Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

Stimuler artificiellement la consommation a des conséquences

Des origines du concept à ses applications modernes, présentation et analyse de l’obsolescence programmée.

 

L’entretien complet avec Jean-Claude Michéa, sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1636351
    le 03/01/2017 par Telecaster
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    A contrario, l’instrument de musique visible dans le champ est un bel exemple de résilience . Ce type de guitare électrique à manche vissé est un assemblage de pièces démontables et remplaçables .

     

    • #1636380

      Cependant le procédé du manche vissé est avant tout une astuce de fabrication permettant de s’épargner un travail de lutherie correct. Le son de l’instrument en pâtit. Un vrai instrument à corde est traditionnellement d’une seule pièce, ou à la rigueur collé, ce qui ne nuit pas d’ailleurs tant à la vibration que si le corps est de pièces détachées. Ce n’est donc pas un procédé de fabrication cohérent avec le travail artisanal que requiert un véritable instrument de musique, mais une technique développée en vue d’une économie, ce qui est déjà un dévoiement du but initial qui était celui de l’artisan. L’industrie, en un sens, sous couvert de proposer des produits différents, sans cesse renouvelés, ne fabrique en fait toujours que de l’argent.


    • #1636437

      Mnémos, c’est un peu simpliste. Si en effet Leo Fender a développé le manche vissé afin de simplifier grandement le travail de lutherie, cela eu pour conséquence l’apparition d’un son typique et fabuleux, celui de la Telecaster et de la Stratocaster, qui a a ensuite eu une influence considérable dans la musique Blues et Rock. Désormais le manche visse est une option parmi d’autre pour le luthier d’obtenir un son spécifique. Ce n’est absolument pas, et loin de la, au détriment du son.
      En plus de nos jour, grâce a l’usinage CNC, faire un manche collé ou conducteur est parfois plus facile et donc moins cher que de faire un bon manche vissé correct.
      De plus le manche vissé permet de faciliter énormément la maintenance, la réparation ainsi que la modification d’un instrument a corde. Tout le contraire de l’obsolescence programmée.


    • #1636582
      le 04/01/2017 par Telecaster
      Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

      Je trouvais amusant de relever l’aspect paradoxal de la Stratocaster :
      - D’un côté ,étendard de la toute-puissance américaine , symbole de la frivolité ,de la contre-culture sous contrôle de la CIA, symbole de la consommation de masse . Symbole de destruction ( Hendrix à Woodstock ) . Produite en grande série et objet d’idolâtrie .
      - De l’autre , faite d’éléments interchangeables ,elle n’est pas destinée inéluctablement à la poubelle et on ne saurait lui prédire une durée de vie précise . Le consommateur conserve une partie de son pouvoir personnel face au constructeur , en réparant lui-même ou faisant réparer sa guitare .


  • #1636373

    Naturellement, on n’entend guère les écolo-bobos évoquer ce sujet à la hauteur des enjeux qu’il représente car, en matière de dilapidation de ressources et de "développement durable", on serait bien là au cœur du problème !
    Inconséquence ou corruption ?
    Il est vrai que ces faisans n’ont été créés que pour servir les intérêts des majors pétrolières en discréditant le nucléaire civil... certainement pas pour parler sérieusement d’écologie, l’écologie étant un concept foncièrement conservateur (et non progressiste...) et donc relevant de la droite des valeurs...

     

    • #1636442
      le 03/01/2017 par RogerSurMars
      Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

      Le nucléaire civil actuel se discrédite très bien de lui même.

      Déjà le nucléaire civil et le militaire sont trop imbriqués depuis le départ pour que ce soit tout a fait honnête... Et puis il y a les problème des déchets, du démantèlement, des risques,etc.

      Il y a d’autres façons de faire des centrales aussi...avec des procédés différents...On peut être contre ce qui se fait aujourd’hui sans être résolument contre le "nucléaire"en soi.


  • #1636374

    Non ... les fabricants ne font pas en sorte que leur produits tombent en panne prématurément... La durée de vie des produits est conditionnée principalement par une chose : leur coût de fabrication.
    La majorité des fabricants cherchent à réduire au maximum ce coût soit pour :
    1- maximiser les profits ... on fabrique un produit moins cher qu’on vend au même prix, et on empoche la marge
    2 -proposer des produits moins cher (concurrence ... souhait du consommateur d’acheter peu cher etc.)

    Pour réduire les coûts pas de miracle... faut rogner quelque part. Des années 50 jusqu’aux années 90, quand un fabricant concevait un appareil il avait tendance à surdimensionner les composants. Une alimentation de téléviseur qui devait fournir 100W en continu était dimensionné pour pouvoir en fournir 140W (c’est un exemple) et n’était utilisée qu’a 70% de ses capacités, pourquoi ? pour que les composants électroniques (transistors, résistances etc) ne fonctionnent pas en limite de leur capacité et ne dissipent trop de chaleur et vieillissent prématurément.
    Ce sur-dimensionnement avait un coût, ex : une résistance un demi Watt coutait plus cher qu’une quart de Watt.
    Depuis 25 ans, le prix des appareils (électroménager ou high tech) à considérablement baissé ... pas sans conséquence.

    Aujourd’hui pour concevoir un produit, les fabricants définissent un prix de vente cible, en déduisent un prix de fabrication selon la marge qu’ils souhaitent faire... et conçoivent le produit avec ce "budget".

    Qu’il s’agisse de pièces mécaniques, connectique électrique, composants, revêtements, boitier plastiques, la qualité est presque toujours déterminée par le coût.
    Une matière première chère ne sera pas forcément de qualité, mais une matière première très peu chère sera presque systématiquement de la merde

    et avec de la merde... on fait de la merde.

    L’exemple qu’on trouve souvent pour "prouver" que l’obsolescence programmée existe est celle des cartouches d’encres des imprimantes... Quand l’imprimante dit qu’elles sont vides il reste souvent de l’encre dedans, et là on se dit "aha !!! on essaye de me la mettre !".
    La réalité c’est que ça coute beaucoup moins cher de faire un système logiciel qui compte le nombre de page imprimée et signale une cartouche vide au bout de N page (mais qui ne sera pas précis) qu’un dispositif de jauge d’encre qui mesurerai l’encre restant.
    Une chose est claire par contre : aujourd’hui la plupart des fabricants (grandes marques comprises) sont dans cette logique.

     

    • #1636387
      le 03/01/2017 par rectificateur
      Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

      Assez d’accord avec cette remarque... même s’il existe réellement des cas d’obsolescence programmée, l’informatique étant assez caricaturale sur ce point.

      Quand je suivais des cours en école d’ingénieur (il y a longtemps...) on nous parlait de "non-qualité" et ceci incluait, non seulement une qualité insuffisante, mais également une trop bonne qualité (et donc un coût de fabrication plus élevé).

      On ne parlait pas d’obsolescence programmée mais en effet, on nous disait que si le client ne déterminait son choix que par le prix d’achat sans accorder beaucoup d’importance à la longévité du produit, alors toute qualité "excessive" devait être bannie au même titre que les défauts qui ne passaient pas les contrôles qualité.


    • #1636395

      L’exemple de l’imprimante n’est pas complétement crédible.

      Je prend ton exemple mais sur une imprimante laser (exemple : gamme M506 d’un constructeur bien connu), on te vend un toner dont la capacité selon la norme ISO/ CEI 19752 avec un taux de remplissage sur feuille à 5% est de 18.000 copies. Donc il est facile de comprendre que jamais on imprime (ou rarement) en respectant la norme, ce qui inclus de facto un rendement en pages inférieur au descriptif constructeur, en tombant à "seulement" 12.000 à 14.000 copies. De plus, aucun support ne peux être totalement vide, c’est physiquement impossible, que cela soit en encre ou en toner.

      En revanche, pour ce qui est de "et avec de la merde... on fait de la merde", avec les cartouches et toners génériques, ont est en plein dedans.

      Je reprend le cas de mon imprimante laser réseau, on peut légitiment se poser la question de l’obsolescence programmé quand tu vois que sur pas mal de modèles les pignons sont en plastique alors qu’ils subissent des contraintes qui auraient impliqués un autre type de matériaux plus résistant car pièces d’usures !

      Sans compter que les modèles jets d’encres grand public c’est vraiment de la drouille en barre pour resté poli. Et comme c’est en partie mécanique, il faut que cela fonctionne régulièrement, sinon la panne est assurée. Quand tu fais le compte des gens qui ont une imprimante couleur chez eux et le nombre de pages produites, je suis sur que on est au dixième du minimal syndical recommandé.

      Donc on se retrouve avec un outil pas vraiment utile, pas vraiment dimensionné au réels besoins de son "heureux" possesseur et de mauvaise qualité et qui dans 1 ans (le modèle de l’imprimante) ne sera même plus en vente.


    • #1636402

      Comme beaucoup de "sans dents" quand j’achète, "j’achète un prix"...


    • #1636407
      le 03/01/2017 par l’abbé cédaire
      Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

      Faux !!! la fameuse ampoule dans la caserne de pompier de coûte pas 100000€ ou encore le condensateur du téléviseur à la bonne place pour éviter la surchauffe ne coûte pas plus cher. Le traitement sur les bas nylon qui permet leurs obsolescences est un surcout à la fabrication.
      Le problème, c’est que la majorité d’entre nous sommes des moutons abrutis par le (leurs) "progrès" et le "j’ai donc je suis" . Si nous étions majoritaire à penser différemment et à vivre plus simplement leur mayonnaise ne prendrait pas.


    • #1636415

      non, il y a bel et bien des maneuvres délibérées !
      un seul exemple que j’ai vu : autrefois on faisait des romeo (oui je sais depuis 30 ça n’existe plus, mais avant c’était un outil de base de tout bureau) Gestetner,solides, enfin normales.
      Et puis ça fini quand-même pas s’user et là on découvre le nouveau modèle : apparemment aussi solidement construit que l’ancien, mais à 1 (un !) détail près : une des pièces de la machine, comme par hasard celle qui subit le pus d’efforts, est maintenant ..... en plastique ! Ce qui fait qu’elle casse en peu de temps.
      Et qu’il faut comme par hasard remplacer toute la machine
      CQFD


    • #1636417

      Quand à l’ampoule qui a plus de 100 ans et qu’on voit dans la vidéo, vous remarquerez qu’elle éclaire à peine et qu’elle a perdu quasiment toute sa luminosité d’origine.
      La conception d’une bonne ampoule à incandescence est un compromis entre durée de vie et consommation, on aurait effectivement pu faire des ampoules dont la durée de vie aurait été plus grande mais dont le rendement aurait diminué avec le temps (et qui aurait donc été moins rentable en terme d’énergie consommé / lumière produite pour le consommateur).
      Voir cette page qui explique ça beaucoup mieux que moi :
      http://www.drgoulu.com/2011/10/16/l...

      Concernant les éclairage à LED, c’est une technologie qui est à peine mature... la majorité des produits sont fait avec des chips de mauvaise qualité et/ou avec une dissipation thermique insuffisante. Plus le chip d’une lampe à LED chauffe, plus il vieillit prématurément, quantité des ampoules à LED Chinoises (la majorité de ce qui se trouve sur le marché) sont des produits conçus à la va-vite. Une LED qui ne chauffe pas excessivement peut durer 30 000 à 50 000h à son courant nominale, mais seulement 5000h si l’ampoule est mal conçue. Hors, en effet on vous vend de la LED comme un produit avec une durée de vie très longue...
      Alors oui, si vous avez payé assez cher des éclairages à LED de mauvaise qualité avec comme argument que vous aurez un retour sur investissement du fait de la faible conso et de la longévité théorique du produit, vous vous faites enculer, mais pas parce que le fabricant aurait fait en sorte que son produit crame délibérément.
      C’est juste de l’incompétence Lui n’y a aucun intérêt... parce que vous n’irez pas racheter quelque chose de cette marque si ça vous pête dans les mains.
      Ceci étant dit, il y’a pléthore de fabricants chinois qui surfent sur la vague de la LED, et qui vendent délibérément de la merde et encaissent la monnaie sachant qu’ils auront fermé boutique d’ici un an ou deux, mais ce n’est pas de l’obsolescence programmée.


    • #1636433

      Tout à faire d’accord, un produit est composé de multiples caractéristiques : coût, poids, design, résistance, fonctionnalités, etc... la durée de vie n’est qu’un de ces critères. C’est nous, consommateurs (certes un peu aidé par la pub), qui définissons nos priorités lors de l’acte d’achat. Et force est de constater que la "durée de vie" de nos objets n’est pas ce qui prime (qui voudrait d’un pull qui dure 50 ans ?...).

      Pour les ampoules, ce "cartel" dont parle ce jeune homme dans la vidéo servait surtout à définir des normes : uniformisation des culots, standardisation des puissances, etc...

      Il ne faut pas voir des complots partout...

      http://econoclaste.org.free.fr/econ...


    • #1636436

      Une chose est claire par contre : aujourd’hui la plupart des fabricants (grandes marques comprises) sont dans cette logique.




      Faut savoir, tu dis une chose puis son contraire ?.. Bon je rigole.. il y a une obsolescence programmée qui est indéniable.. mais comme dans toute les conspirations authentiques il y a des spéculations qui sont fausses..

      L’exemple classique qui est donné de l’ampoule de la caserne de pompier est une vaste plaisanterie car les apparences sont énorment trompeuses.. contrairement à ce qu’on pourrait croire il faudrait une étude très poussée pour prouver qu’il y a eu une arnaque..

      Sur le principe on comprend que l’électricité qui passe dans un fil de tungstène permet de rougir celui-ci et d’éclairer.. le fil est très fin, afin d’utiliser le moins d’électricité possible pour le chauffer.. Il serait possible d’avoir un fil dix fois plus épais et donc dix fois plus solide mais ça nécessiterait bien évidemment 100 fois plus d’électricité pour traverser le fil (résistance des matériaux) ?

      De toute évidence il y a un rapport entre une consommation raisonnable d’électricité et la fragilité du produit ? Cette ampoule dans cette caserne existe.. mais elle doit vachement consommer d’électricité.. et à l’époque l’électricité coûté très très chère (!) il fallait de la basse consommation quitte à ce que ça soit fragile..

      C’est la seule conclusion qui peut être tirée d’après les informations qu’on a... Le lobby de l’ampoule peux très bien avoir tenter d’établir une norme non concurrentielle.. et le choix des 1000 heures une décision très pragmatique.. Tout le monde fait un produit économe de basse consommation qui sert les intérêts des consommateurs et qui n’endommage pas non plus nos efforts industriels de renouveler un produit consommable (renouvelable).
      Ça me crève le cœur que Jean-Claude Michéa prennes cet exemple..

      C’est terrible car cette ampoule d’une caserne de pompier est devenue presque iconique.. elle décrédibilise un phénomène d’entubage par la caste industrialo-marchande, bien réel au demeurant..


    • #1636486

      L’obsolescence programmé est un fait.
      Il peut être de différente manière
      1)Etant PLUG AND PLAY toutes les souris et tous les claviers sont compatibles, pourquoi il n’est de même avec le reste des périphériques.
      C’est dans le but de rendre incompatibilité un système maître (système d’exploitation ,système vidéo ..) à des systèmes esclaves (jeux ,périphériques..).
      2)Le coût de fabrication d’un toner ou des 4 cartouches d’encre est plus bas que celui de l’imprimante ,alors pourquoi ils ont quasiment le même prix de vente.

      A propos des coûts de fabrication :le coût de fabrication n’est pas proportionnel au prix de vente pigé.
      Le prix de vente dépend de la rareté* , de l’offre et de la demande* ,de son degrés d’utilité* , de sa quantité* et notoriété*.
      Les soldes est la meilleur preuve.
      Le prix de vente d’un sac Hermes peut aller jusqu’a 10 000€ avec un coût de fabrication de 100€ et pendant les soldes il peut être vendu à 2500€.

      Nous vivons dans un système capitaliste.
      Avez vous achetez de la visserie ,coût de fabrication : Néant ; prix de vente : exorbitant ;matériaux de fabrication : à foison ;prix du matériel par kilo de vis fabriqué :négligeable car déjà amortie.

      Une entreprise ,pour qu’elle soit pérenne doit faire en sorte que les produits soient obsolètes ,elle n’a pas d’autre choix.
      Il n’y a pas de bisounoursland sur Terre.

      Je vais vous dire une chose Le plus gros producteur de Blé dans l’U.E c’est la FRANCE
      La population française est de 66 000 000 d’habitants
      La densité de la population Française est d’environ 104hab/km2
      La production de blé en 2016 est de 39 millions de tonnes quand les état unis ont produit 56 millions de tonnes pour une densité de 10hab/km2 et une population de 300 000 000 d’habitant ,comment se fait-il que le prix de vente de la céréale est identique ;Parce que le prix de vente est mondialisé comme celui du pétrole.
      Comme quoi n’importe-quelle paramètre* est bon du moment qu’il permet de se faire des couille en or.


    • #1636530

      Un ami développait chez STMicro une puce cmptant le nombre d’impressions afin de ne plus nettoyer automatiquement les têtes après N impressions. T’appelles ça comment ?


    • #1637007

      c’est drôle mais c’est la réaction typique de gens qui vivent dans un monde où il n’y a plus de réparateurs, car quand on répare des produits industriels complexes on a vite compris que ce sont pratiquement toujours les même pièces qui cèdent : la petite pièce de plastique de merde dans un endroit de forte pression, ou le petit condensateur sous calibré dans un circuit imprimé. donc l’argument , coût de production de tient pas, car si on veut faire des économies, on baisse la qualité de tous les éléments, et non pas d’un seul. Ce maillon faible permet justement de fourger des éléments plus chers et plus durables qui ne rempliront pas leur rôle à cause de ce maillon faible.
      ceci est d’autant plus efficace dans une société où la réparation n’existe plus ou est monopolisée par les SAV.


  • #1636383

    On m’a parlé de ça en première année d’école d’ingénieur, on apprenait à calculer la durée de vie d’un roulement à bille dans une machine quelconque en fonction des conditions de fonctionnements prévues (vitesse, charge, fréquence d’utilisation...)
    Et le prof a sorti tout naturellement que quand on bosserait il faudrait prévoir une durée de fonctionnement avant casse d’à peu près 120% de la durée de garantie, que ça ferait plus de chiffre à notre futur patron... Surtout si la machine était conçue pour être difficilement démontable et donc réparable. Et ça a pas eu l’air de choquer grand monde.

     

    • #1636449

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, frugivore. Que dire par exemple des rivets qui ont remplacé les simples vis dans les appareils ? ... qui ne sont depuis, plus possibles à réparer.
      Mon imprimante qui fonctionnait très bien, s’est mise tout à coup à être "absente" de mon panneau de configuration. Lorsque j’ai voulu la remettre en fonction à l’aide du driver, mon pc m’a "répondu" qu’elle n’était plus compatible avec mon ordi xp... alors qu’elle fonctionne (fonctionnait) de cette façon depuis une dizaine d’années. Lorsque j’ai voulu voir via internet comment je pouvais la remettre en fonction, "HP" pour citer la marque de mon imprimante, m’a répondu que le modèle de mon imprimante était OBSOLETE. Voilà !
      Je n’ai plus d’imprimante depuis...
      Et il y a tant d’autres exemples !


    • #1636457

      Remarque d’un prof tout à fait stupide car pas du tout réaliste : ça ne s’applique pas à tous les objets manufacturés..

      Un constructeur de moto ne fait pas une moto parce qu’elle va caser plus facilement ou sinon les clients iront vers la concurrence.. À la rigueur certaine pièces plus fragiles cosmétiques qui nécessiteront des remplacements fort coûteux, pour un prix très faible à la fabrication histoire de faire de la belle marge.

      Là on pense tous aux pare-chocs en plastic de la marque constructeur et hors de prix qui ont remplacés ceux indestructibles d’avant ; d’ailleurs ça ne devrait plus s’appeler des par-chocs..
      L’obsolecence programmée c’est tout un programme.. Il faut voir la concurrence.. la fidélité à la marque.. l’impact sur l’image de marque..

      Il y a une marque d’aspirateur par exemple qui s’appel DYSON qui est ce qu’il y a de mieux dans le domaine (?) ils ne vont pas se saboter leur réputation en manufacturant un produit peu fiable. C’est quoi les pronostics : usage régulier ou pas régulier.. durée de vie 5 ans ou 20 ans en peu régulier ?..

      Pareille pour une marque premier prix chinois il s’en fout que tu revient acheter un aspirateur car t’es pas fidèle à sa marque.. Il cherchera à faire au moins chère et au plus competitif.. quand c’est pas une daube totale juste pour pièger un consommateur non avertis.. Le supermarché qui achète les produits chinois c’est pas vraiment son intérêt de mettre des bananes à ses clients..

      Quel est le but de SAMSUNG de faire une télévision de merde si je n’achèterai plus jamais chez eux.. ils n’ont pas un monopole sur les téléviseurs à ce que je sache ?! à moins qu’ils aient des accords secrets entre eux de ne pas casser les prix et de produire du pas très durable ?!.. Là on a une vraie conspiration.. Les accords entre fabricants pour ne pas casser les prix existent c’est prouvé.. Essayez d’ouvrir boutique en bradant les prix et dès que l’information parviendra à vos concurrents ils le feront savoir aux grandes marques qui refuseront de vous fournir de la marchandise.. Ce qu’il faudrait établir c’est qu’ils sont de mèches entre eux pour fabriquer des produits avec une vie limitée.. ça serait des accords de malade à mettre en place mais c’est pas impossible..


  • #1636389
    le 03/01/2017 par la_marmotte
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    L’obsolescence programmée va totalement à l’encontre du concept de la propriété privée. Elle rend artificiellement un objet fonctionnel inutilisable après un certains nombres de fois. On peut considérer pratiquement qu’il est remplacé par le concept de location fonctionnelle sur un temps défini, et que ce service doit être renouvelé après un certain nombre d’utilisation, par l’achat (qui n’en est plus un) d’un autre produit de même fonction.

     

    • #1636515

      tout a fait d’accord.il y a une evolution du concept de propriete privee qui ne va pas dans le bon sens.amha ca vient aussi de l’informatique et de leur licence d’utilisation.avant on achetait un objet dont en avait la pleine propriete.maintenant qaund on achete un ordi,on est proprietaire de rien.la plupart de licence d’utilisation donne le droit a microsoft ou autre de modifier leur logiciel a distance meme si cette modification diminue l’utilite pour l’utilisateur final.Pas moyen de mettre linux sur certain vieux ordi parce que pas de driver generique pour le clavier ou autre.A priori la direction c’est vers la dependance.


  • #1636392
    le 03/01/2017 par pleinouest35
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    C’est pour cette raison, avec la baisse de la qualité du "numerdique", que je suis revenu à l’Olympus OM-1 de 1972, et au Nikon FM2 !
    Magnifique construction, inusable, et jamais eu la moindre panne !

     

    • #1636504
      le 04/01/2017 par Ian.curtis
      Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

      Ah le FM2...j’en avais racheté un à l’époque, à un russe vivant à Paris (un signe ?).
      J’étais tout jeune, mais quel plaisir d’utiliser ce boîtier...Je n’ai jamais retrouvé ce plaisir depuis.

      Une solidité extrême et une maniabilité au rdv. Bien plus facile qu’avec les gros boîtiers de reflex actuels, que je trouve trop gros...

      j’avais entendu parler d’une "légende" qui disait que le FM2 était tellement solide que les journalistes/photographes s’en servaient pour molester gentiment les CRS en manif.

      Bref, oui on sait faire du pur produit qualitatif, mais la finance ne le souhaite pas !


  • #1636394
    le 03/01/2017 par pleinouest35
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    C’est extraodinaire aussi de contempler un "reel to reel" Sony TC-765 !
    Tout métal, pas oxydé après 30 ans !
    Comme les anciennes machines MIEL !


  • #1636404

    Les sionistes aussi pratiquent "l’obsolescence programmée" avec leurs équipes de pantins qu’ils font se succéder au "pouvoir" - ou plutôt à son apparence .


  • #1636408
    le 03/01/2017 par Махсуд Махкамов
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    C’est pourtant simple : c’est une escroquerie.

    Quiconque est convaincu de ce genre de pratique devrait être envoyé exemplairement en camp de rééducation par la joie. On les met dans le Lag avec les racailles et les prisonniers de droit commun, mais avec les racailles dans les miradors.

    Et si c’est une boîte étrangère : interdiction de vendre en France pour l’entreprise et toutes ses filiales ou maisons-mères.

    A ce régime-là, je peux vous garantir qu’ils arrêteront vite.


  • #1636416

    Je ne connais pas l’histoire de cette lampe, mais je ne suis pas d’accord sur la façon de présenter l’obsolescence programmée.
    Tout produit, à sa conception, à une durée de vie estimée. Elle peut être de 5 ans, 10 ans, 15 ans, 25 ans, 50 ans ou plus sachant si l’on parle d’un smart phone ou d’une maison.
    La véritable question est : qui défini cette durée et pourquoi ?
    Dans la plupart des cas, la durée de vie se définie par les évolutions techniques, pas forcément demandées par le client, mais lorsqu’elles lui sont présentées, le client y trouve un intérêt qui déclenchera l’achat de l’évolution du produit par rapport à l’ancienne génération. Il suffit de voir les évolutions des différents produits : IPhone, machines à laver, voiture, maison etc, et voire que très souvent le neuf est préféré à l’ancien. Pas pour tous, car l’ancien à son charme, à condition de pouvoir le réparer. Pour les composants électroniques, c’est très compliqué, il faut que les composants existent toujours, que les softs soient maintenus, et qu’il y ait assez de client pour cette activité. Ce n’est pas le cas. Je travaille depuis plus de trente années dans le développement de produit : grande consommation, et petite série. Même en petite série, il est difficile de maintenir au delà de 10 années pour les raisons évoquées plus haut, et aussi pour des raisons évidentes de coût à l’achat, bien que nous disions à nos clients, qu’il faut raisonner sur le coût de possession, peu font ce raisonnement et seul le prix d’achat compte, surtout en France. En Allemagne,la durabilité, et reparabilite sont des critères importants et mieux considérés par les clients. C’est mal connaître les ingénieurs, mais je vous assure qu’ils conçoivent pour une durée de vie qui est un compromis entre prix, performance, qualité. Ce discours n’est pas assez nuancé, et dédouane le consommateur qui est attiré par le prix d’appel, sans savoir la durée de vie de l’équipement. La durée de vie est souvent l’apanage des grandes marques, et de leur image, car les garanties sont prises en charge, surtout quand elles sont payantes. C’ est un vrai débat, mais cette vidéo, est pour moi une caricature, et décrit mal le travail des ingénieurs. Ayant travaillé en Allemagne, avec des ingénieurs d’Allemagne de l’est, je peux vous dire que la performance et le niveau de panne des équipements de cette époque n’ont rien à voir avec les produits de la même époque produit à l’ouest.


  • #1636419
    le 03/01/2017 par Homo habilis
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    Surtout que ça n’a pas vraiment de sens.

    A la base, lorsque l’on fabrique un outil, on le façonne pour qu’il dure le plus longtemps possible.

    Quand il s’use, on le rafistole. Puis, lorsqu’il n’a plus d’utilité pour sa tâche habituelle, on lui trouve un nouvel usage. On le recycle !

    Pendant des milliers d’années ça fonctionnait de cette manière. Avant, rien ne se perdait.

    Avant, l’argent n’avait peut-être pas cette dimension, aussi...


  • #1636447

    L’obsolescence programmée existe. J’ai été sollicité par une multinationale pour fragiliser certaines pièces d’une machine "increvable", et prévoir une maintenance aisée par le même constructeur.

    L’obsolescence programmée peut prendre plusieurs formes.
    - Soit un élément est fragilisé mais réparable et dans ce cas cela augmente les profits du SAV.
    - Soit le dommage n’est pas réparable et le remplacement complet est indispensable.

    L’outil principal est l’étude poussée de la durée de vie et du temps moyen de bon fonctionnement qui sont permis aujourd’hui avec les moyens modernes de calcul. Pour les systèmes sensibles qui ne doivent pas tomber en panne car les conséquences seraient catastrophiques, on met les moyens nécessaires et on y arrive assez bien. Par exemple les machines spéciales de production qui n’existent qu’en un seul exemplaire dans une usine.

    Pour les équipements non stratégiques voire grand public, la méthode dépend aussi de la taille du marché.
    * Si, le marché est très important et international, les études précédentes sont rentables. Les accords entre multinationales sont aussi possibles pour utiliser les mêmes procédés. Par exemple l’électroménager et l’automobile.
    * Si un petit constructeur honnête produit des systèmes de qualité, il va rencontrer deux difficultés :
    1 - Il n’aura pas la structure nécessaire pour s’attaquer à ce marché international.
    2 - La guerre des prix va lui faire perdre des clients. Il ne pourra travailler qu’avec les clients locaux qui apprécient cette qualité.
    — -
    Michelin sait faire depuis très longtemps des pneumatiques inusables. Mais il faut pousser les automobilistes à retourner au garage régulièrement.
    — 
    L’intelligence n’est pas une qualité, mais un simple outil au service de la morale. Et quand la morale est celle du profit maximal, l’intelligence est au service de l’escroquerie.

     

    • #1636547

      L’intelligence n’est pas une qualité, mais un simple outil au service de la morale



       : ... au service des pulsions, lesquelles ont construit le concept de morale, notamment.


    • #1636990

      L’histoire de Michelin et des pneus inusables est une légende urbaine. Une gomme inusable, si elle existe, serait une gomme trop dure (pas assez de grip).


  • #1636518

    Nous nous dirigeons vers un monde ou tout sera loué.
    coté positif : arrêt de l’obsolescence programmée,si il y a une panne,on vous remplace l’objet,ça aura un coût pour l’entreprise,donc,vous aurez de la qualité.
    coté négatif : nous n’aurons plus rien à léguer à nos enfants,même la propriété privé est dans le viseur,ils vont augmenter les impôts à tel point que la location sera privilégiée.
    le petit chèque des grands parents à la retraite,ce sera du passé.

    Nous ne serons plus que des esclaves qui s’ignorent.
    l’unique résilience,est de recréer des réseaux de productions alternatifs,comme le dit A.Soral.


  • #1636532

    L’obsolescence fonctionnelle implémentée sur Flamby avec une efficacité inquiétante.


  • #1636534

    A partir du moment où l’on produit pour la vente comme fin en soi et non pas pour les besoins humains, l’obsolescence programmée n’est qu’un effet, une conséquence du mode de production capitaliste. L’un ne va pas sans l’autre.


  • #1636583

    C’est ce qui est bon marché, et donc de mauvaise qualité, qui ne dure pas . Une montre Omega à 4000 euros durera 50 ans, une Swatch à 100 euros 3 ou 4 ans maxi . Vous pourrez aussi garder vos Church (500 euros) toute la vie, des pompes de chez Lidl (12 euros) beaucoup moins longtemps...


  • #1636602
    le 04/01/2017 par Armand du Plessis
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    C’est un crime contre l’humanité et l’environnement !


  • #1636619

    Une paire de pompes de chez Lidl dure 2 ans, elle peut coûter 12 euros . Une paire de Church ou de Weston peut durer des dizaines d’années : elle coûte 500 euros . Aucune "obsolescence programmée" là-dedans, la camelote ne dure jamais longtemps, cf les jouets chinois...


  • #1636751

    Bonjour. Quelles que soient les causes de cette obsolescence programmée (entente, ou autre), le moyen politique d’y remédier est simple : imposer aux industriels des garanties d’un certain nombre d’années (par exemple, 20 ans pour un frigidaire, 10 ans pour un téléphone, etc) afin de les obliger à concevoir des produits en conséquence. Cela n’arrivera pas, bien sûr, dans le système actuel, mais l’idée me paraît suffisamment simple et efficace pour être étendue à la population et devenir une sorte d’évidence. Au bout d’un moment, elle s’imposera. Je propose donc à ceux qui partagent cet avis de la répandre au maximum !

     

  • #1637332

    Beaucoup de gens trouvent cela scandaleux mais sont bien content de produire des merdes renouvelables à l’infini pour pérenniser le travail, concept qu’ils ne sont pas prêt à remettre en cause.


  • #1637669
    le 06/01/2017 par tabouret1789
    Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

    C’ est nous...


Commentaires suivants