Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Québec : l’éducation sexuelle obligatoire à l’école en 2018

Le harcèlement sexuel des enfants devient la norme

Tous les élèves québécois du primaire et du secondaire devront obligatoirement suivre des cours d’éducation sexuelle à compter de septembre prochain, selon ce qu’a appris La Presse canadienne mercredi.

 

L’information a été confirmée par le premier ministre Philippe Couillard, au cours d’un entretien exclusif avec l’agence de presse à ses bureaux de Québec, en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Hélène David.

[...]

Mais voilà que le gouvernement Couillard décide de ne plus tergiverser dans ce dossier. Dès septembre, toutes les commissions scolaires et toutes les écoles devront offrir aux élèves des cours d’éducation sexuelle, de la première année du primaire à la cinquième secondaire.

 

Dès la prochaine rentrée scolaire

Au total, environ un million de jeunes auront accès, dès la prochaine rentrée scolaire, à de l’information modulée selon leur âge, sur la sexualité, l’anatomie, l’image corporelle, les rôles sociaux, les agressions sexuelles, la vie affective et amoureuse, les relations sexuelles, les stéréotypes, les maladies transmises sexuellement, etc. Aucun jeune n’en sera exempté.

[...]

Québec a décidé de foncer, même si le premier ministre est bien conscient qu’il s’agit encore en 2017 d’un sujet délicat, controversé, qui « provoque certaines tensions sociales ».

Ce ne sont « pas toutes les familles qui sont enthousiastes devant l’idée » de voir leur enfant entendre parler de sexe à l’école, convient-il.

Pour des raisons morales ou religieuses, certains parents résistent à l’idée de voir l’école offrir ce type d’apprentissage.

Mais la vague récente de dénonciations massives d’agressions sexuelles, un phénomène très médiatisé, a contribué à accentuer la pression sur Québec pour agir afin de prévenir les agressions en misant d’abord sur l’éducation.

Lire l’article entier sur ici.radio-canada.ca

 

Les parents suisses ont des raisons d’être inquiets :

 

Questions autour d’un cours d’éducation sexuelle pour les secondaires dans une école pilote au Québec :

 

Et même s’ils ont à peine 10 ans, les élèves sont bien contents qu’on leur parle de sexualité

En France, ce sujet de 2013 sur une école primaire de périgueux présente l’éducation sexuelle des petits comme un progrès par la souriante animatrice (dont nous taierons le carriérisme dans le PAF) :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est pourquoi faire ? pour qu’il demandent à leur violeurs de mettre une capote avant de passer à l’acte ? Oui, j’ai vu qu’ils parlaient de MST aussi...

     

    • L’initiation à l’amour, pour être réussie, doit se faire instinctivement et clandestinement : pour vivre heureux vivons caché, et il ne faut surtout pas que les vieux s’en mêlent . Dévoiler ses arcanes c’est vouloir bousiller ces moments uniques . Quels adultes toléreraient que l’on se mêle de leurs vies intimes ? On impose aux enfants cette indiscrétion car ils ne peuvent s’y opposer, c’est dégueulasse .


  • Philippe Couillard quand même.

     

  • De l’aliénation industrielle à la chaine.

     

    • En plus d’enseigner l’ignorance,
      en pleine période de fleurissement de la personnalité, ils plantent des mauvaises herbes. Inquiet des éclairs de lucidité des opinions, devant les manigances d’un monde globalisé,
      ils investissent dans le sabotage les esprits de la population de demain.


  • Si Dieu n’existe pas, tout est permis ? (Dostoïevski)

     

    • #1861955

      empiriquement, jusqu’à présent, ca a été plutôt l’inverse

      il y a eu plus d’assassinats, de guerres et de morts dans l’histoire de l’humanité en nom de dieu (ou d’un dieu ou de plusieurs dieux) qu’en nom de quoi que ce soit d’autres.

      Car faut pas oublier que les satanistes, lucifériens, francs-macons ont aussi leur dieu


    • "Empiriquement..." Ben oui tient, sauf que les idéologies athées comme le communisme ont déjà battu tous les records, pensez donc, 100 millions de morts en seulement 70 ans. Du jamais vu dans toute l’Histoire de l’humanité. Sans compter les 2 guerres mondiales et tous les génocides modernes qu’il ne faudrait pas, la tentation est grande chez les athées, de mettre sur le dos de je ne sais quel Dieu ou religion. Adressez-vous plutôt au dieu Mammon, aux banques et à la financiarisation du monde.


  • Comment vont-ils faire pour expliquer que papa met sa zigounette dans la foufoune de maman alors que le patriarcat, le masculin, l’homme sera déjà annihilé par le féminisme LGTB et leur systèmes de procréation sans mecs ?! Et comment vont-ils fabriquer des spermatozoïdes ? Dans des couilles en caoutchouc ?

     

  • Ils vont finir par dégoûter nos enfants avec leurs conneries, rendre les garçons impuissants et les filles frigides, c’est à dire bons et bonnes pour devenir homosexuel(le)s .

     

  • " Comment y f’saient nos ancêtres pour baiser et se reproduire sans éducation sexuelle ? Quelle énigme ! "

     

    • Le but de cette "éducation sexuelle" est justement d’apprendre à ne pas se reproduire.


    • C est votre opinion, il y avait des moment reservés à la communauté masculine, et d autres à la communauté féminine.

      De là chacun peut transmettre, ou donner des conseils, ce qui n’existe quasiment plus.
      Ou si on remonte dans les sociétés avec rite de passage, chaque "sexe" passe une période
      d’apprentissage avec ses semblables (du même sexe), où on lui éxplique tout, des taches pratiques à la métaphysique en cours.

      Ca n’existeplus, ni le rite,ni la culture, il faut bien y palier, non ?


  • L’initiation à l’amour se faisait jadis instinctivement et secrètement . L’éducation sexuelle va complètement déflorer le sujet, le rendre banal et peut-être même débandant .


  • Je n’ai pas mon baccalauréat (D) car j’ai toujours refusé de suivre des cours sur la reproduction et la sexualité, ce n’est pas le rôle de l’école.
    Il se trouve que c’était le sujet principal des examens...

    Alors, enfant aujourd’hui, je quitterais simplement la salle. Je dois dire que j’ai également refusé de taper dans le ballon au cours d’éducation physique, prétextant que je n’avais plus l’âge, et mes parents durent me placer dans une école privée qui était une pure abomination.


  • C’est le propre du diable,son univers est fait du sexe dépravé,de la mort,des larmes,du sang et...d’argent. Pour faire diversion,de temps à autres,il nous parle de"découverte"d’une nouvelle planète située à vingt milliards d’années lumière de
    la terre,ou d’un crâne humain datant de deux milliards d’années,etc,etc,...


  • Disons que les jeunes couchent de plus en plus tôt donc il faut leur apprendre à mettre la capote avant le secondaire, voilà l’explication. Et les français ne rechignent pas pour eux c’est normal on peut coucher à n’importe quelle âge, la plus part des français laissent leur fille faire ce qu’elle veut à n’importe quelle âge avec n’importe quel mec donc on ne peut en vouloir à la société décadente si le peuple lui même est à son image. Pour le français de base que sa fille couche à 14 ans c’est pas un problème.



  • les élèves québécois du primaire et du secondaire devront obligatoirement suivre des cours d’éducation sexuelle




    Par contre ,toujours pas d’éducation parentale ,ni obligatoire ni facultative.
    En clair, faites des enfants mais ne leur donnez aucune éducation ,ça n’a aucune importance.
    On peut également faire le parallèle d’avec le permis de conduire qui lui est obligatoire , qu’est-ce qui est le plus important ? savoir conduire une voiture ou savoir éduquer un enfant ?

    Expérience vécu il y a un mois : dans un supermarché racaille d’une ville de racaille française j’y ai vu une mère racaille avec deux enfants racaille (entre 5 et 10 ans) qui faisaient la queue à la caisse demander aux enfants d’aller chercher un paquet de chips , les enfants reviennent avec des paquets mais dés que la maman leurs dit que ce n’est pas le bon paquet ils les lâchent immédiatement (en clair ils tombent à terre devant la caisse) pour aller en chercher d’autres ,et ainsi de suite jusqu’au bon paquet.
    Ensuite le petit garçon racaille (mesurant moins d’un mètre) fait le tour de la caisse pour se placer devant moi et me crie d’un air méchant "on étaient là avant toi !".
    Réaction de la maman racaille ? aucune...

     

  • Seule solution : éduquer son enfant à la maison ou l’envoyer en école privée. Ou mieux encore : ne pas faire d’enfant, c’est un mauvais service à lui rendre que de le faire venir dans un monde aussi dégoûtant.

     

  • "avant 15 ans, c’est interdit d’avoir des relations sexuelles" alors qu’on sait qu’un gosse fait son apprentissage en transgressant les interdits. Dire c’est interdit, c’est presque donner la permission.

    Perso, je ne me souviens pas qu’à l’école la sexualité était un problème. On apprenait ça au travers d’un cours de biologie, de manière scientifique, avec un prof plus gêné que les élèves, on rigolait bien des schémas de pénis en coupe mais là...c’est cru !

    Je ne crois pas que l’apprentissage de la sexualité soit un problème majeur à l’école au point qu’il faille le mettre au programme de classe de CE1.
    Les différences sociales en sont, les personnalités en devenir et parfois pathologiques (pervers narcissiques, tendnace à la destruction d’autrui ou introverti, tendance à l’auto-destruction), en sont et l’apprentissage de la sexualité à cet âge sous cette forme non plus scientifique, mais perverse va le devenir.

    Au final, on va développer le désir sexuel bien avant l’âge où il aurait dû apparaître, certains petits enfants, les plus avantagés par la nature et par le capital commenceront à "faire l’amour" (ils reproduiront en fait des comportements pornographiques souvent dégradant et traumatisant pour la femme et encore plus pour la petite fille), d’autres sombreront dans la branlette compulsive pathologique et d’autres seront les proies de prédateurs qui ont d’ailleurs le même discours que ces "professeurs" : "tu sais ce qu’est c’est le truc gluant ? tu veux voir une éjaculation ?"

    Et on sait - sauf certains magistrats - que le consentement de l’enfant qui veut tout expérimenter sans connaître les dangers inhérents, ne vaut rien.
    Pauvre jeunesse...


  • A quand un nouvel Amendement pour les cours d’enseignements de la sexualité Pédophile à l’école ?

     

    • Cela va être bientôt le morceau de la fin : la sexualité pédophile sera présentée comme ayant été la fine fleur de toutes les grandes civilisations à leur plus haut moment. La pédophilie sera présentée comme ayant présidé à l’éclosion et à l’épanouissement de la démocratie grecque, puisque pour devenir un citoyen athénien à même de voter il fallait être passé par cette forme d’initiation, posséder cette connaissance directe qui ne se transmet adéquatement que par voie anale.


    • Un cours de grec pour adolescents n’est pas complet sans transmission anale de ce haut savoir, comme dans le temps. Eh oui, pédadagogue et pédéraste étaient deux synonymes rigoureusement interchangeables en grec classique. Sans subir le coït anal biquotidien aux mains d’un mentor désigné par l’état (ou plus exactement par la société d’Eleusis qui était la franc-maçonnerie de l’état profond du temps), sans subir l’agôgê, sans recevoir la gnôsis, nul ne devenait citoyen. On ne prenait aucun risque de pourvoir quelqu’un du droit de vote sans qu’on eût l’assurance que tout son subconscient fût ainsi reformaté et aligné sur les préférences de l’âme collective commune au point d’obéir par voie télépathique directe aux directives de l’état profond, de l’état nocturne comme on disait alors. D’où l’importance du symbole du rapace nocturne en tant qu’emblème de la cité.


  • Le premier ministre viendra en personne se faire enculer par un officier militaire transgenre pour bien montrer que la bisexualité c’est le fun, et par la même occasion que le pays est bien défendu.


  • "Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’état".

    Laurence Rossignol

     

  • Abaissement de la majorité, obtention du permis de conduire avant la majorité, stages sous payés (lorsqu ils le sont ) en entreprise avant la majorité , et maintenant valorisation de la sexualité a un age tres jeune et valorisation des tendances sexuelles periferiques et en dehors de la norme (homosexualité , trans , bientot pedophilie, etc). Le tout pour produire un etre sans conscience politique et morale, manipulable a souhait et surtout balancé tres jeune dans le monde du travail qui ressemblera de plus en plus a de l esclavagisme pur. L abaissement de l age de la sexualité devra ainsi légitimer l abaissement de l age du travail ...Tout va de paire....


  • Je me rappelle que pendant la guerre du Vietnam,Sartre a monté un tribunal populaire pour juger symboliquement les crimes de guerre états-uniens au Vietnam. Le but du procès est évidemment double : dénoncer à l’échelon planétaire ces crimes et,aussi,d’en faire un instrument pédagogique pour sensibiliser les peuples sur le vrai visage des fauteurs de guerres et de leurs mobiles.
    Je rappelle ce fait pour proposer qu’on fasse de même sur les crimes que l’oligarchie tente de banaliser,et Dieu sait s’ils sont légion. Parmi ces crimes horribles sont
    qui ceux qui visent la destruction de l’innocence de nos gamins,et au delà,la transfiguration de la société humaine en troupeaux de bêtes grossiers et sanguinaires.
    A ce propos,rappelons un édifiant passage d’Etienne De La Boetie tiré de son célèbre traité sur"Discours de la servitude volontaire" :
    La servitude devient pour celui qui est né sous le joug comme une seconde nature. Mais le besoin naturel de liberté n’est qu’assoupi, et certains hommes naissant dans un état asservis, plus sensibles que les autres au poids du joug, peuvent s’élever contre le tyran et cette détestable habitude.


  • Quel empressement à s’occuper de la sexualité des enfants ! Pour leur santé, dans un souci d’hygiène et en prévention des violences !
    Des cours sur l’alimentation pour éviter l’obésité ? Inutile .
    Des cours sur les danger que représentent l’abus d’écrans ( tablettes , téléphones, télé , jeux vidéos ) Inutile .
    Des cours pour comprendre et déjouer les pièges de la manipulation publicitaire ? Inutile .
    Pendant que pléthore de parents laissent leurs mômes obèses devant des écrans , ceux qui refuseront l’éducation sexuelle à l’école seront criminalisés

     

    • @Rocio
      Mais non ! à l’école aujourd’hui, c’est clope et sexe ou plutôt on baise, puis après on s’en fume une (règle contre l’attroupement des élèves, devant les collèges, on te protège des balles des terroristes, en te livrant au cancer de l’industrie du tabac)
      Et après on nous traite de conspirationnistes, mais il n’y a rien d’inquiétant m’sieurs dames tout est normal


  • Jadis il y avait le délit "d’incitation de mineur à la débauche", maintenant on peut parler "d’incitation d’ENFANTS à la débauche", le plus légalement du monde .

     

  • " Nous ne revaloriserons pas le traitement des enseignants mais nous leur accorderons "un avantage en nature" : une plus grande "proximité sexuelle" avec les élèves sera tolérée " .


  • C’est justement le contraire que les djeuns à l’école devraient apprendre ... les gloires de la chasteté dans un contexte spirituel !!!

    Libre à eux de plus tard s’enfoncer / s’empêtrer dans la matière grossière ...

    Mais là , on ne leur propose pas un choix , les écoles sont devenues des abattoirs !!!

     

  • "ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine"
    ils sont encore plus "progressistes" que nous au Canada.
    Le retour de boomerang sera violent, patience...


  • Tout cela sent les lobbys mondialistes, féministes lgbt a plein nez...Dans les prochains jours,les gens qui s’opposeront à cela seront traités de fanatiques religieux ,d’intégristes et de méchants qui sont contre « l’égalité » et « les femmes »...J’ai deux jeunes enfants, qui en principe subiront ce nouveau programme en septembre prochain. J’éprouve un mélange de colère et de tristesse ce matin et je sens,que pour être compris,je ne peux exprimer cela que sur votre site. Car, chez nous, aucune dissidence ,rien.

    Il n’y a plus rien.


  • #1861944

    "Le harcèlement sexuel des enfants devient la norme".

    Très bon sous-titre. Tout est dit.

    Mais bien sûr, le harcèlement n’est un crime que dans le monde des riches. On ne va pas donner des droits aux enfants des anonymes, tout de même.


  • Sursis pour un type de 17 ans coupable de viol et agressions sexuelles sur une gamine de 4 ans :

    https://www.ladepeche.fr/article/20...

     

  • Jamais je ne tolèrerai que mes enfants se fasse endoctriner par 2 pétasses du planning familial. JAMAIS. Je serai curieux de voir les moyens de coercition alignés pour essayer de faire le contraire.

     

  • Tout cela bâti en partie sur les recherches du pédophile Kinsey....Un petit aperçu du guide “Apprentissage en éducation à la sexualité” du Québec… http://www.lebonnetdespatriotes.net...




  • L’information a été confirmée par le premier ministre Philippe Couillard,





    C’est une blague ? Comment les gens peuvent continuer à être aussi aveugle quand l’évidence de l’agenda de destruction morale commence chez nos enfants, les mères sont tellement dans leur courses à la liberté féminine qu’elles ne voient plus rien. Une couille ? Non c’est une boule de Noël, voyons...


  • À constater le peu de peine que se donne la nouvelle génération pour apprendre correctement la langue, les enfants étant de plus en plus analphabètes (on supprime l’étude de la grammaire et la syntaxe au profit des cours d’éducation sexuelle), comment feront-ils pour trouver le point « G » ?


  • Si les enfants n’avaient pas d’à priori quand a la sexualité... il n’y aurai ni honte, ni gêne ni tabous !

    Après tout une sexualité saine , ça existe aussi, et çela peut être être expliqué sans faire preuve de perservion, non ?

    Ce sont les tenants du "jardin secret" qui sont suspects.... Avoir une sexualité, en marriage, c est assez naturel, et même conseillé !
    On part du principe que toute approche de la sexualité recouvre des pratiques inavouables, ca en dit long sur nos sociétés.

     

  • Le ministre Couillard, accompagné de son secrétaire des tas le sieur Bandalez, sous le haut parrainage de la Pizzeria Pedofili, va inaugurer le nouveau cul-resuce à l’intention des tous petits de la promotion Marc Dutroux.
    Faites des gosses...


  • Incitation au sex des enfants pour légaliser ensuite la pédophilie ? Puisque les enfants baiseront en majorité : c’est lui ou elle qui m’a chauffé..


  • Couillard tombe dans un trou d’eau : qu’est-ce qu’il reste ?


  • La mafia satanique sioniste-maçonnique pousse les gamins dans l’enfer de l’homosexualité,de la pédophilie et les parents qui restent de marbre cela dépasse les entendements sains. L’histoire marquera d’une croix noire cette absurde époque et sa population abrutie et abêtie.


  • Ou sont les enseignants ?
    Il semblerait que l’enseignement se féminise.

     

  • Formatage pour de petites bêtes à jouir plus tard !!!...pour le plus grand plaisir des pédophiles !!!...


Commentaires suivants