Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qui est Alexis Kohler, nouveau secrétaire général de l’Élysée ?

ENA, FMI, Sciences Po, ancien directeur de cabinet de Moscovici

Les premières nominations d’Emmanuel Macron

 

L’équipe d’Emmanuel Macron, président élu, a fait savoir juste avant le début de la passation de pouvoir que sa garde rapprochée avait été nommée. Ainsi :

 

Philippe Etienne, 61 ans, ambassadeur, devient conseiller diplomatique du président de la République. ENA (Voltaire). Actuellement à Berlin, cet ambassadeur a eu une longue carrière dans de nombreux pays (Belgrade, Bonn, Moscou, Bucarest, représentant auprès de l’UE…) et dans des cabinets ministériels (Bosson, De Charrette, Kouchner).

Ismaël Emelien, 30 ans, devient conseiller spécial. Diplômé de science politique, celui qui a été le stratège de la campagne d’En marche ! a été auparavant chargé de la stratégie et de la communication à Bercy auprès d’Emmanuel Macron après être passé par Havas Worldwide.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 

Alexis Kohler, nouveau secrétaire général de l’Élysée

 

L’énarque de 44 ans est passé par la direction générale du Trésor, le FMI, et a été directeur de cabinet à Bercy. Il était actuellement dans un groupe privé.

 

Lorsque Alexis Kohler a quitté la direction adjointe du cabinet de Pierre Moscovici en 2014, son épouse Sylvie a sûrement espéré qu’il lèverait un peu le pied. Que s’en était fini des soirées au bureau, qu’il aurait un peu plus de temps pour ses trois enfants, Pauline, Victoire et Cyprien. Mais c’était sans compter sur le coup de fil d’Emmanuel Macron, tout juste nommé, à l’été de la même année, ministre de l’Économie, en remplacement d’Arnaud Montebourg. Et cette proposition que l’on refuse difficilement de diriger un cabinet. « D’autant plus compliqué à refuser qu’Emmanuel ne voulait que lui », raconte un familier des deux hommes. « J’y vais, parce que je sais qu’il veut vraiment faire bouger les lignes », confiait alors Alexis Kohler. Il n’imaginait pas encore à quel point...

Celui qu’Emmanuel Macron embarque donc avec lui à l’Élysée aujourd’hui, pour lui confier le poste hautement stratégique de secrétaire général, c’est son lieutenant. Devenu un ami, Alexis Kohler lui dira les choses ; Macron le sait. Il lui fait confiance, Brigitte aussi. On ne voit pas l’homme sur les images de multiples reportages consacrées à la campagne présidentielle, il est dans l’ombre plus encore que d’autres. Par nature, il préfère rester discret. Et puis, depuis 2016, le quadragénaire officie en tant que conseiller spécial d’Emmanuel Macron chez En marche !... par intermittence. Une grosse moitié de la semaine, il la passait jusqu’à présent à Genève en Suisse, où il était directeur financier de la compagnie maritime MSC. Mais sa parole est d’or, et presque chaque soir, les deux hommes échangeaient. Selon des indiscrétions, le nouveau chef de l’État dirait de lui : « Il est plus intelligent que moi ».

Intellectuellement, il y a en réalité entre eux une réelle affinité. Les deux hommes ont d’ailleurs un profil assez similaire : comme Macron, Kohler est surdiplômé (Sciences Po, Essec, ENA). Il est ensuite passé par le Trésor, le FMI, ou encore l’Agence des participations de l’État, avant d’être nommé en 2012, donc, numéro deux du cabinet de Pierre Moscovici, au ministère des Finances. Le duo qu’il a ensuite formé avec Macron au ministère de l’Économie a « parfaitement fonctionné, sans l’épaisseur d’un papier à cigarette entre les deux », que ce soit sur les dossiers industriels, sociaux, la loi pour la croissance ou encore l’analyse politique de la situation, raconte un ancien membre de cette équipe.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Sur ces « nouvelles élites », chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents