Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

Note de la rédaction

Émission initialement diffusée en exclusivité sur ERFM le 9 mai 2019 à 19 h.

Après deux ans de questions-réponses en vidéo sur ERTV, l’émission Soral répond revient sous un nouveau format sur ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.

 

Le principe : les auditeurs qui le souhaitent posent leurs questions sur le répondeur d’Alain Soral, qui choisit les meilleures et y répond !

 

Le numéro du répondeur :

0 899 25 22 66

(0,25 €/min)

 

Le numéro est surtaxé afin de limiter les insultes et les messages interminables. Pour ne pas payer trop cher, soyez clairs et concis !

 

Au sommaire :

00’30 : le meilleur sport pour se défendre
05’05 : la question de Dieu et la question du suicide
08’50 : les séries télévisées américaines
11’30 : l’Algérie
16’40 : Jean-Yves Le Gallou
18’35 : le racialisme et les tests de QI
23’20 : l’attentat contre des mosquées en Nouvelle-Zélande
29’00 : Gilets jaunes et dépression
34’40 : les applications de rencontre
40’00 : soutien de femme
42’50 : pourquoi toujours la Seconde Guerre mondiale ?
45’30 : Sophie Montel et le Rassemblement national
48’45 : le débat Zemmour-Belattar

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Pour soutenir Alain Soral et son équipe
rendez-vous sur la page de don d’E&R !

 

À ne pas manquer, les dernières analyses d’Alain Soral :

 

L’émission culte Soral répond ! en vidéo, chez Kontre Kulture :

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir les nombreux autres ouvrages d’Alain Soral !

 

Soutenir ERFM

 






Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2196201
    Le 11 mai à 17:22 par C@tpower
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    Super ! Comme d’habitude. Beaucoup de sujets : politique sportif sociologique culturel... Un concentré de connaissance extraordinaire. Et toujours une finesse d’analyse et la puissance des mots. J’adore....... m E R c i

     

    Répondre à ce message

  • #2196211
    Le 11 mai à 17:30 par anti mondialiste
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    J’étais sûr que, dans les commentaires, certains allaient venir cracher sur Game Of Thrones, en disant :" c’est une série de dégénérés satanistes. Il y a du sexe, quel horreur. C’est dégoûtant." Game Of Thrones est une excellente série, qui mérite totalement le succès qu’elle rencontre. N’en déplaise aux puritains qui crient au scandale dès qu’ils voient une paire de fesses.
    En tout cas, merci Mr Soral pour tout votre travail. Courage à vous.

     

    Répondre à ce message

    • #2196351
      Le 11 mai à 20:26 par YouKnowNothing
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      Aujourd’hui, les gens semblent beaucoup plus enclins à défendre leurs séries et leurs célébrités préférés plutôt que de défendre leur héritage historique et le patrimoine culturel chrétien.

      Le paganisme, le philosophisme des lumières couplés à l’émancipation d’une communauté historiquement reconnue comme ennemie jurée du fils de l’homme a plongé le monde dans le chaos et la destruction, mais tous ce qui compte, c’est qu’on ne salisse pas la réputation d’une série ô combien saluée par la multitude d’idolâtres qu’elle a générée. Triste monde…

       
    • #2196533
      Le 12 mai à 01:11 par booster
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      Les bas instincts, les interdits, le voyeurisme et l’exhibitionisme attirent les esprits faibles, et communs. Pour les âmes noires, ces parodies ne valent pas le vécu et pour les âmes nobles c’est repoussant.

       
    • #2196874
      Le 12 mai à 18:52 par hu(mus)
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      La Série Game of Thrones est sûrement un bonne réalisation, mais cela ne reste que du virtuel !

      Je ne comprends pas comment on peut perdre un nombre incalculable d’heures à rester pantouflard devant des écrans, en suivant des héros virtuels dans de fausses épopées.

      La vie réelle est une source inépuisable de défi à relever, de remise en question, de Héros historiques ou actuels et à contrario de Gens qui dépassent même le rôle du MAL Absolu des séries.

      Que direz vous à vos enfants à propos des soirées de votre jeunesse ? Que vous êtes restés dans un canapé mötkivik à regarder des heures durant un beau viril avec une belle verge coïter des princesses pour des alliances ? Pendant que vous étiez en train de flatuler dans votre pyjama ?

      Je trouve ça triste !

       
    • #2196990
      Le 12 mai à 21:31 par Matthieu01
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      "N’en déplaise aux puritains qui crient au scandale dès qu’ils voient une paire de fesses. "

      C’est effectivement bien une question de puritanisme puisque le public de got est composé essentiellement de néo-mâles (des soumis à barbe) et de gonzesses (pas juste des femmes, non, des gonzesses). Les féministes et leurs alliés métrosexuels adorent cette série cathartique où chacun peut faire par procuration l’expérience que réclame sa psyché profonde (domination physique et sexuelle pour les hommes, soumission pour les dames, avec option nains et dragons pour les nostalgiques du Moyen-Age).
      Je suis régulièrement le site Madmoizelle.com pour me tenir au parfum de l’esprit ’jeunette de centre-ville’, et bien elles vouent un genre de culte à cette série de faibles.

      Regardez donc ces pauvres choses : https://www.youtube.com/watch?v=Kb3...
      Des hommes grassouillets et/ou à lunettes et/ou à barbe, et leurs équivalents féminins...l’immonde post-modernité. Jeux de trônes, marqueur de la faiblesse.

       
    • #2198926

      Pour répondre aux détracteurs de GOT:Je pense que l’histoire des hommes, de la civilisation occidentale et de la chrétienté (catho-judéo) notamment, en terme de jeux de trahisons, de sexe, de pouvoir, de mensonge, de cruauté et de violence, ne peut que faire passer "Game of throne" pour un gentil conte de fées pour enfants..
      Haro sur l’usage des prétendues valeurs de notre "occident", que certains hissent ici à l’ étendard de l’histoire des grandes civilisations, au regard du génocide culturel perpétré encore une fois au nom d’un dieu, sois-disant, encore plus valable que les autres, justifiant la spoliation des peuples premiers, d’ Amérique ou d’ ailleurs et dont la spiritualité se rapproche plus de celle prônée par le christ, que celle de la Rome d’alors satanique et machiavélique. Vive GOT et Tyrion Lannister, Nabot par la taille et géant par le Coeur !

       
  • #2196286
    Le 11 mai à 18:58 par Viollet-le-Duc & René Clémencic
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    J’aimerais vraiment que quelqu’un ici m’explique le succès de Game of Thrones.

    Je suis un admirateur de Tolkien, philologue qui a réinventé l’équivalent hypothétique de la mythologie grecque pour l’Europe septentrionale, à partir de fragments de ce qu’il en restait (Beowulf, Les Nibelungen, etc...), tout comme les langues qu’il inventa fantasment certaines dont il ne reste aujourd’hui que des bribes.

    Véritable linguiste, il écrivait en prose comme en vers et a consacré, depuis la 1ere guerre mondiale, sa vie de catholique pratiquant à "restaurer" une forme de culture détruite par la christianisation de l’Europe.

    Étrangement, 100% de mes connaissances qui adorent "Game of Thrones" (adaptation par Netflix d’une série de romans américains des années 90) me riaient au nez lorsque je me passionnais pour le Silmarillion (qui contient sa dose de trahisons, fratricides, de massacres intra-communautaires, de supplices et autres tortures... mais pas de sexe !) traitant mon romantisme exalté de naiveté "geek".

    Alors quand ces derniers ont commencé à vanter GOT, j’ai voulu comprendre pourquoi cette œuvre les avait convertis à la "fantasy", mais je me suis arrêté au premier épisode, qui ne propose que du narcissisme, de l’arrogance, du sexe et de la violence gratuite...

    J’ai éprouvé un profond malaise, comme s’il fallait s’identifier (même inconsciemment) au mal pour vouloir suivre ces personnages insipides en dehors du fait de flatter ouvertement nos travers les plus sombres.

    Mon interprétation est que deux ou trois levrettes suffisent à faire passer un monde de dragons et de magiciens pour quelque chose de plus complexe et "profond" que la véritable lutte du bien contre le mal.

    Si un amateur de cette série se dévoue à me répondre, je veux bien lui donner une seconde chance. Ou pas.

     

    Répondre à ce message

    • #2196422
      Le 11 mai à 21:47 par Greyfox Sylver
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      Beaucoup d’erreurs dans ce message...

      Tout d’abord, vous confondez mythologie grecque et scandinave.
      Ensuite, Game of Thrones n’est pas une adaptation Netflix mais HBO. Netflix ne possède même pas les droits de diffusion, il n’y a donc absolument aucun lien entre les deux.
      Enfin, la majorité des spectateurs n’a pas développé un intérêt quelconque pour la fantasy, tout comme ceux qui ne jurent que par Tolkien d’ailleurs. Le grand public, comme à l’accoutumée, n’a fait que suivre un effet de mode. Poussé par une campagne promotionnelle efficace. Comme ce fut également le cas pour l’adaptation de Peter Jackson.

      Game of Thrones est une oeuvre qui se veut plus réaliste que le manichéisme affligeant d’un Tolkien. Dans la réalité, les individus ne sont pas tout blanc ou tout noir, ils ont leurs vices, leurs faiblesses, un niveau de décadence morale bien souvent proportionnel à leur statut social.
      Une oeuvre qui montre la part sombre de l’humanité, c’est sûr que c’est bien moins onirique qu’une oeuvre uniquement constituée de Gary Sue...

       
    • #2196541

      Je me suis fadé les 8 saisons et j’aurais aimé avoir la même intuition que toi au premier épisode.
      A défaut de proposer des ressorts scénaristiques originaux, cette série préfère nous montrer du sexe pervers, des morts de personnages importants en guise de sensationnalisme facile ainsi qu’une idéologie féministe peu dissimulée.
      Une fois qu’on a soustrait tout ça, on se rend compte que ce n’est en fait qu’un jeu de pouvoir, amours et trahisons bien classique sur fond d’héroïc fantasy dont l’univers est malheureusement assez peu exploré (du moins dans son format télévisé, je n’ai pas lu les livres que je ne jugerai pas).
      Bref, une série qui a le mérite d’être divertissante grâce à des effets spéciaux impressionnants mais qui ne révolutionnera pas le genre selon moi.

       
    • #2196581
      Le 12 mai à 08:13 par Viollet-le-Duc & René Clémencic
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      Je ne confonds pas du tout, mais fais simplement une comparaison : les mythes "païens" germaniques ayant moins résisté à la christianisation que la mythologie greco-romaine (forcément...), Tolkien a tenté de les réinterpréter dans un ensemble cohérent, privilégiant autant la forme que le fond (de nombreux écrits en vers respectant les règles et formes antiques...)

      Merci de me rectifier quant à Netflix, je n’y connais rien je l’avoue.

      À propos du manichéisme, je soulignais que l’univers de Tolkien était loin de l’être, justement !
      Chaque peuple et ses sous-divisions participeront à d’ignobles trahisons, massacres inter et intra-communautaires, expriment ouvertement leur animosité gratuite malgré la recrudescence d’ennemis communs...
      Ce qui ne transparaît pas forcément dans les films de Jackson (surtout le Hobbit, qui est une insupportable parodie quasi-assumée...)
      La plupart des personnages développés dans le Silmarillion sont de gros enfoirés qui, à un moment où un autre, prendront leurs décisions avec leur égo perverti, allant parfois se tuer entre frères, etc...

      Mais on ne nous dit jamais si Galadriel aimait la sodomie, ou si Feanor forçait ses serviteurs à lui faire des petites gâteries ; quel intérêt ?

      Ce que je voulais dire initialement, c’est que la décadence, la violence sociale, sexuelle etc de Game of Thrones semblent plaire à un public différent de celui de Tolkien, c’est à dire à un public qui s’y reconnait et s’y complait tout en argumentant qu’il s’agit d’une critique "sociale" complexe et non-manichéenne... Le sexe explicite est, comme dans certaines musiques, une façon de flatter des pulsions hormonales du public afin de brouiller sa capacité de discernement.

      L’idée d’effet de mode est intéressante, tout comme l’idée que les fans de ces deux univers ne se tournent que très rarement vers la fantasy en général : ça montre qu’ils ont respectivement un intérêt qui dépasse le simple genre.

      Mais si Game of Thrones ne comportait strictement AUCUNE allusion à la sexualité, auriez vous suivi jusqu’au bout une histoire de dragons et autres Dark Maul des glaces ?

       
  • #2196308
    Le 11 mai à 19:18 par Naftali Cerfbeer
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    Ce qui est triste pour cette Sophie Montel, c’est qu’elle n’a pas la tête qu’il faut pour ça, parce qu’on dirait une caricature de Marine Le Pen, on dirait la marionnette de Marine Le Pen au Muppet Show où chez les Guignols

    Je connaissais pas la dame en question, je suis allé sur Google... j’ai encore mal aux côtes...

     

    Répondre à ce message

  • #2196435
    Le 11 mai à 21:54 par Jidosan
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    D’abord, la deuxième guerre mondiale n’a jamais eu lieu vu que, dans les livres d’histoires (!), on parle de la seconde qui fait qu’il n’ aura pas de troisième vu que la dernière est toujours en-cours... Ensuite, sans la première, la seconde n’a aucun sens car, pendant que les cousins germains se fritaient à Verdun, les rosbifs explosaient l’empire ottoman et prenait possession de la Palestine pour le compte des Rothschild qui obtiendront la déclaration Balfour... Bref, en 18, il fallait obtenir un pays, en 48, il fallait le peupler et sans tonton Adolf, aucun juif du quotidien n’aurait laissé son pays d’exil d’autant qu’en 58, les juifs algériens ont eu le choix entre la valise pour Tel Aviv ou le cercueil...

     

    Répondre à ce message

  • #2197371
    Le 13 mai à 13:16 par torpille
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    Le Q.I d’Einstein est estimé à 160.

    121-130 Doué
    111-120 Intelligence supérieure à la moyenne
    90-110 Intelligence moyenne
    80-89 Intelligence inférieure à la moyenne

    Ce n’est pas moyen.

     

    Répondre à ce message

  • #2197763

    Le QI a été un paramètre totalement interdit pendant des décennies pour expliquer les inégalités sociales ou les retards de développement de certains pays.

    Prenons 2 pays : le Cameroun et la Corée du Sud. En 1962, le situation économique était identique. Leurs PIB identiques. Aujourd’hui, le Cameroun en est au même point. La Corée du Sud est la 10ème puissance économique mondiale, à la pointe des nouvelles technologies.

    La population du Cameroun a un QI moyen de 80.
    La population de Corée du Sud a un QI moyen de 105.

    C’est absurde de nier la déterminance du QI. C’est un sujet majeur des prochaines années. Les nations vont avoir besoin plus de cerveaux que de bras. Les nations avec des populations à hauts QI domineront le monde.

     

    Répondre à ce message

    • #2198477

      @Stev :

      Votre analyse est biaisée (ce qui ne signifie pas qu’elle est fausse).
      Pourquoi prenez-vous 1962 comme point de départ de votre comparaison entre le Cameroun et la Corée du Sud ? Est-ce que les QI des Camerounais et des Coréens était égaux avant cette date ? Sinon comment expliquer que les deux pays étaient alors au « même point » ?
      N’y a-t-il pas des facteurs autres que vous négligez ? La colonisation du Cameroun, le soutien massif des USA à la Corée du Sud (pour contrecarrer la Corée du Nord) ? Tout le jeu géo-stratégique et économique, très différent pour les deux pays ? etc.

      On pourrait avancer une autre hypothèse : ce n’est pas le QI qui crée le développement, mais le développement qui crée le QI (éducation, système de soins médicaux, confort de vie, enseignement, équipement, culture et loisirs...).

      En revanche, je suis d’accord avec votre conclusion :



      Les nations vont avoir besoin plus de cerveaux que de bras. Les nations avec des populations à hauts QI domineront le monde.




      C’est pourquoi la France obère gravement son avenir en rendant quasi impossible la venue d’étudiants étrangers (visa + hausse des frais d’inscription à l’université, dix fois supérieurs à ceux d’un étudiant européen). La politique française ou comment se priver des meilleurs cerveaux !

       
    • #2198629

      J’ai choisi cette date parce que c’est factuel, à cette date les 2 pays ont un niveau de vie similaire.

      Les 2 pays viennent d’acquèrir leur indépendance.

      La Corée du Sud sort même d’une guerre terrible.

      Mais recherchez : le Vietnam s’en est mieux sorti économiquement que l’Algerie. Pourquoi ?

      Je ne dis pas que le QI est le déterminant ultime. Mais il est incontournable. Et pourtant, c’est un sujet d’etud Interdit depuis certains travaux américains des années 70. Mais vous verrez que les chinois, par exemple, n’auront pas ces pudeurs de gazelles...

       
    • #2198632

      @link

      J’ajoute que le QI est hautement héréditaire :

      https://www.intelligence-humaine.co...

       
    • #2199495
      Le 16 mai à 03:38 par Jacques le Savant
      Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

      @Link



      On pourrait avancer une autre hypothèse : ce n’est pas le QI qui crée le développement, mais le développement qui crée le QI (éducation, système de soins médicaux, confort de vie, enseignement, équipement, culture et loisirs...)



      Depuis quand l’éducation enseigne-t-elle l’intelligence ?
      Chaque fois que vous allez chez le médecin vos facultés intellectuelles en ressortent augmentées ?
      Par quel miracle les loisirs sont-ils censés augmenter l’intelligence ?

      C’est l’homme qui a inventé l’éducation, pas l’éducation qui a inventé l’homme. L’intelligence est dans le cerveau de l’homme, programmée à la naissance. Toutes les structures sociales que vous citez, on été inventé (à tort ou à raison) par des personnes à hauts Q.I. Alors par pitié allez vous documenter sur le sujet et épargnez-nous vos fausses intuitions conditionnées par le discours égalitariste républicain, et cette énormité du Q.I. soumis à l’environnement. Car vous mentez sur la nature de l’homme.

       
  • #2198193
    Le 14 mai à 09:43 par Geoffrey
    Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée !

    Personnellement je regarde Game of Thrones par pur divertissement et c’est une série que j’apprécie pour cela et sans tomber dans l’idolâtrie de bas-étage ni dans d’éventuels pièges de la propagande.
    Tous les reproches adressés à cette série sont profondément humains et bien réels (sexe, violence, arrogance, narcissisme...).
    Cela ne m’empêche pas de pratiquer du sport, d’être éveiller politiquement (merci Alain et E&R), de lire (actuellement du Bernanos), de regarder du foot, de faire l’amour à ma femme, de m’occuper de ma fille, d’entretenir mon jardin et de travailler.
    Suis-je un dégénéré ?

     

    Répondre à ce message

  • #2199484

    Sur le point du QI (appel #2) , regardons les faits.

    Qui fait voler des fusées ?

    Qui sait deployer le feu nucléaire ?

    Les réseaux informatiques, ça vient du plan calcul de 70’s puis du minitel en France ou des pyramides volantes ?

    Il faut admettre le facteur racial !

    Un ami sénégalais, érudit (doctorant en histoire médiévale) et gros tapeur (des années de retour de soirée à pince à Paris ensemble... ), ben, il a 10 ans de moins, 10 cm de + et pourtant : autant à la course je ne tiens pas, autant à la natation, il suit pas. Mon pote est noir, je suis blanc, on est différents et on est amis.

    Nomer la différence entre homme et femme ou entre races, c’est le premier pas vers le dialogue.

     

    Répondre à ce message

  • #2199950

    Belattar.... à ne pas confondre avec le vrai Bela Tarr, immense cinéaste hongrois d’obédience nettement communiste, sinon plus, un des plus grand.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents