Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Quel est le problème avec Trump ?" – Micro-trottoir dans les rues d’Austin (Texas)

Le Vincent Lapierre américain ?

Habillé en militant pro-Trump, le reporter d’InfoWars Owen Shroyer est allé à la rencontre des riverains du quartier sud-ouest d’Austin, la capitale de l’État du Texas.

Une traduction ERTV.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir l’histoire de l’Amérique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

116 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Doit-on supposé qu’il y a des choses pertinentes soulevées dans cet échange ?

    À vrai dire, ce qui serait vraiment intéressant, c’est d’avoir un avis de Vincent Lapierre concernant cette prestation journalistique.

    Il y a de nombreux reportages ou documentaires en Anglais qui auraient besoin d’une traduction... Peut-être que vous pouvez faire une demande aux lecteurs ici-même, afin de concocté une petite liste pertinente ?

     

    • Doit-on suppos"ER" que tu proposes d’aider le pole traduction d’E&R qui fait dejà un enorme boulot ?


    • Ho oui ! Qu’on demande aux lecteurs une liste pertinente de vidéo à traduire parce que celle ci n’apporte pas grand chose. Mis à part que je me rends compte du niveau d’effondrement que leur culture à atteint.


    • @ourson d’eau

      Pas mal la petite touche humoristique.


    • Je ne comprends pas, vous n’avez pas la traduction ?


    • Quelqu’un pourrait-il m’indiquer comment candidater pour rejoindre le pôle traductions d’ER ? Faut-il être adhérant ?


    • Bonjour à tous,

      Merci pour vos commentaires, favorables ou critiques. Nous sommes très peu nombreux au pôle Traductions, et faisons ce que nous pouvons pour proposer des articles et vidéos variées.

      N’hésitez pas à proposer vos idées de traductions ou, mieux, à nous contacter (traductions@e-r.fr) afin de mettre la main à la pâte ! Excellent niveau de français requis (bien plus important que le niveau d’anglais).

      On vous attend.

      A bientôt !


    • @ Le Prieur : Toute aide est la bienvenue ! Même si tu n’es pas adhérent.

      Bon dimanche


    • @ Le prieur : traductions@e-r.fr


    • @Peter

      Doit-on supposé qu’il y a des choses pertinentes soulevées dans cet échange ?

      Quelque chose m’a beaucoup interressé, c’est d’un point de vue sociologique.
      Un blanc pro Trump qui discute fermement mais respectueusement de sujets sensibles avec les habitants colorés pro Obama d’un quartier défavorisé des USA.
      Ce ne sont pas des saints (petite scène de business) mais chacun peu s’exprimer sincèrement.
      Grosses différences d’ambiance dans le dernier reportage de Lapierre ou certains reportages dans des cités.


    • @ Yannochka @ ourson d’eau

      Je vous remercie. Je contacterai donc prochainement par courriel le pôle traductions d’E&R afin de présenter ma candidature. A bientôt !


    • @Léo,
      le journaliste est peut-être bien plus pathétique que les idiots qu’il a choisi...

      Bon okay, bien moins pathétique... je provoque un peu... Le style questions naïves pour reveler des vérités plus profondes -alors que les questions sont presque autant pertinentes que les réponses- ça mérite un peu plus d’efforts...

      Vincent Lapierre, à le mérité de prendre l’exercice au sérieux... ça marche pas toujours (surtout quand ça paraît particulierement condescendant) mais il récolte quelques pépites...


    • Le gars est plutôt très bon @Peter. Il n’y a rien de pathétique, pas même d’irrespectueux. Et s’il n’y a pas quelques pépites, alors je ne sais pas ce qu’il vous faut. Vous dites que vous provoquiez et vous remettez ça aussi sec, et sans la moindre raison valable explicite (n’allez pas y voir une suggestion d’explication car de raison valable je n’en vois aucune). Vous faites preuve d’une mauvaise foi qui ne vous honore pas dans la mesure où vous êtes tout sauf bête.
      Après, j’encourage chaleureusement les gens persuadés de pouvoir faire mieux de s’y atteler sans hésiter et de venir ensuite nous présenter le fruit de leur travail.


    • @Eric,
      okay, je vais développer... j’admets que ça n’est pas clair sans détailler un peu plus.

      Je vais le faire en deux posts :

      Il dit que le mur c’est bien... l’autre lui dit que c’est le peuple qui devra payer pour un truc inutile avec les impôts... il réponds : "pas nécessairement" plus tard il finis par dire qu’il n’est pas pour le mur (?).

      Ensuite, un mec lui demande d’où viennent ses ancêtres, il lui dit : AMERICA... l’autre surpris lui demande si ses ancêtres sont amérindiens (il n’a pacompris où il voulait en venir ?). Lorsqu’il lui dit qu’il y a quelque chose d’insupportable dans la façon dont il a insulté les mexicains sans la moindre nuance et que si ça avait été la même chose pour les allemands, il prétends qu’il faudrait regarder les statistiques et si cela s’avérait vrai. il soutiendrait le président pour dire la vérité...

      Premièrement, c’est quoi son problème en tant que journaliste de ne pas adresser les points valides de ses interlocuteurs ? Oui, tous les américains sont des descendants de migrants, et effectivement si le président a fait une généralisation abusive, ça n’est peut-être pas ce qu’il a voulus dire MAIS il avait peut-être raison sur un proportion importante de criminels.

      Il ne réponds pas à la question des choses abjects qu’on pu faire les allemands mais qui n’entache pas la réputation de leur descendants... le mec qui lui dit ça,est descendant de mexicain... il n’adresse pas la question puis demande si ses interlocuteurs pensent qu’il vote Trump car il est blanc ; si il est sur qu’une réponse courte par oui sera une réponse con... c’est sûrement que la question,elle-même posée dans ces termes est un peu conne : son rôle de journaliste est de les faire accoucher de la vérité... pas les nourrir d’une vérité qu’il attend d’eux...

      Il lui demande pourquoi tu aime Trump : "vous me demandez ça parce que vous croyez que je l’aime parce que je suis blanc ?" Procédé pitoyable, si c’était un vrai journaliste.. Et il rajoute : "vous insinuez que je suis raciste"...

      Ça c’est la moitié de l’interview... et je ne commenterais pas ses conclusions à la fin qui sont de ses propres aveux ce qu’il était venu chercher (exactly !)... C’est totalement con.. ils lui disent qu’Obama a hérité de la crise de 2008 et qu’il a tellement redresser l’économie que cela profite à Trump... Pourquoi ne pas valider quitte à ensuite... ajouter ce qu’a fait Trump qui doit aussi profiter à l’économie mais la communication est cassée.


    • La suite... deuxième posts :
      Désolé c’est laborieux, mais il faut bien expliquer.

      Et il rajoute : "vous insinuez que je suis raciste"... C’est lui qui nourrit ses interviewés des réponses pré-formatés qu’il attends ?!...

      Ça c’est la moitié de l’interview... et je ne commenterais pas ses conclusions à la fin qui sont des ses propres aveux ce qu’il était venu chercher (exactly !)...

      Il fait une allusion que c’est plus facile pour l’Amérique blanche, mais lui affirme qu’il a pourtant une histoire difficile. Ça ne change pourtant pas que c’est plus facile pour l’américain blanc, pourquoi ne pas valider puis ajouter ses précisions (même si c’est vrai... ça ne l’ai pas toujours, exemple : la discrimination positive favorable à un postulant noir à l’université, même si il a des moins bonnes notes).

      C’est totalement con.. ils lui disent qu’Obama a hérité de la crise de 2008 et qu’il a tellement redresser l’économie que cela profite à Trump... Pourquoi ne pas valider quitte à ensuite... ajouter ce qu’a fait Trump qui doit aussi profiter à l’économie... mais la communication est cassée... C’est péniblement qu’il précisera qu’il est contre le mur au bout de 10 minutes alors qu’il le défendait mordicus... Dommage l’échange aurait été plus stimulant si il avait dit ça depuis le début ? Et c’est symptomatique... personne ne lui demande d’être impartiale... mais merde c’est pas un politicien... on veux des échanges sincères...

      Voilà, si ça c’est du journalisme c’est pitoyable. Maintenant, vous me demandez ensuite d’essayer de faire mieux ?... ça révèle peut-être (inconsciemment) qu’il ne s’agit pas d’un travail professionnel mais celui d’un (pro ?)amateur ?

      Journaliste c’est un métier... ça n’est pas le mien.. mais nous sommes tous éduqué à l’image et parfois très bien. L’agence info-libre, independeza webTv, Vincent Lapierre, etc. font un travail bien plus journalistique... et ceci depuis leur début d’amateurs. Voilà, c’est mon avis et je ne m’attends pas à ce que tout le monde le partage. J’espère avoir clarifié... l’idée que j’avançais d’être un peu dans la provoque : qui aime bien (le journalisme) châtie bien (ceux qui s’essayent à l’exercice ou prétendent en faire profession)...


    • @ Eric,
      Les démocrates (progressistes) ont toujours crûent que les républicains (conservateurs) ne voteraient jamais pour un noir. Comme je l’ai dit, Obama a été élus pour les mauvaises raisons... pourtant si un candidat noir... une sorte d’homme providentiel parfait se présentait, je crois qu’une vaste et écrasante majorité de blancs pourraient voter pour lui... Je l’ai toujours cru... et Obama en quelque sorte le confirme. Voilà, où se trouve l’avancée. J’ai un ami américain pro-Trump et je crois que les américains sont fiers d’avoir après la ségrégation raciale fait un tel progrès.

      La question raciale est primordial aux USA pourtant je crois que c’est en réalité un cache misère de questions sociales. Les noirs et les blancs sont condamnés à vivre ensemble aux USA. Chacun prêche pour sa chapelle pendant que la cathédrale s’écroule...


    • Je vois beaucoup de mauvaise foi de votre part et vos explications sont faiblardes et vraiment pas convaincantes.
      1 ) Le fait qu’il dise qu’il n’est pas pour la construction d’un mur (qui n’est rien d’autre en effet qu’un symbole mais concrètement inutile), quand bien même il se tromperait sur son financement, ne change rien sur l’essentiel, à savoir son honnêteté qui consiste à dire qu’il est tout simplement d’accord sur ce point pour dire que ce n’est pas une vraie solution.
      2 ) Le deuxième point que vous soulevez est confus de sa part en effet et mériterait d’être creusé. Personnellement cela ne me dérange pas qu’ils ne l’aient pas fait car ça me fatigue au-delà du possible évoquer sans cesse et à tout propos les « ancêtres », souvent d’ailleurs pour dire tout et n’importe quoi. Bref, je n’ai pas vraiment bloqué là-dessus car je préfère l’ici et maintenant.
      3 ) Il faut avoir l’honnêteté de reconnaître, plutôt que d’inverser les choses, les sous-entendus foireux de certains interlocuteurs qui, et ce serait presque à mettre à leur crédit, n’assument pas totalement et tournent autour du pot. Que le « journaliste » formule explicitement les choses telles qu’il les comprend ou les ressent me paraît compréhensible et légitime.
      4 ) Le coup de « la crise héritée » (idem pour celui de « l’économie redressée, autre blague) est plutôt à mettre à l’inverse au discrédit de ses interlocuteurs. On croirait entendre les Sarkozystes et leur militants pleurant sur les conséquences des causes chéries à coups de « Ah mais il y a eu la crise », toujours tombée du ciel mais jamais le fruit des politiques que ces personnes ont validé par leurs votes.
      5 ) Je passe sur les redites de même que sur les outrances en regard de la prestation (con, pitoyable, etc.) pour en arriver juste au fait de dire que si j’en appelais à essayer d’en faire autant c’était tout simplement qu’il me semble préférable de s’interroger sur les capacités de chacun à faire mieux que ce qu’il critique à l’emporte-pièce voire de manière étonnamment partiale. Enfin je ne me préoccupe pas du distinguo amateur/pro qui ne me paraît pas pertinent mais aurais plutôt tendance à me demander si c’est bon ou mauvais et dans quelle mesure.


    • Je n’avais pas vu votre troisième commentaire. Vous dites une chose juste à la fin qui contredit ce qui précède. En effet, il n’y a rien de providentiel. On peut s’amuser à noter que les soi-disant progressistes se prennent eux-mêmes les pieds dans le tapis de leur antiracisme à la noix puis qu’ils raisonnent eux même en termes raciaux inconsciemment ou non. Oublié le citoyen, je vote en tant que noir, blanc, vert, homo, lesbienne, trans, etc. Liste que ceux qui ont tout intérêt à la division allongeront sans peine et à l’infini. Et puis on pourrait également demander aux syriens ce qu’ils pensent d’Obama et s’ils ont vu un progrès dans la politique étrangère États-uniennes. Lol.


    • Le journaliste : "Tu es un raciste !"

      Le journaliste : "Il a le droit de ne pas m’aimer parce que je suis blanc"

      Le noir : "But I don’t hate you because you are white" (cette partie est audible, mais pas traduite)

      Le journaliste : "Il peut être un raciste, c’est sa liberté" (parle à mon cul, ma tête est malade ?!).

      Le mec fait les réponses et les questions ?

      Après avoir été accusé d’être un raciste... l’interviewé tente de mieux comprendre d’où parle le journaliste.
      Le noir : "crois tu à la suprématie blanche ?"

      Le journaliste : "Euuuhhh... C’est à dire ?... C’est une question biaisée..."

      Il ne répondra pas, mais demandera pourquoi Obama fut élu... La réponse logique (si on crois à la suprématie blanche = la majorité blanche influente, décisionnaire finale) c’est que les blancs l’ont décidés... Le journaliste se crois malin et avoir découvert une contradiction (? !?)... le noir n’aura pas le droit de s’expliquer...

      Le journaliste et sa conclusion : "C’est à peu près ce à quoi je m’attendais"...

      ...et il continue en roue libre : "vous pouvez me détestez, vous pouvez détestez Trump" , "Même si nous sommes en désaccord".




      Franchement, nous ne sommes pas obligés d’être d’accord concernant la prestation du journaliste... Pour moi il n’a pas simplement orienté les réponses (bad journalism), il les a formulé à la place de ses interlocuteurs !!!!

      Je crois franchement que c’est un con, ou un médiocre... à aucun moment il ne cherche le pour et le contre d’une situation... Il cherche juste à montrer de façon aussi violente que possible l’anormalité de ses interlocuteurs en leur attribuant des pensées inavouables... et bien qu’ils s’en défendent (pas très habilement, il a des bons clients..) il n’entendra rien.

      Vous pouvez penser que mes arguments ne sont pas très convainquants et faibles... okay, je vous entends... mais ne m’accusez pas d’être de mauvaise foi. Ça n’est pas ma conception du journalisme, c’est mon droit.

      Et je ne crois pas qu’on puisse dire que c’est du journalisme. Si vous êtes satisfait et enthousiaste de ce qu’il a fait remonter à la surface, tant mieux pour vous.

      J’ajouterai que je ne suis pas hostile au journalisme "gonzo"... j’aimais particulièrement Louis Théroux (à l’époque...) qui est un reporter anglais que vous ne devez pas connaître. C’est comme l’infotainment... ce que je n’aime pas c’est quand c’est mal fait... autrement dit lorsque certaines règles basiques du journalisme sont piétinés...


    • Il faut être culotté pour dire que les âneries des interviewés sont le fait des gens qui posent des questions ! Si vous êtes réellement honnête, n’hésitez pas à nous retranscrire littéralement les interventions des interviewés pour juger du niveau de leur pertinence. Ils sont nuls à chier (mais peut-être est-ce de la faute des questions !!!). Je suis désolé mais vous êtes de mauvaise foi, en tout cas de parti pris, ce qui n’est pas une accusation mais juste un avis. Je ne suis pas « enthousiaste », je trouve juste que c’est une bonne et inhabituelle contrepartie.
      Quant à dire que le gars est un con ou qu’il est violent, quand on voit le niveau en face, c’est juste n’importe quoi. Idem s’agissant de sa conclusion, il n’y a rien à lui reprocher puisqu’au contraire elle est ouverte.


    • La série de reportage, c’est les saisons de Louis Theroux’s weird weekends, c’était les années 90...

      Il y avait aussi Mickael Moore (Roger & Me) avec sa série TV Nation, ou Nick Broomfield par exemple... voir Ali.G avec ses interviews plus « informatives » qu’il n’y paraissait car c’était in fine une sorte de subversion du genre, ça faisait appel à son sens critique tout en tournant les choses à la dérision en y injectant une bonne dose de comédie.


    • Pour la dérision et la dose de comédie, ici l’on dira que ce sont les interviewés, à l’exclusion d’un gars, qui s’en chargent bénévolement et plutôt pas mal. Merci à eux donc.


    • @Eric,
      mais vous ne comprenez vraiment rien ?!.. À aucun moment je vous ai dit que les interviewés étaient des bons... Au contraire... et c’est bien ce que je regrette car justement je ne vois rien de pertinent dans la façon dont le mec adresse ses sujets.

      Si pour vous cet échange « stimulant » vous a permi de voir émerger quelque chose de pertinent et bien ça n’est pas mon cas, alors arrêtez de parler de mauvaise foi.. Pour moi, c’était une perte de temps et apparemment prendre le temps de vous expliquer pourquoi, l’a été tout autant.

      Ps : j’imagine bien un électeur du front national se faire accuser d’être un raciste par un pseudo journaliste sur le simple fait qu’il évoque la couleur de peau (l’appartenance communautaire) tout en sachant que c’est le sujet du journaliste... et le wannabe journaliste qui continuerai de plus belle... sans enttendre « l’accusé » se défendre d’être un raciste. Parfois il suffit d’inverser les rôles pour mettre à jour la supercherie... Le diable est dans les détails.


    • C’est ça, je n’ai rien compris. Vous n’avez rien d’autre en magasin ? Vous m’avez parfaitement compris comme je vous ai parfaitement compris. Et je vous invite à mon tour à réfléchir sur le caractère sensé qu’il y a, après avoir convenu que les gars étaient quand même un peu des chèvres politiques, à focaliser sur l’intervieweur qui les dépasse en l’occurrence de plusieurs têtes (ce qui n’est pas une gageure). Interrogez-vous plutôt pour vous demander ce qui préside à ce genre de bais foireux.
      Et pour rebondir sur la fin de votre post : absence de lucidité ou malhonnêteté je ne sais en effet, mais il faut tout de même avoir une bonne dose de culot pour affirmer qu’il ne peut y avoir chez certains idiots des allusions évidentes à l’étiquette raciste souvent collée sur le dos des électeurs de Trump. À moins que ce soit une chose qui ne fonctionne qu’à sens unique !




    • à aucun moment il ne cherche le pour et le contre d’une situation... Il cherche juste à montrer de façon aussi violente que possible l’anormalité de ses interlocuteurs en leur attribuant des pensées inavouables... et bien qu’ils s’en défendent (pas très habilement, il a des bons clients..) il n’entendra rien.




      Je me souviens parfaitement d’une interview relayé ici où un électeur du FN dans une manifestation avait des propos racistes totalement assumés... Le genre de mec pas très fin... J’ai un souvenir très vivace d’avoir été horrifié de la garniture rembourrée un peu facile que les médias nous servaient... Je ne suis pas un fan du FN mais il ne faut pas exagérer... La comparaison vaut ce qu’elle vaut vu qu’ici les interviewés ne sont pas racistes (mais accusé de l’être) même si leur éveil politique laisse à désirer si ça n’est pas plus.

      La raison de cette conversation, c’est mon constat que des gens pathétiques n’étaient pas aidés par un mec encore plus pathétique (bien que j’avouais provoqué car j’aime le journalisme qui se respect, qui aime bien châtie bien). Ne m’accusez pas de faire du deux poids deux mesures.. Si je peux avoir des désaccords avec les électeurs du FN en général ils sont minimes...

      Ce qui m’intéresse en général c’est de travailler sur ces écarts. Pourquoi voudriez vous que je change mes appréciations et critiques pour vous faire plaisir ?!...


    • Mon bon plaisir n’a effectivement pas à entrer en considération, on s’en fout complètement et ce n’est pas le sujet. Je pense au contraire que cet échange, comme tout échange, pourra peut-être amener quelques uns de ces gens politiquement assez poreux à l’idéologie véhiculée par pas mal de médias qui leur a mis toute cette mélasse dans la tronche jusqu’à leur faire se toucher les fils, à s’interroger sur la faiblesse de certains de leurs raisonnements et qu’ils en tireront un profit personnel qui leur permettra d’évoluer. J’ajoute que l’on peut très bien ne pas être raciste et pour autant tomber dans des travers et des pièges qui relèvent eux d’une grille de lecture racialiste et qu’il est assez ironique de contempler parfois le spectacle tragi-comique de gens qui, tout en voyant du racisme fréquemment si ce n’est partout, tombent dans les trous qu’ils ont eux-mêmes creusés pour les autres.
      Je suis bien le dernier à ne pas apprécier la provocation, mais à la condition qu’elle soit pertinente et pas à l’inverse d’un minimum de bon sens, comme ici quand vous inversez les choses, ce qui peut à mon sens être réellement qualifié de pathétique, pour reprendre ce leitmotiv qui vous amuse. Mais bon ça a l’air de vous tenir à cœur, c’est bien. Vous êtes habitué à mieux, je ne doute pas que ça reviendra.




    • Je pense au contraire que cet échange, comme tout échange, pourra peut-être amener quelques uns de ces gens politiquement assez poreux à l’idéologie véhiculée par pas mal de médias qui leur a mis toute cette mélasse dans la tronche jusqu’à leur faire se toucher les fils, à s’interroger sur la faiblesse de certains de leurs raisonnements et qu’ils en tireront un profit personnel qui leur permettra d’évoluer.




      Qui est de mauvaise foi ? Je n’ai pas cessé d’affirmer que la mission n’était pas accomplie et que les communications cassées, ça n’a aucun intérêt.. Vous avez trouvé les interviewés dans leur ensemble pathétiques, tout comme moi.. à la différence de vous, j’ai trouvé que l’interviewer ne relèvait pas le niveau...

      Le journaliste prétendait être dans un esprit de connaissance mutuelle : ça n’était pas le cas.

      Le journaliste prétendait être dans un esprit de confiance et de respect : ça n’était pas le cas.

      Je n’ai vu qu’un pseudo journaliste dans la confrontation et dans la fuite..

      Dans une posture de réaffirmer des idées « fausses », des préjugés.. "T’es un raciste" mais l’attaque n’est pas bien grave selon vous puisque à l’inverse une partie du public démocrate pense qu’il faut être raciste pour voter Trump...

      L’interviewer avait une attitude trop rigide... tout comme le mur qu’il a défendu, puis face aux arguments, il a fini par le démolir lui-même... pour le reconstruire immédiatement : le camps Trump veut ça.. même si ça n’a pas de sens (!) il doit l’obtenir !!!

      Il provoque délibérément des réactions de défense, nie la réalité de l’autre, son authenticité (de sous-prolétaires peut-être pas au niveau ?) et sa spontanéité. Mais je suppose qu’un prolétaire blanc parlant à des prolétaires bronzés, ça donne ça ?

      Clairement, il s’empêche d’aller à la rencontre de son sujet... il est venu chercher une chose... et est reparti avec... tout content... Lorsque le noir avec des rasta, lui dit soutenir Infowars tout en ayant des difficultés à s’exprimer... ce client ne l’intéresse vraisemblablement pas.. il n’ira pas creuser le sujet...

      Je suis le premier à regretter qu’il n’y a aucun esprit de pédagogie...

      Je suis étonné par cette conversation. Vous m’accusez d’avoir des biais et d’être de mauvaise foi et vous n’avez validé aucun des points que j’ai soulevé.

      Lorsque les conflits ne sont pas résolus, ils dégénèrent : pour décrasser les cerveaux pas besoin de partisan politicien jouant les journalistes.


    • Je ne ne vous accuse de rien, on n’est pas dans un tribunal. Je dis juste que vous êtes un peu monté à l’envers sur ce coup-là et au minimum pas clair. Vous surinterprètez jusqu’à la déraison et pour quelqu’un qui parle de « tribunal », ça fait tout de même un peu faux procès ! :-) Il me semble que l’on est en droit de trouver cela au minimum étrange. Je ne vais pas me répéter ad nauseam, c’est pénible. Entre ceux qui en font des tonnes d’un côté et ceux qui en font parfois
      presque autant de l’autre, c’est vraiment n’importe quoi.



    • Doit-on supposé qu’il y a des choses pertinentes soulevées dans cet échange ?

      À vrai dire, ce qui serait vraiment intéressant, c’est d’avoir un avis de Vincent Lapierre concernant cette prestation journalistique.




      INCROYABLE !!! Mais c’est vous qui m’avez fait un faux procès en me disant que je prenais les interviewés pour des bons et que le journaliste n’était pas irrespectueux et qu’il était très bon !!!

      Dès le début, il était question de méthodologie : l’interviewer et ses intentions réelles d’obligation de résultats qui n’était pas journalistiques... Aucun des points avancés ne sera validés par vous.. Vous appelez ça une conversation/débat ou un procès ? Moi je dirais que vous avez essayé de me coincer dans les cordes.. Et on ne sait pas bien pourquoi, vous devez vous vexer lorsqu’on vous réponds...

      J’ai demandé à Vincent Lapierre d’avoir son avis sur la méthodologie journalistique oui ou non ?!.. Vous croyez qu’il m’aurait fait le faux procès que vous m’avez fait ou qu’on aurait parlé de journalisme "Gonzo" et de la subjectivité du journaliste lorsqu’il porte également la casquette d’un militant pour un parti politique ? Voilà, ce qui aurait été intéressant... Mais vous avez décidé que j’étais de mauvaise foi...

      Beauty is in the eye of the beholder... La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde... mea-culpa si j’ai trouvé ça moche... Mais vous allez-vous en remettre pas besoin de dramatiser..


    • Pas besoin de dramatiser en effet, heureusement (et sans majuscules ni caractères gras) ! :-) Ça y est c’est bon ?! Je ne sais même plus ce que vous dites, à qui cela s’adresse, et le rapport avec ce que j’ai pu dire moi.


  • Conclusion : la démocratie, c’est bel et bien une impasse - mais comment ces gens peuvent-ils imaginer qu’un pays puisse fonctionner, que le chômage puisse être résorbé sans industrie, sans entreprises implantées sur son territoire ! Ils sont stupides ou quoi ?! Si vous avez un doute sur vos connaissances, prenez des précautions oratoires, utilisez le conditionnel, dites "je ne sais pas" ou fermez-là ! Comme écrivait je ne sais plus qui : "Les sots et les ignorants sont tenaces ; moins ils ont d’idées, et plus ils y tiennent."


  • Il y a une différence fondamentale antre les antitrump et les antifas, les premiers cherchent à montrer qu’ils ont raison et on ne peut pas les en blâmer, les seconds sont des haineux avec un QI d’huitre.

    Si certains d’entre eux me lisent qu’ils sachent que la violence est l’arme des imbéciles, de ceux qui n’ont aucun argument pour défendre leurs idées.

    Après avoir visionné ce reportage, on peut se dire que sous cet aspect où des gens que tout sépare politiquement parlant arrivent à débattre pacifiquement, il vaut mieux vivre aux USA que dans notre pauvre France.


  • Essayer de se comprendre dans cette société multiculturaliste où tout le monde s’habille n’importe comment, et dit n’importe quoi, relève de l’expérience.
    Çà mène à rien mais pour celui qui le fait c’est un peu plus risqué que de laisser un com derrière un écran, et là je ne citerais pas de nom.


  • Il est toujours intéressant d’avoir une petite part d’éclairage sur ce qu’on appelle les "vraies gens". On constate plusieurs choses frappantes :
    1/ la façon de s’exprimer, limitée et indigente, semble être une caractéristique de la post modernité occidentale,
    2/ le plan global idéologique orchestré pour diviser sur des affrontements racistes et totalement primaires fonctionne à merveille,
    3/ l’Amérique, premier laboratoire de fabrication d’un peuple artificiel, composé de déracinés, formatés par des réflexes pavloviens au ras de la pensée, est bien ce que l’empire tente de produire partout ailleurs,
    4/ le complexe d’infériorité est proportionnel au complexe d’auto victimisation que le système à injecter partout et malheureusement, ça marche aussi...
    5/ les conclusions à l’emporte-pièce, hâtives, sans connaissance des tenants et aboutissants sont l’essentiel du mode de pensée populaire et ça fait peur,
    6/ V. Lapierre ici, ce pro-Trump là bas, sont les thermomètres de la réalité... loin, très loin des discours effectivement populistes de nos gogochaux de la FI et de ceux démagos de la droite libertarienne dévastatrice qui balaye tout ce qui faisait l’humanité.
    Ça n’est pas encourageant, c’est même assez désolant...

     

    • Enfin les vrais gens... dans ce cas précis les personnes en question ne peuvent même pas prétendre être représentatives de la population texane ce qui en dit long sur l’état de la société américaine.


    • La modification ultra rapide de la structure de la population US , et le bouleversement de ses fondamentaux ethniques depuis 30 ans constituent pour le gouvernement US et l’ensemble de la société un inquiétant facteur de destabilisation . Dans le monde, et dans l’histoire , il n’existe pas de société multiethnique qui ne conduise pas aux conflits !


    • Voronine, c’est vrai que la civilisation européenne est un fabuleux exemple historique d’absence totale de conflit et de chaos.... grâce à sa "pureté ethnique et théologique"... "lol"
      Les mecs qui se tapent non-stop sur la gueule depuis 3000ans et qui poussent les autres à en faire autant... "paix, amour et harmonie", vachement !


    • Et revoilà, le je sais tout, en spécialiste de la démographie texane cette fois-ci. Et de nous dire qui est représentatif et qui ne l’est pas, et partant qui aurait droit de cité apparemment. Attention, car sur cette base, et dans la mesure où vous êtes un cas particulièrement isolé, vous risquez de tomber sous le coup de vos propres sentences et de devoir la fermer. Ça me plaît bien. finalement, c’est pas mal comme « idée ». Essayez donc pour voir. Je sens que ce n’est pas gagné.




    • Enfin les vrais gens... dans ce cas précis les personnes en question ne peuvent même pas prétendre être représentatives de la population texane ce qui en dit long sur l’état de la société américaine.




      Enfin, MDR ne savez vous pas que la compréhension et l’interprétation dépends surtout de la personne qui reçoit le message ?

      Ils sont représentatif de quoi sinon d’un groupe de trois jeunes fréquentant le même lieu et ayant les mêmes interactions sociales ? Pour autant, vu les différences même entre eux, un groupe juste à côté aurait pu nous sortir quelque chose de relativement différent ?

      Au moins, lorsque Vincent Lapierre fait une petite sélection sur plusieurs interviewés on peux conçevoir qu’il essaye de dégager un propos par rapport à des tendances qui lui paraissent intéressantes ? Le choix arbitraire est une évidence... la défiance du sujet pour provoquer l’émergence de la "vérité" n’a pas une volonté d’être la "vérité" absolue mais juste un angle d’approche, le sien... Journaliste c’est un métier et ça n’est pas parce que cela n’est pas le mien que je n’ai pas le droit d’être critique...

      Enfin, vous MortDeRire vous faites l’exploit de nous dire qu’ils ne représentent pas les Texan tout en prétendant qu’interviewer de façon ininterrompue deux trois tête blanches à la suite (5 minutes max) relèverait une vérité ethnopologique digne d’un Jean Rouch en Afrique..

      Le « reporter » nous gratifiant de sa conclusion après un exercice de « communication-cassée » est un peu symptômatique de ce qu’il se passe avec l’alt-right au US et leur com’ Ça me semble tellement être dans des formulations facile du à la pauvreté culturelle de l’américain moyen... Que l’interviewé soit un crétin tant mieux, mais que l’interviewer ne relève pas plus de niveau est pitoyable.


    • Il est d’un niveau « supérieur » par rapport à ses interlocuteurs, ce qui ici n’est pas trop dur, et ce qui ne veut pas dire pour autant Il y a tout de même un gars qui ne raconte pas n’importe quoi. Que peut-il faire de plus qu’argumenter intelligemment ? Vous n’allez tout de même pas lui demander de prendre sur lui les déficiences de ses interlocuteurs. Par ailleurs le qualificatif d’arbitraire n’est pas le bon, hasardeux est l’adjectif approprié au bon sens du terme. Je ne comprends pas quel est le biais cognitif qui vous amène à retourner les choses au point d’utiliser le terme de « pitoyable » (? !) quand c’est le spectacle offert spontanément des réponses et de la mauvaise foi qui l’est. Sur ce coup-là vous vous plantez dans les grandes largeurs.


    • Il en manque un bout : « ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il faille se réjouir qu’il y ait des crétins, au contraire même ! »



    • 2/ le plan global idéologique orchestré pour diviser sur des affrontements racistes et totalement primaires fonctionne à merveille,
      3/ l’Amérique, premier laboratoire de fabrication d’un peuple artificiel, composé de déracinés, formatés par des réflexes pavloviens au ras de la pensée, est bien ce que l’empire tente de produire partout ailleurs,
      4/ le complexe d’infériorité est proportionnel au complexe d’auto victimisation que le système à injecter partout et malheureusement, ça marche aussi...



      Ah bon ? Et qu’est-ce qui te permet d’affirmer que ce n’est pas leur état d’origine, par défaut ? Est-ce le Système qui leur aurait abaissé leur QI jusqu’à ce qu’il descende sous 80 ? Si ces types étaient caucasiens, on dirait qu’ils ont une déficience mentale, mais comme ils ne le sont pas ils bénéficient d’une indulgence spéciale. Les millénaires du passé de l’Afrique confirment que les Africains n’ont pas eu besoin de la colonisation pour inventer le racisme, les guerres, les razzias, l’esclavagisme, le trafic d’êtres humains, le cannibalisme, j’en passe et des pires.
      Ils n’ont pas besoin d’être beaucoup poussés pour être racistes, comme le démontre cette vidéo. Les caucasiens, on va dire la race "blanche" pour simplifier, est la seule à ne pas juger les autres avant tout à leur race. Pourtant, les afro-américains et les latinos de la vidéo ne se gênent pas pour tout racialiser. Que ce soit par incapacité intellectuelle ou paresse, je m’en moque toute leur lecture est raciale, et on voit leur niveau de haine et de mauvaise foi. Pour eux : obama = bien puisqu’il est noir, et Trump = mauvais puisqu’il est blanc.
      Et pervers comme ils sont, ils plaquent leur manière minable de raisonner sur l’interviewer. Ils son tellement tordus qu’ils arrivent à le pousser à se justifier, alors que c’est à lui de poser les questions.
      Tout "Blanc" est suspecté de racisme, parce qu’il n’est pas noir ou latino, on le voit très bien dans la vidéo. C’est un odieux chantage qui est fait : « si t’es blanc, tu nous cires les pompes en courbant bien l’échine, sinon t’es raciste. »
      Le petit flic latino là, celui qui lui pose mille questions sur ses ancêtres, est le pire, en plus d’être en surpoids.
      De toute façon, on peut dire ce qu’on veut, les USA sont un pays caucasien, puisque ce sont les Caucasiens qui ont bâti la civilisation là-bas. Dommage pour les Amérindiens, mais ils se massacraient déjà entre tribus avant l’arrivée des Blancs.



    • Le 25 mars à 17:47 par Ed
      Voronine, c’est vrai que la civilisation européenne est un fabuleux exemple historique d’absence totale de conflit et de chaos.... grâce à sa "pureté ethnique et théologique"... "lol"
      Les mecs qui se tapent non-stop sur la gueule depuis 3000ans et qui poussent les autres à en faire autant... "paix, amour et harmonie", vachement !



      La Civilisation n’a strictement aucun reproche à essuyer, que cela te plaise ou non, petit culpabilisateur ordurier. Que de l’accusation dégueulante infondée.

      Un millénaire de paix chrétienne. Des guerres très codifiées et réglementées. Une grandeur hégémonique unique sous Rome, avec le respect des coutumes de tous les peuples sous l’Empire. Le sommet en art, littérature, architecture, théologie, philosophie, sciences, etc. L’invention du respect de la vie humaine. L’universalisme.

      Comparons :
      afrique noire :
      Moins : racisme interethnique, misogynie, coutumes barbares (maltraitance généralisée des femmes, femmes dressées à coups d’excréments d’animaux sur la tête, excision, mise à mort des enfants handicapés, albinos ou différents, etc.), domination et privilèges tribaux, polygamie, obscurantisme superstitieux (se prendre pour un animal, croyance dans les sortilèges maraboutiques, etc.) esclavagisme et trafic d’êtres humains, massacres tribaux sur massacres tribaux cannibalisme.
      Plus : -

      amérique latine :
      Moins : racisme interethnique, misogynie, coutumes barbares (maltraitance généralisée des femmes, jeux de massacres, etc.), domination et privilèges tribaux, polygamie, obscurantisme superstitieux (paganisme et idolâtrie de l’empereur et du soleil), esclavagisme et trafic d’êtres humains, massacres tribaux sur massacres tribaux, sacrifices humains.
      Plus : esquisse de civilisation.

      maghreb :
      Moins : racisme interethnique, misogynie, coutumes barbares (mutilation des délinquants, maltraitance généralisée des femmes, lapidation, zoophilie, etc.),, domination et privilèges tribaux, polygamie, obscurantisme superstitieux (animisme à l’origine, puis après la colonisation du maghreb par les Arabes : croyances dans la possession par les djins, etc.), esclavagisme et trafic d’êtres humains, vol d’esclaves, piraterie, razzias sur les côtes européennes, massacres tribaux sur massacres tribaux.
      Plus : esquisse de civilisation, soufisme.

      Etc. je ne vais pas le faire pour toutes les régions du monde.

      La civilisation européenne est la plus civilisatrice, c’est tout.

      MV


    • @ed

      En analysant la liste citée,

      Comme tu peux le constater, dans la liste énumèrée des guerres auxquelles tu renvoies, la moitié est issue de conflits inter-civilisationnels et l’autre moitié est divisée en deux catégories, la lutte contre la barbarie et l’autre entre groupes conquérants qui codifiaent leurs conflits sous des règles strictes dont le Pontificat était l’arbitre par moment pour stopper les conflits sinon ils étaient qualifiés de barbares.

      Si tu étudies ces guerres, cite les groupes qui se sont montrés barbares à l’égard des civils, et tu constateras qu’il y a presque exclusivement que ceux qui sont exogènes qui se sont comportés de la sorte à l’exception de certaines tribus indo-germaines.

      Bien évidemment, il faut parler de l’ère antérieure à l’ère industrielle.

      Bien à toi.

      Le lutin


    • Le lutin, ton logiciel a planté alors, ce n’est pas du tout ce qui est écrit.
      La seule chose qui ressort de cette liste c’est que la quasi totalité des guerres, depuis 3000ans, ont été fomentées par l’Europe, contre ses propres peuples ’"civilisés" et contre les autres "barbares".. et à ce sujet, je ne peux que te conseiller le travail de B.Dumézil.

      Il n’y a qu’une seule civilisation historique, c’est ce qu’on appelle l’Histoire (écrite par les vainqueurs, voleurs, menteurs et meurtriers associés)

      Paix et Harmonie

      Ed


  • Vidéo revigorante. Le gars a une sacré répartie. J’aime beaucoup sa conclusion, qui reprend exactement ce que dit Alain Soral sur la cohabitation et les échanges pacifiques des "de souche" et "de branche" dans ses conférences, ou ce que fait Vincent Lapierre.


  • Ces gens interviewés me font penser aux électeurs de Macron ; le même niveau intellectuel.

     

    • Il ne faut pas se moquer des infirmes.


    • @Iranienne, sans vouloir prendre la défense des types dans la vidéo qui sont clairement à la ramasse d’un point de vue intellectuel, eux ils ont grandit dans le système d’éducation américain de base qui est l’un des pires de la planète, complètement pourris et inadaptés pour les pauvres contrairement aux électeurs de Macron qui eux ont eu accès à une bonne éducation de base et malgré cela ils ont battus des records de stupidités.
      Pour avoir une bonne éducation aux États-Unis il faut faire partis des classes moyennes ou aisés et même là si on compare avec les pays scandinaves, l’Australie, le Canada ou la Suisse, ça fais pitié.


  • Les noirs américains sont plus intéressant à écouter que les nôtres, et avec une plus grande conscience politique.
    Peut-être par ce qu’ils sont américains depuis 300 ans et seulement américains.

     

    • Lors de mon unique voyage aux US, j’ai constaté que les « minorités » étaient globalement plus sympathiques que les Blancs.


    • Effectivement, il faudrait prévoir pour les candidats africains à l’émigration un séjour prolongé de 200 ou 300 ans aux USA avant d’arriver en Europe.
      On aurait des gens bcp plus sympathiques à l’arrivée.


    • Vous rigolez ou quoi ? La plupart sur la vidéo ne comprennent rien. Et sont pour Obama car il était noir, c’est du communautarisme. La majorité tombe dans les pièges idéologiques communautaires ultra facilement. Il n’y en a qu’un pour relever le niveau.

      Il y a aussi le passage avec la femme qui parle de son bébé noir comme si c’était un exploit : on s’en tape de son gosse... Si elle l’a fait elle même en plus, il n’est pas noir mais métisse.


    • Être américain ne veut rien dire d’autre qu’être convaincu que même inculte et sans connaissance profonde de l’histoire on peut devenir très riche. L’Amérique, ramassis de tout ceux qui rêvent de s’enrichir vite et beaucoup, est une terre volée, violée et sur-exploitée. Pour y vivre il fallait bien y installer les damnés des autres terres volées et pillées. Ces afro américanisés ont oublié jusqu’à leurs racines et leur spécificité culturelle, ça n’aide pas à comprendre ce qui leur arrive.


    • Ah parce que les nôtres dont les racines sont encore bien implantées dans leur culture d’origine imbibée d’une bonne dose de haine envers l’ex colon blanc et dont certains sont obligés de partager automatiquement la nationalité et le destin, appréhendent mieux la situation que des afro américains ?
      Revisionnez le reportage de Lapierre à Chateau Rouge, vous comprendrez mieux la différence.




    • Il y a aussi le passage avec la femme qui parle de son bébé noir comme si c’était un exploit : on s’en tape de son gosse... Si elle l’a fait elle même en plus, il n’est pas noir mais métisse.




      Les américains ont un système d’éducation pitoyable... et une sacrée avance sur l’abrutissement des esprits par le tititainement par exemple. Donc mon commentaire n’est pas sur le niveau d’intelligence mais sur la compréhension de la culture américaine.

      Cette femme a tout à fait raison d’un point de vue américain... notez que sont interlocuteur ne l’a pas contredit et a plutôt affirmé que tout le mérite n’était pas a attribuer à Obama mais à la société américaine dans son ensemble.

      Comprenez qu’aux USA il y a une opposition entre « conservateurs » et « progressistes »... Les progressiste c’est la gauche... mais des républicains peuvent également être des progressistes sur certains sujet (c’est largement le cas)....

      Vous devez prendre en compte que pour une bonne partie des américains avoir eu un président américains fut une bonne chose ; c’est pour ça qu’ils ont votés pour lui. Avoir un président homosexuel ou une lesbienne par exemple ne ferait pas autant consensus comme politique progressiste, car même des gens de gauche (officiellement des progressistes) peuvent être conservateurs sur certaines choses...

      Les américains sont fiers d’avoir en si peu de temps tourner la page de la ségrégation et élu un président noir. Tout le monde peut (à mon avis) s’en féliciter... bien que dans la réalité c’est un peu con de voter pour une femme parce qu’elle est femme ou un noir parce qu’il est noir. Ou un jeune parce qu’il est jeune... Macron bénéficiant largement de sa cool attitude à la djeunes... tout comme Obama a profité de son « jeunisme »...

      ps : soyons sérieux personne n’a jamais dit que Bob Marley était un métisse... mais qu’il était noir. Barak Obama est lui aussi métisse (!) c’est assez marrant que vous ne le releviez pas (président noir/bébé noir)...


    • « Tout le monde peut (à mon avis) s’en féliciter... bien que dans la réalité c’est un peu con de voter pour une femme parce qu’elle est femme ou un noir parce qu’il est noir. »
      En effet. Du coup, retour au début de la phrase puisqu’il n’y a dès lors pas lieu de s’en féliciter puisque précisément c’est un peu con comme vous dites. Il est difficile de comprendre pour les intéressés, ou d’admettre après coup qu’ils se sont trompés, que « noir » n’est pas une catégorie politique. Les choses sont plus compliquées que cet abord simpliste qui finalement dans les faits débouche bien plus sur des crispations que sur de l’apaisement et sur le traitement des vrais problèmes.
      Je note pour rappel qu’on nous a montré encore bien après son élection et très régulièrement un Obama jouant au basket, souriant sans cesse, organisant des concerts à répétition (les chômeurs ont dû apprécier le spectacle) entouré bien entendu de toute la haute bourgeoisie du monde du spectacle U.S (où l’on ne peut pas trop dire qu’il y ait trop de whites et de blancos, lol), spectacles dont la finalité semblait être de véhiculer l’image du cool mais aussi et surtout de le montrer se trémoussant à la moindre occasion. Le diable est dans les détails, comme on dit.


  • Des tribunaux militaires sont entrain d’être mis en place, des bâtiments hautement sécurisés sont préparés pour recevoir des témoignages sous haute protections (je ne délire pas ce sont des documents officiels du rapport de "l’Omnibus Bill" page 486 ) .Trump est entrain de faire le ménage comme pour l’arabie saoudite.
    PS : je voudrais bien mettre un lien mais mes commentaires ne passent pas quand je le fait, donc tapez sur un moteur de recherche les mots clés suivant : omnibus bill H.R.3354

     

  • Le besoin d’appartenance à un groupe quand on a pas grand chose est trop fort, comme partout ils abaissent leur conscience politique de façon plus ou moins consciente pour éviter le pire, l’exclusion du groupe.

     

  • Ce remarquable supporter de Trump est bien plus intelligent et courageux que son président !
    Ah si c’était vraiment l’élite qui gouvernait ! Nous aurions partout en "Occident" des candidats comme lui.
    Il a réponse à tout, on dirait Jeanne d’Arc : droit dans ses bottes ! Et un instinct certain. La conclusion ! Très drôle !
    Notons que ses interlocuteurs sont beaucoup plus habitués à discuter qu’en France.
    Ils argumentent (plus ou moins habilement), au lieu de hurler et d’accuser.
    Exigeons nous aussi le second amendment, et le first ! Les gens seront moins intolérants (moins bêtes !)
    Et nos bâillonneurs devront plier bagage (si nous les laissons filer à l’anglaise).


  • Ce dont ils témoignent n’a pas grande importance. Ils font ce qu’ils peuvent selon ce qu’ils sont ; mais il y a une volonté assumée de s’exprimer, un grand dynamisme sous-jacent, toute la liberté indispensable. Bien que visiblement ils soient inconnus les uns aux autres ils s’expriment en commun et sans crainte. Rien à voir avec un micro trottoir en vrounze qui prend de suite pour l’interpellé qu’on dépasse à la hâte, les allures d’un interrogatoire de police avec sous jacents, les emmerdements qui peuvent en résulter. Ce qui est ’’normal’’ dans un endroit tyrannisé, soumis au terrorisme intellectuel.


  • J’ai du mal à imaginer cet échange en France " pays des droits de l’homme " !
    Cela partirai tout de suite en agression orné de cris " fasciste, raciste ...."
    Il y a deux jours j’ai essayé d’échanger sur une page FB de la cgt suite à une vidéo postée ou l’on pouvait voir plusieurs personnes manifester devant le commissariat pour libérer 3 de leur syndicalistes , en garde à vue suite à l’expulsion d’un député FN venu les soutenir à une de leurs manifestations... bien sur il s’est fait virer manu-militari ... alors dans cette vidéo les syndicalistes se plaignaient de cette garde à vue abusive en disant qu’ils lui avaient juste gentiment demandé de partir. Le fait d’avoir eu l’audace de trouver cette situation étrange ( on ne part pas en garde a vue pour rien) , je me suis vu traiter de petit soldat envoyé par ce petit monsieur (c’est leur terme) pour troller leur page. C’est alors que j’ai essayé de construire un dialogue : peine perdue, on est tout de suite arrivé comme par magie au fascisme des années 39/45 ,avec arrachage de dents en or , chambre à gaz et tout le baratin habituel. Bref ! a la suite d’une question qui n ’a rien à voir, c’est étrange d’en arriver là... ça montre le fanatisme, l’endoctrinement derrière ces personnes... un triste constat

     

  • Je ne pensais pas que Austin était si infestée.

     

    • Toute les grandes métropoles occidentales sont dans cet état là, on peut d’ailleurs remercier nos politiques pour cela et surtout les imbéciles qui les ont laissé faire.

      En l’occurrence Austin est une ville de gauche au milieu d’un état tout ce qu’il y a de plus conservateur, vous comprendrez donc qu’au Texas ce ne sont pas les cowboys Wasp qui votent pour les démocrates...


    • Infesté par ? Des noirs issus de la premiere immigration de masse forcée par le capitalisme anglo-judeo-saxon ?




    • En l’occurrence Austin est une ville de gauche au milieu d’un état tout ce qu’il y a de plus conservateur, vous comprendrez donc qu’au Texas ce ne sont pas les cowboys Wasp qui votent pour les démocrates...




      @Mort2rire,
      Bien entendus, le fait qu’il y avait 25% de cow-boys afro-américains dans le Texas... ne correspond, ni à l’image du cow-boy dans les westerns, ni votre conception de qui sont les américains... C’est toujours les vainqueurs qui racontent l’histoire...

      Et si aujourdhui il y a deux trois acteurs noirs américains grassement payés à Hollywood... les racialistes blancs nous disent qu’il s’agit d’un complot mondial pour éradiquer la race blanche... Allez comprendre...


  • On est d’accord , on n’est pas d’accord, mais au moins il y a un dialogue .Quand Vincent Lapierre se promène dans la manif des cheminots, l’accueil n’est pas du tout le même .Conclusion, les minorités aux USA ne se comportent pas comme des fascistes . En tout cas pas sur ce qu’on voit .


  • Ce type est génial !!!! Vincent n’est pas seul au monde, c’est une excellente nouvelle.


  • Au moins il y a un échange, de l’humour... Vincent Lapierre, lui, en France ne reçoit pas le même accueil !

     

    • Tout à fait ! Au moins il ne se fait pas menacer ou tabasser, c’est la preuve que les américains sont bien plus intelligents que nous même s’ils en n’ont parfois pas l’air. Comme quoi, ne jamais se fier au apparences.
      Alex Jones et son équipe ont fait un travail remarquable pour faire élire Trump, même des chaînes russes le lui ont fait remarquer (que c’était en grande partie grâce à Alex Jones que Trump avait été élu).


  • J’ai bien aimé cette prise de température du peuple.
    Celui qui tient le micro est vraiment bon dans sa dialectique.
    Ils se disent racistes, mais finalement cela finit par une rigolade.
    Il n’en faudra pas beaucoup pour qu’ils sortent de ces jugements basés sur la couleur de peau.
    En fait, ils ont tous l’air sympa.

     

  • Ils donnent l impression qu ils n ont ni conscience politique ni historique. Le debat , lorsqu il y en a , est toujours ramené au dualisme blanc-noir, locaux-migrants (homme-femme dans d autres circonstances...) ...Ils n ont aucune vue d ensemble , aucune vision critique, ...Comme disait Soral, c est le con de sous-proletaire americain..

     

  • Toute cette manière de pensée en "race" nous vient des USA.

    Si ces afro américains connaissaient Notre Dame de Paris ou le mont saint Michel construits bien avant qu’on foute un pied dans leur continent plein de ressources quand eux n’on rien construit.

    Comme au Japon.
    Nos pays du nord sont les pays du génie.Point.C’est un fait.

     

  • Ça commence par "Que n’aimez-vous pas chez Trump ?"
    Et ça finit par "Vous me jugez uniquement parce que je suis blanc, seriez-vous donc raciste ?" ;
    Aucune des deux questions n’ayant obtenu de réponse pertinente.

    Plutôt significatif pour celui qui aime se conforter dans ses opinions : on ne peut donc que regretter le fait qu’un seul groupe d’individus soit interrogé.

    Comme déjà souligné plus haut, l’accueil est plutôt cordial, cool, diront les américains.
    J’aimerais bien voir un micro-trottoir Français sur le thème : "Qu’est-ce que vous n’aimez pas chez Le Pen ?"
    Mais c’est un peu trop tard, le "Rassemblement National" ce n’est peut être plus à la page...


  • Le passage sur le mur frontalier, les oiseaux et les pingouins m’a tué !
    mERci ! ^^


  • A tout ceux qui pensent que les US sont mieux que la France niveau débat d’idée ou de liberté d’expression, vous n’avez strictement aucune idée de la situation du pays. Je vous invite à regarder d’autres vidéos de la même chaîne par exemple, c’est même pire que la France sans aucun doute. Rien que dans l’extrait on le voit bien, ils ne pensent que par la race, la race, ils n’ont rien d’autres ! Et ceux qui sont le plus obsédés par ce sujet c’est bizarement pas les blancs.


  • Une leçon de courage, d’intelligence, de sang-froid, de répartie...
    d’argumentaire quasi sans faute... Chapeau bas.
    Vidéo à montrer à tous les apprentis-dissidents ^^


  • Vu qu’il est moins emmerdé que Vincent dans ce micro-trottoir, je suggère à ce dernier de se présenter dorénavant comme Vincent TheStone.
    Ou alors les gauchos et négros amerloques sont moins cons que les nôtres, c’est aussi une option

     

  • Zootopie la nouvelle Babylone pour le monde entier


  • Au vu des déboires répétés de Vincent Lapierre, il est grand temps que nous défendions et affichions nos idées avec plus de conviction. Du grabuge, c’est ce qui nous attend ; Le climat est bien plus crispé qu’aux états unis en ce moment. Pourtant, plus nous retardons à assumer nos idées, plus le chemin de la délivrance sera long.

    Avant toute chose, assurez vous de faire quelques étirements, des séries de pompes, et de manger pendant un mois des haricots. Avec le temps, ce premier point ne sera plus nécessaire. Ensuite, un T-Shirt Dieudonné ou E&R fera l’affaire ; ajoutez un petit drapeau français quelque part si vous êtes taquin. Une fois que vous êtes paré, allez faire vos courses, retrouvez vos amis au bistrots, prenez le métro, le bus et n’hésitez pas à marcher dans les rues les plus fréquentés.

    Si quelqu’un vous prends à parti, restez calme et si vous avez le temps, n’hésitez pas à questionner les gens sur leurs angoisses et leurs contradictions. N’usez JAMAIS de la violence, même lorsqu’elle est employée contre vous. Et oui, cela vous démangera de mettre une claque ou deux parfois, mais il faudra résister à tout prix. Soral qui remet en place un avorton devant Dieudonné, il le fait car ses idées ont dors et déjà été entendues. Il faut donc se faire entendre sans relâche et tâcher de confronter nos opposants à la vacuité de leurs attaques.

    Et puis aussi, n’hésitez pas à vous saluer entre camarades. Vous allez au boulot, vous n’êtes pas en mesure de pouvoir vous mettre en scène, pas de problème. Mais faites un petit geste amicale ou glisser un mot gentil à celui qui arbore vos couleurs, vous ferrez toute la différence. Car pour s’unir, encore faut-il se reconnaitre.


  • Il va dans un quartier black où la popularité de trump pas des plus élevée mais la liberté d’expression fait qu’ils échangent discutent "débattent" même si parfois les arguments ne sont pas tous à la hauteur mais représentatifs de la population ils échangent.
    En France, Vincent Lapierre lui n’a même pas l’opportunité d’échanger d’interviewer il se fait directement tabasser ou persécuter par des milices de civils et de la flicaille.


  • La meilleure séquence reste quand même celle du business en cours à gauche qu’il ne faut pas filmer.


  • Décidément monsieur Lapierre est partout, il fait même une interview au Texas une semaine après s’être fait agressé à Paris, c’est incroyable !


  • Punaise, y’en a vraiment qui ont des QI de bulots...on se croirait sur le plateau de Ruquier, par moments... :-/


  • Hormis la fin trop drôle, il y a un autre moment en apesanteur, quand la fille blanche en retrait (qui semble être un couple avec un black ou du moins en sa compagnie) se pointe par derrière vers le micro (en mode featuring de clip de rap !) après avoir donné l’impression de longtemps trépigner avant de sortir son histoire comme quoi elle remercie Trump car en effet, grâce à lui, elle a touché une prime de 1000 dollars qu’elles s’est empressée de donner ... au mouvement Black Live Matters !!! Elle dit ça en mode « Je l’ai bien eu Trump, je l’ai bien niqué ! », c’est une fierté pour elle ! Là je me suis dit qu’on était réellement ailleurs.

     

  • Essayer de discuter avec des QI à deux chiffres... Vive la démocratie...

     

    • C’est hélas je pense le plus gros problème... Vous demandez à n’importe qui "est ce que tu voterais pour une politique dans l’intérêt de ton pays" tous répondraient oui.
      Mais dans les faits ça n’est pas le cas du tout c’est ça qui est complètement absurde lorsque l’on discute avec certaines personnes. Comme le black en dernier avec ses locks, il s’est fait coincé face à sa totale contradiction.
      Hélas des gens comme ça j’en rencontre à la pelle. Un peu comme le mec qui va se plaindre qu’on lui fait ceci alors que lui même le fait.


    • En effet, c’est effroyable de constater que le logos chez cet individu est très faible.

      Il est à rajouter que son mode de pensée politique qui parait incompréhensible pour tout le monde s’explique par la sociologie du tribalisme.

      Quand on l’écoute, il distingue les gens selon leurs origines d’une part, et de l’autre, il tend à expliquer en sous entendu que l’intérêt de sa communauté prime sur la Nation.

      C’est un constat d’observer que cette pensée tribale est le problème majeure car son intérêt porte sur des critères biologiques uniquement.

      Pour le coup, c’est une pensée qui est à qualifier de géno-politique et qui est incompatible avec quelconque Nation. C’est peut-être la clé de compréhension du système de pensée qui génère des conflits depuis bien longtemps au sein du monde et qui a trouvé une voie, celle du Royaume et de la Nation basée sur l’intérêt général au détriment des micro-sociologies exogènes.


  • Impossible d’imaginer un débat si franc et finalement si démocratique dans une rue française non ?

     

    • Bah... faudrait essayer, pour voir ce que ça donne... non, je déconne :) Le dialogue, il est pas en forme en ce moment.


    • Bonjour Philippe, je suis d’accord avec votre propos, il y a une haine sous-jacente en France qui ne concerne ni la couleur de peau, ni la religion, ni même l’âge mais bien le fait de ne pouvoir penser différemment de l’autre sans être immédiatement censuré à travers une simple discussion qui tourne alors au conflit. Les décisions nocives volontaires et programmées ont gangrèné la moralité et ce sur quoi notre culture s’est bâtie, le message du Christ... Il est terrible de constater tous ces internautes clamant la liberté, le bon vivre, dénonçant la dictature à travers leurs vidéos qui au bout du compte pour beaucoup ne font que nourrir leurs égos qui en réalité ne se lasse pas de cette destruction de la vie, le mal est imprégné partout. Bien à vous


  • On dirait un casting pour le film IDIOCRATIE !

     

    • Ça fais longtemps que je vous le dis que l’américain moyen est nettement moins allumé que n’importe quel autre occidental moyen. Il y a des exceptions, mais leur culture personnelle tient généralement sur dix pages. Ils confondent Jeanne d’Arc avec l’Arche d’Alliance (expérience vécue) et pour eux, il n’y a aucune différence entre socialisme, sociale démocratie, maoïsme, trotskisme, nationale socialisme, marxisme ou communisme. Pour eux, un pays dans lequel les soins de santé sont gratuits pour tous (comprendre les pauvres), c’est forcément l’œuvre du diable communiste.


  • Le Vincent Lapierre américain ? En tout cas je constate qu’il ne se fait pas ratonner et que malgré tout, les USA restent un pays de grande liberté d’expression contrairement à la France...

     

    • Ils ont en effet une grande culture de la liberté notamment individuelle, et surtout du patriotisme. Cela s’explique notamment par l’histoire des Etats-Unis, construite sur la volonté des immigrants européens originels de trouver une terre de libertés et l’émancipation de ce pays vis -à-vis du Royaume-Uni qui fût le produit de la guerre d’indépendance. L’appropriation de ces faits historiques par le peuple rejaillit sur leur manière de penser pour beaucoup, c’est impressionnant. D’ailleurs, la Cour Suprême des Etats Unis, qui contrôle la conformité des lois à la constitution américaine, constitue une certaine garantie juridictionnelle pour les américains qui savent que si leurs droits individuels constitutionnels sont violés par les pouvoirs publics, ils ont grande chance de trouver justice par son biais. En France, le Conseil constitutionnel, remplit aussi cette fonction de contrôle de constitutionnalité des lois et de défense des droits individuels constitutionnels entre autres face au politique, mais il est moins audacieux dans son opposition potentielle face au pouvoir politique, d’autant plus que l’ineptie veut notamment qu’il soit présidé par Laurent Fabius, dont la nomination apparaît contestable au regard de son parcours politique, mais aussi composé de membres de droit et nommés issus du pouvoir politique, qui peut comme on le sait, ne pas toujours avoir au cœur la meilleure conception de l’intérêt général, voire être corrompu par des intérêts personnels (tous les anciens Présidents de la république française peuvent y siéger par exemple et y faire office de juges). J’apprécie aussi l’amour des américains pour la constitution des Etats-Unis. Cette révérence me rappelle celle qu’a tenté d’instituer Hugo Chavez au Venezuela en vulgarisant la connaissance de la constitution de son pays au sein du peuple. Je pense que c’est une voie salvatrice, encore faut-il, bien sûr, que le contenu de la constitution soit à la hauteur de la valeur qui lui est conférée.


  • Toujours intéressant ces micro-trottoirs à la Vincent Lapierre (modèle déposé :) )...Par contre là le niveau argumentaire du people c’est du gloubi-boulga !


  • Ce type en rouge a une paire de cojones qui trainent par terre...


  • L’echange est possible la-bas, pas en France.
    Le simple fait d’etre blanc, fait de vous un Pro-Trump on dirait.

    J’ai eu l’occasion de me promener dans un getto très pauvre de Baltimore, l’annee derniere. Je suis blanche et j’ai ete accueilli qu’avec des sourires, des marques de sympathies pour m’aider à trouver un lieu. Les habitants se tenaient dehors, devant leur maison, la moitie d’entre elles etaient inhabitees .

    Aucune aggressivite, ni outrage.
    Pas certaine qu’a Aubervilliers, j’aurai reçu pareil accueil.

    Il y a encore du chemin


  • Oui des couilles ,il en a, des bollocks le mec tout comme notre vncent Lapierre : sauf que vincent n’a pas encore été faire ces reportages avec une casquette ou un tee shirt "alain soral"...............................
    j’ai deja été dans ce coin des états unis et je peux vous dire dans ce quartier, c’estmajoritairement des blacks anti trump a tendance anti blanc.
    Mais il a , a la fin un sage discours:meme en desaccord, parlons, débattons,et marchons ensemble pour améliorer un pays : pas comme ces enflures d’antifa, ces salopes de l’extreme gauche qui n’ont aucune valeurs.
    ET puis les dealers au fond lors du reportage, il sont beau a critiquer l’amérique de trump:ce genre de gus, comme en France, se foutent du pays dans lequel ils vivent,ils n’ont aucune conscience politique et sociétale:leurs soucis, c’est de vendre leurs merdes....................................Comme pour les ordures qui tuent nos frères : comme dans ce super U : il faudrait a la tete de notre pays, un type de la carrure politique d’un poutine ou d’un trump pour faire le ménage et savater toutes les petites ordures qui mettent a mal notre pays la France.

     

    • Pas que hélas. Même une personne ayant de la carrure il aurait un sacré boulot. Déjà tant que les médias mangent dans la main des oligarques tu pars avec un sacré handicape.
      La réputation vos plus que ce que dit la personne et ils l’ont bien compris. Les médias en France n’ont qu’à traiter une personne de misogyne, et il sera aussi tôt infréquentable.
      Et en plus ils ont plusieurs termes dans le malette à outil pour dégrédibiliser une personnalité.
      C’est ce qu’ils sont entrain de faire sur Poutine, le fait qu’il ait gagné encore les élections ça ne plait pas du tout à nos élites.


  • Perso je trouve qu’au moins la discussion a été possible et probablement plus civilisée qu’elle ne l’aurait été en France.
    On en est là.


  • que des neuneux au QI de mouche qui n argumentent pas ... recitent leurs textes ...

    le blabla sur obama ... qui avait le taux de chomage le plus important pour les minorités ..

    Et Trump re-industrialisent les USA en re-employant des chomeurs , des minorités etc ..

    Etc ,, Trump n est pas parfait , mais à voir comment le systeme lui tappe dessus .. Je me dis qu’il n’est pas mauvais


  • En France il se serait fait péter la gueule par les minorités "opprimées"


Commentaires suivants