Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quotas de migrants : Viktor Orbán cède à l’injonction de l’Union européenne

Le Premier ministre souverainiste hongrois Viktor Orbán a admis vendredi que son pays devait « reconnaître » le mécanisme d’accueil obligatoire de réfugiés au sein l’UE, après le rejet par la Cour de justice européenne d’un recours intenté par Budapest et Bratislava.

« La Hongrie est un pays membre de l’Union européennne. Elle doit respecter les traités et reconnaître les décisions de la Cour », a-t-il déclaré à la radio nationale.

Pour autant, « ce n’est pas une raison de modifier la politique de rejet des migrants » que Budapest assume depuis des années, a souligné le dirigeant conservateur, soulignant que « la décision de la Cour n’enjoint pas à la Hongrie de faire quoi que ce soit ».

Fer de lance de l’opposition à l’arrivée de réfugiés en Europe, M. Orbán avait dénoncé jeudi la « violence » du mécanisme de quotas obligatoires d’accueil, disant refuser que la Hongrie devienne un « pays d’immigration ».

[...]

Budapest est par ailleurs, comme la Pologne et la République tchèque, sous le coup d’une procédure d’infraction lancée mi-juin par la Commission européenne pour son refus d’appliquer le plan de répartition.

Lire l’article entier sur challenges.fr

L’empire décide du chaos, peuples et dirigeants se soumettent,
lire chez Kontre Kulture

 

La Hongrie résiste au totalitarisme de l’Union européenne,
voir sur E&R :

 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ca en dit long sur les pressions, menaces, chantages qu’il doit subir...l’UE, c’est vraiment l’équivalent soviétique de l’ultra-libéralisme...

     

    Répondre à ce message

  • Entre ce qu’ils disent et ce qu’ils font... espérons qu’il bleuffe les bouffons de la cour

     

    Répondre à ce message

  • Je ne vois pas une soumissions totale aux injonctions de la CJUE. Relisez bien, c’est plus subtile. Ca lui coûte rien de se conformer à la décision de la CJUE puisque la CJUE ne lui a rien imposer.
    Le danger étant que ce premier pas de "bonne foi", n’oubliez pas qu’on est toujours dans une logique contractuel entre les Etats membres, glisse vers une soumission et une application à la lettre des prochaines injonctions de la CJUE qui sera sans doute plus contraignante.
    Ce pas, est un moyen pour Orban pour desserrer l’étau, car au final la Hongrie et la Pologne même solidaire semblent bien seul.

     

    Répondre à ce message

    • #1797948

      Même pas, Orban ne fait que suivre la méthode polonaise à savoir ne pas appliquer cette décision de la commission européenne car rien ne l’oblige à le faire et parce qu’il ne veut pas le faire.

      De toutes manières il est impossible pour Orban de dire que ces quotas n’existent pas...

       
  • #1797929
    Le 9 septembre à 13:50 par Vladimir Vladimirovitch Poutine
    Quotas de migrants : Viktor Orbán cède à l’injonction de l’Union (...)

    Si il continuait, on a dû lui proposer une ballade en décapotable avant l’hiver.

     

    Répondre à ce message

  • #1797934

    Ah ! qu’il est dur de résister sous les fourches caudines de cette Europe mélange de IVième Reich et d’UERSS (pas faux non plus de détacher les lettres de la terminaison...).

    M’est avis que VO rit sous cape, courbe l’échine en apparence tout en persévérant dans sa résistance à l’Empire et son bloc vassal, à l’aide de moyens dissimétriques.

    Chacun se doute que compte tenu du virage historique qui arrive, tout n’est que postures fermement engagées sur le fond, et ce, depuis la fameuse et fumeuse année 1971..., car au final rien ne résistera à la véritable lame de fond : la défaite de l’Occident en ruine pour l’avènement d’un bouleversement réorganisationnel intégral du monde.

    6,5 milliards d’êtres humains derrière des leaders devenus raisonnables ou bien personne n’y pourrait survivre...

    Seuls quelques centaines de millions de rentiers nantis font dans leur froc, rétifs à l’idée de changement... et comme on les comprend.

    Eux et leur satanés Conducteurs ont simplement perdu tout bon sens, car ce n’est tot simplement comme ça que ça marche !

    Et même pas avec l’excuse que c’était "si bien" depuis Babylone : -3700 ans, pensez !

    Et bien NON : 2017, marque pour ces égoïstes là, le début de la fin du festin...

    VO ne le sait que trop bien, et certains éveillés aussi.

    Alors patiente, il faut juste serrer les fesses encore un peu... demain "tout ira bien" !

     

    Répondre à ce message

  • #1797946

    La rédaction et les commentateurs semblent ne pas avoir compris ce qui s’est passé, personne n’a cédé sur quoi que ce soit puisque le gouvernement hongrois a qualifié ce verdict de viol politique...

    D’ailleurs les pays de l’Est ont réaffirmé qu’ils n’allaient accueillir personne.

    Ce qu’il faut comprendre c’est que la Hongrie et la Slovaquie ont été les seuls pays à avoir contesté cette décision en justice pour tenter de l’annuler maintenant qu’il a été démonté que la justice de Bruxelles n’est qu’un ramassis de traîtres incompétent ces pays feront comme la Pologne ou la République Tchèque à savoir ne pas l’appliquer.

     

    Répondre à ce message

    • En attendant ils ont gagné quelques mois ou années...Si une autre politique devait se mettre en place dans les prochaines années, ils se seront epargnés ça.

      Sinon si c’est plié, tant pis, mais ca ne coute rien de faire trainer les discussions.
      Acceuillir des migrants c’est pas bien compliqué, mais ca a un côté irreversible.

       
  • Comme je l’avais annoncé sur l’article qui parlait de son fameux discours sur l’Europe, ce type se révèle être une trompette et ce sera le cas de tout les dirigeants des pays d’Europe de l’Est qui font les malins en ce moment mais qui baisseront la tête lorsque Bruxelles et Washington verront rouge et que la gamelle risque de disparaître. Mais bon ils sont anti-migrants et anti-islam ça suffit à certains pour faire croire qu’ils ont un semblant de patriotisme et de virilité. ;)

     

    Répondre à ce message

    • #1798141

      Vous avez lu l’article avant de mettre ce commentaire ? Je vous le résume : Orban accepte l’injonction de la cour et n’accueillera AUCUN migrant. C’est qui La trompette ?

       
    • Sur ce coup-là je dirais que c’est vous la trompette @Johnny Boy, et sans hésiter :-) En effet, si l’injonction de la commission consiste à accueillir un minimum de migrants et que Orbán accepte de s’y soumettre, dire dans un même temps comme il le fait que malgré cela il continuera de ne pas accueillir de migrants, cela s’appelle prendre ses concitoyens pour des imbéciles puisque l’un ne peut s’accorder avec l’autre. Il ne suffit pas de lire mais encore faut-il comprendre, et pourtant ici ce n’est pas compliqué.

       
    • #1798622

      @Eric

      Pourtant c’est ce qu’ont fait les gouvernements tchèque, polonais ou baltes voir même autrichien, ils n’ont pas contesté la décision de la commission européenne mais ont décidé qu’ils n’allaient pas l’appliquer car rien ne pouvait les forcer à le faire et parce qu’ils ne le voulaient pas.

      Seuls la Slovaquie et la Hongrie ont tenté de faire annuler cette décision en la contestant devant la cour européenne, la question est de savoir s’ils l’ont fait par naïveté ou par calcul politique car il était très improbable qu’une cour de justice nommé par des traîtres se soit opposée au décisions de ceux ci.

      PS : sur 160 000 qui devaient être répartis en Europe seuls 30 000 ont été effectivement "relocalisés", la Pologne par exemple n’a accueilli 0 migrants alors qu’elle devait en prendre 10 000

       
    • Ce n’est pas ce qu’ils ont " fait " mais ce qu’ils ont dit qu’ils feraient, ce qui n’est pas du tout la même chose. Mais après on peut être naïf au-delà de toute limite bien évidemment.

       
    • #1800186

      @mort de rire :
      "sur 160 000 qui devaient être répartis en Europe."
      Tout ce foin pour un nombre aussi ridicule par rapport à la réalité. En effet, l’accueil dans les nations de l’Europe de l’ouest est bien bien plus élevé. Rien qu’en Suisse, c’est plus de 40’000 par an qui sont accueillis chaque année ; les demandeurs tournant vers les 150’000. Et ces derniers finissent souvent dans la nature, c’est-à-dire comme clandestins.
      Donc les médias parlent d’un problème largement biaisé. Mais le but est de forcer idéologiquement les pays d’Europe de l’Est à changer leur façon de penser et d’agir, pour ensuite, après avoir réussi à enfoncé une pointe de pied dans une porte à peine entrouverte, l’UE puisse forcer à une politique d’immigration massive et incontrôlée dans ces pays réfractaires.

       
  • " « La Hongrie est un pays membre de l’Union européennne. Elle doit respecter les traités et reconnaître les décisions de la Cour », a-t-il déclaré à la radio nationale.
    Pour autant, « ce n’est pas une raison de modifier la politique de rejet des migrants » que Budapest assume depuis des années, a souligné le dirigeant conservateur, soulignant que « la décision de la Cour n’enjoint pas à la Hongrie de faire quoi que ce soit ». "
    C’est cela oui, c’est cela ! À qui compte-t-il faire croire cela ? En même temps, tant qu’il y a du benêt pour gober ça ou dire que ce sont les autres qui n’ont rien compris et qu’en fait Orban continuera de n’en faire qu’à sa tête, ça peut passer. Après Tsipras, Orbán ?

     

    Répondre à ce message

  • on pourra mettre "souverainiste" entre guillemets desormais...

     

    Répondre à ce message

  • #1799298
    Le 11 septembre à 15:36 par Jean Le Chevalier
    Quotas de migrants : Viktor Orbán cède à l’injonction de l’Union (...)

    Orban essaye de gagner du temps et ils feront tout pour le faire plier...le match continue...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents