/watch?v=eaL


    • #2344948

      La correlation entre taille du cerveau et intelligence fait partie de ce genre d’évidences qui laissent les coupeurs de cheveux en quatre et autre amateurs de complexité sur leur faim.
      Il suffit de constater les phénotypes.
      Les génies du monde sont des juvéniles avec une capacité crânienne supérieure à la moyenne et une face réduite.
      La stupidité la plus crasse se retrouve chez ceux dont le rapport crâno-facial est en faveur de la face. Ils ont des gueules massives et un front fuyant. Des Erectus quoi. Ou en tous cas en voie de le devenir...
      Cependant, le bourru stupide peut tout à fait trouver sa place sociale et avoir une intelligence pratique supérieure à celle du juvénile. Mais il n’aura jamais sa capacité créatrice, apte à explorer hors des sentiers battus, anticiper le futur, et encore moins sa spiritualité...
      Les différents types humains ne sont pas un mal en soit, dans la mesure où chacun comprenne où est sa place, et l’accepte sans tergiverser.
      _Pour ma part j’ai tendance à dire que le potentiel d’un homme se voit au premier coup d’œil.


    • #2345067

      Bonjour,

      Je suis d’accord avec le message initial, mais il faut aussi ajouter que les femmes ont une quantité de neurones au cm3 supérieure à celle des hommes.


    • #2345495

      @Sigebert : votre approche de la construction purement masculine (technique) du monde est très convaincante en effet, il n’y a rien a redire.
      Toutefois, quasiment TOUS ces inventeurs, quelle que soit l’époque, ont été élevés par des femmes depuis leur naissance jusqu’à leur adolescence ou puberté. Que leur serait-il advenu sans elles ?
      Oserais-je dire que la plupart en auraient subi un retard affectif, cognitif et intellectuel presque irréparable (les filles également d’ailleurs).
      On pourrait dire par conséquent que les hommes ont construit notre monde mais depuis le berceau existentiel fait par les femmes.


    • #2345669

      @ decee



      Toutefois, quasiment TOUS ces inventeurs, quelle que soit l’époque, ont été élevés par des femmes depuis leur naissance jusqu’à leur adolescence ou puberté. Que leur serait-il advenu sans elles ? (...) On pourrait dire par conséquent que les hommes ont construit notre monde mais depuis le berceau existentiel fait par les femmes.



      Absolument, oui, « existentiel » est bien trouvé. Il faut juste que les femmes s’assurent que leurs fils seront des hommes (qu’ils aient des pères) parce que sinon, tout le monde se retrouvera vite à poil dans la forêt, sans ni toit, ni bouffe, ni rien... ;-)


  • #2344738

    C’est bien beau d’être intelligent mais l’important c’est ce qu’on fait de ses capacités intellectuel après tout.
    Wernher von Braun, par exemple, qui voulait fabriquer des fusées pour allez dans l’espace à été obligé de fabriquer les premiers missile balistique avant de pouvoir réalisé son rêve de construire des fusées pour la NASA, et on connait la suite...
    La seule intelligence qui vaille c’est celle qui permettra d’apporter la paix et la liberté dans ce monde de fou.

     

    • #2344818
      le 17/12/2019 par Matthieu01
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      Ce monde de fou, comme vous dîtes avec raison, ne changera pas et l’Homme non plus. Seule une intervention divine calmera tout le monde (le retour du Christ). Cette constante étant posée il convient de ne pas se mettre soi-même sans défense. Il faut évidemment vouloir le Bien, je vous rejoins là-dessus, c’est la seule façon de vivre en société de manière saine et pérenne. Mais la possibilité de la violence est nécessaire, même si son exercice est à réserver aux cas l’exigeant. La faiblesse (morale ou physique d’ailleurs)encourage le vice : avoir l’air d’une victime c’est déjà un pas vers l’agression, de même qu’un état mollasson ouvre la porte aux mafias.

      Si les Amérindiens avaient eu un ou deux Von Braun pour armer les guerriers des tribus rompues aux armes, leur situation serait peut-être moins triste.


  • #2344748

    Je déteste les regards intelligents
    Ça me gêne !
    Un regard intelligent, ça me fait peur !
    Je n’aime que les regards naïfs
    Les regards d’enfants,
    ce sont de merveilleux regards.
    Récemment,,,
    nous nous trouvions entre gens
    du même regard – que des candides...-
    lorsqu’un type est entré avec un regard intelligent,
    qu’il a braqué sur nous.
    C’était comme une agression !
    Nous ? Nous nous regardions naïvement
    dans le blanc des yeux !
    Nous étions aux anges.
    Et tout à coup, ce type qui s’immisçait
    avec son regard intelligent dans notre naïveté !
    Quand il a vu que nous le regardions
    Tous avec des yeux ronds,
    Il s’est senti désarmé.
    Il a bien compris que sa vue dérangeait tout le monde,
    intelligent comme il était.
    Il a dit :
    - Excusez-moi, j’ai oublié mes lunettes !
    Et il est sorti.
    Nous nous sommes regardés,
    et je crois bien
    Que dans nos yeux étonnés,
    Il y avait comme une petite lueur d’intelligence !
    Raymond Devos


  • #2344749

    L’intelligence est l’apanage en majorité des hommes blancs, inutile de revenir là-dessus. Et ceci pour de très nombreuses raisons qui expliquent l’évolution. Notamment la lutte contre le froid qui nécessite la coopération. Donc le raisonnement qui s’appuie sur une logique totalement mathématique. Car avec les mots, on tourne en rond.
    Mais ils sont de moins en moins nombreux hélas. Je résume le site dont il parle (Lynn, Irwing etc) comme de sa référence personnelle.
    Les femmes ont moins de dons mais personne n’y peut rien.

     

    • #2344800
      le 17/12/2019 par Un français pragmatique
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      Le QI plus élevé des occidentaux et des extrême orientaux est probablement une conséquence de la pratique soutenue et assidue de la lecture pendant l’enfance quand les connexions neuronales se font), l’Afrique, le moyen Orient, les zones indiennes et métis d’Amérique du sud suivront le mouvement et arriveront d’ici peu aux mêmes résultats aux tests de QI


    • #2344810

      L’intelligence est l’apanage en majorité des hommes blancs

      Pardon ? Les fondateur de la civilisation Égyptienne, Babylonienne, Akaddienne, Sumérienne, Phénicienne, Achéménides


    • #2344874

      @ veridique

      Jacques à raison de dire que « L’intelligence est l’apanage en majorité des hommes blancs », le monde développé d’aujourd’hui n’est qu’une extension de la civilisation européenne. Il y a eu d’autres civilisations brillantes en leur temps, c’est indéniable, et toutes produites par des hommes, mais LA civilisation qui a tout révolutionné, c’est la civilisation des européens blancs. Je déteste d’ailleurs cette expression mensongère et envieuse de « petits blancs » car les mâles blancs ont tout fait du monde d’aujourd’hui : la métallurgie, l’électricité, l’aviation, le train, les antibiotiques, l’ordinateur, la bombe atomique et les centrales nucléaires, l’hélice, le réacteur, les mathématiques, la chimie, le plastique, les synthétiques, la médecine, la conquête de l’espace, etc. etc. Et militairement, les mâles blancs mettent aujourd’hui, chaque jour jour de l’année, des branlées au reste du monde. Si les blancs peuvent être des « petits blancs », alors que sont les noirs et les autres ? Des nains ? Des fourmis ?

      https://www.youtube.com/watch?v=ssc...

      Les femmes, les noirs et les arabes se plaignent tout le temps des mâles blancs... mais toute l’humanité n’aspire qu’à une chose : vivre dans le monde des mâles blancs. Personne ne rêve de vivre au Congo ou en Papouasie...


    • #2344944
      le 17/12/2019 par Un français pragmatique
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      L’occidentalisation du monde est surtout une marche rapide vers le matérialisme. L’occident a longtemps été le lieu du matérialisme face a un orient traditionnel mais aujourd’hui l’orient s’est tellement occidentalise... Le fait que les blancs mettent régulièrement la raclée au monde comme vous dites n’est pas forcément une bonne chose... Guenon l’avait déjà prédit en son temps, l’occident joue le rôle de destruction de toutes les civilisations (y compris la sienne)


    • #2344954
      le 17/12/2019 par John Titor
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @ Un français pragmatique

      Ce qu’il y a de bien avec les théories égalitaristes c’est qu’il n’y a absolument pas besoin du moindre élement concret pour les attester, mais qu’il suffise de les énoncer pour qu’elles fassent office de réalité dans l’esprit de ceux qui croient en la fable de l’égalité entre les hommes.

      Peu importe qu’il ait été demontré que l’intelligence était en grande partie héréditaire, tout comme la majeure partie des differences qui existent entre les hommes, ou que l’état americain ait dépensé des milliards en pure perte pour éduquer sa population noire.

      Mais après tout pourquoi pas, si l’égalité ne fonctionne pas c’est que l’on n’en a évidement pas fait assez, il faut en faire toujours plus malgré ce que nous dise des décennies voir des siècles d’expérience. et ceci même si l’on doive aller à l’encontre des lois naturelles pour prouver avoir raison.

      @Veridique

      Ce ne sont pas les anciens égyptiens ou les assyriens qui ont inventés les ordinateurs, la médecine moderne ou les vols spatiaux... La plupart des grands empires, des créations artistiques ou intellectuelles d’importance ou des innovations technologiques ont été faites par des hommes blancs. C’est ce que confirme les études réalisés à ce sujet, tout comme l’histoire de l’humanité en générale, jusqu’à une période très récente ce sont les européens qui dominaient le monde sur tout les plans.

      Les civilisations que vous citez n’ont d’ailleurs plus grand chose à voir avec les populations moyennes orientales actuelles du fait des migrations, conquêtes et mélanges raciaux qui y ont eut lieu au cours des siécles qui ont suivis. Il est édifiant de voir que sur le plan génétique les anciens égyptiens étaient plus proche des européens que des égyptiens actuels qui ont quand même une ascendance africaine très marquée qui n’existait pas au temps des pharaons.


    • #2344955

      @Veridique

      Des blancs, non ?


    • #2344956

      @ Jacques

      C’est ce genre de connerie qui jette l’opprobre sur les Blancs...
      Je ne crois pas que tu as inventé quoi que ce soit.
      Du reste, l’intelligence pour vivre dans l’angoisse et le suicide, ça sert à quoi ?
      Soyons sérieux deux minutes, et arrêtons ces bêtises qui traduisent un QI à deux chiffres.

      L’intelligence, c’est de fermer sa grande bouche et d’apporter autre chose qu’un commentaire raciste ou racialiste sur une donnée qui est humaine et individuelle par excellence. Un Français qui a un QI de 80 n’as pas moins de dignité qu’un autre concitoyen, et un Ashkénaze ou un Chinois qui aurait un QI de 150 n’est pas mon maître.
      De même, une femme très belle et très gentille avec un QI humble a plus de valeur pour moi qu’une harpie au QI plus élevé.

      Ayons un peu le sens des réalités et de la mesure.


    • #2344973

      @Clovis

      Certaine civilisation que j’ai cité existé avant la Grèce antique, l’homme "blanc" comme vous le qualifiez n’est pas le dépositaire exclusif de la science, la science c’est un champ ou plusieurs nation et civilisation participent, c’est comme l’analogie du collier de perle, si vous ôté une seul perle du collier les autre tombe et vous n’avez plus la matérialisation du collier, votre smartphone et votre ordi n’aura aucune fonction sans l’algèbre, d’ailleurs je ne sais pas en quoi les autre seront envieux, car le développement qu’a connu l’Europe ne s’est fait que sur le suivie des étude scientifique faite par ceux qui les précédé, aussi, vous avez oubliez la doctrine politique que certain état européen utilisent contre certaines états a ce qu’ils ne développent pas leur champs scientifique et médicale de peur que ça change en recherche et développement militaire ou qu’ils concurrencent celui des européen, car la considération de domination économique a travers le champ scientifique est aussi de mise, de plus, l’application des théorie scientifique et les prouesse scientifique que peut produire l’Europe ne sera pas réalisable sans les matière première qu’on trouve beaucoup plus en Afrique et en moyen-orient qui sans eux le champ scientifique européen stagnera, la chine, la Corée du sud, le japon aujourd’hui dominent le marché des nouvelle technologie, moi même toute les technologie que j’utilise dans ma maison sont soit coréen,japonais ou chinois.


    • #2344988

      @ français pragmatique



      L’occidentalisation du monde est surtout une marche rapide vers le matérialisme. L’occident a longtemps été le lieu du matérialisme face a un orient traditionnel mais aujourd’hui l’orient s’est tellement occidentalise...



      Les mathématiques, la physique quantique, la relativité, les supra-conducteurs, l’informatique, l’IA, etc. c’est de plus en plus de la pensée pure... plus la science avance moins elle est « matérialiste ».

      Quant au traditionalisme de l’Orient, pour le coup, c’est rigoureusement le même qu’en Europe, en Afrique, en Khazarie ou en Océanie : des villageois brûlant des boiteux accusés d’avoir empêché la pluie de tomber... plutôt que construisant des barrages, des réservoirs, des citernes et des canaux ; allant à la solution traditionnelle de facilité plutôt que faisant confiance aux capacités d’innovation de l’esprit.

      Il y a une chose unique qui s’est produite en Europe et qui a libéré les capacités de l’esprit humain dans des proportions jamais connues, en Europe et nulle part ailleurs, de Moscou à Lisbonne.


    • #2345020
      le 18/12/2019 par Pierre Loup
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @John titor

      Je n’aurais pas mieux dit en réponse à @un français utopique


    • #2345102

      @sigebert
      « Il y a une chose unique qui s’est produite en Europe et qui a libéré les capacités de l’esprit humain dans des proportions jamais connues »
      Quelle chose ?


    • #2345162
      le 18/12/2019 par Pierre Loup
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @Moi
      En fait c’est la race blanche nordique et ça date de bien avant ce qu’il avance(bonjour la Grèce Antique et bien au delà) ! mais bon c’est déjà un miracle que quelqu’un dans cette société pourri, soit non seulement capable de découvrir la réalité mais surtout de la réaliser/reconnaître !


    • #2345212
      le 18/12/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      "L’intelligence est l’apanage en majorité des hommes blancs, inutile de revenir là-dessus"

      c’est tellement confortable, la connerie
      pourquoi ne pas s’y prélasser ?

      la plupart d’entre vous ne savent même pas orthographier correctement la langue française
      et ça vient se réclamer d’une intelligence supérieure

      le monde,
      c’est le crime et le fric,
      intimement liés
      ceux pour qui tu vas voter,
      par exemple


    • #2345259
      le 18/12/2019 par Tractation
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      @Veridique
      Ah parce que vous savez avec certitude quand et comment ont été construite les pyramides vous ?
      Vous devriez alors aller en informer tous les scientifiques, achéologues et autres chercheurs qui se posent encore la question.
      Pharaon et Cléopatre étaient blancs, comme les grecs anciens. Les histoires sur la pigmentation de la peau des momies ne sont que de la connerie progressiste pour coller à l’air du temps.


    • #2345267

      vous avez tous raison l’homme blanc est plus intelligent que les orientaux , la preuve le monde occidental est en décadence...


    • #2345314

      Provocateur ! Tu sais comment susciter les réactions mon p’tit gars. En tout cas l’intelligence de l’homme blanc ne l’a pas protégé de l’esclavagisme d’une certaine communauté ni de la connerie d’ailleurs. L’Europe est toujours occupée. Même Arthur et Hanouna avec leur QI d’hamster font la loi au pays de Molière et de Voltaire. C’est dire !


    • #2345350

      @ véridique



      l’homme "blanc" comme vous le qualifiez n’est pas le dépositaire exclusif de la science, la science c’est un champ ou plusieurs nation et civilisation participent,




      La science contemporaine est exclusivement européenne, le décollage commence au XVIIe siècle (sur des bases plus anciennes, du réseau des collèges jésuites, des universités créées au XIIIe, des écoles cathédrales, de Rome et de la Grèce) et c’est ensuite une accélération et un développement exponentiel. L’intégralité du monde contemporain sort de l’Europe.



      je ne sais pas en quoi les autre seront envieux, car le développement qu’a connu l’Europe ne s’est fait que sur le suivie des étude scientifique faite par ceux qui les précédé,




      La physique contemporaine sort des universités européennes du XIXe, des mathématiques des XVIIIe et XVIIe, etc.. L’apport congolais, mexicain, mongol, malais ou inuit à la physique contemporaine, c’est zéro. Les autres sont envieux puisqu’ils imitent les européens autant qu’ils le peuvent et c’est normal. La planète entière s’habille à l’européenne... ce qui peut être parfois très chic : quand les Houthis montent à l’assaut en blazers et vestes de costume, c’est d’une classe renversante (personnellement, j’adore)...

      https://vid.alarabiya.net/images/20...



      l’application des théorie scientifique et les prouesse scientifique que peut produire l’Europe ne sera pas réalisable sans les matière première qu’on trouve beaucoup plus en Afrique et en moyen-orient




      Les matières premières, oui, justement, pas l’intelligence.



      la chine, la Corée du sud, le japon aujourd’hui dominent le marché des nouvelle technologie, moi même toute les technologie que j’utilise dans ma maison sont soit coréen,japonais ou chinois.




      Oui enfin, toutes les révolutions technologiques contemporaines sont occidentales, on n’en a pas encore vu qui soit apparue en Orient... ça viendra peut-être, ce n’est pas exclu, mais pour l’instant, produire à bas coût des ordinateurs et téléphones inventés par les Occidentaux, ça n’est pas une révolution. Les chinois ne sont même pas capables de produire des avions de ligne modernes... ils utilisent des technologies industrielles dépassées depuis des décennies par Airbus et Boeing... et ces sont des français qui font leur câblage et leurs moteurs...


    • #2345437
      le 18/12/2019 par Babylone Marshall
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      L’homme blanc est tellement intelligent qu’il ne sait pas comment des types (probablement noirs) ont érigé les pyramides d’Egypte.

      Cessez de mettre les races en concurrence, utilisez des outils philosophiques pour trouver la vérité, et non satisfaire votre égo et vous complaire dans vos opinions. L’Europe est un héritage d’autres civilisations,

      Comme le disait si bien Karl Marx dans les manuscrits de 1859 : L’homme est le produit des conditions objectives de son histoire en fonction des crises qu’il traverse et les déterminations qui organise l’histoire de cette histoire.
      Les hommes posent les questions que la situation sociale dans le cheminement de leurs conscience permettent qu’ils résolvent.

      Amicalement


  • #2344751

    Cet exposé est relativement indigeste et inutile. Je ne vais pas tout développer, mais seulement préciser deux points avec des questions :
    Sur le QI
    Quelles sont les différentes formes d’intelligence ?
    Que représente le QI et quels sont les différents tests d’intelligence ?
    Discriminer les individus par le Qi a-t-il un sens ?

    Sur les séries de données aléatoires
    Une série de données est aléatoire si connaissant toutes les données précédentes, il est impossible de prévoir la prochaine donnée avec exactitude. On ne dispose pas de « modèle mathématique ». Alors on décrit la série par des paramètres globaux que l’on appelle des « moments d’ordre n ». La moyenne et la variance sont les moments d’ordre 1 et d’ordre 2. L’écart type est la racine carrée de la variance, cela facilite son interprétation car l’écart type a la même dimension que les données.
    A chaque fois que l’on estime un paramètre, il faut aussi estimer son incertitude. L’incertitude sur le « moment d’ordre n » dépend des moments d’ordres supérieurs.
    Si les données suivent la distribution de Gauss, alors les deux paramètres « moyenne » et « variance » suffisent pour la décrire, car les moments d’ordres supérieurs se déduisent des deux premiers. Mais c’est un cas très particulier.
    Réciproquement si on décrit une suite de données seulement par la moyenne et la variance, cela suppose implicitement que la distribution est gaussienne. Mais la vérification n’est pratiquement jamais faite ! Mais comme tout le monde fait cette erreur, pourquoi s’en priver ?

    A titre d’exemple soit une suite de notes pour un même devoir donné à deux classes différentes qui n’ont pas eu la même préparation. La distribution des notes en les mélangeant, va présenter deux bosses et sera très différente d’une « belle courbe de Gauss ». Que vont signifier la moyenne et la variance dans ce cas ?

     

    • #2344960

      Merci pour votre commentaire.
      Rappelons aussi que les tests de QI que seuls les psy sont habilités à utiliser ne sont pas eux-mêmes d’une exactitude parfaite. La constitution de la batterie de tests présente des failles. Le QI est toujours relatif. De plus, tout dépend des conditions dans lesquelles les tests sont passés.
      Malheureusement, on ne mesure pas l’intelligence du cœur, qui, à mon sens, est le complément indispensable des grandes capacités intellectuelles. Sans le cœur, l’intellect semble rapidement destructeur.


    • #2345018

      @Sasou

      Et l’intelligence sociale.
      Et l’intelligence créative.
      Et l’intelligence artistique.

      Bref, le QI est seulement un outil de mesure assez orienté, voilà tout.


    • #2345200

      Oui paul. Et si tu veux mesurer la température tu prends un thermomètre et pas un test de qi.

      Le qI mesure ce qu’il mesure. Et n’est l’as parfait. Mais c’est un outil très efficace et très prédictif des capacités cognitives d’un individu.
      Et sur les populations, au niveau statistique, cet outil est incroyalement utile la encore, alorsquil coûte très peu.


  • #2344832

    dans mon ancien lycée privé catholique sous contrat dans le 92, mon prof francais etait prof a la fac en litterature aussi. Rien a voir avec les autres prof que javais connu dans les autres lycées publique. Avant dans mon ancien lycée j avais 9/20 moyenne, comme mes camarades.
    Mais la le prof etait tres difficile, mais je l aimais bien car c etait un prof intelligent exigeant, il me faisait reflechir me poser des questions, il ne prenait pas les eleves pour des gamins mais comme des etudiants de fac. Ca poussait au respect, responsabilité.
    C est la que j ai compris la difference entre un lycee college pourrave et un etablissement privé, sous contrat. Le niveau general , rien a voir. J aurai des gosses je les mettrai en etablissement sous contrat. Il y a du respect et de l autorité. Les jeunes sont la pour bosser. ils ne foutent pas la merde, avant j etais le meilleur de mon college dans le college le pire de France et en arrivant dans ce college sous contrat. jai decouvert que j etais juste passable meme si je bossais enormement, Trop de lacunes a rattraper ! systeme educatif pour créer des voies de garages.
    la moyenne de la classe etait de 7/20. Quand tu avais 9/20 c etait jour de fete.
    Moi j avais 7/20. jai toujours ete nul en francais. je ne lisais jamais surtout des livres qui ne m interessais pas. La matiere Francais, ca ne m a jamais interessé. Jetais bon dans les autres matieres sauf en francais.
    D accoutumé les parents d eleves allaient voir le prof apres chaque conseils de classes et comme bons faillots, demandait aux prof : que faut il faire pour que mon fils soit bon en francais et philo ?
    — et le prof repondait toujours :
    - LIRE LIRE ECRIRE ECRIRE

     

    • #2345419
      le 18/12/2019 par Je suis la Mère Poulard
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      C’est la que j ai compris la différence entre un lycée collège pourrave et un établissement privé, sous contrat. Le niveau général, rien a voir.



      Vous avez eu de la chance d’avoir cette possibilité. Moi j’ai été au collège public en région parisienne au début des années 80. C’était déjà une poubelle. Les profs se faisaient insulter, menacer, tutoyer, bousculer, humilier. Aucune discipline en classe sauf quand c’était des hommes profs qui en imposaient. Un retard systématique sur le programme scolaire ; parfois il fallait attendre 15 minutes avant que le cour puisse commencer.
      Les premiers à foutre le bordel : les 3 ou 4 arabes ou noirs de la classe qui entrennaient avec eux les plus faibles de caractère. Résultat le niveau général était tiré vers le bas. Pour ceux qui avaient des facilités ils étaient parfois ostracisé et moqué mais ont quand même put continuer jusqu’au bac et aller à l’université. Pour les autres comme moi un BEP de merde et un salaire de GJ.

      Mon con de père, communiste jusqu’à l’os détestant les curés mais étrangement trouvant un certain charme à l’islam : ”Allez comprendre ? ” ne m’aurait jamais laissé faire un essai dans un collège Catholique.
      Est-ce pour autant que j’aurais eu une meilleure scolarité ? Je ne le saurai jamais. Mais ce que je sais, j’ai maintenant le recul nécéssaire pour comprendre l’arnaque, c’est que les profs gauchistes et plus généralement toutes les racailles de la république d’après 68 ont laissé derrière eux un champ de ruine.


  • #2344883

    à Véridique : je résumais la période actuelle selon le site* en question, ils ont délimité un périmètre inventif centré sur l’Europe surtout à l’ouest mais incluant le sud scandinave où est né le monde moderne. Sans doute par les révolutions industrielles.
    Les fondateurs de ces civilisations ont apporté un changement effectivement (sauf les Phéniciens, exception faite de l’alphabet) mais là on reste concentré sur la technique non sur un savoir-faire comme naviguer ou construire.

    * = Q.I et intelligence humaine


  • #2344916

    La courbe des QI est plus resserrée chez la dames, autrement dit elles sont davantages rassemblées autour de la moyenne. Il y a à la fois moins de génies chez les femmes et moins de femmes sévèrement retardées, mais la moyenne des QI est quasi égale.

    Ensuite pour comprendre la différence entre l’intelligence des femmes et celles des hommes, en général, c’est beaucoup une question de nature des choses. Elles sont généralement moins portées sur l’aspect rationnel, logistique et tri-dimensionnels des choses, c’est plutôt l’homme qui excelle à cela, tout simplement car c’est son rôle depuis des centaines de milliers d’années.

    Le génie créatif et le réalisme, c’est un peu comme pour le métier d’ingénieur, ce n’est pas tant que les femmes en soient incapables, c’est tout simplement que ça ne les intéressent pas, dans leur immense majorité.


  • #2344931

    Le QI est extrêmement plastique comme les caractéristiques physique des races, c’est à dire qu’en l’espace de quelques génération les capacités cognitives et les caractéristiques physique peuvent considérablement varier pour s’adapter aux conditions et contraintes nouvelles de l’environnement. Cette plasticité est la clé de la survie de l’espèce homo sapiens sapiens et c’est qui explique que nous ayons survécus et prospérés alors que d’autres espèces humaines se sont éteintes. Par exemple la disparition de l’homme de Néandertal est très probablement du à la disparition de la mégafaune de laquelle il dépendait et à laquelle il s’était hyper spécialisé. Quand la mégafaune a disparu Néandertal a du s’adapter à la chasse au gibier de petite et moyenne taille nécessitant des compétences et l’application de techniques de chasse complètement différentes (et beaucoup plus raffinées), or il semblerait que Néandertal n’ait pas été capable de s’adapter à ces nouvelles conditions d’où son déclin démographique sévère et la dilution génétique des poches de survivants avec homo sapiens sapiens.
    Quant à la différence homme et femme elle est flagrante ! On a à faire à deux intelligences différentes ! Par exemple si à des tests de QI ma femme elle se tape 10 à 20 points de plus que moi (pauvre merde que je suis...) elle a une intelligence spatiale proche de zéro ! Elle se perd facilement et est incapable de lire une carte ! Il y a vraiment une intelligence (et bêtise !) féminine quand il y en a une masculine. Alors ensuite il n’y a bien entendu pas un cloisonnement radical, il existe des chevauchement où des femmes manifesteront une intelligence plutôt masculine et feront scientifiques, ingénieures...et des mecs plus féminins...toutefois il est extrêmement rare de trouver une femme qui serait 100% masculine (intelligence et tempérament...) ou un mec 100% féminins...

     

    • #2345432

      En effet, depuis que les tests de QI existent, les chercheurs ont différencié les domaines de l’intelligence, exemple ci-dessous :

      Aptitude numérique
      Compréhension verbale
      Fluidité verbale
      Visualisation spatiale
      Mémorisation
      Raisonnement inférentiel - logique
      Vitesse perceptive

      (et d’autres distinctions sont possibles)

      On sait que pour des raisons anthropologiques, les hommes réussissent mieux dans certains domaines dont le facteur spatial souvent cité alors que le facteur de compréhension et d’expression verbal est plus favorable aux femmes, le tout avec de nombreux chevauchements.


  • #2344933

    Bullshit ! Le déploiement des capacités cognitives de ma femme quand elle fait le ménage et la cuisine témoigne d’une intelligence en rien inférieur à celle d’un homme !

     

    • #2345277
      le 18/12/2019 par SuperDupont
      QI, intelligence et confusion moyenne-variance

      J’espère pour vous que "le déploiement des capacités cognitives" de votre femme ne s’applique pas seulement dans le domaine du ménage et de la cuisine ...


    • #2345949

      goy pride, vous auriez du mettre un petit smiley par exemple à la fin de votre phrase pour montrer que votre commentaire était humoristique ! ^^


  • #2345088

    Pour ce qui me concerne, la moyenne est de 15/20 puisque ceux qui ont en dessous de 10 sont les tocards refusés à l’examen : ne restent que les gaillards entre 10 et 20 pour en découdre. Mais parfois une bonne quiche avec un Q bien plus intéressant que le I peut s’en tirer à meilleur compte que le Neuneu à 20/20.


  • #2345110
    le 18/12/2019 par Chaud king
    QI, intelligence et confusion moyenne-variance

    Un gars fait un test de QI et obtient un score ridicule de 80.
    Persuadé qu’il y a erreur, Il va voir l’examinateur et lui dit :
    Je n’ai eu que 80 au test de QI, je ne comprends pas.
    L’examinateur lui répond :
    Avec un QI de 80, c’est normal que vous ne compreniez pas.


  • #2345205

    En fait, la plupart des commentateurs ici, ceux qui prétendent que les hommes blancs sont les plus intelligents, n’ont pas compris le cœur de l’article qu’ils commentent, à savoir : l’écart type.

    Et la vidéo explique parfaitement que pour qu’il y ait plus grand écart type à moyenne égale, il faut bien quelques neuneus...


  • #2345367

    Il en faut pour tous les goûts à E&R... Mais franchement ces statistiques sur le QI sont terriblement ringardes. Le QI de Macron (certainement très élevé comme celui d’Attali) ne nous renseigne pas sur son haut degré de nuisance pour les citoyens français !
    L’intelligence commence avec le respect du vivant. Point...


  • #2345418

    Voilà un article salvateur dans ce débat (?) sur le QI. Merci E&R !


  • #2345440

    Moralement quel que soit le niveau de connaissance ou de QI de chacun, la véritable intelligence est de voir les signes de Dieu autour de nous et de lutter pour Sa cause, c’est à dire le véritable monothéisme, la famille et les faibles.


  • #2345443
    le 18/12/2019 par Ni grand, ni petit donc migrand
    QI, intelligence et confusion moyenne-variance

    Le but de la "moyenne" est de lisser le résultat statistique, et l’on perd la vision de résultat individuel.
    C’est une indication grossière et non pertinente.
    Il faut donc en user avec précaution en précisant le souhait d’approximation.
    Par contre, elle permet d’aténuer sensiblement les extrèmes, ce qui constitue une bonne entrée dans la manipulation des chiffres.


  • #2345505

    C’est triste que je doive rappeler des sempiternelles évidences prouvées par les chiffres et que la contestation de ceux-ci ne prend que la forme d’insultes ridicules sans même un début d’argumentaire. Dommage. Encore une occasion manquée ! Merci à ceux qui ont osé la vérité. Ils se reconnaîtront.


  • #2345759

    Drôle que ER ouvre la porte au analyse du QI entre homme et femme, bientôt entre race... ? allé un petit effort, vous pouvez pas passez à côté car c’est la réalité. L’intelligence se calcule (oui car votre exemple est entre homme et femme) mais entre race c’est aussi possible. Et il s’agit tjr de moyenne car je sais qu’il y a des millions de noirs plus intello que moi, mais on parle de moyenne !


Commentaires suivants