Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marlène Schiappa cite Karl Marx… et se fait sèchement recadrer par son père

Dans la famille Schiappa, tous n’ont pas les mêmes opinions politiques… Dans un message publié ce vendredi [15 juin 2018] sur Facebook, Jean-Marc Schiappa, père de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a sèchement recadré sa fille qui a récemment invoqué le philosophe Karl Marx pour justifier la politique sociale d’Emmanuel Macron, rapporte Le Monde.

[...]

 

Petite leçon d’histoire

Jean-Marc Schiappa, militant trotskiste et spécialiste du révolutionnaire Gracchus Baboeuf, a d’abord tenu à corriger une première erreur faite par sa fille concernant la citation qu’elle attribue à Karl Marx. « C’est la 1ère Internationale [qui] écrit, sur proposition de Karl Marx (donc il est inexact de citer cette phrase comme venant du seul Marx) ».

Le militant trotskiste, d’obédience lambertiste, ne s’arrête pas là. Sans jamais nommer sa fille, Jean-Marc Schiappa se lance dans une leçon d’histoire d’économie politique.

[...]

[...]

Reconnaissant sur Twitter « un désaccord politique » avec son père, Marlène Schiappa a réagi sur Twitter, dénonçant « le patriarcat » de l’article du Monde. « Le patriarcat a de beaux jours devant lui », a-t-elle tweeté, regrettant que le quotidien du soir n’ait rien relevé des « avancées » mises en œuvre grâce à son action dans le domaine de l’égalité salariale entre hommes et femmes.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

La gauche qui ne fait pas semblant
est sur Kontre Kulture

 

Marx not dead, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Qui aime bien, châtie bien !!!


  • La prochaine fois prenez le soin de préciser qu’il s’agit de son père biologique. Je pensais que c’était Francis Kalifat qui l’avait recadré.

     

  • C’est le problème avec Twitter : on écrit plus vite que son ombre sans trop approfondir un sujet et ensuite, on se fait remettre en place !!!


  • Marlène, t’es peut-être en désaccord avec ton père, mais lui au moins sait de quoi il parle a priori puisqu’il est historien ; il a en outre un vrai travail : en gros, il est compétent et ne profite pas de l’argent public ; rien à voir donc avec ton histoire de patriarcat et autre enfumage dont l’unique fonction est de cacher les vrais problèmes.

     

    • #1986853

      Un historien "profite" de l’argent public (et c’est pas forcément une critique ou quoi que ce soit), ne produisant pas de richesse concrète, exportable et quantifiable. Il produit autre chose, un autre type de richesse mais ça ne change pas.
      Le fait de produire de la richesse n’apporte aucun mérite en soi, tout dépend du pourquoi on la produit. Autre exemple, un flic ne produit rien, mais par l’ordre public, il permet aux autres de produire plus facilement.
      Un vrai travail ne signifie rien, un travail viable est un travail, avec ses avantages et défauts, que ce soit soldat, marchand en tous genres ou professeur.


  • Putain mais la politique en France, c’est une entreprise familiale ??!!

     

    • C’est la raison pour laquelle, plutot que s’engueuler sur la voie publique, ils n’ont qu’à aller le faire dans leur cuisine ...Surtout pour des sujets de cette stupidité, et un energumène comme cette daube de Marx qui vivait aux crochets d’une baronne prussienne et sautait sur toutes les petites bonnes


  • Encore un mâle blanc de plus de 50 ans ! Il faut une loi pour empêcher ces dérives machistes et "koriphobes" (kori en grec = fille)


  • Bien dit JM !
    Par contre, si je veux être taquin, petit contre-écho à Charlot Hebdi, pour Baboeuf
    "C’est dur d’être aimé par des trotskystes"


  • Elle s’est peut-être trompée avec Groucho Marx.
    Mais bon, quand on est un visionnaire comme Marx (Karl) et ne pas prévoir ce qui allait finalement arriver (la chute du communisme, ou pour éviter la chute un communisme capitaliste chinois, 2è record mondial de milliardaires après les USA)... je pense qu’on est en droit de s’interroger sur tout le reste.

     

  • "Oh Marlène dans tes veines coule l’amour du soldat"
    "Et qu’ils brulent comme une clope entre tes doigts."

    Idem pour les travailleur papa ! Bientôt On en aura tout un paquet juste avant la cartouche finale ! Pan !

    Citation brillante, la citation, du Chanteur B.Cantat dont la fin de carrière est moins définitive que celle d’un Jimi Hendrix ceci étant. Inutile de mégoter.
    Noir Désir...


  • Visiblement elle n’a pas compris que "l’émancipation des travailleurs" c’était l’émancipation des travailleurs vis à vis du capital, dont elle la servante. Un bel exemple pédagogique de la façon dont le capital retourne Marx pour en faire de l’anti-Marx.

    Mais sans s’en rendre compte elle n’a pas totalement tord, en supprimant des aides sociales, cela va mettre des gens au pied du mur, ce qui en poussera probablement certains à avoir envie de s’émanciper.

     

    • Si tu crois que les aides sociales permettent de vivre dignement et même un temps soit peu normalement tu rêves.
      Ce n’est pas un.choix de vie mais l’État qui vous l’impose nuance.
      La caricature de celui qui profite des aides sociales du mocassin à gland UMP très peu pour moi. Car tout ceux que j’ai vu profiter des aides sociales et du système ce sont des fils et filles à papa : un pote pistoné en Angleterre pour stage rémunéré en labo pendant que sa mère avocate en France faisait son actualisation mensuel RMI. Une institutrice de droite prosarko n’ayant pas la vocation en arrêt 6 mois dans l’année qui se met en cotorep pour toucher 1500€ net mensuel et même plus grâce à l’aide de papa médecin et sin réseau étatique pour lui bidonner une maladie du sang rare VIRTUELLE etc etc etc
      Bref, RACAILLE d’en haut qui profite du système.


  • A entendre causer la Marlène, j’aurais cru que son papa était videur à Pigalle. Ben non, il a un bon niveau le monsieur. La Schiappe ne suit pas, elle a pris aux hommes un aspect catcheur, et rien du papa côté intello.
    Elle a réagi en diffamant "le patriarcat". C’est du sexisme, même pas frotteur, droit aux roubignolles.
    M. Schiappa, MLP, même combat, même corpulence, même talent pour le débat d’idées.
    On s’attend à ce que ces deux-là soient bien vite "recadrées" et puis mises hors cadre par d’autres que leurs géniteurs, parce qu’elles coûtent cher, les donzelles !


  • "Un vrai travail, un vrai salaire ", Marx c’est l’abolition du salariat.
    "voilà le projet du gouvernement ", Marx c’est l’abolition de l’Etat.
    "Toucher 550€ de RSA/mois", Marx c’est l’abolition de l’argent.
    Citer Marx pour cautionner la politique du gouvernement en matière de RSA et de salariat est un anachronisme complet.
    De plus, effectivement le père de Schiappa a raison, cette fameuse phrase n’est pas de Marx (comme 90% des citations qu’on lui prête).
    Pour conclure, est-il besoin de préciser que Marx n’était pas marxiste et que les personnes en France qui connaissent parfaitement son œuvre, se comptent sur les doigts d’une seule main.


  • Comment peut-on aussi mal comprendre une simple phrase et oser la citer ?
    Je ne sais même plus si les clowns qui nous gouvernent sont attardés ou maitres de la sophistique à ce stade...
    Ils provoquent le dumping social et osent blâmer les chômeurs et allocataires des minimas sociaux.
    Une chose est sûre en tout cas, parmi "ceux qui ne sont rien", il y en a qui ont étudié et compris Marx, contrairement à cette ******, qui, dans une société saine, n’aurait que pour seul travail, le nettoyage de toilettes publiques !


  • "On choisit ses amis , on subit sa famille" ( Napoléon)....et "on ne guérit pas de son enfance "


  • Ni Marlène ni son père lénifiant ne semble voir que
    1) la dite émancipation passait, en ce qui concernait Marx, par l’abolition du travail et du salariat, pas par la conquête « d’un vrai travail et d’un vrai salaire » ;
    2) si tant est que cette émancipation doive être l’oeuvre des travailleurs eux-mêmes, celle-ci ne peut, selon Marx cité par notre bécasse, être accomplie par le gouvernement de Macaron 1er.
    ...où le propos contradictoire illustre l’indigence mentale de La-France-en-marche.


  • Voilà un papa qui a pris ses responsabilités face à l’Histoire ! hahaha


  • L’émancipation des travailleurs passe d’abord par l’abolition de la dette et de l’usure, puis par la mise en place d’une politique réellement française (comprendre, qui défend les intérêts des français et qui défend le territoire français et ses entreprises des pressions, guerres, chantages et autres pillages économiques ou politiques qui nous viennent de l’étranger) et enfin par la création d’organisations autonomes inspirées des corporations.
    Tout le reste n’est que du blabla.


Commentaires suivants