Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qwant va aussi concurrencer Google dans la cartographie, le paiement et l’e-mail

En lançant Qwant Pay, Qwant Maps et Qwant Mail, l’entreprise française veut proposer une alternative à l’écosystème de Google qui n’exploite pas les données personnelles pour cibler de la publicité.

 

Lorsque Qwant a lancé son moteur de recherche français en 2013, beaucoup d’internautes ont réagi avec du sarcasme. Aujourd’hui, l’entreprise est cependant toujours là. Et au fur et à mesure que le public se rend compte de l’importance de ses données personnelles, Qwant gagne en notoriété.

En effet, à l’instar de DuckDuckGo aux États-Unis, le moteur de recherche se positionne comme un anti-Google. Certes, il gagne de l’argent grâce à de la publicité. Mais contrairement à la firme de Mountain View, il n’utilise pas les données personnelles de ses utilisateurs pour cibler ces publicités.

Ainsi, après le scandale Cambridge Analytica, le trafic de Qwant est passé de 48 millions de visiteurs à 70 millions de visiteurs par mois. Qwant intègre désormais aussi le Top 1 000 des sites les plus visités dans le monde. Et alors qu’il faisait 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaire en 2017, cette année, l’entreprise vise les 10 millions.

Le trafic de Qwant est encore très petit par rapport à celui de Google en Europe. Mais l’entreprise affiche beaucoup d’optimisme.

[...]

En substance, l’entreprise a l’ambition de proposer un écosystème complet, qui sera une alternative à celui de Google, mais sans l’utilisation des données personnelles pour le ciblage publicitaire.

Lire l’article entier sur presse-citron.net

L’Internet, terrain de jeux mais aussi de guerres,
lire sur Kontre Kulture

 

Contre Google, l’arme « data » de l’Empire, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est reculer pour mieux sauter : la dite entreprise française sera victime de son succès et sera rachetée par un groupe étranger ( exactement comme l’ont été Alstom ou Thomson...) et de toute façon, l’argent appelant l’argent, ils finiront par vendre leurs fichiers au plus offrant...

     

    • Exact 238,
      plus aucune PME-PMI française ne peut devenir une multinationale.
      Les réseaux bancaires de l’oligarchie à l’étranger y veillent et ne prêtent pas d’argent.

      Thémistoclès


    • Je pense que vous avez malheureusement raison.


    • Oui, c’est quasiment assuré. La philantropie c’est pour les romans roses. Et puis ils "surfent" sur un argument commercial en vogue, donc ils évolueront vers le big data. En attendant je les utilise régulièrement.


    • J’utiliserais Qwant tant que je le considèrerais comme "clean".
      Si le vent tourne, je ne l’utiliserais plus, c’est à l’utilisateur de sanctionner.


    • C’est exactement ça ! De plus j’ai du mal à croire qu’une entreprise Française puisse, dans le climat actuel, réellement être clean par rapport aux données des utilisateurs. Qu’elle n’utilise pas les données pour la pub est une chose, mais qui sait pourquoi elle les utilisent ?

      Pour ma part j’utilise soit un VPN, Tor, Duckduckgo ou linux. Même ainsi je ne suis pas certain de ne pas être pisté.
      Et plus je vois comment évolue le web classique, plus mon temps passé sur le "deepweb" -qui ressemble finalement au web tel qu’il était avant les années 2000 (je l’utilise depuis 1995 environ)- augmente.


    • À lire votre commentaire, je me pose une question qui n’est pas franchement anodine... D’autant moins que ce que vous dîtes arrive, hélas trop souvent :
      Pourquoi une entreprise qui "marche" et gagne de l’argent devrait-elle être systématiquement rachetée par un géant, qu’il soit français ou étranger ? Le concepteur et patron de Qwant ne peut-il conserver son entreprise en arguant simplement qu’elle n’est pas à vendre ??? Pourquoi faut-il que la richesse soit aujourd’hui vagabonde ?


    • A Magnus...

      Lorsqu’une entreprise informatique marche, elle se voit souvent rachetée par une boite américaine prestigieuse (Apple, Microsoft ou Google, justement) qui va proposer un prix démentiel( 2ou 3 fois la valeur de la boite en question) impossible à refuser afin de récupérer les brevets ou d’éliminer Ainsi un concurrent potentiel...

      Les seules boites performantes que les Ricains laissent prospérer sont celles détenues par de petites entreprises installées dans de petits pays (Suisse, Danemark, Suède).


    • Alstom n’a pas été vendue... elle a été bradée par Macron, nuance...


  • Respect de vos données personnelles... Parce qu’ils ont pas de quoi récolter les données et encore moins de quoi les traiter oui ! De plus j’ai voulu voir un film en streaming en utilisant qwant... Impossible de trouver un lien. C’est illégal le streaming v’voyez. A l’époque la petite belkacem était au pied de guerre contre google pour que google restreigne les résultats de recherches... Pour ne pas tomber sur un site qui véhiculerait la "haine" par exemple... Ou du streaming illégal. Ça m’étonnerait qu’à moitié que les petits poissons obéïssent sagement aux directives pendant que le gros, l’énorme google peut se permettre l’indépendance. Sachant très bien qu’il doit son succès à la précision de son moteur justement, au delà des considérations de najat. En deux trois mots on trouve exactement ce qu’on cherche.


  • Un moteur de recherche est un moteur de recherche.
    Alors qu’est-ce qui fait la différence principalement qui rebute ou déroute les gens ?
    Différence qui nuit aussi et cause son peu de référencements par la rareté des visites.
    L’interface !
    Je n’irais pas jusqu’à dire de cloner une interface, mais pas non plus jusqu’à dérouter les visiteurs de leurs habitudes tenaces.
    Car les habitudes ont la vie dure.
    Windows en sait quelque chose pour faire passer ses deux dernières moutures.
    Je serais même cruel en disant qu’elles passent qu’auprès des nouveaux qui se lancent dans l’informatique.
    Autrement dit (encore plus cruel) qu’auprès de ceux qui ont un "cerveau vierge" et n’ont pas connu autre chose.

     

    • justement au niveau interface, l’integration dans Firefox de QWant est vraiement très agréable.
      J’avais testé il y a quelques mois QWant, mais la c’est top.
      Je vais tester des recherches "bizarres", manière de voir ce qu’il donne en résultats, mais au 1er abord c’est bien plus sympa a utiliser que google


  • Il est hors de question, en ce qui me concerne, d’utiliser ce Qwant. Pour commencer, le nom même de cette boîte, avec son allure américaine, me fait vomir. Viennent à présent le Qwant Maps et le Qwant Mail. Vu les impératifs du business, du marketing et du story-telling, l’usage du français serait en l’espèce d’une totale incongruité, n’est-il pas. Dans ce cas, que cette boîte soi-disant française, qui renie l’un des piliers de la francité, savoir la langue française, ne compte pas sur moi pour lui faire allégeance par patriotisme, au motif que Qwant serait, paraît-il, français. Du reste, je prends le pari que d’ici deux ou trois ans, Qwant se fera bouffer par une firme américaine plus grosse, et alors adieu les garanties de la vie privée.

     

  • Perso j’utilise Qwant, ça marche très bien, c’est multi-plateforme et ça mange pas de pain que d’encourager une boîte française qui a un peu d’ambition dans un secteur comme les systèmes d’informations, pour lequel Macron a justement déroulé le tapis rouge à des tas d’entreprises étrangères en oubliant d’inviter nos entreprises à nous.

    C’est pareil pour Deezer, Dailymotion, Parrot, et toujours plus d’entreprises françaises qui entretiennent la flamme de l’entrepreunariat ambitieux en France. Le jour où on fera la révolution, on aura aussi besoin de services en systèmes d’informations qui fonctionnent indépendamment des partenariats UE-USA... D’ici-là, choisissez Qwant, ça ne peut à terme qu’aider le pays.


  • Pour avoir ma "clientèle", il faudrait que QWANT évolue,
    notamment en adoptant comme GOOGLE des fonctions +"truc" et -"machin" destinées à n’afficher que les pages comportant la chaine "truc" et ne comportant pas "machin".

    Thémistoclès


  • A mon sens, je pense que tant que Qwant ne développera pas son propre systeme d’exploitation (tel android -google- ou ios -apple-) et en open source, et que l’on n’aura pas le choix en tant que consommateur d’acheter un appareil avec la liberté de choisir son système d’exploitation, les américains auront toujours un avantage certain en terme d’analyse de comportement humain, ou du moins de consommateurs capitaliste.

     

    • Un moteur de recherche et un systèmes d’exploitations sont deux choses très différentes à développer. C’est comme demander à Renault de produire des remorques pour votre Clio, ils pourraient, mais ça ne servirai pas à grand chose étant donné que d’autres remorques s’adapte très bien déjà.
      Ensuite, on a la possibilité de choisir son système d’exploitation.
      Dans les grandes surfaces, les appareils sont souvent vendus sous Windows/MacOS, mais sur internet des sites comme ldlc ou topachat vous permettent de choisir un OS différent (Linux).


    • @Sg91,

      Déjà sachez que la vente de matériel ou le choix de linux est proposé se trouve toujours à ce jour laborieux a dénicher dans les magasins physiques voir pas possible du tout malgré le fait qu’une loi sur l’interdiction de la vente forcée (en l’occurrence les systèmes d’exploitation en étant pré-installés) soit déjà en action depuis un petit moment (plusieurs années déjà).

      Mais je suis d’accord avec vous sur le fait que sur le net, dans les magasins virtuels, dématérialisés, il est plus simple de trouver du matériel avec le choix linux en guise de système d’exploitation, ou système de fabrication de bonbons, ou même de recherche. Ceci étant, je ne rentrerai pas des deux philosophies différentes entre l’open source et le code propriétaire.

      Et pour finir, sachez également que votre comparaison n’est pas raison pour la bonne raison que l’on ne peux rien adapter au code propriétaire (qui permettrait de fabriquer des renault pour aller dans le sens de votre comparaison) alors que l’open source oui.
      Votre exemple de renault est un exemple qui ne tient donc pas la route car la renault (la voiture, peu importe le modèle clio, safrane....) n’est pas un programme développé (peu importe le développement, ça ne rentre pas en question ici) qui serait en l’occurrence ni plus ni moins qu’un outil avec des fonctions que l’on peu adapter à son besoin (si tant est que l’on sache développer pour concevoir la renault pleinement adapté à soi !).

      Bref, votre exemple serait judicieux si vous auriez donné comme exemple la stratégie de renault pour construire ses modèles, mais cela semble être une recette secrète. Y en à marre des secrets, d’ailleurs dans quel but ? en avoir une plus grosse que son voisin ?
      Non, je pense plus sain d’avoir comme but de tout ouvrir en terme de connaissances pour le partage afin que tout le monde puisse recevoir de tout le monde au lieu, comme le cas présent, qu’une minorité reçoive de la majorité. Je parle en image bien sur.

      En espérant vous avoir mis en lumière avec la meilleur intention possible, le noeud qui me semble biaisé dans votre commentaire, et ce dans le but d’éviter d’avancer dans l’erreur, pour vous comme pour moi.


    • Nul besoin de se rendre dans un magasin physique pour installer Linux sur une machine, on peut graver un image Linux sur un CD ou une clef usb et l’installer très facilement. C’est gratuit, open source et sécuritaire pour nos données personnelles, il faut juste un minimum de connaissance mais c’est très accessible.


    • @linux,

      Bien sur, vous avez raison, le noyau linux et ses applications qui gravitent autour étant de l’open source (soit le code source du programme ouvert à tous) est forcément gratuit et grâce au réseau mondial internet, on peu même les télécharger (que ce soit la source ou directement le programme compilé) gratuitement.

      Ce n’était pas mon propos initial et je suppose que vous n’êtes pas un "vieux" qui de fait, ne pouviez pas simplement vous rendre compte qu’il y a encore environ 20 ans de cela, la plupart des humains côtoyaient rarement (en rapport à aujourd’hui) l’informatique ou ne l’utilisaient pas comme de nos jours. Ainsi la notion de code open source et de code propriétaire était plutôt réservé aux initiés même si de nos jours, les nuances ne sont pas encore bien intégrées dans la peuplade humanoïde.

      Du coup, lorsque les sujets humanoïdes achetaient un ordinateur avec windows installé dessus alors que le matériel était neuf (et donc sensé être vierge de tout programme), ne posait pas de problème jusqu’au jour où ils se sont rendus compte qu’il y avait d’autres systèmes d’exploitation, gratuits et libres de le modifier/adapter comme chacun l’entendait (enfin pour celui qui savait coder !) ne posait pas de problème.
      Mais le temps passant et les connaissances grandissantes, Ils ont compris qu’il y avait une vente liée et forcée sur le matériel lorsqu’ils se sont demandé pourquoi uniquement windows était présent sur les ordinateur neuf !
      Une loi à été passée interdisant la vente forcée mais en pratique, la vente de système d’exploitation, du moins la licence windows à toujours été forcé hormis quelques exceptions ! Même aujourd’hui, lorsque l’on achète un ordinateur, on paye en plus du produit matériel physique informatique (unité centrale, clavier, écran), la licence windows (installé sur le disque dur sensé être neuf et vierge !) puisqu’il s’agit d’un programme propriétaire et non open source !


  • Grâce à Qwant, j’ai abandonné Google. Ça marche vraiment très bien.


  • Alors... Concurrencer Google, c’est se mettre au même niveau : exploiter les données personnelles pour requêter les meilleurs resultats. Un Google made in France, quel intérêt ?


  • moi j’ai essayé qwant on n’y trouve pas tout le moteur de recherche et très dirigiste je suis revenu à google pareil pour duck duck google à surement beaucoup de défauts mais c’est le meilleur


  • Je l’utilise déjà mais malheureusement il est peu ergonomique et pas très pertinent, je suis obligé d’aller sur Google quand je cherche des choses précises.


  • Que Qwant permette une alternative face à GooglePlay (vous noterez une différence moins hypocrite que Google en nommant le service Qwant Pay) est une très bonne nouvelle car il ne peut y avoir de véritable société libérale sans concurrence.

    Pour les cartes, OpenStreetMap est déjà opérationnel depuis longtemps avec parfois quelques précisions par rapport à GoogleMaps. La géolocalisation des appareils restant déconseillée. On verra bien leur offre une fois mise en ligne.

    Pour vos e-mail, désolé, mais le mieux reste encore et toujours d’avoir sa propre adresse de courriel que l’on paye à un hébergeur et pouvant garantir sa sécurité (obligation de confidentialité, récupération des données). Si le chiffrage GPG protège très bien le massage, c’est avant tout les métadonnées que l’on collecte par exemple sur GMail (ou tout autre fournisseur d’adresse gratuit). Si QwantMail sera gratuit, il sera aussi peu sur que n’importe quel autre.

    C’est très bien de passer à Qwant. Mais c’est encore mieux que connaître les opérateurs qui permettent une recherche plus précise et que beaucoup ignorent (ce sont d’ailleurs les mêmes sur Google, mais pas forcément pour d’autres comme Bing).
    https://help.qwant.com/fr/aide/qwan...
    Il ne faut pas avoir un seul moteur de recherche, on doit pouvoir en utiliser plusieurs pour voir ce qu’ils nous propose (Google peut être remplacé par StartPage qui envoie à Google les requêtes).
    Certains moteurs voient ce que d’autres ignorent. Qwant d’accord, mais pas que...

    Enfin, pour les rabats-joie qui pestent sur les noms choisis par Qwant, cette entreprise comme beaucoup d’autres ne souhaite pas s’en tenir au marché de la francophonie, d’où leurs noms anglais (qui ne sont nullement des anglicismes comme le mot interview pour entretien) mais des noms de marques déposées.
    Qwant ne vend ni du vin, ni du parfum.
    Le produit Qwant vient de langages informatiques déjà dominés par l’anglais.
    C’est juste une question de crédibilité.


Commentaires suivants